Près de 4 millions de nos concitoyens éprouvent une passion sans borne pour les véhicules de loisirs. C’est un segment de l’économie qui se porte bien, y compris après la série de confinements qui a donné du vague à l’âme à bon nombre de leurs utilisateurs. Qu’il s’agisse de camping-cars, vans, fourgons aménagés, caravanes, remorques, mobil-home : ce salon est fait pour celles et ceux qui sont accro à la mobilité différente !

 

PARIS : Deux ans d’absence, certes. Mais, le plaisir demeure intact pour les aficionados de cette typologie de véhicules qui connaît un engouement sans précédent en Europe.

Du 25 septembre au 03 octobre, le Parc des expositions du Bourget, près de la capitale, accueillera ce fameux salon, fort de ses cent mille visiteurs et deux cents exposants.

Sur deux cents mille mètres carrés de surface, quatre halls de présentation et un espace extérieur, les fanas de camping-cars, vans et autres fourgons aménagés se délecteront parmi les travées de ce vaste complexe à la découverte des nouveautés. Le cap de la cinquantaine d’éditions a été franchi. Preuve que ces engins motorisés, synonymes d’évasion et de grands voyages au fil de l’asphalte, sont au cœur des préoccupations d’une large frange de la population. Et pas uniquement celle des seniors.

En 2018, le nombre d’immatriculations avait progressé de 12 % dans l’Hexagone sur les véhicules neufs et de 5 % pour les occasions. Car, le marché de la seconde main intéresse également celles et ceux qui veulent s’initier à cet hédonisme de la route, bouger et choisir sa destination en toute liberté. Quant au prix de vente moyen de ces véhicules, il s’élève à 60 000 euros…

 

 

Une application de géolocalisation du salon pour anticiper sa visite…

 

Pour ces retrouvailles avec un public en provenance des quatre coins de France, y compris de Bourgogne Franche-Comté, l’évènement dévoilera un certain nombre de nouveautés.

Que l’on pourra tester sur le centre d’essais avec le véhicule de son choix parmi le catalogue de produits à l’estampille des constructeurs automobiles présents dont Fiat, Ford ou Mercedes. C’est une expérience insolite qui allie l’envie de découverte des modèles les plus récents et le plaisir de conduire dans un tel environnement.

 

 

 

Eclectique dans ses prestations, le salon des véhicules de loisirs réunit tous les acteurs de la filière. Outre les constructeurs dont certains sont localisés dans l’Ouest de la France (on pense à RAPIDO en Mayenne, PILOTE en Loire-Atlantique ou encore GLENAN Concept dans le Finistère), le public retrouvera aussi parmi les nombreux stands les fournisseurs d'équipements et d'accessoires, la presse spécialisée, les associations d'utilisateurs, les voyagistes, les sociétés de services, les organisations professionnelles et même les organismes de crédit et d'assurance qui anticiperont peut-être les futurs achats réalisés in situ !

Celles et ceux qui désirent anticiper leur venue (la découverte d’un salon aussi vaste se prépare méthodiquement) pourront télécharger une application ad hoc. Il suffit de scanner le QR code disponible sur le salon, sur le guide de visites distribuée à l’entrée ou sur le site web pour bénéficier de cette technologie dynamique favorisant la géolocalisation. Idéal pour trouver plus facilement les stands à visiter en priorité !

Neuf jours durant, la plus grande vitrine européenne de ce secteur d’activités donnera l’envie à celles et à ceux qui souhaitent vivre à fond l’expérience de l’essayer. Pourquoi pas vous ?

 

 

En savoir plus :

Salon des véhicules de loisirs

Du 25 septembre au 03 octobre 2021

Parc des Expositions du Bourget, près de Paris

Tarifs de 5 à 12 euros.

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

 

 

 

Après Chablis, deux autres communes de notre territoire se disent très intéressées pour dupliquer le fameux projet imaginé par l’association Vivre l’Yonne. L’idée de faire cohabiter plusieurs personnes âgées dans le même espace de vie semble lumineuse au point de capter l’intérêt des médias nationaux, à l’instar de France Info et France Inter, ainsi que des élus du landerneau.

 

AUXERRE: Le concept « Ma Coloc’ Seniors » peut s’enorgueillir d’avoir été placé sous le feu nourri des projecteurs médiatiques nationaux durant cette période estivale.

Plusieurs reportages relatant l’existence de l’expérimentale habitation testée à Chablis grâce à la complicité partenariale de DOMANYS ont ainsi été diffusés sur les ondes de France Info et de son corollaire de la Maison de la radio, France Inter. Des sources informatives qui ont été transmises selon toute vraisemblance par nos confrères de France Bleu Auxerre, il va de soi !

Mais, ce coup de pouce par médias interposés n’est pas la seule bonne surprise de ce lancement de concept même si la période de vacances ne se prête pas en règle générale à la multiplication des contacts sérieux.    

Pour autant, après la phase inaugurale de l’appartement témoin dans l’une des résidences dont la gestion incombe à DOMANYS à Chablis en juillet, avec la bénédiction de Marie-Josée VAILLANT première élue des lieux, deux autres représentants de collectivités locales se sont manifestés de manière très positive par rapport à ce projet.

 

 

Vermenton et Joux-la-Ville très intéressées par le principe innovant du concept…

 

D’une part, l’élu de Joux-la-Ville, Jean-Claude LEMAIRE n’a pas caché son enthousiasme lors de la découverte de ce concept novateur à Chablis, se disant prêt à envisager la construction de locaux similaires dans sa localité.

D’autre part, son homologue Jean-Dominique FRANCK, maire de Vermenton, évoque la possibilité de réhabiliter l’ancien hôtel de La Poste. Un endroit qui comporte un grand parc et qui, une fois réaménagé, pourrait devenir la solution idéale à l’accueil de logements partagés.

Si cette éventualité prenait forme, autant dire qu’il serait question de plusieurs appartements à concevoir à l’avenir pour accueillir davantage que trois colocataires vivant dans l’harmonie et le partage.

Président de Vivre l’Yonne, Jean-Louis DRUETTE en contact direct avec les deux élus devrait approfondir les investigations courant septembre. Sachant que les deux communes répondent, en termes d’équipements, au cahier des charges favorisant la création de ces nouveaux logements.

 

 

Par ailleurs, les élus et autres personnes qui seraient désireuses d’obtenir dès à présent des renseignements complémentaires sur le concept, voire de visiter l’appartement à Chablis peuvent le faire en prenant attache avec le numéro de portable suivant : 06.82.55.73.79.

Vivre L’Yonne poursuivra la promotion de son projet locatif partagé en étant présent au Forum des Associations à Auxerre, évènementiel qui aura lieu en date du 11 septembre à l’Abbaye Saint-Germain.

 

Thierry BRET

 

banniere article client arts de vivre

Des huit candidats inscrits, ils ne furent plus que six à se disputer le titre de Meilleur Apprenti de l’Yonne, catégorie cuisine. Il est vrai que l’exercice s’avère difficile. Il suppose dextérité et maîtrise du temps pour concevoir un menu imposé. En l’occurrence, celui de l’épreuve : gougères apéritives, filet de dorade royale Dugléré et son accompagnement de riz pilaw, courgettes tournées, oignons grelots glacés à blanc et tarte aux poires sur son coulis…Bon appétit !   

 

AUXERRE : Traditionnel concours qui augure de la future saison, l’épreuve du Meilleur Apprenti de l’Yonne offre l’excellente opportunité à de jeunes pousses de tester leurs acquis face des professionnels de la spécialité. Dans le cas présent, il s’agissait de l’épreuve de cuisine. Et au vu du jury qui officiait sur cette longue journée de créativité, il n’y avait que du beau linge à relever parmi les scrutateurs.

Pas moins de neuf toques avaient répondu favorablement à l’invitation lancée par le CIFA de l’Yonne qui accueillait cette manifestation, dont la proclamation des résultats fut organisée au Com’ des Chefs, le restaurant d’application pédagogique.

Un site remodelé à 100 % esthétiquement que bon nombre d’acteurs de cette journée découvrait avec un regard tout neuf. La faute à la pandémie qui les a privés de toute présence physique en ces lieux durant tout ce temps.

 

 

Cadre exceptionnel donc pour un concours qui le fut tout autant ? Une chose est sûre, la crise sanitaire n’aura pas sapé le moral de ces jeunes gens qui croient en leurs possibilités dans cette filière. Dure à exécuter pour autant.

Six candidats valeureux se lançaient dans la compétition dès 10h30, trois filles et trois garçons qui fréquentent d’ordinaire le CIFA et se sont permis de rêver en s’investissant pour décrocher ce premier titre honorifique de leur carrière.

 

 

Des candidates féminines qui échouent de peu pour la victoire…

 

Des filles très investies à l’image d’Alexandra REDON (La Beursaudière) et de Romane MAURY (Le Crieur de Vin) qui échouèrent de peu pour décrocher le sésame suprême de la victoire.

Toutefois, comme devait le rappeler le président du CIFA Michel TONNELLIER, « le nombre de jeunes filles qui se forme aujourd’hui aux métiers de la cuisine est en constante augmentation… ».

 

 

Ce ne serait que justice finalement pour les représentantes de la gent féminine, détentrices d’excellentes recettes transmises de génération en génération, parfois à des garçons !

Ali MONOJIL : le nom du vainqueur est à mémoriser. Ce jeune homme a osé relever le défi de ce concours alors qu’il fait encore ses gammes en alternance aux côtés de Jean-Louis BONALDI, son maître d’apprentissage et gérant de « La Bonne Franquette » à Joigny.

 

 

Les souvenirs de Marc MENEAU et de Michel LORAIN évoqués …

 

Peu disert, le garçon a reçu des mains de Jean-Marie LAMOUREUX, vice-président de l’Amicale des Cuisiniers de l’Yonne, de belles récompenses venant saluer son succès.

« Je ne vous souhaite qu’une seule chose, précisera Michel TONNELLIER à son égard, c’est de marcher dans le sillage de Marc MENEAU… ».

L’ombre de la toque emblématique de l’Espérance aura plané bien souvent dans les esprits au cours de cette cérémonie où un hommage lui fut rendu ainsi qu’à l’autre grand chef de l’Yonne qui nous a quittés au beau milieu de l’été, Michel LORAIN.

 

 

Ce fut Daniel AUBLANC, président de l’Amicale des Cuisiniers de l’Yonne (ACY) qui fit plusieurs fois allusions à la mémoire de ces chers disparus.

Puis, ce sera au tour de Jean-Pierre MARTIN, trésorier de l’Association des Amis de Marc MENEAU, de s’exprimer publiquement et de remettre un prix en numéraire à chaque apprenti ayant participé à ce concours.

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

 

Les travaux visant à améliorer l’accessibilité de la gare SNCF de la capitale de Bourgogne s’achèveront en principe au mois de décembre. Tel que cela a été prévu sur le cahier des charges. A date, les 16 000 voyageurs qui transitent journellement au sein de ce complexe ferroviaire profiteront alors de ses nouveaux aménagements…

 

DIJON (Côte d’Or) : Ouvert au début de l’année 2020, le chantier d’amélioration de l’accessibilité de la gare ferroviaire de Dijon se poursuit. Y compris pendant la période estivale, surtout en l’absence de canicule !

Un chantier suivi de près par les personnalités représentant l’Etat, la Région Bourgogne Franche-Comté et Dijon Métropole qui n’ont pas hésité à revêtir la tunique orange caractéristique pour une visite sur site, permettant d’apprécier l’avancée de la seconde phase de travaux.

 

 

Ainsi, le préfet de Région Fabien SUDRY, accompagné de plusieurs acteurs de la vie institutionnelle et économique régionale ont eu le loisir de constater l’état d’avancement de cet ouvrage.

Notamment la mise à niveau des quais, leur accessibilité via des ascenseurs et des rampes ainsi que la présence de signalétiques sonores et marquages au sol spécifiques.

Précisons que l’Etat soutient financièrement le projet à hauteur de 22,1 millions d’euros, soit 56 % du coût global des travaux.

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

 

Entouré par de beaux complices, des épicuriens et amateurs des arts de la table patentés, le chef du Rive Gauche de Joigny, Jérôme JOUBERT, hisse haut les couleurs du bien manger et du bien vivre sur notre territoire. Pour y parvenir et accroître son champ des possibles, Gourmand Yonne, structure associative, apparue en mai, concocte un premier rendez-vous officiel le 12 septembre au Domaine golfique de RONCEMAY.

 

AUXERRE : Que la gourmandise soit ! Un leitmotiv qui sied comme un gant à la dizaine de membres de la jeune association, portée sur les fonts baptismaux depuis mai dernier. Regroupant des adorateurs de Lucullus et d’Escoffier réunis, on y retrouve des restaurateurs, aubergistes, commerçants du cru, des représentants de l’enseignement mais aussi un chroniqueur gastronomique ou une entrepreneuse évoluant dans la communication digitale !

Bref, on l’aura compris aisément, la vocation initiale de cette entité qui ne berce pas dans la mélancolie, c’est la promotion des arts de la table, du savoir-faire séculaire distillé dans la pratique de la gastronomie et de la découverte de nos terroirs, regorgeant de bons produits.

Prêcher la bonne parole de la bonne cuisine et de la découverte gustative est en filigrane le fil d’Ariane fédérateur de ce groupement presque académique du fait de sa composante.

Au détour de quelques noms livrés comme cela juste pour évoquer la substantifique moelle de ce nouvel organisme, les papilles en titilleraient déjà de plaisir. Surtout avec la présence des chefs Jean-Pierre et Claire SAUNIER, Christian REGNIER, des esthètes et pédagogues des arts de la table que sont les professeurs du lycée Vauban, Sébastien CAVAILLES et François HENNARD, de l’une de leur indéfectible promoteur, la responsable dudit établissement Capucine VIGEL, de l’incontournable Philippe BULANT, directeur de Métro Auxerre, du fromager affineur Pascal LEROUX, de notre confrère Gauthier PAJONA, chroniqueur culinaire se partageant entre France Bleu Auxerre et Presse Evasion, et de la jeune pousse qui ne cesse d’étendre sa zone d’influence avec extrême rapidité : Fanny VIAUT, à la tête de l’agence de communication, COMMUNIK & VOUS.

 

 

Une journée dominicale savoureuse au Domaine de RONCEMAY…

 

Tout ce petit monde sera d’ailleurs mobilisé sous la houlette du responsable de l’association, Jérôme JOUBERT, aux manettes derrière les fourneaux du Rive Gauche à Joigny lors d’une animation se déroulant le 12 septembre au Golf de RONCEMAY.

Il s’agira de valoriser les arts de vivre et l’excellence des produits ce jour-là en profitant d’une épreuve golfique pour se faire connaître et accroître, pourquoi pas, les rangs des défenseurs de la gastronomie icaunaise. Des stands de dégustation serviront de trame à ces réjouissances où Epicure règnera en maître dans cet espace verdoyant où officie le chef Pascal GUELLEC.

Sans doute Claire et Jean-Pierre SAUNIER proposeront une succulente découverte de leurs œufs en meurette, nimbés d’une sauce onctueuse qui a su faire la renommée du chef auxerrois !

Epicuriens, gourmets et gourmands savent à quoi s’attendre s’ils effectuent le déplacement à RONCEMAY en cette journée dominicale. Profitable à la pratique du golf et à la volonté de se sustenter avec le meilleur !

 

Thierry BRET

 

banniere article client arts de vivre

Articles

Bannière droite accueil