C’est dans le fief de la nouvelle tête de file du parti souverainiste que les éléments moteurs de Debout la France 89 se réuniront ce samedi 27 février à l’initiative de leur délégué régional Pascal LEPETIT. Le départ de plusieurs personnalités de ce mouvement vers d’autres cieux politiques ne semble pas affecté celles et ceux qui conservent leur confiance dans leur leader historique. Ce rendez-vous permettra de se tourner vers l’avenir. Il a pour objectif les régionales 2021…

VEZELAY : Président de la Communauté de communes Yonne Nord, le maire de Villeblevin Thierry SPAHN n’honorera pas ce rendez-vous concocté en début de week-end.

Excusé de cette rencontre placée sous le sceau de la reconstruction, sa présence sera pourtant évoquée par ses coreligionnaires car son patronyme devrait bel et bien figurer sur la future liste candidatant pour les prochaines régionales.

C’est là l’un des points essentiels de cette séance de travail qui se déroulera ce samedi dans le Vézelien. Plus précisément dans le fief du nouveau secrétaire départemental de l’antenne icaunaise, Patrick MOREAU.

L’élu de Foissy-les-Vézelay a été adoubé il y a quelques jours par le bureau national pour succéder à Pascal BLAISE. Ce dernier a choisi de quitter la formation de Nicolas DUPONT-AIGNANT pour rallier le futur projet initié par Jean-Philippe TANGUY, l’ancien bras droit de l’ex-candidat à la présidentielle 2017 (voir article publié à ce sujet).

Le maire du Vézelien se portera également candidat sur la liste qui prend tournure et s’alignera aux régionales des 13 et 20 juin.

Debout la France aura la particularité de présenter sur les huit départements de Bourgogne Franche-Comté bon nombre de maires, d’élus municipaux et de conseillers régionaux. En jouant sa propre partition.

 

 

 

Vers un retour au bercail de celles et ceux qui sont indécis…

 

Interrogé sur ce point, Pascal LEPETIT, délégué régional de la formation politique, insiste sur l’importance de la construction de cette liste qui ne compte pas faire de la figuration selon ses dires.

Il profite de sa prise de parole téléphonique pour tacler celles et ceux qui se disent « gaullistes et indépendants qui ont choisi de faire allégeance au Rassemblement National en sortant des rangs de la manière la plus brutale qu’il soit… ».

D’ailleurs, il n’exclut pas un retour au bercail d’une majorité de celles et ceux qui se sont égarés, aujourd’hui indécis ou demeurent dans la plus grande circonspection après ce geste fort. C’est-à-dire environ 30 % de militants en indélicatesse avec le parti. On serait donc très loin des 90 % annoncés sur l’Yonne…

Magnanime, le délégué régional de Bourgogne Franche-Comté tend la main à celles et ceux qui désireraient revenir à la maison mère.

Toujours est-il que cette rencontre planifiée dans le sud de l’Yonne tombe à pic pour l’élu de la Nièvre. Il y parlera avenir et de recomposition du nouvel organigramme devant agir sur notre département.

Certes, les échéances régionales arrivent à grand pas. Mais, se préfigurent déjà à l’horizon les présidentielles où le poulain légitime de DLF, Nicolas DUPONT-AIGNANT, crédité à date de 8 % des intentions de vote au premier tour, aimerait bien jouer les trouble-fêtes en se qualifiant pour la phase finale…

 

Thierry BRET

 

 

La réouverture des lieux culturels serait un signal fort adressé aux filières économiques, synonymes d’attractivité territoriale. A commencer par le tourisme. Un secteur qui, au même titre que l’hôtellerie-restauration, broie du noir depuis plusieurs mois. Expérimenter ce retour de la vie artistique taraude les esprits de moult élus. Nicolas SORET est l’un d’entre eux. Il a décidé de soutenir cette initiative en sollicitant le chef du gouvernement…

JOIGNY: Si cela voyait le jour, ce serait avec sagesse et responsabilité. En filigrane avec le concours des services de la préfecture. Mais, l’expérimentation culturelle que souhaite porter dès que possible le président de la Communauté de communes du JOVINIEN et édile de Joigny ferait immanquablement des émules dans d’autres localités de notre territoire.

Après l’envoi de cette missive officielle ce 24 février, la balle est désormais dans le camp de son destinataire, le Premier ministre Jean CASTEX en personne !

Arguant que seules des mesures territorialisées pourraient s’adapter convenablement à la réouverture des sites artistiques et culturels en fonction du contexte sanitaire, le Conseiller départemental de l’Yonne en appelle à la responsabilité de l’Etat. Et de l’une de ses figures emblématiques : le locataire de Matignon !

Le signataire de cette lettre propose donc de candidater pour rouvrir les lieux culturels dans sa ville, s’appuyant sur des expériences déjà menées chez certains de nos voisins comme la Belgique, l’Italie ou l’Espagne.  

