Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Entre tristesse et colère : une défaite au goût amer pour l’écologiste NFP Florence LOURY, battue par le RN Daniel GRENON…

« Elle aura beau s’épancher auprès du préfet de l’Yonne Pascal JAN dimanche soir à la préfecture, la candidate du Nouveau Front Populaire sur la première circonscription de l’Yonne, l’écologiste Florence LOURY, a enregistré un deuxième revers de rang en l’espace de deux ans face au député sortant, réélu avec 51,38 % des suffrages, le RN Daniel GRENON. Une défaite entre tristesse et colère qu’il faudra digérer pour la conseillère communautaire d’opposition de l’Auxerrois… ». « Elle aura beau s’épancher auprès du préfet de l’Yonne Pascal JAN dimanche soir à la préfecture, la candidate du Nouveau Front Populaire sur la première circonscription de l’Yonne, l’écologiste Florence LOURY, a enregistré un deuxième revers de rang en l’espace de deux ans face au député sortant, réélu avec 51,38 % des suffrages, le RN Daniel GRENON. Une défaite entre tristesse et colère qu’il faudra digérer pour la conseillère communautaire d’opposition de l’Auxerrois… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Ses yeux sont immensément tristes. Assise, seule, sur l’un des bancs de bois qui ornementent la salle des pas perdus du bâtiment préfectoral, la candidate écologiste, concourant sous l’égide du Nouveau Front Populaire (NFP), semble perdue. Le regard fixant le vide, à l’annonce du résultat définitif qui vient de tomber aux alentours de 21H30. Comme en 2022, Florence LOURY a échoué de peu, à conquérir ce poste de député de la première circonscription qui lui glisse entre les doigts. Il s’en est fallu de 1 277 voix. Une paille à l’échelle de l’arithmétique. Un gouffre, un soir de scrutin électoral où elle doit s’avouer vaincue…

 

AUXERRE: La déveine ? La malchance ? La scoumoune ?...La colère, aussi ! Intérieurement, elle fulmine, la candidate écologiste, ralliée à la bannière du Nouveau Front Populaire (NFP). Une fois de plus, le scénario s’est rejoué avec la même conclusion pour celle qui espérait tant prendre sa revanche sur l’adversité et mettre un terme définitif à la carrière de député, de son rival de Puisaye, le parlementaire sortant, le Rassemblement National Daniel GRENON.

Les ultimes réunions publiques de ces derniers jours, les soutiens inconditionnels à sa cause de militante verte, sociale et pro-environnementale n’auront donc pas suffi à infléchir la tendance : le couperet est donc tombé, au soir de cette journée dominicale du 07 juillet, au goût amer pour ses partisans.

Ne réalisant que 48,62 % des suffrages, Florence LOURY a donc connu une deuxième défaite de rang face à un Daniel GRENON que l’on n’aura pas aperçu beaucoup sur le terrain, hormis une conférence de presse collégiale à Auxerre avec l’ensemble des cadres et candidats départementaux du parti mariniste.

 

 

Le difficile jeu de la démocratie

 

Longtemps en tête de cette course à l’échalote législative où il n’y a in fine qu’un seul lauréat à féliciter – il atteindra même facticement 56 % des voix après 72 % des bulletins dépouillés, ceux de la Puisaye-Forterre notamment -, Daniel GRENON perdit quelque peu de sa superbe, en termes de pourcentage, lorsque les résultats de la ville d’Auxerre furent enfin, et après une interminable attente, communiqués aux services de la préfecture qui en assurèrent le relais informatif auprès des suiveurs.

Perdant au passage cinq points sur le summum obtenu de 56 % ! Oui, mais, voilà : si les scores enregistrés par la conseillère communautaire et municipale d’opposition d’Auxerre suscitèrent de l’enthousiasme parmi ses fidèles par leur aspect plus que prometteurs, cela n’aura pas suffi en définitive à renverser la vapeur et prendre le meilleur sur le député sortant de la formation souverainiste.

Avec 48,62 % des suffrages exprimés, l’écologiste dut se résigner une nouvelle fois à baisser la garde et à céder, à contrecœur, mais c’est le jeu de la démocratie, cette dure bataille malgré des soutiens venus d’obédiences plus élargies qu’à l’accoutumée. On se remémorera la présence, notamment de Victor ALBRECHT, le candidat malheureux de la majorité présidentielle, qui à la tribune, face à un auditoire exalté du Nouveau Front Populaire, aura apporté son soutien sincère à la candidate verte, dans un souci de front républicain.

 

 

Les votes « blanc » ont été fatals à la candidate écologiste

 

Un peu plus tôt, la soirée avait commencé entre espérance et inquiétude pour Florence LOURY dès l’annonce des résultats nationaux, égrenés par le téléviseur placé dans le vaste hall de l’hôtel de la préfecture. Si le score inattendu du NFP fit éclater de joie les nombreux aficionados de la candidate écologiste – le premier fédéral du Parti Socialiste Mani CAMBEFORT avait enfin retrouvé le sourire et se permit même de se saisir de la zapette afin d’augmenter le volume sonore de l’appareil ! -, le doute s’installa très vite dans les esprits lorsque les résultats des zones rurales apparaissaient sur l’écran dédié à retranscrire les choix des électeurs de l’Yonne. D’autant que Daniel GRENON prenait très vite le large, menant la course en tête avec un réel confort de voix et en pourcentage.

Puis, tout s’interrompit, ou presque, après 72 % des suffrages exprimés durant des minutes qui n’en finissaient pas et avant que ne soient remontés les résultats de la Ville d’Auxerre. C’est à croire que les bureaux de vote de la capitale de l’Yonne fonctionnent encore avec des bouliers pour le comptage du nombre de voix tant l’attente paraissait interminable ! Un cas d’école étrange et pour le moins curieux en termes de réactivité qui nous revient d’ailleurs à chaque élection !

 

 

Forcément, cette attente rajouta du stress et de l’angoisse pour les principaux intéressés par ce duel entre le RN (il n’y avait pas l’ombre d’un représentant officiel concernant la première circonscription de l’Yonne ?!) et le NFP. Les visages se figèrent, les mines s’allongèrent, les bouches se crispèrent. Bref, durant une bonne heure avant que la délivrance du verdict ne mit un terme à ce suspense, il y avait comme une chape de plomb dans l’entrée de la préfecture et les suiveurs qui prenaient leur mal en patience en avalant vite fait une gougère au passage. Arrosée d’une petite coupe de crémant.

On connaît la suite. Point de miracle donc pour Florence LOURY qui aura été aussi la « victime » collatérale du nombre de votes blanc, soit quatre mille bulletins placés dans les urnes sur cette seule circonscription ! A croire que les adeptes du « ni, ni », quant à eux, avaient bien rempli leur mission…En condamnant la candidate écologiste à ne pouvoir siéger, cette fois-ci encore, au Palais Bourbon.

 

Thierry BRET

 

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil