Après « I-Télé » (devenu depuis « C News ») et France Info, c’est au tour de la chaîne « BFM TV » de s’intéresser de très près à l’actualité de la jeune start-up icaunaise dont le siège social est localisé à Toucy. C’est sur son canal d’information de pure économie, « BFM Business » que le média audiovisuel national a diffusé ce lundi 23 juillet à 19h30 un reportage d’environ cinq minutes consacré au concept inventif de ce nouvel acteur qui évolue sur le marché de l’assurance. Cette émission à forte audience est disponible en replay sur le site du média télévisé…

PARIS : Proposé en simultané sur la radio et sur « BFM Business », le reportage qui présente les activités de la start-up bourguignonne, QAPE, aura permis à son président directeur général, Kim Vu DINH de pouvoir évoquer face à la caméra la genèse et les perspectives de ce concept entrepreneurial, qui aujourd’hui fait de l’audience dans la filière des métiers de l’assurance.

L’émission « PME Stories », très suivie par les observateurs économiques, a pu donner un sérieux coup de projecteur sur cette structure, née de la rencontre de Kim Vu DINH et de son directeur général, Julien MOUCHET, figure emblématique de la vie professionnelle dans l’Yonne. Ce dernier occupait il y a encore quelques années une fonction de vice-président au sein de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne…

Les journalistes de « BFM Business » ont orienté leur sujet sur les origines de cette start-up qui a reçu les encouragements en 2017 du réseau Entreprendre Bourgogne en qualité de lauréat régional.

Un mois de septembre qui s’annonce déjà chargé…

Interrogé sur les retombées attendues par ce reportage, Julien MOUCHET se dit très satisfait de cette médiatisation au moment où QAPE marque les esprits des spécialistes de ce segment de l’activité, en proposant une sérieuse rupture sur ce marché très concurrentiel et parfois conventionnel de l’assurance.

Novateur, le concept défini par la start-up de l’Yonne qui possède une antenne à Paris est de favoriser le retour à la mutualisation tout en créant des outils numériques nécessaires à sa croissance, tant auprès des particuliers que des acteurs des circuits professionnels, via la notion de « e-santé ».

L’automne sera d’ailleurs riche et intense pour QAPE. Avec son partenaire, « BEWELL CONNECT », filiale des laboratoires « VISIOMED GROUP », leader sur le secteur de l’ « e-santé », pour le grand public comme pour les professionnels, qui lui assure le développement de sa stratégie digitale, la structure lancera une application de pré-diagnostic, « KOVERS », dès septembre. Ce dispositif comprendra en outre une variante de télémédecine augmentée à destination des adeptes et pratiquants de sport.

 

Avec l’obtention du précieux label « Station Verte », remis de manière officielle le 05 juillet dernier, l’édile de cette bourgade de 280 habitants de la Puisaye Forterre est aux anges. Outre le sentiment de fierté bien naturel à la suite de cette appartenance à un réseau de renommée hexagonale, le maire UDI de la commune sait qu’il pourra capitaliser dorénavant aux côtés des forces vives institutionnelles et économiques du territoire au développement du tourisme à plus large échelle…Explications.  

DRUYES LES BELLES FONTAINES : En fait, c’est un double événement que vous avez célébré le 05 juillet dernier dans votre commune ?

Oui ! Nous nous sommes rassemblés pour manifester notre joie de pouvoir contribuer au rayonnement de notre village sur notre territoire de Puisaye Forterre, mais également au sein de la région Bourgogne Franche-Comté. D’une part, il y a eu la signature officielle de la charte qui unie désormais Druyes les Belles Fontaines avec la Fédération nationale des Stations Vertes, un organe apparu en mai 1964. D’autre part, il nous a été remis le nouveau panneau rappelant notre adhésion au réseau des « Cités de caractère de Bourgogne Franche-Comté ». C’est un honneur et une vraie reconnaissance pour les équipes qui y ont travaillé à ces dossiers mais aussi une fierté pour l’ensemble de la population…

« Préserver cet axe de développement que représente le tourisme… »

Pourquoi avoir choisi de faire du développement touristique l’une de vos priorités ?

Nous avons la chance de posséder un des plus beaux villages de l’Yonne qui depuis 1992 a été reconnu comme site touristique majeur grâce à ses quatre monuments classés, ses sept sites remarquables, son plan d’eau très apprécié des touristes et des habitants, son patrimoine architectural, la beauté de ses paysages et sa biodiversité. Même si le tourisme, au travers de la loi NOTRe est devenu une compétence partagée entre la Région, le Département et les EPCI, l’équipe municipale a opté depuis les dernières échéances électives de 2014 de se focaliser vers cet axe de développement.

Considérez-vous que le tourisme représente un fort potentiel qu’il est souhaitable de ne pas négliger ?

Bien sûr ! Notre politique d’investissement a tout naturellement été orienté en direction de nos visiteurs et des touristes en règle générale. Déjà, le tourisme représente une ressource essentielle pour maintenir, voire développer l’activité économique dans nos territoires ruraux. Notre patrimoine historique, datant du Moyen-Age, s’il est mis en valeur, ne peut qu’accroître l’attractivité de notre village. Enfin, il est fondamental d’offrir à nos visiteurs une autre approche du tourisme, plus en phase avec la nature, plus en adéquation avec l’air du temps, celui du retour à la plénitude et à l’authenticité. Nous pouvons proposer un éventail d’activités de qualité, en relation avec l’itinérance, par exemple…

« Une vitrine pour promouvoir et faire reconnaître notre démarche… »

Et vous avez voulu faire plus ?

Oui, d’aucuns considéraient Druyes comme une belle endormie ! Nous avons décidé de forcer son réveil en lui donnant une visibilité vers l’extérieur. C’est ainsi qu’a germé l’idée d’intégrer des structures officielles et des labels, à la fois différents, certes, mais ô combien complémentaires. Nous avons ainsi multiplié les initiatives. Nous sommes les seuls, en tant que commune, a avoir rejoint l’association de la Bourgogne Buissonnière.

En 2016, votre localité bénéficie d’un sérieux coup de pouce avec « Cités de caractère »…

Effectivement, là-aussi, notre commune a joué les précurseurs en devenant la première localité de Bourgogne à recevoir ce label au titre de la nouvelle identité régionale, c’est-à-dire Bourgogne Franche-Comté ! C’est pourquoi, nous avons continué sur ce cheminement judicieux en contactant fin 2017 le premier label français de l’écotourisme, « Station Verte ». Ce label est complémentaire de « Cités de Caractère »…

L’un a l’avantage d’être national, l’autre se situe sur un angle régional…

Oui, mais les deux réunis nous permettent d’avancer dans la même direction : celle qui atteste de notre attachement à la préservation et au dynamisme touristique de nos territoires ruraux. L’un est rattaché au patrimoine matériel et immatériel et l’autre se destine davantage vers les loisirs familiaux de pleine nature. Mais, ils nous permettront, tous deux, d’accroître le rayonnement touristique de notre communauté de communes toute entière et de favoriser le rôle du nouvel office de tourisme de Puisaye Forterre, présidé par Nathalie BROCHUT…

Soutenue par le Crédit agricole Champagne Bourgogne, la structure associative régionale a commenté lors d’une conférence de presse organisée à Troyes le bilan d’une décade riche en activité citoyenne et solidaire. Ce dispositif d’accompagnement humain, personnel et financier est réservé aux personnes en difficulté suite à un aléa de l’existence. Il aura permis de former 1 600 jeunes à la gestion de leur compte bancaire et organiser 180 ateliers de prévention budgétaire destinés aux familles en situation précaire.

TROYES (Aube) : Quatre-vingts acteurs des milieux institutionnels, associatifs et économiques de la double région Champagne Bourgogne étaient réunis au siège de la caisse régionale du Crédit agricole à Troyes pour y suivre, à l’issue d’une conférence de presse, une présentation détaillée faisant office de bilan de l’association Point Passerelle. A partir de tables rondes, de réunion informative et d’ateliers budgétaires, les participants de cette action de sensibilisation ont pu découvrir le travail quotidien des conseillers et bénévoles de cette entité qui est encouragée depuis ses origines par la Banque verte.

750 personnes frappent à la porte du Point Passerelle chaque année…

Offrant un lieu d’accueil et de médiation utile destinés à recevoir les personnes en situation d’exclusion financière et/ou sociale, Point Passerelle dispose aujourd’hui de quatre sites, répartis sur les départements de l’Aube, de la Côte d’Or, de la Haute-Marne et de l’Yonne. Les bénéficiaires de cet accompagnement et de cette écoute s’inscrivent dans une démarche de volontariat afin de résoudre leurs problématiques personnelles : maladie, divorce, chômage, etc.

Apparu en 2008 à l’initiative des élus du Crédit agricole désireux étendre la solidarité vers l’exclusion bancaire, le concept a aidé depuis plus de 5 500 personnes en parfait désarroi, victimes d’un accident de la vie. Aujourd’hui, près de 70 % d’entre elles ont pu retrouver une situation stable grâce à l’intervention des conseillers bancaires du Crédit agricole et de bénévoles inféodés à la structure. Celle-ci s’appuie sur l’engagement d’une quarantaine de personnes, qui n’hésitent jamais à faire preuve de pédagogie et d’altruisme dans leur mission aux côtés des sept salariés mis à disposition par l’établissement bancaire.

Des actions de prévention déclinées depuis 2015…

Parmi les 80 % des personnes précaires qui ont recours à la structure associative, nombreux sont des jeunes gens qui ne maîtrisent pas la gestion d’un compte courant. Il y a trois ans, Point Passerelle a cru bon développer une action préventive en animant des ateliers budgétaires à destination de ces jeunes. L’objectif étant de transmettre au plus grand nombre le maximum d’éléments pour comprendre et appréhender la gestion optimale de son budget.

A ce titre, un jeu, baptisé « Dilemme », est employé par les animateurs de ces ateliers pédagogiques. Conçu par l’association « Crésus », ce mode opératoire, expérientiel, facilite le dialogue et la confiance autour de l’argent tout en ciblant un jeune public en marge financière.  1 600 jeunes en ont déjà bénéficié.

Dans le cadre d’un accompagnement classique, un diagnostic de la situation de la personne sert de préambule à l’intervention. Une fois la mise en relation avec les différents partenaires (banques, organismes locaux et départementaux) effectuée, un plan de rétablissement financier est alors défini en collaboration avec le bénéficiaire et en accord avec les différents partenaires. Parmi ceux-ci, on peut citer les CCAS, les offices HLM, Habitat et Humanisme, l’Ecole de la seconde chance, les Missions locales.

L’objectif in fine étant d’éviter que les personnes ne soient pas contraintes à vivre une situation de réelle détresse financière.

Un budget de fonctionnement s’élevant à 128 000 euros…

Accompagner des concitoyens en difficulté intègre les axes prioritaires de la direction régionale du Crédit agricole Champagne Bourgogne. Celle-ci se dit très satisfaite des résultats obtenus depuis la naissance de la structure. Le financeur de ce dispositif qui consacre une enveloppe annuelle de 128 000 euros ne regrette nullement son investissement.

En 2017, 70 % de réussite ont été constatées au niveau de ces aides, même si le processus aura été abandonné par 15 % des personnes en échec. Comme devait le préciser Marie-Laure LAZZARONI, directrice de Point Passerelle sur ce territoire Champagne Bourgogne, « d’autres pistes de réflexion sont à l’étude pour optimiser des solutions personnalisées… ».

AUXERRE : Multiple diplômé en DESC de médecine et biologie du sport, en traumatologie du sport et en médecine générale, Julien COLLE, en poste au sein de l’AJ Auxerre depuis le mois de juin, fait désormais office de treizième homme aux côtés de l’équipe première cette saison.

Présenté officiellement lors de la soirée évènementielle donnée par les dirigeants du club auxerrois aux partenaires économiques, ce praticien qui a réalisé son cursus dans les meilleures universités de la capitale (Paris VI et Paris VII) jouera un rôle prépondérant dans la stratégie physique et mentale cette année. C’est ce que devait confirmer le président Francis GRAILLE dans ses propos explicatifs.

Ce spécialiste de la médecine sportive qui a éclairé de ses lumières durant trois saisons la Fédération française de basket-ball et les équipes nationales travaillera en étroite concertation avec le coach Pablo CORREA.

Le docteur Julien COLLE exercera ses activités en compagnie de Stéphane LETHIERRY, nouveau préparateur physique du club. Tout sera appliqué au millimètre cette année pour que l’effectif professionnel bénéficie de phases de récupération et d’alimentation optimales…

C’est sous le regard avisé de nombreux partenaires du club que s’est déroulée l’une des dernières séances d’entraînement estivales à l’abbé Deschamps, devant permettre aux coaches de jauger l’état de forme de leurs ouailles. Malgré la défaite enregistrée face à Troyes, descendu de Ligue 1 en fin de saison, sur le score de deux buts à rien dans le dernier match de préparation, les hommes de l’entraîneur franco-uruguayen, Pablo CORREA, nourrissent, il est vrai, de sérieuses ambitions avant la reprise de la compétition ce vendredi 27 juillet sur le terrain du Valenciennes FC…

AUXERRE : Le bilan des matches préparatoires de cette avant-saison peut laisser de nombreuses raisons d’espérer avant la reprise de ce championnat très difficile qu’est celui de la Ligue 2. Cinq rencontres étaient programmées dans cette période estivale, peu encline à pratiquer du beau jeu en raison de la chaleur caniculaire, de l’absence de condition physique optimale et du manque d’automatisme entre anciens et nouveaux joueurs.

Au compteur, on relèvera deux victoires, deux nuls et une défaite. La dernière datant de ce vendredi 20 juillet face à l’un des prétendants sérieux à l’accession parmi l’élite, le club de Troyes, qui ne cesse depuis quelques années de pratiquer l’ascenseur entre ces deux niveaux de référence. Pour autant, le moral est orienté vers le beau fixe au sein du club Icaunais. Les 23 joueurs qui composent l’ossature de l’équipe première se disent prêts à en découdre avec une relative impatience.

Le style CORREA pourrait faire mouche cette saison…

Après le stage de remise en forme organisé durant plusieurs jours dans la région ibérique de Figueras, Pablo CORREA et son staff sont revenus en Bourgogne avec un certain nombre de certitudes, une base de travail convenable et un état d’esprit en parfaite cohésion avec le projet initial qui sera décliné cette saison.  

« Nous avons parlé de tactique, de stratégie à mettre en place tant sur le plan offensif que défensif, et de solidité au niveau du mental… devait confier le coach auxerrois à la tribune face aux partenaires entrepreneuriaux invités à cette séance d’entraînement ».

C’est un coach heureux d’entamer une saison pleine avec son nouveau club de prédilection, après celui de l’AS Nancy Lorraine, qui a pu s’exprimer avec son humilité habituelle.

Le style CORREA s’imposera-t-il cette année en faisant recette au gré des obstacles proposés durant cette Ligue 2 aux compétiteurs ? Peut-être ! Le club nord-bourguignon a achevé la seconde partie de ce championnat à la 7ème place sur les vingt prétendants au Graal suprême, soit in fine en occupant une onzième position au terme de l’épreuve finale. Laissant aux observateurs un sentiment de progression et de belles perspectives à venir dès la prochaine saison.

Fait d’humilité, de travail, de cohésion de groupe, le style CORREA apparaît comme la nouvelle marque de fabrique du club auxerrois. Une philosophie dans l’approche du jeu et de la conquête sportive qui a su sensibiliser cette saison les partenaires historiques des milieux institutionnels et économiques qui soutiennent l’AJA pour tenter de redorer son blason. 

C’est pourquoi ils eurent la primeur de ces derniers rendez-vous de reprise en main avant le démarrage du championnat et qu’ils furent présents en nombre pour assister à la soirée de présentation officielle qui s’en suivit (voir article spécifique). Avant peut-être de célébrer d’autres moments forts au cours de cette future saison…c’est tout le bien que l’on peut souhaiter au président Francis GRAILLE et aux membres de son équipe dirigeante.

Articles

Bannière droite accueil