Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

La ministre des Sports et des Jeux Olympiques/Paralympiques a effectué un bref déplacement en terre de l’Yonne, à l’occasion du 54ème Relais de la Flamme, ce jeudi en fin de journée à Auxerre. Une visite qui s’ajoute à celle effectuée en avril dernier à l’occasion de la phase inaugurale du musée de l’AJA où elle avait déjà été accueillie par les personnalités politiques et institutionnelles de notre territoire. Jamais deux sans trois ?!

 

AUXERRE: Elle en plaisante, elle-même, Amélie OUDEA-CASTERA ! La représentante du gouvernement revient en terre auxerroise en ce mois de juillet à l’occasion du passage de la flamme olympique dans l’Yonne, quatre mois seulement après son dernier déplacement occasionné par l’inauguration du musée de l’AJA, accueilli dans le complexe sportif de l’Abbé Deschamps.

« C’est normal, concède-t-elle, Auxerre est une grande ville sportive. Je suis très contente d’être ici. A l’époque – il y a quatre mois de cela -, j’avais été invitée par le club d’Auxerre. J’ai pu prendre de ses nouvelles et de ses équipes. C’est formidable pour l’AJA de se retrouver en Ligue 1 la saison prochaine. Et de débuter la reprise en championnat de France le 18 août face à l’OGC Nice… ».

Quelques minutes auparavant, aux côtés de Crescent MARAULT, président-maire de l’Auxerrois, de Grégory DORTE, premier vice-président du Conseil départemental de l’Yonne et du préfet Pascal JAN, la ministre des Sports et des Jeux Olympiques/Paralympiques avait pu profiter pleinement de l’allumage de la grande vasque de métal, le chaudron, par l’ultime relayeuse de ce parcours atypique proposé dans les rues du centre-ville, la basketteuse Emmeline NDONGUE.

Un rituel qui se répète ainsi d’étape en étape à travers l’Hexagone depuis le 08 mai dernier, date à laquelle « le BELEM » avait ramené la flamme depuis la Grèce, berceau de l’olympisme.

 

Les valeurs de la flamme, entre paix, unité et concorde…

 

En l’espace de deux heures et plus, la représentante du gouvernement se sera immergée dans cette ambiance chaleureuse et festive à plusieurs endroits stratégiques de la ville, avant de terminer son périple au parc Roscoff, site de l’allumage du chaudron. Sans omettre de visiter auparavant les installations du club de football et son centre de formation.

« J’aime me retrouver sur le terrain, explique-t-elle, il y a une mise en valeur exceptionnelle du patrimoine de l’Yonne, aujourd’hui, avec l’accueil de la flamme à Vézelay, dans le vignoble de Chablis ou ici, au centre-ville d’Auxerre. J’ai pu apprécier aussi la ferveur qui existe toujours autour de Guy ROUX et cette admiration qu’il suscite même auprès des plus jeunes. C’est magique et c’est cela l’esprit du Relais de la Flamme… ».

Une alchimie entre un territoire, des personnalités, le temps qui passe, aussi.

« Les valeurs de la flamme veulent dire beaucoup, ajoute-t-elle, au niveau de la paix, de la concorde, de l’unité. Tout cela a un sens… ».

 

 

Une ministre rassurée par la qualité de l’eau de la Seine…

 

A J – 15 de l’échéance, la France est donc fin prête à accueillir ces Jeux d’été. « Même s’il y a encore quelques finitions, précise Amélie OUDEA-CASTERA, mais cela est normal. On est excités de recevoir le monde entier et de sentir que l’image de notre pays va être positive en montrant notre art de vivre à la française, tout en mettant à l’honneur les sportifs de la planète… ».

Question que l’on se pose de toute évidence : les récents chamboulements politiques auront-ils un impact sur l’organisation de ces JO de Paris ?

Réponse catégorique de la ministre : « Non, pas du tout ! On continue de travailler en équipe avec la même concentration, avec le même engagement. Tout est réuni pour que le pays livre un évènement exemplaire… ».

Reste la qualité de l’eau actuelle dans la Seine. Une qualité de l’eau qui pourrait peut-être faire défaut pour les épreuves du triathlon ?

« Cela ne m’inquiète plus, assure la ministre, les mesures de la qualité de l’eau nous rendent optimistes. Nous sommes tout à fait confiants pour la bonne tenue des épreuves… ».

Pour respecter l’adage, jamais deux sans trois, reverra-t-on le 18 août Amélie OUDEA-CASTERA du côté de l’Abbé Deschamps au soir du match d’ouverture de la Ligue 1 ? « Ah pourquoi pas ! En tout cas, je suivrais de très près les résultats de l’AJA cette saison… ».

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Major des majors ! Cela en jette sur la carte de visite, incontestablement. Le meilleur des meilleurs. Le saint des saints, bref, la quintessence de l’excellence, si chère à l’esprit de la grande maison qu’est devenue en près de cinquante ans, le CIFA de l’Yonne. Entre Lily-Rose MARTENS et Alexandra DUFOUR, le cœur du public a balancé lors de la remise des prix. Deux lignes de vie différentes, certes, mais avec beaucoup de similitude entre ces jeunes filles, promises à un avenir rayonnant…

 

AUXERRE: « Oh les filles, Oh les filles ! ». Le groupe « Au Bonheur des Dames » n’avait qu’à bien se tenir en 1974 en interprétant ce fameux morceau, passé depuis à la postérité, encensant, et ce bien avant l’heure, la place prédominante de la gent féminine dans notre société. Une place depuis confortée dans toutes les strates de la vie sociale et professionnelle hexagonale, y compris dans la formation, via l’une de ses filiales phare, l’apprentissage.

Deux de ses représentantes icaunaises ont eu droit aux honneurs officiels lors de la traditionnelle cérémonie de la remise des prix, déclinée au centre de formation professionnel du CIFA de l’Yonne, il y a peu. Deux jeunes filles que les médias connaissent déjà presque sur le bout des doigts, tant les titres glanés çà et là de par leur pugnacité à accomplir des concours et à relever les challenges nous sont familiers ! Des apprenties, tout simplement. L’une a été sacrée lors du concours de l'Amicale des Cuisiniers de France meilleure apprentie de France dans sa spécialité, la cuisine. L’autre a pour particularisme de collectionner les titres de major des majors, comme ce fut déjà le cas en 2022 !

Leurs patronymes : Lily-Rose MARTENS et Alexandra DUFOUR !

 

Une véritable « Engagée de l’Yonne » selon Dominique VERIEN !

 

Non seulement, la première des susnommées a obtenu le « Graal » suprême offert par le CIFA de l’Yonne, ce titre de major des majors qui augure de belles perspectives tant pédagogiques que professionnelles mais en outre elle s’est vue décerner le trophée récompensant des « Engagées » de l’Yonne, une distinction mettant en lumière ces femmes qui permettent à notre territoire de rayonner bien au-delà de nos frontières. C’est l’instigatrice de ce trophée, la sénatrice Dominique VERIEN, qui devait remettre la récompense à l’issue de cette cérémonie placée sous le sceau des Jeux olympiques de Paris à la jeune fille, souvent distinguée lors de cette soirée.

 

 

A 20 ans, la demoiselle qui avait déjà obtenu son baccalauréat général avec une moyenne de 17, avait ajouté en guise de corde à son arc, le CAP cuisine obtenu en un an, l’année dernière. Avant de décrocher la Lune comme meilleure apprentie de France de la catégorie cuisine. La quatrième jeune femme française à déposer ce titre plus qu’honorifique dans sa besace en seulement 69 éditions ! Une réussite qui en appelle d’autres, tant au CIFA où Lily-Rose suit une spécialisation dans les desserts qu’au restaurant familial, tenu par son paternel, à Troyes, le « Midi O’Halle ».

 

Le savoir-être et les chiffres, la recette du succès d’Alexandra DUFOUR

 

Tout sourire et la parole facile aux côtés des personnalités devant se succéder sur la scène, Alexandra DUFOUR est l’autre versant de ce titre de major des majors 2024. Une fervente adepte de l’alternance qui accumule le nombre des années d’apprentissage au CIFA de l’Yonne qui est devenu sa seconde maison !

Suivant un cursus dans les métiers de bouche (la pâtisserie, notamment), la jeune fille s’est orientée ensuite vers le bac pro animation et gestion des entreprises, en épousant peut-être un jour les traces de son père, artisan.

Cette adoratrice des chiffres est aussi une férue du « savoir-être », notion qui plaît beaucoup aux responsables du CIFA qui savent récompenser celles et ceux des sujets qui y sont sensibles, mais aussi aux employeurs qui aiment embaucher ce type de profil dans leurs entreprises…Les filles de l’excellence de cet été 2024 !

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Il en rêvait depuis très longtemps. Lui, l’homme de tous les défis. Se retrouver désormais dans un cadre professionnel, ergonomique et spacieux, lui permettant de s’épanouir aux côtés de ses trente-cinq collaborateurs. Car, elle a bien évolué, la « petite entreprise » de Gaëtan QUILLIN qui ne connaît pas la crise, depuis ses origines, datant du 01er octobre 2019. 1,2 million d’euros plus tard et après plusieurs mois de patience, le traiteur auxerrois qui ne cesse d’étendre son aura sur le territoire de l’Yonne, vient de s’installer dans ses nouveaux locaux. Le prétexte idéal pour une soirée inaugurale réussie…

 

MONETEAU : Certes, le nom de la société est simple. « QUILLIN Traiteur ». Facile à retenir, dirons les uns ! Pratique à commercialiser, dirons les autres ! On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, dixit le fameux adage. Pourtant, au-delà de ces considérations de pure sémantique marketing, cela n’empêche nullement le nom de cette société, spécialiste de la réception, de l’évènementiel dans sa phase traiteur, de se faire depuis sa création une solide réputation dans le landerneau auxerrois. En cinq ans, la boîte vole de ses propres ailes et pas du tout en rase-motte ! Bien au contraire.

Installée à l’origine à Augy dans des locaux que le garçon supposait trop grands à son goût mais qui s’avérèrent très vite trop étroits, la jeune entreprise relève tous les challenges. Normal pour cet entrepreneur, issu d’une famille où la cuisine se vit de manière passionnelle. Gaëtan QUILLIN, lui-même, fourbit ses armes auprès de grandes toques de l’Yonne, apprenant le métier sans relâche, pugnace et créatif. Son parcours l’atteste. Les nombreuses récompenses, glanées çà et là, aussi !

Lui vient alors l’idée de changer d’air. De trouver cette parcelle de terrain, elle est d’une superficie de 3 100 mètres carrés, dans l’une des zones artisanales et industrielles de Monéteau où il sera bon de s’installer, histoire de développer ses activités et de surcroît, son chiffre d’affaires.

 

« Si je ne fais pas ce projet maintenant, je ne le ferais jamais… »

 

Septembre 2023 : Gaëtan QUILLIN acquiert ce terrain à l’Agglomération de l’Auxerrois. Coût de la manœuvre : 1,2 million d’euros avec l’installation du bâtiment, flambant neuf qui a été inauguré en grande pompe en présence des élus (Crescent MARAULT, Christophe BONNEFOND…) mais aussi des institutionnels. Les représentants de l’association « INITIACTIVE 89 » aident au financement de ce projet, couplé par la Banque Populaire de Bourgogne Franche-Comté et des Pays de l’Ain. Un établissement bancaire en qui Gaëtan QUILLIN accorde toute sa confiance.

« Je l’ai dit à Benoît, mon conseiller commercial bancaire. Si vous ne me faites pas confiance maintenant avec l’apport que j’ai aujourd’hui, je ne ferais jamais ce projet. Je ne suis l’héritier ni le fils de personne : mes parents m’ont seulement appris à me lever le matin… ».

Respect quant à la volonté de ce jeune entrepreneur lucide qui ne perd pas le nord…

 

 

La réussite, c’est une affaire d’équipe !

 

Humaniste et généreux, Gaëtan QUILLIN. Ses premières pensées, quand on lui parle du chemin parcouru depuis cinq ans, vont à ses bras droits, de fidèles lieutenants, prénommés Edouard et Camille. Ils se reconnaîtront.

Puis, à son équipe, exerçant son savoir-faire aux côtés de Guillaume COLLET, chef de cuisine, Alexis ROLLET, chef de réception – il quittera prochainement la structure après être partie prenante depuis le début de l’aventure -, mais aussi Amélie, Alexandre, le second de cuisine depuis deux ans, Myriam, la responsable de l’alimentation du groupe pro de l’AJ Auxerre (c’est cela aussi « QUILLIN Traiteur » !), les chefs de parties, Bruno et Kylian, etc.

Le chef d’entreprise n’oubliera pas de remercier les 37 serveuses et serveurs sous contrat qui travaillent à la réussite de sa société.

 

 

Etre arrivé en haut mais il faut y rester !

 

Bien sûr, Gaëtan eut une pensée émue pour sa compagne, Sarah.

« Ce n’est pas toujours facile de vivre à mes côtés et de supporter ce mode de vie à cent à l’heure mais tu m’accompagne toujours de la meilleure façon dans ma vie professionnelle et personnelle… ».

Si ce n’est pas une belle preuve d’amour, çà ?! Poursuivant dans l’émotion, l’orateur se souvint de toutes celles et ceux, trop tôt disparus, qui laissent une place béante dans les cœurs, aujourd’hui. Avec humilité et pudeur. « Je pense à toi, maman, qui m’a quittée bien trop tôt... ».

Sans oublier son grand-père qui lui dit un jour lorsque le jeune homme gagna son premier concours de cuisine à 15 ans : « c’est bien « p’tit gars », tu es arrivé en haut mais attention le plus dur est d’y rester… ».

Place au plus dur pour Gaëtan QUILLIN, entre sagesse, humilité et…succès !

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

A fond la forme, les élus et institutionnels de l’Yonne, au lendemain d’une importante échéance électorale ! Exit le stress du dimanche soir, place aux réjouissances physiques (ou presque) du lundi matin, lors de la cérémonie inaugurale de l’incontournable « Yonne Tour Sport », 17ème édition, qui a pris son envol dès 10 heures près de la salle polyvalente de Chevannes ! C’est un Dominique CHAMBENOIT, costumé et cravaté malgré la chaleur naissante de cette journée estivale qui a coupé le ruban tricolore aux côtés du premier vice-président du Département, l’édile de Pont-sur-Yonne, Grégory DORTE…

 

CHEVANNES : Voilà l’été, enfin l’été avec le retour de la énième caravane du « Yonne Tour Sport » ! Un rendez-vous que, petits et un peu plus grands, attendent avec impatience dès les vacances estivales revenues chaque année, et ce depuis dix-sept ans, déjà ! Cette année, c’est la commune située en périphérie d’Auxerre qui a eu les honneurs de la phase inaugurale, avec la cérémonie de la découpe du ruban, la visite des officiels sur la trentaine de stands démonstratifs et les discours protocolaires, servant de clôture à la réception, se terminant autour du verre de l’amitié.

Incontournable manifestation portée par le Conseil départemental de l’Yonne, le « Yonne Tour Sport » accueille à chaque belle saison des enfants et adolescents, âgés de 6 à 17 ans, dans une vingtaine de localités afin d’y pratiquer de manière gratuite des activités sportives originales encadrées par des professionnels.

Cet été, ces communes seront au nombre de vingt-deux et elles recevront cette animation itinérante chaque jour de la semaine jusqu’au 09 août.

 

 

 

Une manifestation gratifiante pour découvrir des activités sportives

 

Pour les débuts de cette nouvelle tournée, les suiveurs de l’évènement disposaient d’un plateau de choix, au niveau des officiels, afin de déambuler parmi les différents ateliers où les petits suivaient précautionneusement les indications des adultes encadrants les activités, parfois plus ludiques que physiques.

Habillés de t-shirts au coloris bleu azuréen floqués au nom de l’opération, la plupart des VIP du cortège profitèrent de cette accalmie ensoleillée – il faisait même un peu chaud sous le coup de midi et le maire Dominique CHAMBENOIT en profita pour se délester de sa cravate ! – parmi les stands de tir au pistolet ou carabines laser, le tir à l’arc, les parcours de course à réaliser à pied ou à vélo, parfois en mini karting à pédales, pour apprécier au plus près la pertinence de ce concept qui aura attiré près de sept cents gamins, dès la première journée ! Une entrée en matière des plus réussis…

On doit aux équipes de la direction des Sports et de la Jeunesse du Conseil départemental de l’Yonne cette initiative gratifiante pour la découverte d’une activité physique. Des activités qui symbolisent le respect, l’unité, la cohésion sociale, autant de valeurs à encourager par les temps qui courent ! Longue vie, à « Yonne Tour Sport », devait résumer Dominique CHAMBENOIT au terme de son allocution…

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Ses yeux sont immensément tristes. Assise, seule, sur l’un des bancs de bois qui ornementent la salle des pas perdus du bâtiment préfectoral, la candidate écologiste, concourant sous l’égide du Nouveau Front Populaire (NFP), semble perdue. Le regard fixant le vide, à l’annonce du résultat définitif qui vient de tomber aux alentours de 21H30. Comme en 2022, Florence LOURY a échoué de peu, à conquérir ce poste de député de la première circonscription qui lui glisse entre les doigts. Il s’en est fallu de 1 277 voix. Une paille à l’échelle de l’arithmétique. Un gouffre, un soir de scrutin électoral où elle doit s’avouer vaincue…

 

AUXERRE: La déveine ? La malchance ? La scoumoune ?...La colère, aussi ! Intérieurement, elle fulmine, la candidate écologiste, ralliée à la bannière du Nouveau Front Populaire (NFP). Une fois de plus, le scénario s’est rejoué avec la même conclusion pour celle qui espérait tant prendre sa revanche sur l’adversité et mettre un terme définitif à la carrière de député, de son rival de Puisaye, le parlementaire sortant, le Rassemblement National Daniel GRENON.

Les ultimes réunions publiques de ces derniers jours, les soutiens inconditionnels à sa cause de militante verte, sociale et pro-environnementale n’auront donc pas suffi à infléchir la tendance : le couperet est donc tombé, au soir de cette journée dominicale du 07 juillet, au goût amer pour ses partisans.

Ne réalisant que 48,62 % des suffrages, Florence LOURY a donc connu une deuxième défaite de rang face à un Daniel GRENON que l’on n’aura pas aperçu beaucoup sur le terrain, hormis une conférence de presse collégiale à Auxerre avec l’ensemble des cadres et candidats départementaux du parti mariniste.

 

 

Le difficile jeu de la démocratie

 

Longtemps en tête de cette course à l’échalote législative où il n’y a in fine qu’un seul lauréat à féliciter – il atteindra même facticement 56 % des voix après 72 % des bulletins dépouillés, ceux de la Puisaye-Forterre notamment -, Daniel GRENON perdit quelque peu de sa superbe, en termes de pourcentage, lorsque les résultats de la ville d’Auxerre furent enfin, et après une interminable attente, communiqués aux services de la préfecture qui en assurèrent le relais informatif auprès des suiveurs.

Perdant au passage cinq points sur le summum obtenu de 56 % ! Oui, mais, voilà : si les scores enregistrés par la conseillère communautaire et municipale d’opposition d’Auxerre suscitèrent de l’enthousiasme parmi ses fidèles par leur aspect plus que prometteurs, cela n’aura pas suffi en définitive à renverser la vapeur et prendre le meilleur sur le député sortant de la formation souverainiste.

Avec 48,62 % des suffrages exprimés, l’écologiste dut se résigner une nouvelle fois à baisser la garde et à céder, à contrecœur, mais c’est le jeu de la démocratie, cette dure bataille malgré des soutiens venus d’obédiences plus élargies qu’à l’accoutumée. On se remémorera la présence, notamment de Victor ALBRECHT, le candidat malheureux de la majorité présidentielle, qui à la tribune, face à un auditoire exalté du Nouveau Front Populaire, aura apporté son soutien sincère à la candidate verte, dans un souci de front républicain.

 

 

Les votes « blanc » ont été fatals à la candidate écologiste

 

Un peu plus tôt, la soirée avait commencé entre espérance et inquiétude pour Florence LOURY dès l’annonce des résultats nationaux, égrenés par le téléviseur placé dans le vaste hall de l’hôtel de la préfecture. Si le score inattendu du NFP fit éclater de joie les nombreux aficionados de la candidate écologiste – le premier fédéral du Parti Socialiste Mani CAMBEFORT avait enfin retrouvé le sourire et se permit même de se saisir de la zapette afin d’augmenter le volume sonore de l’appareil ! -, le doute s’installa très vite dans les esprits lorsque les résultats des zones rurales apparaissaient sur l’écran dédié à retranscrire les choix des électeurs de l’Yonne. D’autant que Daniel GRENON prenait très vite le large, menant la course en tête avec un réel confort de voix et en pourcentage.

Puis, tout s’interrompit, ou presque, après 72 % des suffrages exprimés durant des minutes qui n’en finissaient pas et avant que ne soient remontés les résultats de la Ville d’Auxerre. C’est à croire que les bureaux de vote de la capitale de l’Yonne fonctionnent encore avec des bouliers pour le comptage du nombre de voix tant l’attente paraissait interminable ! Un cas d’école étrange et pour le moins curieux en termes de réactivité qui nous revient d’ailleurs à chaque élection !

 

 

Forcément, cette attente rajouta du stress et de l’angoisse pour les principaux intéressés par ce duel entre le RN (il n’y avait pas l’ombre d’un représentant officiel concernant la première circonscription de l’Yonne ?!) et le NFP. Les visages se figèrent, les mines s’allongèrent, les bouches se crispèrent. Bref, durant une bonne heure avant que la délivrance du verdict ne mit un terme à ce suspense, il y avait comme une chape de plomb dans l’entrée de la préfecture et les suiveurs qui prenaient leur mal en patience en avalant vite fait une gougère au passage. Arrosée d’une petite coupe de crémant.

On connaît la suite. Point de miracle donc pour Florence LOURY qui aura été aussi la « victime » collatérale du nombre de votes blanc, soit quatre mille bulletins placés dans les urnes sur cette seule circonscription ! A croire que les adeptes du « ni, ni », quant à eux, avaient bien rempli leur mission…En condamnant la candidate écologiste à ne pouvoir siéger, cette fois-ci encore, au Palais Bourbon.

 

Thierry BRET

 

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99
Page 1 sur 229

Articles

Bannière droite accueil