Qui sème l’espoir, récolte des victoires ! Le credo cher aux dirigeants du  Handball Club Auxerre pourrait peut-être se vérifier cette année encore, notamment dans cette quête inéluctable aux sponsors. Un coup de pouce informatif a été donné à l’association sportive lors de l’assemblée générale de la CPME de l’Yonne…

AUXERRE : Pas facile de se faire une place au soleil dans une ville où le sport roi reste de très loin le football ! C’est sûr, avec un club aussi emblématique que peut l’être l’AJA, connu et reconnu dans toutes les sphères de l’activité footballistique, les autres disciplines peinent parfois à se faire entendre et à occuper le terrain médiatique.

Les volleyeuses du Sens Olympique Club savent pertinemment tirer leur épingle du jeu. Il en est de même pour les adeptes du tir à l’arc de la Sentinelle à Brienon-sur-Armançon ou les pratiquants de sport nautiques de l’Olympic Canoë Kayak Auxerrois, avec sa cohorte de champions internationaux dont l’inépuisable Cyrille CARRE. Voire pour les coureurs aguerris du Vélo Club de Toucy et son Team Elite Restauration 89 qui enchaînent les épreuves sur les routes de France.

Dans la capitale de l’Yonne, le Rugby Club Auxerrois, qui effectuait sa rentrée officielle ce vendredi autour du lancement de la saison et les athlètes du Stade Auxerrois, avec sa kyrielle de disciplines, gagnent en notoriété.   

 

 

C’est précisément sur ce créneau, celui d’une popularité affirmée, que veut se positionner désormais le Handball Club Auxerre. Un souhait de son nouveau dirigeant, Raphaël BESANCENOT.

La structure nourrit de belles ambitions pour les saisons à venir. Avec l’année 2024 comme ligne de mire temporelle. Les féminines, surtout, possèdent de belles perspectives si elles continuent à progresser pour évoluer en Nationale 2. Les masculins disposent de solides arguments pour être compétitifs dans le championnat régional.

D’où la présence de l’un des dirigeants du club lors de la récente assemblée générale de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises de l’Yonne. Histoire de relayer les messages et faire appel à la générosité des entrepreneurs !

 

L’œuvre restaurée se nomme un « bonheur du jour à cylindre ». D’une très belle facture esthétique, la pièce date du XIXème siècle. Elle a permis à la jeune artisane Emilie BARBIER de séduire le jury du Prix régional des métiers d’art 2019. L’ébéniste recevra également sa récompense de lauréate départementale en marge du marché artisanal concocté par la Chambre de Métiers, le Département et ALFRAN au Château de Maulnes ce samedi…

CRUZY-LE-CHATEL : Elle ne s’y attendait pas. Alors, forcément la surprise fut totale lorsque la jeune entrepreneuse originaire de SORMERY eut la confirmation de ce titre honorifique dont elle pourra désormais s’enorgueillir pour présenter son travail.

Plébiscitée par le jury régional des Prix des Métiers d’Art 2019, distinguée par les jurys départementaux, la jeune ébéniste possède incontestablement de l’or dans les mains pour travailler le bois. Et permettre à des meubles séculaires de retrouver leur lustre d’autrefois.

A l’occasion du marché artisanal concocté ce week-end au château de Maulnes par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, avec le soutien du Conseil départemental et de la société ALFRAN, gestionnaire du fameux édifice aux formes si caractéristiques, hommage sera donc rendu à la magnificence de ce noble métier que représente l’ébénisterie.

 

 

Vice-président de la chambre consulaire régionale et porte-étendard de l’U2P dans l’Yonne, David MARTIN remettra à Emilie BARBIER sa distinction départementale en présence de Cécile RACKETTE, sous-préfète d’arrondissement d’Avallon.

Précisons que cette manifestation s’incrustera dans le programme qualitatif conçu à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, avec la présence d’une trentaine d’exposants, dont dix-sept artisans d’art et douze producteurs du secteur alimentaire.

 

 

En savoir plus :

Marché de l’artisanat d’art du Château de Maulnes

Samedi 19 septembre et dimanche 20 septembre 2020

De 10 h à 18 h,

Remise du prix à Emilie BARBIER le samedi 19 septembre à 11 heures par David MARTIN, vice-président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat et Cécile RACKETTE, sous-préfète d’arrondissement d’Avallon.

 

 

Des airs endiablés de samba se sont invités à l’heure de l’inauguration de la foire exposition d’Auxerre. Heureuse initiative que celle-ci ! Le rythme des tambours et la virevoltante présence scénique de deux danseuses parées de tenues affriolantes aux coloris exotiques ont permis d’oublier l’étrange climat dans lequel s’est ouvert cette quatre-vingt-dixième édition. C’est sûr : l’évènement demeurera quoi qu’il advienne dans les annales…

AUXERRE : Des masques à toutes les strates, et du gel hydro-alcoolique à profusion. Un fléchage orange très visible qui marque le sol, aussi. Et la difficulté de reconnaître ses interlocuteurs. Ne serait-ce que pour entamer une simple conversion, à défaut du bonjour de rigueur. Voilà, à quoi ont dû se soumettre les personnalités politiques et institutionnelles conviées à la traditionnelle cérémonie inaugurale du premier grand évènement commercial de la saison !

Personne, par ailleurs, n’a rechigné à suivre avec le sérieux qu’il se doit les mesures de protection sanitaire et cette distanciation physique obligatoire, espaçant les uns et les autres de plus d’un mètre dans leur positionnement. Un constat évident lors de la prise de parole officielle du directeur de Centre France Parc Expo Auxerre, Sébastien FUENTES.

Seul en scène, le dirigeant d’AUXERREXPO confiait en aparté, quelques minutes avant le lancement de cette édition 2020, sa satisfaction d’avoir pu porter jusqu’au bout le projet. Une chose qui ne fut guère aisée dans le contexte actuel. Mais, la mobilisation de son équipe a fait le reste.

 

 

 

 

 

 

Bon nombre d’évènementiels de la sorte (Foire de Châlons-en-Champagne à titre d’exemple) ont été purement annulés à cause de la COVID-19. La Foire d’Auxerre n’a pas failli malgré un semestre complexe où l’activité a été réduite à néant. Certes, la manifestation accueille un peu moins d’exposants que la jauge initiale (120 au lieu de 150) mais qu’importe, il se déroule durant cinq jours !

L’essentiel est de divertir une population en manque de repères et qui a besoin de réapprendre à vivre en collectivité malgré la pandémie. Les mots « convivialité », « fête », « partage », plaisir » ont parsemé le discours de l’orateur. Trop heureux de se retrouver à la tribune, preuve que le spectacle était de nouveau invité à s’exprimer dans un parc des expositions auxerrois trop longtemps en disette de manifestations.

 

 

 

 

La phase de recrutement des futurs directeurs de ce pôle né de l’imaginaire fertile du collectif DEFISon touche à sa fin. Opérationnelle sous la forme d’une SAS, l’entité s’installera d’ici quelques semaines dans des locaux de deux cents mètres carrés. Une ancienne officine pharmaceutique, localisée dans la commune de l’édile Jean-Claude CARRA qui voit d’un très bon œil sa prochaine ouverture…

BRIENON-SUR-ARMANCON : L’insertion du programme DEFISon dans le paysage économique de l’Yonne via son pôle opérationnel n’est plus qu’une question de semaines.

Le bras exécutif de ce concept qui a pour objectif de valoriser les filières du son, de la vibration et de l’acoustique par des déclinaisons applicatives en milieux professionnels et institutionnels se formalise à la vitesse grand « V » avec, d’une part, le recrutement de plusieurs cadres supérieurs, et d’autre part, la finalisation de son implantation dans l’une des localités du Centre Yonne, Brienon-sur-Armançon.

Le futur siège social de cette SAS devrait également s’appuyer sur le recrutement de plusieurs collaborateurs. Il sera installé dans l’une des artères passantes de cette localité. A la grande satisfaction de son maire Jean-Claude CARRA, ravi de l’opportunité et croyant dur comme fer à la pertinence et à la réussite de ce projet.

 

 

 

Des prétendants aux postes de direction prêts à s’investir dans l’Yonne…  

 

Le Pôle SAV (Son Vibration Acoustique) occupera une ancienne pharmacie, vacante depuis plusieurs mois. Soit un environnement propice au développement de la structure de deux cents mètres carrés que les postulants aux emplois de responsables ont pu visité il y a peu en compagnie de Jean-Claude CARRA et de Serge GARCIA, la tête pensante de DEFISon, un concept révolutionnaire initié dans l’Yonne depuis 2013.

Jean-Marie MIGNOT, de la société HYPERION Consulting, assistait également à cette découverte des potentialités offertes par ce futur local. Le chef d’entreprise spécialisé dans l’outplacement et le recrutement a examiné avec minutie et sous le prisme de l’originalité la quinzaine de candidatures reçues en amont de cette visite.

 

 

Des CV de très belle facture, présentés par des candidats pour le moins brillants et surdiplômés, très motivés à venir vivre la nouvelle aventure professionnelle propre à ce concept sur les terres de l’Yonne.

En parallèle, Serge GARCIA multiplie les contacts avec les laboratoires de recherche, les organismes et les pôles de compétitivité rencontrés ces six dernières années afin d’activer les réseaux des domaines du son, vibration et acoustique.

L’objectif étant de créer un climat scientifique et technologique favorable pour accompagner la création de ce pôle Son Vibration Acoustique et construire un comité scientifique et un groupe d’experts. Sans omettre son nécessaire financement.

 

 

Fin de semaine intense pour les membres de l’association avec la tenue du World Clean Up Day, ce samedi, où il s’agira de prélever le maximum de détritus qui polluent la planète et le lendemain autour de retrouvailles festives qui permettront de clore l’été de la plus belle des manières…

AUXERRE : La Jeune Chambre Economique d’Auxerre prend possession de la ville et du calendrier ce prochain week-end avec deux évènements qui se juxtaposent l’un derrière l’autre les 19 et 20 septembre.

Accueillant l’un des points relais de la manifestation internationale, World Clean Up Day, le club auxerrois attend les bonnes volontés le samedi pour la troisième édition de cette vaste campagne de nettoyage d’une planète qui croule de plus en plus sous les immondices. Rendez-vous sera donné sur le parvis de la Chambre de Commerce et d’Industrie, au 26 de la rue Etienne Dolet.

Qu’à cela ne tienne, le lendemain sera synonyme de fête avec l’organisation de la seconde mouture du « Sun Quais », animation conçue avec le concours de la Ville, où petits et grands seront conviés dès 15 heures à une belle journée festive que l’on souhaite ensoleillée.

Ce sera l’opportunité de prendre part à une multitude d’animations, placées sous le signe de la joie et de la bonne humeur. Parmi les réjouissances, l’atelier dessin de Julien METAUT, une exposition et un atelier peinture avec l’association La Huitième Source, un atelier créatif baptisé HAPY D, les fameuses pâtisseries de Sophie BILLON (BILLE DE SUCRE), un stand de réalité virtuelle avec la MACIF, des contes musicaux racontés par les Inédits de l’Yonne, de la sculpture de ballons, de la jonglerie avec l’artiste Pascal ILALOU, des danses latino, etc.

La manifestation se clôturera par l’incontournable animation « Tous les 20 du mois, un vin du coin » accompagnée d’un concert du groupe KARAM’ELLE, dès 19 heures.

Le Domaine HAMELIN de Lignorelles proposera une dégustation de vins blancs tandis que le domaine CLEMENT de Jussy fera goûter ses rouges. Signalons la présence toujours appréciée des cousins MADELIN, Alexis et Vianney qui vanteront la qualité de leurs bières artisanales (Brasserie de Chablis MADDAM)…

 

 

 

Page 1 sur 219

Articles

Bannière droite accueil