Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Le spécialiste de la maîtrise des risques techniques, humains et environnementaux bénéficie depuis peu du savoir-faire de l’ancien chef d’agence de sa vitrine auboise. Affecté dans l’Yonne, cet ingénieur en mécanique pilote aux côtés de ses vingt-deux collaborateurs la ligne stratégique d’une entreprise dont la pérennité est devenue un précieux sésame. Celle-ci a commémoré son cent-cinquantième anniversaire en 2017…

AUXERRE : Accordant un vif intérêt aux relations humaines, le nouveau capitaine du vaisseau APAVE Auxerre a rappelé lors de son mot introductif qu’il serait très respectueux et à l’écoute constante de ses partenaires durant sa mission.

Ceux-ci étaient précisément conviés à prendre part à un après-midi récréatif de bon aloi dans le complexe du karting local. Ayant au préalable débuté par un cocktail de bienvenue, cette prise de contact informelle avec les clients et partenaires de l’entreprise a eu les effets escomptés : optimiser des liens relationnels déjà en étroite osmose.

A la tête d’une équipe de 22 collaborateurs, Jean-Luc VIET souhaite, après un temps légitime de quelques semaines d’observation, apporter de la valeur ajoutée à son unité de travail.

Natif de Seclin (Nord) où il est né il y a quarante-deux ans, le garçon possède dans ses gênes ce sens profond de la sympathie et de l’aisance oratoire. Qu’il dégage à la première prise de parole avec autrui.

Occupant une fonction similaire à Troyes, ce diplômé en ingénierie de la mécanique possède une excellente maîtrise de l’univers industriel. Il l’a fréquenté de près, étant intégré auparavant chez ALTRAN.

Marié, ce père de famille de trois enfants a également exercé ses talents dans la capitale. Avant de rejoindre le groupe APAVE, il y a une décennie de cela.

Un ADN composé de principes éthiques…

Premier organisme à avoir su valoriser la valeur ajoutée de ce segment économique (le monde de la maîtrise des risques professionnels), APAVE n’en oublie pas son métier de base. C’est-à-dire tous les paramètres ayant attrait au contrôle et à la vérification des risques techniques, humains et environnementaux. Cela englobe les secteurs du tertiaire, de l’industrie, du bâtiment, des services et des milieux sanitaires.

Nonobstant, la société a su ajouter des cordes supplémentaires à son arc. La formation qualifiante, aboutissant à la délivrance d’un diplôme, en est la parfaite illustration.

Saine et indépendante, l’enseigne ne se reconnaît pas dans la pratique de la culture du mercantilisme. Même si le chiffre d’affaires de l’antenne icaunaise a enregistré une hausse de 3 % au terme de l’exercice 2017. Soit plus de 5 % de progression au cours de ces trois dernières années.

« Notre ADN, se plaît à dire le dirigeant de l’agence auxerroise en évoquant l’éthique de son entreprise, c’est que APAVE a été portée sur les fonts baptismaux grâce à une association de techniciens ingénieurs spécialisés dans leur domaine de compétences. Dans le respect de valeurs humaines fortes… ».

Depuis peu, la structure a marqué de sa griffe le marché des seniors. En développant une certification unique et reconnue : le label « HS2 », via la déclinaison du programme « Mieux vieillir chez soi »…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Conforter son rôle d’entrepreneur du territoire. C’est ainsi que se définit cet acteur majeur de la transition énergétique à l’issue de la présentation de son bilan d’activités 2017. Alors que le groupe aux 749 collaborateurs (hors ENEDIS) poursuit le développement tous azimuts d’une énergie 100 % renouvelable et bas-carbone, des perspectives importantes se présentent à lui, comme devait l’énoncer lors de la conférence de presse sa déléguée régionale Christine HEURAUX. L’année 2018 s’annonce particulièrement intense pour EDF Bourgogne Franche-Comté avec des dossiers novateurs comme l’essor de la transition énergétique en milieu rural, la mobilité électrique, et un anniversaire haut en symbole à célébrer : les cinquante ans du fameux barrage de Vouglans (Jura), érigé sur la rivière de l’Ain.

DIJON (Côte d’Or) : Jean-Bernard LEVY avait parfaitement analysé le contexte économique vers lequel évoluerait en 2018 le leader mondial des énergies bas carbone lors de la présentation annuelle des résultats de l’entreprise. L’année en cours se présentait de manière particulièrement intense et intéressante de l’avis du président-directeur-général du groupe EDF.

Cette similitude d’esprit analytique devait être partagée tout récemment par la déléguée régionale d’EDF Bourgogne Franche-Comté, Christine HEURAUX, au cours de sa rencontre avec la presse dans le cadre de la présentation du bilan d’activités 2017.

Un ancrage territorial très prégnant…

Qualifiant l’exercice en cours « d’année de rebond », la présidente et directrice générale d’EDF Bourgogne Franche-Comté a salué la vocation primordiale de son groupe de s’inscrire durablement dans une mission d’entrepreneur au service des territoires. Il est vrai que la lecture des données statistiques qui étayent ces propos se révèle très flatteur pour l’énergéticien.

L’investissement d’EDF Bourgogne Franche-Comté dans le soutien à l’optimisation territoriale se renforce chaque année. Vingt-cinq sites de production d’énergies renouvelables sont ainsi opérationnels dans ce grand bassin régional. Le nombre de chantiers se rapportant à la rénovation énergétique dans l’habitat flirte avec les dix mille réalisations. Soucieux de favoriser l’altruisme, en direction des ménages à faible revenu, la délégation régionale d’EDF a distribué 143 200 ampoules LED.

Côté financement, EDF Bourgogne Franche-Comté a reversé une coquette enveloppe de 707 700 euros au Fonds social solidarité. Quant aux subsides orientés vers le développement de l’emploi via le FAPE, le Fonds agir pour l’emploi, ils s’élèvent à 212 500 euros !

Un engagement efficient en faveur de la formation et de l’emploi…

Très impliqué dans l’innovation ouverte, favorable à l’éclosion de start-ups françaises notamment dans les sphères du numérique (sa participation au premier « Big Up for Start-up » de Besançon l’atteste), EDF continue son engagement en faveur de la formation et de l’emploi, notamment auprès des jeunes. Le groupe aux 6 000 emplois induits a procédé en 2017 à la signature d’une convention de partenariat, à l’échelle de la région, avec le Rectorat et l’Ecole de production de Chalon sur Saône.

Evoquant un autre volet des ressources humaines et de l’emploi au niveau du groupe, Christine HEURAUX a rappelé que « des évolutions étaient engagées à la suite de l’intégration en début d’année de FRAMATOME, devenue filiale à 75,5 % du groupe EDF, et dont l’implantation en Saône et Loire est fondamentale pour l’activité régionale ».   

Produire une électricité 100 % renouvelable et bas carbone : l’objectif prioritaire…

Quant aux projets liés au développement de la transition énergétique, ils se poursuivent. En Bourgogne Franche-Comté, EDF produit une électricité 100 % renouvelable en valorisant les ressources naturelles de la région : l’hydraulique, l’éolien, le solaire et la biomasse.

Portées par la filiale EDF Energies Nouvelles, de nouvelles perspectives de développement, notamment pour le solaire photovoltaïque et l’éolien, vont progressivement émerger sous l’impulsion du vaste plan solaire lancé par le groupe en 2017.

L’énergéticien exploite vingt-cinq sites dans sa zone de prédilection. Dont 23 centrales hydrauliques qui ont produit 462 millions de KWh l’année dernière. L’un des parcs solaire photovoltaïque les plus puissants de l’Hexagone, installé dans l’Yonne à Massangis, comprend environ 700 000 panneaux. Le rendu énergétique en matière de production équivaut à la consommation électrique de 26 000 habitants !

Quant au parc éolien implanté en Franche-Comté, celui du Parc de Lomont dans le Doubs, il permet une production énergétique de 20 MW.

Christine HEURAUX a aussi parlé de la valorisation apportée par les quatorze réseaux de chaleur d’une autre filiale du groupe, DALKIA. Ceux-ci étant principalement alimentés par la biomasse, dont l’entité poursuit le développement avec une nouvelle unité de cogénération opérationnelle à la chaufferie de Péjoces de Dijon Métropole. Nevers dispose également d’une nouvelle chaudière biomasse tandis que Montbéliard a vu son réseau se moderniser.

Précisons que l’usine biomasse ECOCEA, exploitée par la filiale de DALKIA, TIRU, à Chagny a traité en 2017 64 563 tonnes d’ordures ménagères résiduelles et de déchets verts. Soit l’équivalent de 21 millions de KWh injecté sur le réseau.

Toujours plus de projets innovants…

L’an passé, avec le concours des équipes EDF, le groupement BOUYGUES Energies & Services et CITELUM, filiale de l’énergéticien, ont remporté le projet novateur de ville intelligente et connectée (smart city) de la métropole de Dijon. Ce concept de gestion connectée de l’espace public prévoit la création fin 2018 d’un poste de pilotage pour gérer à distance l’éclairage public et les équipements urbains de vingt-quatre communes de la métropole dijonnaise. Les économies d’énergie seront très importantes de l’avis des experts : de l’ordre de 65 % au terme du contrat. Sachant que la rénovation de l’éclairage public sera réalisée avec des solutions 100 % LED…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Parce qu’il est indispensable de s’adapter aux modes de communication qui stimulent la jeunesse d’aujourd’hui, le Centre interprofessionnel de formation par l’apprentissage de l’Yonne devient, comme à l’accoutumée, pilote en France d’un projet novateur. En concevant sur la base de l’autonomie, ses propres cours théoriques qui seront ensuite véhiculés vers un public d’enseignants et d’apprentis. Une plateforme spécialisée dans la location de ces données numériques, TALENTSOFT, a été choisie pour accompagner cette initiative. Début mai, ses équipes ont commencé à configurer cette technologie aux réels besoins du CIFA, tout en garantissant souplesse du fonctionnement et sauvegarde des informations…

AUXERRE : Devant être opérationnel au 01er janvier 2019, ce projet de plateforme numérique où l’ensemble des cours enseignés au CIFA de l’Yonne serait répertorié et accessible au plus grand nombre continue de susciter beaucoup d’intérêt derrière les murs de l’établissement pédagogique de l’Yonne.

Cet imposant chantier mobilise depuis plusieurs semaines les acteurs décisionnaires du CIFA. Et ceux de la société TALENTSOFT dont un chef de projet, présent sur place, depuis le mois de mai.

De la théorie à la pratique avec le recours à l’image…

Outre les dix mille leçons constituant le vaste catalogue de cours à intégrer dans ce système participatif, le CIFA envisage de réaliser la bagatelle de six mille vidéos expliquant les déclinaisons pratiques de ces cours.

« Ce travail sera conçu en interne, affirme Marcel FONTBONNE, directeur de l’établissement, nous allons dépêcher une équipe de collaborateurs à cette tâche quasi exclusive. Elle devra travailler de manière assidue ce dossier afin de répondre aux délais impartis que nous nous sommes fixés… ».

Les contours de cette future équipe s’éclaircissent dans la vision pertinente du responsable du centre de formation. Si la fonction de chef de projet devrait incomber à l’un des encadrants du CIFA, deux embauches seraient certainement envisagées pour s’octroyer le précieux concours d’un maquettiste et d’un spécialiste de la vidéo.

La place du digital dans le monde de l’éducation…

Le CIFA de l’Yonne joue une partition plutôt ambitieuse dès que la technologie numérique doit se renforcer au sein de son environnement. Ainsi, le centre d’apprentissage a misé gros autour du CLIC STORE (un équipement unique en France pour mieux appréhender l’univers de la vente) qui représente aujourd’hui un atout non négligeable à la fois opérationnel et en matière de notoriété. Des efforts ont été consentis également au sein du restaurant gastronomique « Le COM DES CHEFS ».

Des tablettes digitales y sont déployées pour présenter et choisir ses vins au moment des repas. Les ateliers de cuisine et de pâtisserie, quant à eux, sont pourvus de nombreux appareils électroniques et vidéo. Grâce à l’harmonisation des supports de cours par la voie du digital, les trente-deux métiers enseignés au CIFA ont font l’objet d’un site Intranet plutôt efficace.

Un accès facile au savoir universel et professionnel…

« Notre vision pédagogique est la suivante, renchérit Marcel FONTBONNE dans ses explications, il faut incorporer l’enseignement à distance parmi les moyens pédagogiques incontournables afin d’augmenter le temps d’apprentissage ; voire même le temps de présence en cours grâce au e-learning… ».

L’instantanéité se révèle être le second atout très important de cet outil hyper réactif.

« Nous pourrons réaliser des tests de positionnement afin de connaître de manière immédiate le degré de compétence du jeune candidat à la formation, observe le directeur du CIFA, tester l’efficience des parcours individualisés sera essentiel avec cette méthode ; quant aux maîtres d’apprentissage, ils disposeront d’un accès à la plateforme à tout instant. Des classes virtuelles pourront être ainsi créées. Conséquence, les cours donnés depuis Auxerre se diffuseront ailleurs sans l’ombre d’une difficulté… ».

Bref, ce sera un moyen astucieux pour résoudre les problèmes de mobilité et offrir au jeune prétendant à la formation diplômante un système infaillible en vue de parfaire et entretenir son niveau intellectuel.

La mutualisation avec d’autres sites de e-learning sera possible. Marcel FONTBONNE cite en premier lieu « Voltaire » pour la maîtrise du français ou son équivalent angliciste, « Alticia ». Grâce à un seul code d’accès, l’apprenti surfera parmi une kyrielle d’outils nécessaires à la maîtrise de son apprentissage : emploi du temps, livret de suivi, carnet de notes. Mais aussi sur les supports de cours digitalisés prévus à cet effet et élaborés par le biais du CIFA.

Si les entreprises, partenaires du centre de formation, auront la faculté elles-aussi de pouvoir utiliser ce procédé en vue de former leurs collaborateurs, l’établissement pédagogique emploiera à bon escient ce dispositif lors de parcours de formation de ses propres collaborateurs : personnels administratifs, agents de maintenance, surveillants…

Le principe devrait même être étendu aux demandeurs d’emploi et aux salariés en formation continue qui auront accès à cette plateforme du savoir universel…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Du 21 au 23 juin, la filière bois et forêt se retrouvera avec toutes ses composantes professionnelles et structurelles en Saône et Loire, à Saint-Bonnet de Joux. Le septième rendez-vous de ce concept EUROFOREST aura à cœur de démontrer à l’ensemble des observateurs que cette filière a fait de l’innovation un vecteur essentiel de son développement et de sa modernisation…

SAINT BONNET DE JOUX (Saône et Loire) : Créé par les professionnels de la filière, le salon EUROFOREST demeure une animation incontournable pour les acteurs économiques évoluant sur le marché du bois et de la forêt en France.

Alors que les objectifs de cette corporation sont de développer les emplois de solutions novatrices et performantes, cet évènement qui fonctionne sur un rythme biennal, confirmera que l’innovation est constante sur ce segment de l’activité économique nationale.

Les enjeux sont importants pour les organisateurs. Il s’agira d’accueillir autant de visiteurs et d’exposants sur cette nouvelle édition que lors des précédents rendez-vous.

Mais, l’autre intérêt développé par ce salon grandeur nature, localisé dans cette commune au cœur du Morvan, sera de proposer aux entreprises des outils à forte potentialité opérationnelle pour exploiter les forêts dans les conditions les plus rentables et les plus respectueuses de l’environnement. Tout cela devant s’appliquer dans le respect du confort de travail de la ressource humaine et de la sécurité.

Interrogé sur l’état d’esprit qui résulte de cette nouvelle concentration de professionnels, le président d’EUROFOREST, Jean-Philippe BAZOT, a souligné que « cette septième édition sera l’occasion de prouver que les gains de compétitivité, de sécurité, de réduction de la pénibilité au travail, permis notamment par la mécanisation et la robotisation galopante des activités forestières, contribuent largement au développement global de la filière forêt bois… ».

Un rendez-vous que les professionnels de Bourgogne Franche-Comté ne devraient manquer sous aucun prétexte.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Il n’y a aucune autre alternative possible à entrevoir selon le président de la chambre consulaire de l’Yonne qui tenait une conférence de presse à quelques jours de l’Evènement Business, animation qui mobilisera plus de deux cents entreprises lors d’une journée riche en échanges organisée à l’Hôtel-Dieu de Tonnerre ce jeudi 07 juin. Afin de garantir leur pérennité et de pouvoir avancer, les milieux économiques doivent se remettre en cause de façon perpétuelle. En faisant preuve d’agilité, d’innovation et de créativité. Mais aussi en éradiquant toutes les incertitudes (ce sera la thématique essentielle de cette manifestation par le biais de conférences) qui se présentent au quotidien aux entrepreneurs en quête de concrétisation et de repères…

AUXERRE : La venue du conférencier Philippe SILBERZAHN, vedette incontestable de cette sixième édition de l’Evènement Business, porté par la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, ne doit rien au hasard. Il est vrai que le discours de ce professeur d’entrepreneuriat, stratégie et innovation à EMLYON Business School et chercheur associé à l’Ecole Polytechnique, est attendu de manière messianique par les organisateurs de cet évènementiel devant rassembler plus de deux cents entrepreneurs issus de l’Yonne mais aussi en provenance de départements limitrophes et franc-comtois.

Un conférencier de tout premier plan et au discours novateur…

L’effet espéré de cette présence selon le président de la CCI de l’Yonne, Alain PEREZ, est simple : « Philippe SILBERZAHN devrait provoquer un électrochoc durable auprès des chefs d’entreprises qui écouteront avec grand intérêt son discours novateur dans la manière d’aborder la gestion et le pilotage d’une structure professionnelle… ».

La thématique évoquée par l’intéressé concernera l’incertitude dans le processus d’innovation. « J’ai été particulièrement subjugué par les propos tenus par cet exégète, confirme Alain PEREZ, lors d’une précédente intervention où j’avais eu l’opportunité d’écouter ce conférencier. A propos de ces incertitudes, il avait relaté, exemples à l’appui, les péripéties de certaines grandes marques référentes de l’économie mondiale qui n’avaient pas su regarder devant elles en matière d’innovation. Bluffant ! ».

Créateur du premier MOOC d’initiation à l’entrepreneuriat consacré à l’effectuation en novembre 2013, l’intervenant disposant à son actif de plus de vingt années d’expérience en qualité d’entrepreneur et dirigeant d’entreprise, axera sa conférence autour de trois dimensions fondamentales de la prise de décision en incertitude : la dimension ontologique (la nature de notre environnement et ses phases évolutives), la dimension épistémologique (quelle information pouvons-nous utiliser pour mieux décider ?) et la dimension sociologique (l’intégration dans le jeu des différents acteurs impliqués dans la prise de décision en incertitude).

D’autres items, liés à l’actualité récente (la RGPD, cyber sécurité, la crypto monnaie…), pourraient eux-aussi susciter des réactions de la part du conférencier et du public qui assistera à sa prestation en début d’après-midi.

Mais, il n’est pas exclu que d’autres axiomes remontent à la surface. Comme le stipule Alain PEREZ :

« L’une des incertitudes principales qui concerne les entrepreneurs à l’heure actuelle repose sur la notion du recrutement. La question récurrente à laquelle ils doivent faire face est la suivante : « vais-je avoir les moyens humains nécessaires pour pouvoir produire dans les délais ce que j’ai en carnet de commandes ? ». Le facteur emploi demeure la clé voûte du système. Confronté à cette équation qui n’est pas si facile à résoudre, le chef d’entreprise ne peut parfois pas honorer et respecter son carnet de commandes ; ce qui est gravissime…Nous sommes à la croisée des chemins dès que l’on parle de l’emploi. Une chose est sûre, en revanche : l’intelligence artificielle ne nous permet pas de solutionner cette problématique et de remplacer définitivement l’humain au travail… ».

Restent les incertitudes liées aux soubresauts de la géopolitique actuelle. Notamment dans le domaine de l’export où le durcissement des échanges commerciaux avec les Etats-Unis et l’application de sanctions économiques, plus ou moins efficaces, envers la Russie ou l’Iran pénalisent des PME/PMI régionales qui auraient pu se dispenser de ces marchandages étatiques aux contours politiciens. Deux entreprises de l’Yonne (dont les identités n’ont pas été communiquées) connaissent précisément les effets directs de ces conséquences négatives vis-à-vis de ce pays du Moyen-Orient.

Un juste retour des choses pour le Tonnerrois…

Quant aux explicatifs justifiant la tenue de cette importante manifestation aux envergures économiques sur le Tonnerrois, ils auront été largement commentés par le président de la Chambre de Commerce et d’industrie de l’Yonne.

« Depuis le déroulement de la première édition le 19 juin 2008 dans le vieil hôpital de la ville la plus orientale de notre département, beaucoup de choses se sont déroulées. Territoire très industrialisé à l’origine, le Tonnerrois a perdu bon nombre de ses références (LAFARGE, THOMSON…) du fait des effets d’une mauvaise conjoncture. Mais, l’ensemble des acteurs s’est retroussé les manches. La CCI de l’Yonne s’est investie en créant une pépinière d’entreprises. Le haut débit fonctionne. La contrée a su se moderniser en devenant très attractive. Des sociétés comme ARBEO ou GEOCHANVRE rayonnent bien au-delà de leur périmètre. D’autres perspectives se profilent avec insistance, notamment le projet de biomasse devant générer cent-vingt emplois pour 40 millions d’euros d’investissement…Il est grand temps de tourner la page et balayer ces éternels poncifs qui n’ont plus lieu d’être dès que l’on parle de développement économique sur ce territoire… ».

La création de l’AET (Association des entrepreneurs du Tonnerrois) étayera par ailleurs dès juillet 2015 cette tendance au retour du positivisme qui fait foi dorénavant dans ce bassin souvent malmené.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil