Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Une histoire d’hommes. Voilà ce qu’est l’existence d’une coopérative – comme de toute entreprise qui se respecte - malgré les aléas de la vie économique et sociétale. Des hommes (mais aussi des femmes, il va de soi !) qui sont à la base de tout. Depuis la construction des silos ô combien capitaux dans l’essor d’un groupe aussi important que peut l’être YNOVAE ; mais aussi dans la création de projets, sur lesquels repose une stratégie. A l’aise derrière le pupitre, Laurent PONCET, président de la structure, a rendu ainsi hommage à celles et ceux qui ont fait et qui font cette coopérative, prête à relever les enjeux de demain…

 

SENS : Au bout du compte, 2023 aura-t-elle été une année de grands changements ou de simple transition ? La balance penche volontiers vers le premier item, à l’écoute du discours prononcé par le président de la coopérative agricole, un Laurent PONCET toujours prolixe et à l’aise derrière le micro. Des changements, certes, il y en aura eu ! Surtout sur le registre humain, le nerf de la guerre décisionnelle que doit mener un grand groupe ayant de réelles ambitions sur ces marchés.

Les hommes. Rouage inconditionnel de la réussite d’une politique. D’une stratégie devant mener à plus de résultats, de rentabilité, de succès, aussi. Chez YNOVAE, tout a commencé dans ce jeu de chaise musicale promotionnelle avec l’arrivée de Georges LEMINEUR. Un nouveau directeur commercial, possédant une solide expérience, des qualités de manager et la connaissance suffisante du territoire pour mener à bien les missions régaliennes qui sont les siennes. Aborder, avec les solutions appropriées, l’avenir.

 

Etienne HENRIOT raccroche les gants

 

Même le Conseil d’administration n’échappe pas à ce grand « nettoyage » de printemps, mais qui n’a rien de péjoratif, naturellement. La règle du temps qui passe est ainsi faite : les fonctions demeurent, celles et ceux qui les occupent bougent d’un mandat à l’autre ! Deux des administrateurs en ont pris conscience cette année en quittant d’ici quelques jours leurs fonctions.

Et du haut de sa tribune au décorum YNOVAE, Laurent PONCET de citer les patronymes de ceux qui quittent le navire sans l’abandonner.

« D’une part, il y a Marc GAILLOT, membre du bureau et administrateur depuis 2011 qui n’a malheureusement pas pu être avec nous aujourd’hui, précise l’orateur face au public. D’autre part, le second administrateur a quitté ses fonctions, n’est autre que Etienne HENRIOT – l’ancien président de la Chambre départementale d’Agriculture de l’Yonne - et si on l’avait écouté, il serait parti incognito ! ».

 

Question cruciale avec suspense : qui après Jean-Luc BILLARD ?

 

Mais, le clou du spectacle si l’on pouvait s’exprimer ainsi en considérant ces départs importants arriva ensuite par la bouche du président.

« Beaucoup d’entre nous ont du mal à se faire à cette idée, mais cette assemblée générale est la dernière de notre directeur général Jean-Luc BILLARD… ».

Silence profond parmi l’assistance qui retient son souffle. Légitime, en fait, car un changement majeur dans une coopérative agricole peut susciter  bien des inquiétudes.

On ne présente plus Jean-Luc BILLARD. Le garçon était reconnu pour ses compétences, ses qualités de manager et sa proximité avec ses collaborateurs, les administrateurs et les adhérents. Une question cruciale revenait en boucle dans tous les esprits mais qui pour lui succéder ?

Réponse de Laurent PONCET qui aura ménagé le suspense un court instant : « Avec mes vice-présidents et les membres du bureau nous avons pu nous appuyer sur les conseils et sa méthode de Jean-Luc BILLARD pour définir le profil de son successeur… ».

Ouf ! Nous voilà rassurés ! D’autant que l’ouverture du poste de directeur général d’YNOVAE a généré un très grand nombre de candidatures.

« C’est une grande satisfaction car cela tend à prouver que notre coopérative jouit d’une belle réputation et suscite de l’intérêt, commenta le président PONCET, mais cela nous a surtout permis d’avoir un réel choix parmi de belles compétences… ».

  

Yohann GIROD, promu à la direction générale dès le 08 janvier

  

Le nom du successeur fut communiqué ensuite. Yohann GIROD. Il n’était pas nécessaire de le chercher alentour dans la salle : le futur directeur général arrivera dans l’entreprise à la reprise du 08 janvier en qualité de directeur-adjoint et accèdera au poste de directeur général, à l’issue de la période de tuilage, prévu au départ en retraite de Jean-Luc BILLARD.

On sait faire les choses avec un certain code déontologique, dans une coopérative agricole ! Agé de 46 ans, Yohann GIROD vient de la coopérative VIVESCIA où il a gravi tous les échelons pendant plus de 22 ans jusqu’à occuper plusieurs postes de direction. Fort de son expérience et de ses compétences dans le domaine agricole, il apportera une vision nouvelle à l’entreprise. Sans omettre de s’inscrire dans la continuité de la stratégie déclinée par la coopérative.

Une autre nomination fut également annoncée par un Laurent PONCET volubile. A peine arrivé au sein du groupe, Georges LEMINEUR est déjà propulsé au poste de directeur général adjoint, sa fonction devenant plus transversale et formera un binôme avec le nouveau directeur général Yohann GIROD afin d’assurer et sécuriser le fonctionnement du groupe YNOVAE. Les hommes, clés de la réussite de la coopérative de l’Yonne : indéniablement !

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Pour être atypique, il l’est le traditionnel concours, permettant de valoriser les métiers du service et des arts de la table ! On y retrouve à la fois l’esprit de compétition, inhérent à toutes ses épreuves, mais aussi de la formation, de l’échange et du partage. Accueilli au CIFA de l’Yonne, et sous la houlette de l’Association des Professeurs Techniques de Savoie Léman et les sources ALMA, il aura permis à cinq jeunes de se qualifier pour la finale hexagonale de mars 2024…

 

AUXERRE : Aurait-elle du vague à l’âme et un zeste de nostalgie à l’évocation du lycée des métiers de l’hôtellerie Vauban, madame la présidente de l’Association des Professeurs Techniques de Savoie Léman, Véronique STEFFEN ? Elle qui y a enseigné aux côtés de Serge GOULAIEFF, il y a quelques années en arrière ! D’ailleurs, c’est étrange ! Mais, toutes nos anciennes figures locales de la filière de ces métiers de bouche que sont les arts de la table et de la gastronomie se délocalisent du côté de la Région Rhône Alpes ! Que ce soit le MOF Serge GOULAIEFF, dont sa nouvelle terre de prédilection n’est autre que l’Isère ! Ou, plus prosaïquement, Véronique STEFFEN, devenue la « Dame de Haute Savoie », chère à Francis CABREL, et qui vit sur les rivages du Léman, à Thonon-les-Bains. Là-bas, notre ex-icaunaise officie en qualité de présidente de l’Association des Professeurs Techniques de Savoie Léman.

Logique qu’on la retrouve aujourd’hui dans l’Yonne aux commandes de ce trophée Thonon Châteldon des plus relevés. Un concours qui rapproche professeurs, membre du jury, et jeunes professionnels en devenir.

 

 

Un jury de MOF et de spécialistes des arts de la table

 

Pour cette nouvelle édition de la sélection de la grande région Quart Est de la France, sept candidats, au lieu des dix initialement inscrits, se présentent sur la grille de départ. Parmi les prétendants aux cinq places qualificatives pour la finale nationale qui sera disputée à Thonon-les-Bains le 26 mars prochain, on dénombre des candidats en provenance de Dijon. Mais, pour une fois – c’est plutôt rare par ailleurs point de postulants de l’Yonne – mais un petit panel venant de la France entière. Côté jury, il y a du beau monde. Des MOF, en toute évidence avec Didier GALOPIN qui a cédé son poste de président de l’association à Véronique SETFFEN, créateur de la nouvelle mouture de ce trophée qui jadis fut porté par Armand ANTONIETTI. Ou encore Serge GOULAIEFF dont la silhouette nous revient avec une régularité métronomique sur les rives de l’Yonne depuis quelques temps ! Il y a aussi Xavier THUIZAT, chef sommelier du Crillon ! 

Epreuve écrite – quatre thèmes sont proposés autour d’un sujet pour le moins insolite, les eaux minérales ! -, connaissance de la culture des métiers des services de l’hôtellerie-restauration et des arts de la table, analyse sensorielle d’eaux minérales (Cristalline, Vals, Mont-Blanc…), dégustation de celles-ci avec les commentaires adéquats, argumentation commerciale autour d’un menu servi, à titre d’exemple dans le palace parisien (Crillon) – oui, oui, là où vécut durant les dernières années de son existence l’excellent et regretté imitateur Thierry LE LURON -, épreuve de mise en carafe de vin à expliquer soit en anglais (les BTS) soit dans la langue de Molière (bachelier) composèrent le copieux menu de ce défi ayant pour vocation de valoriser les éléments liquides dont l’eau.

Etaient admis à participer les élèves des classes terminale de baccalauréat technologique STHR et de BTS, propres à la filière. Une belle épreuve pour mettre l’eau en évidence dans le pays du vin : un comble, non ?!

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Vêtue de ses plus beaux atours de la préfectorale, la directrice de cabinet du préfet de l’Yonne, en l’absence de ce dernier, Clémence CHOUTET a pris un malin plaisir à présider la cérémonie officielle de remise des distinctions du Comité départemental de l’Yonne des Médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif, lors d’une manifestation placée sous le signe de la solennité et de la convivialité. Un rendez-vous qui saluait le rôle de ces bénévoles si précieux et altruistes qui donnent de leur temps au service de l’intérêt général et des citoyens…

 

AUXERRE : Large sourire affiché sur son visage juvénile, la directrice de cabinet du préfet de l’Yonne est visiblement très heureuse d’être là. La haute fonctionnaire – elle est également sous-préfète de l’Yonne – remplace Pascal JAN, excusé, lors de la réception du Comité départemental des Médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif, et de sa forte délégation de potentiels récipiendaires de ces illustres distinctions. Comme le précisera un peu plus tard, le président dudit Comité, Joël BARLIER, à l’aise derrière le pupitre, « ces médailles récompensent les bénévoles qui donnent généreusement de leur temps et de leur énergie au service de l’intérêt général au sein de leur association… ».

Des ambassadeurs, en quelque sorte de cette riche et si éclectique vie associative, bien accueillis dans les salons de l’hôtel de la préfecture par Clémence CHOUTET que cette dernière n’hésitera pas à qualifier de « votre maison » en regardant les lauréats de la soirée. C’est dire si chez les représentants de l’Etat, on ne prend pas les choses à la légère avec ce type de cérémonie officielle, et la symbolique honorifique qui l’entoure.

 

 

Une bonne visibilité pour le territoire de l’Yonne…

 

Il est vrai que sur le papier tous les ingrédients qui incarnent les valeurs de la Nation sont représentés. La jeunesse, tout d’abord en référence à l’avenir mais aussi l’engagement associatif, vecteur de cohésion sociale, de connaissance de l’autre et de dynamisme du territoire. Sans omettre ces médailles : la reconnaissance à celles et ceux qui prennent des initiatives en s’investissant sur le terrain. On pourrait y ajouter en filigrane la proximité, la disponibilité, l’altruisme, l’attractivité. Des termes qui résonnent aux oreilles des intervenants de la préfecture de l’Yonne.

« C’est une question de visibilité pour notre département, glissera en substance Clémence CHOUTET qui ne se départira pas de son sourire lors de son discours.

Du petit lait à déguster avec succulence pour le président Joël BARLIER qui rappela que « ces trente-trois récipiendaires d’un soir méritaient amplement cette reconnaissance collective et individuelle pour leur générosité, leur solidarité, leur engagement auprès de leurs concitoyens… ».

Dans le détail, Clémence CHOUTET et Joël BARLIER allaient ensuite s’atteler à épingler les fameuses décorations durant cette cérémonie à trente-trois personnes : 25 d’entre elles recevant le bronze, six bénéficièrent de l’argent et deux touchèrent le saint-Graal, l’or ! Presque le bilan comptable d’un tableau final des médaillés olympiques aux termes des Jeux ! Souhaitons qu’à Paris en juillet prochain, la répartition des métaux soit différente !

On notait parmi l’assistance la présence de Valérie GABARD, cheffe du service départemental à la Jeunesse, à l’Engagement et aux sports ainsi que les membres du Conseil d’administration du Comité départemental des Médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif.

 

 

 

Les résultats :

Médaille de bronze :

Jean-Pierre ANTOINE, Lucienne BAILLET, Pascal BAYOT DUPONCHEL, Christian BENARD, Laurent BRIFFAUT, Aurélia CHARPENTIER, Roger CORME, Jean-François DELINGETTE, Ludovic DUHAUTOY, Djamel FERRAND, Corinne FRANGVILLE, Marie-Anne GAUTHIER, Marie-Jeanne GRISARD, Annick INFRE, Jean-Paul JAKUBOWICZ, Aimé LOUAT, Antoine MASSON, Maria MATEUS LARIAS LEITAO, Alain MERY, Marie-Claude MOREAU, Laurent MOULINIER, Philippe PAULMIER, Evelyne SERVILLE, Gérard THIBAULT, José VIE.

Médaille d’argent :

Brigitte DREAU, Michèle LAVAUD, Michel MOREAU, Françoise NAGNAN, Michel PARISE, Francine SIMON.

Médaille d’or :

Joël BARLIER, Anne VIRTEL.

 

Thierry BRET

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

La ville d’Auxerre a mis les « petits empereurs dans les grands » en commémorant de belle manière le 158ème anniversaire de la disparition du capitaine COIGNET. Une journée entière dédiée au Premier empire, avec le concours des « reconstitueurs » napoléoniens de l’association Jean-Roch COIGNET, contrariée par une météo pour le moins humide, bien loin du soleil d’Austerlitz ! Une étape de plus pour la municipalité auxerroise, dans son objectif d’intégrer la ville préfecture dans le cercle très fermé des « Villes impériales »…

 

AUXERRE: Qu’ils avaient fière allure sur les marches de la mairie, tous ces grognards de la garde impériale, rassemblés autour du maréchal Davout ! Soldats du 1er Régiment des grenadiers à pied, accompagnés de sapeurs, vivandières, blanchisseuses et cavaliers du 7e régiment de hussards, pouvant laisser imaginer que la ville tout entière était tombée dans une faille temporelle emportant ses habitants jusqu’en 1804, destination le Premier Empire.

La pluie n’arrête pas le grognard et c’est au rythme des tambours que la troupe a pris la route en direction des promenades pour un hommage à Davout devant sa statue, avant un dépôt de gerbe au cimetière Dunant sur la tombe de celui qui, né en 1776 à Druyes-les-Belles-Fontaines et mort à Auxerre en 1865, fut de tous les combats napoléoniens avant d’écrire ses souvenirs restés dans la mémoire populaire sous le titre des « Cahiers du Capitaine Coignet ». Une célébration qui a pour objectif d’inscrire Auxerre dans le réseau des « Villes impériales », au même titre que Fontainebleau, Nice, Brienne-le-Château ou Rueil-Malmaison, autant d’étapes ayant jalonné le parcours du « petit Caporal », comme le rappelle Julien JOUVET, conseiller municipal auxerrois féru d’histoire : « cela fait une vingtaine d’années que l’association Coignet et son président Pierre PAGES (disparu en juin dernier), organise une cérémonie d’hommage autour du 10 décembre, date de la mort du capitaine et depuis deux ans, la nouvelle mandature a décidé d’apporter son soutien à l’organisation de la cérémonie, pour apporter de la mémoire aux auxerrois, mais aussi dans l’objectif de candidater à être un jour « Ville impériale », alors que nous sommes déjà ville partenaire… ».

 

 

Le verre de gnole faisant office d’anesthésiant…

 

Il est un autre « Empereur », plus connu au sein de la planète footballistique, qui n’aurait en rien raté l’évènement… C’est peu de dire que l’apparition de Guy ROUX au pied des marches de la mairie, venu saluer les soldats de l’Empire a fait le buzz ! A chacun sa photo avec celui qui revisitât tout au long de sa carrière d’entraîneur Marengo, Austerlitz, Wagram ou Iéna, sans connaître la Bérézina ni Waterloo ! Une visite qui s’inscrit dans l’histoire familiale s’est plu à raconter celui devenu le roi du « Quoicoubeh », depuis le lancement du compte TikTok de l’AJA en août dernier : « j’ai souvenir, gamin à Appoigny, de la Légion d’honneur accrochée au mur de la cuisine, une médaille que mon grand-père, ils étaient 18 enfants, se repassaient à tour de rôle, chacun une année, héritage de leur aïeul né aux Bries, qui en avait été décoré pour toutes les campagnes auxquelles il avait participé… ».

Rapportant dans ses bagages un peu d’or qui lui a permis d’acquérir quelques hectares de forêt : « comme la famille était nombreuse, je pense que j’ai dû en hériter d’un cinq centième ! ». La tradition orale familiale racontant qu’à peine de retour aux Bries en 1821, après de longues années de captivité, apprenant la mort de l’Empereur, il alla jusqu’à Fontainebleu vérifier si c’était vrai !
Il ne faisait pas bon alors, d’être blessé sur le champ de bataille, raconte, instruments d’époque en main, Françoise GUILLON-METZ, médecin diabéto-endocrinologue et historienne de la médecine. Un temps où, si l’amputation était facile, plusieurs verres de gnole faisaient le plus souvent office d’anesthésie : « on avait bien un peu d’opium, mais très vite il venait à manquer. Restait alors la méthode de la pipe entre les dents, d’où l’expression « casser sa pipe » lorsque la douleur l’emportait ! ».

 

 

La dysenterie fatale aux armées prussiennes…

 

Ventouses, charpie, cautères, pots d’onguent, lancettes et scie d’amputation complétaient la panoplie du médecin chirurgien de campagne, sans oublier les seringues à clystère pour les lavements : « les plus petites d’entre elles étant à « usage zizi » chez les messieurs quand ils avaient la chaude-pisse ! ».

Pour autant et contrairement à l’idée que l’on se fait des guerres napoléoniennes, souligne l’historienne, la mortalité était moins la conséquence de blessures infligées lors des batailles que des épidémies : « il faut savoir par exemple qu’à Valmy, ce n’est pas tant la valeur de ses soldats qui permit à l’armée française de l’emporter que la dysenterie frappant les rangs de leurs adversaires prussiens… ».

Ou comment la « grande » Histoire doit parfois s’accommoder de l’Histoire « courante » !  
 

Dominique BERNERD

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Il est au faite de toutes les technologies, Pascal JAN. Y compris des nouveautés qui y sont associées en matière de production énergétique. Logique, lorsque l’on occupe la responsabilité de représenter l’Etat sur un département et de porter une kyrielle de projets à résonance attractive, sous des vocables divers (parfois avec des acronymes complexes !). En visite au SDEY (Syndicat départemental d’Energies) de l’Yonne, le haut fonctionnaire s’est intéressé à la production d’électricité via un nouveau système d’autoconsommation photovoltaïque…

 

AUXERRE : Le projet est novateur. Très intéressant et accessible à la compréhension de tous, même des néophytes. Une trouvaille de plus à placer dans la besace de ces « Géo TROUVETOU » du SDEY qui n’hésitent pas à multiplier les initiatives technologiques en faveur de l’indépendance et de la suffisance énergétique sur notre territoire. Un exemple concret : prenez la toiture d’un bâtiment, équipez-la de panneaux solaires photovoltaïque d’une puissance de 7,8 kWc et vous obtiendrez…de l’électricité !

Jusque-là, rien de trop original dans les faits. Mais, le nouvel usage préconisé et testé par le Syndicat départemental d’Energies de l’Yonne poursuit un tout autre objectif : permettre l’augmentation de la production d’électricité et le pilotage de la recharge des véhicules électriques selon le principe vertueux de l’autoconsommation photovoltaïque. Un système qui a été inauguré officiellement par le préfet de l’Yonne, Pascal JAN, et les responsables du SDEY dont Jean-Noël LOURY, son président, en présence de nombreux élus de notre territoire. 

 

Apprécier toutes les subtilités des trouvailles technologiques

 

Prétexte à une visite organisée en différentes étapes – le temps de la discussion privative avec les élus, puis les explications de texte fournies par les techniciens et la démonstration assurée par des spécialistes aux côtés d’un véhicule électrique et d’une borne de recharge bidirectionnelle -, cette immersion préfectorale au cœur de la technologie encouragée par le SDEY fut un vrai régal pour les cerveaux ingénieux qui n’hésitèrent pas à se projeter dans le temps via ses nouvelles opportunités technologiques. En appréciant toutes les subtilités de leur future utilisation.

On savait via ses assises et ses salons de l’Innovation que le Syndicat départemental d’Energies de l’Yonne caracolait en tête des organismes à la pointe de l’évolution technique, mais là, les profanes dont les représentants de la préfecture et les médias ont pu admirer les prouesses d’intelligence déployées pour que l’aménagement énergétique de l’Yonne soit assuré comme une lettre oblitérée déposée dans un bureau postal !

 

 

 

Une vision stratégique autour de cinq objectifs forts pour le SDEY

 

Ce système d’autoconsommation photovoltaïque et la répartition de sa production dans un voisinage proche tel qu’il a été présenté lors de cette visite, sont très prometteurs. Seulement deux cents opérations de la sorte sont à date fonctionnelles dans l’Hexagone selon des sources informatives transmises par ENEDIS dont deux dans l’Yonne !

Rappelons que le SDEY a proposé un plan d’action stratégique en cinq actes pour 2026 avec le renforcement de sa gouvernance, l’affirmation de son rôle d’acteur majeur en faveur de la transition énergétique, le développement de la mobilité durable, faire de l’Yonne le territoire de l’innovation et de l’expérimentation – c’est réussi après ce test probant ! – et créer une dynamique économique forte autour des métiers de l’énergie et des réseaux.

Une chose est sûre : le préfet de l’Yonne – il a posé pas mal de questions à ses interlocuteurs – s’est montré très intéressé…

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil