Décrété en 2017, le Schéma départemental de développement du tourisme enregistre une phase d’efficience exponentielle dans son application. Des vingt-neuf actions prioritaires établies à l’époque, près de 90 % d’entre elles ont depuis été lancées avec un réalisme révélateur de l’enthousiasme observé par les acteurs institutionnels et professionnels de la filière. Corroborant ainsi ce désir collectif de promouvoir l’attractivité d’un territoire qui s’appuie de plus en plus sur son patrimoine historique. A mi-parcours, le bilan de ce schéma traduit une volonté commune de réussite…d’autant que les idées jaillissent en nombre en faveur de la poursuite de cette convergence d’intérêts.

VEZELAY : Ce n’était sur le papier qu’un simple point d’étape. Mais, il s’est avéré ô combien passionnant pour l’ensemble des acteurs de la filière tourisme, l’une des clés de voûte de l’activité économique de notre territoire. Concevoir ce rendez-vous à mi-parcours de la déclinaison de ce Schéma de développement aura permis d’y voir plus clair sur les chantiers en cours. Notamment ceux relatifs aux vingt-neuf actions prioritaires qui avaient été répertoriées dès 2017, date de la mise en place de ce plan promotionnel favorable à cette corporation.

Partant du postulat qu’un schéma n’est jamais figé dans le temps, il fut aussi question pour les cent-cinquante personnes prenant part à ces échanges nourris et constructifs de pouvoir apporter des idées supplémentaires au concept de base.

D’où le point de départ de cette invitation adressée à toute cette matière grise, issue des hébergeurs, prestataires d’activités de loisirs, offices du tourisme, gestionnaires de châteaux et de musées, mais également des élus.

 

 

Entre présentation pédagogique et ateliers ludiques…

 

Organisé conjointement par le Conseil départemental et l’agence de développement touristique, Yonne Tourisme, l’évènement eut tôt fait de s’installer à la Maison de Santé, sise à Vézelay, un cadre propice pour travailler en séance plénière, agrémentée de quelques ateliers.

Mais, in fine, à quoi auront servi ces assises, appellation distinctive officielle de cette grande journée de réflexion ?

« L’objectif affiché de cet évènement, expliqua la présidente de l’agence Yonne Tourisme, Anne JERUSALEM, était de réunir la plus importante proportion de professionnels du tourisme et d’institutionnels afin de les faire travailler autour d’une thématique précise : la valorisation de la filière patrimoine… ».

De petits groupes purent se former et œuvrer sous le prisme de la formulation participative pour explorer les points de vue des uns et découvrir les attentes des autres en matière de projets potentiellement applicables sur notre territoire. Un vrai brainstorming en vue de construire des pistes d’actions tangibles…

Il aura fallu tout le talent organisationnel de l’agence de communication, Signe des Temps, par ailleurs lauréate du Trophée or de la meilleure agence de conseil en attractivité territoriale 2019, pour venir à bout de cet exercice grandeur nature devant accoucher de projets détonants. Abordée de manière ludique, la séance offrit une excellente captation d’idées novatrices soumis en bout de course à la vérité de l’applaudimètre. Un exercice impitoyable et direct pour trancher dans le tas !

 

 

Un « Grand débat » participatif autour de la filière tourisme…

 

Cet ersatz de « Grand débat » à la sauce départementale n’avait pas planté son décorum à Vézelay par pur hasard. Puisque la thématique du jour se rapportait à la valorisation du patrimoine, produire un vibrant écho en souvenir du quarantième anniversaire de l’inscription de la Colline éternelle au patrimoine mondial de l’UNESCO fut beaucoup plus qu’un simple clin d’œil. Tout un symbole, assurément !

Parmi ses axes prioritaires, le Schéma 2017/2021 proposait de pérenniser la politique de commercialisation et de promotion du territoire en liaison avec la stratégie régionale ; de renforcer la performance de l’offre touristique, de valoriser et promouvoir les filières et territoires d’excellence ; enfin, de placer l’itinérance au cœur de la stratégie touristique départementale.

Vis-à-vis de ce dernier item, Anne JERUSALEM et son encadrement évoquaient lors d’une conférence de presse qui suivit le déploiement de la nouvelle signalétique sur les axes autoroutiers.

« Nous savons où nous allons y compris au niveau budgétaire sur ce type de dossier. Avec une enveloppe de 220 000 euros dispatchés annuellement sur les cinq ans à venir… ».

 

 

D’autres éléments essentiels ont déjà été réalisés à mi-parcours de ce plan stratégique ambitieux : la mise en œuvre de programme d’actions dans le cadre de l’opération « Grand site de Vézelay », le renforcement et la promotion de l’offre inhérente à la famille, et la convergence des actions de commercialisation de l’offre groupe pour mieux vendre la destination.

En 2020, des pistes devraient se concrétiser autour de l’artisanat d’art avec un essor de l’accueil privilégié des touristes. Quant à l’offre nature, elle devrait fournir de réelles potentialités de développement.

Précisons qu’en recevant ses rencontres nationales à Auxerre en février 2020, le tourisme fluvial, autre ressource phénoménale à exploiter, devrait être boosté à l’avenir avec une recrudescence des contrats validés avec les canaux, assortis de la réhabilitation de maisons éclusières. Soixante-douze projets de ce type existent déjà sur la totalité de la Bourgogne.

 

 

 

 

 

Posséder le statut privilégié de senior dans notre société actuelle, c’est surtout bénéficier d’une noria de possibilités pour se distraire, se cultiver, se détendre, se soigner et se maintenir en forme. Deux jours durant, les « Cheveux d’argent » sont au centre de tous les intérêts lors de cet évènementiel, troisième du nom, concocté par le Département de l’Yonne, avec le concours de son partenaire, Centre France Parc Expo…

AUXERRE: Deux stars de l’indéboulonnable série audiovisuelle « Camping Paradis », Jennifer LAURET et Patrick PAROUX, apporteront leurs crédits au parrainage de cette édition automnale d’un salon qui gagne en popularité chaque année.

Après Danièle GILBERT et Danièle EVENOU, marraines à la désinvolture exubérante, les organisateurs de cet évènementiel annuel ont encore une fois opté pour le vedettariat cathodique pour booster une manifestation qui rassemble plus de cent exposants issus des milieux associatifs et professionnels.

Fidèle à leur sens organisationnel pratico-pratique, les chefs de file de Centre France Parc Expo, Guy ROS et Sébastien FUENTES, ont aménagé leur animation en huit villages thématiques représentant de grands domaines d’actualité pour les plus de 60 ans : la santé, le soutien aux aidants, le maintien à domicile, l’aménagement de l’habitat, les loisirs, la culture, la gastronomie, le sport…

Quant aux ateliers démonstratifs, ils sont pléthoriques avec un espace dédié au Code de la route, un simulateur de conduite fourni par GROUPAMA Paris Val-de-Loire, l’incontournable thé dansant, l’initiation aux danses country et latino, la mini-ferme, l’appartement adapté, etc.

 

 

Signature d’un accord de partenariat avec la CARSAT…

 

Côté officiel, le président du Conseil départemental Patrick GENDRAUD procèdera à l’inauguration de ce rendez-vous convivial et informatif dès 10 heures, ce vendredi, aux côtés des acteurs de télévision et de l’ambassadrice artistique locale de cet évènement, la chanteuse Christelle LOURY.

Un temps fort qui sera suivi de la signature de la convention CARSAT (Caisse d’assurance retraite et santé au travail) dans le cadre de la mise en place du Schéma départemental de l’autonomie 2019/2023.

L’organe de l’exécutif territorial a pour objectif de renforcer la coordination avec la CARSAT Bourgogne Franche-Comté en s’appuyant sur des actions déclinées en faveur des personnes âgées.

L’après-midi, une conférence intergénérationnelle illustré par le livre témoignage, « Yvonne ne veut pas partir », sera animée par ses deux auteurs, Dominique COJAN et Jean-Eric FRAY.

 

 

Une forte délégation d’étudiants de l’Ecole de Gestion et de Commerce de Sens a participé mi-septembre à la 14ème édition de ce rendez-vous voué à la découverte culturelle et touristique de la capitale auboise. Cette judicieuse initiative pourrait-elle se décliner à l’avenir dans l’ancienne cité des Sénons ?

TROYES (Aube) : Pour la seconde année consécutive, les milieux estudiantins de la ville la plus septentrionale de l’Yonne ont pris part avec un réel enthousiasme aux « Clés de Troyes », le rendez-vous étudiant de la rentrée.

Manifestation à vocation polyculturelle, l’évènement se présentait sous la forme d’un raid urbain inter-établissements par équipe de six membres. L’épreuve était dotée de trente mille euros de récompenses ! De quoi joindre allègrement l’utile à l’agréable…

Activités sportives et ludiques (bowling, laser game, escape game…), concert, tournoi de football virtuel (merci FIFA 2019 !) composaient les ingrédients de ces retrouvailles bon enfant vers lesquelles affluèrent plus de mille cinq cents universitaires de Troyes et de Sens.

Seuls les jeunes représentants de Chaumont manquaient curieusement à l’appel alors que la manifestation se déroulait pourtant sous l’égide du rapprochement tripartite ordonnancé dans le cadre de la grande métropole unissant les trois villes.

Arpentant à pied les rues historiques du cœur de ville, les jeunes gens découvraient le patrimoine de l’agglomération à partir d’ateliers ludiques et pédagogiques.

Cette escapade auboise sur la journée aura été bénéfique pour les étudiants de l’EGC, chère au responsable du pôle formation de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, Hervé AUBERGER, puisque l’une des équipes obtiendra une distinction au terme de ce périple insolite.

Désormais, du côté de l’établissement d’enseignement supérieur icaunais, on s’interroge sur l’opportunité de pouvoir reproduire in situ une animation analogue ouverte aux étudiants de Chaumont et de Troyes.

Une initiative heureuse qui ne pourrait que renforcer les liens des trois villes signataires de la convention de partenariat initiée dans le cadre de la Métropole…

Un article réalisé avec le concours de la Ville de Sens et la Communauté du Grand-Sénonais.

 

 

Le 28 et 29 septembre, l’association « Sur les traces du loup » organise la deuxième édition des journées consacrées à ce mammifère qui fait beaucoup parler de lui à l’heure actuelle. L’occasion de mieux connaître cet animal qui fait son retour dans l’Yonne à l’état naturel…

TOUCY : Dès 11h ce samedi, à la pyramide du Loup, les enfants et parents pourront partir à la quête du fameux animal autour d’un rallye photo et de petits louveteaux bien connus du domaine.

Si vous ratez celle de samedi, pas de souci, il existe une séance de rattrapage dès le lendemain à 10 heures !

Trois conférences auront également lieu, le samedi à 15h avec Olivier GUDER et ses photos sur les ours, les loups et le lynx, à 20h avec Jean-Marc LANDRY, biologiste diplômé de l’université de Neuchâtel, éthologue et expert de la biologie du loup en système pastoral. Il évoquera le retour du loup en Bourgogne et en France. Enfin, le dimanche à 14h30, ultime rendez-vous instructif avec Laurent TESTOT, écrivain, journaliste et conférencier.

 

 

L’occasion sera donnée de pouvoir approcher la meute de loups arctiques et canadiens de Pierre CADEAC, éleveur et dresseur pour le cinéma. Il sera présent sur le site samedi à 16h30 et dimanche à 10h30.

Pour conclure, un concours d’arts plastiques, un baptême de « cani-kart » et les animaux de la ferme itinérante animeront le programme de ces deux journées.

Tarif et renseignements complémentaires sur le site http://www.lapyramideduloup.com/journees-du-loup/ ou 09 54 94 64 47.

Maryline GANDON

Fonctionnelle depuis plus de deux mois, la seconde boutique « tremplin » de la capitale de l’Yonne a reçu la visite d’une délégation d’officiels, au terme de la tournée des chantiers concoctée par l’Office Auxerrois de l’Habitat. Le spécialiste de la gougère accommodée aux particularismes culinaires de notre terroir connaît la réussite grâce à ce dispositif facilitateur…

AUXERRE : Le jeune dirigeant de la structure n’en démord pas : avoir pu profiter des avantages liés au programme des « boutiques tremplins » initiées par la Ville est une sacrée aubaine selon lui.

Outre le fait de pouvoir disposer d’un pignon sur rue exceptionnel car situé sur la place Saint-Nicolas, Aymeric LUCZKIEWICZ a vu ses charges d’installation s’alléger de manière drastique dès la réception des locaux.

L’Agglomération de l’Auxerrois honore à hauteur de 50 % la caution du jeune homme et ce pour la durée des dix-huit premiers mois après son installation.  

Mais, ce n’est pas la seule surprise dont profite pleinement le jeune entrepreneur qui s’est lancé dans cette folle aventure de l’indépendance professionnelle avec succès depuis plusieurs mois.

Initialement, le concept des « boutiques tremplins » se limitait à recevoir en ses murs un nouveau commerce ne devant pas excéder dix-huit mois de présence. Or, et selon la volonté de ses auteurs, la Ville d’Auxerre et l’Office Auxerrois de l’Habitat, le délai imparti à cet accueil synonyme de précieux coup de pouce n’a plus de limite temporelle !

« Dorénavant, précise le maire d’Auxerre et président de la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois, Guy FEREZ, les commerces accueillis par ce programme en phase de développement pourront rester plus longtemps… ».

 

Une boutique tremplin située à un point névralgique…

 

Doté d’un espace ergonomique de trente mètres carrés, assorti d’une annexe faisant office de laboratoire, le responsable de PYNEAU PRUNUTZ (une appellation singulièrement insolite qui rappelle les patronymes des deux créateurs du fameux amuse-bouche originaire de Bourgogne) a connu une très belle saison estivale, grâce à un flux incessant de touristes.

Une enveloppe avoisinant les dix mille euros a été débloquée pour assurer l’aménagement de ladite boutique. Sachant que le maître d’ouvrage n’était autre que l’Office Auxerrois de l’Habitat, propriétaire des lieux.

Lors de la visite, plus de découverte qu’officielle, Guy FEREZ, accompagné du président de l’OAH, Jacques HOJLO, et de Guy PARIS, premier-adjoint ont apprécié les caractéristiques techniques de la boutique, remise à neuf lors de travaux ayant eu lieu en mai dernier.

En parallèle, ils se sont montrés aussi épicuriens en dégustant les savoureuses (et étonnantes) gougères aux multiples saveurs qui ont fait la renommée de cette structure artisanale. Mention très bien, également, pour la nouvelle gamme de crakers, 100 % made in Yonne !

Page 1 sur 38
Bannière droite accueil
Bannière footer