Jusqu’au samedi 28 août, le lavoir de la localité de Forterre accueillera dans son atmosphère si atypique les œuvres de deux artistes représentatifs de l’éclectisme culturel départemental. Une manifestation orchestrée par l’association Lumières de Druyes…  

 

DRUYES-LES-BELLES FONTAINES : Originaire de Mailly-la-Ville, Yves VARANGUIN a su imposer sa griffe d’esthète affirmé dans l’approche harmonieuse de la sculpture au fil de ses expositions.

L’ancien menuisier-ébéniste aime travailler la pierre et la céramique. Il le démontre une fois de plus en dévoilant son trait de génie qui se traduit par de nouvelles pièces sorties tout droit de son imaginaire créatif. La part du rêve n’est plus très loin…

Spécialiste de l’acrylique, Isabelle PANDINI présente de nouvelles réalisations picturales, aux contours contemporains comme elle en est coutumière, où les formes, la lumière et les couleurs aiguisent une envie immodérée de contemplation prolongée de la part d’un public de connaisseurs, en besoin d’évasion intellectuelle.

 

 

Accueillis dans l’atmosphère atypique du surprenant lavoir de la commune de Forterre, les deux artistes livreront à la sagacité des visiteurs de passage et des inconditionnels aficionados leurs œuvres jusqu’au 28 août.

A apprécier tous les jours entre 15 heures et 19 heures avec le concours de Lumières de Druyes, structure associative locale qui promeut l’art et la culture dans toutes ses diversités. Une association présidée par Thomas GUERET.

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

 

Trois années de développement ont été nécessaires pour en peaufiner toutes les subtilités technologiques. Au plan budgétaire, plusieurs centaines de milliers d’euros auront été injectées. Mais, in fine, le jeu en valait bien la chandelle pour l’industriel de Sens. Son régulateur électronique de dernière génération, le « Pack Control 4 » propose une centaine de fonctionnalités qui devrait révolutionner le segment du ballon d’eau chaude sanitaire…

 

SENS : Voilà une belle entreprise qui ne connaît pas la crise ! Encore moins le manque d’inspiration quant aux trouvailles technologiques à exploiter qui permettent de faire évoluer les concepts et les rendre pérennes dans leur environnement.

Synthèse réussie de nouvelles opportunités techniques et de quarante années d’expérience en matière de gestion de l’eau chaude sanitaire collective, le nouveau régulateur électronique commercialisé par CHAROT l’atteste amplement.

Trois ans après le début de la réflexion initiale, nécessitant plusieurs centaines de milliers d’euros en R & D, le « Pack Control 4 » fait figure d’OVNI sur ce marché devant équiper les grands ensembles et les bâtiments du tertiaire.

Muni d’un écran tactile couleur de sept pouces, cet appareil offre l’accès à de nombreuses fonctionnalités de manière simple et intuitive pour ses utilisateurs.

 

 

Un concept dont la cinquième version est déjà dans les tuyaux…

 

Concrètement, en moins de trois clics, l’usager peut facilement paramétrer l’installation, visualiser les températures en un seul coup d’œil et s’assurer du fonctionnement optimal des principaux éléments raccordés : pompes, vannes ou appareils de mesure vérifiant le débit.

Bref, c’est un véritable dispositif ergonomique que CHAROT propose désormais sur le marché. Les premiers modèles ont été vendus dès le mois de janvier. On se souvient de la sensation que ce régulateur avait occasionné dans le landerneau lors de sa présentation officielle au Salon INTERMAT de Paris, organisé en 2019.

Destiné à réguler et à surveiller la production et la distribution de l’eau chaude sanitaire, assurée par tous les systèmes existants, ce produit devrait se convertir en au moins 30 % d’optimisation sur le chiffre d’affaires de l’entreprise du Sénonais. Une estimation qui devrait évoluer à la hausse au cours de ce second semestre selon les prévisions de Pascal CHAROT, PDG de la société, très satisfait du potentiel de son concept.

Non seulement, ce régulateur dernier cri devrait rencontrer le succès dans l’Hexagone ; mais il pourrait également intéresser les utilisateurs de Belgique où il s’est déjà vendu plusieurs spécimens.

 

Thierry BRET

 

banniere article client arts de vivre

 

Le SDIS 89 et la direction du Centre E.LECLERC de la capitale de l’Yonne ont validé un accord de partenariat à des fins de logistique lors des interventions sur le terrain…

AUXERRE : Le président du SDIS, le Service départemental d'Incendie et de Secours de l’Yonne, Christophe BONNEFOND, a paraphé une convention de partenariat avec Jérôme CHAUFOURNAIS, directeur des établissements E.LECLERC à Auxerre ce mercredi 18 août.

Une signature qui s’est formalisée en présence du directeur du SDIS, le colonel Jérôme COSTE.

Cet accord porte sur un aspect purement logistique. Il s'agit de fournir les denrées nécessaires au ravitaillement des sapeurs-pompiers lors de leurs interventions sur le terrain…

 

banniere article client arts de vivre

C’est un retour aux sources pour l’ancien chef d’établissement coordinateur du groupe scolaire Saint-Joseph-la-Salle Sainte-Thérèse d’Auxerre. Originaire de Reims, il effectuera le 01er septembre ses premiers pas en qualité de directeur du lycée privé « Jean XXIII », dans la capitale de Champagne. L’ex-président du CJD de l’Yonne ne sera resté qu’un peu plus de trois ans en Bourgogne. Mais, il laisse derrière lui que de bons souvenirs…

 

REIMS (Marne) : Des projets, il en avait plein la tête, l’ancien responsable du groupe scolaire Saint-Joseph-la-Salle à Auxerre. En l’espace d’un peu plus de trois années de présence, Marc BESANCENEZ, rémois de cœur et d’origine, aura su multiplier les nombreux contacts et les partenariats utiles auprès des structures institutionnelles et entrepreneuriales pour apporter sa griffe personnelle à la direction de l’un des établissements pédagogiques les plus en vue de notre territoire. Mais, désormais, la page de ce chapitre s’est irrémédiablement tournée.

Le Champenois aura vécu son « mercato » estival à sa manière, profitant d’une opportunité professionnelle pour se rapprocher des siens, restés dans la belle ville de la Marne. Au 01er septembre, l’ancien président du CJD de l’Yonne (Centre des Jeunes Dirigeants) s’investira à temps complet dans sa nouvelle fonction, celle de directeur du lycée privé, « Jean XXIII », référence au fameux personnage pontifical.

 

 

Il y a peu, la passation de pouvoir officielle a été organisée entre l’ancien directeur de l’établissement, Eric PERSENT, et Marc BESANCENEZ. Une manifestation se déroulant en présence de Loïc TANVEZ, directeur diocésain, devant l’ensemble des enseignants et des personnels du lycée.

Après onze années de bons et loyaux services au sein du complexe pédagogique rémois, Eric PERSENT a choisi de quitter le site pour poursuivre sa mission en rejoignant l’ensemble scolaire Jean XXIII basé à Montigny-les-Metz. Il a souhaité bonne chance à son successeur…Nous en faisons de même !

 

Thierry BRET

 

banniere article client arts de vivre

 

 

La féérie des feux d’artifice constituera l’un des points d’orgue de cette 77ème commémoration de la Libération de la Ville. D’autant que faute à la pandémie et à ses sinistres conséquences, ce programme festif n’avait pas eu lieu l’année dernière. Jamais, un évènementiel consacré à ce besoin de liberté n’aura été aussi prégnant dans les esprits des citoyens. Attendus nombreux, ils devraient profiter d’un programme éclectique, à base de convivialité et de pédagogie historique…

 

JOIGNY : Le retour du traditionnel feu d’artifice, tiré depuis les bords de l’Yonne aux alentours de 22 heures ce samedi 21 août, devrait mettre du baume au cœur à toutes celles et à tous ceux, qui épris de liberté, vivront cet évènement avec cette sensation de légèreté au fond de leurs âmes.

Certes, la présence persistante de ce satané virus dans l’environnement obligera les suiveurs de ce rendez-vous commémoratif à respecter encore les antépénultièmes consignes sanitaires en vigueur : à savoir le port du masque obligatoire même en plein air et surtout la présentation du fameux « pass » pour toutes personnes âgées de 18 ans et plus.  

Pour autant, la fête n’en sera nullement gâchée. Joigny proposera un package d’animations sympathiques et sans doute réussies tout au long de ce week-end estival que l’on désire clément au niveau de la météorologie. Avec un mot d’ordre servant de dénominateur commun à cette programmation : sa gratuité.

 

 

Entre animations ludiques et moments mémoriels chargés d’émotion…

 

Dès 19 heures, le samedi, un pique-nique républicain accueillera le public au parc du Chapeau. Sur place, une restauration rapide y sera proposée grâce à un food-truck. On étanchera sa soif en profitant de la buvette. Mais, on pourra aussi apporter son repas tiré du sac, si le cœur vous en dit ! Tout cela se vivra en musique en écoutant les morceaux interprétés par la formation Soul Air. S’inspirant de funk et de reggae, le groupe concoctera une ambiance peace, love and fun. Aficionados de Bob MARLEY ne pas s’abstenir !

 

 

Un prélude joyeux et rythmé avant d’admirer le fameux feu d’artifice dont le thème sera, il va de soi, la liberté ! Aérienne, l’animation sera visible de toute part, limitant ainsi les déplacements en raison du contexte sanitaire.

En parallèle, on ne manquera pas de visiter l’excellente présentation assurée par l’ONAC (Office National des Anciens Combattants) au parc du Chapeau. L’item coïncidera fort logiquement avec le calendrier du jour : « Vers la victoire, la France au combat de 1942 à 1945 ». Moments d’émotion et de devoir de mémoire : la découverte de quatorze portraits. Ceux de valeureux résistants, du groupe Bayard, tombés lors de la Libération de la ville…

 

 

Des hommages solennels rendus aux valeureux résistants…

 

Le lendemain, les hommages plus conventionnels seront rendus aux résistants du cru, Georges VANNEREUX, Paul GENTY et Paul HERBIN, fondateur du Groupe Bayard. Ces instants de recueillement auront lieu à 09h30 au cimetière (entrée côté avenue de la Forêt d’Othe). Quant à la cérémonie du Souvenir, elle se déroulera à midi au Monument aux morts, place du 11-Novembre.

L’après-midi favorisera l’ouverture de l’exposition consacrée aux « Républicains espagnols dans la Résistance ». Accueillie au musée de la Résistance (rue Boffrand), elle recevra les visiteurs de 14h30 à 17h30.

Précisons que cette plongée remarquable dans l’histoire sera visible jusqu’au 30 septembre, les mercredis, samedis et dimanches de 14h30 à 17h30.

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

Articles

Bannière droite accueil