Concoctée en étroite osmose avec les offices de tourisme du territoire, la nouvelle publication à l’estampille de l’agence de développement touristique s’adapte au délicat contexte sanitaire. Celui, en substance qui se profile pour 2021 : à savoir des déplacements qui se feront en comité restreint pour les groupes sur les sites d’exception de l’Yonne…

AUXERRE : Service commercial de l’agence Yonne Tourisme, Yonne Réservation évoque déjà la future saison 2021. En éditant son tout nouveau guide qui est destiné aux voyageurs privilégiant les déplacements en groupe.

Dans cet opus qui s’est singulièrement adapté à la crise sanitaire dans ses préconisations, trente-deux excursions et séjours clés en main dont cinq nouveaux itinéraires alléchants sont mis sous le feu des projecteurs.

Des circuits finement ciselés qui portent des appellations évocatrices de la quête constante d’un bien-être intellectuel (« L’encre de leur plume », « La voie de ses maîtres ») ou de la part de secrets qui nimbe notre territoire (« Mystères et légendes en Bourgogne »).

In fine, ce sont ainsi cent-cinquante prestataires, des professionnels du cru soutenus et référencés par l’agence de développement touristique, qui reçoivent la bénédiction scripturale de cet ouvrage, publié à 9 000 exemplaires.

Conçu pour le public francophone, le document a pour vocation d’être largement distribué auprès de prospects et clients déjà émoustillés à l’idée de découvrir notre département.

Crise oblige, Yonne Tourisme, acteur inéluctable de l’activité touristique depuis trois décennies en Bourgogne septentrionale, offre avec le fruit de ce travail de compilation une réponse la plus adaptée possible aux besoins de ces petits groupes qui n’excèdent pas une vingtaine d’unités.

 

En savoir plus :

Ces idées de circuits ou de séjours sont à consulter sur le site www.groupes-yonne.com

 

Prévu le 07 novembre, le rendez-vous annuel permettant aux fervents admirateurs du vignoble du Grand Auxerrois de se retrouver en de bonnes circonstances ne se déroulera pas. La cause est imputable à la recrudescence de la COVID-19. Celle-ci perturbe la programmation de bon nombre d’évènementiels se supprimant les uns après les autres. La filière viticole en fait les frais…

AUXERRE : Les organisateurs conservaient encore un mince espoir. Guettant scrupuleusement la moindre des directives gouvernementales. Des décisions qui auraient pu éclaircir l’horizon et apporter un peu de visibilité et de sérénité quant aux prochaines semaines.  

Mais, l’aggravation du contexte sanitaire n’a fait qu’accélérer les choses du côté du BIVB et des professionnels de la filière viticole inféodés à l’organisation.

C’est donc avec beaucoup de regrets que les instigateurs de ce traditionnel concours des vins du Grand-Auxerrois ont pris acte d’annuler purement et simplement la manifestation. Un rendez-vous qui réunit chaque année tous les passionnés de la chose vineuse, qu’ils soient professionnels ou de fervents épicuriens.

Le comité s’est fendu d’un bref message, teinté de tristesse mais aussi d’espérance en vue de la future édition, programmée en…2021.

 

Voilà une excellente nouvelle qui apporte un peu de baume au cœur en cette période de sinistrose pour les professionnels du tourisme. L’établissement de Vermenton vient d’être labellisé, recevant il y a peu l’Ecolabel Européen destiné à mettre en valeur des hébergements touristiques. Un accessit qui récompense le travail effectué par ses propriétaires, Béatrice et Louis-Marie MAUVAIS…

VERMENTON: Récompensant les initiatives développées autour du tourisme durable et co-responsable, le label des hébergements touristiques Ecolabel Européen vient d’être attribué pour la toute première fois dans le département de l’Yonne. Cette labélisation a été délivrée par la chargée de clientèle de l’organisme certificateur, l’AFNOR, Anne-Marie TOUQUOY.

Cette dernière a non seulement annoncé l’excellente nouvelle aux deux bénéficiaires de ce label continental, Béatrice et Louis-Marie MAUVAIS (le couple gère également la destinée d’un édifice séculaire, l’abbaye de REIGNY) mais elle leur a remis en aparté un kit communication complet, favorisant l’identification du site comme étant une référence en matière de tourisme durable.

Adeptes d’un tourisme vert, respectueux de l’environnement, Béatrice et Louis-Marie MAUVAIS ont redonné vie depuis 2018 à l’ancienne maison de retraite locale, devenue aujourd’hui un gîte très prisé des touristes de groupe. Quarante-quatre chambres peuvent accueillir dans des conditions agréables les voyageurs.

 

 

 

Parmi les critères sélectifs de ce label européen, encore trop peu usité en Bourgogne (quelques rares établissements seulement en sont détenteurs), notons l’emploi de produits non toxiques pour l’entretien, les économies énergétiques réalisées dans le bâtiment, le contrôle de la consommation de l’eau ou encore le désir de communiquer autour de ce label.

Le Logis Saint-François, en outre, possède une très belle cuisine, entièrement équipée. Ses propriétaires souhaitent nouer un partenariat avec un chef cuisinier pour que ce dernier puisse proposer des prestations culinaires de qualité in situ aux clients. Une réflexion qui apporterait un supplément d’âme à ce lieu et qui le renforcerait dans son attractivité commerciale…

 

 

L’information a été dévoilée par le fondateur de la fameuse collection touristique Philippe GLOAGUEN, en personne, lors du lancement du guide consacré à l’oenotourisme en Bourgogne et dans le Jura. Le territoire du Morvan se verra doté de son propre guide à la célèbre estampille, et ce dès l’année prochaine…

Saint-Nicolas-les-Cîteaux : « Je ne suis pas sûr qu’il soit encore nécessaire de faire la promotion de la Bourgogne et de son territoire ! ». La phrase a été prononcée en conclusion de la prise de parole de Philippe GLOAGUEN, lors de la cérémonie de lancement du nouvel opus publié aux éditions Hachette, sous le prisme du Routard le 23 septembre dernier à l’abbaye de Cîteaux.

Et pourtant, l’un des territoires de cette contrée que nous chérissons tant fera encore la une de l’actualité livresque, catégorie tourisme aventureux aux bonnes adresses savamment sélectionnées, dès la saison prochaine.

Après la publication de différents ouvrages sur la Bourgogne du Sud à bicyclette, les canaux de Bourgogne ou encore celui exclusivement dédié à celui du Nivernais, 2021 nous permettra de voir s’agrandir la collection de ces guides si précieux et bien ficelés, contenant leur multitude de belles références gastronomique, vinicoles et humaines, avec le Morvan.

Un choix logique pour le cofondateur, directeur de collection et auteur Philippe GLOAGUEN qui a pu découvrir l’existence de la région bourguignonne en 1966 lors de la projection de « La Grande Vadrouille », film mythique au demeurant, sur l’un des écrans cinématographiques de l’Hexagone !

Partant du postulat que les Français ne connaissaient pas forcément le pays où ils vivaient, le chef d’entreprise a développé une collection d’ouvrages propre aux particularismes de nos régions et territoires. En parallèle des opus réalisés vers des destinations plus exotiques, aux quatre coins de la planète.

 

La Bourgogne, région qui attire les convergences des touristes français et étrangers...

 

Réédité chaque année avec beaucoup de succès, le guide générique présentant la Bourgogne dans son ensemble demeure l’une des meilleures ventes de la collection. Prouvant l’appétence des touristes français et étrangers (américains, britanniques, allemands…) envers cette contrée.

Territoire un peu moins connu du fait de son éloignement des grands axes de circulation, mais au demeurant toujours dans son jus au niveau de l’authenticité et le cadre champêtre, le Morvan sera donc la prochaine cible des journalistes/rédacteurs du guide. Sachant qu’un ouvrage nécessite plusieurs mois de préparatifs en amont et de séquences informatives vécues sur le terrain.

Celui qui ne boit que du bourgogne depuis dix ans nous a déjà mis l’eau à la bouche en annonçant la nouvelle de ce choix éditorial qui n’est que justice pour ce Morvan, soutenu par le Conseil départemental de l’Yonne, entre autres, à sa promotion grâce à son fameux Parc naturel.

On a déjà hâte de le compulser pour découvrir entre 350 et 400 bonnes adresses à ne pas manquer !

 

Il était attendu depuis fort longtemps par les épicuriens. Désormais, l’opus trône en tête de gondole dans toutes les librairies dignes de cette appellation. Et ce, depuis le 23 septembre, date de sa publication officielle. C’est dans un lieu chargé d’histoire, l’Abbaye de Cîteaux, qu’a été dévoilée il y a quelques jours la première mouture de ce condensé de bonnes adresses et de plans sympas. Un ouvrage, certes, à destination des amateurs de nectars et de grands crus. Mais, aussi pour celles et ceux qui privilégient l’oenotourisme parmi leurs priorités ludiques et culturelles…

SAINT-NICOLAS-LES-CITEAUX (Côte d’Or) : Après les vignobles du sud de la France et ceux, mythiques, de la Gironde, le Routard pose enfin ses valises en Bourgogne et dans le prolongement vers le Jura limitrophe pour y consacrer le troisième coup de cœur scriptural de sa nouvelle collection, faisant référence aux nobles produits de la viticulture.

Une agréable opportunité pour passer au crible et dans ses moindres détails ce qui se fait de mieux dans l’une des filières économiques prégnantes de ce territoire : le vin.

En 224 pages, et pour la modique somme de 14 euros, « Le Routard Oenotourisme en Bourgogne/Jura » offre l’excellente occasion à son lectorat de s’immerger dans l’un des terroirs les plus connus et reconnus au monde. Grâce à des adresses soigneusement sélectionnées sur le terrain, le plus souvent labellisées « Vignobles & Découvertes ».

Le projet est né d’un fructueux partenariat concocté avec le soutien de plusieurs acteurs prépondérants de ce tourisme vert qui ne cesse de croître d’année en année.

Soit Bourgogne Franche-Comté Tourisme et les agences de développement touristique issus des cinq départements concernés par ce guide pédagogique : la Côte d’Or, le Jura, la Nièvre, la Saône-et-Loire, et l’Yonne.

 

 

Découvrir la diversité de ces vignobles reconnus dans le monde

 

Labellisés au patrimoine de l’UNESCO avec ses « Climats de Bourgogne », notre contrée possède des noms de prestige qui font miroiter les yeux parfois embués de plaisir des oenophiles, à l’instar de Chambertin, Romanée-Conti, Clos de Vougeot, Côte de Nuits, etc.

Mais, ces belles références ne doivent pas faire oublier la diversité de ces vignobles qui s’étirent du nord au sud et d’est en ouest. Depuis l’an 1098, et l’édification de l’Abbaye de Cîteaux d’où est partie cette soif inextinguible autour du vin grâce au labeur passionné des moines, la Bourgogne de la viticulture brille de mille feux aux quatre coins du globe.

On aura donc apprécié le symbole fort de ce lancement, dans les murs séculaires de la salle de l’Oratoire, en présence de l’économe des lieux, Frère Benoît et de l’édile de la commune. Mais, aussi de Loïc NIEPCERON, président de BFC Tourisme et des responsables des agences touristiques départementales.

A travers ses dix vignobles labellisés « Vignobles & Découvertes », l’ouvrage nous invite à la compréhension millimétrée et complexe de cette mosaïque de terroirs aux arômes et saveurs incomparables. Mettant en valeur le travail des vignerons, la visite de leurs caves, mais aussi de balades dans leurs vignes et de visites patrimoniales et culturelles alentour…

La présentation des cépages et les clés offertes pour mieux s’imprégner des appellations font de ce guide millésimé 2020 un grand cru à mettre entre toutes les mains.

Au nom de cet art de vivre à la française où on l’aime se retrouver autour d’un verre pour en déguster le contenu, humer son parfum, en apprécier ses couleurs, avant de l’avaler doucement avec précaution et le comparer en guise de partage avec un autre de ces nectars dont les vignerons ont le secret…

 

 

En savoir plus :

Le Guide du Routard Oenotourisme en Bourgogne et Jura

Editions Hachette

224 pages,

14 euros

Paru depuis le 23 septembre 2020

 

Page 1 sur 55

Articles

Bannière droite accueil