Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des correspondants rémunérés, contacter Thierry Bret 06.20.31.05.53

La PMA ne passera par lui : André VILLIERS ne donnera pas son blanc-seing au gouvernement…

« Le député de l’Yonne André VILLIERS (UDI) a profité de la tribune proposée à la foire de Toucy pour décocher des uppercuts et des bons points. Quant au texte de loi se rapportant à la PMA, il se prononcera contre le jour du vote, mardi prochain à l’Assemblée nationale… ». « Le député de l’Yonne André VILLIERS (UDI) a profité de la tribune proposée à la foire de Toucy pour décocher des uppercuts et des bons points. Quant au texte de loi se rapportant à la PMA, il se prononcera contre le jour du vote, mardi prochain à l’Assemblée nationale… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Se targuant d’agir au nom de l’opposition intelligente à la majorité présidentielle, le député UDI de la deuxième circonscription de l’Yonne votera contre l’adoption de la PMA (Procréation médicalement assistée) mardi prochain. Un rejet définitif de la part de l’élu alors que le texte sera présenté dans l’hémicycle du palais Bourbon à Paris…

TOUCY: Chantre de l’opposition intelligente mais pas systématique au président de la République et à son gouvernement, le député de l’Yonne, d’obédience centre droit issu de la famille de l’UDI (Union des démocrates et des indépendants) ne cautionnera pas le projet de loi sur la PMA. Le texte sera soumis à l’approbation de l’hémicycle mardi prochain. André VILLIERS votera contre sans l’once d’une incertitude.

Profitant de la tribune qui lui était offerte lors de l’inauguration de la 45ème foire exposition de la localité de Puisaye, l’ancien président du Département s’est fendu d’une intervention tonitruante où il a évoqué tour à tour des sujets d’actualité qui lui tenaient particulièrement à cœur. Des items pourtant situés aux antipodes de l’évènement du jour qui l’accueillait…

Non dépourvue d’humour, cette prise de parole expliqua le pourquoi de la présence d’un passeport dans la main du parlementaire.

« La dernière fois que je suis venu en ces lieux, moi qui suis étranger à la terre de Puisaye-Forterre, je n’avais pas pu m’exprimer dans des délais optimums, devait-il préciser tout en brandissant le précieux document aux yeux de l’assistance, donc j’ai amené mon passeport afin de pouvoir parler davantage puisque je suis un étranger ! ».

 

Des flèches acérées et des excuses emplies de chaleur…

 

Rires et sourires garantis autour de lui : l’orateur VILLIERS put alors embrayer à son rythme son intervention et asséner quelques coups de griffes au passage avec la prestance d’un félin. Notamment à destination des absents qui, comme chacun le sait, ont toujours tort de ne pas être là !

« Quand on prend parti de suivre une ligne politique, insista le responsable politique de l’Yonne, et que l’on affiche une idée claire, on se doit de rester fidèle à son engagement initial… ».

Ce fut la première banderille à peine masquée qui visa l’actuel secrétaire d’Etat en charge de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste LEMOYNE. Saluant la présence de l’ancien ministre, Jean-Pierre SOISSON, fidèle d’entre les fidèles à l’événement commercial poyaudin, André VILLIERS rendit hommage à son condisciple qui l’a suivi du mieux possible dans son sillage.

 

 

« L’Yonne a compter dans ses rangs depuis la proclamation de la Vème République en 1958, entre quatre à cinq ministres au service de l’Etat, souligna-t-il, à mes yeux, et de très loin, c’est bel et bien Jean-Pierre SOISSON qui obtient toujours la cote d’amour principale au vu de son engagement pour notre territoire. Je n’en dirai pas autant de l’actuel ministre icaunais que compte le gouvernement, peu enclin à défendre nos dossiers. Et cela, je le condamne publiquement… ».

Mais, d’autres absents de marque n’eurent pas droit au même traitement de faveur sarcastique de la part du député.

Retenu pour cause de préparatifs à un débat national qui sera peut-être déterminant dans la course à la présidence des Républicains, Guillaume LARRIVE, député de la première circonscription, fut chaleureusement excusé par son ami centriste.

« Entre Guillaume et moi, c’est une relation loyale en parfaite convergence relationnelle… ».

 

Le monde agricole requiert la mobilisation de tous les élus…

 

Puis, reprenant le fil de ses arguties finement ciselées, dans un discours qui lui permit de conclure le flot ténu d’allocutions inaugurales, André VILLIERS plaça dans son viseur la Région et sa présidente, Marie-Guite DUFAY (« la Région se doit de défendre les valeurs patrimoniales représentées par l’abbaye de Pontigny, pratiquer l’inverse ne se fait pas…) et la PMA.

A ce propos, l’élu de l’Yonne ne tergiversera pas le jour J, celui du scrutin à l’Assemblée nationale mardi prochain : ce sera un rejet sine die.

Enfin, il eut pour conclusion à ses propos les travers que vivent actuellement les professionnels des milieux agricoles.

« La filière ne vit pas bien, entre la volatilité des cours et l’agro bashing persistant qui existe en France, devait-il constater, quant à l’élevage, il mérite d’être soutenu par tous les représentants politiques. Pas comme les deux députés de la majorité présidentielle qui ont été exfiltrés du Salon de l’élevage parce qu’ils venaient y défendre les accords néfastes du CETA et du MERCOSUR, indigestes pour la corporation. C’est très bien qu’ils se soient fait expulsés de la manifestation : leur présence était synonyme de provocation… ».

Au cours d’une ultime pirouette verbale qui lui aura permis de retomber sur ses pieds tel un chat, André VILLIERS souhaita une excellente réélection à l’édile de Toucy, Michel KHOTOVCHIKHINE, à l’aune des municipales. Renseignements pris auprès de l’intéressé : rien ne filtre encore sur ses réelles intentions quant à une nouvelle candidature pour 2020 !

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil