Elle officie à la préfecture de Privas depuis une semaine : Julia CAPEL-DUNN, ardéchoise cœur fidèle ?

« Nommée en qualité de secrétaire générale de la préfecture de l’Ardèche, Julia CAPEL-DUNN, ex-directrice de cabinet du préfet, laisse derrière elle une noria de souvenirs positifs traduisant son efficience et son professionnalisme dans le paysage icaunais. Ce ticket gagnant a porté les actions de Patrice LATRON depuis sa prise de fonction en août 2017… ». « Nommée en qualité de secrétaire générale de la préfecture de l’Ardèche, Julia CAPEL-DUNN, ex-directrice de cabinet du préfet, laisse derrière elle une noria de souvenirs positifs traduisant son efficience et son professionnalisme dans le paysage icaunais. Ce ticket gagnant a porté les actions de Patrice LATRON depuis sa prise de fonction en août 2017… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Sept jours après avoir quitté le département de l’Yonne pour vivre une nouvelle aventure professionnelle du côté de Privas, l’ex-directrice de cabinet de la préfecture de l’Yonne laisse planer un souvenir indélébile qui hante encore les esprits. Celle qui avait réussi le tour de force de s’imposer avec fulgurance dans le paysage administratif icaunais occupe désormais un poste de secrétaire générale de préfecture, différent, certes, mais complémentaire à la fonction précédente qu’elle exerçait…

AUXERRE : Les spécificités culinaires et vineuses de la Bourgogne septentrionale manqueront-elles à cette épicurienne de la préfectorale qui s’est vue gratifier d’un joli coffret de nectars par le préfet de l’Yonne, Patrice LATRON, au soir de la cérémonie célébrant ses adieux à l’Yonne ?

Sans doute, l’Ardèche comporte-t-elle de sympathiques spécialités du même acabit qui familiariseront très vite la jeune femme à son nouvel environnement. Celui de la représentativité officielle et des longues soirées protocolaires où il sera de bon ton d’assister. Voire de présider. En oubliera-t-elle pour autant ce qu’elle aura laissé derrière elle à quelques centaines de kilomètres de là ?

Avant que ne se soit tiré définitivement le rideau qui aura marqué sa présence en terre de l’Yonne, l’ancienne directrice de cabinet du préfet aura eu droit à un hommage en règle sous les ors de l’hôtel de la préfecture. Une manifestation, où quelques larmes discrètes et des yeux rougis s’affichèrent sans trop de retenue malgré le crépitement des flashes des appareils photo.

L’ex-sous-préfète de Sedan se remémorera jusqu’au terme de son existence la teneur de cette réception de son départ, présidée par un Patrice LATRON paternaliste qui évoqua les débuts de ce tandem à la parité idéalement respectée.

« Notre premier contact en cette fin d’été 2017 fut empreint d’interrogations réciproques. Sera-t-elle à la hauteur, me demandais-je. Vais-je être à la hauteur, se questionna-t-elle…. ».

Très vite, les craintes légitimes imputables à la constitution de ce binôme décisionnel furent balayées. La suite de cette entente, le prouvera aisément au gré des vingt-quatre mois ou presque de solide collaboration.

Impliquée, rigoureuse, professionnelle jusqu’au bout des ongles, Julia CAPEL-DUNN renforcera ce lien inéluctable entre la préfecture et les élus du territoire, grâce à une connaissance aboutie de ses dossiers.

Chef de projet de la sécurité routière, la jeune femme originaire de Dijon se mobilisera sans cesse dans ce département qui enregistre des chiffres d’accidentologie préoccupants.

Novatrice (l’opération menée dans le foyer au contact des personnes cérébro-lésées à LIXY), communicante (la valorisation des métiers de l’Intérieur dans le cadre de Rencontres publiques), pugnace, l’ex-directrice de cabinet prend sa fonction à cœur. Avec abnégation et sérieux.

 

Son action a marqué la préfecture…

 

D’une loyauté indéfectible envers le représentant de l’Etat, soucieuse de la pérennité de son action dans l’intérêt du service public, Julia CAPEL-DUNN n’en reste pas moins un manager très attentif et bienveillant aux desiderata de ses collaborateurs.

« Nous formions un binôme solide, inoxydable, inattaquable, se souvint Patrice LATRON, il n’y a jamais eu l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarettes entre nous… ».

Dotée d’un caractère bien trempé, propice à émettre des objections ou à donner des avis contraires à ceux de son supérieur hiérarchique, la jeune femme conserve toutefois cette solennité irréprochable dans l’exercice de ses fonctions, tout en menant des réunions de travail de manière décontractée.

Battante, sportive (elle n’hésite pas à se jucher au sommet d’une grande échelle des pompiers ou à courir pour une cause solidaire), humaniste, Julia CAPEL-DUNN peut être capable de tour de force inattendu. Comme lors d’un saut en parachute réalisé en chute libre d’une hauteur de quatre mille mètres grâce à la complicité des moniteurs du club de Saint-Florentin Chéu…

 

 

Un trio unique fondé sur une véritable complicité…

 

Aux côtés du commissaire Thomas BOUDAULT et du colonel Renald BOISMOREAU, elle formera une équipe de choc avec beaucoup d’implication et grande complicité.

Nommé entre-temps divisionnaire, Thomas BOUDAULT a quitté le territoire de l’Yonne au 01 er août pour être affecté dans l’Essonne. Avec le départ de Julia CAPEL-DUNN en ce mois de septembre, c’est un autre de ce maillon fort et efficace qui rend orphelin le département de l’Yonne.

Il n’en reste plus qu’un seul aujourd’hui à incarner ce trio si sympathique qui aura marqué les esprits : le colonel de la gendarmerie nationale, mais pour combien de temps encore ?

Comme l’a si bien précisé au moment de conclure Patrice LATRON avec un voile de tristesse dans le timbre de la voix : « depuis vingt-deux ans de carrière, je peux l’attester, c’est rarement de gaîté de cœur qu’on abandonne un département, a fortiori, lorsqu’il est aussi agréable et attachant que l’Yonne… ».

La nouvelle secrétaire générale de la préfecture de Privas fera-t-elle à l’avenir des infidélités à la terre ardéchoise pour mieux se souvenir de l’Yonne  et prétendre tôt ou tard y revenir pour encore mieux servir l’Etat ?

 

 

Bannière droite accueil