Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo13q-1.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
groupama_small.png

Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-puissaye-forterre.png
logo13q-1.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cm.jpg
groupama_medium.png

Les épreuves permettant de désigner le meilleur maître d’hôtel de la planète se dérouleront le 02 décembre prochain dans l’Yonne. Cet évènement exceptionnel où convergera la fine fleur mondiale des spécialistes de cette discipline méconnue de la filière des arts de la table sera accueilli, à l’instar de la sélection des finalistes français début mai, au lycée des métiers VAUBAN. Une douzaine de nations devraient en découdre lors d’une série de quatre épreuves mettant en exergue la dextérité de ces talentueux candidats. La France sera représentée par deux concurrents, portant haut les couleurs de la Bourgogne Franche-Comté…

AUXERRE : On le subodorait depuis quelques semaines mais cette fois-ci la décision a été entérinée par les instances organisatrices de l’évènement. La finale du championnat du monde des maîtres d’hôtel ne se déroulera pas à Bordeaux, comme initialement prévue, dans le cadre du salon EXPHOTEL.

Les forces décisionnelles de ce trophée de prestige en ont décidé autrement. Elles ont porté leur choix sur la capitale de l’Yonne, après la brillante démonstration en matière de logistique et technique qu’elles ont pu apprécier lors de la phase sélective des concurrents français.

Présidée par le Meilleur ouvrier de France, François PIPALA (restaurant Paul BOCUSE), l’épreuve avait réuni une brochette de talents à l’état pur qui devaient constituer le jury de cette édition 2019. Huit professionnels de l’Hexagone multipliaient les prouesses créatives et techniques afin de séduire un jury d’exégètes impitoyables.

Quatre ateliers servaient de tests grandeur nature pour admirer la sagacité gestuelle et comportementale de ces valeureux candidats, n’ayant pas peur de se remettre en question.

La France sera représentée par deux candidats de la région…

Pour mémoire, il s’agissait d’une mise en valeur d’une table après son dressage, de la découpe de volaille devant deux clients, de la maîtrise du flambage dans la réalisation d’un dessert et de la prise de commande d’un menu imposé à appréhender dans une autre langue que sa langue maternelle.

Bref, un exercice à la puissance quatre où sortaient vainqueurs deux jeunes professionnels en devenir : la franc-comtoise Elsa JEANVOINE qui exerce ses activités à l’Auberge de la Poutre à Bonlieu (Jura) – la jeune femme est diplômée de l’école hôtelière de Poligny – et Valentin MEROT, premier maître d’hôtel de l’établissement double étoilé Michelin de Saulieu, La Côte d’Or, restaurant géré par Dominique LOISEAU.

Au-delà de cette désignation, c’est aussi la qualité de l’accueil et des infrastructures offertes par le lycée des métiers VAUBAN qui ont été saluées. Rappelons que Serge GOULAIEFF, lui-même MOF de la discipline, est l’une des chevilles ouvrières de ce grand concours international. Il avait en charge l’organisation de la phase qualificative qui réunissait les candidats français début mai.

Quant à la proviseure de l’établissement, Capucine VIGEL, elle a fait part de sa joie communicative en diffusant abondamment la bonne nouvelle par le prisme des réseaux sociaux…

23 mai 2019

mai 21, 2019

Animation Equithérapie de 13h à 17h répartie comme suit : 13h à 15h pour les services d’USSR de St GERMAIN (à côté des serres) et de 15h à 17h pour la Pédiatrie et l’USLD (prêt de la station héliport) avec au programme brossage, petits soins, récompenses, balade à pieds

La ministre des Transports Elisabeth BORNE a promis de réexaminer l’achèvement de la branche Est de la ligne ferroviaire grande vitesse Rhin-Rhône lors d’une séance à l’Assemblée nationale. Cet aménagement concerne la liaison entre Petit-Croix et Lutterbach (Belfort-Mulhouse). L’objectif serait de clore ces travaux avant 2028. Au lieu du terme initial qui était prévu à l’orée de 2038…

PARIS : Première conséquence à cette déclaration annoncée lundi dans l’hémicycle parisien : Marie-Guite DUFAY et son homologue, le président de la Région Grand-Est, Jean ROTTNER, se sont réjouis de cette initiative. Mieux, celle-ci correspond à un engagement volontaire de la ministre des Transports de voir ce dossier se conclure plus vite. Un gain de dix ans par rapport à ce qui était programmé initialement.

Derrière cette prise de décision, c’est aussi le travail de mobilisation des parlementaires et des élus des deux régions qui aura été probant. La présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté n’a eu de cesse de se montrer vigilante pour que ce dossier ne devienne pas lettre morte.

Le rôle de l’association Trans Europe TGV où se sont mobilisées différentes appartenances politiques s’est révélé probant. Cette initiative a été portée en faveur de l’intérêt général des territoires et de leurs habitants.

Militantes sur l’achèvement de cette ligne ferroviaire grande vitesse depuis une décennie, les régions Bourgogne Franche-Comté et Grand-Est souhaitent la réalisation de cette deuxième phase des opérations afin d’optimiser la rentabilité de cette branche.  

Grâce aux études réalisées par SNCF Réseau en 2018, les deux partenaires institutionnels espèrent que ce vaste chantier redémarrera au plus vite. En effet, 500 000 passagers supplémentaires sont attendus à l’achèvement de ce projet entre Belfort et Mulhouse. Un axiome économique important pour développer l’attractivité du nord de la Franche-Comté et du sud de l’Alsace.

Dans un communiqué conjoint, Marie-Guite DUFAY et Jean ROTTNER demeurent vigilants à ce que le Conseil d’orientation des infrastructures se réunisse rapidement, conformément aux desiderata de la ministre.

Page 1 sur 633
Bannière droite accueil
Bannière footer