Sans surprise, le président de la Chambre départementale des notaires de l’Yonne, Me Laurent TOPIN, a été reconduit par ses pairs dans ses fonctions de responsable de la vénérable institution pour l’exercice 2019/2020. Un renouvellement de bail qui augure un second mandat dans la droite ligne du précédent accessit…

AUXERRE : L’assemblée générale de la Compagnie des notaires de l’Yonne qui s’est tenue le 24 mai a permis à l’actuel président de la structure, Me Laurent TOPIN, de rempiler pour une seconde année de mandature. Comme il était prévu et sans l’ombre d’une incertitude, en vérité, quant aux enjeux de cette échéance.

Notaire associé à Maligny, Me TOPIN qui avait occupé la fonction de vice-président de la chambre professionnelle sous l’ère de son prédécesseur, Me Jean-Marie ODIN, a donc été reconduit avec la confiance par ses confrères au terme de cette assemblée générale, acquise à son bilan.

Intégrée à la filière des métiers du droit et du chiffre, la profession notariale est représentée sur notre territoire par une soixantaine de spécialistes de l’univers juridique.

Un bureau qui épaulera les actions du président…

Elu pour deux années à ce poste, Me Laurent TOPIN souhaite parmi ses priorités maintenir l’esprit de cohésion et de confraternité existante entre ces juristes de droit privé et officiers publics, tout en développant une politique de communication qui soit orientée à la fois en interne mais aussi vers l’externe.

A l’issue de ce renouvellement de confiance, le président en chair de la Compagnie départementale des notaires de l’Yonne a présenté son bureau qui l’accompagnera dans ses missions lors de cette seconde année.

Il sera composé de Me Maryse BELLIAU, notaire à Charny-Orée-de-Puisaye, en qualité de vice-présidente, Me Sébastien FOSSOYEUX, notaire à Saint-Sauveur-en-Puisaye (premier syndic), Me Elise LAROCHE-SAUTEREL, notaire associée à Auxerre (deuxième syndic), Me Caroline LAMBERT, notaire à Joigny (rapporteur), Me Anne FOURNIER, notaire au sein de l’Office de Me Jean-Marie ODIN, à Vermenton (secrétaire), Me Sixte BERTHIER, notaire associé à Villeneuve-sur-Yonne (trésorier), Me Lucie BOURSIER, notaire à L’Isle-sur-Serein et Me Rémi RONIN, notaire à Sens, tous deux membres de l’exécutif.

Résilience, esprit d’équipe, humanisme, combativité…le sportif de l’extrême et conférencier, amputé des deux bras et de deux jambes à la suite d’un arc électrique lors d’une intervention professionnelle, distillera des messages très forts lors de la « Nuit des Entreprises ». L’évènement, concocté par la Confédération des petites et moyennes entreprises de l’Yonne, se déroulera le jeudi 20 juin à la salle des fêtes de VENOY…

AUXERRE : Auteur de l’ouvrage, devenu depuis un best-seller, « J’ai décidé de vivre », l’aventurier, sportif de l’extrême et consultant en entreprises Philippe CROIZON devrait délivrer un témoignage très poignant, comme à son habitude, lors de la future intervention qui ne manquera pas d’interpeller les adhérents du syndicat patronal.

Les dirigeants d’entreprise, membres de la CPME 89, auront ainsi tout le loisir de pouvoir se ressourcer au contact de cet orateur hors pair qui depuis son terrible accident survenu sur une ligne à haute tension parcourt des milliers de kilomètres à la rencontre du public.

En 2015, Philippe CROIZON, associé à l’époque au régional de l’étape, Arnaud CHASSERY avec lequel il tenta l’incroyable aventure humaine de traverser plusieurs isthmes séparant les cinq continents, avait participé à la soirée commémorative du quarantième anniversaire du CIFA de l’Yonne.

Ce fut une soirée mémorable qui fit salle comble où le charismatique personnage expliqua non sans humour et avec un sens oratoire de belle facture son chemin de vie si atypique.

Il en sera sans doute de même ce jeudi 20 juin. Plusieurs partenaires (Chambre de Commerce et d’Industrie, Harmonie Mutuelle, Groupama Paris Val-de-Loire,…) soutiennent l’initiative, voulue par le président départemental du syndicat, Olivier TRICON.

C’est la secrétaire déléguée Emmanuelle MIREDIN et la commission ad hoc liée à la communication qui élaborent depuis plusieurs semaines le fil rouge de cette animation devant ponctuer une riche saison 2018/2019.

Encouragée par la sénatrice de l’Yonne Dominique VERIEN, la conseillère départementale de Brienon-sur-Armançon Catherine MAUDET-DUBOIS s’est engagée dans la bataille des européennes. Pour y conserver une France forte. « Nous sommes nés de Valéry Giscard d’Estaing et de Simone VEIL, et nous avons fait le pari de faire une campagne qui ne parle que d’Europe et pas d’un débat pour ou contre Macron... ». Dont acte. L’UDI souhaite sortir la tête haute de cette campagne. En réalisant son pari. Celui d’atteindre son objectif de 5% de suffrage en sa faveur. Un seuil suffisant pour élire cinq députés, prêts à travailler à la construction d’une Europe ambitieuse…

TRIBUNE : Déjà bien occupée par les fonctions qui sont les miennes au département, avec un canton de 34 communes, la vice-présidence de la MDPH et la présidence de l’ASEAMAS (formation et aide juridique aux secrétaires de mairie et élus du Sénonais), je ne m'étais pas du tout projetée dans une candidature aux élections européennes. Sollicitée par Dominique VERIEN, sénatrice de l’Yonne, très active sur le territoire, avec laquelle je collabore depuis des années, j'ai accepté d'être sur la liste conduite par Jean-Christophe LAGARDE, « Les Européens » (l'UDI centre droit).Cette décision fut impulsée par les réponses de mes concitoyens qui me disaient, soit ne pas vouloir aller voter pour les élections européennes, soit bien déterminés à aller voter pour sortir de l'Europe. Pour l'européenne convaincue que je suis, et connaissant les incidences catastrophiques que cela entraînerait, j'ai accepté cette proposition, sur une place non éligible, pour me permettre de tenir mes engagements au niveau du département, mais me donner l'opportunité de défendre des arguments pro-européens.

Rendre l’argent aux contribuables français…

Même si l'Europe ne fonctionne pas aussi bien qu'on le souhaiterait, c'est quand même à elle que l'on doit nos soixante-dix ans de paix, et en sortir serait contre productif à tout point de vue. La France a besoin d'une puissance continentale, qui nous permette de faire bien ensemble ce que l'on ne peut pas faire tout seul.

Ce qui m'a conquis dans le programme des « Européens », est l'idée de financer l'Europe sans faire payer les contribuables européens, tel que l'avait prévu Jean Monnet au départ. Il serait plus judicieux, qu'au lieu que la France verse 91 milliards d'euros sur sept ans que cette contribution soit remplacée par une taxe sur l'importation des produits carbonés, une taxe sur les transactions financières et une taxe sur les demandes de visa (comme cela existe déjà au Canada). De ce fait, rien ne serait payé par le contribuable européen et ces 91 milliards d'euros seraient ainsi rendus aux français sur sept ans.

C'est aussi, l'idée proposée, pour les agriculteurs que je côtoie chaque jour sur le territoire, de récupérer les six milliards d'euros par an, que l'on donnait  aux Britanniques pour remettre trois milliards d'euros sur la PAC pour permettre une agriculture plus verte. C'est d'ailleurs pour répondre à leurs questionnements qu'Olivier MEVEL, maître de conférences et expert des problématiques économiques liées à l'agriculture, engagé depuis des années en faveur de rapports plus équilibrés entre les agriculteurs et les distributeurs, soutient notre démarche.

Concernant la sécurité, un projet de gardes-côtes et d'une police des frontières européennes seraient instaurés pour en finir avec impuissance et inefficacité. Actuellement, comment voulez-vous que 600 agents de FRONTEX puissent protéger nos 13 000 kilomètres de frontières?

Tout ceci accompagné d'une politique de migration économique s'inspirant du modèle canadien où chaque État décide du nombre de migrants qu'il peut et veut accueillir.

Un FREXIT serait synonyme de suicide pour la France…

La mise en place d'un ministère européen des migrations centralisé à la gestion des flux migratoires est aussi prévu avec l'instruction des demandes d'asile en dehors de l'Union européenne, sur le continent d'origine des demandeurs. Ceci pour éviter à ces migrants de se mettre en danger et d'arriver sur notre territoire avec les conséquences économiques que cela représente.

Nous pensons que l'échelle européenne est la plus pertinente pour régir de façon unifiée et cohérente la politique d'asile. La mise en place d'un FBI et d'un parquet européen pour partager les données, m'a aussi convaincu. Nos frontières nationales arrêtent nos policiers et nos magistrats,  mais pas les terroristes. Nous en avons l'exemple de Salah ABDESLAM. On ne peut pas continuer ainsi.

Certes, l’Europe n’est pas parfaite. L'exemple du BREXIT en cours, qui divise les Britanniques, montre qu'un FREXIT serait synonyme de suicide pour la France. Si l'on aime notre pays, il faut donc transformer l'Union européenne pour qu'elle protège nos citoyens, nos entreprises et nos emplois sur une planète où notre souveraineté est sans cesse menacée par des géants mondiaux qui, eux, aspirent à note faiblesse. Ne tombons pas dans leur piège, construisons ensemble une force collective, une nouvelle Europe…

Catherine MAUDET-DUBOIS

La troisième convention de partenariat paraphée entre l’emblématique club de l’Yonne et le football chinois vient de prendre acte en ce mois de mai. Conclue avec la puissante Fédération de football de Shanghai (SFA), elle met en exergue une coopération stratégique qui porte sur la formation autour des jeunes talents de cette discipline universelle…

AUXERRE : Entre le club de football bourguignon et ses actionnaires chinois, le temps est au beau fixe ! Les excellentes relations entretenues avec l’homme d’affaires James ZHOU et la gouvernance du club permettent d’initier de nouveaux partenariats profitables à l’ensemble des parties.

Le dernier en date concerne la Fédération de football de Shanghai. Représentée par son président, Zhu GUANGHU, cette structure est venue chercher en France des atouts pour parfaire la formation de ces jeunes pépites. Et en matière de pédagogie et de savoir-faire, le club auxerrois en connaît un rayon qu’il a mis au service de cette structure asiatique.

Vainqueur de la première Super League chinoise (2004) et ancien sélectionneur de l’équipe nationale durant deux saisons (2005/2007), Zhu GUANGHU était également accompagné dans ce périple hexagonal du directeur général Quin GUORONG.

La signature officielle de ce partenariat s’est faite au stade de l’Abbé Deschamps, en présence de James ZHOU, de Zhang LIANGDE, représentant la direction d’ORG, de Francis GRAILLE, le président de l’AJ Auxerre et de Baptiste MALHERBE, le directeur général du club.

Ce rapprochement fera l’objet d’une cérémonie officielle dans les semaines à venir à Shanghai. Francis GRAILLE profitera de ce déplacement dans l’ex-Empire du Milieu, pour y inaugurer l’académie de football de Bengbu.

Présent sur le premier Forum de l’Emploi, décliné par la Mission Locale d’Auxerre, le spécialiste de la gestion de la relation client, télémarketing et centres d’appels est venu pallier son besoin anticipatif de main d’œuvre en vue de futures embauches. Une opportunité stratégique à laquelle participait la nouvelle chargée de recrutement de l’entreprise, Cassandre SAGET. Elle a pu y exercer son sens pratique du relationnel afin d’identifier et d’attirer de nouveaux talents…

AUXERRE : Aux côtés de l’incontournable Aurélie VALLOT – la référente historique du recrutement au sein de la structure auxerroise-, la nouvelle chargée de recrutement du groupe ARMATIS-LC a profité de l’événementiel concocté autour de l’emploi pour prendre la température de ce marché très fluctuant.

L’un des plus gros pourvoyeurs d’emploi du bassin d’Auxerre ne pouvait se soustraire à ce rendez-vous qui aura vu une forte affluence de jeunes gens arpenter les travées de la salle Vaulabelle. Dès l’ouverture de la manifestation, le stand du gestionnaire de la relation client, télémarketing et centres d’appels était déjà fréquenté.

Questionnements, interrogations, renseignements…bref, le lot de données précises qui nécessitait des réponses appropriées de la part de la nouvelle chargée de recrutement, Cassandre SAGET. Issue du milieu du travail intérimaire, la jeune femme occupe la fonction depuis le 01er février dernier.

Plus de cent cinquante nouveaux emplois créés depuis le début de 2019…

Depuis le début de cette année, ARMATIS-LC a géré l’intégration de cent cinquante compétences supplémentaires au sein de son unité de production d’Auxerre.

« Ce fut une période très faste, explique Aurélie VALLOT qui travaille à la nouvelle configuration de son poste, positionné dorénavant dans la dimension nationale du groupe, notre présence sur ce forum nous permet d’anticiper nos prochaines phases de recrutement qui sont liées aux demandes de campagnes marketing de nos clients… ».

Cette action de sourcing était donc la bienvenue pour que le groupe puisse récolter CV et autres prétentions de futurs collaborateurs susceptibles de faire carrière. 85 % des postes proposés au sein de l’entité sont en contrat à durée indéterminée.

Le site d’Auxerre, septième de ce réseau qui est opérationnel à l’international dans vingt-trois pays, est ouvert depuis une décade. Le groupe emploie aujourd’hui plus de dix mille collaborateurs et réalisait en 2016 environ 230 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Bannière droite accueil
Bannière footer