Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

A notre connaissance, il n'y a plus hélas de tables strictement poissonnières dans l'Yonne. Dans les années 80, se tenait à Pont-sur-Yonne, « Le Tire-Bouchon ». Leur sandre au beurre blanc était délicieux. De mémoire, les restaurateurs se fournissaient auprès d'un pêcheur pontois, pour sandres et autres brochets. Une époque aujourd’hui révolue...

 

PARIS : Comment oublier aussi à Auxerre la très bonne table « La Salamandre » du chef COLAS où l'on se régalait antan d'une délicieuse soupe de poissons, d'une belle sole meunière et pour terminer d’un impeccable baba au vieux rhum !

Direction Paris donc, avec ensuite la ligne de métro 14 qui nous emmène à Saint-Lazare. En juin, son terminus sud se fera à Orly ! A la fin du XIXème siècle, notre capitale était en pleine effervescence d'une modernisation effrénée : les trams devinrent électriques et on creusait ce nouveau métropolitain. Quant à la « dame de fer » du génial ingénieur polytechnicien Gustave EIFFEL (sans oublier l'équipe talentueuse à ses côtés), elle illuminait la ville lumière. Le chemin de fer devint peu à peu le quotidien de nos compatriotes d'alors…

 

 

Un admirable décor façon « Belle Epoque »…


C'est dans ce quartier qu'un couple entreprenant, les MOLLARD, ouvre d'abord un petit café charbon (les fameux bougnats) avant que, sentant le vent du changement de société venir, il ne décide de commencer d'importants travaux d'agrandissement, puis d'embellissement dans ce quartier bouillonnant d'activité.

Sur la rue Saint-Lazare, la façade en impose. L'étal huîtrier est là aussi. Nous sommes arrivés : bienvenue chez MOLLARD ! A l'entrée, une souriante serveuse, vêtue d'une jupe - si, si, ce vêtement féminin existe encore ! -  indique les tables nappées et correctement espacées. Levant les yeux au plafond, on ne peut qu'en admirer le décor « Belle Epoque ». Celui aussi des impeccables colonnes. Comme une ode à une certaine beauté architecturale, la carte fleure bon l'océan ! Les huîtres belon, à la fine bouche légèrement noisette,  accompagne parfaitement un blanc bordelais que l'on ne trouve plus guère : l'entre deux mers.

 

 

Le paradis de la dégustation de fruits de mer…

 

Mention spéciale au plateau de fruits de mer élégamment servi : huîtres de pleine mer, bigorneaux, bulots et autres praires y tiennent une place de choix, sans oublier d'impeccables oursins. Quel mets ! A la maison, son ouverture avec une paire de ciseaux est des plus faciles. Puis, après l'on goûte à la cuillère à café, ces langues délicates ! C'est un régal véritable. Quant au crabe, il a forcément droit de cité. Voilà bien longtemps que je n'avais pas vu un aussi joli assortiment de fruits de mer, digne de cette magnifique brasserie.

Après ?  Qualifions le homard à l'armoricaine, ainsi que l'entrecôte béarnaise – elle manquait de persillé  mais aussi de mâche : nous sommes  très loin  de la qualité de celle récemment  dégustée « Au Bistrot du Quai » du chef Frédéric DOUCET à Charolles -  de mets plus conventionnels.

 

 

 

Un moment dont on se souvient longtemps

 

Les tables voisines semblent comme capturées par l'envoûtant décor. A côté, un jeune couple, empressé, a le regard rivé sur un écran. Dans leur verre, coca zéro et eau minérale ! Ensuite, vint l'heure de la savoureuse crêpe flambée. Dommage que le flambage se fasse…en cuisine. 

Attablé chez MOLLARD, c’est un moment dont on se souvient forcément longtemps après.

 

 

En savoir plus :

 

Les - : on aurait préféré admirer le flambage du dessert à table.

Les + : l'élégance des lieux. Quant au ballet du personnel de salle, il est impeccable… 

 

 

Contact :

 

Restaurant MOLLARD

115 Rue Saint-Lazare

75008 PARIS

Tel : 01.43.87.50.22.

Ouvert tous les jours de midi à minuit. Formule à partir de 36 euros.

