Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-ccap-vital-sante-auxerre.jpg
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-ccap-vital-sante-auxerre.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

S’inspirant de la célèbre émission culturelle de Jacques CHANCEL qui fit les beaux jours d’Antenne 2 dans les années 1970 et 1980, le fameux tandem franco-belge à la tête du théâtre rural d’Etais la Sauvin (Andrée et Gérard-André) convient ce week-end leurs fidèles à une immersion fantastique dans l’univers du « Grand Jacques ». Certes, le comédien/chanteur nous a quittés le 09 octobre 1978. Mais, jamais, sa mémoire et ses souvenirs n’auront été aussi présents parmi nous, grâce à une œuvre construite sous le sceau du génie artistique intemporel…

ETAIS LA SAUVIN : L’ombre de Jacques BREL planera au-dessus de la scène du théâtre rural de La Closerie ces 22 et 23 juillet. L’immense chanteur du « plat pays qui était le sien » recevra les hommages d’une kyrielle d’artistes aussi talentueux qu’éclectiques au cours de deux représentations exceptionnelles. Conçus sous la forme d’un « Grand Echiquier », concept cathodique de très haute volée culturelle qui s’inscrivit dans la durée sur l’ancienne France 2, ces deux rendez-vous ne laisseront pas le public de marbre.

D’autant que ces spectacles seront réalisés sous le parrainage de la fille de Maître Jacques, France BREL, et de la Fondation internationale Jacques BREL dont elle est la présidente.

Près de trois heures de représentation permettront à une vingtaine d’invités présents sur scène de déclamer un texte, d’interpréter une chanson, de jouer de la musique de cet artiste universel qui influença bon nombre de ses pairs, qu’ils soient artistes francophones ou anglo-saxons. On se souvient encore de la bouleversante version de la chanson « Amsterdam » interprétée par David BOWIE en 1973 dans l’album « Pin-up ».

Artistes, chanteurs, musiciens, récitants, photographe, journaliste, dessinateur, témoins…évoqueront en chœur le souvenir de ce personnage aux multiples facettes et aux nombreux talents (le cinéma aux côtés de Lino VENTURA dans « l’Emmerdeur » en 1973 ou l’année précédente « L’aventure, c’est l’aventure » dans le film de Claude LELOUCH), qui avait choisi de se retirer aux Marquises au début des années 1970 et de mettre ainsi entre parenthèse sa prestigieuse carrière.

Jacques BREL qui devait quitter définitivement la scène au summum de son succès en 1966 ne sera pas très loin de ces artistes venant exprimer leur passion à l’auteur de « Mathilde » ou des « Bonbons ».  Des images inédites dévoileront les facettes du chanteur. Elles sont l’œuvre de Jacques REVON qui les commentera sur scène.

Déjà une formule « Grand Echiquier » en novembre 1993…

Pour le quinzième anniversaire de la disparition du chanteur belge, Gérard-André avait concocté un précédent plateau, s’inspirant de la fameuse émission, entouré d’une quarantaine d’invités prestigieux dont Pierre BREL, le grand frère de Jacques, et l’émouvante Alice PASQUIER, la femme de « Jojo », l’ami fidèle à qui Jacques BREL déclara dans la très célèbre chanson éponyme : « Six pieds sous terre, Jojo, tu es frère encore, six pieds sous terre, Jojo, tu n’es pas mort ». Un film fut réalisé de cette expérience heureuse proposée à MORSANG sur Orge dans l’Essonne. C’est devenu depuis un document unique puisque Pierre BREL et Alice PASQUIER nous ont quittés depuis…

Pléthore d’invités se sont succèderont sur scène…

La liste définitive des invités de cette seconde mouture du « Grand Echiquier » spécial Jacques BREL n’est pas encore arrêtée. Nonobstant, la plupart des participants de cette fête sont identifiés.

