Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Les supports d’aide à la vente mis à la disposition des prospects par la jeune SARL de Sens engendrent beaucoup de flux dans sa nouvelle boutique ouverte depuis le 04 septembre. Cerise sur le gâteau : ce procédé unique en France offre la possibilité à ses utilisateurs de pouvoir y déposer le visuel de leur habitation et d’y incruster le portail de leurs rêves tout en réactualisant le devis de la future transaction…

 

SENS : Curieux, les visiteurs de la nouvelle boutique, inaugurée dans la galerie marchande de Leclerc à Sens, se prêtent au jeu avec beaucoup d’intérêt. Face à eux, et en vis-à-vis, deux tables électroniques tactiles suscitent admiration et surprises. Parcourant avec l’aide de l’index la colonne de droite de cet écran de belle taille, ils intègrent divers paramètres qui facilitent l’ébauche de leurs projets : posséder le portail ou la porte de garage adéquat à leur demeure. Tout en respectant scrupuleusement la ligne budgétaire que ces futurs acquéreurs s’étaient au préalable fixés…

Concept insolite et encore unique en France peut se découvrir dans l’Yonne. Il offre une entière autonomie au public désireux d’en savoir davantage sur l’achat d’un portail ou d’une porte de garage en y intégrant des critères personnels. Une plus-value incontestable à la vente selon Guillaume PIOU, gérant de L’ATELIER du PORTAIL.

« La fonctionnalité de ces outils tactiles est simple, précise-t-il, le prospect suit à la lettre le déroulé explicatif sur l’écran en choisissant d’incorporer à son étude les données qu’ils souhaitent. Le but est de personnaliser de manière optimale ce qui va ensuite apparaître à l’écran parmi une palette initiale de 200 produits de base. La valeur ajoutée de ce mode opératoire se caractérise par la réactualisation constante du devis selon les ajouts ou retraits successifs faits à l’offre… ».

« Jeune gérant de société, Guillaume Piou croit en la pérennité de son outil qui devrait croître d’ici deux ans avec une hausse de son chiffre d’affaires et de ses emplois… ».

Différentes options pour envisager tous les offres possibles…

Sur l’écran, et dès l’étape initiale, le prospect procède au choix de son futur portail qu’il soit classique, design ou réalisé à partir de fer forgé. Commence alors l’exercice de la personnalisation, après chaque touche, avec l’indication des mesures précises, des auxiliaires optionnels (lames brises-vues, motifs dessinés sur les panneaux, le coloris unicolore ou multicolore à partir d’un nuancier de 260 références, la motorisation, les kits batterie, le digicode, le déverrouillage extérieur, le visiophone, etc.). Même la partie domotique avec les commandes réalisables depuis son smartphone figure dans ce vaste panel de possibilités !

On aurait presque oublié d’y ajouter l’apport de la boîte aux lettres intégrée ou le degré d’ouverture du portail !  

Au terme de l’exercice, un état des lieux récapitule l’ensemble des options en indiquant le coût définitif. Accessible dans la boutique de Sens, ce système d’auto-évaluation électronique l’est aussi par Internet. Sans qu’elle n’en déflore les tarifs.

« Cet instrument s’avère très précieux dans l’aide à la décision, ajoute Guillaume PIOU, il nous permet d’accompagner le client dans ses choix et de réajuster à tout instant son budget selon ses envies… ».

La seconde boutique d’ici deux ans avant un essor plus ample ?

Une enveloppe budgétaire de 10 000 euros a été consentie par le jeune gérant de la SARL pour s’équiper de ses petits bijoux technologiques. Auquel il aura ajouté 6 000 euros afin d’acquérir le logiciel idoine. Un investissement qu’il ne regrette pas aujourd’hui.

« Depuis l’ouverture de notre commerce, plus de quatre-vingts contacts ont été pris avec des prospects, soit une demande de soixante devis à la clé ! ».

Partenaire des sociétés « GP PORTAIL/GP PRODUCTION » qui conçoit la fabrication des portails depuis son site de production à Sens et de NOVO FERM pour les portes de garage, L’ATELIER du PORTAIL prévoit un chiffre d’affaires de 750 000 euros avec l’apport de cette première vitrine départementale.

Plaçant le curseur sur une base de 8 à 10 portails commercialisés par mois, la jeune entreprise, née le 21 juillet 2015, porte deux emplois. La prochaine étape sera l’ouverture d’une deuxième vitrine commerciale dans l’Yonne d’ici deux ans. Avant l’export du concept vers d’autres galeries marchandes de la grande distribution en Ile de France (Essonne et Seine et Marne), et l’Aube limitrophe dans le périmètre de Troyes…

Présente dans la ville la plus méridionale de l’Yonne depuis 2009, la société de services à la personne créée par Jérôme ATTIAVE a emménagé au sein de locaux plus spacieux et ergonomiques le 01er août. Une orientation stratégique au bénéfice de la notoriété puisque la PME à la centaine de collaborateurs optimise ainsi son image auprès d’un public composé majoritairement de personnes âgées et/ou en situation de handicap…

 

AVALLON : En guise de cadeau pour le dixième anniversaire de sa structure professionnelle, Jérôme ATTIAVE, le responsable de la société AJ SERVICES 89, s’est offert de nouveaux locaux à Avallon. Une manière volontariste de montrer que l’enseigne est toujours prête à aller de l’avant !

Huit ans après son implantation sur cette zone de chalandise, la PME opte pour un renforcement de sa présence visuelle, au cœur de l’hyper centre. Pourvu de plusieurs bureaux, le local qui accueillait autrefois une mutuelle, se situe Place du général de Gaulle et profite d’un flux important de piétons. Gagnant en confort et en aisance de travail, les salariés de l’entreprise reçoivent plus facilement les personnes âgées et à mobilité réduite qui éprouvaient jusque-là quelques difficultés à localiser le prestataire de services.

« Avallon, comparable à un grand village… »

Alors que la société ne cesse de déployer ses ailes sur l’Yonne (elle est d’ailleurs la seule parmi plus de 80 acteurs de cette filière à développer ce rayonnement géographique), son recentrage à Avallon devenait au fil du temps une obligation. Même si AJ SERVICES 89 connaît depuis ses débuts une courbe exponentielle de son chiffre d’affaires (non divulgué par le chef d’entreprise), revaloriser sa présence au niveau local s’imposait à l’aide d’une infrastructure moderne.

« Le marché de l’Avallonnais représente 30 % de nos résultats. Ces derniers sont en net progression bien qu’il faille prendre son temps pour imposer sa griffe. Nous vivons ici comme dans un grand village…» analyse Jérôme ATTIAVE.

Déclinant une kyrielle d’offres autour du petit bricolage, de l’entretien d’espaces verts (l’un des vecteurs importants qui explique le succès de cette entreprise), du maintien à domicile ou de l’aide-ménagère, AJ SERVICES 89 emploie près d’une centaine de personnes, réparties autour de quatre zones fondamentales que représentent le Sénonais, l’Auxerrois, la Puisaye et l’Avallonnais.

Plusieurs postes de personnel qualifié et diplômant sont à pourvoir de suite sur chacun de ces secteurs. Cela concerne des emplois d’auxiliaires de vie. Notons enfin, pour être tout à fait complet sur la philosophie de cette entité, qu’elle initie une politique novatrice autour du développement durable. Elle n’utilise que des produits biologiques lors de ses missions d’entretien et de nettoyage. Son dirigeant souhaite aussi introduire à l’avenir des véhicules électriques, moins gourmands en énergie fossile, pour équiper sa flotte automobile.

L’évènement se déroulera à Tonnerre au soir du 12 décembre. Il a pour objectif de saluer les initiatives qui redonnent du sens à la dynamique du territoire. Trois catégories, création et reprise d’entreprise, mutualisation et économie circulaire, développement économique, offriront une excellente opportunité aux entreprises mais aussi aux milieux associatifs du Tonnerrois de se distinguer face à un jury de professionnels. Le dépôt des dossiers sera clos à la date du 15 octobre…

 

TONNERRE : Participer à la première manifestation d’envergure portée par la jeune structure associative du Tonnerrois n’est guère complexe dans la réalité. Il suffit pour cela de télécharger le dossier d’inscription mis en ligne sur le site de l’association et de le retourner expressément à ses responsables.

L’intérêt de concourir est double : bénéficier de la médiatisation faite autour de ce projet et surtout accroître la notoriété de son outil de production en cas de victoire dans l’une des trois catégories, servant de référence à ce premier rendez-vous.

Depuis plusieurs mois, Eric MONNOYER, président de l’Association des Entrepreneurs du Tonnerrois, et les membres de la structure voulaient créer un événementiel digne de ce nom afin de rendre les initiatives économiques de ce secteur géographique beaucoup plus visibles.

Aidé en cela par le Centre de Développement du Tonnerrois (CDT) et sa responsable, Hélène COUASSE, le président de l’AET a peaufiné lors de la trêve estivale ce volet essentiel de la stratégie de communication indispensable à son organisme.

Un minimum attendu d’une vingtaine de dossiers de candidature…

Ce Prix AET 2017 concerne de prime abord l’ensemble des acteurs économiques du cru, de l’artisanat au commerce, mais également de la filière des métiers de services et l’industrie. Y a été ajouté le tissu associatif. Les organisateurs tablent sur la récupération d’une vingtaine de dossiers avant le 15 octobre, date butoir des inscriptions. Cela crédibiliserait davantage un concept novateur qui serait réitéré sous cette forme dès l’automne 2018.

Présente aux Rencontres industrielles de Bourgogne Franche-Comté  le 28 septembre à Auxerre, l’Association des Entrepreneurs du Tonnerrois comprend à ce jour 62 membres. Un chiffre qui est loin d’être définitif puisque de nouvelles recrues ont rejoint ce réseau né le 08 juillet 2015 dès la première séance de travail de septembre.

C’est le cas de Patrick DERATE, accompagné de son épouse Isabelle, qui ont eu le loisir d’évoquer leur présence au Salon APS de Paris avec leur société FIRE CONCEPT FORMATION. Implantée à Lézinnes, elle est l’unique entreprise en France à décliner un concept de matériel intelligent employé dans le cadre de formations incendie auprès des entreprises et des collectivités.

L’école des managers pour gagner en performance…

Accueillis dans les locaux de la Brasserie de Chablis, les adhérents de l’AET ont pu profiter en parallèle de l’intervention de Jean-Pierre LANTERNIER, de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de l’Yonne, en charge de l’école des managers.

Ce dispositif d’accompagnement prépare au diplôme de dirigeant d’entreprises, un cursus validé par l’Etat. Deux cents entrepreneurs issus des PME/PMI ont bénéficié de cette formation depuis une vingtaine d’années, selon des cycles prévus en trois phases : diagnostic de l’entreprise, connaissance des leviers d’action et mise en œuvre du projet. La prochaine session sera opérationnelle du 20 octobre au 21 décembre 2018 à Auxerre.

La commission économique de la Maison des Jumelages, des Echanges internationaux et de la Francophonie d’Auxerre souhaite collecter des informations auprès des entrepreneurs de l’Yonne afin de mieux connaître leur mode opératoire vis-à-vis de l’international. Cette démarche novatrice confortera l’organe associatif, soucieux de jouer les facilitateurs dans le paysage économique…   

AUXERRE : « Seriez-vous ouverts à un échange pour faire connaître l’Auxerrois et l’Yonne économique autour de vous ? ». « Pourriez-vous vous engager dans une démarche d’échanges et de partenariat ? ». Ce sont à titre d’exemple deux des questions qui constituent le sondage proposé par la Commission économique de la Maison des Jumelages, des Echanges internationaux et de la Francophonie à l’intention des entreprises du territoire icaunais.

Ce questionnaire, initié par des représentants de la structure associative et ceux de la Jeune Chambre Economique locale, est destiné à recueillir les témoignages des chefs d’entreprises sur leurs appétences à pratiquer l’export vis-à-vis de leurs structures, ou à le développer à l’avenir.

Un groupe de travail a donc réfléchi sur l’opportunité de mener à bien cette mission, histoire d’identifier quels étaient les acteurs de l’économie locale qui souhaitaient intensifier leurs opportunités commerciales avec les pays issus de la politique de jumelages de la Ville d’Auxerre.

Celle-ci initie des relations étroites et privilégiées avec quatre nations européennes, l’Allemagne avec Worms (Rhénanie Palatinat), l’Angleterre avec Redditch proche de Birmingham, l’Italie avec Greve in Chianti (Toscane) et la Pologne avec Plock, ville située à deux cents kilomètres à l’ouest de Varsovie.       

Prendre le pouls des entreprises lors des RIDY…

« Ce questionnaire ne va pas circuler pour obtenir des données sociologiques mais il va permettre de faire connaître le travail et les missions de cette commission économique, explique Marité CATHERIN, présidente de l’association, soutenue par la Ville d’Auxerre, et surtout de recenser avec les réponses des entrepreneurs les besoins réels de celles et ceux qui sont désireux d’aller vers le marché de l’export afin d’en faciliter les démarches avec l’aide des partenaires institutionnels dédiés… ».

Constituée de questions ouvertes, cette série d’interrogations abordera aussi la connaissance des secteurs d’activités de ces entreprises ainsi que l’intérêt qu’elles peuvent accorder à la pertinence de ce document. La journée des Rencontres industrielles de Bourgogne Franche-Comté (RIDY) du 28 septembre à AUXERREXPO servira de test très utile puisque les membres de la commission économique ont décidé de récolter sur les stands des 300 entreprises exposantes les fruits de leur questionnement.

En parallèle, ce questionnaire sera aussi adressé par mail et par courrier à l’ensemble des forces vives de l’économie départementale. Après dépouillement, les résultats de cette étude seront dévoilés lors d’une conférence de presse. Un plan d’actions devant ensuite être mis en œuvre pour élaborer un document unique qui répertorierait les desiderata des entrepreneurs Icaunais en quête d’export…

Leader du solaire photovoltaïque en France, la filiale de l’opérateur EDF présentera un nouveau concept révolutionnaire lors du dix-huitième rendez-vous des Rencontres industrielles de Bourgogne Franche-Comté le 28 septembre à Auxerre. Ce générateur au look floral, pour le moins insolite et surtout très design, baptisé la SMARTFLOWER, livrera tous ses secrets en matière de production d’énergie ce jour-là au public…

 

AUXERRE : Une décennie après avoir conçu et commercialisé les premières offres solaires photovoltaïques pour les particuliers et les professionnels en France, la filiale à 100 % d’EDF Energies Nouvelles propose un générateur new-look aux aspects très futuristes. Quelques villes l’ont déjà adopté dont la seconde métropole de l’Hexagone, Lyon qui produira environ 3 400 kWh par an.

On l’aura compris ce générateur, à l’évocation étymologique « californienne » de l’époque sixties, n’a d’autre objectif que de produire de l’électricité pour la consommer ensuite.

Destiné aux particuliers soucieux de l’environnement et attachés à l’esthétisme de leur habitation, cet appareillage à la silhouette végétale intéresse aussi les acteurs de l’économie, qu’ils soient entreprises ou collectivités locales. Bref, les producteurs d’énergie verte disposent dorénavant d’un outil de travail à forte potentialité au niveau de la communication, faisant converger de manière inexorable l’ensemble des regards se situant à proximité.

Un concept à haute technicité…

Les douze pétales de cette fleur, à l’ossature un peu particulière, offrent une surface solaire de 18 mètres carrés. Quant à la production moyenne d’électricité, elle s’élève à 3 500 kWh sur une année. Mais, ce chiffre varie d’une région à l’autre selon la présence des vents et du taux d'ensoleillement. A l’aide de son système « Plug & Play », ce générateur futuriste permet au client de consommer sa propre production d’énergie électrique de manière très simple.

Grâce à cet instrument, conçu en Autriche, la filiale d’EDF Energies Nouvelles occupe une place privilégiée à l’heure actuelle sur le marché, en rupture totale avec les produits traditionnellement commercialisés dans ce domaine.

Installé en dehors des toitures contrairement aux usages, ce procédé photovoltaïque est mobile. Ses pétales, à la manière d’un tournesol, se déploient dès le lever du soleil et l’apparition des premiers rayons de lumière. Puis, l’ensemble technologique suit la course de l’astre diurne selon un double axe horizontal et vertical. L’apport de ce mouvement optimise par ailleurs le rendement de production électrique de plus de 40 % par rapport à un système équivalent fixé sur un toit. Enfin, avec la chute du soleil derrière l’horizon, l’incroyable végétal se referme de façon automatique…

Un système qui se décline sous trois variantes…

 Intégré au portefeuille commercial de la filiale solaire d’EDF depuis 2015, la SMARTFLOWER présente différentes formes : la version Pop classique, la Pop e, posée avec une borne de charge pour véhicules et vélos électriques, et la Pop +, soit un système de batterie proposant du stockage intégré.

Branchée au tableau électrique d’un bâtiment, la SMARTFLOWER peut ensuite produire de l’électricité pour le compte de son utilisateur. Un onduleur est préinstallé dans le carénage de la fleur. De ce fait, en cas de déménagement, le consommateur débranchera lui-même l’appareil et l’emportera avec lui sur son nouveau lieu de résidence.

Mairies et écoles mais aussi les hôtels, les restaurants et les centres de loisirs constituent aujourd’hui le socle prioritaire des cibles professionnelles visées par EDF ENR Solaire. Mais, l’entreprise n’en a pas oublié pour autant les 13 000 particuliers, devenus depuis ses clients…

Articles

Bannière droite accueil