 

Gauthier PAJONA

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Un emploi pour tous. Ce ne serait donc pas un vain mot dans la bouche des trois interlocuteurs qui se prêtent au petit jeu de la conférence de presse, tenue ce jeudi matin dans l’une des salles de la préfecture à Auxerre. Vaste programme que celui-ci ! Il traduit l’ambition à peine voilée de France Travail, nouvelle appellation de Pôle Emploi. Il est déclinable par le Conseil départemental et l’Etat. Il est le socle qui préfigure la naissance du Comité départemental pour l’emploi dans l’Yonne. Favoriser le travail de proximité en accompagnant les demandeurs d’emploi, surtout les plus éloignés, est aussi la clé de ce dispositif mis en œuvre dès à présent…

 

AUXERRE: Imaginez un compas tenu dans la main. On trace un cercle fictif qui correspond à cinq à dix kilomètres de surface et là, on trouve de deux à trois offres potentielles de travail. Des jobs issus de l’agriculture, du commerce, de l’artisanat, de l’aide à la personne, de l’industrie. Un premier repère, indispensable pour s’orienter ensuite sur sa zone de recherche. Bien sûr, l’usager du dispositif n’agirait pas seul. Il serait accompagné par l’un ou plusieurs des différents acteurs de l’emploi dans sa quête. Directeur départemental de France Travail dans l’Yonne (ex-Pôle Emploi), Yves HUTIN, toujours très pédagogue dans ses interventions, déroule son raisonnement. A ses côtés, Sonia PIRES, directrice adjointe aux solidarités dans l’Yonne et Salia RABHI, directrice départementale DDETSPP 89, écoutent attentivement, acquiesçant de la tête.

Utile et pratico-pratique, ce petit point presse où notre consœur Floriane BOIVIN, de « L’Indépendant de l’Yonne », est au bout du fil – un souci technique la prive de la visioconférence initialement prévue, la pauvre ! – se révèle très intéressant pour bien comprendre toutes les méandres et autres subtilités de la réforme du service public de l’emploi, prétexte à un important déplacement d’envergure national vendredi dans l’Yonne, avec la visite de Thibaut GUILLY, directeur général de France Travail et du préfet de Région Franck ROBINE à Avallon.

 

Gérer toutes les problématiques de l’individu à 360 degrés !

 

Yves HUTIN – il a la parole et ne la lâche pas ! – poursuit sur sa lancée. Ce retour vers l’emploi et vers une dynamique s’appuie bien évidemment sur la mise à disposition d’un certain nombre d’outils. Dont la logique d’immersion. Une réelle plus-value où le demandeur d’emploi, parfois très éloigné du monde du travail, est plongé quelques jours durant, voire un peu plus, au cœur même de l’entreprise, histoire de tâter le terrain de l’activité.

« Une fois que l’on s’est instruit du milieu dans lequel on a été immergé, renchérit le responsable de l’ex-Pôle Emploi 89, cela conduit vers de la formation avec un conseiller afin d’obtenir le titre nécessaire… ».

Et notre interlocuteur de donner l’exemple caractéristique de la fameuse jeune femme atteinte d’un handicap, devenue la première représentante de la gent féminine à exercer à date le métier de…grutière ! Alors qu’en France, seule une vingtaine de femmes (valides) sont positionnées sur ce segment sectoriel ! Une belle reconversion pour une femme courageuse de 45 ans qui se prend de passion pour l’un des 150 métiers proposés par la filière du bâtiment.

« Il est nécessaire d’articuler les dispositifs de manière transparente, ajoute Yves HUTIN, on ne traite pas d’abord le champ social, puis le champ de l’emploi. Il faut envisager de trouver des solutions pour tous les problèmes qui se présentent à nous : le logement, la mobilité, la maîtrise linguistique, etc. Il faut une approche globale qui permette de gérer à 360 degrés toutes les problématiques des individus… ».

 

Exit le terme senior, place aux « personnes expérimentées » !

 

Les codes de l’emploi se doivent d’être de nouveau à l’appropriation des prétendants salariés. Se lever tôt le matin, être à l’heure à l’embauche, être dans le civisme et la politesse, autant d’éléments de savoir-être que les personnes en décrochage de l’emploi depuis dix à quinze ans doivent réapprendre. Bref, au-delà des techniques qui peuvent s’acquérir, il est urgent de modeler son comportement social, une garantie nécessaire d’un retour positif vers l’emploi.

Reste la sacro-sainte épine imputable aux seniors ? Réponse tout de go d’Yves HUTIN : « moi, à titre personnel, j’ai du mal avec cette appellation de senior ! ».

Puis, proposant une relecture de la sémantique : « je parlerai volontiers de personnes expérimentées ! Elles ont du savoir-vivre, des capacités à s’adapter. A nous, d’augmenter le taux d’employabilité des seniors qui est particulièrement faible dans l’Yonne comme ailleurs. Il faut enlever de l’esprit ces schémas un peu datés et valoriser l’expérience de ces personnes, grâce au tutorat, l’intelligence du geste, son expertise. C’est l’un des enjeux fondamentaux de 2024 ! ».

 

Identifier les freins à l’emploi pour mieux y remédier

 

Pour Sonia PIRES, il est important de pratiquer le co-diagnostic et la double vision, à la fois du conseiller de France Travail et du travailleur social sur le degré d’éloignement de l’emploi. Déterminer les freins à l’emploi est aussi une étape importante dans ce processus de découverte du demandeur d’emploi. Les identifier permettra au Conseil départemental et à l’Etat mais aussi à l’ensemble des partenaires ad hoc de trouver des solutions afin de gérer les problématiques de garde d’enfants, de crèches, d’assistances maternelles, etc. Les aides à la mobilité figurent aussi parmi ces critères qu’il s’agira d’analyser au mieux.

Des ateliers individuels et collectifs devraient voir le jour pour que les personnes en quête d’un job puissent  parler d’elles. « Il faut que ces personnes prennent conscience en parlant d’elles qu’elles sont encore capables d’accéder à la vie active, comme madame ou monsieur tout le monde… ».

Dans le concret, les chargés d’insertion des six unités territoriales du Conseil départemental suivent une formation par les services de France Travail dans l’aide à l’entretien et à l’accompagnement de ces publics éloignés de l’emploi. Des parcours très différenciés entre les personnes.

L’addiction, sévère facteur de risque, sera également abordée lors de cet échange. « Travailler avec des structures comme TAPAGE est important, ajoute Yves HUTIN, on va travailler avec des experts et des associations qui connaissent ces publics. Le monde associatif nous permet de réaliser ce lien. On a une vraie richesse de ces structures qui ne sont pas forcément articulées. On ne prétend pas aujourd’hui pouvoir traiter tout de manière immédiate. Le club des Entreprises qui s’engagent a un rôle à jouer avec l’illettrisme en sensibilisant les employeurs. Il faut articuler les offres de service pour que chacun puisse avoir sa part contributive… ».

Une loi et sa philosophie qui reposent sur une approche globale de l’insertion et de la réinsertion qu’elle soit professionnelle ou socio-professionnelle. Avec l’appui de France Travail et du Département, l’Etat animera dorénavant ce réseau des acteurs de l’emploi afin de créer toutes les synergies nécessaires à une mise en œuvre efficiente des politiques publiques et planifier les actions afin de les rendre les plus efficaces possibles. C’est tout ce que les demandeurs d’emplois, au RSA ou pas, désirent dans leur quotidien…

  

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Terre d’accueil pour des délégations étrangères, le département de l’Yonne, à l’occasion des Jeux Olympiques ? Patrick GENDRAUD, président du Conseil départemental, l’a réaffirmé de but en blanc, mardi soir, à l’occasion de la grande soirée évènementielle, se déroulant dans les locaux du CIFA de l’Yonne. L’équipe féminine de rugby à sept du Canada investira donc notre territoire l’été prochain, grâce à la complicité des dirigeants du Rugby Club Auxerrois…

 

AUXERRE : Une salve d’applaudissements retentit dans le gymnase. C’est tout un symbole que ce bâtiment si particulier au cœur du CIFA soit choisi pour la circonstance par les organisateurs de la grande soirée évènementielle, orchestrée autour des Jeux olympiques et de leurs déclinaisons départementales.

Logique que le public se manifeste bruyamment : Patrick GENDRAUD vient de lâcher l’un des scoops de la soirée, avec la réception à l’été prochain – dès le 12 juillet semblerait-il – de l’équipe féminine de rugby à sept du Canada, une formation pouvant prétendre à l’obtention de la plus belle des médailles lors des prochains Jeux de Paris.

« On a posé notre candidature, précise l’ancien maire de Chablis, on y croyait, on espérait même obtenir quelque chose, eh bien, ce soir, je vous le confirme, nous accueillerons ces jeunes championnes du rugby à sept ! ».

Une information qui sera corroborée quelques minutes plus tard par le président du RCA, David PARIZOT, invité sur l’estrade en compagnie de son successeur, Kieran LAURIN. Sauf que ce dernier ne se rendra pas sur scène, retenu par des obligations professionnelles.

 

Tout le club du RCA est impliqué dans l’aventure…

 

Un dirigeant du Rugby Club Auxerrois, très satisfait de ce verdict, positif pour la promotion du rugby à sept. Une discipline qui verra l’équipe de France participer à ce tournoi olympique, côté garçons, avec un groupe auréolé de la présence d’un certain…Antoine DUPONT qui a fait l’impasse sur le Tournoi des VI Nations cette année !

« Il y a un an, nous avons eu les premières discussions, témoigne David PARIZOT, l’Yonne était site de réception mais une question se posait : que fait-on ? ».

 

 

Ne croyant pas au hasard – il a bien raison le patron de l’enseigne OXO 89, chacun sait que cela n’existe pas ! -, David PARIZOT provoqua les choses. Se rapprochant de Philippe LALA, directeur du Projet Yonne 2024 au sein du Département, le président du RCA s’implique à titre personnel pour déceler la moindre opportunité profitable à l’Yonne.

Tout le club auxerrois est de facto impliqué dans l’aventure. Un épilogue qui prendra son terme le 12 juillet, au lendemain du passage de la flamme olympique dans l’Yonne.

 

 

Tout faire pour que la fête sportive soit totale à Auxerre !

 

« Jusqu’au 23 juillet, ajoute David PARIZOT, les filles de l’équipe du Canada seront accueillies à Auxerre. Nous, on va vivre une expérience différente avec cette immersion en terre de l’Yonne. Il nous fallait un lieu qui puisse accueillir une équipe sportive dans sa globalité (le RCA et sa structure). Au-delà du sportif, il nous fallait le vecteur médical. Indispensable pour recevoir des sportifs de haut niveau. On leur a démontré ce qu’il est possible de faire grâce à notre protocole médical. Enfin, il y a l’accueil et le vivre au quotidien à une heure et demie de Paris en étant au vert ! ».

Une petite délégation d’outre-Atlantique est déjà venue en 2023 visiter les infrastructures auxerroises. « On a joué la carte de la proximité » confie David PARIZOT.

Souhait du président du RCA : que la réception de l’équipe canadienne résonne parmi les communautés de ce pays vivant en France mais aussi auprès des habitants de l’Yonne.

« Il nous faudra toute une communication autour de cet évènement, souligne le dirigeant du club auxerrois, sachant que nous allons nous calquer à leur planning… ».

Le Département a soutenu l’initiative. Mais, également la Ville d’Auxerre qui travaille déjà sur la mise à disposition des terrains. Pour que la fête sportive soit totale !

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

A l’instar du célèbre éditorialiste de « BFM TV », il ne se départit jamais de sa fameuse écharpe d’un rouge flamboyant, le président départemental de la Société des Meilleurs Ouvriers de France de l’Yonne, Marc LABARDE ! Un signe de référence, peut-être, qui traduit le dynamisme et l’enthousiasme du personnage. Surtout lorsqu’il intervient en qualité de maître de cérémonie du 38ème Concours « Un des Meilleurs Apprentis de France » lors de la  remise des prix, survenue sous les voûtes séculaires de l’abbaye Saint-Germain à Auxerre…

 

AUXERRE: Il explique les règles du jeu, le Monsieur Loyal, d’un soir. Pragmatique, clair et concis dans ses propos. Logique, en somme, pour l’ancien MOF (Meilleur ouvrier de France) en conseil en solutions énergétiques. Marc LABARDE jubile vis-à-vis de la qualité de cette soirée, accueillie devant un parterre bien rempli de parents, tuteurs et apprentis, qui d’ici peu vivront avec le cœur battant la chamade le déroulé de cette cérémonie, bien huilée. Une trente-huitième édition, dans le département de l’Yonne. Mais, seulement la seconde qui a les honneurs de la fameuse abbaye Saint-Germain, devenue le carrefour idoine de  bon nombre d’évènements culturels et intellectuels, désormais.

Dans l’assistance, on repère des visages connus. Le patron du CFA Bâtiment Gérald JAFFRE, le tourbillonnant Maxime LAUZET en charge de la communication au sein du CIFA de l’Yonne qui ne cesse de faire des allers retours entre la scène pour y recevoir des prix – ceux des apprentis qui n’ont pu se déplacer à la cérémonie – et la salle. Lilian GARCIA, directeur du centre de formation icaunais, n’est pas loin, non plus. Il y a aussi la gracile Hélène DECULTOT, en charge de la gestion du CFA La Brosse. La présence de lauréats dans la catégorie professionnelle des palefreniers soigneurs en surprendra plus d’un dans la salle, à commencer par la secrétaire générale de la préfecture, Pauline GIRARDOT. Chez les élus, Emmanuelle MIREDIN, pour la Ville et l’Agglo de l’Auxerrois et Isabelle JOAQUINA, conseillère départementale, seront invitées à gravir les quelques marches les menant sur l’estrade afin d’y distribuer médailles et diplômes. Même le président-maire auxerrois, Crescent MARAULT y sera de sa partition officielle, passant un long moment à féliciter et à distinguer les jeunes apprentis, tout auréolés de leurs succès. Côté média, et toujours à l’affût de la moindre information lui permettant d’étayer son futur papier, notre confrère de « L’Yonne Républicaine » Jean-Luc TABOUREAU s’en donne à cœur de joie à la collecte des témoignages de jeunes gens, accompagnés pour la plupart de leurs familles.

 

 

Mais, de quoi s’agit-il exactement lorsque l’on parle de concours « Un des Meilleurs Apprentis de France » ?

Représentant onze métiers différents, recevant la bagatelle de 46 breloques et diplômes officiels au cours d’une cérémonie sans temps mort et pas trop longue, jeunes filles et jeunes garçons – il y aura même des adultes – incarnent la transmission des savoirs et la valorisation des métiers manuels. Des lauréats quand ils touchent l’or du Graal national sont considérés comme le vivier naturel des futurs MOF, ces Meilleurs Ouvriers de France, au devenir professionnel assuré. Précisons que pour cette trente-huitième édition, plus de 6 500 dossiers de candidatures, au  niveau de l’Hexagone, avaient été déposés !

Du petit lait pour un Marc LABARDE, qui excelle dans la mission qu’il s’est confiée.

« Pour la première fois, cette année, nous sommes fiers d’avoir organisé et fédéré les établissements, les centres de formations, formateurs maître d’apprentissage, employeurs et parents afin de faire concourir cent jeunes dans 46 métiers » expliquera-t-il en guise d’amuse-bouche.

L’appel des candidats se fit en respectant les us et coutumes de l’animation, avec solennité, par métier et par ordre alphabétique. Des moments ponctués par la prise de vue photographique, afin d’immortaliser ces instants de pur bonheur pour les lauréats.

 

 

 

Les résultats (départemental et régional)

BEZOUT

Remi

2023

Couverture bâtiment Bronze

BONIN

CLARA

2023

Palefrenier or et argent

BORDEAU

Shana

2023

Coiffure Femme argent

CONSTANT

SUZANNE

2023

Palefrenier soigneur or et argent

DE MONGE DE FRANEAU

NATHAN

2023

Installateur thermique or et or

DELHAYE

Clea

2023

Esthétique, Cosmétique, parfumerie bronze

DOS SANTOS RIBEIRO

Mathys

2023

Jardins et espaces verts bronze

FAUVERNIER

Antoine

2023

Zinguerie or et argent

FERNANDES FERREIRA

ESTELLA

2023

Esthétique, Cosmétique, parfumerie argent

FOURNIER

Felicia

2023

Employé de vente or et or

GOULET

ALEXIS

2023

Jardins et espaces verts bronze

GRILLOT

ORNELLA

2023

Palefrenier soigneur argent

HERAULT

ENZO

2023

Couverture bâtiment bronze

HERAULT

Camille

2023

Coiffure Femme bronze

JAVORCEK

LORENZO

2023

Installateur thermique or et argent

KAPP

ROMAIN

2023

Jardins et espaces verts or et or

KIRCHGESSNER-DUPIN

Oceane

2023

Esthétique, Cosmétique, parfumerie bronze

LAFOSSE

Lelio

2023

Couverture bâtiment 

MAES

Lisa

2023

Esthétique, Cosmétique, parfumerie bronze

MECA

Isalina

2023

Esthétique, Cosmétique, parfumerie bronze

MICOREK

Nathan

2023

Maçonnerie or et argent

MIROFF

Elisa

2023

Esthétique, Cosmétique, parfumerie argent et argent 

MORENO

VICTORIEN

2023

Jardins et espaces verts argent et argent 

NICOLAI

Romain

2023

Boulanger argent

PERROT

Maxence

2023

Boulanger or et or

QUAAK

LEIA

2023

Palefrenier soigneur or et argent

ROGER

Lenny

2023

Jardins et espaces verts or et argent

SALIN

Chloe

2023

Coiffure Femme argent et argent

SCHNEIDER

Kellyne

2023

Esthétique, Cosmétique, parfumerie bronze

SKABSKI

Lena

2023

Esthétique, Cosmétique, parfumerie bronze

TOURNEAU

Théo

2023

Couverture bâtiment argent

TRECHE

Maël

2023

Restaurant : Art de la table et du service argent

VIEL

Nathan

2023

Boulanger bronze

LUBOUE

Camille

2023

Palefrenier soigneur argent

Bollea

Molie

2023

Palefrenier soigneur argent

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

C’est un habitué des lieux ! La capitale de l’Yonne, Auxerre, ne possède plus de secrets pour le toujours sémillant personnage. En octobre dernier, c’est aux côtés de la Ministre de la Santé, Agnès FIRMIN LE BODO et de David GUILLET, président de la Fédération des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé, que le sympathique responsable de l’association, HANDIDACTIQUE, prenait la parole à la tribune d’AUXERREXPO. Cette fois-ci, à l’invitation du directeur de la CPAM 89 Gilles BROSSARD, Pascal JACOB est venu présenter avant signature par une douzaine de partenaires les vertus de sa fameuse charte au nom de son fils Romain. Un document qui vient en aide aux personnes en situation de handicap…

 

AUXERRE : Il a le tutoiement facile et l’aisance verbale qui l’accompagne avec bonheur. Pas de doute, le très dynamique Pascal JACOB sait apporter une touche de fantaisie, voire de légèreté inhabituelle mais ô combien salvatrice pour détendre l’atmosphère, même d’une réunion de travail très officielle autour de la santé !

Le regard se veut malicieux. L’attitude est sincère et positive avec son prochain. Du charisme, il en a à revendre ! Cela ne peut que conforter la cause qu’il défend, avec une dextérité remarquable et une volonté de fer aussi solide que le pommeau de sa canne qui ne le quitte jamais. A la tête de sa structure associative, HANDIDACTIQUE, Pascal JACOB a acquis une solide réputation auprès du sérail institutionnel et politique national de ne rien lâcher pour que les personnes en situation de  handicap bénéficient des droits similaires aux personnes valides en cas de soins. Sa voix porte jusqu’à l’Elysée où il possède ses entrées !

La « Charte Romain JACOB », ce concept fédérateur permettant à l’ensemble des acteurs de la filière sanitaire de l’Hexagone de s’engager à l’amélioration de l’accès aux soins et à la santé des personnes handicapées, est devenu son cheval de bataille au quotidien. Normal, que ne ferait pas un père dans sa motivation profonde pour honorer la mémoire d’un fils, aujourd’hui disparu, qui a connu le handicap ?    

Là, dans l’une des salles de réunion du centre hospitalier auxerrois, Pascal JACOB explique, convainc, stimule, encourage, dynamise la rencontre avec les représentants d’une douzaine de structures,  totalement inféodées à la cause des soins et à leurs accès. Il écoute, aussi ce que les représentants de l’ARS ou du Conseil départemental de l’Yonne, par la voix de l’une de ses élues, Catherine MAUDET, ont à dire. La personnalité du jour interpelle un médecin, sollicite le représentant d’une association pour requérir son avis, se tourne vers Gilles BROSSARD, patron de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, pour commenter une information intéressante.

 

Auxerre, plaque tournante des grandes causes au service du handicap ?

 

« J’ai été marqué par Auxerre, précise-t-il en aparté, lors de son interview, avec mes parents, on s’y arrêtait lorsque l’on partait en vacances il y a soixante ans ! C’est une ville absolument géniale, entourée de beautés, de richesses patrimoniales… ».

Notre première rencontre eut lieu il y a quelques mois, en novembre 2022, au sein du complexe cinématographique auxerrois. A l’invitation de la CPAM de l’Yonne, la projection d’un moyen métrage : « Même pas peur ! ». Une ode à la tolérance et à la bienveillance envers ces personnes en situation de handicap, qui le stipulaient clairement via les images diffusées devant un public ému et attentif : « Nous sommes des personnes avant tout, bien avant d’être des handicapées ! ». Plusieurs séquences de ce film, réalisé en 2015, se déroulèrent dans la cité préférée de Paul Bert.

« J’ai été très fier de présenter les gens de la région qui ont contribué au succès de ce film en y apportant leurs témoignages, concède-t-il, Auxerre est une  terre d’accueil des personnes différentes car la population de l’Yonne est très accueillante et accompagnante… ».

C’est aussi dans la capitale icaunaise qu’ont eu lieu les accords avec l’Etat, les CPTS et HANDIDACTIQUE, signés à l’automne 2023, lors d’instances nationales exceptionnelles.

« Il y a beaucoup de travail à faire, ajoute les yeux brillants Pascal JACOB, pour concrétiser toutes les envies qui ont été débattues aujourd’hui lors de ce séminaire si important, organisé avec la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de l’Yonne. Je salue le nombre de personnes présentes, candidates à la construction de nouveaux projets, favorisant l’amélioration de l’accès aux soins de toutes les personnes atteintes d’un handicap… ».

 

 

L’accompagnement des handicapés, une question de bon sens !

 

Pour corroborer ces dires, les représentants des douze structures ayant adopté la fameuse charte prennent la pose derrière un fac-similé de grande taille du contenu de cette convention, le temps d’être immortalisés sur smartphone et appareil photographique.

« Ce n’est que le début, plaisante Pascal JACOB, cette signature va en appeler beaucoup d’autres. Ce sont surtout des signatures qui donnent envie ! Elles sont le fruit d’un travail en commun, dont les griffes de chacun des signataires ont été apposées en bas d’un parchemin... ».

Une manière solennelle de s’engager sur le mode pluriel en faveur des personnes handicapées qui connaissent une réelle problématique en France dans l’accès aux soins.

« En fait, répond Pascal JACOB, la plupart des problèmes d’accès aux soins des personnes en situation de handicap s’identifient à l’accompagnement. Quand on vit avec un handicap, on a plus besoin d’être accompagné pour aller se soigner. De même, on a plus besoin de prévention, plus besoin de prendre soin de soi… ».

Un constat qui n’a eu de cesse de s’observer aux quatre coins du pays au cours de ces dernières années. 50 % des personnes handicapées abandonnent leurs soins dentaires – ils sont souvent prescrits avec une kyrielle de rendez-vous – faute d’accompagnement.

 

 

Objectif d’ici l’été : cinquante départements signataires de la charte

 

Du côté des urgences, Pascal JACOB pointe du doigt les difficultés du système.

« Avant la COVID, il n’y avait aucun refus de patients dans les services des urgences, souligne-t-il, 5 % des personnes vivant avec un handicap sont refusées aujourd’hui par les services des urgences en France. Je me bats à travers cette association, HANDIDACTIQUE pour que les accompagnants puissent aller avec le malade handicapé au plus près des soins… ».

80 % des personnes souffrant d’un handicap ont besoin de se rendre auprès des urgentistes pour se rassurer et recevoir des soins, mais elles n’ont pas forcément besoin de soins hospitaliers.

 « Il est nécessaire aujourd’hui de disposer de lieux spécifiques pour accueillir des personnes handicapées et de les rassurer même par téléphone dans cette France du XXIème siècle, poursuit Pascal JACOB, afin d’éviter de les diriger vers les urgences car elles se sentent perdues dans cet environnement peu adapté pour les recevoir... ».

A date, vingt-sept départements tricolores ont déjà signé la « Charte Romain JACOB » : l’objectif de cinquante déclinaisons de la sorte est programmé d’ici l’été 2024. Ce qui comble de joie un Pascal JACOB ragaillardi et plus que jamais pugnace dans sa volonté d’y parvenir grâce à ses nombreux partenaires qui lui ouvrent grand les bras. Vivement sa prochaine visite ! Elle est déjà programmée à l’automne prochain, histoire de tirer les premiers enseignements de ce qui vient d’être mis en place ces jours-ci…

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil