Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
Criquet Magazine
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Et s’il n’y avait pas que les seuls étudiants à pouvoir bénéficier de la manne intellectuelle et pédagogique induite par le programme ERASMUS à travers l’Europe ? Rare dans ses déplacements en Bourgogne du Nord, la ministre du Travail Muriel PENICAUD qui devait ponctuer la campagne électorale des européennes à Sens, où un parterre éclectique de représentants de la liste RENAISSANCE l’y attendait, a suggéré l’idée avec force et conviction. Traduisant à sa manière l’une des mesures de la sphère européenne qui demeure très populaire auprès de nos jeunes concitoyens…

SENS : L’Europe et ses applications concrètes au quotidien, il est de bon ton d’en rappeler au travers d’exemples palpables les usages positifs pour mieux appréhender les avantages dont peuvent bénéficier nos concitoyens.

Car, comme devait l’affirmer il y a quelques jours la ministre du Travail, Muriel PENICAUD, présente dans la ville la plus septentrionale de l’Yonne à la veille de la clôture de la campagne électorale des européennes, « trop de Français pensent toujours à tort que le Parlement européen ne sert à rien ! ».

Tirer l’Europe sociale et économique vers le haut passe nécessairement par une explication de texte, pertinente, régulière et illustrée de faits tangibles dans l’absolu. Une quinzaine de minutes auront donc permis à la représentante du gouvernement d’étayer ses dires en faisant montre de pédagogie et d’initiative.

Invitée à clore la campagne électorale des échéances européennes aux côtés de nombreuses personnalités du sérail icaunais, Muriel PENICAUD s’est longuement attardée sur les vertus de cette Europe qui, une fois le verdict des urnes rendues au soir du dimanche 26 mai, aura suscité une once d’intérêt inattendue parmi les électeurs de l’Hexagone.

Une réalisation européenne qui parle aux Français : ERASMUS…

Prenant la parole après un long exercice oratoire, fait de plusieurs composantes issues ou proches de la liste de la majorité présidentielle, Muriel PENICAUD est devenue l’ambassadrice insistante du programme éducatif ERASMUS, un pur produit à l’estampille européenne.

« C’est l’une des rares réalisations européennes qui parle beaucoup aux oreilles de nos compatriotes, lâcha-t-elle avec dynamisme, il est vrai que la déclinaison de ce concept représente une belle leçon de citoyenneté internationale. Des centaines de milliers de jeunes étudiants se sentent profondément européens car ils sont très attachés aux valeurs intrinsèques de ce programme. C’est une juste illustration de ce qu’est l’Europe au service de l’autre, avec cet enrichissement humain et cette altérité, qui en fait l’un des ferments constructifs en devenir… ».

Généraliser le programme ERASMUS au monde de l’apprentissage et à l’ensemble de ses représentants s’imbrique parmi les volontés de la ministre du Travail.

« La bataille de l’apprentissage est importante pour nos jeunes générations, et nous devons la gagner. Le programme ERASMUS peut nous aider à y parvenir… ».

Puis, Muriel PENICAUD qui devait plaisanter sur le nombre de bébés européens nés de fiançailles et d’épousailles d’étudiants ERASMUS sur le Vieux Continent, annonça une statistique optimiste sur le potentiel humain engagé autour de ce concept : de trois à cinq millions de jeunes apprenants pourraient à terme en être le terreau intellectuel. Qui a dit que l’Europe ne mobilisait pas les foules !

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

« Quand un patron de PME comprend pourquoi il est en pleine forme, ou pourquoi il est épuisé, il peut enfin se gérer et aborder avec confiance la réalité exigeante du monde de l’entrepreneuriat... ». Ainsi s’exprime le chercheur et chef de la tribu des « Amarokiens », Olivier TORRES. Son humour, son impact, que ce soit devant un auditoire de mille personnes ou face à trois individus captent très vite notre attention. Dirigeant de www.deciderjuste.com, notre contributeur Philippe CARPENTIER qui accompagne les entrepreneurs lors de moments clés de leur existence nous livre une passionnante interview, extraite de son blog « 16h44 », afin de nous présenter cet expert, spécialiste du management.

TRIBUNE : Quand un chercheur invente la systémique, le monde ne change pas. Mais, toute perception de notre réalité s’appréhende mieux. Olivier TORRES est le référent en la matière. Après des années de travail universitaire, il a fait émerger le concept de « PMisme », après s’être confronté à près de 50 000 dirigeants.

Chef de la tribu « AMAROK », un accès à un MOOC sur la santé du dirigeant (www.observatoire-amarok.net/fr) permet d’en savoir plus sur cette communauté, il possède ce sens profond de l’écoute qui lui permet chaque jour de progresser un peu plus dans ses recherches passionnées.

Certes, la réalité n’a pas changé. Mais, les managers de PME savent maintenant que 99,84 % des entreprises sont issues de ce sérail et qu’elles sont à l’origine de dix des quatorze millions d’emplois en France comme c’est le cas aussi en Belgique, au Québec et partout dans le monde…

Olivier, vous avez fait émerger le mot de « PMiste » qui désigne un défenseur du monde de la PME. Quel intérêt ?

En mettant en évidence cet univers qui touche directement ou indirectement trois français sur cinq, on peut s'intéresser au fonctionnement de la PME, aux réalités auxquelles elle est confrontée. Or, comprendre, c'est le début d'une action positive. Par défaut, la PME est ignorée, et donc nos élites lui imposent un modèle qui n'est pas celui de sa réalité. Conséquence : le patron de PME doit mettre en œuvre des mécanismes qui n'ont pas de sens et qui constituent des contraintes supplémentaires à l'aventure mouvementée, qu'il mène avec son équipe.

Par exemple ?

Concrètement, les PME sont obligées de se plier à une démarche très technocratique concernant le compte de pénibilité, démarche construite pour des groupes de plusieurs milliers de personnes. Des acteurs publics extérieurs à l'univers de la PME lui imposent des exercices qu'un DRH ou un DAF de grand groupe gère facilement et qui sont un vrai casse-tête pour un artisan ou un commerçant. J'ai rencontré un chauffagiste, qui préférait abandonner un remboursement de dix mille euros plutôt que d'affronter une mécanique administrative trop complexe. Concrètement, la santé mentale du dirigeant est, parfois dramatiquement délaissée car personne ne comprend ce qu'il vit.

Expliquez-nous à quoi est-elle soumise ?

Le patron de la PME, et parfois ses managers proches, sont particulièrement exposés à quatre facteurs pathogènes : le stress est plus fort que chez un salarié classique, car les managers que je rencontre ont le sentiment de devoir tenir « à bout de bras » leur entreprise. L'incertitude du carnet de commandes et le fait que rien n'est jamais acquis, donnent l'impression de devoir à chaque fois repartir de zéro et revivre indéfiniment un exercice de survie. La surcharge de travail pèse aussi largement. Tant que la passion du métier, le plaisir de construire une œuvre avec son équipe sont là, le dirigeant peut paraître infatigable. Mais lorsque la charge mentale devient trop forte, le dirigeant a du mal à dormir.  Il ne déconnecte plus. Quand vous devez dormir avec un carnet de notes à côté de votre lit, quand vous  devenez irritable sans raison, c'est le signe que le travail est redevenu un instrument de torture (tripalium) et que votre esprit d'entrepreneuriat s'altère. Enfin, la solitude accentue la charge mentale. Souffrir seul est bien plus difficile, angoissant que de pouvoir se confier avec un interlocuteur compréhensif et bienveillant. Et comme le manager de PME est un homme avant tout, ne pas bénéficier d'encouragements, de signes de reconnaissance, quand c’est le cas, contribue à dégrader peu à peu sa compétence…

Alors, devenir un entrepreneur dans l'univers de la PME est-il un sacerdoce ?

