Classés dans l’ordre des hyménoptères, ces insectes réputés pour leur sens besogneux dans leur mode opératoire sont devenus l’une des sources d’inspiration préférées de l’artiste, Fernando MORENO ROBLEDO. Le plasticien aux origines ibériques l’a d’ailleurs démontré avec talent et beaucoup de créativité lors de l’exposition éphémère, accueillie il y a peu dans les locaux de l’assureur mutualiste à Auxerre. Cette présence animalière insolite n’aura pas rebuté les nombreux convives ayant apprécié une soirée inaugurale dédiée à la cause animale et à l’environnement…

AUXERRE : En 2013, les scientifiques avaient recensé plus de 12 000 espèces de fourmis réparties à travers le monde à l’exception du Groenland et de l’Antarctique. Un chiffre, somme toute déjà erroné. Car, de l’avis des entomologistes, il en reste probablement encore des milliers à découvrir !

Néanmoins, des espèces, pour le moins étrange, se sont propagées plusieurs jours durant au rez-de-chaussée du siège administratif de GROUPAMA Paris Val de Loire. Gonfleront-elles les statistiques officielles des chercheurs ?

Pour sa toute première exposition ouverte à la création artistique, accueillie dans ses locaux remis à neuf du boulevard Guynemer, GROUPAMA Paris Val de Loire n’a nullement occulté l’effet de surprise. Celle-ci fut de taille. A la dimension impressionnante et si réaliste des œuvres dévoilées par cet artiste, pétri de modestie et de talent.

Le sculpteur de CHAMPIGNELLES incarne à lui seul la simplicité de l’âme avec chaleur et humilité. Néanmoins, ce personnage atypique qui ne se dépare jamais de son sourire bienveillant souhaite faire bouger les consciences face aux dérives actuelles que l’humain fait opérer à la nature et à l’environnement. Ce n’est pas pour rien qu’il a choisi de transcender cet insecte emblématique dans son œuvre : la fourmi.

milieu articles

Des thèmes forts autour de ces pièces géantes…

Arborant un œuf de couleur bleu outremer entre leurs mandibules et posées à la surface d’un globe terrestre, ces insectes géants impressionnent un public avide de curiosité sur la symbolique de l’œuvre. Le message est pourtant clair.

« Cette représentation des fourmis à la surface de la Terre, c’est un peu l’humain qui travaille dur et qui se meut dans toutes les directions pour tenter de survivre, explique Fernando MORENO ROBLEDO, elles sont nombreuses tout comme nous. Elles ont besoin d’être protégées, tout comme nous… ».

Derrière ces pièces uniques se cache pourtant un avertissement essentiel qui sert de trame à la protection environnementale et à notre univers, mis en danger par l’activité irréversible de l’homme.

L’émigration, l’exode, la fuite mais aussi le labeur, la détermination, l’obstination représentent autant de thèmes durs et parfois cruels que l’artiste espagnol distille avec sa sensibilité vers le public au gré de l’une de ses créations originales.

Lui-même a connu cet exil. Originaire de Malaga, il a dû quitter son Andalousie natale pour fuir le régime totalitaire qui sévissait alors dans son pays. Sombre période de son existence, aujourd’hui largement compensée par sa plénitude artistique.

Vouant une admiration sans borne à Pierre RABHI et à l’insurrection des consciences qu’il a défendue, Fernando MORENO ROBLEDO projette de garnir l’édifice métallique le plus populaire de la planète, c’est-à-dire la Tour Eiffel, d’une cinquantaine de fourmis géantes ! Un pari fou pas si insensé que cela, en vérité.  

Il en résulterait une vente caritative de ces structures construites à partir de matériel recyclé au profit d’une association qui lutte contre les dérives humaines faites à l’environnement et au climat.

 

Le président national du Conseil de surveillance de la BPCE, la puissante structure décisionnelle qui unit les destinées des réseaux bancaires de la Banque Populaire et des Caisses d’Epargne, prend toujours du plaisir à officier de manière solennelle lors de la remise de ces prix récompensant les lauréats de l’excellence artisanale. Aux côtés de Régis PENNECOT, président de la SOCAMA et de Jean-François LEMAITRE, président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Yonne, le Sénonais s’est dit émerveillé par cette aventure humaine que représente l’entrepreneuriat…

CHEVILLON : S’immerger au plus près des acteurs économiques en découvrant leur quotidien procure toujours une véritable bouffée d’oxygène pour le président du conseil d’administration de la Banque Populaire, Michel GRASS. « J’ai besoin de me retrouver régulièrement au contact des chefs d’entreprises pour vivre à leurs côtés cette émulation qui les porte dans cette aventure humaine, devait-il confier au sortir de la onzième cérémonie protocolaire des Prix Stars & Métiers 2018.

Entamant la dernière des deux années que court son mandat de haut responsable de la sphère bancaire nationale, pour le compte du conseil de surveillance de la BPCE, structure née en 2009 de la convergence d’intérêt entre les Banques Populaires et le réseau des Caisses d’Epargne, Michel GRASS n’en oublie pas moins ses origines de chef d’entreprise. Il évoluait dans le domaine de la santé, à la tête de plusieurs cliniques équitablement réparties sur le territoire nord-bourguignon.

Fier d’accompagner les professionnels…

Occupant un siège d’administrateur dès l’an 2000 au sein de la Banque Populaire de Bourgogne Franche-Comté, Michel GRASS rappelle le rôle joué par son établissement fétiche aux côtés des professionnels.

« La Banque Populaire est très investie surs ses territoires. Elle accompagne un artisan sur trois dans leur projet de création, de développement ou de transmission. Soit plus de 31 000 artisans et commerçants. Rien que sur l’année 2017, elle a financé près de 8 000 projets pour un montant proche de 630 millions d’euros. L’établissement est aussi la première banque de la transmission/reprise d’entreprises… ».

L’ancien vice-président de la Ville de Sens, en charge du développement économique, se dit très fier d’accompagner ces porteurs de projets qui bénéficient d’une écoute attentive de sa part.

Partisan de l’intégration d’artisans au sein du conseil d’administration de la banque, afin que celle-ci continue à demeurer la référence bancaire auprès des professionnels de l’artisanat et du commerce, Michel GRASS travaille en symbiose parfaite avec Régis PENNECOT, président de la SOCAMA, la société de caution mutuelle artisanale de la Bourgogne Franche-Comté. Un organisme qui a avalisé en 2017 cinquante millions d’euros de prêts artisanaux avec plus de deux mille dossiers…

Le château de CHEVILLON a servi de cadre exceptionnel à l’organisation de la onzième édition des Prix Stars & Métiers 2018, permettant d’auréoler des structures artisanales de notre territoire. Composé de représentants de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté et de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, ainsi que de la SOCAMA, le jury a porté sous la lumière des projecteurs quatre lauréats. Ces entrepreneurs, tous secteurs d’activités confondus, ont connu ce plébiscite pour leur dynamisme et leur exemplarité en matière d’innovation technologique, stratégique, managériale et commerciale. Mention particulière pour la société DPR, doublement récompensée.

CHEVILLON : Ils ont illustré à grand renfort d’exemples la réussite de leur outil de production. Mais aussi, cette volonté d’entreprendre, chevillée au corps, qui les a poussés à faire fi des risques pour vivre leurs rêves avec passion aux côtés de leurs collaborateurs. Qu’ils soient issus de la boucherie/charcuterie, du recyclage de déchets verts, fabricant d’auto-tamponneuses ou prothésiste dentaire, un seul et unique dénominateur commun les habite : l’envie !

Et ce sentiment a été largement partagé auprès des 150 convives invités par la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat lors d’une cérémonie protocolaire sans fausse note : la remise des distinctions de prix, qualificatifs pour des échéances régionales, voire nationales.

En guise de préambule, Laurent GUEIT, directeur régional dans l’Yonne et Monsieur Loyal introductif, dévoilait la nouvelle signature identitaire de l’établissement bancaire. « La réussite est en vous ». Un credo qui s’harmonisait à l’unisson avec la thématique de ce rendez-vous copieusement suivi par les partenaires institutionnels et économiques de la banque régionale.

Il est vrai que les Prix Stars & Métiers, concoctés en étroite osmose avec la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, offrent une excellente vitrine pour ces entrepreneurs, parfois de l’ombre, de se projeter sous la lumière.

Valoriser les pépites de l’artisanat, incarnant le savoir-faire à la française

Pour la Bourgogne Franche-Comté, et le Pays de l’Ain, secteur géographique sous la tutelle représentative de l’établissement bancaire, ce sont in fine 38 lauréats professionnels qui auront bénéficié cette année de cette aura promotionnelle. Dont quatre chefs d’entreprises de l’Yonne.

« Ces entrepreneurs modèles traduisent la réussite économique, la diversité et le rayonnement de la première entreprise de France, à savoir l’artisanat, devait ainsi préciser le président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat icaunaise, Jean-François LEMAITRE, il ne faut jamais oublier que ce secteur représente plus de trois millions d’actifs et génère plus de 300 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel… ».

Les propos de Régis PENNECOT, président de la SOCAMA (Société de caution mutuelle artisanale de Bourgogne Franche-Comté), ne dépareillaient pas d’un iota de ceux de son prédécesseur. « Depuis onze ans, nous sommes des partenaires actifs de ces trophées parce que nous encourageons l’esprit d’entreprendre… ».

Une stimulation qui ne se bornera pas à un simple discours puisque l’une des entreprises lauréates, la société DPR, remportera le prix spécial de la SOCAMA au terme de cette soirée. Se qualifiant ainsi pour l’étape suivante à l’échelon régional.

Quatre lauréats pour quatre catégories distinctes…

Innovation, RSE, dynamique commerciale et export sont les items choisis par les concepteurs de ces prix pour en déterminer les contours. Cette année, les quatre catégories ont été pourvues en matière de récipiendaires ; ce qui n’est pas toujours le cas. Chacun des lauréats repartant avec son trophée à l’effigie de ces prix et un chèque d’une valeur de 1 500 euros, ce qui est non négligeable pour tout entrepreneur qui se respecte.

Valorisant la capacité de l’entreprise à intégrer les préoccupations sociales et environnementales dans son activité, l’EURL BIDV, dirigée par Sébastien LEPRUN, a glané la récompense pour la catégorie RSE. Cette structure, localisée à Bussy sur Othe, est spécialisée dans le broyage et le recyclage de déchets verts et le bois.

Le grand prix entrepreneur a été attribué à une structure connue et appréciée des Auxerrois : la Maison HATTIER. Présente sur scène, Sophie HATTIER, accompagnée de son chef boucher, a expliqué le développement commercial de sa société (une croissance forte sur une période courte) et la pertinence de ses choix stratégiques.

C’est l’entreprise AUXERRE DENTAL SERVICE, pilotée par Hugues MAILLET, qui s’est adjugée le grand prix de l’innovation, mettant en exergue l’innovation sous toutes ses variantes (technologique, organisationnelle, commerciale…). Prothésiste dentaire, l’entrepreneur est basé à Venoy.

Quant au quatrième trophée, il est revenu à la SARL DPR, dont la gérante Isabelle REVERCHON a pu faire l’éloge autour de son activité, unique en France, voire dans le monde, la fabrication d’auto-tamponneuses destinées à équiper les forains et les parcs d’attraction de la planète. C’est justement cet aspect international qui a ainsi été primé par le jury.  D’ailleurs, le prix spécial SOCAMA (et de surcroît l’enveloppe de mille euros supplémentaires) s’est ajouté dans l’escarcelle de la société familiale de Saint-Agnan.

 

 

Le concours de photographie proposé par l’établissement bancaire régional a connu son épilogue au-delà du 30 septembre. Les résultats ont été dévoilés il y a quelques jours, mettant en exergue le talent artistique de plusieurs lauréats…

DIJON (Côte d’Or) : Le concours photo sur Instagram organisé par le Crédit agricole Champagne Bourgogne a suscité un très bel engouement auprès des utilisateurs de la fameuse application spécialisée dans le partage de prises de vue.

In fine, ce sont plus de 400 personnes qui ont ainsi été comptabilisées au terme de ce challenge photographique qui couvrait la période des vendanges. Pris aux quatre coins des départements de l’Aube, de Côte d’Or, de la Haute-Marne et de l’Yonne, les visuels ont révélé de vrais talents. Ils ont surtout déclenché l’enthousiasme des membres du jury, composé de professionnels de la filière viticole et de collaborateurs de la caisse régionale qui ont éprouvé parfois de sérieuses difficultés pour départager les candidats.

Chacun des gagnants s’est vu récompensé de lots d’une valeur allant de 125 à 400 euros.

Les gagnants sont @sophia_capture_linstant, @jeremy_faillat, @yann_de_la_calle et ex-aequo à la quatrième place @franz.pfifferling et @cocovalul.

AUXERRE : L’assureur mutualiste a fait le plein de visiteurs sur son stand qu’il occupait au Salon des seniors, un évènementiel concocté par l’organisation de Centre France Parc Expo ce week-end. Les observateurs ont constaté un enthousiasme communicatif puisqu’une longue file d’attente a pu se former au cours de la première matinée de ce rendez-vous populaire où plus d’une centaine d’exposants étaient représentés.

Les professionnels de l’assurance et de la prévoyance avaient sans doute beaucoup de messages et d’arguments à faire passer à ces personnes. A commencer par des préconisations autour du bon usage et du respect du civisme sur les routes, des conseils qui se formalisaient par une série de tests réalisés de manière ludique sur des exercices visuels (et ludiques) de prévention routière.

Quand les seniors se prêtent au jeu des quizz automobiles, GROUPAMA Paris Val de Loire sait les accueillir comme il se doit !

Bannière droite accueil
Bannière footer