On ne parle plus de COVID. Ce qui est proprement salutaire de l’avis de Sébastien FUENTES, directeur du parc des expositions d’Auxerre, une structure sous la tutelle de Centre France Evénements. Par conséquent, la programmation de ce nouvel exercice 2022/2023 ne devrait pas connaître les affres de cette pandémie qui aura perturbé les loisirs de l’Auxerrois. La foire exposition en est une singulière illustration. Elle va se dérouler dans un esprit joyeux et serein. Qu’on se le dise…

 

AUXERRE : Il retrouve enfin le sourire, le responsable du parc des expositions auxerrois. Après moult péripéties qui sont venues impacter le schéma organisationnel de ses évènements au fil des vingt-quatre derniers mois. Exit la COVID ! Place aux réjouissances et à la légèreté. Il était temps car la morosité prenait le pas sur l’allégresse. La reprise des activités, dans le domaine de l’évènementiel, ne semble pas être un épiphénomène. Sébastien FUENTES aborde la 92ème édition de la traditionnelle grand-messe commerciale avec davantage de sérénité qu’au cours des deux saisons précédentes. Personne ne s’en plaindra parmi la fine équipe d’AUXERREXPO qui phosphore depuis plusieurs mois pour peaufiner le meilleur des programmes.

 

 

Le « made in Yonne » mis à l’honneur sur 1 000 m2…

 

Ces retrouvailles avec les aficionados de la manifestation s’effectueront sous le sceau de la nouveauté. Cette année, l’organisation a décidé de faire la part belle à la richesse éclectique du territoire icaunais, créant ainsi un nouveau pavillon, baptisé explicitement « 100 % Yonne » !

De quoi s’agit-il ? De réunir sur un espace de mille mètres carrés, un mix de producteurs, d’artisans, de collectivités, de spécialistes du tourisme mais aussi de sports et de culture originaires de notre terroir. En jouant sur l’identification territoriale à la façon d’un « made in France » !

Bref, comme le précise Sébastien FUENTES, la découverte de pépites locales – elles sont légion dans bon nombre de domaines ! – présentant des projets favorables au développement du territoire.

Un grand coup de booster sur les milieux institutionnels et économiques, en vérité. Logique, car la foire exposition reste avant tout une vitrine appréciable d’un savoir-faire, celui des artisans, commerçants et autres professionnels qui ont des choses à montrer, et surtout à vendre !

Au-delà de ce pavillon, fleurant bon le terroir icaunais, les visiteurs – on en attend plus de 20 000 durant lors de ces quatre jours de manifestation – auront la faculté de déguster les variantes culinaires de la gastronomie hexagonale ; de s’immerger au cœur de la problématique énergétique liée à l’habitat et à son isolation ; de rencontrer une multitude de concessionnaires dans le village de l’automobile ; de profiter des aires de jeux devant accueillir les enfants dans le parc géant de structures gonflables ; de voyager au gré des recettes exotiques issues des départements et territoires d’Outre-Mer bien représentés avec leurs spécialités savoureuses…

 

 

L’Amicale des Cuisiniers de l’Yonne : une valeur sûre de la tradition culinaire…

 

Les habitués ne manqueront pas de se poser sur le stand de l’Amicale des Cuisiniers de l’Yonne. Une association de chefs, aujourd’hui présidée par Jean-Marie LAMOUREUX qui a succédé à l’excellent Daniel AUBLANC en début d’année.

Fidèles à leurs habitudes, les toques de l’Yonne mettront les petits plats dans les grands avec démonstrations et ateliers à l’appui : de quoi faire saliver les épicuriens de passage sur leur espace.

Signalons également la présence de l’exposition de photographies aériennes, sous l’égide de la Communauté de l’Auxerrois, qui est consacrée à des prises de vues de ce bassin géographique depuis le ciel. Elle sera inaugurée par les autorités officielles le vendredi à 13h30.

 

 

 

En savoir plus :

 

Foire d’Auxerre

Plaines de l’Yonne AUXERREXPO

Du 16 au 19 septembre 2022

De 10h à 19 h sauf le lundi de 10 à 18h

Entrée gratuite,

Parking gratuit,

Animations gratuites.

Renseignements

Auxerrexpo.com/

Facebook.com/auxerrexpo/

https://www.instagram.com/auxerrexpo.89:?hl=fr

 

Thierry BRET

 

Somme toute, la date du déménagement est déjà inscrite à l’agenda des personnels de la chambre consulaire de l’Yonne. Ce sera le 27 octobre 2022. Ce jour-là, les services généraux de la CCI quitteront définitivement l’emblématique bâtiment de la rue Etienne Dolet qui leur faisait office de siège, situé au bord de l’Yonne. Direction le boulevard Vauban dans les locaux qu’occupaient jusque-là Action Logement et l’ADIL 89.

 

AUXERRE : Du mouvement en perspective pour la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne en ce début de cette saison, c’est sûr ! Avec au programme, l’installation des services généraux sur le lieu de leur nouvelle affectation qui est située boulevard Vauban près du rond-point de la rue de Paris, et ce, à compter du 27 octobre.

Voilà ce qui se profile, en partie, sur l’agenda chargé du président de l’honorable institution, Thierry CADEVILLE, qui a fait un point ces jours-ci avec la presse sur ces différentes opérations, devant chambouler les emplois du temps de chacun.

Si le pôle formation – il occupe l’une des ailes de l’actuelle CCI – ne devrait quitter l’édifice qu’au printemps 2023, il n’en est plus de même pour le service d’appui aux entreprises qui a intégré ses nouveaux bureaux à la pépinière d’entreprises il y a peu. Le pôle formation le rejoindra ultérieurement une fois les espaces d’accueil aménagés pour le recevoir.

 

 

L’UMIH et l’AER suivront le même mouvement…

 

En revanche, les services généraux et la direction de la chambre consulaire vont migrer vers un autre secteur de la ville, beaucoup plus proche du centre, boulevard Vauban.

Quant à la pépinière qui accueille de nombreuses entreprises, pour certaines, en phase d’envol, elle va subir un sérieux lifting en termes de travaux au vu de la vétusté de la plupart des bâtiments.

Le prévisionnel budgétaire concernant la première tranche – il y en aura d’autres – s’élève à 5 millions d’euros.

 

 

Dans sa besace, lors de ce déménagement prévu à la fin octobre, la CCI emmènera avec elle par effet gigogne deux structures qui étaient accueillies jusqu’alors dans ses murs, l’antenne icaunaise de l’UMIH (Union des métiers de l’industrie hôtelière) tenue par Corinne ROGUIER et celle de l’Agence Economique Régionale (AER), incarnée dans l’Yonne par Angélique FAVIER.

Pour l’heure, la CPME de l’Yonne, autre entité institutionnelle qui bénéficiait de bureaux au siège social de la rue Etienne Dolet réfléchit encore à son positionnement quant à son futur emplacement géographique.

 

Des anciens locaux destinés à la dynamisation du port de plaisance ?

 

Du côté d’Action Logement – la structure a cédé son bien immobilier à la CCI avant de s’implanter dans un nouvel espace -, son personnel restera encore quelques temps sur place avant de déménager.

Les services de l’ADIL (Agence départementale d’Information sur le Logement) se sont déjà installés eux depuis le mois de mars, rue du Moulin-du-Président sur la rive droite.

L’ancien siège social de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne de 3 500 mètres carrés a été racheté par l’entité régionale d’EPF (Etablissements Publics Fonciers) au profit de l’Agglomération de l’Auxerrois.

Un choix immobilier qui peut s’avérer éminemment stratégique pour la collectivité en vue de la dynamisation du port de plaisance, qui est implanté à quelques encablures de là…

 

Thierry BRET

 

 

Pour les épargnants de l’Hexagone, la pierre demeure une incontestable valeur refuge. Et plus que jamais, en période de crise économique ! Le dispositif PINEL reste donc un très bon investissement pour réduire son imposition et se constituer une future retraite. De plus en plus de personnes se lancent aujourd’hui dans une acquisition en « loi Pinel ». Toutefois, attention, les évolutions de cette mesure sont dans les tuyaux dès le 01er janvier 2023…

 

TRIBUNE : Les montages juridico-financiers en matière d’investissement immobilier permettent de se constituer un patrimoine, préparer sa retraite, obtenir des compléments de ressources, générer des avantages fiscaux, faciliter la transmission du patrimoine…

Mais attention, si comme un bon nombre d’investisseurs vous envisagez de profiter de ce système phare, mieux vaut passer à l’acte avant la fin de l’année.

Ce qui est encore possible en 2022.

La loi PINEL est destinée aux propriétaires qui s’engagent à mettre leur logement (neuf, en l’état futur d’achèvement, réhabilité ou rénové) en location durant six ans minimum. Le loyer doit être inférieur au prix du marché. Jusqu’à fin 2022, investir via ce dispositif permet de bénéficier d’une réduction de l’impôt sur le revenu : 12 % pour six ans de location, 18 % pour neuf ans et 21 % pour douze ans. Le tout est calculé par rapport au prix d’achat du bien et des travaux, s’il y en a. L’investissement immobilier doit être de 300 000 euros au maximum, par an et par foyer fiscal ; le prix du mètre carré de 5 500 euros maximum. Ainsi, la défiscalisation peut aller jusqu’à 63 000 euros pour 300 000 euros d’investissement.

 

 

2023 : la défiscalisation sera moins avantageuse…

 

A compter du 01er janvier 2023, l’actuel dispositif PINEL sera remplacé par un « Pinel à taux réduit ». Pour le même investissement que celui réalisé en 2022, la réduction d’impôts sera moins intéressante : 10,5 % au lieu de 12 %, 15 % au lieu de 18 % et 17,5 % au lieu de 21 %. Attention, le taux de défiscalisation dépendra également de certains critères de confort ainsi que du DPE (Diagnostic de Performance Energétique).

A partir de 2023, seuls les biens qui atteindront au moins la classe « B » du DPE, pourrons prétendre au nouveau dispositif. De plus, une surface habitable minimum sera à respecter selon la typologie du logement (28 m2 pour un T1, 45 m2 pour un T2…). Un extérieur privatif sera obligatoire : 3 m2 minimum pour un T1. Les T3, T4 et T5 devront bénéficier d’une double exposition. Ajoutons qu’il y a sûrement de la braderie dans l’air pour les logements « PINEL » encore en stock…

 

 

L’Etat veut favoriser la construction de logements neufs…

 

Les nouvelles contraintes imposées au bénéfice de la réduction PINEL ne peuvent orienter l’investisseur que vers une construction adaptée à la loi. Certains promoteurs réalisent ainsi des logements neufs parfaitement adaptés aux critères de la loi Pinel. Il est clair que les nouveaux critères permettent de tendre vers des logements plus confortables, moins énergivores et plus respectueux de l’environnement. Cependant, on peut être certain qu’ils impacteront également les prix d’achat. Une raison de plus pour profiter du dispositif avant le 31 décembre 2022 !

Les notaires et les agents immobiliers seront à même de conseiller utilement les investisseurs. Enfin, dernier conseil aux investisseurs immobiliers : il est judicieux de maintenir un bon niveau de liquidités en proportion du patrimoine immobilier. Ne pas oublier la carte du jeu de Monopoly : « Faites des travaux dans vos maisons… » !

 

Jean-Paul ALLOU

 

Que l’on ne se méprenne pas ! La structure associative, initiatrice de la traditionnelle « Fête de la Bière » locale, n’est nullement une filiale brassicole du mouvement politique, créé par l’ancien Premier ministre Edouard PHILIPPE ! Présidée par Yoann TOUPET, elle a juste pour vocation de concocter des évènements festifs dont cette animation où les puristes de bières artisanales se retrouveront avec plaisir…

 

EGRISELLES-LE-BOCAGE : On peut s’appeler « Horizon » et proposer tout autre chose que de la politique ! C’est en substance le message amusé que confie Yoann TOUPET, président de l’association communale, lors de son interview, lui qui représente la cheville ouvrière de la Fête de la Bière, programmée les 10 et 11 septembre prochains !

Une manifestation qui pourrait réunir près d’un millier de personnes si les conditions météorologiques le permettent ce week-end. Ce qui devrait être le cas, en toute logique selon les prévisionnistes.

Avec la présence de six brasseurs du cru, ambassadeurs de cette nouvelle filière de la brasserie artisanale qui fait florès depuis quelques années sur notre territoire, l’évènement accueillera aussi une partie musicale. Notamment avec la venue du groupe KALFFA vendredi soir.

Une fête de la bière qui, on le comprend, n’engendrera pas la morosité ni l’amitié durant ces deux jours de dégustation avec de la découverte et de la curiosité au fond du verre. Avec modération, il va de soi !

Quant au prochain évènement de l’association, il est déjà dans la boîte avec un concert de métal proposé au « Bar’Ouf’Café » de Collemiers le 29 octobre. Réservable de suite…

 

 

En savoir plus :

 

Fête de la Bière à Egriselles-le-Bocage

09 et 10 septembre 2022

Stade

Restauration sur place par les restaurants du village

Bières artisanales proposées par CRAZY HOPS, LA VAUGERMAINE, FAYYAR, HOUBLONS d’EXCEPTION, THIBORD.

Concert du groupe KALFFA le vendredi à 20 heures.

Deux concerts le samedi soir à 19 heures.

Entrée gratuite.

 

Thierry BRET

 

 

Accueillant une demi-douzaine de structures associatives et institutionnelles qui consacraient la majeure partie de leur temps à l’orientation et à l’emploi, le « Phare », point de convergence de milliers d’Auxerrois en quête d’un travail depuis 1991, s’est éteint définitivement au cours de l’été. Sans avis de décès particulier, sans fleurs ni couronnes. Voué à la démolition, l’édifice érigé grâce à Jean-Pierre SOISSON disparaîtra du paysage l’année prochaine…

 

AUXERRE : Quel Auxerrois n’a jamais posé le pied à l’intérieur de ce curieux bâtiment de verre à l’architecture si révolutionnaire pour l’époque (le début des années 90), représentant une réelle garantie de pouvoir rebondir un jour en se réinsérant dans la vie professionnelle ?  

Le « Phare », une véritable institution à Auxerre. Un haut lieu où furent créés d’innombrables projets à vocation sociétale et économique tels que les prometteuses « Moissons de l’Emploi » où s’investirent moult acteurs de l’économie ou ce fameux réseau qui réunissait entrepreneurs, institutionnels et artistes, « Synergie Entreprendre », animé jadis par votre serviteur entre 2007 et 2012 !

 

Un bâtiment aux lignes architecturales spécifiques…

 

Un endroit clé de voûte stratégique pour l’emploi qui aura épaulé et aidé des milliers d’Auxerroises et d’Auxerrois depuis trois décennies confrontées à la dure réalité du chômage. D’ailleurs, le site a accueilli la Maison de l’Emploi, organisme qui eut sa gloriole avec l’un de ses présidents les plus charismatiques entre 2008 et 2020 l’élu Guy PARIS, formant avec Alain BERNIER, en sa qualité de directeur, une incroyable doublette toujours sur le pont, bon pied, bon œil ! Puis, faisant de même avec son successeur, Olivier HEMARD.

Personnalités de la Région, préfet, secrétaire générale de préfecture, ministres, députés, sénateurs, président de Conseil général puis départemental, maires…tous ont pénétré tôt ou tard dans ce bâtiment aux lignes si particulières qui en faisaient son charme suranné.

Un fleuron de ce patrimoine architectural évoquant les dernières années de ce vingtième siècle que beaucoup regrettent déjà car synonyme encore d’insouciance, de légèreté, voire…d’abondance, le terme à la mode de l’instant dont il faudra bientôt oublier le sens profond en le rejetant aux oubliettes…

 

 

 

 

 

Des salles personnalisées au nom des acteurs l’ayant animé…

 

 

Vétuste, mal isolé, coûteux au niveau énergétique, le Phare, une possession de l’Etat, ne pouvait manifestement pas survivre aux conditions drastiques d’aujourd’hui. Ni les structures associatives (ADIE, CIDFF, Maison de l’Emploi, Tribu d’Essence ou COALLIA qui ont toutes déménagés cet été)  qui y étaient hébergées par ailleurs, devant s’acquitter de la douloureuse financière, imputable au chauffage ! Alors que la période estivale revenue, l’intérieur se transformait en une vraie fournaise indescriptible du fait de ses nombreuses parois vitrées.   

Pourvu d’un bel amphithéâtre à la capacité de 180 places assises, l’édifice était personnalisé aux patronymes des figures marquantes de la place (Gilles PERQUIS, Jean-Pierre LACHARNAY, Jean ROSSIGNEUX) ou d’ailleurs à l’instar de Simone VEIL, y compris le nom de son ancien gardien, disparu aujourd’hui, le regretté Eric AMBROISE.

En toute logique, le Phare devrait être rasé au cours du premier trimestre 2023. Laissant la place à un autre projet. Une destruction qui générera certainement de l’émotion et pourquoi pas des larmes chez celles et ceux qui y ont apporté la vie en rendant espoir à celles et ceux qui recherchaient un emploi...Le Phare n’est plus, vive le Phare !

 

Thierry BRET

 

Articles

Bannière droite accueil