Absolument pas ! Car ces facteurs pathogènes sont gérables et heureusement gérés par une très grande majorité de « PMistes ». Et surtout parce que  l'entrepreneur bénéficie de trois avantages particulièrement appréciables pour vivre une vie riche et passionnante. Premièrement, il a le sentiment de maîtriser son destin. Or cette capacité, cette attitude, ce mode de pensée a un impact très positif sur sa santé. C'est toute la différence entre celui qui subit et celui qui agit. Il vous donne une dose d'énergie en plus. Deuxièmement parce qu'être entrepreneur en PME rend endurant. C'est apprendre à rebondir, s'adapter, ne  pas abandonner. C'est aussi vivre en permanence de nombreux échecs, bien plus que dans un groupe où vous trouvez toujours une excuse extérieure, sans besoin de remise en cause. Et cette capacité à être exposé rend humble, et apprenant. Vous développez une gymnastique régulière qui est très positive pour la santé. Comme un sportif de haut niveau. Troisièmement parce que survivre en PME rend optimiste. A force de chercher et de construire des solutions, vous vivez une réalité exigeante mais votre esprit développe une attitude optimiste. Or les optimistes vivent mieux et plus longtemps que les inquiets et les râleurs.

L'Application

  • Checkez votre envie d’entreprendre, votre charge de travail et votre charge mentale (votre niveau de plaisir) régulièrement. A quoi ressemble votre agenda ?
  • Réservez-vous des plages pour vous ressourcer.
  • Prévoyez des moments avec votre équipe pour imaginer ensemble de nouvelles solutions.
  • Inscrivez-vous dans un club de dirigeants, pour partager vos expériences.
  • Recrutez des collaborateurs positifs et constructifs.
  • Formez un second dans votre entreprise, pour pouvoir décrocher : à deux une difficulté est dix fois moins lourde à porter.
  • Inscrivez-vous à AMarok et suivez le MOOC sur la santé du dirigeant…

Philippe CARPENTIER

www.déciderjuste.com


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

En stage de préparation physique avant que ne débutent les épreuves de la Coupe du Monde le 07 juin, les athlètes de la délégation chinoise ont reçu les honneurs de la République française, dans les salons particuliers de la préfecture. Accompagnées de leurs dirigeants et staff technique, les jeunes filles ont pu profiter de ce bref moment de répit avant de disputer ce vendredi un match préparatoire faisant déjà office de test face à l’équipe tricolore. Une petite incartade à leur entraînement où elles auront pu découvrir les relations toutes particulières qui existent entre leur pays et le département de l’Yonne…

AUXERRE : Avec le sens de la diplomatie et l’élégance qu’on lui connaît, Patrice LATRON n’aura pu s’empêcher de conclure son discours de bienvenue à la délégation chinoise en leur souhaitant bonne chance. Toutefois, le préfet de l’Yonne glissera avec un zeste d’humour et avant de s’éloigner du pupitre « qu’il espérait quand même une victoire française ! ».

L’équipe nationale de l’ex-Empire du Milieu a donc été reçue avec les fastes qu’elle méritait lors de cette réception honorifique. Un évènement vécu en mode tapis rouge et petits fours à satiété dont ces demoiselles au régime diététique drastique n’auront vraisemblablement pas pu goûter !

La présence insolite de l’importante délégation d’Extrême-Orient sur notre territoire puise sa source dans cette relation étroite qui unit la destinée du club de football d’Auxerre à ses partenaires chinois. Une explication de texte que devait analyser le responsable de l’Etat.

« Compte tenu de l’investissement d’ORG Packaging et de son dirigeant, James ZHOU, actionnaire de l’équipe locale de l’AJA, toutes les conditions qui favorisaient la venue de l’équipe nationale de football chinoise en terre icaunaise étaient requises. Je m’en réjouis. Non seulement, la France est fière d’accueillir la prochaine Coupe du monde du 07 juin au 07 juillet dans ses stades mais en outre, elle est très honorée de recevoir la formation nationale d’un grand pays… ».

