Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Les soldats du feu occupent une place privilégiée dans le cœur de nos compatriotes. Mais, qu’en est-il exactement des milieux entrepreneuriaux ? Pour le savoir, le SDIS 89 (Service départemental d’incendie et de secours) s’offre une grande première cet automne. Théâtre des opérations : les Rencontres industrielles de Bourgogne Franche-Comté (RIDY). Outre un stand démonstratif avec la présence de drones, un plateau mettra en exergue les déclinaisons du plan volontariat au cœur des entreprises. L’évènement bénéficiera de la venue du colonel Grégory ALLIONE, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France…

AUXERRE : Plus de soixante-dix acteurs de la vie économique et institutionnelle soutiennent déjà le plan volontariat qui vise à recruter de nouveaux sapeurs-pompiers dans le département. Les compagnies de la brigade du feu ont un besoin cuisant de renforts humains afin d’optimiser leurs missions. Or, le monde de l’entreprise représente un vivier de possibilités à ne pas négliger.

Partant de ce postulat, et en accointance avec la Chambre de Commerce et d’Industrie, il s’est greffé l’idée d’une présence plus interactive lors des RIDY, les Rencontres industrielles de Bourgogne Franche-Comté.

L’évènement biennal sera accueilli le jeudi 03 octobre dans le parc des expositions d’Auxerre. Le SDIS 89 disposait jusqu’alors d’un stand de présentation. Un lieu de prise de contact qui s’avérait nécessaire pour sensibiliser les milliers de visiteurs, issus principalement du sérail de l’industrie et des services. Cette année, les sapeurs-pompiers iront encore plus loin dans la phase de conquête de ce public dont ils ont grandement besoin.

Depuis plusieurs semaines, le commandant Gilles ROGUIER qui gère entre autres parmi sa feuille de route la communication, s’attèle à la préparation millimétrée de ce qui devrait être un rendez-vous exceptionnel : un plateau conférence. Seront conviés à y prendre part plusieurs acteurs de l’univers institutionnel mais surtout des témoins de l’entreprise.

Ceux qui croient mordicus aux vertus et valeurs de ce plan volontariat soutenu par le préfet de l’Yonne Patrice LATRON, le président du SDIS 89, le vice-président du Département Christophe BONNEFOND, et qui a reçu les encouragements du président de la CCI départementale, Alain PEREZ.

Le président national des sapeurs-pompiers pour convaincre les entreprises…

Le fil d’Ariane de cette cérémonie sera de taille : Grégory ALLIONE. Colonel de son état, le nouveau président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, désigné à cette fonction le 12 octobre 2018, effectuera son premier déplacement officiel sur notre territoire.  

Sa présence donnera un crédit supplémentaire à cette campagne de sensibilisation citoyenne au moment où la recrudescence des sinistres inhérents aux effets de la canicule ne cesse de croître. N’omettons pas, non plus, les statistiques catastrophiques de l’accidentologie qui ternissent les routes icaunaises.

Le colonel ALLIONE abordera des thématiques assez éclectiques lors de ses interventions sur la scène d’AUXERREXPO : le secours à la personne, la place du sapeur-pompier volontaire en entreprise, les relations avec les employeurs (le socle essentiel de ce plan volontariat), mais aussi les moyens et compétences technologiques dont les soldats du feu usent au quotidien.

Au terme de ces échanges que l’on peut supposer nourris avec le public, une convention de partenariat sera signée avec la représentante du groupe La Poste dans l’Yonne, Marielle SOMMET et le colonel Jérôme COSTE, qui dirige le SDIS. Le colonel ALLIONE mettra également l'accent sur le risque en entreprise et le bienfait de disposer de sapeurs-pompiers volontaires salariés. En effet, que ce soit dans le cas d'un risque incendie ou pour le risque humain, disposer de sapeurs-pompiers salariés représente une sécurité non mesurable avec des personnels formés par le SDIS de l'Yonne et à la charge de celui-ci. L'entreprise est un lieu où l'accident peut avoir des conséquences importantes pour sa survie post-thromatique. Grâce à leur rapidité d'intervention, la présence de ces sapeurs-pompiers volontaires salariés équivaut à une source de réussite indéniable pour l'entreprise qui les emploie.    

En aparté de ce rendez-vous, le colonel Grégory ALLIONE a prévu de se déplacer à la caserne de Brienon-sur-Armançon afin d’y rendre un hommage en mémoire du jeune sapeur-pompier de la Brigade de Paris, originaire de l’Yonne, Nathanaël JOSSELIN, tragiquement disparu le 12 janvier 2019 dans l’explosion d’un immeuble à Paris…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Le candidat à la présidence des Républicains ne se satisfait nullement de l’invitation faite par le gouvernement à la nouvelle passionaria de la cause environnementale, la jeune Suédoise Greta THUNBERG. Celle-ci aura l’opportunité de s’exprimer ce mardi à la tribune de l’Assemblée nationale. A l’instar d’autres de ses collègues LR, le député de la première circonscription de l’Yonne est vent debout contre cette visite qu’il juge inopportune à ses yeux. Mieux : il a appelé les députés à pratiquer le boycott en règle de la jeune Scandinave afin de ne pas cautionner ce rendez-vous…

PARIS : La « Sirène Scandinave » de 16 ans n’en finit pas de faire du prosélytisme aux quatre coins de la planète, mobilisant toute une génération de jeunes gens acquis à sa cause.

De passage dans l’Hexagone où elle recevait le Prix Liberté 2019 à Caen, elle a été invitée à rencontrer ce mardi 162 parlementaires d’un collectif sur le climat durant près de deux heures. Objectif : échanger sur les problématiques inhérentes au développement durable et au réchauffement climatique. Cela suscite beaucoup de controverses…et de réactions hostiles.

Les dernières en date émanent de plusieurs députés LR qui ne lui souhaitent pas la bienvenue dans l’hémicycle. Ils en suggèrent même un boycott de principe.

C’est le cas de Guillaume LARRIVE, député de la première circonscription de l’Yonne, et l’un des candidats à la présidence des Républicains. Il a appelé ses collègues parlementaires à ne pas assister à la prise de parole de l’adolescente.

Son tweet est très explicite : «  pour lutter intelligemment contre le réchauffement climatique, nous n’avons pas besoin de gourous apocalyptiques mais de progrès scientifique et de volonté politique… ».

Puis, il conclut en précisant accorder davantage de crédit aux élus, aux entrepreneurs et aux citoyens qui pratiquent une écologie raisonnable et concrète au quotidien. Chez lui, dans l’Yonne, comme partout en France.

Mais, il n’est pas le seul député des Républicains à avoir fait état publiquement de cette note discordante : Julien AUBERT a montré, lui aussi, sa désapprobation totale, étant tout à fait raccord avec son rival de l’Yonne, autre prétendant à la présidence du parti.

Notons que le Rassemblement national ne voit pas d’un très bon œil la venue dans l’hémicycle de la jeune Suédoise. Et que, curieusement, par voie de presse, la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène SCHIAPPA, a également émis ce lundi une « petite réserve » sur la faculté de la jeune fille à pouvoir changer le cours des choses.

Plus globalement, beaucoup d’élus et d’intellectuels ne cautionnent pas le mode opératoire choisi par Greta THUNBERG qui, elle-même, a lancé le principe de la grève scolaire, la fameuse journée du vendredi, pour mieux se mobiliser à la défense environnementale.

Un boycott, un jour par semaine, du système éducatif qu’elle développe depuis plusieurs mois désormais. Comme toute médaille a son revers, il n’est alors pas illogique que la jeune fille subisse elle-même des travers identiques lors de ses pérégrinations à travers la planète !


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Alors que l’Assemblée nationale a acté le report du vote du CETA, accord commercial conclu entre l’Union européenne et le Canada au 23 juillet prochain, plus de 70 organisations (notamment des ONG, associations de défense de l’environnement et acteurs agricoles)  mettent  en garde la représentation nationale sur ses effets néfastes sur le climat et nos filières agricoles. Présidente de l’exécutif en Bourgogne Franche-Comté, Marie-Guite DUFAY fait part de son avis par le biais de cette tribune…

TRIBUNE : Si cet accord devait être signé, c’est notre capacité à légiférer en matière environnementale, sociale et sanitaire qui se trouverait obérée alors que nous empoignons à peine le combat pour le climat.

L’institut VEBLEN et la Fondation Nicolas HULOT ont ainsi documenté les effets du CETA sur la hausse des émissions de gaz à effet de serre en totale contradiction avec l’Accord de Paris. Plus encore, par les conditions laxistes d’importation concédées, il organise la destruction des filières bovines françaises au profit du bœuf canadien, produit dans des conditions moins vertueuses (farines animales, activateurs de croissance, …) et insécurise notre alimentation.

Aujourd’hui, en examen au Sénat, c’est un troisième accord avec les pays d’Amérique du sud, le MERCOSUR, qui pourrait déstabiliser un peu plus notre agriculture. Avec l’importation massive de viandes et autres produits agricoles au bilan carbone catastrophique, à bas coût de salaire… quand nos éleveurs peinent à tirer un SMIC de leur exploitation.

Un risque de déstabilisation de nos territoires à vocation d’élevage…

Ce ne sont alors pas seulement les éleveurs qui pourraient en pâtir, mais les paysages, la biodiversité et toute une économie agricole, agro-alimentaire et rurale en déstabilisant des zones entières de nos territoires à vocation d’élevage.

La région Bourgogne-Franche-Comté, forte de ses atouts industriels et agricoles, limitrophe de la Suisse et au cœur de l’Europe, est un acteur éclairé du libre-échange gagnant-gagnant. 

Mon opposition, en tant que présidente de Région, à ces accords ne saurait donc être caricaturée comme du protectionnisme primaire.

Nous, acteurs locaux et élus de la Région Bourgogne-Franche-Comté, refusons que ces accords déséquilibrés sacrifient notre modèle agricole basé sur des exploitations familiales engagées en faveur des attentes sociétales de nos concitoyens (polyculture élevage,  prairie  permanente,  bien-être animal, niveau sanitaire exigeant, fermes de taille humaine, ...).

Nous refusons qu’une concurrence déloyale conduise au moins disant environnemental, social et sanitaire sous prétexte de libre-échange. Nous affirmons que le libre-échange doit être équilibré en imposant pour les produits importés la réciprocité des normes et les accords en vigueur dans les pays concernés.

J’appelle donc le gouvernement et nos parlementaires français et européens à remettre l’ouvrage sur le métier en étant à l’écoute des forces vives de la Nation.

Marie-Guite DUFAY


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

L’ancien président du Conseil de surveillance du groupe BPCE vient de reprendre avec célérité son rôle de stratège au sein de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté. Rôle qu’il n’avait jamais abandonné malgré son immersion à Paris. Le Sénonais, porté vers les hautes strates des milieux bancaires au printemps 2017 à la suite de son élection, a achevé ainsi son mandat national qui courait sur deux exercices. Michel GRASS déploie de nouveau ses ailes en qualité de président du conseil d’administration de l’établissement mutualiste régional…

SENS: Quelques semaines après son départ de la présidence du Conseil de surveillance du groupe BPCE (Banque Populaire Caisse d’Epargne), Michel GRASS se rappelle à notre bon souvenir. Et pour cause, l’ancien responsable d’un groupe de cliniques médico-chirurgicales implantées en Bourgogne est revenu à ses premières amours. En prenant part à une réunion officielle qui était organisée dans l’une des agences sénonaises de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté.

Une première sortie où le président du conseil d’administration de l’entité régionale salua la pertinence de la nomination de deux jeunes femmes, promues au titre de conseillères en gestion privée.

Heureux de la désignation de ces deux professionnelles, affectées sur un secteur géographique qui mérite que l’on y accorde de l’intérêt au vu de son importance économique, Michel GRASS félicita le directeur régional du pôle de la gestion privée, Laurent GUEIT, pour le degré d’anticipation dont il avait fait l’objet.

Les remerciements chaleureux de son successeur…

« Structurer les équipes commerciales de la banque en fonction des attentes et des besoins de la clientèle ne peut être que salutaire, devait-il poursuivre. Je me réjouis, à titre personnel, que le Sénonais soit pourvu des mêmes avantages professionnels que l’Auxerrois… ».

En filigrane pour l’ex-président de BPCE, que Sens ne soit pas déshabillé au profit d’Auxerre alors que la contrée septentrionale de l’Yonne offre de réelles opportunités en matière de développement de la gestion patrimoniale.

Michel GRASS, en aparté, s’est dit également satisfait de la mission nationale qu’il a eu à honorer durant vingt-quatre mois.

Remplacé par l’ancien président du comité de surveillance de la Caisse d’Epargne Languedoc Roussillon, Pierre VALENTIN, l’Icaunais a reçu les chaleureux remerciements du conseil de surveillance de BPCE pour son engagement au service de l’intérêt général et sa remarquable contribution au service du groupe et de ses entreprises durant l’exercice de son mandat.

 

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Adepte de nouvelles déclinaisons commerciales, le réseau national de salons de coiffure ajoute une nouvelle corde à son arc en matière de partenariat. Il propose depuis peu à sa clientèle une valeur ajoutée gustative grâce à la complicité de la maison LADUREE, grand spécialiste des macarons et du thé. Pour l’heure, deux des dix-neuf vitrines de la franchise peuvent conférer ce supplément d’âme sous la forme d’art de vivre puisque équipées de corners. Avant que l’ensemble du groupe ne puisse en faire autant !    

AUXERRE : « On a choisi les variantes les plus connues avant de les proposer en dégustation à notre clientèle… ». Aussi insolite que cela puisse paraître, le thé, boisson séculaire si apprécié des épicuriens,  vient de faire une entrée inattendue dans l’univers cocooning véhiculé par les salons de coiffure YSEAL.  

Le réseau national concrétise un nouvel accessit après ceux réalisés avec ses partenaires naturels que sont L’OREAL et KERASTASE. Déclinée sous la forme d’un corner très visible, la présence de la célèbre enseigne LADUREE, chantre de la gourmandise et des arts de vivre, intègre pour l’heure deux des dix-neuf vitrines de la franchise.

Celle d’Auxerre Clairions où la belle aventure du groupe devait débuter il y a quelques années et à Reims, l’une des pièces maîtresses stratégiques de l’échiquier.

Mais que l’on ne se méprenne pas sur les intentions réelles de son pygmalion, l’entrepreneur Laurent PICOUET, ces espaces détente et consommation, où il ne manquerait peut-être que la succulence des célèbres macarons, essaimeront ailleurs d’ici peu.

Les dix-neuf salons de coiffure possèderont à leur tour leur corner à brève échéance, afin de respecter l’uniformisation qui prévaut au sein de cette structure. Celle-ci a réussi à accroître sa notoriété dans cette filière si caractéristique de l’artisanat et du commerce en harmonie.

L’opportunité de déguster des thés au goût emblématique…

Dans le salon auxerrois, la clientèle profite de ce nouveau supplément d’âme instauré depuis une courte semaine. Les clients sont invités à découvrir la gamme de thés de la maison mythique dirigée par la famille HOLDER. La possibilité d’acquérir la précieuse substance complète l’offre mise en place.

Neuf parfums sont ainsi soumis à la sagacité gustative de la clientèle. Parmi lesquels les références qui y ont fait la renommée de ces produits haut-de-gamme. Elles s’extraient de la collection unique conçue par LADUREE autour de quatre grandes familles de produits : les créations spécifiques, les classiques incontournables, les thés à vocation gourmande et même les infusions.

Mention particulière à l’esthétisme apporté aux écrins de présentation. Suscitant le désir consumériste, les contenants répondent à un grand principe vertueux qui a établi la réputation de la marque de luxe : « le beau et le bon restent leur plus belle signature ».

Quant à Laurent PICOUET, il savoure non pas une tasse du précieux breuvage mais la reconnaissance de sa marque par l’un des fleurons internationaux du luxe et des arts de vivre.

Eloge de la gourmandise pâtissière, LADUREE est appréciée de la clientèle chic londonienne (une boutique dans l’antre du commerce britannique chez HARRODS) ou new-yorkaise sur Madison Avenue. Sans omettre bon nombre d’endroits huppés du reste du globe…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil