Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Début avril, ces jeunes gens commenceront une formation initiale de cinq semaines pour acquérir les gestes élémentaires de secourisme et de lutte contre l’incendie. Une fois ce stage effectué, ils renforceront l’un des six centres de secours du département disposant d’une garde postée, la plus proche de leur domicile…

AUXERRE : Le premier cycle incitatif auprès des jeunes volontaires du service civique à rejoindre le corps des sapeurs-pompiers de l’Yonne s’était soldé au mois d’octobre dernier par le succès de sept candidats, heureux de renforcer le dispositif de recrutement du SDIS.

Ces nouvelles recrues, aptes et volontaires pour participer aux missions de secours à personnes, avaient permis de combler les carences en effectif de certains centres de notre territoire dont Sergine et Villeneuve la Guyard.

Le SDIS a choisi de réitérer l’expérience en ouvrant dix nouveaux postes opérationnels dès le printemps. D’ores et déjà, les candidatures peuvent être adressées au Service départemental d’incendie et de secours de l’Yonne à Auxerre d’ici le 23 février. La phase de tests se déroulant le mois suivant…

S’inscrivant dans le cadre du plan d’actions « Volontariat 2020 », dont le lancement officiel sera assuré par le préfet Patrice LATRON en février 2018, cette initiative auprès des jeunes du service civique vise à développer et pérenniser la notion de volontariat dans le département de l’Yonne. Il sera possible pour ces jeunes gens, de poursuivre en parallèle leurs missions puisqu’ils seront affectés dans le centre de secours volontaire le plus proche de leur domicile.

L’immersion de 24h/semaine dans ces centres permettra aux jeunes adeptes du volontariat de développer leur expérience professionnelle et d’acquérir de nouvelles compétences. Quant au SDIS de l’Yonne, il désire accompagner ces jeunes dans leur projet professionnel, en leur proposant un nouveau savoir-faire et en développant un savoir être…

Originaires d’Auxerre ou de localités avoisinantes à l’exception d’une personne habitant Montbard (Côte d’Or), une demi-douzaine de jeunes gens ont rejoint dès le 04 janvier leur lieu d’affectation, intégrant ainsi plusieurs régiments de l’Armée de Terre. Munies de leur contrat d’engagement, de trois à cinq ans selon les appétences de chacun, ces personnes qui étaient sans emploi dans le civil ont ainsi l’opportunité de pouvoir suivre une formation approfondie qui les conduira à l’exercice de nouveaux métiers…

AUXERRE : Ils se prénomment William, Guillaume, Brandon, Thomas, Antoine et Romain. Leur âge oscille entre 18 et 21 ans. Leur situation dans le civil est plutôt similaire. Tous détenteurs de diplômes de niveau CAP, brevet ou baccalauréat professionnel, ils ne s’éclatent pas vraiment dans une vie active peu encline à s’ouvrir à la nouvelle génération, confrontée trop souvent aux marasmes de la conjoncture économique, voire aux refus sine die des entreprises de les recevoir en leur sein pour qu’ils puissent s’épanouir dans le travail.

Un parcours d’intégration suivi aux côtés des spécialistes du CIRFA…

Bref, ces passionnés de l’existence un peu aventurière voulaient vivre autre chose et casser les codes d’un quotidien un tantinet morose. En disposant de quelques garanties non négligeables, notamment la pérennité de leur emploi et un salaire assuré.

Pour remédier à cette stratégie sciemment voulue, les six garçons ont suivi le parcours d’intégration que leur avait expliqué dès le contact initial, l’adjudant-chef Bruno NIRLO, du Groupement de recrutement et de sélection Nord-Est, chef de centre du Centre d’information et de recrutement des forces armées de l’Yonne (CIRFA).

Quelques jours après avoir réveillonné en famille ou avec des amis, les six nouveaux incorporés au sein de l’Armée de Terre avaient un rendez-vous définitif avec le responsable recruteur du CIRFA à Auxerre. Outre l’apposition symbolique de leur signature au bas du document officiel, confirmant ainsi leur engagement, les jeunes soldats du rang prenaient connaissance des ultimes informations avant de se rendre à la gare en quête de trains les menant à leurs garnisons respectives.

Des affectations aux quatre coins de l’Hexagone

Parmi les destinations de cette première cuvée de l’année : le 35ème régiment d’artillerie parachutiste de Tarbes, le 7ème bataillon de Chasseurs alpins dans les Hautes-Alpes, le 12ème régiment de cuirassiers à Olivet, le 1er régiment de tirailleur à Epinal ou le 1er régiment de chasseurs à Verdun, dans la Meuse…

Sur place, ces nouvelles recrues de l’An neuf seront formés pour être combattants TTA, pilotes d’engins blindés, opérateur d’artillerie et même cuisinier. Ce sera le cas concret du jeune Antoine, titulaire d’un CAP professionnel…

Près de 90 jeunes apprentis et stagiaires en formation continue ont pris part à la traditionnelle cérémonie protocolaire de la remise des diplômes obtenus à l’issue des épreuves qui sanctionnaient leur cursus en juin. Enregistrant un taux de réussite de 81,65 %, avec même une pointe exceptionnelle à 100 % de succès dans le cadre du baccalauréat professionnel, le centre de formation du bâtiment de l’Yonne accueille cette saison 310 personnes, dont 245 apprentis et stagiaires qui pratiquent aussi l’alternance en milieu professionnel…

AUXERRE : Moments de liesse pour les heureux bénéficiaires des diplômes de niveau CAP, BP et baccalauréat professionnel qui ont fréquenté la saison dernière les salles de cours théoriques et pratiques du CFA Bâtiment de l’Yonne à Auxerre.

Ils ont terminé l’année 2017 de brillante manière, en étant sollicité par la direction de l’établissement à prendre part à la remise de leurs précieux accessits. Devant leurs camarades et les membres de leur famille.

Un événement salué par la présence de la secrétaire générale de la préfecture de l’Yonne et sous-préfète d’Auxerre, Françoise FUGIER et celle de Marc LABARDE, l’une des chevilles ouvrières incontournables du fameux concours départemental qui prépare aux sélections supérieures menant au « Meilleur apprenti de France ».

Pléthore de distinctions et de classements d’excellence pour les apprentis de l’Yonne…

Le directeur de l’établissement, Gérald JAFFRE, rappelait que les deux premiers lauréats de chaque catégorie (une dizaine de filières professionnelles du gros et second œuvre au total) recevraient, outre leur précieux sésame, des cadeaux offerts par une vingtaine de partenaires économiques soutenant les approches pédagogiques du centre icaunais. Des cadeaux, par ailleurs fort utiles pouvant servir à équiper les jeunes gens en fonction de leurs futurs métiers. Certains, les plus méritants de ces différentes promotions se voyaient même dotés de récompenses financières sous la forme de chèques.

Cette saison, deux jeunes apprentis se sont illustrés au concours « Un des meilleurs apprentis de France » lors de la sélection départementale. Ils concouraient dans la discipline de la zinguerie. Précisons que deux autres personnes ont été honorées pour leur participation au concours similaire mais de niveau régional, cette fois. Ils se sont classés respectivement à la seconde et à la troisième place dans la catégorie maçonnerie.

Enfin, un geste généreux et sympathique est à mettre à l’actif d’un jeune garçon qui a fait don de sa collection encyclopédique d’une cinquantaine d’ouvrages aux références historiques et scientifiques. Une dotation dont bénéficiera désormais le centre de ressources de l’établissement d’Auxerre.

Avant de clore cet événement, Françoise FUGIER évoquait la mise en place d'une charte visant à promouvoir l'apprentissage qui devrait être officialisée entre les trois chambres consulaires, les établissements de formation et la préfecture dès le premier trimestre 2018.

L’Yonne peut s’enorgueillir de posséder sur son territoire une antenne ultra dynamique du premier réseau d’écoles de commerce post-bac en France, l’EGC. L’établissement, accueilli au cœur du village d’entreprises géré par la Chambre de Commerce et d’Industrie, a récompensé il y a peu une dizaine de jeunes diplômés, lors de la traditionnelle cérémonie de remise de distinctions. Une étape symbolique  et conviviale qui clôture un cycle pédagogique à vocation commerciale et marketing de trois ans distillé par des enseignants et vacataires issus du monde professionnel…

SENS : A l’énoncé des statistiques dévoilées par le président de la CCI de l’Yonne, Alain PEREZ, lors de la septième cérémonie de remise de diplômes début décembre, on comprend mieux l’appétence des milieux institutionnels et économiques locaux en faveur de l’Ecole de gestion et de commerce basée dans le nord de l’Yonne.

Des résultats encourageants d’une promotion à l’autre…

Référence à part entière de l’enseignement supérieur opérationnel sur notre territoire, l’EGC, créée en 2008, a acquis petit à petit ses lettres de noblesse au sein du paysage pédagogique bourguignon.

Qu’on en juge : en presque dix saisons de fonctionnement, le campus du réseau des CCI a formé 151 étudiants dont 55 apprentis depuis 2010, délivré 82 diplômes et surtout proposé plus de 500 stages en entreprise dont une centaine qui ont été dirigée vers l’international, sur le continent européen mais aussi à destination de l’Asie, pour des périodes d’immersion allant de trois à cinq mois sur le terrain.

Quant aux professionnels, issus de groupes reconnus de l’entreprenariat régional (CHAROT, TRANSDEV, ULMANN, CHEVILLON, etc.), ils se mobilisent chaque année avec enthousiasme et plaisir pour apporter leurs compétences et savoir-faire aux jeunes pousses lors de jurys permettant de valider les acquis.

L’expertise des entreprises et d’enseignants de qualité…

Membre d’un réseau national existant depuis trente ans et qui comptabilise 2 200 étudiants formés chaque année parmi les vingt-deux établissements, 900 diplômés par an et un vivier de 21 000 anciens étudiants, l’Ecole de gestion et de commerce de Sens bénéficie d’un taux d’insertion professionnelle de 80 % six mois après l’obtention du précieux sésame servant à intégrer la vie active.

La plus-value de cette école, conduite avec maestria par Hervé AUBERGER qui dirige en parallèle la destinée du pôle formation de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, repose sur cette relation sectorielle privilégiée avec le tissu économique de proximité.

Apporter une réponse concrète aux besoins des cadres intermédiaires des entreprises de l’Yonne est devenu l’un des axes essentiels qui justifie le mode opératoire de l’école.

« Nous travaillons deux zones géographiques majeures, explique Hervé AUBERGER, le secteur septentrional de l’Yonne mais cela tend aussi à s’élargir à l’ensemble du département depuis quelques saisons et la zone sud de la Seine-et-Marne… ».

Proposer une alternative pédagogique  de proximité aux bacheliers de l’Yonne…

D’ailleurs, 20 % des étudiants qui fréquentent le deuxième étage du village d’entreprises de Sens proviennent de l’Ile de France. L’autre vecteur intéressant qui explique le succès de cette structure d’enseignement supérieur depuis qu’elle a vu le jour, c’est la baisse de l’évasion des bacheliers Icaunais vers les départements limitrophes. Car, 80 % de ces jeunes gens poursuivent leur troisième cycle vers Dijon ou se rendent à Paris. Voire à Troyes ou Orléans.

« N’oublions pas d’intégrer l’enseignement supérieur parmi les leviers stratégiques du développement économique de notre territoire, précise Alain PEREZ qui rappelle les fondamentaux du concept « CCI Yonne Campus » initié par ses soins en 2016, en conservant nos jeunes talets dans l’Yonne, nous contribuons ainsi à dynamiser note département en répondant aux besoins et compétences des entreprises… ».

Forte de 45 étudiants, l’Ecole de gestion et de commerce de Sens ne cherche pas à remplir coûte que coûte ses promotions. Rester à dimension humaine est un aspect prépondérant à la réussite de ce concept pédagogique qui devra cependant répondre à de nouveaux objectifs en 2018…

Après un amorçage réussi en 2017, le réseau des MFR de Bourgogne Franche-Comté renouvelle pour la seconde année consécutive cette initiative expliquant le parcours pédagogique qui conduit aux grandes filières de la vie professionnelle. A travers quatre forums, accueillis dans les principales villes du territoire, la fédération régionale des Maisons familiales rurales apportera des réponses précises aux collégiens et lycéens, mais également aux étudiants, enseignants et demandeurs d’emploi désireux d’en savoir davantage sur les formations par l’alternance ou par apprentissage, après les classes de 4ème et 3ème, du CAP au Brevet de technicien supérieur (BTS).

DIJON : Tenue en janvier 2017, la précédente édition avait enthousiasmé les élèves de nombreux établissements scolaires de Besançon et sa périphérie. Il devrait en être de même en cette période de janvier aux quatre coins du territoire régional.

Un panel éclectique de métiers présent sur les forums

S’inscrivant parmi les axes majeurs de la communication de ce réseau de centres de formation, les Forums des métiers offriront gracieusement la possibilité aux jeunes générations et aux équipes enseignantes d’obtenir des réponses concrètes aux multiples questions liées à l’orientation.

Concoctées sous forme d’animations, ces journées donneront la possibilité aux visiteurs de pouvoir assister à des séances démonstratives et d’échanger en direct avec des partenaires professionnels. Quelques jeunes, très motivés, apporteront leur témoignage par rapport au bien-fondé de cet événement, permettant aussi de vérifier un projet de formation.

Parmi les filières présentes lors de ces quatre événementiels, citons l’agriculture, les services aux personnes, le tourisme, la restauration, le commerce et la vente, les aménagements paysagers et espaces forêts, la maintenance des matériels, la métallerie soudure, la prévention et sécurité, l’informatique ou les métiers de la vigne.

Touche de particularisme non dénué d’intérêt : les milieux animaliers seront dignement représentés avec des spécialistes d’élevages canin et félin ou ceux de la filière équestre.

Une foultitude de dates et de rendez-vous à biffer sur les agendas…

Parallèlement à ces manifestations, l’ensemble des MFR de Bourgogne Franche-Comté ouvriront leurs portes les 03 février et 03 mars 2018 pour accueillir et orienter les jeunes.

A noter que le 03 mars, 47 centres de formation par l’alternance de Bourgogne Franche-Comté procéderont à l’accueil du public lors de portes ouvertes, et dans ce contexte, toutes les Maisons Familiales Rurales de la région qui appartiennent aux CFA des MFR de Bourgogne et aux CFA des MFR de Franche-Comté participeront à cette manifestation.

Les forums des métiers se dérouleront le samedi 13 janvier de 9h30 à 17h00  à Dijon, salle de la Grande Orangerie au Parc de l’Arquebuse ; le mercredi 17 janvier de 9h30 à 17h00 à Besançon, salle de la Malcombe, avenue François Mitterrand ; le samedi 20 janvier de 9h30 à 17h00 à Auxerre, Bâtiment le 89, 16-18 Boulevard de la Marne et le samedi 27 janvier de 9h30 à 17h00 au Creusot, salle de l’Alto, Avenue François Mitterrand…

Articles

Bannière droite accueil