La Chine, une valeur aguerrie de la planète du ballon rond…

Classée à la seizième place par la FIFA au niveau mondial, la Chine possède de sérieuses prétentions en sa qualité d’outsider dans cette compétition à laquelle elle a déjà participé à six reprises. Finaliste en 1999 aux Etats-Unis, la Chine réitéra presque l’exploit quatre ans plus tard, obtenant une méritoire quatrième position.

Ses performances ne sont donc pas à minimiser. La rencontre préparatoire de ce vendredi 31 mai sur la pelouse de Créteil face aux protégées de Corinne DIACRE permettra de jauger la valeur réelle de ces jeunes filles en soif de conquêtes. Elles étaient accompagnées lors de la réception de M. CAI, membre du Comité exécutif de la Fédération nationale de la République populaire. Ce dernier a remercié ses hôtes pour la qualité de cet accueil.

Patrice LATRON apporta dans ses explicatifs l’une des clés de voûte justifiant ce séjour en terre de l’Yonne : « la qualité des installations techniques auxerroises et la proximité de la région parisienne ont été des atouts dans la venue de la sélection chinoise. On ne peut que s’en féliciter ! ».

Une entrée en matière pour saluer le rôle de l’actionnaire de l’AJ Auxerre, James ZHOU. « Je voulais souligner, à ce propos, ajouta le préfet de l’Yonne, que, si l’investissement est conséquent au plan financier, il s’accompagne d’une véritable passion pour le club et d’une volonté de développer le football en Chine… ».

Grâce à cette politique volontariste, entamée depuis l’arrivée du président de l’AJA Francis GRAILLE, la structuration d’une filière de football féminin a su porter ses fruits. Le partenariat initié entre l’AJ Auxerre et le Stade Auxerrois en 2018 s’est révélé fort à propos. Les moyens engagés par l’investisseur chinois sont devenus importants : l’objectif étant d’arriver à terme (entre deux et trois ans) au niveau de la Ligue 2 pour l’équipe des féminines à l’instar de celle des garçons.

Etre dans un rapport gagnant/gagnant…

Entre la Chine et la capitale de l’Yonne, c’est une idylle qui tient toutes ses promesses. Le préfet rappela à titre d’exemple l’accord de coopération conclu localement entre l’AJA et la Fédération de football de Shanghai en matière de formation des jeunes. « Il y a eu aussi la création de l’académie AJA dans l’une des villes du pays, à Bengbu… ».

Les prises de participation chinoises dans les clubs européens se sont intensifiées depuis 2016. L’un des investissements majeurs, hormis celui qui concerne le club de la Bourgogne septentrionale, se rapporte au Milan AC. La vente de cette légende du football transalpin à un consortium chinois avait fait la une des médias spécialisés.

« J’y vois une double explication, renchérit Patrice LATRON en fin connaisseur de la sphère footballistique, du côté des équipes européennes, ces prises de participation traduisent, outre la manne de capitaux, par un accès au marché chinois avec pour avantage un accroissement du nombre de fans et des ventes de produits à l’estampille du club. Du côté des investisseurs chinois, cette stratégie vise à acquérir des techniques d’entraînement du football de haut niveau et à se familiariser avec la culture du football continental… ».

Des investissements qui ont été encouragés par le président chinois en personne, Xi JINPING, qui voue une adoration particulière, comme son homologue élyséen, Emmanuel MACRON, à cette discipline universelle.

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Les élections européennes sont à peine terminées que déjà les grandes manœuvres reprennent leurs droits à droite et au centre droit. Le Comité national de la droite constructive, AGIR, profite du sérieux trouble qui plane depuis quarante-huit heures autour du devenir politique du chef de file des Républicains, Laurent WAUQUIEZ, pour tenter de rebattre les cartes. A l’instar de l’une de ses emblématiques représentantes, l’eurodéputée alsacienne Fabienne KELLER, il en appelle solennellement les élus locaux de la droite et du centre droit, désireux de placer l’intérêt de leur territoire par-dessus tout, à les rejoindre. L’initiative vouée à la mobilisation sera-t-elle suivie d’effet auprès de leurs anciens coreligionnaires de l’UMP ?

PARIS : Depuis vingt-quatre heures, un communiqué de la droite constructive AGIR circule à livre ouvert au gré des circonscriptions de l’Hexagone. Sa lecture a pour objectif de faire mouche auprès des élus locaux de la droite traditionnelle et du centre droit, déçus par les résultats de leur formation. Longtemps pronostiquée sur la troisième marche du podium, la liste des Républicains ne dépassera pas la barre des 10 % au soir de ce scrutin aux nombreuses surprises. Jetant le trouble parmi les instances supérieures du parti gaulliste qui est depuis en plein marasme.

Intégrée parmi la liste RENAISSANCE, la droite constructive AGIR estime qu’il est de sa responsabilité de ne pas laisser la droite se recroqueviller sur sa frange la plus conservatrice et ainsi faire le jeu du Rassemblement national. L’une des têtes de file de ce mouvement qui s’est rallié à la cause présidentielle depuis 2018, l’eurodéputée de Strasbourg Fabienne KELLER, est déjà entrée dans la danse. A peine élue au Parlement européen, l’ancien maire de la capitale du Bas-Rhin a lancé un appel solennel aux élus locaux de droite de son département.

« Le partenariat construit avec la majorité LREM, MODEM et le Mouvement radical lors de ces échéances européennes a montré son efficacité : ce fut la logique gagnante. Il devra se poursuivre à chaque fois qu’il s’agira de faire vivre des valeurs et des choix communs au niveau national comme au niveau local, au service de nos territoires… ».

Dépasser les clivages pour l’intérêt commun…

Présente dans l’Yonne durant la campagne électorale, la sénatrice d’Alsace avait été invitée par le président de la Communauté de communes de Puisaye-Forterre, Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI, lui-même converti à AGIR, à venir à la rencontre des électeurs icaunais. Une rencontre publique concoctée à la salle des fêtes de Coulanges-la-Vineuse où les composantes des quatre mouvements politiques de Renaissance devaient se succéder sur scène.

Appelant une réponse adaptée aux nouvelles réalités du territoire, Fabienne KELLER envisage l’avenir dans la construction positive avec cet attelage quadripartite.

« Les clivages ont peut-être bougé, mais notre pays reste confronté à des défis immenses auxquels il est urgent de répondre. Il faut accorder davantage de liberté aux collectivités locales au travers d’un projet de décentralisation novateur fondé sur la confiance. En outre, l’Etat doit continuer sa modernisation en intensifiant la déconcentration de ses services pour toujours être au plus près des attentes de nos concitoyens… ».

D’autres ténors de ce parti devraient prendre le relais de cette stratégie de la main tendue. Avec quels objectifs ? Rallier à leur cause le plus grand nombre de ces élus de la droite traditionnelle en proie aux doutes…

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

La prestigieuse institution fait peau neuve sur son approche immobilière. A Auxerre, mais également à l’échelle de l’Hexagone. Conceptualisée selon un ordonnancement précis qui s’applique à une cinquantaine de pôles contact répartis sur le territoire. Fonctionnelles, mais discrètes, ces agences de proximité new-look  accueillent des particuliers et des entrepreneurs qui en éprouvent le besoin. Celles et ceux de nos concitoyens qui connaissent les affres de la précarité ou la souffrance induite par une charge trop élevée de leur endettement financier. Auxerre est la seconde vitrine qui présente ce visage novateur de l’établissement. D’autres lieux de la Bourgogne Franche-Comté suivront d’ici 2020 sur une veine similaire…

AUXERRE : Adaptée à la taille des équipes qui y travaillent, la nouvelle infrastructure de la Banque de France, opérationnelle depuis le 25 mars dans la capitale de l’Yonne, ne ressemble pas à l’édifice patrimonial qui accueillait depuis 1869 la vénérable institution. Celle-ci, fort connue de celles et ceux qui avaient recours à ses services, était implantée Rue de la Banque : cela ne s’invente pas ! Désormais, c’est dans la rue de la Laïcité, à proximité de la place de l’Arquebuse, qu’il faudra se rendre pour prendre un rendez-vous avec l’un des opérateurs techniques de l’établissement.

Ergonomique, moderne, gagnant en fonctionnalité, l’agence auxerroise s’étale sur 364 mètres carrés. Un sas d’accueil permet ensuite de pénétrer dans un open space où les bureaux des employés bénéficient de systèmes d’information performants. Le concepteur de ce projet se nomme ARTELIA CIB. Il a remporté le marché national après un appel d’offres pour appliquer le cahier des charges dans une cinquantaine de sites. Dans notre contrée, seule l’agence de Nevers, inaugurée en 2018, présente les avantages de la nouvelle configuration. Prochainement, les villes de Belfort, Vesoul, Lons-le-Saunier et Mâcon devraient être pourvues d’une traduction immobilière identique. Sachant que le seul site d’Auxerre aura nécessité une enveloppe budgétaire de 700 000 euros pour adapter les lieux aux besoins de la structure.

Les temps changent ; même pour la Banque de France, une vielle dame sous la tutelle de l’Etat. Le plan 2015/2010 a prévu une diminution de 25 % de ses effectifs. Quant aux dépenses de fonctionnement, elles ont baissé de 10 %. Il y a encore quelques années, une quarantaine de collaborateurs exerçaient leur savoir-faire sur le site icaunais. Ils ne sont plus que huit aujourd’hui. Mais, cette amélioration du cadre de vie répond aussi à une priorité stratégique : gagner en visibilité auprès du public et optimiser la modernisation des outils et des environnements de travail.

« Ce n’est plus vraiment l’image que l’on se fait de la Banque de France… »

Le premier à s’étonner de ce changement identitaire un peu surprenant n’est autre que l’édile d’Auxerre, Guy FEREZ. Lors de l’inauguration officielle de cette vitrine, le président de la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois s’en est fait l’écho. « C’est toujours une surprise d’inaugurer des locaux tels que ceux-ci et qui accueillent de surcroît les bureaux de la Banque de France. En règle générale, l’institution occupe des édifices chargés d’histoire et lourds en patrimoine. Conférant une certaine crainte pour celles et ceux qui la fréquentent sans trop savoir ce qui se cache derrière les murs épais d’un bâtiment. Dans le cas présent, on a l’impression d’être dans un élément architectural qui ne correspond plus vraiment à ce que représente la banque de tous les Français ! Mais, au-delà de cela, c’est aussi le signe manifeste de l’évolution profonde de l’entreprise qui demeure un acteur majeur de l’économie en France… ».

Il est vrai que la Banque de France travaille avec l’ensemble des acteurs institutionnels et économiques du territoire. Qu’il s’agisse des chambres consulaires ou des services de l’Etat, ce que fera remarquer le préfet de l’Yonne, Patrice LATRON, lors de son allocution ; mais aussi aux côtés des citoyens vivant dans une difficulté structurelle.

« La Banque de France permet de parler de surendettement ou de problématiques liées à des sous-ressources, ajouta Guy FEREZ, c’est surtout une structure qui offre un accompagnement dans la cohésion sociale et qui maintient la vie collective… »

Le représentant de l’Etat ne manqua pas de saluer et honorer le travail exercé par cette institution séculaire de la République.

« Discrète et efficiente, la Banque de France demeure prestigieuse dans les missions qu’elle accomplie. Je peux l’attester avec le rôle qu’elle joue au sein de la Commission de surendettement qui favorise la protection de centaines de personnes vivant sur ce territoire avec l’appui de l’Etat. Votre travail est noble car vous le concevez au ras du sol, à proximité de celles et ceux qui souffrent… ».

Et le préfet de conclure son propos en évoquant la grave crise financière de 2008 qui laissa bon nombre d’entrepreneurs sur le carreau : « c’est dans ce contexte délicat que je peux témoigner de la grande utilité d’un tel organisme… ».

Un hommage qui ne laissa pas insensible le directeur général adjoint et directeur du réseau national, Jean-Yves HAUSSAIRE, présent à la tribune aux côtés du directeur départemental de l’Yonne, Jean-Claude BOUEROUX.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil