Immobiles mais bien en place pour leur ultime scénographie faite d’ombre et de lumière dans la cour du château, une trentaine de statues métalliques accueillaient les invités du vernissage de l’artiste Icaunais en fin de journée ce samedi…Une situation propre à l’onirisme.

DRUYES-LES-BELLES-FONTAINES : « Dis-moi, dit l’enfant en s’adressant à la sculpturale silhouette de métal, de quelle planète viens-tu ? ». « Je viens de l’imaginaire inventif de mon créateur… semble lui répondre la figurine en ferraille.

« Pourquoi es-tu présente dans l’enceinte de ce château du Moyen-Age ? », insiste le garçonnet qui n’éprouve aucune crainte à son approche. « Parce que je suis une œuvre d’art qui aime m’exposer au regard des autres rétorque par la pensée l’objet de la convoitise enfantine…

Etrange rencontre onirique que celle-ci. Vécue entre un bambin tout frais émoulu à la découverte de la chose artistique et ce curieux personnage métallique, dépourvu de parole et d’âme.

Pourtant, au détour de la curiosité, un contact s’est établi un bref instant entre ces deux êtres. Le réel et le factice. Il aurait peut-être pu engendrer ce dialogue atypique et décalé si l’occasion leur en avait été donnée. Qui sait exactement ce qui s’est tramé dans l’esprit vagabond de ce blondinet un rien aventureux et rêveur à ce moment « t » ?

Le « père » de cette créature à l’apparence si humaine, Jean-François BROSSIER, aura atteint son objectif avec le clou de sa prestation artistique estivale samedi en fin d’après-midi au moment d’inaugurer une exposition qui allait s’achever. Susciter l’émerveillement auprès des petits comme des plus grands !

En cela, le cadre médiéval de l’édifice du XIIème siècle aura servi de judicieux écrin du haut de ses murailles et de son imposant donjon central.

La cinquantaine d’invités n’aura pas boudé son plaisir de se promener librement parmi cet espace garni de personnages fantasmagoriques. Les dépassants de plusieurs têtes. Profitant des jeux d’ombre et de lumière provoqués par leur concepteur afin d’en accentuer davantage la bizarrerie…  

La seconde édition des « LUZYGOMATIQUES », festival de l’humour englobant les fameuses « Misters Class » du comédien et humoriste SMAIN, est à peine achevée que déjà la cheville ouvrière de l’association culturelle icaunaise, Nadia FENNIRI, s’active en vue du prochain évènementiel. Celui-ci, un banquet concert orchestré avec le concours de « Châtel Anim », se déclinera ce 23 août au camping de Châtel-Censoir…

CHATEL-CENSOIR : Jamais à court d’idées, Nadia FENNIRI œuvre en faveur de la promotion artistique et culturelle de notre territoire. Reconnue parmi le sérail des créatifs en effervescence de la région, la jeune femme s’est investie depuis un récent passé dans une kyrielle de projets aboutis à l’aide de l’entité structurelle dont elle a porté l’existence sur les fonts baptismaux en 2015 : « TRIODARTS ».

Pléthore de rendez-vous de bon aloi ayant marqué les esprits sont à déposer dans sa besace : le cinquantenaire de « La Grande Vadrouille » avec Monique BEL et la figure emblématique de la cascade cinématographique, Rémy JULIENNE ou la création des « Misters Class » aux côtés de SMAIN.

Mais, il y a aussi son soutien inconditionnel accordé à des artistes en devenir. A l’image de GYPSY GALAXY ou de HUGWAN, groupe chantre de la musique traditionnelle avec l’un des maîtres instrumentistes de l’accordéon diatonique régional, Sébastien EGRELON…  

Parmi cet inventaire à la Prévert figure aussi le combo bourguignon Adrien MARCO TRIO qui distille du jazz manouche de très belle facture à faire pâmer les admirateurs du regretté et illustre génie en la matière, Django REINHARDT.

C’est précisément avec ce groupe originaire de l’Yonne que Nadia FENNIRI a peaufiné l’une des ultimes animations de cet été culturel. Le principe d’un banquet récital sous les étoiles a séduit l’association locale, « Châtel Anim », qui en a approuvé la mouture et assuré la co-organisation.

Présente au vernissage de l’artiste sculpteur et plasticien, Jean-François BROSSIER au château de Druyes-les-Belles-Fontaines, Nadia FENNIRI s’est faite le porte-voix de la prochaine manifestation dont elle assure le marketing…

Banquet concert au camping de Châtel-Censoir

Samedi 23 août 2019 à partir de 19 heures.

Réservation : 03.86.81.03.67.

En étroite osmose avec la Gendarmerie nationale, la Sécurité routière et le SDIS 89 (Service départemental d’incendie et de secours de l’Yonne), l’assureur mutualiste organisera du 09 au 13 septembre la Semaine de la prévention des seniors. In fine, ce sont près d’une centaine de personnes par jour et par site (ils sont au nombre de cinq) qui bénéficieront des précieux conseils de ces spécialistes de la mobilité sur nos routes…

AUXERRE : Se familiariser avec les innombrables chausse-trappes et autres pièges vicieux de la conduite automobile qui parsèment le réseau routier de l’Hexagone. Tel est l’objectif du nouveau cycle pédagogique concocté par GROUPAMA Paris Val-de-Loire. Il prendra forme au cours de la première quinzaine de septembre.

Cinq villes de notre territoire accueilleront ces séances initiatiques au bon sens et à la raison gardée lorsque l’on s’installe au volant d’une automobile. Sens, Joigny, Auxerre, Tonnerre et Avallon permettront à une centaine de personnes à chaque rendez-vous (attention le nombre de places est limité) de recevoir les judicieux conseils des représentants de la Gendarmerie nationale, de la Sécurité Routière et des sapeurs-pompiers du SDIS 89. Trois structures ayant paraphé des accords de partenariats officiels avec l’assureur mutualiste…

A raison de trois séances quotidiennes qui seront déclinées sur l’ensemble des villes étapes, ces spécialistes de la conduite faisant montre de bon sens et de discernement aborderont au cours de cinq ateliers des thèmes aussi variés que le Code de la Route ou la découverte des gestes qui sauvent.

Les participants, uniquement des personnes âgées de plus de 65 ans, auront aussi la faculté de tester leurs capacités auditives et visuelles tout en s’essayant au pilotage offert par un simulateur de conduite.

Eviter les pièges du réseau routier de l’Yonne…

Bref : en près de deux heures et trente minutes, les seniors devraient acquérir à satiété de nouvelles aptitudes techniques à la conduite pour éviter les dangers qui les menacent sur les routes de notre département. L’un des plus accidentogènes de France selon les dernières statistiques de la préfecture …

Conscient du bien-fondé de ces actions sociétales préventives envers cette typologie de la population, le président de la Fédération départementale des caisses locales de l’Yonne, Pascal MAUPOIS, détaillera le copieux programme de cette semaine spécifique lors d’une conférence de presse. Celle-ci sera proposée le mercredi 11 septembre au siège auxerrois de l’assureur mutualiste.

Le directeur de l’établissement Icaunais, Jacques BLANCHOT, y apportera son concours. Quant à la Gendarmerie nationale, la Sécurité Routière et le SDIS 89, ils éclaireront les journalistes sur les objectifs à atteindre et la méthodologie suivie par le prisme de cette animation annuelle.

Précisons qu’une large communication sera faite sur cet évènement dans les agences de GROUPAMA mais aussi dans les mairies des communes icaunaises.

Le plasticien et sculpteur Jean-François BROSSIER dévoile toute la subtilité créative de son travail dans la cour de l’édifice moyenâgeux de Forterre en ce mois d’août. Une rencontre insolite que l’on pourrait presque qualifiée du troisième type avec de curieux personnages de ferraille et d’acier nous délivrant un message d’un autre monde…et d’un autre temps.

DRUYES-LES-BELLES-FONTAINES : Iconoclaste Jean-François BROSSIER ? L’artiste local, plasticien et sculpteur de son état, aime briser les idées reçues et transgresser les lignes de la créativité à sa guise.

Celles qui s’opposent à un conformisme primaire et à une standardisation banale de l’expression artistique. Des nuances qui n’ont pas lieu d’être dans son univers intellectuel personnel.

Pour s’en persuader, le truculent personnage à l’imaginaire débridé propose ce samedi 17 août le vernissage de sa nouvelle exposition. Au cœur de la curiosité patrimoniale incontournable de la localité de Puisaye-Forterre : c’est-à-dire son château. Celui-ci a été érigé au XIIème siècle.

La vision de ces singulières figurines, issues de la récupération de vis, d’écrous et de boulons, est proprement stupéfiante. La mise en scène de ces personnages, une vingtaine de hérauts d’un autre monde et porteurs de messages symboliques, sera assurée par le créateur lui-même…Pas curieux s’abstenir !

Vernissage de l’exposition de Jean-François BROSSIER

Samedi 17 août

De 18h30 à 22 H00.

Château de Druyes-les-Belles-Fontaines.

 

Le président démissionnaire du Comité d’organisation de la Franck Pineau recevra les honneurs des milieux institutionnels, politiques et sportifs de l’Yonne lors d’une cérémonie prévue le 20 septembre à l’hôtel Ribière. Ce sera un ultime tour de piste en forme d’hommage appuyé que lui rendront, entre autres, deux de ses plus fidèles soutiens : le président du Département, Patrick GENDRAUD et l’édile d’Auxerre, Guy FEREZ…

AUXERRE : A demi-mot, il évoquait déjà l’éventualité de son départ depuis plusieurs mois. Mais, aujourd’hui, ni le temps des tergiversations ni celui des atermoiements n’a plus raison d’être dans son esprit. Le président du Comité d’organisation de l’un des plus grands rassemblements cyclotouristes de France, disputé sous l’égide de l’UFOLEP, a finalement décidé de jeter l’éponge. Après vingt-deux années de bons et loyaux services, vécus en faveur de la promotion de la discipline.

Un simple courrier, daté du 27 juin et adressé aux trois co-présidents de l’AJA Omnisports dont dépendait la concentration cyclotouriste, a acté de manière définitive la décision de Serge le DOUSSAL. Irrémédiable, celle-ci ne suppose manifestement aucun retour en arrière.

Résultante de causes multifactorielles, la démission de l’emblématique personnage correspond à la fois à un déchirement et à un soulagement pour son auteur. Serge le DOUSSAL n’avait pourtant rien laissé paraître le 08 juin dernier au soir de la cérémonie de remise des trophées sur la scène du parc des expositions d’Auxerre. Tout juste était-il peut-être un peu plus pensif que d’ordinaire au gré du déroulement de la manifestation.

C’est en 1997 aux côtés de son ami Jean JAROUSSE que cet adepte de la « petite reine » posa les jalons d’un concept populaire qui allait devenir l’une des plus attrayantes réussites dans l’univers cyclotouriste national. Migennes fut la première commune de l’Yonne à accueillir la Franck Pineau. Logique, en vérité puisque le cycliste Icaunais y était alors employé au sein de l’enseigne Leclerc, alors dirigée par Michel CHAUFOURNAIS. Le charismatique cycliste en devint tout naturellement le parrain.

Puis, la Franck Pineau se déroula pendant cinq ans au gymnase de Brienon-sur-Armançon. Le maire de l’époque, Guy LOYER, ne se fit pas prier pour recevoir de la manière la plus favorable possible ce rassemblement sportif alors en réelle montée de puissance.

Enfin, après avoir conclu un partenariat avec la municipalité auxerroise et reçu le soutien de son édile Guy FEREZ, Serge le DOUSSAL et le Comité d’organisation optèrent pour une nouvelle orientation stratégique donnée à la manifestation : l’accueil de celle-ci au parc des expositions, AUXERREXPO. Un accord de principe qui reste en vigueur : il aura permis de faire exploser les records d’affluence au fil des années.

Une logistique et des contraintes de plus en plus délicates à gérer…

Le succès répété de la manifestation n’édulcora pas, cependant, la complexité organisationnelle de ce rendez-vous printanier. Premier sujet de préoccupation pour sa figure de proue : la sécurité. Croissante, celle-ci suppose des moyens humains et matériels importants. Même si parfois, quelques incidents émaillèrent le bon déroulé de l’opération.

Second volet à ajouter dans l’escarcelle de l’équipe organisatrice : la recherche de financements. La Franck Pineau nécessite à chaque édition un budget prévisionnel d’environ 150 000 euros. Ce qui peut très vite se révéler comme une véritable gageure, délicate à appréhender avec le nombre des saisons qui s’égrènent. Même si le réseau relationnel existe et se construit pas à pas. Mais, la conjoncture économique change et l’implication financière des partenaires aussi.

Enfin, diverses contraintes administratives, notamment sécuritaires, complexifient le montage de l’évènementiel. Ces différents aspects ont-ils eu raison de la célérité de Serge le DOUSSAL malgré sa très grande maîtrise du dossier ?

Peut-être. Las de ne pas trouver de prétendant de manière naturelle et légitime à sa propre succession (il n’y avait pas pléthore de candidatures à signaler au poste de président chaque année), le responsable du Comité d’organisation a pris soin d’accélérer le processus de son remplacement. En présentant lui-même et de manière écrite sa démission.

Depuis le 27 juin, Serge le DOUSSAL a donc laissé vacante la chaire de président du Comité d’organisation de la Franck Pineau. Une nouvelle équipe se prépare à reprendre le flambeau et à poursuivre le besogneux travail des préparatifs en vue de l’édition 2020.

« Mon souhait, conclut Serge le DOUSSAL dans le communiqué officiel qu’il a adressé à l’ensemble des contributeurs et partenaires de la manifestation, serait que les nouveaux dirigeants puissent compter sur vous tous. Ce serait le plus cadeau que vous puissiez me faire… ».

Le président de la Franck Pineau recevra une dernière fois les honneurs qui lui sont dû au terme d’une cérémonie officielle le 20 septembre à l’hôtel Ribière à Auxerre en présence de celles et de ceux qui ont toujours cru en lui. Ce sera l’occasion de lui dire un vibrant au-revoir mais certainement pas un adieu…

Bannière droite accueil
Bannière footer