Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Une quinzaine de dossiers de très haut niveau sont parvenus de toute la France et même d’Allemagne. Plus de 400 clics ont été enregistrés sur le site du CIFA de l’Yonne : preuve que cette opération séduit le plus grand nombre de jeunes talents de la gastronomie. In fine, ce sont quatre futurs grands chefs qui ont été sélectionnés pour concourir le 21 mars prochain à Auxerre. Tous les ingrédients semblent être dorénavant réunis pour faire de cette nouvelle édition un très grand cru où il faudra faire montre de patience avant de connaître l’heureux dénouement de cette épreuve unique en France. Pour mémoire : les concurrents devront réaliser des prouesses derrière les fourneaux afin de concocter un menu complet destiné à être servi à un jury de trente-six membres…

AUXERRE : Directeur technique, lui-même étoilé Michelin et nouveau coach de l’équipe de France de la gastronomie, Romuald FASSENET, toque à la renommée internationale et qui a longtemps prodigué ses conseils à l’équipe nationale du Japon, s’est exprimé il y a quelques jours au nom du jury de l’édition 2018, tout en évoquant les contours opérationnels de ce défi populaire proposé par le centre de formation de l’Yonne, le CIFA d’Auxerre.

Le chef du « Mont Joly », établissement culinaire de grande classe localisé en périphérie de Dole à Sampans (Jura), a divulgué face à la presse les résultats de ce choix qui permettra de qualifier quatre candidats à cette compétition hors normes.

Une compétition relevée autour d’un menu en trois services…

Aux côtés des membres du jury où figuraient Daniel AUBLANC, président de l’Amicale des Cuisiniers de l’Yonne, Bernard VAUSSION, ancien chef de l’Elysée, Dominique COURTIN, conseiller d’enseignement technique, Jean-Marie LAMOUREUX, vice-président de l’Amicale des Cuisiniers de l’Yonne et Eric MOUTARD, président de l’Union des métiers de l’industrie hôtelière de l’Yonne (UMIH), le chef jurassien a dévoilé la liste de ces férus d’Escoffier qui s’affronteront à la loyale et avec beaucoup d’imagination au fond de l’assiette au printemps prochain.

Si le paleron de bœuf avait tenu la vedette lors de la précédente épreuve d’octobre 2017, il n’en sera pas de même le 21 mars 2018 puisque les recettes de ce menu spécial seront articulées autour d’un dos de sandre et écrevisses, avec ingrédients aux choix, en guise d’entrée chaude, une selle d’agneau français, proposée avec trois garnitures dont l’asperge qui est imposée, et des fruits exotiques, servis froids ou chauds pour le dessert. Les candidats disposant d’un budget global de 400 euros TTC pour acheter leurs ingrédients !

Un prix de 5 000 euros récompensera le vainqueur…

Chef de cuisine au club Airbus de Castelmaurou en Haute Garonne, Thierry LAMBERT sera opposé dans cette joute savoureuse à Julien BOUSQUET, chef de partie dans un établissement francilien à Issy le Moulineaux, Loïc VALENTIN, chef de partie au « Jardin de Sainte-Cécile » à Grenoble et à un natif de Bourgogne mais évoluant aujourd’hui en Allemagne, Dominique CHAMPROUX, restaurateur au « Rebstock » à Heilbronn.

Le Défi IRON COOK France est doté d’une enveloppe de 5 000 euros destinée à récompenser le lauréat de l’épreuve. Celle-ci sera présidée par Virginie BASSELOT, meilleur ouvrier de France et chef exécutive du restaurant étoilé « La Réserve » à Genève en Suisse. IRON COOK, concept original dans l’univers des CIFA, est le fruit de l’imaginaire fertile et constructif du directeur de l’établissement auxerrois, Marcel FONTBONNE. Il en a confié l’exécution du projet à Delphine ENGELVIN et à Jean-Luc TABOUREAU, ses proches collaborateurs…

Opérationnelle au sein du Pôle Formation 58/89 à Auxerre, l’IFAG Auxerre Bourgogne accueillera dès janvier 2018 une nouvelle formation continue éligible au CPF, le compte personnel de formation. Cible définie : celles et ceux qui désirent optimiser leur savoir afin d’obtenir un diplôme de cadre dirigeant…

AUXERRE : Destiné à toute personne possédant un bac +3 et désireux d’obtenir un diplôme de niveau bac +5, ce nouveau cycle pédagogique, « IFAG Exécutive », favorisera l’accueil de managers et de chefs d’entreprises en poste lors de séances de travail déclinées un vendredi entier et un samedi matin au rythme de rendez-vous tous les quinze jours.

Dispensés par des intervenants professionnels issus de divers horizons (industrie, grande distribution, services…), les bénéficiaires de ces programmes auront toute la latitude pour se perfectionner et accroître leurs performances managériales, obtenir une formation diplômante de cadre dirigeant en vue d’améliorer les performances de leur entreprise et de valider par un diplôme de niveau 1 leur expérience professionnelle.

Au terme de cette formation, un mémoire professionnel sera présenté aux membres d’un jury. A l’issue de cette ultime étape, les participants obtiendront leur précieux sésame, ce fameux diplôme de manager d’entreprise ou de centre de profit niveau 1.

Cette année, quatre managers et cadres dirigeants avaient suivi la première édition de ce nouveau cursus qui n’en était encore qu’à ses balbutiements. La taille de ce groupe aura permis aux stagiaires de la formation continue d’échanger et de réagir avec les intervenants afin d’acquérir et d’approfondir les connaissances fondamentales aux entreprises d’aujourd’hui.

Comme le confirme la responsable pédagogique de l’IFAG Auxerre Bourgogne, Clémence HARNIST, « cette formation continue « IFAG Exécutive » a représenté un véritable tremplin pour les membres de ce groupe dans leur vie professionnelle… ».

Inscriptions et renseignements auprès de l’établissement au 03.86.49.26.64.

BEAUMONT : Samedi 02 décembre à 9 heures sera célébrée en l’église du village la traditionnelle messe de la Sainte-Barbe des pompiers en l’honneur de celles et ceux qui fréquentent le centre d’intervention de Chemilly Beaumont. Cette manifestation a été mise sur pied dès la naissance de l’association en décembre 2014. Cette année, elle revêtira davantage de solennité en mémoire aux deux sapeurs-pompiers de la commune, disparus récemment.

La cérémonie religieuse sera un peu particulière car célébrée par Monseigneur Hervé GIRAUD, archevêque d’Auxerre Sens, assisté du Père Thierry DEBACKER. Le colonel Jérôme COSTE, directeur du SDIS de l’Yonne, a officialisé sa présence à cette manifestation : il souhaite également à l’avenir s’appuyer sur la notoriété naissante, le dynamisme et les diverses initiatives prises par l’association de Beaumont.

Tous les soldats du feu de l’Yonne ont été conviés à venir assister à cette cérémonie spécifique. Le responsable des pompiers de l’Yonne désire créer à l’échelon du département une aumônerie capable, entre autre, de venir en aide aux pompiers traumatisés par les incivilités qu’ils subissent au quotidien. Leur métier devenant de plus en plus difficile, certains rejoignent le camp de la police et de la gendarmerie...

Plusieurs personnalités politiques et institutionnelles de notre territoire sont attendues dans les travées de la petite église de la bourgade. Sont annoncés le député de l’Yonne et ancien président du Conseil départemental, André VILLIERS, le vice-président du Conseil départemental et président du SDIS (Service départemental d’incendie et de secours), Christophe BONNEFOND et peut-être Patrice LATRON, le nouveau préfet de l’Yonne…

 

Intervenant dans les domaines de la formation en transport et logistique grâce à des cursus qui préparent aux métiers de conducteur routier et conducteur de voyageurs pour les transports en commun, l’organisme dirigé depuis le 01er octobre par Benoît DRILLIEN sur la zone icaunaise, affûte sa ligne stratégique. 2018 n’est plus trop éloignée. Et les projets affluent pour ce groupe national. L’objectif étant de monter en gamme ses offres de service au cours des douze prochains mois à partir de projets très ambitieux…

MONETEAU : « 2018 nous trotte déjà dans la tête ! Nous espérons mettre en place un titre professionnel « grand tourisme » destiné aux conducteurs de car. Il sera un complément de formation au titre professionnel classique. Des unités de valeur spécifiques conçues autour de la maîtrise de la langue anglaise mais aussi la compréhension de l’histoire de l’art ou le fonctionnement des douanes seront requises afin de cibler les bénéficiaires d’un maximum d’atouts orientés vers l’international... ».

Nouveau responsable de la succursale nord-bourguignonne de FORGET FORMATION, référence existante depuis soixante ans en France, Benoît DRILLIEN déroule le film de ce que devrait être l’année 2018. Un exercice plein d’enjeux et de possibilités de croissance. Enregistrant une forte hausse de ses activités en 2016, la structure dépasse aujourd’hui les deux millions d’euros de chiffre d’affaires. Sollicitant une dizaine de partenaires extérieurs, le site de MONETEAU emploie 14 salariés en CDI.

Des axes de formation renforçant les connaissances de la supply chain

« Cette ouverture vers l’international répond à la demande réelle des entreprises de transport de voyageurs, explique le jeune dirigeant, certes, beaucoup de personnes travaillent sur le circuit des autocaristes mais peu se destinent vraiment vers le marché du grand tourisme faute de qualification…et de connaissances ».

L’axe international au niveau du contenu pédagogique constituera le premier temps fort décliné par FORGET FORMATION dès janvier. Il ne sera pas le seul. Il s’accompagnera de nouvelles possibilités comme l’attestation de capacité qui concerne le transport de marchandises. Un bagage indispensable dans l’optique potentielle d’ouvrir une entreprise de transport.

« A l’heure actuelle, il est nécessaire de se rendre à Paris ou en Saône et Loire pour prétendre à cette formation, ajoute Benoît DRILLIEN, nous souhaitons conserver les demandeurs de cette capacité localement… ».

La fonction logistique ne sera pas oubliée par cet apport intense de cycles de formation. Ainsi, la société dont le siège se situe à Rennes (un effectif de 350 personnes dont 220 formateurs pour 23 millions d’euros de chiffre d’affaires…) désire accompagner les futurs préparateurs de commandes vers le savoir. En inculquant vers son public en quête d’éléments informatifs les fondamentaux de la gestion des flux et de la valeur des stocks : bref, les aperçus incontournables de la supply chain.

Parmi les priorités immédiates : un cycle sur la fonction d’ouvrier polyvalent des travaux publics…

Assurant le passage de 35 000 CASES à l’année en France, FORGET FORMATION cible à 95 % des entreprises du tissu industriel ayant des obligations réglementaires obligatoires en matière de transport et logistique (habilitation électrique, chariot élévateur…). C’est l’un des volets de son chiffre d’affaires aux côtés du transport, de la manutention, et du management et de la sécurité.

Fin décembre, le centre de MONETEAU proposera une formation d’ouvrier polyvalent destiné aux travaux publics. « Il s’agira de rechercher la main d’œuvre pour les entreprises de ce segment, explique Benoît DRILLIEN, et d’expliciter à ces stagiaires comment fonctionne un chantier en recevant les bases rudimentaires mais importantes à l’employabilité. Les notions d’assainissement, la découverte des engins, l’AIPR (l’Autorisation d’intervention à proximité des réseaux aériens et enterrés) ou encore l’habilitation électrique avec sa maintenance (un aspect rendu obligatoire au 01er janvier 2018…) serviront de trame à cette cession en petit groupe...».

Pôle Emploi ainsi que les sociétés de travail temporaire devraient fournir le vivier de personnes (une douzaine) en besoin de qualification pour suivre ce programme, conçu en partenariat avec ARICQ BTP, l’organisme de formation et d’accompagnement de la filière en France.

Titulaire d’un Master en communication et marketing obtenu au sein d’une école de commerce à Paris, Laurine LOUBINETZ (24 ans) a su convertir ses acquis validés par le biais de l’alternance pour rejoindre depuis le 06 novembre le groupe de transport en commun régional. En sa nouvelle qualité de chef de projet marketing, communication digitale et relations presse, la jeune femme originaire de l’Essonne aura pour tâches prioritaires d’accroître la visibilité de ce spécialiste des voyages à l’international et des réseaux urbains…

PROVINS (77) : Adepte des disciplines nautiques et adorant se ressourcer au plus près de la nature, Laurine LOUBINETZ ne devrait pas connaître l’oisiveté au cours de ces prochaines semaines. Cette jeune femme, native de Saint-Germain les Corbeil (Essonne), n’a pas hésité un seul instant à se projeter à soixante kilomètres de là, pour relever le challenge que lui a proposé Frédéric JOUY, responsable de PROCARS, l’un des acteurs clés dans l’univers des transports en commun en Ile de France, Champagne Ardennes mais aussi Bourgogne Franche-Comté.

Renforcer la présence et l’image de l’entreprise vers les réseaux sociaux

Diplôme calé au fond de sa besace, ce pur produit d’une  école de commerce de la capitale accède ainsi à son premier poste de cadre en contrat à durée indéterminée, forte de ses expériences acquises grâce à la pratique de l’alternance en entreprise. Durant son cursus, Laurine a aiguisé ses connaissances théoriques en tant que chargée de communication auprès de la Caisse primaire d’assurance maladie de l’Essonne, puis à la SYMAG, une filiale de la BNP à Villejuif (Val de Marne).

Soucieux de pourvoir rapidement le nouveau poste de chargé de communication et de marketing qu’il avait décidé de créer en 2017, le dirigeant de PROCARS a conçu la feuille de route stratégique de sa future collaboratrice. Laurine LOUBINETZ aura pour mission initiale de développer un site multimédia, indispensable au rayonnement numérique de l’entreprise aux 300 salariés.

Booster la présence de l’entreprise sur les réseaux sociaux (FACEBOOK avec une refonte de l’existant ou la création de pages informatives vers LINKEDIN) constituera un autre volet du cahier des charges inhérent à la jeune femme. L’optimisation des relations publiques à travers la mise en place d’événementiels et les contacts envers les représentants des médias seront abordés en parallèle.

A terme, le pôle communication et marketing devrait s’étoffer avec l’apport de nouvelles compétences qui assureront la dynamique de l’entreprise en interne et au sein de ses différentes filiales (ACKERMANN, Cars MATHIEU, PROCARS Sénonais…) mais aussi vers l’externe.

Articles

Bannière droite accueil