A l’aide de systèmes de jauges et de protocoles santé renforcés, les sites culturels de ces pays européens accueillent du public depuis plusieurs semaines. Sans qu’il n’y ait eu la moindre difficulté. Il en est de même au Québec où une procédure de prise de rendez-vous a rendu possible la visite des musées.

La démarche de Nicolas SORET s’adosse à celle de la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté, Marie-Guite DUFAY, qui a également exprimé un avis favorable en ce sens.

Le maire de Joigny souhaite avec cette action, si elle obtenait gain de cause in fine, maintenir l’espoir et accompagner ses administrés dans la traversée de la tempête qui les prive depuis de longs mois de toute activité culturelle.

 

Thierry BRET

 

Jusqu’au 13 mars, les automobilistes de l’Yonne ont la faculté de pouvoir faire contrôler leurs véhicules dans le cadre de la campagne de prévention « Voir et être vu ». Une initiative, traditionnellement portée par la coordination de la Sécurité Routière de la préfecture de l’Yonne. L’opération est relayée sur le terrain avec le concours de deux partenaires : les centres FEU VERT et NORAUTO.

AUXERRE : Le contrôle de la bonne qualité de l’éclairage des véhicules, propriétés des automobilistes de l’Yonne, a débuté ce mercredi.

Précisément à Sens où une session qui sera par ailleurs reconductible ce samedi 27 février au centre au FEU VERT de 10 heures à 16 heures route de Maillot aura permis de relever un certain nombre de corrections à apporter.

Déclinée d’ordinaire une à deux fois par an, la campagne « Voir et être vu » offrira l’opportunité aux automobilistes de notre territoire de faire contrôler l’état de leur moyen de locomotion et surtout de vérifier le bon fonctionnement des phares.

Les intervenants départementaux de la Sécurité Routière (IDSR) de la coordination se chargeront de ces vérifications.

Un stand sera installé sur l’un des parkings des centres auto partenaires pour accueillir les conducteurs. C’est-à-dire à Auxerre, Monéteau et Sens. Précisons que ces contrôles sont proposés de manière gracieuse.

 

 

Les dates de cette opération :

 

27 février de 10 h à 16 h au centre auto FEU VERT CARREFOUR à Sens, 84 Route de Maillot

03 mars de 10 h à 16 h au centre FEU VERT de Saint-Martin-du-Tertre 9, route de Voulx

06 mars de 10h à 16h au centre FEU VERT Fontaines des Clairions à Auxerre

13 mars de 10h à 16 h au centre NORAUTO du Centre commercial Cora à Monéteau.

 

Thierry BRET

 

Est-ce une Arlésienne ou un serpent de mer ? Plutôt une histoire simple à résoudre sur le papier. Certes, elle est remplie d’embûches et de laxisme qui perdure depuis une décennie. Huit longues années, exactement. Huit ans que les gens du voyage en itinérance sur l’Auxerrois ne savent plus à quels saints se vouer pour que ce vœu pieu puisse enfin être exaucé. La nouvelle gouvernance de l’Agglo solutionnera-t-elle cette équation à plusieurs inconnues dans les prochains mois ?

AUXERRE : Ils en seraient presque arrivés à brûler des cierges et à implorer la Madone au quotidien, les gens du voyage. Pour que le Ciel leur envoie enfin un signe positif leur permettant de répondre à l’une de leurs attentes prioritaires, aujourd’hui encore non résolues.

Peuvent-ils croire au miracle avec la nouvelle gouvernance qui a pris les rênes de l’Agglo ? En tout cas, l’aménagement tôt ou tard sur l’Auxerrois d’une une aire de grand passage, digne de cette appellation qui réunirait sur un même lieu une centaine de familles, leur procurerait le plus grand bien !

Une fois construite et agencée comme telle avec des installations sanitaires adaptées, cette zone d’accueil salvatrice éradiquerait définitivement bien des problèmes dans le landerneau.

Notamment en cas d’implantation illicite sur les parvis de lieux culturels ou de grandes surfaces commerciales qui engendrent en toute logique des problématiques de voisinage.

Oui mais voilà : depuis 2013, date du dernier schéma départemental qui prévoyait afin d’être en conformité avec la législation la présence de trois de ces aires sur notre territoire, il n’existe toujours pas de site approprié sur l’Auxerrois pour accueillir cette population.

Mais, que ce bassin géographique de l’Yonne se rassure : il n’est pas le seul ! Moins de 30 % des aires de grand passage prévues dans le cadre de la seconde loi Besson du 05 juillet 2000 ont été aménagées à travers l’Hexagone à date !

Est-ce par pur laxisme devant le peu d’intérêt accordé à ce sujet ? Est-ce par un effet gigogne où chacun des services administratifs des collectivités concernées se renvoie à tour de rôle la balle afin de mieux enterrer le dossier en gagnant du temps ? Est-ce par souci des coûts financiers à supporter car il est nécessaire d’aménager les sites sciemment ?

 

 

 

Un espace pour accueillir de cent à deux cents caravanes…

 

Toujours est-il qu’en ce mois de février 2021, aucun terrain n’a encore été préempté par la collectivité icaunaise en ce sens !

Plusieurs pistes ont pourtant été évoquées par le passé. Celle de Chemilly-sur-Yonne sur un ancien casernement militaire : elle a fait long feu. Celle d’Escolives où l’autorisation de l’armée de l’air qui en survolait régulièrement la zone avec ses aéronefs représentait un passage obligé à son consentement : la requête n’aura pas abouti in fine.

Bref, lorsque l’on interroge l’élu communautaire en charge de ce dossier un tantinet délicat aux entournures, le maire de Chevannes Dominique CHAMBENOIT qui prend pourtant son rôle de référent au sérieux, il ne peut que constater les faits.

Pas la moindre parcelle ne se destine pour l’heure à cet usage altruiste dans le vaste périmètre que constitue l’Agglo ! Or, ce ne sont pas les friches et les opportunités foncières qui doivent manquer sur ce vaste territoire.

L’idéal serait de dénicher un lieu adapté à la réception d’une bonne centaine de caravanes. En respectant toutefois une feuille de route stricte qui comprend des obligations : être à proximité d’un axe routier d’importance, faciliter l’intervention des secours en cas de besoins, viabilisation de l’endroit avec des installations électriques sécurisées, etc. Visiblement, autant chercher une aiguille dans une botte de foin au bout de huit ans !

 

 

Des aménagements à prévoir pour responsabiliser davantage…

 

En attendant des jours meilleurs, pour ne pas dire plus, les gens du voyage rongent leur frein et sont invités à séjourner pour une période trimestrielle maximale sur l’aire de moyen passage, située face à la SPA, route de Toucy.

Sur place, seules une quarantaine de caravanes peuvent se poser dans l’un des emplacements aménagés. Pour un coût modique, de l’ordre de 90 euros par mois, les familles disposent de compteurs électriques individualisés et de l’eau, de bungalows agencés en lieu d’aisance qui sont également équipés de lave-linge, de douches et de toilettes.

Responsable de la gestion du site, Lahcen EZHANI le confirme : cet espace est le moins cher du département et sans doute le mieux équipé. Avec un collègue, il assure un rôle de médiateur et de conseil avec les occupants du site.

Sur près de deux hectares, les familles aux origines manouches et évangélistes profitent de certains services que leur concoctent la CC de l’Auxerrois en partenariat avec des structures associatives locales. A l’exemple de ce qui a été réalisé avec l’ADIE dans l’optique de faire connaître le principe des micros crédits avant de se lancer l’auto entrepreneuriat ou la Ligue de l’Enseignement qui prodigue des séances pédagogiques aux adultes et aux enfants.

La mise en service d’un bungalow collectif, implanté au centre de ce campement, est également programmée dans les semaines à venir. L’objectif est de responsabiliser les familles gitanes à organiser des rencontres festives et éducatives sur place. Une façon de les sédentariser un peu plus dans des conditions optimales et bienveillantes. Histoire de rendre ces personnes plus heureuses qu’elles ne sont déjà…

 

Thierry BRET

 

 

 

Déception pour le sportif de l’extrême de l’Yonne ! Le sympathique coureur auxerrois ne s’élancera pas, comme il était convenu initialement, dans sa nouvelle aventure le mercredi 03 mars. Celle qui doit le mener de Paris à Dubaï au terme d’un long périple de 6 800 kilomètres à travers une dizaine de pays…

AUXERRE : Les conditions sanitaires actuelles n’étaient pas optimales pour relever ce nouveau défi. Celui que s’est lancé le spécialiste de l’endurance, Abderrazzack EL BADAOUI.

La fermeture de certaines frontières européennes, notamment avec l’Allemagne pour cause de recrudescence de la pandémie en Moselle, occasionnait un réel souci en termes de logistique pour ce perfectionniste dans l’âme.

Ne pouvant laisser sa part aux doutes et à l’incertitude, l’Icaunais a donc choisi de reporter de quelques semaines son départ depuis le parvis de l’hôtel de ville à Auxerre.

La date du samedi 15 mai a donc été retenue par le coureur qui effectuera ce voyage insolite à bicyclette, une fois n’est pas coutume. Un revers, certes temporel, qui n’entame pas l’enthousiasme et le moral de l’athlète qui profitera de ce délai supplémentaire pour peaufiner sa condition physique.

 

Thierry BRET

 

Page 1 sur 515

Articles

Bannière droite accueil