Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Depuis 40 ans, GENERATIONS MOUVEMENT (anciennement les Aînés Ruraux) agit au cœur des territoires afin de créer et  favoriser le lien social. Trois axes prédominent son pôle d’intérêt : la solidarité, les aspects intergénérationnels et la déclinaison de loisirs. La fédération départementale de l’Yonne, forte de ses 135 structures adhérentes et de ses 9 000 membres, rappellera lors de ce colloque à Auxerre le samedi 29 novembre les incontestables atouts du premier réseau associatif de seniors au plan national. Avec en toile de fonds les orientations stratégiques prévues pour 2018 autour d’un programme baptisé, « 100 % connecté » où l’accessibilité pour tous à l’univers numérique est devenue la priorité…

AUXERRE : Reconnue d’utilité publique et s’adressant plus spécifiquement aux personnes âgées de plus de soixante ans, GENERATIONS MOUVEMENT représente une indéniable force de frappe à l’échelle hexagonale, avec 700 000 adhérents répartis dans près de 90 structures départementales. Neuf mille seniors, issus de 135 associations locales, constituent à ce jour le socle non négligeable de la fédération icaunaise qui organisera au cours de l’après-midi du samedi 29 novembre son colloque annuel dans l’amphithéâtre du Conseil départemental de l’Yonne à Auxerre.

Evénement très attendu par ses organisateurs qui évoqueront par la même la forte présence territoriale de cette frange de la population, ce colloque servira de tremplin à la dynamique des associations de retraités qui souhaitent être représentées officiellement aux côtés des instances légitimes en vue des grandes réformes de l’Etat.

Un relais de proximité entre les communes et la population…

Comme le précise, le président départemental Jean-Louis DRUETTE, « GENERATIONS MOUVEMENT agit en qualité de relais opérationnel entre les habitants et la commune, au titre d’un outil au service des élus locaux et des pouvoirs publics pour créer du lien et animer la vie dans la cité…».

Le président de la structure associative profitera de son temps de parole pour expliquer l’une des grandes actions déclinés dès l’année prochaine, « 100 % connecté », en faveur de la vulgarisation de l’usage du multimédia et du digital au plus grand nombre. Un vaste chantier qui devrait corroborer les explications que devraient fournir le président du Conseil départemental de l’Yonne, Patrick GENDRAUD, invité à dévoiler à la tribune les principes factuels du SDAASP, le Schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public.

La place des seniors dans le débat public s’agrégera aux discussions de cette future matinée. Récemment, GENERATIONS MOUVEMENT a réitéré sa demande pour que les retraités soient enfin représentés et participent aux côtés des partenaires sociaux aux négociations sur la fiscalité et le pouvoir d’achat.

Répartir équitablement les efforts demandés face à la hausse de la CSG…

S’insurgeant contre la confirmation gouvernementale de l’entrée en vigueur dès le 01er janvier 2018 de la hausse de la CSG (Contribution sociale généralisée). Ne refusant pas de fournir un effort supplémentaire face aux nécessités économiques conjoncturelles, la présidence nationale de GENERATIONS MOUVEMENT espère simplement que ces nouvelles sollicitations soient équitablement partagées par l’ensemble des composantes de la société française.

Dans ce cadre, l’association soutient la démarche de la Confédération française des retraités (CFR), structure qui rassemble plus d’un million d’adhérents, en faveur de la suppression de la cotisation maladie de 1 % prélevé sur les complémentaires du secteur privé.

Même si le gouvernement du Premier ministre Edouard PHILIPPE a annoncé des mesures compensatoires pour de nombreuses catégories, GENERATIONS MOUVEMENT considère que les retraités sont une fois de plus laissés de côté, hormis les plus modestes, puisque la hausse de la CSG ne s’appliquera pas aux pensions inférieures à 1 200 euros.

Ce thème essentiel à l’actualité du mouvement associatif des seniors pourrait peut-être s’inviter au moment des échanges de ce colloque départemental…

Le 08 décembre, la Brasserie de la Renaissance à Auxerre accueillera le premier Café de la Création dans la capitale de l’Yonne. Un concept instauré par l’établissement bancaire qui se destine à l’ensemble des porteurs de projets, clients ou non de la banque verte. Le temps d’une matinée, encadrés par une multitude de partenaires institutionnels et consulaires, les entrepreneurs en herbe du territoire bénéficieront de conseils avisés et bienvenus, utiles à la préparation de leur dossier…

AUXERRE : Entre 8h30 et 11 heures, le vendredi 08 décembre, les créateurs d’entreprises (et ils sont de plus en plus nombreux à vouloir se lancer dans pareille aventure), seront invités à prendre part à la nouvelle initiative structurelle du Crédit agricole Champagne Bourgogne. 

Notaires, juristes, avocats, experts-comptables, mais aussi représentants de la Chambre de Commerce et d’Industrie, de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, de Pôle Emploi ou du RSI (Régime social des indépendants) constitueront la « dream team » efficiente et aguerrie de cette première rencontre conçue à Auxerre, après une expérience similaire déjà réalisée avec brio à Avallon il y a quelques semaines.

Concevoir un écosystème favorable aux projets d’entreprises…

Le prétexte organisationnel de ce Café de la Création, concocté à l’intérieur d’une brasserie au lieu d’une salle de réunion aseptisée d’une quelconque administration, est de transmettre un maximum de renseignements pratiques et utiles aux chefs d’entreprises en devenir. Qu’il s’agisse de pure création entrepreneuriale ou de reprise de société existante.

Partant du simple postulat que monter sa propre boîte et concrétiser ses ambitions professionnelles ressemblent parfois à un réel parcours du combattant aux limites de l’insurmontable, le Crédit agricole Champagne Bourgogne a voulu faire bénéficier les porteurs de projets de son propre tissu relationnel. Celui-ci s’articule autour d’un écosystème favorable à celles et ceux qui désirent développer des activités au plus près des territoires. La banque n’a éprouvé aucune difficulté à convaincre l’ensemble de ses partenaires habituels à la rejoindre dans ce concept.

Mis en place dans l’Aube et la Côte d’Or, il était judicieux de le voir intégrer le département de l’Yonne tôt ou tard. Chargée de la direction marketing, de l’innovation et de la RSE à Dijon, Isabelle AUGRAIN, se dit satisfaite des retours obtenus après les premières séances créatives de ces cafés qui facilitent les contacts.

« Notre volonté est de créer une vraie dynamique territoriale autour du concept et susciter l’envie d’initier des projets professionnels. Le Café de la Création est avant tout autre chose un lieu de rencontre où les experts et spécialistes de l’approche économique de l’entreprise apporteront tous les ingrédients nécessaires à la réussite de ces projets expliqués devant eux. L’autre motivation justifiant la mise en place de cette initiative repose sur la désacralisation de certaines fonctions professionnelles majeures qui cohabitent avec l’entreprise : je pense au notariat ou à la filière du chiffre et du droit (avocats, huissiers, experts-comptables…)… ».

Plus de 250 porteurs projets mobilisés autour de ce concept…

Respectant la confidentialité inhérente à ce type d’intervention, le Crédit agricole Champagne Bourgogne rappelle qu’en aucun cas ce support créé par ses soins équivaut à une manœuvre de démarchage commercial.

« Une des preuves les plus tangibles à ce propos, insiste Isabelle AUGRAIN, consiste à accueillir des personnes qui ne possèdent pas de compte bancaire au sein de notre établissement… ».

En petit comité, les sessions regroupent le plus souvent entre quinze à vingt porteurs de projets. Ces séances de travail à la couleur café, comme aimait le chanter Serge GAINSBOURG, ont déjà accueilli plus de 250 personnes en quête d’informations précises afin de peaufiner l’optimisation de leur projet.

Une fois, l’étape initiale franchie à Auxerre, la pérennisation du concept à période régulière (le deuxième vendredi du mois) deviendra une simple formalité pour le Crédit agricole et ses partenaires de l’économie…

Dans le milieu du transport autocariste, les Cars MATHIEU font figure de vénérable institution professionnelle en Bourgogne Franche-Comté. Créée en 1907 par un certain monsieur JOSSOT, maraîcher de son état et originaire de la localité de SEIGNELAY (Yonne), l’entreprise va progressivement fructifier pour devenir l’un des leaders de son territoire, multipliant les voyages lointains afin de répondre aux attentes de nombreux touristes bourguignons et d’ailleurs ayant des velléités de découverte de destinations accueillantes comme le Maroc, la Turquie, le Portugal, la Grèce ou les pays de la Scandinavie. Filiale de la société ACKERMANN, autre acteur incontournable de ce segment d’activités, les deux structures ont intégré en janvier 2016 l’entité PROCARS, un gros faiseur en matière de développement de transport touristique et de réseaux urbains qui intervient aujourd’hui sur plusieurs régions françaises…

AUXERRE : Mardi 28 novembre en début d’après-midi : la salle des fêtes des Jonchères à VENOY, implantée à quelques encablures de la capitale de l’Yonne, devrait être bondée de clients potentiels pour accueillir la présentation du nouveau catalogue touristique 2018, conçu par la société des Cars MATHIEU. Ce rendez-vous informatif possédera également une autre dimension : l’opportunité heureuse de célébrer devant près de 300 personnes le quatre-vingt-dixième anniversaire d’une entreprise familiale icaunaise, apparue en 1907 !

Les origines de la future dynastie d’autocaristes

A cette époque, il n’était pas encore question d’acquérir de rutilants cars grand standing pour transporter les équipes fanions de l’AJ Auxerre, les cadres d’entreprises ou les touristes en goguette aux quatre coins du continent européen. Le porteur du projet décida de devenir commissionnaire en achetant toutes les listes de produits que son épouse avait reçu la veille afin de les ramener le soir venu à la clientèle. L’avènement de l’automobile allait bien vite concurrencer le cheval. C’est grâce à un antique modèle FORD que le fondateur de la future maison des Cars MATHIEU continua à transporter les marchandises. Une des filles de ce monsieur JOSSOT allait épouser un certain Robert MATHIEU, le grand-père de l’un des dirigeants, Philippe MATHIEU, qui fera prospérer avec ses frères cette dynastie qui développera brillamment la structure éponyme…

1950 : édition du premier catalogue de voyages…

Il faudra patienter jusqu’en 1950 pour que se transforme petit à petit le cadre professionnel de l’entité. Ce sera l’édition du premier programme de voyages. L’explosion de celui-ci se fera un peu plus tard : au beau milieu des années 1960, avec la multiplicité des offres à partir d’autocars plus modernes et mieux équipés en Europe, sur le pourtour méditerranéen et même en Afrique du Nord.

Sans que le succès ne diminue depuis…

Lors de son discours à la tribune officielle de ce jour commémoratif, Philippe MATHIEU reviendra sur cette épopée extraordinaire vécue par l’ensemble du personnel de l’époque mais aussi de nombreux clients. Il sera naturellement question des nouveautés 2018 et de la présentation de l’épais et esthétique catalogue dévoilant la kyrielle de possibilités pour s’évader l’esprit en compagnie de professionnels maîtrisant amplement le sujet…

La force d’une entité de poids au plan inter-régional : PROCARS

Comme l’expliquera Frédéric JOUY, responsable de PROCARS, de nouveaux thèmes touristiques agrémenteront le contenu de cet opuscule très attendu, notamment ceux orientés vers l’œnologie et la gastronomie. L’approfondissement culturel mais aussi musical s’agrégera à la dimension géographique cette année avec en toile de fond des déclinaisons fortes vers des destinations incontournables à l’instar de l’Italie de la Renaissance, de l’Angleterre vue sous le prisme de l’époque romantique mais aussi celle contemporaine, inféodée aux exploits livresques et cinématographiques du célèbre magicien Harry POTTER créé par J.K. ROWLING !

Ce double événement qui sera d’ailleurs renouvelé à Charny le 01er décembre avec la présentation de l’autre filiale de PROCARS, ACKERMANN, sous un mode opératoire quasi similaire, favorisera la présentation du tout nouveau bus SETRA, véhicule fait de convoitise et de curiosité.

Pour mémoire, précisons que PROCARS représente un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros et accueille un effectif de 300 professionnels agissant sur cinq départements que sont la Seine et Marne, l’Aube, le Loiret, la Marne et l’Yonne. Sa flotte, impressionnante, comprend à ce jour 250 autocars destinés aux transports et voyages, parcours scolaires, tourisme, transports professionnels et d’entreprises, ainsi que les services urbains…

Le joli tour de force musical de France Bleu Auxerre, concocté deux soirs de suite avec la complicité de la Ville de MONETEAU ayant mis à disposition son infrastructure scénique du SKENET’EAU, restera à jamais gravé dans les annales du média radiophonique de l’Yonne. La venue de Florent PAGNY, le mardi 15 novembre, et celle, le lendemain, de CALOGERO, auront comblé les heureux bénéficiaires de places gagnées lors d’un quizz, leur donnant accès à l’impossible : être aux premières loges d’un concert privé et gracieux ! Les auditeurs de la fréquence FM qui ne cesse d’accroître ses parts de marché dans le landerneau de l’audiovisuel régional, se souviendront longtemps de ce double évènement à l’exceptionnelle qualité…

MONETEAU : Une série de questions portant sur la station icaunaise et les carrières de deux des chanteurs les plus populaires du moment aura servi de trame initiale à un jeu proposé par l’antenne radiophonique la plus écoutée du département. Avec une seule contrainte : répondre à ce questionnaire de la manière la plus rapide possible via le multimédia pour prétendre glaner une invitation aux deux soirées « Direct Live », conçues par notre confrère.

Florent PAGNY : un moment phare de ce programme

Les places étant limitées et rares, les auditeurs de la structure radiophonique de la Maison de la Radio durent compter sur leur bonne étoile pour espérer obtenir le précieux accessit leur donnant la possibilité de suivre les prestations réussies de deux artistes que l’on ne présente plus.

Originaire de Châtenoy le Royal, en périphérie de Chalon sur Saône, Florent PAGNY coule aujourd’hui des jours heureux et exotiques en Patagonie, la province la plus méridionale de l’Argentine, où il prend le temps de se ressourcer dans son hacienda au beau milieu d’un cheptel largement pourvu. Mais, il n’en a pas quitté pour autant le show-business et sa créativité reste intacte. Preuve à l’appui, l’auteur de « Si tu veux m’essayer » a présenté plusieurs extraits de son nouvel opus, « Le Présent d’abord », paru cette année, avec la classe qu’on lui connaît...

Le concert de l’ancien leader des CHARTS, CALOGERO, sera précédé le lendemain, par l’excellente prestation de la jeune GERVAISE, artiste de l’Yonne à la renommée grandissante qui au détour de quatre titres, extraits de son nouvel EP (il sera publié en février 2018 et prétexte à un récital donné au même endroit le 24 de ce mois hivernal), et de ses textes corrosifs, entre tendresse et cynisme, plantera le décor. La jeune femme remplira avec virtuosité sa mission de première partie tout en dévoilant des capacités d’interprète de très bon aloi.

La puissance des textes au service de la musique avec CALOGERO

Que dire de la prestation de CALOGERO, accompagné de trois de ses musiciens ayant collaboré avec lui sur la conception du septième album « Liberté Chérie », certifié disque de platine quelques jours après sa sortie et numéro un des ventes en France et en Belgique.

Le bassiste-compositeur et interprète déroula tranquille un set au rythme endiablé et articulé pour l’essentiel de larges extraits de ce nouveau CD enregistré dans les mythiques studios londoniens d’Abbey Road (les Beatles et la crème des groupes anglo-saxons des années 1960/1970) : « Voler de nuit » en hommage au poète/pilote Antoine de Saint-Exupéry, « 1987 » une évocation de ses débuts avec son groupe fétiche de l’époque, « Julie » emplie d’émotion ou encore le tube qui inonde la sphère audiovisuelle depuis la rentrée, « Je joue de la musique » où l’artiste s’appliquera à démontrer ses talents de musicien hors normes à la basse.

A l’unisson, le public conquis du SKENET’EAU reprendra un peu plus tard, et a cappella, la supplique plaintive du précédent hit de 2014, « Un jour au mauvais endroit », et la fameuse phrase si revendicative, « plus jamais ça ! », conférant un supplément d’âme incroyable à cette soirée.

Le texte évoque l’assassinat d’un jeune homme originaire d’Echirolles en banlieue de Grenoble (ville dont est natif le chanteur), tué sauvagement pour un malheureux regard adressé à son futur bourreau, croisé par inadvertance dans la rue…

« Fondamental » où « CALO » exprime le meilleur de lui-même aux claviers et l’inusable « En apesanteur », titres devant être interprétés par deux fois, clôtureront en guise de rappel un tour de chant exemplaire en vertus artistiques, certes un tantinet trop court (une petite heure), mais d’une rare intensité émotionnelle, magnifié par l’excellence acoustique d’un lieu qui mérite amplement l’accueil de spectacles de cet augure…

Le rendez-vous annuel de la Caisse primaire d’assurance maladie  de l’Yonne, ce jeudi 23 novembre au 89 à Auxerre (20 heures), se consacrera à l’une des problématiques fondamentales qui frappe à l’heure actuelle les milieux de la santé en province : à savoir la paupérisation de l’offre de soins en zones urbaines et rurales toutes disciplines confondues. Plusieurs intervenants dont ceux de la DREES s’interrogeront sur la photographie exacte de cette situation complexe à l’aune de 2018 tant au niveau des patients et leurs besoins de recherche d’un médecin traitant que vu du prisme des professionnels de santé (les perspectives offertes par les filières médicales, l’essor de la télémédecine, les Maisons de Santé ou le rôle des pouvoirs publics). Une conférence qui s’annonce passionnante avec néanmoins la volonté pour ses organisateurs de délivrer des messages clairs et positifs vers le grand public. Et plus largement aux 250 000 assurés sociaux que compte le département…   

AUXERRE : Un quart des assurés sociaux français renoncent aujourd’hui à bénéficier de soins par manque de moyens. Une réalité tangible à laquelle font face eux aussi les responsables de la Caisse primaire d’assurance maladie de l’Yonne. L’absence d’interlocuteurs de proximité (les généralistes) conduit à cette situation ubuesque alors que paradoxalement les progrès de la médecine n’ont jamais été aussi aboutis en matière de performances technologiques et thérapeutiques.

Pourtant, les chiffres avancés par l’ODENORE (Observatoire des non-recours aux droits et aux services) traduisent ce profond malaise que vivent les représentants de l’organisme institutionnel. Sans être dans une phase de revendication contestataire contre un système qui a fait ses preuves par le passé, ils constatent néanmoins cet état de fait qui ne correspond plus à leur éthique première : permettre aux assurés sociaux de profiter d’une offre de soins facilitée et accessible à tous…

Un nouveau dispositif mis en place par la CPAM dès 2018…

« A ce titre, devait préciser le directeur de la Caisse primaire d’assurance maladie de l’Yonne, Patrick KAZANDJIAN, lors de la conférence de presse annonciatrice de l’événement, dès avril 2018, la CPAM assurera la promotion d’un dispositif visant à éradiquer le non-recours aux soins, imputable à la précarité sociale et économique du territoire…Nous identifierons les cas les plus aigus afin de les accompagner vers une démarche honorable…».

En revanche, il n’en dira pas davantage sur le mode opérationnel choisi à cet égard. Par contre, le dirigeant de l’établissement de réaffirmer ensuite qu’il était anormal que « les gens paient des cotisations sociales quand ils travaillent mais qu’ils ne puissent pas bénéficier de médecins en cas de nécessité »…

Institué depuis 2004 vis-à-vis des assurés sociaux et des professionnels de santé en quête d’informations, le Conseil public de cette édition 2017 aura le mérite de poser les bonnes interrogations autour de ce sujet ô combien délicat de notre société. Comment trouver un médecin traitant alors que bon nombre de praticiens généralistes font valoir leurs droits à la retraite ou quittent les campagnes faute de motivation ? Comment accompagner les patients en déshérence médicale avec quelles aides pour résoudre l’ensemble de ces difficultés ? Les conférenciers d’un soir auront fort à faire pour apporter des arguments solides qui ne permettent pas au public de sombrer dans une profonde mélancolie faite de souvenirs emprunts de nostalgie lorsque la médecine des villes et celle des champs étaient encore au diapason des réalités sociétales…   

Le rôle de conciliateur de la Caisse primaire d’assurance maladie

Bien sûr, il sera question de préciser le rôle de la conciliatrice de la CPAM à l’écoute 24/24h des assurés sociaux. Naturellement, il sera question de la venue de nouveaux praticiens dans l’Yonne. L’avis du président du Conseil de l’Ordre des médecins, le docteur Alain MIARD, devrait être prépondérant à ce sujet.

L’évolution de la pratique médicale, du développement de la pluridisciplinarité, voire du comportement des patients envers la chose médicale constitueront d’autres pistes de réflexion devant être explorées.

Au-delà de ces aspects de fond, les organisateurs du Conseil public auront aussi pour mission de rappeler les prérogatives essentielles de la Caisse primaire d’assurance maladie. Outre l’accompagnement des professionnels de santé, l’organisme informe à travers de nombreux moyens de communication l’assuré social afin que ce dernier ne soit pas pénalisé sur le ticket modérateur, et dans sa quête de recherche médicale.

« Imposer un médecin traitant n’est pas concevable en soi, devait ajouter le président de la Caisse départementale, Paul GIRARD, néanmoins, nous renouvelons notre demande auprès de la CNAM de pouvoir constituer une brigade de médecins en les salariant et de les envoyer dans certaines zones sensibles où la raréfaction médicale se fait jour… ».

Faudra-t-il développer le principe des médecins salariés pour répondre aux besoins des patients ?

Depuis décembre 2015, le dossier qui a été à plusieurs occasions discuté avec les représentants de la CNAM (Caisse nationale d’assurance maladie) n’a malheureusement pas eu de suite heureuse. Pourtant, on recense une cinquantaine de zones déficitaires sur le département de l’Yonne dont celles de Pont sur Yonne, Migennes, Vermenton…Or, les statistiques, elles, ne trompent pas : en juin 2013, 270 médecins généralistes exerçaient encore leur art sur le territoire. Quatre ans plus tard, les effectifs ont été amputés d’une trentaine de professionnels pour s’établir à 239 praticiens. Les raisons évoquées correspondant à des départs à la retraite…

Rappelant que la CPAM ne pilotait pas la répartition des soins et que celle-ci demeurait à l’apanage du ministère de la Santé, le président de l’organisme institutionnel insista sur l’excellent mode opératoire de son outil qui fonctionne très bien.

« Certes, devait-il renchérir, la demande de salariat au niveau de la médecine ne représente pas la tendance actuelle dans les approches en haut lieu ; mais indéniablement c’est une piste de réflexion vers laquelle nous devons réfléchir à l’instar du département de Saône et Loire qui lance un recrutement d’une trentaine de médecins salariés pour combler ses manques territoriaux… ».

Quant à la présence de médecins d’origine étrangère (Roumanie, pays de l’Est, Espagne, Afrique…), elle peut être opérationnelle en cas d’intégration réussie. Ce qui est le plus souvent le cas.

Maisons de Santé : un développement essentiel à l’offre thérapeutique pluridisciplinaire

La médecine actuelle est aussi confrontée aux orientations spécifiques de ses étudiants malgré un numérus clausus déjà restrictif quant au nombre de praticiens à qualifier chaque année. En fait, trop peu se dirigent vers les spécialités en occultant les aspects généralistes du métier.

Reste le bien-fondé des Maisons de santé qui ne cessent d’augmentent dans le département selon les bassins de vie. En Puisaye, plusieurs d’entre elles fonctionnent de manière très positive et le phénomène est en train de s’étendre à l’ensemble du territoire avec l’aval et le soutien du Conseil départemental.

Quant au développement de l’ambulatoire sur courte durée, il constitue aussi une alternative appréciable à la résolution de bon nombre de problèmes sur lequel s’appuie la Caisse primaire d’assurance maladie qui soutient l’initiative en l’accompagnant de son programme spécifique : PRADO. A condition que la présence des médecins traitants se renforce pour en assurer un suivi rigoureux. Un cercle vertueux vers lequel il faudra nécessairement se conformer à l’avenir pour que les mesures prises en ce sens deviennent efficientes…

Articles

Bannière droite accueil