La filière de l’agriculture bio a le vent en poupe en Bourgogne Franche-Comté. Pour enfoncer davantage le clou autour de ce sujet ô combien d’actualité, la présidente de la Région effectue un déplacement ce mardi 12 novembre en terre de l’Yonne afin de parapher le contrat de développement de ladite filière. Avec, en guise de passage obligé lors de sa venue à Chablis, la visite de la brasserie locale qui propose des breuvages 100 % issus du biologique et du domaine viticole Jean COLLET et Fils…

CHABLIS : Qui ne connaît pas les subtiles variantes goûteuses de la bière « MADDAM » dans notre département ? Depuis 2016, date de la création de cette brillante société qui a su se faire un nom en qualité de brasserie artisanale et bio dans le saint des saints de la viticulture bourguignonne, la structure ne cesse de croître et d’optimiser son savoir-faire. Désormais, bien au-delà de sa zone de chalandise initiale.

Mardi après-midi, une personnalité du sérail politique et institutionnel de notre contrée régionale, sa présidente, Marie-Guite DUFAY, aura à cœur de découvrir l’antre professionnelle des deux compères de cette très belle aventure professionnelle, les cousins Alexis et Vianney MADELIN.

L’immersion à la Brasserie de Chablis (véritable identité de la structure qui véhicule commercialement sa marque MADDAM) devrait permettre à l’élue de la Bourgogne Franche-Comté de réaffirmer sa volonté de soutenir le développement de la filière bio dans le secteur agricole/viticole.

D’ailleurs, l’élue transformera l’essai en procédant à la signature du contrat de filière agriculture biologique à l’issue de cette visite qui l’aura menée également au domaine Jean COLLET et Fils à Chablis.

Pour mémoire, quatre de ces contrats spécifiques qui prônent les bienfaits de cette nouvelle tendance agricole ont été signés en 2018. Ils s’appliquaient au lait conventionnel, à la viande bovine, à la viande porcine et aux grandes cultures.

Accompagnée de Christian DECERLE, président de la Chambre régionale de l’agriculture et des deux co-présidents du Réseau Bio Bourgogne, Philippe CAMBURET et Patrice BEGUET, la représentante de l’exécutif régional apposera son paraphe au bas d’un document qui précise les stratégies mises en place pour l’agriculture biologique au cours de ces trois prochaines années.

Fruit d’une large concertation établie avec le concours du Réseau Bio et celui des chambres consulaires, ce document offre aux différents acteurs de la filière la garantie des moyens et des actions au service du développement de leur filière dans un cadre pluriannuel.

Sans jeu de mot aucun, le club service auxerrois remet le couvert pour la troisième année consécutive lors de ce rendez-vous dominical concocté en marge de la Foire Saint-Martin. Ce 10 novembre, gourmets et gourmands mais aussi celles et ceux qui veulent faire preuve d’altruisme convergeront  Place de l’Arquebuse pour y acheter et déguster, comme il se doit, de délicieux potages et veloutés délicatement préparés par des toques icaunaises reconnues, ayant un cœur gros comme ça…

AUXERRE : La première étape de cette opération caritative s’est déroulée il y a quelques jours en parfaite osmose, dans un esprit de partage de valeurs.

Les chefs, les bénévoles de l’association Cap Saint-Martin et les représentants du Lions Club Auxerre Phoenix, mobilisés derrière leur président Marc LABARDE, ont participé à la mise en bouteille des succulentes soupes qui seront vendues le jour de la manifestation prévue le 10 novembre.

Ils ont été rejoints dans cette phase de pure logistique par les équipes des FESTINS de Bourgogne, en présence du dirigeant de l’entité artisanale, Didier CHAPUIS, faisant montre d’exemplarité.

Pour cette troisième édition, le Lions Club Auxerre Phoenix ne dérogera pas à la règle de cette sympathique animation sollicitant la générosité des visiteurs de la Foire de la Saint-Martin.

Moyennent quelques euros, ces derniers peuvent goûter sur place, voire emporter à leur domicile, ces savoureuses soupes conçues et travaillées avec leur savoir-faire par des chefs sensibilisés à la cause humaniste, prônée par le club service.

A l’instar des éditions précédentes, les bénéfices de la manifestation seront reversés à Cap Saint-Martin, structure associative venant en aide aux malades de pathologies lourdes et à leur famille. On notait d’ailleurs la présence du président de l’association icaunaise, Gérard LECOLE, aux préparatifs de la manifestation.

 

 

 

Des professionnels de la gastronomie mobilisés pour une juste cause…

 

Pour cette troisième édition, le Lions Club Auxerre Phoenix a reçu l’aval positif de plusieurs chefs pour assurer la réussite de cette action sociale. On notera donc la participation de Jean-Paul BAUJARD, du « Soleil d’Or », de Charles GREGOIRE, du « J’MCA », de Pascal LOULMET, du « Chaumois » ainsi que d’Eddy PLANCHARD, des Festins. Notons la mobilisation des apprentis du CIFA de l’Yonne (le centre interprofessionnel de formation par l’apprentissage) qui travaillent dans le restaurant d’application, « Le Com’des Chefs ». L’espace viticulteur sera assuré par le domaine Philippe DEFRANCE, localisé à Saint-Bris-le-Vineux.

Afin d’être tout à fait complet sur le dossier, signalons la mise en place d’une tombola (1 euro) qui permettra aux heureux gagnants de remporter en guise de lot principal un repas pour deux personnes dans l’un des restaurants partenaires.

En 2018, les lauréats avaient pu se sustenter agréablement en découvrant le tour de main du chef de l’Auberge des Chenets.

 

 

 

 

Mobilisé en sa qualité de président de la 71ème Fête des Vins de Chablis, le comédien chanteur s’est accordé une petite pause salvatrice sur le marché dominical qu’il apprécie tout particulièrement. Il devait en profiter pour féliciter l’abnégation et la pugnacité des représentantes du Comité départemental de l’UNICEF Yonne qu’il a saluées sur leur stand…

CHABLIS : Moment de pur bonheur et de plaisir immense pour la déléguée générale du Comité UNICEF de l’Yonne, Joëlle BOUCHARD. En compagnie de quelques-unes des représentantes de la vénérable structure associative qui concoure à améliorer au quotidien l’existence et la situation des enfants en déshérence sur notre planète, la sémillante responsable de l’UNICEF Yonne a eu la joie d’accueillir, sur le stand du sacro-saint marché dominical de Chablis, le comédien chanteur Lambert WILSON.

Ce dernier arborait en sa qualité de président de la 71ème Fête des Vins un taste-vin en guise de décoration qui pendait autour de son cou. Entre deux instants officiels liés à la manifestation vineuse, Lambert WILSON ne pouvait ne pas s’accorder un bref répit sur ce rendez-vous commercial qu’il affectionne tout particulièrement.

Rappelons que le comédien chanteur possède dans les parages une propriété depuis une quinzaine d’années. Il aime par ailleurs flâner sur le marché dès qu’une opportunité lui permet. Faisant montre d’un sens profond de l’humanisme et du respect aiguisé de l’autre, l’artiste n’aura pas manqué de saluer le généreux travail réalisé par l’UNICEF de l’Yonne, et plus globalement celui de l’organisme international, placé sous l’égide des Nations Unies.

Lors de la sortie du film, « L’Odyssée », où il incarne Jacques-Yves COUSTEAU, Lambert WILSON s’est associé à la commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO ainsi qu’à la plateforme Océan et Climat pour faire entendre la voix de la cause marine auprès du grand public. En 2011, aux côtés d’une trentaine d’artistes au Festival cinématographique de Cannes, il avait participé à un shooting en noir et blanc au profit de l’UNICEF. Une belle récompense et de jolis souvenirs en somme pour Joëlle BOUCHARD et les membres du comité départemental réunis le temps d’un cliché autour de l’artiste…

 

 

L’occasion était trop belle pour le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises de l’Yonne, Olivier TRICON, de célébrer le mariage gustatif entre la fameuse boisson extraite de ses vignes et l’un des fruits préférés des consommateurs de l’Hexagone. Le parterre d’invités (plus de 80 convives) ayant investi son domaine viticole aura pu profiter à bon escient de ce coup de projecteur judicieux décliné avec le concours d’une jeune structure agricole, EARL BETHERY, productrice de fraises 100 % locales…

CHABLIS : Effervescence sympathique au Domaine de VAUROUX pour l’un des rendez-vous incontournables de la saison qui est perpétré chaque année à pareille époque. La dégustation du bourru, vieille tradition locale, s’inscrit parmi les animations conviviales célébrées par la CPME, la Confédération des petites et moyennes entreprises de l’Yonne.

Logique quand on sait que le président du syndicat patronal n’est autre que le responsable de ce domaine viticole, Olivier TRICON qui ceci dit est toujours en quête d’un successeur comme il se plaît à le formuler !

Plus de quatre-vingt personnes, adhérentes de la CPME mais également personnalités de la sphère politique (la conseillère départementale Isabelle JOAQUINA, le député André VILLIERS…) participèrent à ces retrouvailles festives où il fut question de découvrir les productions du cru. Dans une ambiance conviviale.

 

 

La Fraise d’Enfer, vedette de la soirée…

 

Olivier TRICON rappela en quelques mots pour les profanes ce que représente aujourd’hui la confédération départementale au niveau de ses mandats électifs. Avant d’accueillir à ses côtés, le jeune céréalier Antoine BETHERY, qui dans un souci de diversification de ses activités produit depuis peu au sein de sa ferme à Aigremont des fraises made in Yonne aux variétés multiples et savoureuses sous la marque, « La Fraise d’enfer ». Une appellation aux accents insolites, convenons-en !

Chantre de la production locale et des circuits courts de la distribution, le président de la CPME invita ensuite ses hôtes à déguster le contenu de succulentes barquettes de fruits qui circulaient parmi l’assistance.

Il proposa aussi à ses invités quelques crus de sa production dont il a le secret de fabrication, notamment un chablis Premier cru Montmains et un chablis Montée de Tonnerre des plus agréables en bouche…

 

 

 

Décrété en 2017, le Schéma départemental de développement du tourisme enregistre une phase d’efficience exponentielle dans son application. Des vingt-neuf actions prioritaires établies à l’époque, près de 90 % d’entre elles ont depuis été lancées avec un réalisme révélateur de l’enthousiasme observé par les acteurs institutionnels et professionnels de la filière. Corroborant ainsi ce désir collectif de promouvoir l’attractivité d’un territoire qui s’appuie de plus en plus sur son patrimoine historique. A mi-parcours, le bilan de ce schéma traduit une volonté commune de réussite…d’autant que les idées jaillissent en nombre en faveur de la poursuite de cette convergence d’intérêts.

VEZELAY : Ce n’était sur le papier qu’un simple point d’étape. Mais, il s’est avéré ô combien passionnant pour l’ensemble des acteurs de la filière tourisme, l’une des clés de voûte de l’activité économique de notre territoire. Concevoir ce rendez-vous à mi-parcours de la déclinaison de ce Schéma de développement aura permis d’y voir plus clair sur les chantiers en cours. Notamment ceux relatifs aux vingt-neuf actions prioritaires qui avaient été répertoriées dès 2017, date de la mise en place de ce plan promotionnel favorable à cette corporation.

Partant du postulat qu’un schéma n’est jamais figé dans le temps, il fut aussi question pour les cent-cinquante personnes prenant part à ces échanges nourris et constructifs de pouvoir apporter des idées supplémentaires au concept de base.

D’où le point de départ de cette invitation adressée à toute cette matière grise, issue des hébergeurs, prestataires d’activités de loisirs, offices du tourisme, gestionnaires de châteaux et de musées, mais également des élus.

 

 

Entre présentation pédagogique et ateliers ludiques…

 

Organisé conjointement par le Conseil départemental et l’agence de développement touristique, Yonne Tourisme, l’évènement eut tôt fait de s’installer à la Maison de Santé, sise à Vézelay, un cadre propice pour travailler en séance plénière, agrémentée de quelques ateliers.

Mais, in fine, à quoi auront servi ces assises, appellation distinctive officielle de cette grande journée de réflexion ?

« L’objectif affiché de cet évènement, expliqua la présidente de l’agence Yonne Tourisme, Anne JERUSALEM, était de réunir la plus importante proportion de professionnels du tourisme et d’institutionnels afin de les faire travailler autour d’une thématique précise : la valorisation de la filière patrimoine… ».

De petits groupes purent se former et œuvrer sous le prisme de la formulation participative pour explorer les points de vue des uns et découvrir les attentes des autres en matière de projets potentiellement applicables sur notre territoire. Un vrai brainstorming en vue de construire des pistes d’actions tangibles…

Il aura fallu tout le talent organisationnel de l’agence de communication, Signe des Temps, par ailleurs lauréate du Trophée or de la meilleure agence de conseil en attractivité territoriale 2019, pour venir à bout de cet exercice grandeur nature devant accoucher de projets détonants. Abordée de manière ludique, la séance offrit une excellente captation d’idées novatrices soumis en bout de course à la vérité de l’applaudimètre. Un exercice impitoyable et direct pour trancher dans le tas !

 

 

Un « Grand débat » participatif autour de la filière tourisme…

 

Cet ersatz de « Grand débat » à la sauce départementale n’avait pas planté son décorum à Vézelay par pur hasard. Puisque la thématique du jour se rapportait à la valorisation du patrimoine, produire un vibrant écho en souvenir du quarantième anniversaire de l’inscription de la Colline éternelle au patrimoine mondial de l’UNESCO fut beaucoup plus qu’un simple clin d’œil. Tout un symbole, assurément !

Parmi ses axes prioritaires, le Schéma 2017/2021 proposait de pérenniser la politique de commercialisation et de promotion du territoire en liaison avec la stratégie régionale ; de renforcer la performance de l’offre touristique, de valoriser et promouvoir les filières et territoires d’excellence ; enfin, de placer l’itinérance au cœur de la stratégie touristique départementale.

Vis-à-vis de ce dernier item, Anne JERUSALEM et son encadrement évoquaient lors d’une conférence de presse qui suivit le déploiement de la nouvelle signalétique sur les axes autoroutiers.

« Nous savons où nous allons y compris au niveau budgétaire sur ce type de dossier. Avec une enveloppe de 220 000 euros dispatchés annuellement sur les cinq ans à venir… ».

 

 

D’autres éléments essentiels ont déjà été réalisés à mi-parcours de ce plan stratégique ambitieux : la mise en œuvre de programme d’actions dans le cadre de l’opération « Grand site de Vézelay », le renforcement et la promotion de l’offre inhérente à la famille, et la convergence des actions de commercialisation de l’offre groupe pour mieux vendre la destination.

En 2020, des pistes devraient se concrétiser autour de l’artisanat d’art avec un essor de l’accueil privilégié des touristes. Quant à l’offre nature, elle devrait fournir de réelles potentialités de développement.

Précisons qu’en recevant ses rencontres nationales à Auxerre en février 2020, le tourisme fluvial, autre ressource phénoménale à exploiter, devrait être boosté à l’avenir avec une recrudescence des contrats validés avec les canaux, assortis de la réhabilitation de maisons éclusières. Soixante-douze projets de ce type existent déjà sur la totalité de la Bourgogne.

 

 

 

 

 

Page 1 sur 39
Bannière droite accueil
Bannière footer