Le constructeur national peaufine sa stratégie commerciale à quelques jours de la reprise des activités, symbolisée par la date du 11 mai. L’application de protocoles sanitaires stricts est une des conditions sine qua non de la réouverture des points de vente du réseau dans l’Hexagone. La marque au losange espère beaucoup du mois de juin pour retrouver un niveau d’affaires comparable à celui observé en juin 2019. Pour ce faire, RENAULT profitera du lancement de la gamme E-Tech, hybride et rechargeable, pour atteindre cet objectif…

PARIS : C’est confirmé : les voyants sont au vert chez RENAULT ! Et ce depuis le 27 avril, pour que les vitrines commerciales du constructeur français puissent retourner progressivement vers leurs activités.

Le réseau de points de vente va rouvrir dès le 11 mai avec la ferme intention pour ses concessionnaires de rattraper le temps perdu avant la période estivale. D’une part, la stratégie consistera à se délester des stocks importants qui se sont accumulés durant cette période de confinement peu propice aux affaires.

D’autre part, le maintien du lancement de nouveaux produits novateurs tels que peuvent l’être les véhicules de la gamme E-Tech devraient interpeller les consommateurs et les amener à fréquenter davantage les concessions locales.

Priorité sera ainsi donnée à la communication pour le constructeur. RENAULT qui avait mis entre parenthèses ses campagnes de visibilité sur les ondes et sur les écrans durant ces deux mois de black-out procédera à ce retour en force avec une série d’offres commerciales particulièrement soutenues.

 

 

Les consommateurs intéressés par les nouvelles automobiles hybrides et rechargeables auront ainsi la faculté de pouvoir les tester en concession dès le mois de juin, en respectant les précautions d’usage eu égard à la persistance du coronavirus. Précisons que le lancement de la Mégane nouvelle version est également maintenu au cours de la période estivale.

Toutefois, il faudra patienter jusqu’en septembre pour connaître le véritable plan de relance initié par le constructeur qui a rouvert dans le même temps ses unités de production de Flins (Yvelines).   

Les prévisions de baisse annoncées par l’enseigne pourraient avoisiner 20 % sur le marché hexagonal au terme de l’année 2020. Des chiffres à relativiser, néanmoins,  puisque tout dépendra du niveau de reprise du marché et du plan de relance adéquat qui sera mis en place pour inverser la tendance.

 

L’ouvrage situé dans le quartier de la Morlande concerne la réhabilitation de 162 logements. A ce jour, soixante-six de ces appartements sont terminés. Trente-six restent à finir. Un bâtiment, dans sa globalité, doit faire l’objet d’isolation extérieure. La délégation du Comité du BTP se rendra sur place ce mercredi après-midi pour s’assurer que la relance des activités est faisable. A condition de respecter les règles inhérentes à la sécurité…

AVALLON : Inscrit au Plan stratégique du Patrimoine 2016/2025, le chantier de réhabilitation de 162 logements mené par DOMANYS dans ce quartier de la sous-préfecture de l’Yonne a connu un coup de frein légitime avec la suspension des activités imputables à la propagation du coronavirus dans l’Yonne.

Or, ce mercredi après-midi, et après avoir reçu l’aval nécessaire du Comité du BTP, la reprise de ce chantier est devenue effective grâce aux mesures mises en place par les entreprises. Mesures ayant pour objectif de pouvoir exercer les métiers de la filière en toute sécurité.

Les principaux acteurs du secteur, celui du bâtiment, travaux publics et de la construction, constituent le noyau dur de ce comité : ses membres iront donc observer de visu l’ensemble des moyens de protection en vigueur qui offrent l’opportunité aux professionnels de poursuivre leur labeur en toute quiétude.

 

 

Ainsi, le préfet de l’Yonne Henri PREVOST, accompagné de Karine LASCOLS, directrice générale de DOMANYS et de Xavier PAPIN, président de la Fédération départementale du bâtiment, se rendront sur le site. En sa qualité de président de DOMANYS, Patrick GENDRAUD, élu du Conseil départemental de l’Yonne, les rejoindra.

Les adaptations adoptées par les entreprises facilitent les interventions de ces dernières, de manière isolées, et uniquement au sein de logements libres. Précisons que ce retour à l’activité (la plupart des travaux devant s’effectuer à l’extérieur des bâtiments ont pu être maintenus dans des conditions sanitaires satisfaisantes) s’est appuyé sur les préconisations distillées par le guide relatif aux mesures de protection sanitaires dans la filière.

Même si elle est progressive, la reprise de ces chantiers est essentielle à la continuité de la vie économique et sociale de ce pan fondamental de l’économie…

 

 

En cette période de confinement, il est salutaire de maintenir les liens à tout prix avec ses proches ou sa famille. La structure associative s’adresse précisément à celles et ceux qui ne possèdent pas les moyens matériels de pouvoir le faire. Aider à sortir de l’isolement est une des priorités essentielles de la Croix-Rouge sur notre territoire…

AUXERRE : Depuis bientôt cent cinquante ans, par le prisme de ses deux vitrines représentatives la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge, le fameux mouvement associatif international créé par Henry DUNANT œuvre auprès des personnes pour qu’elles puissent reprendre contact avec leurs proches dont elles sont sans nouvelles. 

A l’aide d’un outil oral qui a déjà fait largement ses preuves par le passé, baptisé « SALAMAT » (salutations), les membres de l’organisme envoient de manière gracieuse aux quatre coins du globe un message à leurs proches.

Celui-ci, court et récolté de manière oratoire par un membre de la Croix-Rouge/Croissant-Rouge, rassure son destinataire et permet d’indiquer avec exactitude la localisation et l’état de santé de l’émetteur.

Simple et gratuit, ce dispositif est utilisable parmi les cinq unités locales que compte l’organisme dans le département de l’Yonne.

 

Présence accrue des bénévoles dans les EHPAD…

 

Le deuxième outil décliné par l’association caritative consiste à assurer la présence de bénévoles dans les EHPAD lors de la visite des familles à leurs proches. L’objectif étant de les guider dans l’application des gestes à respecter pour assurer la meilleure sécurité sanitaire possible au moment de ces échanges.

Concrètement, les consignes de sécurité sanitaire obligatoires, le protocole d’arrivée et de départ sont expliqués aux visiteurs qui ont la possibilité de converser à distance raisonnable avec leur proche.

« De part et d’autre, l’absence de contact physique est une difficulté à accepter pour chacun car ces rencontres sont parfois moins simples à vivre que l’on pouvait le penser, précise Violette TOLLOT, présidente de l’Unité locale de la Croix-Rouge de l’Auxerrois en charge des relations avec la presse. C’est à cet égard que la complémentarité entre l’expertise de l’équipe soignante et la présence bienveillante du bénévole permet de faire de ce moment tant attendu une respiration apaisante… ».

Aujourd’hui, les volontaires des cinq unités locales rejoignent les nombreux établissements qui les ont sollicités pour leur aide précieuse à apporter auprès des familles.

 

En savoir plus :

Pour plus de renseignements dans l’Yonne, s’adresser aux responsables des différentes unités locales qui feront le lien avec le Service de Rétablissement des Liens Familiaux de la Croix-Rouge nationale :

Auxerre- Puisaye : Violette TOLLOT - 03 86 52 06 76

                                  Michel DUBOIS -  03 86 45 53 75

Sens    :                    Carole LEONARD – 03 86 65 66 10

Avallon :                  Jean-Pierre LHOSTE – 03 86 34 08 99

Centre-Yonne (Migennes-Joigny-Saint-Julien-du-Sault) 

                                  Anne SEVI : 06 38 27 24 56

Saint-Florentin :    Chantal SEUVRE : 09 77 75 68 31

 

 

Pas de chômage partiel ni de temps mort pour les 155 salariés que compte l’unité de production de ce poids lourd de l’industrie internationale localisée dans le sud du département. Tout en respectant les mesures de protection usuelles afin de limiter les risques liés à la propagation du coronavirus, les équipes de techniciens ont pu concevoir dans les délais impartis la plus importante pièce jamais fabriquée in situ : une couronne d’orientation de près de 59 tonnes pour huit mètres de diamètre…

AVALLON : Direction le port de Chalon-sur-Saône dans un premier temps pour ce convoi exceptionnel long de dix-neuf mètres. Le 28 avril dernier, la direction de l’unité industrielle icaunaise du groupe suédois SKF Slewing Bearings a dû pousser un grand ouf de soulagement lorsque s’est ébranlé lentement mais sûrement l’ensemble routier de la société de transport Georges Cayon à destination de la zone portuaire du Grand-Chalon.

C’est en effet à l’aide d’une barge d’embarcation en partance de la sous-préfecture de Saône-et-Loire que cette pièce métallique d’un diamètre très impressionnant (huit mètres), ayant nécessité son transport routier à l’horizontal, mettra le cap via la Saône et le Rhône pour rejoindre son port d’attache, celui de Fos-sur-Mer.

De là, transbordé dans les soutes d’un solide esquif, ce système de roulements, l’un des fers de lance du savoir-faire industriel de la société de Göteborg, naviguera entre mer et océan de longues semaines avant d’arriver à destination dans l’une des villes majeures de l’économie chinoise, Shanghai.

L’impressionnant colis sera ensuite livré dans la périphérie de Pékin, plus au nord. La pièce étant destinée à équiper un engin qui perce des tunnels…

 

 

50 % de sa production exportés vers la Chine…

 

Fruit d’une commande effectuée à l’été dernier, cet élément métallique de poids qui part à l’export rappelle que les activités du groupe SKF tournent à plein régime malgré la période de confinement actuelle.

Naturellement, les collaborateurs de l’entreprise n’ont pris aucun risque sanitaire durant la conception de cette pièce, respectant ainsi les mesures de protection d’usage imposées dans le cadre du confinement.

L’essentiel de la production que compte le groupe fondé en 1907 dans l’Yonne se destine à l’exportation dont 50 % en direction de la Chine.    

La reprise du travail depuis quelques semaines déjà dans l’ex-Empire du Milieu augure d’un impact plutôt favorable aux futures activités du groupe.

D’ailleurs, Frédéric BOUILLY, directeur général du site de production avallonnais, se félicite de cette situation.

La preuve : une seconde pièce du même acabit se prépare déjà avec dextérité dans les ateliers…

 

 

C’est sur la base du volontariat, et uniquement sur ce seul principe déontologique, que s’effectuera le lundi 11 mai la reprise des activités du Syndicat départemental d’énergies de l’Yonne. Entre-temps, soit une semaine auparavant, les entreprises qui assurent la gestion de l’éclairage public et des réseaux électriques auront repris le chemin du travail…

AUXERRE : Soucieux de relancer les activités économiques sur le territoire de l’Yonne au plus vite, le président du SDEY 89, Jean-Noël LOURY, vient de confirmer ce jeudi 30 avril par téléphone la reprise du labeur dans le département. 

« Nous sommes en ce moment même en phase de préparatifs pour assurer au mieux la reprise des activités sur le terrain dès le lundi 11 mai, devait déclarer lors de cet échange le président de l’institution, une reprise qui ne s’effectuera que sur la base du volontariat et dans le respect stricto sensu des gestes barrières avec l’appui des mesures de protection… ».

Confiné lui-même,  à l’identique de la quarantaine de personnes qui travaillent dans les bureaux de l’organisme, Jean-Noël LOURY envisage le retour progressif de ses collaborateurs avec la date butoir du confinement.

Depuis le 17 mars, même si les locaux sont temporairement fermés, l’ensemble du personnel du SDEY poursuit ses activités en télétravail pour garantir ainsi la continuité des missions du service public. 50 % du personnel devrait être opérationnel dans les bureaux dès le 11 mai.

 

 

Si les rendez-vous et autres réunions de chantier ont été reportés à des dates ultérieures, un certain nombre de réunions de travail qualifiées d’indispensables a pu se dérouler par le biais de rencontres organisées en audioconférence ou en visioconférence dans cet intervalle.

Les entreprises qui retourneront sur les chantiers en cours dès le 04 mai ont toutefois mise en place des services d’astreinte pour gérer les urgences liées aux interventions impérieuses et contrôler les installations.

Signalons que les concessionnaires, ENEDIS et GRDF, qui ont cessé toutes activités depuis le début du confinement, conservent cependant elles-aussi une astreinte dans le cas d’interventions urgentes et de sécurisation des réseaux.

 

Articles

Bannière droite accueil