Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

« Je suis super content que le club 15 redémarre ! ». C’est en prononçant cette petite phrase introductive qui n’avait rien d’anodine que le président du Rugby Club Auxerrois (RCA) David PARIZOT a renoué le fil, pourtant ténu avant l’épisode de la COVID, avec les partenaires économiques, soutiens inconditionnels de la structure sportive. Un Club 15 accueilli dans la belle concession « Etoile 89 » qui profitait de l’opportunité pour mettre en lumière quelques rutilants modèles à la griffe de Mercedes…

 

AUXERRE: De trois à quatre soirées annuelles placées sous le sceau de la convivialité et de la bonne humeur. Tel était jusqu’alors le rythme de croisière de la vénérable structure veillant à accueillir en son sein partenaires et sponsors économiques inféodés à la vie et aux résultats du Rugby Club Auxerrois. Une cadence suffisante, certes, mais ô combien régulière, pour entretenir d’indispensables liens d’amitié entre amoureux du ballon ovale !

La COVID, durant deux saisons, aura mis entre parenthèses ces liens que l’on aurait pu supposer indéfectible, à cause des périodes de confinement. S’excusant presque avec une once d’humilité d’avoir priorisé le projet de jeu du club plutôt que de retrouver l’ambiance chaleureuse de ces réunions plus tôt, le président du RCA David PARIZOT ne cacha pas sa grande joie de remettre sur selle un mode de communication ayant fait largement ses preuves durant les quatre années antérieures à la pandémie.

 

L’indispensable prolongement entre joueurs, dirigeants et partenaires…

 

A la demande de plusieurs partenaires, les dirigeants du club auxerrois se sont donc attelés à placer de nouveau sur les rails ce club à l’appellation typiquement rugbystique afin de renouer avec, un tant soit peu, l’esprit de la troisième mi-temps !

« On va recommencer toutes les soirées et remettre le Club 15 au goût du jour, souligna micro à la main le patron de la société OXO 89, invitant déjà les convives d’un soir à biffer sur leur agenda le premier rendez-vous de l’exercice 2023 chez GROUPAMA à la date du 02 mars.

Puis, s’adressant plus spécifiquement aux néophytes de ces rendez-vous relationnels, David PARIZOT évoqua avec moult détails la philosophie de ce Club 15, prolongement légitime dans le suivi du club. D’ailleurs, la présence de plusieurs joueurs de l’équipe première était saluée par le dirigeant.

« Tous les sponsors ne se rencontrent pas nécessairement le jour des matchs, souvent vécus en famille, précisa David PARIZOT, ils ne se connaissent pas entre eux. D’où l’idée de créer un moyen de communication ad hoc où chacun pourrait prendre le temps de se découvrir… ».

 

 

Un focus sur chacun des sponsors soutenant le club…

 

L’autre élément attractif de ce club, pas si hermétique que cela, est de positionner comme une balle de drop entre les poteaux le sponsor accueillant l’évènement, lui octroyant du temps de parole et la possibilité de pouvoir présenter ses activités à travers son actualité. Ce qui sera chose faite lors de l’intervention de Paulo PIMENTEL, directeur des deux concessions « Etoile 89 » à Auxerre et à Sens.

Toutefois, l’idée d’accélérer la fréquence de ces rendez-vous utiles – à la demande des sponsors, insista David PARIZOT – est du domaine du possible. Notamment d’ici le 02 mars 2023, point d’ancrage du futur rendez-vous officiel !

On aura senti chez lui cette volonté débordante d’enthousiasme d’optimiser ces retrouvailles tellement nécessaires pour tisser des liens.

 

Thierry BRET

 

 

Elles et ils ne sont pas restés dans l’inactivité. Bien au contraire. Depuis le début du conflit, survenant aux portes de l’Europe de manière si inattendue, plus de 70 réfugiés ont ainsi été accueillis par les membres de la jeune structure associative, qui a pris corps dans l’Auxerrois. Face à la rudesse de l’hiver, et à la privation de chauffage et d’électricité, l’organisme fait un appel aux dons et à la générosité pour soutenir tout un pays en proie à l’horreur…

 

AUXERRE : Vêtements chauds en bon état pour enfants et adultes, couvertures, plaids, couettes, bougies, produits alimentaires secs ou en conserve… : la liste est loin d’être exhaustive tant les besoins sont importants pour venir en aide et au secours des Ukrainiens qui vivent le dixième mois d’une guerre surréaliste mais ô combien meurtrière aux origines fratricides et impensables dans ce XXIème siècle dit civilisé.

Président de l’association Ukraine Solidarité 89, Denis HACQ monte au créneau en cette période hivernale et délicate qui débute pour les populations privées d’électricité et de gaz, sous le feu nourri quotidien des missiles russes, pour un appel à la générosité. Il y a urgence à apporter de l’aide !

« Nous sommes également à la recherche de petits groupes électrogènes, précise-t-il, si vous avez cela dans votre garage et ne l’utilisez pas, sachez qu’en Ukraine, ils en ont grand besoin… ».

 

Des dons à déposer mais qui peuvent être aussi récupérés…

 

Des dons qui peuvent se réaliser lors de permanences tenues par l’association les mercredis et samedis de 17h à 18h30 au 44 rue Marcel Hugot – c’est l’ancienne pharmacie – à Coulanges-la-Vineuse. Jusqu’au 14 décembre avant que ne soit convoyés l’ensemble de ces marchandises vers le pays agressé.

« Si vous ne pouvez pas venir à Coulanges, donnez-nous vos coordonnées et disponibilités en nous contactant : nous nous organiserons pour venir les chercher, ajoute Denis HACQ.

Un message à distiller auprès de ses réseaux relationnels, amis, famille, etc., il va de soi.

L’association prévoit également une grande soirée d’amitié, avec la trentaine de personnes ukrainiennes actuellement suivies dans l’Auxerrois le 07 janvier prochain, au moment des vœux. Des vœux de paix et de bonheur auxquels aspirent légitimement ces personnes ayant fui leur pays…

 

En savoir plus :

Contact :

Denis HACQ

Association Ukraine Solidarité 89

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

0611224858

 

Thierry BRET

 

 

 

Il se frotte les mains avec une exquise jubilation, Magloire SIOPATHIS ! Comment pourrait-il en être autrement puisque l’arrivée d’un nouvel investisseur sur sa commune contribuera inéluctablement à conforter l’essor économique de celle-ci ! Introduit depuis peu sur le marché continental, en Belgique et désormais dans l’Hexagone, le promoteur immobilier américain « TRAMMELL CROW COMPANY » entend bien faire fructifier son business du côté de l’Yonne. Près de onze hectares de parcelles viennent de lui être vendues sur la zone d’AuxR_Parc. Objectif : y accueillir des entreprises positionnées sur la distribution, l’industrie et la logistique.

APPOIGNY : Nom de code : TCC. Un acronyme, connu et reconnu dans le monde entier, sous le vocable angliciste suivant, « TRAMMELL CROW COMPANY ». Fondée en 1948 – un bail dans le monde des affaires et de la promotion immobilière internationale ! -, l’entité américaine possède à son actif une sérieuse carte de visite que nul ne peut ignorer lorsqu’elle se présente à soi !

Qu’on en juge ! Cette filiale de « CRBE Group » – un mastodonte de l’immobilier et du foncier dont le siège est localisé à Dallas – a acquis depuis ses lointaines origines la « bagatelle » de 2 900 bâtiments évalués à 75 milliards de dollars US et plus de 665 millions de mètres carrés, destinés à recevoir des acteurs de l’économie.

Ceux qui proposent aux quatre coins du globe ou presque des activités dans la distribution, la logistique et l’industrie mais aussi dans la santé, les sciences de la vie, voire des projets de bureaux. Employant à date plus de sept cents collaborateurs, la structure a le vent en poupe. Près de 20 milliards de dollars de projets sont en phase de réalisation !

 

Un investissement de 5,9 millions d’euros TTC bénéfique à l’Auxerrois…

 

Au vu des chiffres énoncés, débourser la somme de 5,9 millions d’euros TTC, soit l’acquisition de près de onze hectares de parcelles (10,9 ha avec exactitude) sur le sol d’Appoigny ne représente in fine que bien peu de choses pour cette structure désireuse de poursuivre son expansion européenne.

La filiale de « CRBE Group » a décidé de confier la direction de ses activités en France et en Belgique à Jean-Marc BLANC, qui travaillera en harmonie avec Ian WORBOYS, directeur général et responsable de la logistique européenne.

C’est ce même personnage, clé de voûte de l’entreprise venue d’Outre-Atlantique, qui était présent, ce lundi 05 décembre en terre icaunaise, pour déposer son paraphe symbolique au bas du document officiel contracté avec la Communauté d’Agglomération de l’Auxerrois.

Aux côtés du président-maire Crescent MARAULT mais aussi de Magloire SIOPATHIS, conseiller départemental et maire d’Appoigny et de Nordine BOUCHROU, adjoint à l’urbanisme de la Ville d’Auxerre, le dirigeant américain s’est donc réjoui de signer les trois promesses de vente, équivalentes à environ 109 000 mètres carrés de terrain cédés.

 

 

Des bâtiments bénéficiant de la certification internationale BREEAM…

 

Dans l’absolu, les trois bâtiments – un total de 45 000 mètres carrés - qui s’élèveront de terre devraient accueillir plusieurs entreprises dans les mois à venir. Equipés de panneaux solaires, ils répondront aux normes qualitatives de la certification internationale, BREEAM (Building Research Establishment Assessment Method).

Un standard britannique qui permet d’évaluer les performances environnementales des édifices et leur limitation de Co2. Des critères vertueux afin de protéger la qualité de vie des riverains. 

Une incontestable plus-value pour Magloire SIOPATHIS qui ne peut que se frotter les mains avec ce nouvel acteur de l’économie s’installant dans cette zone d’activité qui compte désormais sept parcelles de terrain vendues.

Quant à TTC, elle lorgne désormais sur d’autres destinations européennes pour y optimiser ses activités immobilières dont l’Espagne, la Grande-Bretagne, la République tchèque, l’Allemagne et la Pologne…

 

Thierry BRET

 

 

Soigner son image. Contrôler sa réputation numérique. Peaufiner sa prise de parole avant un entretien d’embauche. Se sentir bien dans sa tête et dans sa peau. Louables intentions que celles-là, il est vrai ! Oui, mais pourquoi faire cela en bout de course ? Afin de mieux rebondir dans la vie active, de décrocher le premier sésame symbolisé par un CDD, voire un CDI, se réinsérer dans la vie professionnelle après des mois de galère. « Tapis Rouge ». Un titre que n’aurait pas renié un Claude LELOUCH, au meilleur de sa forme, sachant filmer les aléas et les travers de la vie. Un « Tapis Rouge » qui a été déroulé par le PLIE et la MDE de l’Auxerrois…

 

AUXERRE: « Si tu es bien dans tes baskets, tu es forcément bien dans ta tête ! ». Une évidence sur le papier. Mais, qu’en est-il réellement chez ces personnes en proie aux doutes permanents face à l’emploi ? A celles et ceux qui cherchent inlassablement à se sortir de l’ornière et de la mauvaise passe sociétale qui se nomme le chômage. A toutes ces personnes cabossées de l’existence qui multiplient courriers de motivation et envoi de CV, devant rester lettres mortes in fine.

Jeunes, seniors, décrocheurs scolaires, quadras et quinquas en phase de reconversion, se situant à la marge de la vie « idéale » telle qu’elle est définie par les codes superfétatoires de la bienséance, tous avaient à cœur de bénéficier du meilleur de cette journée extraordinaire où enfin on s’occupait d’eux.  

 

 

Un juste retour des choses ? Peut-être. A quoi pensait vraiment la quarantaine de personnes présentes dans ces différentes salles du centre de formation, antre de l’alternance, que représente le CIFA de l’Yonne ?

Accueillies par des coiffeuses, des esthéticiennes – les jeunes filles du CIFA elles-mêmes en apprentissage -, elles ont été chouchoutées, cocoonées, choyées, bichonnées avec respect, chaleur et humanisme. Comme des clientes ordinaires d’un salon de coiffure ou un cabinet d’esthétisme où il fait bon se détendre en recevant des soins. Du visage, des mains, des cheveux,…de l’âme, aussi.

 

 

Parce que le métier est votre reflet…

 

Coordonnée par le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi de l’Auxerrois (PLIE)  et la Maison de l’Emploi et de la Formation de l’Auxerrois (MDE), l’action perdure avec succès à chaque automne dans le paysage icaunais.

« C’est la huitième édition, glisse subrepticement Wilfrid RICHEBOURG, l’un des responsables de la MDE, elle a pour vocation de mettre en lumière l’importance de l’image dans le décrochage d’un emploi lors d’un entretien d’embauche… ».

Dire que l’opération ressemblerait à une autre serait fortuit. Son originalité repose sur le fait que chacun des partenaires (Pôle Emploi, ESAT, GRETA, CIFA, des employeurs…) donnent de leur précieux temps et de leur compétence à la réalisation de ce concept insolite à souhait.

 

 

Dans le concret, la journée s’articule entre suivi d’ateliers et simulation d’entretiens. Quatre de ces ateliers auront procuré des moments de pur bonheur à ces personnes qui reprennent des couleurs sous le maquillage des expertes jeunes filles du CIFA.

Il en sera de même au pôle coiffure. Maîtriser ses réseaux sociaux donnera aussi une autre facette de ce qu’il faut faire pour avancer tranquille sur le chemin qui mène vers l’emploi. Quant à l’atelier préparant l’entretien d’embauche, il demeure toujours fondamental pour se sentir à l’aise avec cet exercice oratoire peu commode et si subtil. Où il est nécessaire de dévoiler ses atouts dans ce jeu.

Quatorze employeurs viendront d’ailleurs donner la réplique l’après-midi à tous ces potentiels candidats à l’emploi. Une simulation utile, proposant en vingt-cinq minutes une joute judicieuse entre employeurs et employés. Une manière d’exorciser ce délicat passage obligatoire vers l’emploi. Un « Tapis Rouge » au coloris flamboyant qui fait du bien à l’âme, comme à l’accoutumée…

 

Thierry BRET

 

 

 

Vingt-trois printemps au compteur. Et déjà le temps des pleines responsabilités pour le jeune homme qui a délaissé quelque peu sa formation initiale, celle le menant vers les métiers de la boulange, pour endosser la vêture si spécifique de prévôt. Une sorte de « grand frère » ou de « guide » formateur pour celles et ceux de ces jeunes de France et de Navarre qui choisissent chaque année de rejoindre les Compagnons du Devoir…Un sacerdoce ?

 

AUXERRE : Le break avec la filière boulangère sera-t-il durable ? Pour l’heure, Charles BARBAY, responsable de la Maison des Compagnons du Devoir, sise dans le centre-ville de la capitale de l’Yonne, n’y pense guère. Trop de travail et de journées longues comme le bras pour faire tourner comme il se doit la vénérable institution.

Agé de 23 ans, le garçon au visage sympathique a pris les rênes de cette demeure qui accueille la fine fleur de ces graines d’artisans qui se doivent de réaliser un chef d’œuvre et effectuer – mais cela n’est plus une obligation – leur tour de France. Pas cycliste, évidemment, mais bel et bien de l’artisanat en multipliant contacts et expériences au détour d’immersions professionnelles sur des chantiers. Qu’ils soient dans l’ébénisterie, la chaudronnerie, la métallerie, la charcuterie ou l’un des trente autres métiers qui peut ainsi s’appréhender et s’exercer grâce à cette filière de l’excellence.

A quelques semaines de portes ouvertes – les premières de l’année 2023, il existera d’ailleurs une seconde session au mois de mars -, Charles BARBAY se dit fin prêt pour accueillir familles et impétrants qui opteraient pour la voie du compagnonnage. Une formation, on ne peut plus séculaire en France puisque remontant au temps des bâtisseurs de cathédrale, dit-on.

 

Une mission d’accompagnement au service des jeunes apprenants…

 

Lui, le tour de France, il connaît ! A Tours, puis à Rouen chez un des Meilleurs ouvriers de France de la spécialité boulangère, avant de poursuivre dans l’ordre à Toulouse, puis à Nîmes, Lille et Strasbourg où le jeune homme décrochera son brevet professionnel.  

Se posant dans la cité portuaire chère aux « Maritimes » - la fameuse équipe de La Rochelle qui fait des merveilles dans le Top 14 rugbystique ! -, Charles BARBAY travaillera à l’un de ses objectifs, son chef d’œuvre consacré à un rapport sur l’accompagnement d’un immigré dans l’obtention de son CAP. Puis, installé à Saumur – la célèbre ville où sévit le Cadre noir équestre – il débute un cycle de formation lui permettant de connaître et assimiler tous les rouages de l’entrepreneuriat artisanal. Des compétences acquises en communication, ressources humaines et gestion. C’est finalement à Saint-Etienne (allez les Verts ou du moins ce qu’il en reste !) que le garçon termine ses fameuses pérégrinations hexagonales. On connaît la suite avec la prise de fonction à la prévôté d’Auxerre poste qu’il occupe depuis quelques mois…

Une fonction qu’il espérait de tout cœur car Charles se sent nourri d’une mission presque régalienne intérieure : celle d’un accompagnement sans borne de ces jeunes gens qui ont choisi cette voie de l’apprentissage et de l’alternance.  

Lors des portes ouvertes, prévues les 14 et 15 janvier 2023, il se fera un malin plaisir d’accueillir avec ses équipes les familles et les futures recrues de cette vie compagnonnique offrant tant davantage à ses pratiquants.  

 

En savoir plus :

 

La Maison des Compagnons du Devoir à Auxerre

Portes ouvertes les 14 et 15 janvier 2023

Sur la journée.

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil