L’exercice ne s’avérait pas aussi simple que cela à organiser de prime abord. Comment dérouler le fil conducteur d’une assemblée générale sans la présence physique des membres de l’association par le seul intermédiaire d’une visioconférence au débit plus ou moins défectueux ? C’est ce qu’a vécu la vingtaine d’adhérents de la Confédération des petites et moyennes entreprises de l’Yonne (CPME) ce jeudi en fin d’après-midi avec plus ou moins d’enthousiasme quant à la pertinence de ce mode de communication…

AUXERRE : De l’avis des membres de la CPME scotchés derrière l’écran de leur ordinateur : rien ne vaut une véritable réunion statutaire en présentiel pour faire le point sur le devenir d’une structure associative !   

Le trio d’animation de cette assemblée générale ordinaire ne put que corroborer ces impressions unanimes. La technologie possède certes ses atouts avantageux mais aussi ses défaillances techniques, parfois.

Serait-ce la présence de vagues orageuses successives qui traversent le département de l’Yonne depuis vingt-quatre heures, toujours est-il que les liaisons visuelles et sonores entre les adhérents de la CPME flirtaient avec la quasi-impossibilité de pouvoir communiquer de manière convenable et audible lors de ce rendez-vous qualifié d’important.

Stoïques, tentant vaille que vaille de faire fi des altérations technologiques qui brouillèrent quelque peu les pistes d’une saine compréhension, le président Olivier TRICON, son trésorier Roger DELINGETTE et la secrétaire générale Emmanuelle MIREDIN firent du mieux possible pour que les messages adressés à leurs ouailles soient perceptibles haut et clair.

Bref, même si l’on était loin du cinq sur cinq côté qualitatif sonore, la réunion déroula son fil sans que l’ordre du jour initial soit respecté formellement dans sa légitime logique.

D’entrée de jeu, Olivier TRICON annonça que le quorum n’était pas atteint. Une vingtaine de membres seulement osaient l’aventure, sans filet à vrai dire, du suivi de cette statutaire par voie numérique interposée. Cela n’empêcha pas le bureau de la CPME de l’Yonne de procéder derechef à une seconde assemblée ordinaire conformément au respect de leurs statuts. Un dérivatif autorisé comme devaient le préciser les juristes de l’assistance.

Ensuite, il fut question de compresser un ordre du jour déjà malmené par les conjonctures techniques. L’approbation du procès-verbal de la précédente assemblée générale, bien physique celle-là le 21 mars 2019, fut une simple formalité. Puis, Olivier TRICON fit une synthèse exhaustive de son rapport moral couvrant l’exercice 2019.

 

 

2019 : une année excellente en tout point pour la CPME…

 

Un bon cru comme il les aime que cette année 2019 avec sa cinquantaine de nouvelles adhésions (de quoi mettre du beurre dans les épinards de la trésorerie chère à l’inoxydable Roger DELINGETTE) et le dynamisme des activités. On s’en souvient : la saison dernière fut organisée un événementiel exceptionnel au plan émotivité avec la présence sur scène de la figure sportive Philippe CROIZON.

Mais, la CPME réussit également le tour de force de placer quatre-vingts de ses coreligionnaires parmi les instances institutionnelles à la tête de mandats de premier choix dont ceux du Tribunal de Commerce ou le conseil des prud’hommes.

2019 fut aussi synonyme de féminisation avec la création d’un pôle spécifique, un club CPME 100 % féminin qui accueille près d’une trentaine de cadres et dirigeantes d’entreprises désormais.

Au terme d’un exercice oratoire où il excelle, Roger DELINGETTE fit adopter sans l’ombre d’une voix contraire le rapport financier attestant de la bonne santé de la CPME de la Bourgogne septentrionale.

A contrario, l’élection des membres sortants du Conseil d’administration a été différée d’une année. Question d’éthique : on choisit ses représentants en mode présentiel uniquement. Conséquence : tous les mandats en cours se poursuivent avec les mêmes personnes une année supplémentaire.

Une prolongation des postes qui a été acceptée à l’unanimité par les présents. Quant aux personnes qui avaient fait acte de candidature pensant que ce vote serait possible, elles se verront invitées à participer en qualité d’observateur aux travaux du conseil d’administration.

Dès que celui-ci pourra se réunir de manière physique (ce serait mieux) plutôt que virtuelle (on a vu les failles du système) !

 

 

 

 

Le bilan n’est certes que provisoire. Mais, à la lecture des premiers résultats communiqués par les services de la préfecture et de la Gendarmerie nationale, le week-end de Pentecôte n’aura guère été fameux avec son lot d’infractions qui a fait florès. Par rapport à la même période de la saison dernière, le nombre de victimes à déplorer est plus mauvais. Soit douze tués au lieu de onze depuis le début de l’année.

AUXERRE : Une fois encore, l’Yonne caracole parmi le peloton de tête des territoires de l’Hexagone où le nombre d’accidents de la circulation routière est élevé. Plusieurs faits divers à l’issue tragique sont venus endeuillés des familles au cours de ces dernières semaines de mai.

De sinistre augure avant que ne débute juin, un mois réputé très délicat par les services de la préfecture et le Groupement de la Gendarmerie nationale. En règle générale, cette période annonciatrice de l’été voit fleurir un nombre important d’accidents.

Mais, avant de connaître le rush des futures vacances estivales, les forces de l’ordre étaient mobilisées sur les routes et autoroutes lors de ce long week-end.

Les pelotons mobiles d’Avallon, d’Auxerre, de Joigny et de Sens n’ont guère eu le temps de chômer. Ils ont relevé en effet plus de trois cents infractions entre vendredi et lundi soir. Sachant que ces résultats s’arrêtent au soir du 01er juin vers 22 heures.

 

 

Dans le détail, sur 301 infractions observées, 186 ont pour origine la vitesse excessive des automobilistes. Dont cinq cas sont supérieurs à un écart de cinquante km/h avec la vitesse autorisée.

Les représentants des forces de l’ordre dirigés par le colonel Rénald BOISMOREAU ont enregistré trois non-respects au stop, deux défauts d’assurance, et même quatre cas de conduite sans permis !

L’absence du port de la ceinture aura été réprimandée à cinq reprises durant ces trois jours. Pour l’anecdote, il y eut aussi deux cas de conduite sous stupéfiant.

Bref, autant d’incivilités qui ont conduit les forces de l’ordre à se montrer répressives envers leurs auteurs avec vingt-trois rétentions de permis à la clé.

 

Dès qu’elles le souhaitent, plusieurs structures de la sphère patrimoniale et de la promotion culturelle de l’Yonne rouvriront leurs portes pour accueillir le public après cette interminable période d’inertie intellectuelle. La préfecture de l’Yonne vient en effet de signer six nouveaux arrêtés autorisant ces sites touristiques à recevoir du public. Mais cela ne pourra se faire qu’en appliquant stricto sensu les gestes barrières…

AUXERRE : C’est un zéphyr virevoltant et prometteur qui souffle depuis quelques jours sur notre territoire encore endolori par tant de privations intellectuelles et culturelles !

Un vent plein de fraîcheur et revigorant qui nous apporte de bonnes nouvelles pour notre économie locale.

Les arrêtés préfectoraux, synonymes de réouverture des haut-lieux de notre patrimoine faisant la fierté des professionnels du tourisme, se succèdent en cascade depuis quelques jours.

Les derniers en date concernent depuis ce lundi 25 mai les autorisations d’ouverture de six cadres bucoliques et champêtres de la Bourgogne septentrionale : le Château d’Ancy-le-Franc, le Musée de l’Avallonnais, celui  du costume d’Avallon, l’incontournable Musée Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye. Deux étangs, ceux de Girolles et de Savigny-sur-Clairis, figurent sur la liste.

Le 19 mai, sur proposition de la sous-préfète de l’Avallonnais et du Tonnerrois Cécile RACKETTE qui est en charge de la cellule de coordination de la relance des activités touristiques et culturelles, le préfet Henri PREVOST apposait sa signature au bas des documents officiels, établissant ainsi une première liste de structures pouvant bénéficier des mêmes avantages.

Cela concernait la Pyramide du Loup, la Fabuloserie, le Musée d’art naïf de Noyers-sur-Serein, le centre culturel de GURGY ou encore l’étang de Dollot.

D’autres demandes de réouverture sont en cours d’analyses. Sachant que Cécile RACKETTE échange de manière systématique avec ces structures afin de leur permettre d’adapter leurs modalités de fonctionnement aux exigences requises par la réglementation…

De son côté, l’énigmatique château de Maulnes, propriété du Conseil départemental, devrait accueillir ses premiers visiteurs mais uniquement sur rendez-vous ce samedi 30 mai…

 

La date de cette réunion statutaire obligatoire a été fixée au jeudi 04 juin. Oui mais voilà : pour cause de coronavirus et de distanciation physique, les membres du syndicat patronal des petites et moyennes entreprises s’abstiendront des joyeuses agapes d’après séance de travail. Le président de la CPME de l’Yonne a tranché : ce sera une assemblée générale à distance qui sera proposée à ses adhérents...

AUXERRE: Celles et ceux des membres de la CPME qui pensaient se retrouver dans la joie et l’allégresse le 04 juin prochain lors de leur assemblée générale en seront pour leurs frais ! Olivier TRICON en a décidé autrement avec la bénédiction, il va de soi, de son Conseil d’administration.

Le président de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises de l’Yonne a adressé il y a vingt-quatre heures par mail interposé l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale. Conformément à ce qu’avait décidé le Conseil d’administration le 18 février dernier.

Mais, la subtilité de cette AG tiendra de sa forme. La réunion s’appuiera en effet sur les supports technologiques de la visioconférence. Permettant ainsi à celles et à ceux qui le peuvent de se joindre numériquement à cet exercice quelque peu particulier.

L’ordre du jour, quant à lui, s’articule autour d’un schéma très classique avec l’approbation du procès-verbal de la précédente assemblée générale en date du 21 mars 2019, la présentation des différents rapports (moraux et financiers), celui du trésorier Roger DELINGETTE, l’approbation des comptes, l’affectation du résultat de l’exercice antérieur, le vote du budget ainsi que les questions diverses.

 

 

Avant que ne se clôture cette séquence en virtuel, le renouvellement des membres sortants du Conseil d’administration sera effectif en fin de séance. Précisons que celle-ci débutera dès 17 heures.

Il sera possible également pour celles et ceux des adhérents qui ne pourraient assister à ces travaux de donner procuration.

La seule interrogation qui subsiste à ce jour pour Olivier TRICON demeure la fréquentation réelle à cette future assemblée. Et, l’obtention de l’indispensable quorum.

Si ce dernier n’était pas atteint : charge alors au responsable de la CPME de l’Yonne de proposer une seconde assemblée générale ordinaire. Celle-ci se tiendrait consécutivement en s’appuyant sur un ordre du jour similaire.

En savoir plus :

Pour connaître les modalités opératoires de l’assemblée générale ordinaire et donner procuration, se rapprocher de la référence suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Dans le département de l’Yonne, la reprise des activités sportives s’effectue de manière très progressive. Elle reste adaptée aux risques de propagation du coronavirus. L’Etat vient d’en publier les modalités par le biais d’un site informatif qui récapitule l’ensemble des quatre guides pratiques post-confinement…

AUXERRE : La distanciation physique reste de mise pour s’adonner de nouveau à sa passion sportive. Mais seule est autorisée la pratique d’un sport individuel en extérieur. C’est en substance les premiers éléments de réponse pour celles et ceux qui veulent continuer à s’entretenir avec sérieux durant cette période de sortie de crise à géométrie variable.

Le ministère des Sports vient par ailleurs de publier sur son site Internet les quatre guides pratiques qui permettent d’exercer une activité dans les règles de l’art.

En revanche, la pratique des sports de combat et ceux ne permettant pas la distanciation sociale est à proscrire même en plein air. Les activités sportives individuelles doivent se limiter aux activités de plein air dans le respect des distances de cinq mètres (activités de moyenne densité) et de dix mètres pour celles nécessitant une forte intensité.

Ceci dans la limite de rassemblement autorisée, c’est-à-dire dix personnes en simultanée à un endroit donné.

Quant aux activités sportives qui requièrent des déplacements, elles sont soumises aux dispositions du décret concernant les déplacements et les transports (la règle des cent kilomètres).

Les équipements sportifs de plein air peuvent accueillir du public tandis que les piscines couvertes ou de plein air, les salles polyvalentes, les espaces sportifs couverts demeurent fermés.

 

Un nouvel état des lieux au 02 juin…

 

Les équipements sportifs couverts peuvent néanmoins accueillir les sportifs professionnels ainsi que les enfants scolarisés et les enfants des centres de loisirs et leurs encadrants.

Pour les enfants, les règles sont identiques. Les mineurs sont autorisés à pratiquer toute activité sportive à l’exception des sports collectifs, sports de combat ou sports individuels dont la pratique ne permet pas de respecter la distanciation physique et des activités aquatiques en piscine.

Rappelons que les piscines demeurent ouvertes à titre dérogatoire pour faciliter l’organisation des examens de type MNS et BNSSA.

Les sports nautiques ne sont pas praticables du fait de l’interdiction de l’accès aux plages, aux plans d’eau et aux lacs qui reste en vigueur.

Mais, le préfet de l’Yonne peut, sur proposition du maire, en autoriser l’accès et rendre possible la pratique de ces activités dans le respect des règles sanitaires et de distanciation.

La préfecture de l’Yonne devrait refaire un point presse le 02 juin prochain avant de faire connaître les évolutions de ce dossier.

 

En savoir plus :

Privilégier l’envoi d’un mail à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour consulter les quatre guides du ministère des Sports :

https://www.sports.gouv.fr/accueil-du-site/actualités/article/des-guides-pratiques-post-confinement-lies-a-la-reprise-des-activités-physiques

 

 

Articles

Bannière droite accueil