Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Ce n’est pas un opus ordinaire comme tant d’autres. Même si dans ce premier livre, l’auteure expose sa déchéance mentale et physique qui s’identifie à ce long parcours du combattant mené contre la maladie. Faisant fi de la fatalité, sa manière positive de reprendre sa santé en main malgré l’implacable diagnostic du monde médical procure du baume au cœur pour celles et ceux qui sont d’éternels battants. A dévorer au nom de l’optimisme !

INTERVIEW : Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Je ne suis pas quelqu’un qui aime parler de moi, de mon histoire. Je suis plutôt une personne pudique et à la fois, je suis authentique. Si je pense que mon vécu peut aider quelqu’un, alors je deviens alors intarissable sur le sujet. Beaucoup de personnes m’ont incité à écrire ce livre, en me disant que cela aiderait beaucoup de malades. Cela m’a réellement motivé.

C’est pourquoi, le livre se construit en deux parties. Dans la première, j’évoque la maladie, le diagnostic, les répercussions sur ma famille, mon travail, mon entourage, et tous les découragements …et puis surtout il y a le rebond. Le jour où j'ai enfin décidé de guérir, le titre de cet ouvrage…

J’y partage tout ce que j'ai mis en place pour passer d'un état grabataire à un état de pleine forme sans médicaments.

Et en dehors de l’écriture que faites-vous professionnellement ?

A la suite de ce parcours j’ai changé de vie professionnelle. J’ai abandonné le milieu où j’évoluais ainsi que le stress qui m’a conduit, entre autres à la maladie.

Je me suis formée à différentes techniques pour devenir psycho-praticienne en relation d’aide, hypno-thérapeute et coach en élévation de conscience. Je consacre désormais mon temps à aider les autres à retrouver une guérison émotionnelle, relationnelle, psychologique et énergétique.

 

 

 

J’organise également des formations sur ces différentes pratiques, et sur la psychologie de l’enfant. Comme celle proposée en juin aux thérapeutes voulant se former. Je vais d’ailleurs organiser une nouvelle formation sur l’EFT (Emotionnal Freedom Technic) pour donner suite à nombreuses demandes. J’aimerai présenter une conférence sur la guérison émotionnelle sur Auxerre, étant installée dans l’Yonne.

Vous êtes également une youtubeuse ?

Effectivement, je propose deux vidéos par semaine, sur différents sujets : la spondylarthrite ankylosante, et comment je m’en suis sortie, la vie après la mort, les enfants, le développement personnel…

J’adore m’exprimer via la caméra. C’est quelque chose de naturel, et je suis très contente de l’engouement que cela prend. Le nombre d’abonnés croissant depuis quelques mois (de 500 à plus de 6 000 aujourd’hui en l’espace d’un an) le prouve. Cela m’incite à continuer.

Où peut-on trouver votre livre ?

Pour le publier, je l’ai autoédité en attendant de trouver une maison spécialisée. On peut le trouver directement chez Cultura à Auxerre ou sur Amazon.

 

En savoir plus

Site : www.beunetre.fr

You tube : https://www.youtube.com/channel/UCXhsir8SymeH7aM6egUvGzQ

Facebook : https://www.facebook.com/nathaliebalace.coach/

 

Propos recueillis par Maryline GANDON

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Construite dans le prolongement de la section Sens-Est-Maillot et de la rocade Nord-Ouest, la déviation sud de Sens poursuit sa phase deux sans encombre depuis la reprise du chantier le 15 avril. Cette voie de 14 kilomètres permettra d’assurer la liaison de la RD 660 entre les giratoires de Gron et en sortie de l’A19. Elle sera mise en service en 2022…

SENS : Plus trente ans plus tard, le projet poursuit sa route. Le projet de déviation de la RD 660, initié à la fin des années 80, avait pour objectif de soulager le centre-ville de Sens et de réduire le bruit à l’intérieur de la ville et dans les traversées des bourgs de Paron et de Subligny.

Une entreprise de longue haleine dont une bonne partie a été dédiée aux négociations avec les propriétaires pour l’acquisition des terrains ainsi qu’au réaménagement des parcelles.

« Je suis arrivé à Gron en 2000. Le maire adjoint de l’époque M. GUIBELIN m’avait dit : d’ici 2005, on aura la déviation. Elle a vingt ans de retard, mais elle va bien arriver » plaisante Gauthier PAJONA, adjoint à la mairie de Gron en charge des travaux, de l’urbanisme et de la voirie.

Cette rocade fut déclarée d’utilité publique le 18 septembre 1996 et la construction de la première section reliant la RD 606 à la RD 72 à Gron, alors pris en charge par l’Etat, s’est achevée en 2002. Mais en 2006, la RN 60 est déclassée par décret du 05 décembre 2005. Cela entraîne un transfert de la maîtrise d’ouvrage et du financement des travaux au département de l’Yonne. Ce que déplore Patrick GENDRAUD, président du Conseil Départemental, vue l’ampleur de l’ouvrage.

 

 

L’un des projets les plus lourds supportés par le département

 

Hormis les procédures foncières et le temps alloué aux sondages archéologiques, le montant des travaux pris en charge par le département en raison du désengagement de l’Etat a été particulièrement contraignant. Mais ces travaux, qui doivent relier la RD 660 et la sortie de l'A19, devenaient une nécessité.

« Quand on a été conduit à prévoir les investissements routiers, j’ai tout de suite pensé à la déviation de Sens pour diverses raisons » explique Patrick GENDRAUD. Des ouvrages d’art construits en amont, dont le pont de Collemiers, qui se dégradent, une bande de roulement inutile, « c’était un peu ce que j’appelle du gâchis » estime le président qui souhaitait « une utilisation plus rationnelle des deniers publics ». Il s’agissait tout bonnement de terminer la déviation.

 

 

D’un montant total de 30 millions d’euros, dont plus de 11 767 067 euros dédiés à la phase II, la construction de la déviation sud est un chantier de très grande envergure à l’échelle locale et même nationale.

« Le chantier global représente plus qu’une année de budget » précise Christophe BONNEFOND, vice-président du Conseil Départemental de l'Yonne (9 millions en 2019 et 26 millions en 2020).

Le Département a financé ce chantier pour un montant de 16,5 millions d’euros. La Région Bourgogne-Franche-Comté et le Grand Sénonais ont contribué financièrement à sa réalisation à hauteur de 22,5 % chacun.

 

Une seconde phase dans les délais

 

Lancée au début de l’année 2020, la seconde phase de construction de la déviation sud trouve son rythme de croisière en dépit de la période de confinement pendant l’épidémie de SRAS CoV-2.

« On a avancé dans le rythme prévu initialement, on est même allé un peu plus vite grâce à l’entreprise et aux partenaires mais aussi grâce à l’implication des maires » affirme Vincent JUNG, directeur de l’ingénierie routière au Conseil départemental.

Les travaux sur cette portion de 7,2 kilomètres, menés par l’entreprise EUROVIA, ont démarré par le terrassement. Aujourd’hui, la société assure la création de 14 kilomètres de tranchées drainantes larges de 50 cm. Le planning prévoit également l’exécution de la couche de forme traitée dès le 15 septembre. La couche de grave bitume (couche de structure) sera posée dans la foulée. Puis, la réalisation de l’ouvrage d’art n°6, un pont qui permettra le franchissement de la RD 660 par le rétablissement du chemin d'exploitation, débutera en novembre et durera environ six mois.

Les travaux se poursuivront en 2021 toujours dans le respect de l’environnement. Vincent JUNG a précisé que l’extraction de plusieurs dizaines de milliers de tonnes avait été évitée par respect pour l’environnement. L’excédent de matériaux est un maximum réutilisé sur place ainsi que sur d’autres projets locaux. Une nouvelle couche de roulement, les marquages, la signalisation et la pose d’autres équipements, la rocade sera finalisée en fonction des conditions météorologiques. Le giratoire de Gron sera également refait.

Floriane BOIVIN

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Lancement de campagne pour le RN dans l’Yonne avec la présentation du binôme qui tentera de jouer les trouble-fêtes en faisant démentir les pronostics lors de ce scrutin guère favorable pour la formation de Marine LE PEN. Mobiliser les grands électeurs serait-il plus difficile que l’électorat populaire ? Faisant fi de ce constat, Xavier ROSALIE et sa suppléante Audrey LOPEZ se présentent comme les candidats de la France réelle. Celle qui connaît l’ascension sociale par le travail…

AUXERRE : Avec un unique élu siégeant dans les travées de la chambre haute du Parlement, le Rassemblement national veut profiter du scrutin du 27 septembre pour espérer accroître le nombre de ses représentants.

Intégrant pour la première fois de son histoire et sous une autre dénomination (Front national) le palais du Luxembourg, le parti de Marine LE PEN avait salué à l’époque, en 2014, ce « succès » qualifié d’historique qu’il souhaite aujourd’hui convertir, non pas en un raz-de-marée, mais en y envoyant plusieurs de ses candidats issus de ce vote spécifique.

Pour mémoire, Stéphane RAVIER, élu des Bouches-du-Rhône à Marseille, fut le seul à gagner la confiance des grands électeurs…Un bilan famélique pour celui des partis qui considère posséder le leadership auprès des électeurs dans l’Hexagone.

 

Des candidats non inféodés au sérail ayant les mains dans le cambouis

 

S’appuyant sur le simple postulat (« on a besoin d’un véritable sénateur d’opposition et pas d’un pantin d’opérette ! »), le président du Groupe RN à la Région Bourgogne Franche-Comté Julien ODOUL a présenté les deux prétendants qui se lancent dans cette nouvelle joute électorale.

Réaliste toutefois sur le cheminement si particulier qui conduit à ce scrutin et qui ne leur est pas favorable, la figure médiatique du RN voudrait dépoussiérer une assemblée qu’il considère comme très archaïque dans son approche.

 

 

 

Avec plusieurs leitmotivs en substance qui animent la double candidature de ses porte-étendards : la défense de la ruralité, le respect des élus locaux plutôt mis à mal ces dernières semaines ou le retour des services publics dans les campagnes isolées.

Fustigeant les forces en présence, qu’elles soient déjà en poste ou candidats déclarés, qui « pensent tous pareils » et accordent un blanc-seing à la politique gouvernementale, Julien ODOUL croit en des élus locaux, non inféodés au sérail habituel ; celles et ceux qui ont les mains dans le cambouis.

 

 

« Etre la voix du peuple » : le credo de candidats

 

Agé de 57 ans, Xavier ROSALIE est l’un de ses candidats qui veut porter la voix de l’Yonne parmi les hautes sphères sénatoriales. Premier adjoint de la commune de Piffonds, membre du bureau départemental d’un parti qu’il a rejoint en 2013, il veut se montrer incisif contre la politique d’Emmanuel MACRON s’il est élu.

Sa carrière s’est déroulée pour l’essentiel à la SNCF en qualité de conducteur ferroviaire durant seize ans avant d’être nommé instructeur au dépôt Paris Sud-Est.

Se présenter lui permet de faire entendre sa voix auprès des grands électeurs de l’Yonne. Un territoire où « tout est à reconstruire » selon lui ; à l’image du « Titanic qui sombre vers les abîmes mais sans l’orchestre qui l’accompagne ! ».

Ce retraité aux origines morvandelles (il en revendique l’accent) veut relancer le fret ferroviaire et inciter à la pratique de l’écologie. Quant à la campagne, il se désole que la liste des grands électeurs lui ait été communiqué si tardivement.

Sa suppléante, âgée de 44 ans, se nomme Audrey LOPEZ. Ancienne fonctionnaire de police, la conseillère municipale de Villeneuve-sur-Yonne porte aujourd’hui un projet professionnel dans le domaine de la décoration. Originaire de Meurthe-et-Moselle, cette passionnée de moto et d’équidés a accepté de s’engager en politique pour « être la voix du peuple ».

Mais, il faudra en récolter beaucoup, des voix, pour espérer se faire entendre en position d’élue auprès des arcanes du Sénat…

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

On connaît l’appétence de la structure associative Yonne 100 % Inclusion pour le domaine économique. Et par effet induit à tout ce qui se rapporte à l’emploi. Deux rendez-vous, concoctés les 10 et 11 septembre, offrent l’opportunité aux jeunes gens âgés de moins de trente ans de suivre un nouveau programme qui mène à l’entrepreneuriat : « Entrepreneur Autonome »…

AUXERRE : La première des deux séances de présentation se déroulera dans la capitale départementale ce jeudi 10 septembre. La seconde aura lieu le lendemain à Bléneau.

Dans les deux configurations, le discours sera identique. Il s’agira de motiver les jeunes en quête d’insertion par l’emploi et de les remettre en mouvement grâce à une approche novatrice les conduisant vers l’autonomie professionnelle. Objectif à terme qu’ils deviennent des entrepreneurs à part entière !

A l’origine de cette judicieuse initiative, l’association Yonne 100 % Inclusion qui est pilotée par Franck DRAPIN. Se référant au label Entrepreneur Autonome, l’entité soutenue par la Communauté de communes de Puisaye-Forterre, la Mission Locale d’Auxerre, la Maison de l’Emploi de l’Auxerrois, la BGE Nièvre-Yonne, l’association SIC Conseil et le PLIE, lance ses deux premières promotions.

Une immersion dans un long apprentissage de trois mois à raison de trois jours hebdomadaires qui se déclinera à Auxerre et à Bléneau d’octobre à décembre.

Financé par l’Initiative pour l’Emploi des Jeunes et le Fonds Social Européen, cet ambitieux programme d’intégration par le bon côté de la lorgnette représente une réelle opportunité pour des jeunes en recherche du précieux sésame : l’emploi.

Ce concept intègre le Plan national 10 000 entreprises pour l’inclusion qui s’est déployé dans l’Yonne depuis l’année dernière.

 

 

En savoir plus :

 

Programme « Entrepreneur Autonome »

Réunions le 10 septembre à Auxerre au 8 Avenue Delacroix à 10 heures.

Le 11 septembre à Bléneau au 9 Rue du Stade à 10 heures.

Inscription conseillée sur http://ea.y100.fr

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Une rareté, encore une décidément, évolue sur les routes du département septentrional de la Bourgogne. Mais, peut-on raisonnablement parler de véhicule ordinaire ? Ce n’est ni une automobile. Pas davantage une grosse cylindrée, bien campée sur ses deux roues !

BREVE : Ce moyen de locomotion très étrange muni de trois roues a pour nom de baptême le « Slingshot ». Littéralement, le « lance-pierre » dans la langue de Shakespeare !  

Son constructeur n’est autre que l’américain POLARIS. Une enseigne méconnue du grand public qui s’est pourtant spécialisée depuis des lustres dans la conception de véhicules de loisirs motorisés. La société a su aussi abattre la carte de la diversité en devenant propriétaire de marques de moto (Indian, Victory) et de voiturettes électriques. De celles qui fleurissent sur les nationales françaises lorsque le capital de points sur le permis de conduire a fondu comme neige au soleil ! A l’instar de la française AIXAM MEGA qui en est une de ses ramifications en Europe.

 

 

 

Fabricant de quads et de motoneiges pour le marché nord-américain, POLARIS possède toutefois 25 % des parts de la société KTM, entité autrichienne bien connue des motards.

Si ce joujou vous interpelle (on peut en voir un exemplaire stationné en permanence devant la devanture d’un restaurateur de Brienon-sur-Armançon), il vous en coûtera une enveloppe financière de près de 30 000 euros pour se faire plaisir. Histoire de se démarquer des autres, assurément !

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil