Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Ce n’est pas tous les jours que le maire de la localité d’accueil d’une session de la Communauté de l’Agglomération de l’Auxerrois prend la parole pour y souhaiter la bienvenue à l’ensemble de ses collègues. En l’occurrence, ceux des vingt-neuf communes fédérées au sein de l’organisme territorial. Récemment promu au rang d’édile de GURGY, à la place de Jean-Luc LIVERNEAUX démissionnaire de la fonction, Cyril CHAUVOT a connu cet honneur, jeudi en début de matinée, à l’ouverture de la séance communautaire…

 

GURGY : C’est une jolie perche qui lui aura été tendue par le président-maire de l’Auxerrois, Crescent MARAULT ! L’opportunité, très succincte certes, pour lui de se distinguer devant l’ensemble des composantes de l’assemblée communautaire de l’Auxerrois et de s’identifier auprès de celles et de ceux qui ne le connaissaient pas encore. Il est donc revenu, comme le veut la tradition de cette institution qui tourne dans le choix géographique de ses séances de travail, au nouvel élu de GURGY, Cyril CHAUVOT, d’ouvrir la session en prenant la parole. Exercice très court lui permettant de se présenter et d’accueillir ses collègues, réunis autour de ces tables placées au centre du foyer communal.

En moins d’une minute – l’art de la synthèse, sans doute -, le chef d’entreprise et premier élu de la commune aura su capter l’attention de l’auditoire. D’autant qu’il aura profité de sa très brève intervention au micro pour mettre un petit coup de booster sur sa localité. Se faisant l’ambassadeur naturel de la bourgade et de l’agglomération (« je me tiens à votre disposition pour tout échange d’idées pour l’intérêt collectif de notre assemblée et des suggestions que nous pourrions partager ensemble… »).

 

 

En vrai VRP de son village, en somme ! Un élu qui concilie toujours à l’heure actuelle la vie professionnelle, en assurant la conduite de sa structure éponyme, son atelier industriel spécialisé dans la métallerie et la serrurerie, et la vie citoyenne, ayant accepté de se présenter au poste de maire, il y a peu.

D’ailleurs, certains des élus présents autour de cette table auront peut-être été intrigués par la petite phrase introductive mais loin d’être anodine prononcée par le maire de GURGY, lors de sa présentation, « et je ne compte pas en rester là ! ». Un brin énigmatique, non ?!

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

« Envie d’Europe » ! Le calicot où est imprimé un portrait tout sourire de Raphaël GLUCKSMANN occupe une place stratégique, voire très visible, dans le local un peu exigu du Parti Socialiste de l’Yonne. Au moins, on est fixés sur la teneur des futurs propos ! La conférence de presse concoctée par les représentants du « parti à la rose » - cher à l’époque mitterrandienne des grandes heures de l’Union de la Gauche -, et de Place Publique ne traitera pas d’autres sujets que ces fameuses échéances européennes du 09 juin dont bon nombre de nos concitoyens se sentent très éloignés. A tort ! Car, il en va de l’avenir du Vieux Continent plus que jamais menacé à ses portes orientales…par la guerre.

 

AUXERRE : Ils se nomment Julien JACQUET, Mickaël PAGNOUX et Mani CAMBEFORT. Le premier est responsable de la section des Jeunes Socialistes de l’Yonne. Il est par ailleurs conseiller municipal de Dixmont. Là où exerce l’excellent Marc BOTIN, président du Grand Sénonais qui dynamise sa localité ! Le second est le référent départemental de Place Publique, originaire de Joigny où il a fait ses gammes dans le sillage d’un certain…Nicolas SORET. Le troisième, il n’est plus nécessaire de le présenter ! Premier secrétaire fédéral du Parti Socialiste de l’Yonne, Mani CAMBEFORT est devenu au fil des dernières années un personnage clé du sérail politique auxerrois. S’illustrant en sa qualité d’élu de l’opposition tant au conseil communautaire que municipal. Une tête bien remplie, un sens de l’à-propos bien aiguisé et une grande aisance dans la maîtrise des dossiers techniques…

 

Le renouveau de la gauche socialiste et apparentée

 

A eux trois, ces « gamins » de la politique n’ont incontestablement plus rien à voir avec les « éléphants » du socialisme d’antan, ces piliers indéboulonnables et cacochymes d’une certaine idée de la France d’avant et de l’idéologie de gauche bien enracinée aux accords d’Epinay de juin 1971.

Un trio de jeunes loups aux dents acérées qui agit presque en meute pour délivrer et expliquer les messages ô combien limpides de leur candidat quasi providentiel – ce dernier cartonne étonnamment dans les intentions de vote après la débâcle du PS aux dernières présidentielles, cela tient presque du miracle -, j’ai nommé Raphaël GLUCKSMANN !

A l’instar, mais à un degré moindre tout de même pour la tête de liste du parti communiste Léon DEFFONTAINES – là aussi un « jeunot » de 28 ans tout comme le chef de file du Rassemblement National Jordan BARDELLA ! -, Raphaël GLUCKSMANN jouit d’une belle cote de popularité auprès des électeurs hexagonaux qui le placent dans le trio de tête des intentions de vote aux européennes depuis un long moment.

 

Prioriser l’alternance après 25 ans de Parti Populaire

 

Face à la presse, le trio s’est donc mis au diapason, en accordant ses violons tout en se répartissant les rôles, pour expliciter et commenter le contenu de ce programme à l’estampille du PS et de Place Publique. La formation née en 2018 dont Raphaël GLUCKSMANN est l’un des quatre cofondateurs. Un mouvement qui dit vouloir agir en faveur de « la construction d’une Europe démocratique, solidaire et écologique ». Un néo-parti qui obtiendra toutefois deux sièges aux élections européennes de 2019 dont, évidemment, le candidat placé en pole-position sur l’actuelle liste.

Si ce programme est distribué via des tracts dans la rue ou le boîtage au domicile des citoyens, il demande à être analysé en profondeur. L’un des axes majeurs de la réflexion est imputable à la situation conflictuelle vécue dans la partie orientale du continent. Entre la déchirure funeste et imprévisible opposant la Russie à l’Ukraine.

« Ces élections sont très importantes, rappelle Mani CAMBEFORT, avec le retour de la guerre en Europe. Il y a aussi l’effondrement climatique qui s’active avec les épisodes de sécheresse et de pluviométrie abondante. Enfin, il y a la poussée des populismes et de l’extrême droite. Cela peut menacer l’équilibre démocratique de l’Union européenne…et nos libertés ».

Une bascule qui exige de ce fait un indispensable sursaut européen. D’où la liste du PS/Place Publique qui veut transformer l’UE en structure écologique et démocratique forte.

« L’objectif est simple à nos yeux, ajoute un Mani CAMBEFORT à l’aise dans cet exercice oratoire, on recherche l’alternance après vingt-cinq années de gouvernance à droite. Le Parti Populaire (à droite) gouverne l’Europe depuis un quart de siècle… ».

 

La défense commune de l’Europe : l’un des piliers sur lequel s’appuyer

 

Dans les faits, ce programme à la sauce GLUCKSMANN s’arcboute sur quatre piliers. « Pour une Europe puissante » est le premier d’entre eux. Il est question de la défense du continent, malgré soixante-dix ans de réflexions sur le sujet, d’atermoiements et d’échecs pour une défense commune. Mani CAMBEFORT fourbit quelques chiffres : « La France est incapable de livrer plus de 3 000 obus à l’Ukraine quand la Russie en tire 20 000 au quotidien. Notre sécurité européenne est également conditionnée à l’OTAN et est suspendue à la décision du vote américain du 05 novembre 2024. Si Donald TRUMP l’emporte, il faudra en assumer les conséquences…seuls ».

La solution à cette problématique ? Le lancement d’un fonds européen de la défense de 100 milliards d’euros. Mais, l’Europe doit aussi s’inscrire dans la durée en devenant un « continent producteur » comme l’assène sur les plateaux TV la tête de liste du PS/Place Publique. « Nous devons être producteurs sur trois niveaux : la sécurité, l’industrie et l’énergie. Il est primordial de mettre en place une stratégie protectionniste afin de protéger nos industries (face à la Chine ? sans doute) afin d’orienter les commandes publiques vers les entreprises européennes. Cessons d’être naïfs ! ».

Quant à la souveraineté en matière énergétique, elle devient obligatoire aux yeux du premier fédéral socialiste de l’Yonne. « L’idée est d’être moins dépendant des énergies fossiles et du gaz russe, explique-t-il, il faudrait atteindre 75 % de production d’énergie renouvelable d’ici 2040. Quant à la PAC, la politique agricole commune, il est temps de la réformer. Et de défendre le principe de la souveraineté alimentaire pour produire sur son sol les produits nécessaires à son alimentation… ».

L’alimentaire est considéré désormais comme une « arme », ce volet est devenu un symbole fort de notre souveraineté et de notre autonomie.

 

   

Une Europe plus sociale et protectrice de l’intérêt des salariés

 

Le pilier social fut ensuite évoqué par Julien JACQUET. La protection des ménages face aux dérapages inflationnistes et la réduction des coûts de l’énergie représentent le credo vers lequel il faut aller. « Un prix de l’électricité qui doit correspondre au coût réel de sa production, souligne le jeune homme, il faut arrêter de fixer ces prix sur ceux du gaz… ».

Ainsi, une tarification progressive de l’électricité est envisageable, sur le principe des premiers KW/h utilisés coûteraient moins chers que les suivants. Les injustices salariales ne sont pas omises de ce copieux patchwork d’idées, avec la réduction des écarts de salaires de un à vingt dans les entreprises. « Un dispositif qui permettra d’augmenter les salaires, insiste Julien JACQUET, pour qu’un patron gagne plus, il faudra que ses salariés gagnent davantage aussi… ».

Interdire la vente de produits de sociétés multinationales qui ne paieraient pas les mêmes impôts que les commerces de proximité s’inscrit également parmi les priorités sociales de ce programme. « Il faut protéger nos entreprises et nos salariés, poursuit-il, quant aux usages du numérique, ils doivent être régulés et l’on doit se préparer à se protéger de l’intelligence artificielle… ».

Le volet sanitaire sera abordé ensuite. « On fera de la santé un sujet phare à l’échelle européenne. Quant à l’accès au service public, toutes les petites communes doivent pouvoir en bénéficier en simplifiant les financements européens… ».

 

Sortir de la consommation de masse : la priorité !

 

Quant à la situation écologique, elle n’est pas bonne. Comme le confirme Mickaël PAGNOUX. « L’environnement est devenu un bouc émissaire et le RN veut revenir sur tout, sur la loi sur la renaturation, sur la sortie des moteurs thermiques neufs en 2035, du pacte Vert, etc. Il y a un enjeu de protection de l’existant. L’écologie est une opportunité pour sortir des énergies fossiles, une opportunité géopolitique. La réindustrialisation nous permettra de créer des milliers d’emploi permettant aux classes populaires d’être davantage impliquées. Il faut aussi passer aux investissements massifs en accompagnant les acteurs, ceux de l’agriculture, en passant à 5 % du PIB européen pour financer la transition écologique… ».  

Défendre la sobriété – « c’est un gros mot chez les Macronistes ! »- et sortir du tout jetable est aussi un axe de travail.  

Alors, le bonheur serait-il toujours représenté par la consommation de masse ? Que nenni, rétorque le référent icaunais de Place Publique ! « Il faut sortir de ça ! Car, cela crée de la frustration… ».

Voyager enfin dans toute l’Europe en favorisant le transport ferroviaire avec des billets à prix plus doux est l’une des pistes qui serait appliquée par la liste de Raphaël GLUCKSMANN en cas de succès le 09 juin.

Une nouvelle vision de la société en Europe qui n’est pas un marché ? Pourquoi pas, dans les faits. Les notions de droits (handicapés, seniors) et des valeurs furent également soulignées au terme de ce rendez-vous explicatif et fructueux par nos trois pédagogues d’un soir.

Des réponses concrètes, selon eux, pour enrayer les inégalités et leurs violences qui sévissent aux quatre coins du Vieux Continent…Il reste juste à convaincre les Français à se rendre aux urnes !

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Une météo clémente, des appellations de toutes origines et de toutes couleurs, de la convivialité, de belles parenthèses musicales, des produits du terroir à foison… Tout était réuni ce week-end pour que cette nouvelle édition de « Fleurs de Vigne » rencontre le succès. Populaire, la fête a réuni 13 000 participants, selon l’Office de Tourisme de l’Auxerrois.

 

AUXERRE : Inscrite désormais chaque année au registre des fêtes viticoles de l’Auxerrois, « Fleurs de Vigne » a aujourd’hui conquis ses lettres de noblesse et fidélisé des milliers de visiteurs qui ne manqueraient pour rien au monde ce rendez-vous autour du vin et de la gastronomie, comme l’a rappelé Odile MALTOFF, présidente de l'Office du Tourisme de l'Auxerrois : « c’est une fête qui sait conjuguer convivialité et ferveur populaire. « Fleurs de Vigne », c’est la vie, le plaisir, le vin, c’est la célébration des terroirs et des savoir-faire ancestraux et artisanaux… ».

Pour celle qui est aussi présidente du syndicat viticole de Coulanges-la-Vineuse, l’intérêt d’une telle manifestation repose aussi sur le fait que « c’est la seule manifestation où les participants peuvent croiser la gamme complète de tous les vignobles icaunais, goûter à tout, sans aucune obligation d’achat derrière… ».

Avec le regret toutefois cette année encore, de ne pas comptabiliser de représentants joviniens, parmi les vignerons présents.

 

 

Relever la tête face à l’adversité et courber l’échine dans la vigne

 

A l’honneur cette année : les vins de Chitry. A peine 200 ha, dont une centaine seulement, vendue sous l’appellation Chitry, « pas de quoi inonder le monde » reconnaît dans un sourire son président, Olivier MORIN, « tout ce qui peut servir à la notoriété est bon à prendre et une fête comme « Fleurs de Vigne » y contribue… ».

Constatant au demeurant que les vins de Chitry se positionnent aujourd’hui sur un marché de niche, notamment auprès de la clientèle étrangère : « des pépites compte tenu de rapport qualité prix. Parlez-en à un Chinois ou un Australien, Chitry, ils s’en foutent, l’important à leurs yeux est que ce soit un Bourgogne… ».

Mais par-delà le seul aspect festif, « Fleurs de Vigne » est aussi l’occasion pour les vignerons de faire partager un peu de leur quotidien avec les visiteurs. Hier le gel et la grêle, demain le mildiou peut-être… Tout jeune installé dans la profession, Xavier YVERNEAU a acquis une parcelle de 1,8 ha dans le Vézelien et repris depuis peu 13 ha de vignes familiales à Vermenton : « cette année, on a été grêlé à 90 % alors il va falloir se serrer la ceinture pendant deux ans… ».

La passion est là heureusement, apprenant à courber l’échine dans la vigne et relever la tête face à l’adversité, lot commun de beaucoup d’artisans du vin.

 

 

De nouveaux intronisés parmi les maires de l’Auxerrois

 

Pas de « fête du vin » sans intronisations avec cette année la mise à l’honneur de maires de villages du grand Auxerrois. Ont rejoint ainsi la Confrérie des Trois Ceps, Emmanuel CHANUT et Michaël TATON, maires respectifs de Perrigny et Lindry, avant qu’Emilie LAFORGE, maire de Branches et Philippe VANTHEEMSCHE, ne soient à leurs tours distingués par les « Piliers Chablisiens ». Ces derniers réservant une belle surprise au président et grand maître de la Confrérie des Trois Ceps, Joël DURIF, en l’élevant au rang de stylobate en leur sein.

Belle manière de récompenser un ardent défenseur du vin et de ses traditions. L’occasion pour son Grand Architrave, Yvon VOCORET d’un bon mot dont il est coutumier, particulièrement approprié en cette année olympique : « de Coulanges à Epineuil, de Vézelay à Joigny, d’Irancy à Chablis, une seule flamme nous anime, celle d’être fiers d’être bourguignons » ! 

Avec l’assurance d’une flamme éternelle et de décrocher la couleur « or », celle de l’emblématique cépage Chardonnay !

 

Dominique BERNERD

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Ce sera un véritable mix. Entre les nouveautés technologiques proposées par une belle brochette d’entreprises hexagonales et régionales, spécialistes de la transition énergétique et l’implication concrète et réaliste des collectivités territoriales de l’Yonne. Un regard croisé qui composera le programme du dixième anniversaire de la vénérable institution qui assure avec brio la promotion de la sobriété de l’énergie, tout en répondant aux critères de la qualité, de la durabilité et de la maîtrise des dépenses. Des noces d’étain pas tout à fait comme les autres, en vérité…

 

AUXERRE : C’est l’ultime ligne droite avant le jour J ! Les derniers préparatifs dans l’effervescence. Normal, un dixième anniversaire, cela se concocte depuis des lustres. Du côté de la communication, où Caroline LEGROS s’affaire avec enthousiasme. Du côté de la présidence et de la direction, aussi (Jean-Noël LOURY et Eric GENTIS), car ce jeudi 06 juin, fait d’ores et déjà office de grande journée, dans le calendrier de cette fin de printemps.

Le menu est copieux. Pas, nécessairement, celui du buffet qui devrait clôturer le rendez-vous à partir de 19h30. Et encore que ! On ne sort jamais avec la faim et la soif au ventre lors de ces soirées évènementielles, organisées dans l’Yonne et servies par les meilleurs traiteurs de la place !

Non, là, c’est plutôt l’alléchante programmation qui est proposée dans le contenu de cette animation unique où seront conviés les acteurs de la vie institutionnelle et territoriale du département. Dès la fin d’après-midi, l’accueil des visiteurs s’effectuera autour de la présentation d’une multitude de nouveautés technologiques ayant trait au sujet du jour : la transition énergétique. Vue par le prisme d’une bonne dizaine de références entrepreneuriales.

 

 

« Terre d’Innovation » : dix communes plébiscitées et deux prix spéciaux !

 

Alors, nul ne sera pas surpris d’avoir des explications fournies par des experts sur les drones, l’hydrogène, les bornes de recharge bidirectionnelle, le photovoltaïque, la petite hydroélectricité en éolien, etc. Un savant dosage de pédagogie et de démonstrations à la clé, il va de soi !

Un peu plus tard, surviendra le moment tant attendu par les représentants des collectivités de l’Yonne. La remise des labels « Terre d’Innovation » !

Une cérémonie où se succéderont sur la scène de la salle des fêtes de VENOY celles et ceux des élus qui auront reçu la précieuse récompense distinguant chaque année les communes innovantes en matière d’énergie. Par le biais de l’amélioration de leurs réseaux, mais aussi au niveau de l’éclairage public, la mobilité ou encore l’optimisation du cadre de vie. Explications de texte des récipiendaires, remise de diplômes et séances photos à la clé ! Bref, ce sont au total dix collectivités locales qui recevront un trophée. Il faudra y ajouter les deux prix spéciaux du jury. Des coups de cœur, synonymes d’encouragements.

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

On s’agite avec frénésie autour du petit « barnum » à la toiture de toile rouge vif – cela ne s’invente pas ! – qui vient d’être érigé à la hâte, allée Heurtebise, au cœur de la ZAC auxerroise. Parfaitement rôdée, la petite équipe de la « Caravane de l’Union Populaire » installe tables et chaises, permettant de créer un stand éphémère où viendront un peu plus tard discuter et se désaltérer militants et curieux autour de quelques jus de fruits, tout en dégustant des bonbons « Kréma » à la mollesse agréable au palais. LFI se pose dans l’une des 72 villes réparties dans une soixantaine de départements pour y faire campagne, dont Auxerre…Insolite et pertinent !

 

AUXERRE: En matière de communication pour toucher les électeurs, c’est plutôt droit au but comme initiative ! Plus éloigné du terrain, s’abstenir ! Une effervescence anormale entre deux barres d’immeuble qui provoque la surprise et l’incompréhension dans le quartier, en milieu d’après-midi. Quelques habitants esquissent un regard discret derrière leurs fenêtres entr’ouvertes.

Bon, c’est vrai, ce n’est pas tous les jours que l’on voit au cœur de la ZAC auxerroise l’édification rapide d’un petit chapiteau à vocation politique. Ce n’est pas souvent, non plus, qu’un parlementaire de l’Assemblée nationale daigne y promener sa silhouette ! Sans être endimanché pour la circonstance, de surcroît !

Dire que Jérôme LEGAVRE est un habitué des lieux serait un doux euphémisme ! Même si le député de La France Insoumise (LFI) visite régulièrement la capitale de l’Yonne depuis sa base arrière qu’est le territoire de la Seine-Saint-Denis. Il est vrai que les distances, pour certains de nos élus exerçant leur mandat à la capitale, semblent beaucoup plus éloignées que pour d’autres.

En mars 2023, le néo-parlementaire – c’est son premier exercice dans la fonction – avait déjà effectué un déplacement en terre de l’Yonne afin d’y rencontrer des sympathisants et militants du cru. Sous l’égide de la NUPES, à l’époque, il y parlera d’une certaine réforme… de la retraite si populaire dans l’esprit des Français !

 

Convaincre les abstentionnistes de voter…LFI !

 

Aujourd’hui, vêtu de jeans et la cigarette à la main, le téléphone dans l’autre, le député francilien surveille d’un regard discret et en marchant beaucoup le montage de cette tente faisant office de balise de repérage. Quatre jeunes gens, arborant des t-shirts rouges vifs, s’affairent avec célérité pour que cette « Caravane de l’Union Populaire » prenne forme. Quelques badauds s’approchent timidement des lieux. Hop, ils repartent avec un tract à l’effigie de Manon AUBRY, tête de liste aux élections européennes, dans la main. Des militants arrivent petit à petit sur les lieux. On se congratule, on rigole, on parle avec véhémence dès que le nom du Président de la République est prononcé !

D’ici peu, l’opération « porte-à-porte » pourra débuter. Une rencontre insolite au beau milieu de l’après-midi chez les habitants de ce quartier populaire afin de les convaincre de voter le 09 juin prochain – la lutte contre l’abstentionnisme, premier « parti » de France préoccupe tous les états-majors en campagne -, et de glisser – ce serait nettement mieux pour les ambassadeurs de LFI qui se démènent comme de beaux diables pour visiter le maximum d’appartements – dans l’urne le bulletin à l’estampille de Jean-Luc MELENCHON.

« Pour nous, c’est l’occasion de rappeler les grandes mesures que nous défendons, confie Matthew MARION, l’attaché parlementaire du député de Seine-Saint-Denis qui gère quelques appels téléphoniques entrants à distance.

 

 

Une liste de grandes mesures pléthoriques

 

Le local de l’étape, l’Auxerrois Auréliano LOPES qui pointe à la 36ème position sur la liste hexagonale forte de 81 patronymes, n’est pas encore arrivé sur les lieux.

« Ce ne sera pas avant 18h15, précise l’un des jeunes monteurs de tente, qui n’hésite pas à renseigner à la cantonade.

Ce n’est pas la première fois que LFI utilise ce moyen de communication d’extrême proximité. Cette caravane effectuera un long périple en France jusqu’au 07 juin, en traversant 72 villes, et en visitant au passage soixante-et-un départements.

Objectif avoué de ses organisateurs : affronter par cette manière directe la montée inexorable de l’extrême droite, tout en préparant déjà l’alternance de 2027.  

Quant aux arguments prioritaires à défendre et à débattre par les locuteurs, ils sont les suivants : la fin des accords de libre-échange, ainsi que le dumping social, le blocage des prix des produits de première nécessité, la hausse du SMIC, le partage des richesses, l’investissement dans la transition écologique, la garantie d’une rémunération digne pour les agriculteurs, la défense du RIC européen (Référendum d’Initiative Citoyenne). Enfin, la défense de la paix et la demande d’un cessez-le-feu immédiat tant dans la bande de Gaza qu’en Ukraine ; mais aussi la garantie du droit d’asile ou le combat contre le racisme, englobent le programme.

Sorti du boulot avec un peu de retard, le contact presse du groupe d’action Auxerre, Adrien PROVENCE, arrive enfin à bon port, confondus d’excuses. Pas grave ! La prise de parole de Jérôme LEGAVRE n’a pas encore eu lieu. Il s’agira d’un petit briefing explicatif sur le pourquoi et les attendus d’une telle initiative. La caravane de l’Union Populaire passe à Auxerre, pour y occuper le terrain des quartiers populaires et y chasser les voix…

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil