Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Le « Small Band » de l’EDMTPF ravit les férus de jazz à Druyes : petit par le nom, grand par la qualité musicale !

« Le « Small Band » de l’Ecole de Musique, Danse et Théâtre de Puisaye a assuré une belle prestation musicale lors de sa seconde venue au festival « Jazz à Druyes » ! Ses musiciens avaient conquis le public l’an passé, cette fois-ci, les musiciens de François CANARD les ont régalés avec des reprises de standards très appréciés des oreilles des connaisseurs ! ». « Le « Small Band » de l’Ecole de Musique, Danse et Théâtre de Puisaye a assuré une belle prestation musicale lors de sa seconde venue au festival « Jazz à Druyes » ! Ses musiciens avaient conquis le public l’an passé, cette fois-ci, les musiciens de François CANARD les ont régalés avec des reprises de standards très appréciés des oreilles des connaisseurs ! ». Crédit Photos : Thierry BRET.

C’est devenu une habitude. Mais, le public en redemande d’une édition à l’autre de ce rendez-vous estival qui lance la saison des festivités culturelles dans le village au célèbre château moyenâgeux. Logique : l’Ecole de Musique, Danse et Théâtre de Puisaye à Toucy (EMDTPF) possède une notoriété, faisant tâche d’huile un peu partout sur le territoire. Notamment, sa formation spécialisée dans la reprise de standards et de morceaux plus méconnus de jazz, le « Small Band ». Dirigé par l’excellent saxophoniste François CANARD, le groupe n’a pas déçu les amoureux de Count BASIE, réunis au pied du castel…

 

DRUYES-LES-BELLES-FONTAINES : Il n’y aurait pas ce petit vent frisquet qui ébouriffe les cheveux, on se serait vraiment cru aux meilleures heures de l’été, côté atmosphère ! Le cadre, tout d’abord. La scène, devant accueillir les instrumentistes des deux formations de la soirée, est placée juste devant la muraille de cet édifice massif et chargé d’histoire qui fait la renommée touristique de ce merveilleux village, à l’appellation si « druidique » !   

Mais, ne nous plaignions pas : les conditions météo auraient pu être pires ! L’astre diurne est bel et bien au rendez-vous, occulté de temps à autre par un nuage couleur albâtre filant dans le ciel. Le soleil darde de ses rayons couchants un public encore un peu timide et sur la réserve – elle n’est pas parlementaire celle-là !-, en ce début de soirée d’un samedi marqué par le lancement des animations d’été à Druyes.

Cela sent bon les vacances à plein nez même si les organisateurs de l’association éponyme, « Jazz à Druyes », ne chôment pas derrière le petit espace faisant office de buvette et de point d’accueil, positionné dans l’herbe.

En guise de mise en bouche de la soirée, avant que le guitariste prodige, Jean-Baptiste HARDY, ne vienne produire ses notes de musique aux connotations orientales ramenées d’un séjour de plusieurs mois en Turquie, l’EDMTPF ouvre le bal !

 

 

Un standard de Count BASIE en guise de hors d’œuvre !

 

Côté jazz-rock, on se remémore les appellations à rallonge des groupes cultes et dinosaures de la spécialité musicale ayant éclos au début des années 1970 et de réputation mondiale, CTA pour « Chicago Transit Authority », devenu un peu plus tard tout bonnement « Chicago » ou encore « BS&T », à savoir « Blood Sweat & Tears ». Des références inégalées en la matière, cinq décennies plus tard !

Bon, là, avec l’EDMTPF, on est certes un cran plus modeste dans la notoriété à titre comparatif avec les deux autres formations américaines ! Toutefois, l’excellent professeur et saxophoniste, hors pair lui-même, François CANARD a su démontrer à ce public de férus que la valeur n’attend pas le nombre des années.

 

 

Embarquant à ses côtés des musiciens jeunes et moins jeunes, possédant tous cette fibre commune et viscérale de la passion du jazz, le chef d’orchestre et métronome de ce combo encore à l’état pédagogique, de par son appellation, nous a prouvé qu’il y avait de belles perspectives dans l’air et des talents à la pelle dans cette Ecole de Musique, Danse et Théâtre de Puisaye, dont le siège social est, faut-il le rappeler, à Toucy !

L’interprétation du fameux « Blues in Hoss Flat » du non moins talentueux chef d’orchestre et pianiste Count BASIE (il a co-écrit ce titre en 1957 avec son complice Franck FOSTER) fut une excellente entrée en la matière pour donner le tempo et le « la » de cette soirée de belle facture jazzy ! Un morceau qui devait illustrer en guise de bande son en 1961 le long métrage du désopilant et génial Jerry LEWIS, « Le Zinzin d’Hollywood » !

 

 

Un des airs universels du jazz servi sur un rythme chaloupé : « Lil’Darlin » !

 

Puis, la formation enchaîna après quelques explications sommaires du maître à penser François CANARD par le trépidant « Cornbread », du méconnu Lee MORGAN, trompettiste américain qui enregistra ce morceau de près de dix minutes en 1967. Sur l’album de l’époque, on notait la présence d’un certain… Herbie HANCOCK au piano !

Moment de grâce avec l’interprétation de « Lil’Darlin », que l’on doit à Neal HEFTI, l’un des trompettistes accueilli au sein du Count BASIE Orchestra, publié en 1957 ! L’une des références très mélodieuses et universelles des standards du jazz construit sur un tempo très lent. On connaissait jusque-là les versions d’Oscar PETERSON ou de George BENSON, voici désormais celle toute en finesse et en virtuosité qui nous a été livrée par les instrumentistes experts de « l’EDMTPF » !

Pour les puristes, signalons que le regretté Henri SALVADOR en avait assuré une adaptation à la française, rendant hommage au roi des rois des «big bands », sobrement intitulé, « Count Basie » en 1963 !

Ce fut un délicieux rendez-vous pour mélomanes avertis ou néophytes en soif de découvertes initiatiques ! Il se poursuivit au pied de ce château plusieurs fois séculaire…jusqu’en début de soirée. C’est sûr, vivement la saison prochaine !

 

Thierry BRET

 

 

NOUS CONTACTER

PRESSE EVASION - Mr Thierry BRET

Tél. : 06.20.31.05.53.

Mail : contact@presse-evasion.fr

Articles

Bannière droite accueil