La musicienne sénonaise aux origines russes donnera un concert privé en ce mois de juillet. Un rituel dont elle apprécie les vertus intimistes au contact des mélomanes avertis où l’artiste livrera toutes les facettes de son immense talent…  

SENS : Crise sanitaire oblige, le nombre de places de ce concert privé prévu au soir du 23 ou du 24 juillet sera encore plus restreint que d’ordinaire ! Autant dire que les inscriptions ouvertes depuis peu par simple contact téléphonique ou par envoi d’e-mail ne doivent pas attendre pour celles et ceux qui apprécient les œuvres classiques interprétées avec la mélancolie d’un piano.

On ne présente plus l’instrumentiste de l’Yonne, musicologue et pianiste émérites. La virtuose placera ces retrouvailles avec le public sous le signe de l’insouciance, de la légèreté et de la nature.

L’artiste aime voyager dans l’univers onirique de Claude DEBUSSY, Camille SAINT-SAENS ou de Gabriel FAURE en revisitant leurs pièces. Offrant ainsi  l’opportunité aux néophytes de la musique classique de découvrir des œuvres intemporelles. Un parcours initiatique où l’on ne boudera pas son plaisir…

 

En savoir plus :

Concert d’Ekaterina DENISSOVA-BRUGGEMAN

Réservation au 03.86.95.44.95.

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Ouverte des portes à 20 heures, concert à 20h30.

Tarif : participation libre.

 

Opérationnel depuis juin 2018, ce nouvel acteur de la sphère immobilière icaunaise a tissé petit à petit sa toile d’influence sur l’Auxerrois. Avec ce supplément d’âme qui lui permet aujourd’hui de se différencier de la concurrence : grâce à son concept de prestations et de services façon cousu main ! Une trouvaille inspirée du sur mesure que revendique sciemment sa jeune dirigeante, Julie GENEST…

AUXERRE : La différentiation est le mot d’ordre de la jeune enseigne qui possède pignon sur rue dans la capitale de l’Yonne, au 24 Rue de la Draperie, depuis la fin septembre 2019. Un terme auquel il faut ajouter le professionnalisme.

Entourée de trois collaborateurs, Julie GENEST pilote cette fringante corvette filant bon train qui n’a rien d’un frêle esquif sur la mer des Sargasses de ce monde économique, si tourmenté par la présence persistante du coronavirus. Pourtant, les embruns ne semblent pas l’atteindre.

Bien au contraire, dynamique et pugnace, la jeune femme assure en concomitance la destinée du cabinet de conseils J3G Patrimoine, aux côtés de son créateur, son père Gilles GENEST. Une affaire de famille savamment orchestrée où fiscalité et immobilier riment à l’unisson pour faire qu’aujourd’hui ces deux structures soient intimement liées.

Négociatrice immobilière et femme d’affaires dans l’âme, Julie GENEST a su prodiguer un souffle pertinent dès le début de l’activité. Proposant des tables rondes au printemps dernier qui avaient réuni la fine fleur des spécialistes régionaux et franciliens autour de thèmes disparates mais complémentaires tels que les investissements à l’étranger. La nation lusitanienne (le Portugal) y avait trouvé grâce aux yeux de bon nombre d’investisseurs-retraités !

   

Une alliance avec de nombreux référents partenaires…

 

La méthodologie de l’Atelier de l’Immo repose sur la mise en exergue d’une multitude de partenariats établis avec des structures incontournables de la filière. VASCO Invest, Histoire et Patrimoine, SWISS LIFE (ce ne sont que quelques exemples) apparaissent comme autant de précieux auxiliaires qui contribuent au succès de cet écosystème novateur impulsé par la jeune cheffe d’entreprise. Un processus qui se développe autour de l’immobilier, par le prisme de moult expériences vécues par ces spécialistes…

La déclinaison de ces savoirs s’applique à l’acquisition et la vente de biens immobiliers. Mais pas seulement ! Les investisseurs qui considèrent la pierre y compris papier comme la valeur refuge dont il faut promouvoir les mérites bénéficient ainsi de conseils, de l’écoute et des stratégies élaborées par l’équipe ad hoc.

 

 

Le mode opératoire ne se cantonne pas uniquement à la gestion patrimoniale privative. Elle se poursuit dans le milieu professionnel.

« Puisqu’il est si compliqué d’appréhender un investissement dans des bureaux ou des espaces commerciaux, précise Julie GENEST, l’expertise du tissu économique et des produits porteurs du marché est à la disposition des chefs d’entreprises qui veulent considérer leur patrimoine professionnel sous un jour nouveau… ».

 

 

D’autres subtilités : le montage des crédits et la conciergerie…

 

Parmi les atouts de poids qu’elle détient dans son jeu, la professionnelle de l’immobilier et de la décoration (une passion dévorante qui a conduit Julie GENEST à initier ce concept sur mesure) a su abattre une carte maîtresse sur la table : le montage des crédits immobiliers. Précieux sésame qu’elle a su ajouter à un service de conciergerie.

« En effet, lorsque l'on cherche à acquérir un bien, le louer, le mettre à la location, on se rend rapidement compte qu'un certain nombre de démarches, souvent moins agréables s'en suit. C'est pourquoi, il a semblé indispensable de créer cette conciergerie de l'Atelier de l'Immo et de décharger notre clientèle grâce à nos partenaires spécialistes… ».

Une louable attention qui permet de positionner l’entité, membre du collectif des commerçants du Quartier de l’Horloge, sur une niche bien identifiée.

 

En savoir plus :

Aujourd’hui, l’Atelier de l’Immo se compose de :

Jérémy BONHENRY, négociateur immobilier, diplômé d'un Bachelor à Lyon et d'une licence dans le management des Unités Commerciales à Paris. Après une dizaine d’années dans le domaine de la construction, cette expérience combinée à un fort attrait pour la vente/négociation l’a guidée vers l’immobilier. De ce fait, il a décidé d’intégrer l’équipe à sa création.

Christian FIGLIOLI, négociateur immobilier, doté de vingt-cinq années d’expérience dans la commercialisation de maisons individuelles. Elles lui ont forgé ses connaissances dans le second œuvre et lui permettent d’estimer un bien à sa juste valeur. Il a intégré l’équipe cette année pour la renforcer et étendre ses connaissances du métier. 

Mélissa CHARLANNE, assistante commerciale, diplômée d’un BTS dans le management à Dijon. Elle poursuit son cursus dans l’Yonne depuis 2019. Polyvalente, son poste en alternance au sein de l’Atelier de l’Immo aide à faire le lien entre les clients, les agents immobiliers et les partenaires. Elle assure l’accueil et présente des biens en fonction des critères de la clientèle. 

Précisons que dans le cadre de la vente d’un bien par l’agence, un remboursement des diagnostics immobiliers est effectué sur présentation de la facture dans la limite de 500 euros TTC lors de la signature définitive suite à la mise en place d’un mandat d’exclusivité. Une offre dont il est possible de profiter jusqu’au 30 septembre…

 

L’émotion à fleur de peau était palpable. Tant sur la scène de l’infrastructure champêtre que parmi ses spectateurs, certes encore trop disséminés, dans la salle. Pourtant, la présentation officielle de la 14ème édition du Festival du spectacle vivant sonnait enfin le glas de ces instants d’immenses privations que les férus de culture ont dû accepter de vivre la mort dans l’âme pendant la période de confinement…

ETAIS-LA-SAUVIN : Une note de piano retentit. Puis, une seconde qui est exprimée par le Steinway d’un noir ébène et faiblement éclairé par un projecteur blafard.

L’air se raréfie ; le temps semble se suspendre. La mélodie maîtrisée s’égrène avec grâce par le touché vif et brillant de l’excellente instrumentiste Cécile RACE. Ce n’est pourtant que le prélude à des instants émotionnels encore plus puissants. Ceux que nous propose la merveilleuse Françoise POT.

Exégète de l’art lyrique, la cantatrice nous délecte d’un extrait des légendes arthuriennes, programme composite entre le passé et le présent qui sera revisité en ces mêmes lieux les 03 et 04 octobre.

Une date qui marquera presque d’une pierre blanche le terme d’une saison artistique bien différente de celle des autres déclinée dans cet antre authentique à la gloire du spectacle vivant.

Quelques minutes auront suffi pour redonner la foi à celles et ceux qui aiment apprécier cette culture avec un grand « C ». Celle de la proximité avec les artistes. Celle de la complicité, aussi, avec les organisateurs.

 

 

Depuis quatorze ans, tous ceux qui franchissent le seuil de cet ancien presbytère métamorphosé en salle pour mélomanes avertis recherchent la quintessence de l’art. Le beau, le juste, le vrai, l’ivresse des mots et des sons, le désir de plonger dans les racines profondes de la littérature, de la danse, du one-man-show, des cabarets dans l’esprit Rive gauche de la capitale. Voire de l’humour.

Il en sera d’ailleurs question cette saison même si elle est étrangement écourtée, à cause de ce satané virus qui nous aura spolié de deux mois de représentations !

L’humour prendra les traits de Xavier CLEMENT. Un comédien metteur en scène de talent que le petit monde de La Closerie connaît très bien. Il prêtera sa voix au prince des jeux de mots et des pirouettes subtiles de la linguistique française, j’ai nommé le regretté Raymond DEVOS. Un spectacle où les zygomatiques seront soumis à rude épreuve avec l’élégance en plus, « Sens dessus dessous » à savourer sans modération les 14, 15 et 16 août.

 

 

Des spectacles à l’atmosphère contagieuse pour redonner la joie de vivre…

 

L’univers fertile de Léo FERRE sera magnifié par Natasha BEZRICHE (25 et 26 juillet), le monde des Tziganes ne possèdera plus de secrets (le duo CZARDA les 08 et 09 août), les œuvres de Brahms, Stravinski et Rachmaninov inviteront les férus de classique à se déplacer (le 26 août), le monde d’Elsa TRIOLET (les 26 et 27 septembre) interprété par Lucienne DESCHAMPS ou celui de Françoise DORIN (le 19 septembre) avec Alain GRIVEL seront autant d’invitations à se faire plaisir grâce à la découverte de textes sublimes…

Ainsi s’écouleront l’été et l’automne à La Closerie. Avec d’autres rendez-vous aux couleurs africaines (les 10 et 11 octobre) ou ceux inspirés de l’œuvre maîtresse d’Edmond ROSTAND, « Cyrano de Bergerac », création à succès de Patrick GUICHARD, maintes fois jouée au festival d’Avignon.

L’humour, encore et encore, sera distillé avec intelligence et grivoiserie par la comédienne et chanteuse Dianne VAN DEN EIJINDEN (« L’adultère pour les nulles ») programmée les 05 et 06 septembre.

 

 

 

Mention spéciale à une prestation rare : le duo piano/claquettes assuré par Alix LOGIACO (piano) et Laurent BORTOLOTTI, adepte de Fred ASTAIRE et des comédies musicales d’Outre-Atlantique. Un rendez-vous à biffer sur l’agenda des 22 et 23 août.

En guise de succulent préambule à se mettre en bouche : « Mais qui est don(c) Quichotte ? », les 18 et 19 juillet. La bonne humeur et la complicité entre deux comédiens (Didier MARIN et Philippe OUZOUNIAN) fait plaisir à voir. Le spectacle ouvre cette saison bizarre : peu importe, on se délecte déjà…

 

 

En savoir plus :

Théâtre de La Closerie

17 Route de Clamecy

89480 ETAIS-LA-SAUVIN

Tel : 03.86.47.28.16.

Réservation : www.lacloserie-spectacles.fr

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Pas de surprise lors de l’installation du nouveau Conseil communautaire de l’Aillantais le 09 juillet à la salle des associations de Fleury-la-Vallée. Le président sortant Mahfoud AOMAR s’est donc succédé à lui-même. L’ordre du jour était copieux entre la mise en place des 28 élus et celle des commissions. Avant que ne soient abordés les sujets à traiter en urgence.

FLEURY-LA-VALLEE : Seul candidat à la présidence de la Communauté de communes de l’Aillantais, le conseiller départemental et maire de Valravillon Mahfoud AOMAR a donc aisément renouvelé son bail pour six nouvelles années à l’issue d’un scrutin dénué de tout suspense.

Sur les vingt-huit élus que compte cet EPCI, quinze assistaient pour la première fois à un conseil communautaire en qualité de néophytes.

C’est donc dans une ambiance cordiale que Mahfoud AOMAR a été réélu. Il est secondé par six vice-présidents : Joëlle VOISIN de la commune de Senan à l’enfance-jeunesse, Philippe DUMEZ de Sommecaise à cette de l’attractivité, le développement économique et numérique, Alain THIERRY de Saint-Maurice-Thizouaille à l’environnement, Sylviane MICHET-MOLINARO aux finances, Pascal JOLY d’Aillant-sur-Tholon au PLUI et Alain CHEVALLIER de Poilly-sur-Tholon au tourisme et à la communication.

Les deux délégations reviennent à Nathalie DIAZ-GONCALVES à la communication et à Françoise CANCELA pour l’école de musique et le multisport.

Parmi les sujets importants abordés lors de cette séance de travail : y figurait la réhabilitation du complexe multisport de Montholon.

L’ancien gymnaste date en effet des années 1970. La prochaine infrastructure devrait être érigée courant septembre 2021. La communauté a également participé au financement du parking, une aire de stationnement refaite à neuf à la suite de la rénovation du collège à hauteur de 50 000 euros.

 

Maryline GANDON

 

Les 02 et 03 juillet derniers se déroulait à Paris le premier Conseil d’administration permettant d’installer la nouvelle gouvernance à la tête de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment. Le président de l’Yonne Jean-Pierre RICHARD y siègera pour un mandat de trois ans. Un accessit lui permettant ainsi de jouer les premiers rôles parmi la sphère hexagonale…

PARIS : Nouvellement élu à la tête de la CAPEB, le maître artisan Varois Jean-Christophe REPON a eu à cœur de réunir début juillet le premier Conseil d’administration de sa mandature.

Une séance de travail parisienne qui lui aura aussi permis de dévoiler officiellement à la presse l’ossature de son équipe.

Un « gouvernement » à la cause de l’artisanat dans laquelle le président de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment de l’Yonne, Jean-Pierre RICHARD, y figure en bonne place.

 

 

Ce dernier ayant conquis le siège électif correspondant à la septième région, c’est-à-dire la Bourgogne Franche-Comté.

Porte-voix de notre territoire auprès des instances suprêmes, Jean-Pierre RICHARD a qualifié sa nouvelle mission comme étant « celle d’une courroie de transmission utile qui servira les intérêts et la défense des adhérents de notre contrée ».

 

Page 1 sur 379

Articles

Bannière droite accueil