Bernard BRUEL, artiste interprète, chante Jacques BREL depuis juillet 1988. Depuis, il se produit en France et à travers le monde (notamment au Québec), seul, accompagné de quelques musiciens ou d’un orchestre symphonique. Xavier CLEMENT, comédien, voisin de La Closerie, y présente chaque année une création. Ici, il a souhaité afficher sa belgitude et exprimer son admiration pour Jacques BREL. Andrée De SMET, l’ « amie-amour » de Gérard-André comme il aime la qualifier, témoignera de sa rencontre avec France BREL et de leur amitié. Christian FLAMAND, dessinateur et illustrateur de bande dessinée (« Pif Gadget »), bien connu dans l’Yonne, sera sur scène pour croquer les participants sur le vif. Marc FOUQUET, chanteur basse au Chœur de Radio France, vivant dans l’Yonne, a créé un tour de chant spécial Jacques BREL : il sera accompagné au piano par Yves AUDARD. En 2017, il a enregistré avec l’Orchestre d’Harmonie de la ville de Tonnerre. GEHEL, auteur-compositeur interprète icaunais, est un troubadour des temps modernes. Il pose un regard malicieux  sur notre société. Il interprètera aussi l’incontournable  Jacques BREL. Madame Sacha, chanteuse de cabaret et auteur-compositeur amoureuse de la belle chanson, balade sa voix forte et singulière dans tous les répertoires de la chanson française. Habitant le Loiret, elle se produit souvent en Bourgogne. Anne PEKO, chanteuse, interprète, comédienne et auteur-compositeur. Parmi ses nombreux spectacles et enregistrements, on retient « Madame » (l’artiste y chante Edith PIAF), « Ma Cantate à Barbara » et « D’Amsterdam à Göttingen » où la chanteuse puise dans le répertoire de ces deux monstres sacrés de la chanson francophone.

Après avoir exercé de nombreux métiers et s’être distingué dans plusieurs disciplines sportives, Michel POTIER se consacre désormais depuis une vingtaine d’années à la poésie. Il est le délégué régional de la Société des Poètes et Artistes de France pour la Bourgogne. Photographe, journaliste d’investigation, Jacques REVON présentera des photographies originales de Jacques BREL qu’il a réalisées en 1966 lors de ses adieux à l’Olympia et de vidéos datant des années 60 et 70.

Claude SERVAJEAN a plusieurs casquettes : auteur-compositeur interprète, violoniste, peintre et écrivain. Après avoir écumé tous les cabarets de Paris (en particulier il a été l'un des piliers du « Caveau de la Bolée » où se retrouvait la fine fleur des saltimbanques de Paris dont certains ont fait de très belles carrières, évoquera la mémoire du chanteur. Enfin, l’hôte de ces lieux, Gérard-André, auteur-compositeur-mélodiste (il a mis en musique Aragon, Victor Hugo), mais aussi interprète. On le connaît surtout pour ses interprétations réussies des textes de Ferrat, Aragon, Victor Hugo, Brassens… Il a également souvent interprété l’illustre BREL.

Présentation de plusieurs ouvrages sur le chanteur

En marge de cette soirée, et en collaboration avec la Librairie « Le Millefeuille » de Clamecy, sera organisé un dépôt vente des deux ouvrages, sortis le 02 mars, que France Brel a publiés sur l’œuvre de son père. Le premier ouvrage est consacré à Jacques BREL, auteur, qui propose dans cet opus la découverte de textes inédits, des scénarios, des billets radiophoniques commentés par France BREL qui les replace dans leur contexte. On y trouve des manuscrits, certains datant de son enfance, des illustrations, les souvenirs de nombreux témoins et près de 300 citations de Jacques BREL peu ou pas connues extraites de la presse de l'époque. Ce sont 600 pages, comprenant des photos inédites, trois cents citations et commentaires, des explications et des anecdotes écrites par sa fille.

Dans le second ouvrage, « Jacques BREL chanteur », sont rassemblés tous les textes chantés par Jacques BREL, présentés de manière conforme aux enregistrements, pour la première fois dans une fidèle retranscription. Quant au parrain de La Closerie, le chanteur Julos BEAUCARNE, il a également écrit un livre sur Jacques BREL. Il sera mis sous le feu des projecteurs lors de ce double événement…

« Grand Echiquier spécial Jacques BREL »

Samedi 21 juillet à 20h30 heure du début du spectacle.

Dimanche 22 juillet à 16h00 heure du début du spectacle.

Prix d’entrée : participation aux frais (PAF) 15 € ou 11 € si adhérent.   Réservation par site : http://www.lacloserie-spectacles.fr/ par courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   par téléphone : 03.86.47.28.16.

Associé pour la première fois sur les championnats du monde de la discipline, catégorie kayak biplace sur la distance de 500 mètres, le tandem auxerrois se nourrit d’excellentes ambitions à quelques semaines de ce rendez-vous estival au Portugal. Les deux athlètes de l’OCKA possèdent déjà un sérieux palmarès à eux deux qui devrait les placer dans la peau de favoris potentiels avant cette course tant attendue par les spécialistes…

AUXERRE : Nouveau venu au sein de l’Olympic Canoë Kayak Auxerrois (OCKA) depuis le début de la saison, Francis MOUGET justifie sa présence en terre icaunaise par son désir de pouvoir travailler avec l’ancien champion du monde, Cyrille CARRE, figure emblématique du club de l’Yonne. Aujourd’hui, cet attelage qui n’a rien de providentiel force le respect de son entourage par l’entraînement intensif qu’il s’impose.

De grandes échéances attendent ce duo cette saison. Les deux garçons possèdent à leur actif une belle brassée de breloques qu’elles soient mondiales, européennes et nationales. Qui plus est, Cyrille CARRE a encore le goût bien ancré au fond du palais de ces joutes extraordinaires accomplies parmi les plus grandes références de la discipline lors des Jeux Olympiques de Pékin et de Londres où il décrochera une méritoire 6ème place lors de la grande finale sur le bassin olympique.

Avec les Mondiaux en point de mire (l’épreuve se déroulera du 24 au 26 août au Portugal), les deux sportifs de haut niveau se fixent de sérieux objectifs. Leur bateau pourrait peut-être bien tutoyer les sommets et, pourquoi-pas, ramener à la France la plus belle couleur de ses médailles.

Sélectionnés tous les deux en équipe nationale, Cyrille et Francis auront aussi l’opportunité de pouvoir s’exprimer dans d’autres courses, en monoplace sur mille mètres pour Cyrille mais aussi avec des partenaires différents dans le cas de Francis. Associé à Franck LEMOIL, avec lequel il a terminé à la troisième place d’une manche de coupe du monde en K2 sur 200 mètres, l’ex-pensionnaire du club de Nancy ne cache pas son envie de glaner un podium, si ce n’est le titre.

Si l’on ajoute la prometteuse comparse de club, Eugénie DORANGE, elle aussi très ambitieuse sur ces compétitions internationales, l’OCKA dispose d’un trio de choc pour conquérir les étoiles qui mènent à la renommée. Les kayakistes de l’Yonne n’ont pas fini de nous surprendre…

Principale opposante de Laurent WAUQUIEZ, fustigeant la pratique de certaines dérives parfois trop droitières au sein de sa famille politique, Les Républicains, Valérie PECRESSE a décidé de prendre la tangente. Il y a douze mois, elle a créé son propre mouvement idéologique, « Libres ! ». Clin d’œil astucieux à cette date anniversaire, c’est précisément au début de ce mois estival que Valérie LEUGER-DORANGE et Clarisse QUENTIN, toutes deux conseillères départementales de l’Yonne, ont choisi pour implanter de manière officielle ce nouvel outil politique sur leur territoire de prédilection. Premières priorités pour les deux jeunes femmes : convaincre autour d’elles de la pertinence de cet organe et accueillir les adeptes d’une droite sociale, humaine et régalienne…

AUXERRE : L’une s’investit beaucoup à Sens ; l’autre occupe pugnace le terrain sur Auxerre. Les deux ont d’un commun accord décidé de vivre une aventure politique qui leur ressemble au sein d’un nouveau mouvement créé par une femme de conviction, l’ancienne ministre Valérie PECRESSE, présidente de la région Ile de France.

C’est en juillet 2017 que l’ex-figure de proue du gouvernement de François FILLON fait entendre la voix de la dissonance dans la sphère politique à droite. A contrario de quelques-uns de ses condisciples qui préfèrent jeter l’éponge en rejoignant la Macronie ou en prenant du recul vis-à-vis des instances suprêmes du parti, à l’image de Xavier BERTRAND, l’ex-élue des Yvelines se lance dans un ambitieux pari.

Constituer son propre mouvement d’idées qui prend la forme sans le vouloir d’un véritable courant politique agrégé aux Républicains mais qui pourrait à terme la propulser sur le devant de la scène nationale dès les Présidentielles 2022…

Un organigramme qui sera fin prêt dès la rentrée…

Rejetant de manière catégorique les orientations actuelles instaurées par Laurent WAUQUIEZ, soit la radicalisation des Républicains vers une droite plus dure et populaire aux confluents des pensées frontistes, Valérie PECRESSE sait que, pour réaliser ce parcours sans-faute qui pourrait la conduire in fine à l’Elysée, l’essaimage de ses idées devient une impérieuse nécessité au plus près de ses compatriotes.

Référentes départementales de ce mouvement dans l’Yonne, Valérie LEUGER-DORANGE et Clarisse QUENTIN (cette dernière est également la porte-parole nationale) ont été adoubées par la chef de file lors de la semaine nationale des cadres de « Libres ! » à Orléans le 24 juin dans l’optique de structurer cet appareil dans la Bourgogne septentrionale.

Depuis, les deux jeunes femmes ne sont pas seules à piloter cet esquif. Lancien maire de Vézelay, le docteur Bernard CHARDON et l’ex-coprésident des jeunes Républicains dans l’Yonne, Matthieu ROY, par ailleurs conseiller municipal de Chéu, ont décidé de rejoindre le noyau dur de cette fusée en construction, prête pour le décollage dès la rentrée.

Devenir la droite des solutions et des propositions…

Présentant le contenu de leurs réflexions lors d’une conférence de presse, organisée à Auxerre, Valérie LEUGER-DORANGE et Clarisse QUENTIN ont justifié leurs engagements au sein de « Libres ! ». « Les Français ne font plus confiance aux partis politiques traditionnels. Ils aiment se retrouver au sein de mouvements qui portent des idées et des valeurs. Notre cible de conquête est simple : le Centre droit, Les Républicains qui ne se reconnaissent pas dans le programme trop à droite de Laurent WAUQUIEZ et les déçus de La République en marche, de plus en plus nombreux… ».

Autre priorité : le rajeunissement des cadres. Seuls 2 % des adhérents des Républicains sont âgés de moins de 25 ans. Quant au candidat FILLON, il n’avait recueilli que 6 % d’adhésion de la part des moins de 35 ans lors de la dernière présidentielle.

Cependant, les deux élues LR du Département ne souhaitent pas une scission avec leur famille politique d’origine, représentée dans l’Yonne par le député Guillaume LARRIVE.

« Nous voulons à travers ce mouvement d’idées associées tempérer la dérive droitière de notre parti qui s’accentue depuis la prise de pouvoir de Laurent WAUQUIEZ. Le seul moyen d’empêcher le départ en masse de nos militants qui ne se retrouvent pas cette ligne politique est de leur proposer une alternative qui n’ajoute pas de la division à la division. En choisissant le prisme de la concertation et du dialogue serein où tous les grands sujets de société (communautarisme, radicalisation, sécurité…) seraient abordés en parfaite quiétude d’esprit. Nous prônons les vertus d’une droite sociale (en rappelant que ce mot n’est pas l’apanage des seuls socialistes), qui relance la méritocratie, l’espérance et place l’humain au cœur de la vie économique. Le temps de la droite des slogans et de la simple opposition non constructive est aujourd’hui révolue… ».

Une méthodologie de travail ouverte aux échanges d’idées et à la construction positive…

Puiser les idées aux sources de la vie quotidienne des Français, c’est-à-dire directement depuis le terrain, représente la base de travail qui fait foi au sein de ce jeune mouvement qui dévoilera ses arcanes fonctionnels dès le mois de septembre. Ainsi, les élus locaux mais aussi les citoyens lambda ayant choisi de rejoindre « Libres ! Yonne » seront invités à prendre part à des commissions thématiques. Dans l’unique but de valoriser les idées et les talents.

Ces idées seront ensuite utilisées à la rédaction de propositions qui alimenteront des cahiers spécifiques sur les grands sujets d’actualité. Elles seront transmises aux parlementaires qui pourront s’en inspirer dans les textes de loi ou des amendements.

Prononçant le haro contre une communication « à la papa », synonyme de ringardise et d’inefficacité, les deux conseillères départementales de l’Yonne s’appuieront sur une stratégie digitale à base de réseaux sociaux et d’outils multimédia. Enfin, des lieux d’échanges, ouvert à celles et à ceux qui ont des choses à dire, seront proposés sous la forme « apéro Libres ! » à travers le territoire icaunais.

Le 25 août, Valérie LEUGER-DORANGE et Clarisse QUENTIN se rendront à Brive la Gaillarde pour y suivre un nouveau séminaire des cadres de ce mouvement. Ce sera l’ultime tour de chauffe pour s’y ressourcer auprès de la chef de file nationale, avant de plonger dans le grand bain du prosélytisme tous azimuts prévu dès cet automne dans leurs zones d’influence respectives…

Le nouveau Parc d’activités qui se construit à Appoigny offre de nouvelles possibilités économiques selon l’édile de la Ville d’Auxerre et président de la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois, Guy FEREZ. Priorité sera ainsi donnée aux entreprises ayant pour corollaire l’innovation durable…

AUXERRE : Accroître la compétitivité de l’Auxerrois ! S’il ne fallait résumer en quelques mots les réels enjeux de l’édification de ce nouveau projet, l’un des chantiers les plus importants de ce type en Bourgogne Franche-Comté à l’heure actuelle, ce serait sans doute ceux-là !

Un leitmotiv enthousiaste que Guy FEREZ a enfoncé tel un clou dans une porte lors de son discours inaugural, le 20 juin dernier, juste après avoir dévoilé la plaque commémorative saluant la pose de cette première pierre sur le site en périphérie de sa ville.

« Avec ce nouveau parc d’activités, l’Auxerrois disposera d’une offre foncière complètement adaptée aux nouveaux enjeux du développement économique. Qu’elles soient petites ou grandes, les entreprises pourront s’y développer. Quant à la configuration envisagée autour de l’aménagement de ce site, il nous permet de nous projeter sur l’installation de sociétés à forte valeur ajoutée… ».

Cette attractivité territoriale ne se limite d’ailleurs pas uniquement au seul site localisé à cinq kilomètres de la capitale de l’Yonne. Un autre concept, le Pôle environnemental, devrait voir le jour de façon très fonctionnelle en accueillant un incubateur de projets et une pépinière innovante au second semestre 2019. Quant à la zone des Macherins, elle a accueilli de nouveaux lots d’implantation commerciale et artisanale en début d’année.

Côté aménagement de ce nouveau site, idéalement bien situé, Guy FEREZ a confirmé qu’une vingtaine de bornes électriques y seraient déployées ainsi que deux arrêts de bus dont une ligne spéciale pour le desservir.

700 hectares de terrain destinés à l’essor économique…

L’Agglomération de l’Auxerrois a démontré avec ce projet, sorti des cartons il y a déjà treize ans, que sa capacité à mobiliser du foncier à vocation économique était réelle. Traduisant une appétence stratégique à créer de l’activité, de la richesse et de l’emploi sur sa zone.

« Structurellement, devait préciser Guy FEREZ, ce parc ne pouvait être mieux placé. Il devient un complexe solide, capable de capter des projets d’implantation de sociétés franciliennes en quête de terrain. Ce sera aussi la mission de l’agence Yonne Développement de travailler à la commercialisation de ses 36 lots hors du département au cours de ces prochaines semaines… ».

Rappelons que l’implantation des premières PME/PMI est prévue au cours de l’année 2019.

L’agglomération auxerroise veut profiter des investisseurs et entrepreneurs de la région de l’Ile de France pour ancrer de nouvelles entreprises sur son territoire. Son meilleur atout, désormais, s’identifie grâce à cette bande de terre de 50 hectares, située en bordure de la nationale 6, sur la commune d’Appoigny. Après la pose de la première pierre, le 20 juin dernier, le site évoluera très vite au niveau de sa configuration et de ses aménagements pour devenir le projet le plus ambitieux en cours sur le territoire régional. A terme, ce sont 1 200 salariés qui pourraient y travailler parmi plus d’une trentaine de sociétés…

APPOIGNY : Représentant un investissement de 30 millions d’euros, le nouveau Parc d’activités économiques de l’Auxerrois fait figure aujourd’hui de réalisation sans commune mesure avec les autres chantiers en cours de l’agglomération. Conçu dans un souci respectueux de l’environnement, le projet offrira 36 lots, variant de 1 500 à 20 000 mètres carrés, pour accueillir ses occupants.

La présence d’une offre hôtelière importante, à proximité, de même que l’accès à la bretelle de l’autoroute A 6 (Auxerre Nord) apportent une complémentarité, pouvant être intéressantes à l’heure des choix pour les entrepreneurs.

A l’instar de la qualité de vie sur son lieu de travail. Un argument que n’ont pas manqué d’évoquer les personnalités politiques et institutionnelles lors de la pose inaugurale de la première pierre le 20 juin dernier.

Les premières entreprises sont attendues au début de 2019…

Ce sont plus particulièrement les PME/PMI à forte valeur ajoutée qui constitueront le cœur de cible de la phase commercialisation de ce projet d’envergure. L’agence spécialisée dans l’accompagnement des entreprises, Yonne Développement, en assurera la démarche promotionnelle auprès de cibles préalablement identifiées. Parmi celles-ci, les structures qui exercent leurs activités professionnelles dans le domaine du e-commerce, de la logistique ou des technologies. Le besoin de délocalisation des dirigeants de la Grande Couronne francilienne représente des opportunités à ne pas négliger au vu de la hausse du foncier. Certaines entreprises de l’Yonne en instance de déménagement devraient elles-aussi profiter de l’aubaine pour s’y installer.

La période estivale sera propice à divers aménagements sur le site avec les travaux de terrassement, la pose des systèmes anti-bruit, l’édification de bassins permettant de récupérer les eaux pluviales.  Chaussées et voiries sont prévues à l’automne. Quant à l’installation de la fibre optique (vecteur essentiel de la dynamique numérique de ce site), elle est programmée au printemps 2019. Quelques mois avant l’arrivée des premiers résidents.

Côté environnemental, le site bénéficiera d’une démarche poussée. Les espaces publics, les voies de dessertes, les aires de stationnement mutualisé ont fait l’objet d’une recherche paysagère spécifique. Prairie, talus, fossés, plans d’eau, alignements et densité végétale feront la part belle à la biodiversité, aux espaces verts publics et à la mobilité douce. 3 200 arbres et arbustes seront pré-plantés avant l’exploitation de la zone.

Le début d’une nouvelle ère pour le développement économique…

Quant à l’énergie durable, elle sera largement plébiscitée par les entreprises, nouvellement installées.

Treize ans après la genèse du projet, la construction de ce parc d’activités est enfin effective malgré une longue période de fouilles archéologiques, conduites depuis 2015. L’outil, une fois opérationnel, maintiendra l’agglomération auxerroise au premier rang de pôle économique du territoire et créera de la richesse au niveau de l’emploi. Ce réajustement du degré de fonctionnalité des équipements du territoire viendra compléter des offres déjà existantes en faveur de l’économie comme le Tiers Lieu Les Riverains, la pépinière de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, l’incubateur du futur Pôle environnemental, prévu dès 2019.

Ce futur parc augure, c’est certain, une ère novatrice et dynamique en faveur du développement économique de l’Auxerrois…

Page 1 sur 18
Bannière droite accueil