Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté

Les Universités d’été PROSPACTIVE laisseront la place cette année aux Rencontres PROSPACTIVE ! Elles émanent du réseau d’experts référent dans le domaine du développement commercial qui a choisi de se réunir ce jeudi 14 septembre à Dijon autour d’une thématique ô combien passionnante : le « bien-être de l’entreprise ». Avec en prime, de nombreux témoignages sur ce sujet qui n’a rien d’utopique et dont beaucoup de dirigeants et collaborateurs rêvent de voir appliquer tôt ou tard dans leur quotidien professionnel !

 

DIJON : Le concept se présente sous le sceau de l’originalité. Et de la pédagogie. A l’aide d’un ensemble de reportages, d’émissions, de flashs orientés pour l’essentiel vers la thématique du jour : à savoir, le « bien-être de l’entreprise ». Et plus précisément, « l’écosystème PROSPACTIVE, vecteur de bien-être de l’entreprise ».

Plus de deux cents personnes seront accueillies lors de ce séminaire constructif dans les locaux de notre confrère de Côte d’Or, « Le Bien Public », lors d’un rendez-vous finement concocté depuis près de deux mois par les équipes du réseau, dont Frédéric LIOTARD, le président en tête.

Tout au long de cette journée intense mais aussi ludique, les participants auront le loisir de s’agréger aux success-stories, aux savoir-faire et aux expériences de plusieurs acteurs économiques de poids, apportant leur crédit sur un énoncé parfois complexe à concevoir et à mettre en place.

Parmi ces témoins exceptionnels : on relèvera les présences de Nicolas DOUCERAIN, entrepreneur autodidacte et auteur de plusieurs ouvrages à succès dont les fameux « Ma petite entreprise a connu la crise » et « Lehmann, la crise et moi », de Guillaume MULLIEZ, président de l’association « 60 000 Rebonds » et PDG de la société DIMO SOFTWARE et du président-directeur-général du cabinet de conseil ACCURACY, Frédéric DUPONCHEL, primé à maintes reprises pour le bien-être de ses salariés.

Le bien-être de l’entreprise : une utopie ou un programme ambitieux ?

Dans l’absolu, quels sont les ingrédients qui définissent ce sentiment de bonheur retrouvé sur son lieu de travail ? Pour le président de PROSPACTIVE, Frédéric LIOTARD, « c’est un objectif prioritaire à atteindre désormais au sein du tissu économique régional et national. On entend par bien-être de l’entreprise l’ensemble des facteurs dont elle a besoin pour jouir d’une bonne qualité existentielle. Ces facteurs l’aident à bénéficier d’une existence tranquille, pérenne, durable et praticable ».

La liste des exemples n’est pas limitative pour illustrer ces propos qui seront présentés avec moult détails lors de cette rencontre : des emplois dignes, des performances économiques pour satisfaire les besoins de croissance et d’innovation, des actifs matériels et immatériels pérennes et durables, des relations de qualité avec les fournisseurs et les clients, l’accès à la formation, au modernisme, et le temps nécessaire pour le rayonnement social au milieu de la cité.

« C’est au dirigeant de promouvoir le bien-être de l’entreprise, mais la tâche s’avère ardue parce qu’elle se fait de manière le plus souvent intuitive alors qu’il existe des mesures et des process afin de gommer les dysfonctionnements liés à la structure… ». Dont acte.

Plus de quarante experts au sein de PROSPACTIVE

Concrètement, le bien-être de l’entreprise implique la création de nouvelles richesses, entre autres pour faire face aux charges. Sachant que l’ensemble des acteurs de l’entreprise doivent aussi assurer collectivement cette génération de richesses. Un sérieux challenge, en vérité…

Grâce à sa quarantaine d’experts, issus de la fonction commerciale, PROSPACTIVE impose le premier événement « b to b » de la région Bourgogne Franche-Comté qui sera retransmis en intégralité et en direct sur les réseaux sociaux !

Ce rendez-vous qui se veut facilitateur de synergies et de dynamisme sera propice à la croissance de chacun de ses participants. L’ambition sera de modéliser cet événement et de le rendre itinérant sur le territoire.

Une réalité et un succès palpables que n’avait peut-être pas envisagés le fondateur de ce réseau, Frédéric LIOTARD lors de son ouverture. C’était en 1995…

L’évènement commercial et festif de l’automne débute ce mercredi 13 septembre dès 10 heures. Six longues journées de rencontre, divertissement et découverte plus ou moins insolites composeront ce rendez-vous fréquenté la saison dernière par plus de 30 000 visiteurs. L’accent sera déployé autour de l’angle culturel et musical grâce à la présence d’une cohorte d’artistes, exotiques et locaux…Un moyen sympathique de conjuguer l’utile à l’agréable pour celles et ceux qui y feront des affaires !

AUXERRE : Grâce à une journée d’ouverture supplémentaire par rapport à l’édition précédente, la foire d’Auxerre se distingue déjà dans sa forme conceptuelle. Ses 12 000 mètres carrés d’exposition, répartis en trois pavillons et deux chapiteaux, devraient permettre aux 180 exposants dont 80 % d’entreprises locales d’y trouver leur compte et de pouvoir s’exprimer pleinement sur leurs espaces.

L’envie de moderniser ce support communicatif ne date pas d’aujourd’hui pour l’équipe organisatrice ayant à sa charge la destinée du site. Les nouveautés étaient en nombre en 2016 ; occasionnant un net regain d’intérêt de la part d’un public parfois en dilettante autrefois. Certains en venant presque à regretter les lointaines foires qui venaient s’ancrer sur les quais de l’Yonne !

En 2017, la foire promet d’être séduisante avec ses expériences originales et multiples. Une escapade au temps des dinosaures y sera proposée ; de même, l’Air Parc qui avait obtenu un franc succès l’an passé avec ses modules gonflables procurera son lot de défoulement garanti aux jeunes enfants mais aussi aux adultes désireux de conserver leur fougue ! A tester pour les amateurs de sensations fortes : la VR Machine, un simulateur 5 D mettant les sens en éveil !

Des univers professionnels à forte identité

Les différents espaces de l’infrastructure, celle-ci a subi une cure de jeunesse pour la circonstance, accueilleront les pôles incontournables de l’activité commerciale inhérente à ce rendez-vous : l’habitat, du gros œuvre à la décoration, sans omettre l’isolation, le chauffage et les nouvelles énergies ; l’alimentaire avec les produits du cru à l’instar des vins, champagne, salaisons, fromages, confiseries et autres bonbons artisanaux ; l’esthétisme et la mode, trois thématiques essentielles où les produits naturels aux vertus thérapeutiques côtoieront l’équipement de la personne et les articles de mode ; l’automobile et la mécanique avec une large gamme de véhicules présentées par les concessionnaires de la région mais aussi des camping-cars, des quads et des motos ; la culture et les loisirs où l’on notera la présence de l’écrivaine Marie-Claude CASSEGRAIN pour deux séances de dédicace les 16 et 17 septembre (« L’Improbable complicité » paru aux éditions CNK).

Mais, cette année, la foire d’Auxerre fêtera aussi les cariocas du Brésil (un an après les Jeux Olympiques, certes) et les antipodes en recevant des danseurs sud-américains et tahitiens. Quant aux récitals de la chanteuse Indra ou de Jessy MATADOR, ils prolongeront ces moments de fête tard dans la soirée…

Plus d’une centaine de représentants des métiers de robe et du barreau de l’Yonne participaient à cette deuxième rencontre, mettant en exergue les vertus fédéralistes de l’interprofessionnelle créée en 2016. Au-delà d’un bilan éclectique de leurs activités, les responsables de chacune des corporations (avocat, notaire, huissier de justice, expert-comptable, commissaire aux comptes, commissaire-priseur et mandataires sociaux) ont tenu à défendre leurs prérogatives face aux nouvelles directives du législateur. Et de rappeler le poids économique que tous représentaient réellement sur le territoire icaunais…

 

PREHY : C’est au cœur du vignoble de Chablis dans le cadre exceptionnel du Domaine BROCARD que se déroulait le 08 septembre au soir une rencontre qualifiée de fondamentale par le bâtonnier du barreau d’Auxerre, Me Christian VIGNET.

En préambule de cette séance de travail à laquelle prenaient part les forces institutionnelles et politiques du territoire, ses propos se focalisaient sur le prolongement légitime de cette initiative, développée dès la saison dernière.

Rares sont en effet les instants où les responsables des sept grandes filières des métiers du chiffre et du droit dans l’Yonne peuvent s’exprimer d’une même et unique voix. Mais, les choses devraient se modifier d’ici les prochaines semaines, vraisemblablement.

Oser se montrer pour faire face à la concurrence extérieure…

« Il est primordial que nos professions puissent communiquer davantage face à la recrudescence d’une concurrence exacerbée, provenant de la capitale ou de Lyon. Nous ne devons plus nous retrancher derrière un bureau : osons enfin nous montrer aux yeux de tous afin de pérenniser nos activités !, plaidait avec vigueur le bâtonnier du barreau d’Auxerre.

Justifiant le principe de ces réunions interprofessionnelles, regroupant experts-comptables, commissaires-priseurs, commissaires aux comptes, mandataires sociaux, notaires, avocats et huissiers de justice, Me Christian VIGNET interpellait l’assistance studieuse devant faire face également au défi du numérique.

« Celui-ci est en marche, plaisantait-il, mais, plus sérieusement, il nous faut nous projeter très vite vers l’avant pour que l’ensemble de nos professionnels montent à bord du train qui nous conduit vers l’avenir… ».

 Bientôt la création de la première société multi-juridique dans l’Yonne ?

Le bâtonnier d’Auxerre ne pouvait occulter de son introduction l’un des thèmes essentiels qui préoccupe la filière à l’heure actuelle : le regroupement des professionnels du chiffre et du droit sur un espace unique au travers d’une société multi-juridique. Pour illustrer ce chapitre essentiel, il précisait que « la première structure multi-juridique de l’Yonne devrait bientôt voir le jour afin d’assurer la pérennisation de leurs métiers…».

Pourtant, alors que cette filière se situe à la croisée des chemins et s’interroge, beaucoup doutent encore de la pertinence ou pas de se fédérer sur un lieu de travail identique pour y exercer son savoir-faire.

« Je le sais, reprenait Me Christian VIGNET, dans ce dossier, il y a les pour et il y a les contre ! Mais, une chose est sûre : on ne peut plus refuser la demande croissante de nos partenaires et clients de pouvoir trouver sous le même toit l’ensemble des professionnels de notre filière… ».

Ce passage obligé révolutionnera les milieux du chiffre et du droit, c’est certain. Pourtant, quelques métiers se positionnent déjà sur une ligne très ténue à l’instar des commissaires-priseurs et des huissiers de justice dans leur mode applicatif.

Quant à la réforme des juridictions, prévoyant la création d’un tribunal unique par département, elle engendrerait si elle était mise en œuvre une remise en cause profonde de la filière.

« D’ailleurs, cet alignement judiciaire sur le cadre administratif n’aurait aucun sens, concluait Me Christian VIGNET, plusieurs notes de synthèses démontrant la véracité de ces propos ont été adressées à la chancellerie ». Dont on attend aujourd’hui la réponse…

La puissante berline du constructeur allemand a tenu la vedette aux côtés des professionnels de Ligue 2 lors de la présentation officielle de l’équipe aux partenaires et aux médias cette semaine à l’Abbé Deschamps. Un exercice de style auquel ont assisté Yves JEANNIN, le dirigeant du groupe régional de concessionnaires, JEANNIN Automobiles, et Francis GRAILLE, le président du club de football…

 

AUXERRE : Il n’y aura pas eu de séances d’essai au terme de ce shooting officiel immortalisant les stars du ballon rond auxerrois et les flamboyants véhicules conçus chez nos voisins d’Outre-Rhin.

Pourtant, ces prises de vue réalisées dans le cadre de la présentation aux partenaires du nouvel effectif de la saison 2017/2018 n’auront pas manqué de susciter des commentaires nourris et enthousiastes quant à la présence sur le parvis du stade de l’Abbé Deschamps de quatre modèles dernier cri de la marque allemande.

A commencer par la récente berline, apparue depuis quelques mois sur les marchés européens : Arteon. Le spécimen était entouré de très près par les sportifs émérites de l’AJ Auxerre qui profitaient de ce temps de pause photographique pour oublier les enjeux déjà importants liés à leur future opposition contre le FC Tours.

Du côté des deux représentants du groupe JEANNIN Automobiles, on ne perdait pas de temps en conjectures diverses. Yves JEANNIN et la responsable en charge du marketing et de la communication de l’entreprise, Sophie SANCHEZ, ont eu tout le loisir de pouvoir s’entretenir durant les préparatifs de ces séances photographiques avec le président de l’AJ Auxerre.

 

Dans cet intervalle, les observateurs de la scène ont pu supputer sur la teneur de ces échanges : concernaient-ils les pronostics du prochain match à venir, des liens économiques les unissant autour de ce partenariat ou des performances techniques propres à ce nouveau véhicule haut de gamme ?

Les 180 pieds de vigne, plantés depuis février 2011 dans l’espace verdoyant de la préfecture, ont servi d’excellent prétexte à une pause récréative gorgée d’humour pour les représentants institutionnels et politiques du territoire. Ces derniers ont su jouer du sécateur avec dextérité et belle maîtrise technique en récoltant 80 kg de raisins très goûteux évoquant les différents cépages des appellations du terroir icaunais…

 

AUXERRE : Cocasse, la scène se perpétue ainsi chaque année au moment des vendanges. Même si l’année dernière, faute d’une récolte abondante et imputable aux sinistres printaniers, ce sympathique rendez-vous n’avait pu se formaliser dans les règles de l’art. Heureusement : il n’en sera rien en cet automne 2017 !

Sous la houlette professionnelle et pédagogue du viticulteur de Maligny, Yvon VOCORET, Grand Architraves de la Confrérie des Piliers Chablisiens, les « pseudos-apprentis » vendangeurs du Conseil départemental et de la Préfecture se sont saisis du matériel adéquat, sécateurs et seaux à la main, avant d’arpenter avec minutie la vigne surplombant les quais de l’Yonne.

Une demi-heure plus tard, l’exercice, pris au très sérieux par quelques-unes et quelques-uns de ces acteurs, se clôturait dans l’enthousiasme général, avec les sourires de circonstance.

On reconnaissait aussi parmi les gourmands, celles et ceux qui n’avaient pu résister à la tentation offerte par ces grosses grappes juteuses, avec une préférence pour le raisin rouge, très sucré au palais.

Introduits sur les terre-pleins de la préfecture le 21 février 2011 par le préfet de l’époque Jean-Paul BONNETAIN et Jean-Marie ROLLAND, alors président du Conseil général de l’Yonne, ces pieds de vigne reçoivent l’entretien et les traitements techniques d’usage des pensionnaires du lycée professionnel agricole « Terre de l’Yonne ».

Une présence insolite et symbolique de l’attachement à la viticulture

Chaque année, la présence de cette vigne dans l’enceinte de la préfecture surprend un très large public qui visite le site lors des Journées du Patrimoine. Pourtant, elle fut plantée par les prédécesseurs de Patrice LATRON, l’actuel représentant de l’Etat, et Patrick GENDRAUD, le nouveau président de l’exécutif départemental, pour évoquer l’attachement de ces organes institutionnels et politiques à l’un des vecteurs essentiels tant au plan économique que touristique de l’Yonne : ses vins.

D’ailleurs, pour se convaincre de ce devoir de mémoire entretenu par les pouvoirs publics in situ, il suffit de lire au début de chaque rang les annotations explicatives qui figurent sur les onze petits panneaux identifiant les appellations vinicoles de notre contrée.

Avant que les seaux et leur précieux contenu soient embarqués à bord d’une camionnette, Yvon VOCORET apportait l’information que tous attendaient après coup : de très belle facture, les grappes rouges prendront la direction de Saint-Bris le Vineux où elles seront vinifiées par Philippe SORIN, tandis que les raisins blancs iront dans le chai du responsable des Piliers Chablisiens. Il en résultera deux cuvées de belle teneur que les vendangeurs d’un jour espèrent déguster dès que possible…

Articles

Bannière droite accueil