Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

C’est parti pour quatre journées de festivités et d’animations commerciales, diverses et variées à AUXERREXPO ! La 94ème édition de la Foire d’Auxerre a ouvert ses portes et a accueilli ses premiers visiteurs vendredi matin après la cérémonie protocolaire, tout sourire, des personnalités du terroir, venus inaugurer l’incontournable évènement, permettant retombées économiques et cohésion sociétale. Un évènement marqué par l’actualité avec le sacre de l’AJA en Ligue 2 !

 

AUXERRE: Pas une personnalité de la sphère politique et institutionnelle du landerneau auxerrois ne manque à l’appel ou presque ! Le temps de la photo de famille où il est de bon ton de sourire et de prendre la pose en découpant avec on l’espère une paire de ciseaux affûtée le traditionnel ruban tricolore et voilà l’évènement commercial de l’Auxerrois déclaré ouvert au public et ce, quatre journées durant pour ce long week-end de la Pentecôte.

En sus, et grande nouveauté de cette édition printanière, la présence d’un espace « fan zone » sur le parvis du Parc des expositions qui accueille les supporters d’une AJ Auxerre, triomphante, encore toute auréolée de son sacre en Ligue 2 et de sa remontée parmi l’élite la saison prochaine. Elle n’est pas belle la vie dans la capitale de l’Yonne ?!

 

Thierry BRET

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Effet d’annonce garanti lors de la prise de parole du directeur du parc des expositions auxerrois, ce vendredi lors de l’inauguration de la 94ème Foire commerciale d’Auxerre : Sébastien FUENTES a joué avec les nerfs de son auditoire en promettant de l’exceptionnel dans sa programmation 2024, avec en préparation un concert où se produirait le « fils d’un célèbre chanteur décédé il y a quelque temps et qui est toujours très populaire » ! Ah que ! Mais, est-ce que cela n’aurait pas un lien de parenté avec le regretté Johnny, toujours aussi adulé par ses fans ?!

 

Lundi   

Le roi « Lire » est mort et avec lui disparaît tout un pan de notre passé télévisuel. « Il rend intelligent même les plus sots, c’est Bernard PIVOT », comme le chantait en son temps l’ami Pierre PERRET. A son paroxysme, son émission pouvait rassembler le vendredi soir jusqu’à cinq millions de téléspectateurs, comblés de se voir ainsi « apostrophés », pour le meilleur et pour le « lire »… Passeur de mots, ambassadeur indéfectible du beaujolais, supporter acharné de l’AS Saint-Etienne, l’homme était orchestre et savait faire partager ses passions. Les souvenirs rattachés à l’émission phare sont multiples : du « Ta gueule Bukowski » de CAVANNA au vent du goulag soufflant sur le plateau avec la venue d’Alexandre SOLJENITSYNE, en passant par cet interview sans fard de Marguerite DURAS ou la réception d’un libertaire anti militariste comme Georges BRASSENS aux côtés du va-t’en-guerre qu’était le Général BIGEARD ! Pour tout cela et pour le reste, ces quelques mots empruntés à Jean-Michel RIBES et son émission culte des années 80 : « Merci Bernard » !

 

Mardi  

Et d’un coup, grâce aux fumigènes, le ciel devint bleu, effaçant pluie et grisaille… En battant le Paris FC par deux buts d’écart, l’AJA était quasiment assurée de décrocher son ticket pour la Ligue 1. Peu importe pour les milliers de supporters présents, qu’il faille attendre le déplacement à Amiens pour « officialiser » le titre de champion de Ligue 2 et la montée. La bande à PELISSIER a fait le « job » et cela suffisait à leur bonheur. Des paillettes plein les yeux, toutes et tous attendent l’ultime match contre l’US Concarneau, ce 17 mai, pour enfin faire la fête et savourer la victoire, devenue au fil des mois, « leur » victoire. Place au feu d’artifice, aux couleurs bleu et blanc, bien sûr !

 

 

Mercredi

Le 04 décembre prochain, il y aura très exactement sept ans que le « Taulier » s’en est allé, laissant orphelins des millions de fans qui continuent à lui rendre hommage, comme ce promeneur croisé sur le vide grenier de Cravant, à la panoplie sans équivoque. De son vivant déjà, il y a longtemps que « l’Idole des jeunes » était devenue l’idole du « merchandising », pour le plus grand profit de tous ces requins qui tournaient alors atour de lui. Posters, tee-shirts, perfecto, mugs, stylos, coussins, montres, pendentifs, décapsuleurs, bandanas, caleçons (sic !) et autres crucifix argentés, ont depuis sa mort, continué à faire leur fortune et celle de sa veuve « éplorée et inconsolable », Laetitia HALLIDAY… Même si le chanteur au « cœur de rocker » repose pour l’éternité à « Saint-Barth », destination inaccessible au plus grand nombre, ses fans semblent en perpétuer le souvenir dans les objets du quotidien. Je leur dédie ces quelques vers empruntés au grand Jacques BREL, évoquant un ami trop tôt disparu : « Six pieds sous terre, Jojo, tu chantes encore, six pieds sous terre, tu n’es pas mort »…

 

Jeudi

Les vignobles icaunais et les plaines céréalières une nouvelle fois sous les feux de l’actualité. Après avoir déjà connu le gel, certains secteurs, notamment dans le Chablisien et en pays d’Othe, ont dû affronter de violents orages qui en quelques minutes ont ruiné les espoirs de nombre de professionnels. Pour l’occasion, les médias nationaux se sont succédé à travers champs et côteaux pour recueillir le témoignage de certains viticulteurs ou agriculteurs, à l’image de France 2, qui en a diffusé le reportage le 2 mai, dans son journal de 20 heures. A ce détail près que les personnes apparaissant à l’écran, qu’il s’agisse du chablisien Éric CRUCHOT ou du céréalier Fabrice POLETTO installé à Arces-Dilo, étaient présentées comme habitant dans… l’Orne ! Département comme chacun sait, bien connu pour ses cépages prestigieux… Yonne Tourisme a décidément encore du pain sur la planche pour faire connaître notre département au plus grand nombre et lui donner l’aura qu’il mérite !

 

 

Vendredi

Le 18 avril dernier, les sénateurs argentins s’octroyaient une augmentation de 170 % de leur traitement, au cours d’un vote expédié en quelques minutes, portant leur salaire mensuel à près de 5 000 euros. Une mesure qui a scandalisé l’ensemble du pays, confronté à une austérité budgétaire sans précédent, où l’inflation avoisine les 300 %, avec un salaire minimum dépassant à peine les 270 euros par mois et un revenu minimum des retraites à 185 euros. Toutes proportions gardées, il est bon de rappeler que nos propres sénateurs ont voté en novembre dernier une augmentation de 700 euros par mois de leurs frais de mandats « pour tenir compte des conséquences du contexte inflationniste ». Applicable au 01er janvier de cette année, ladite indemnité mensuelle s’élève désormais à 6 600 euros, englobant les dépenses des parlementaires dans l'exercice de leur mandat : permanence locale, déplacements, frais de représentation, etc… Et dire qu’il y a peu, notre grand argentier Bruno LE MAIRE appelait à faire de nouvelles économies, faute de croissance !

 

Samedi

La tête de liste du parti Reconquête aux prochaines élections européennes semble privilégier des combats dont la hauteur de vue ne pourra sans nul doute que la conduire à briguer un jour les rênes de l’Etat ! Après s’être opposée à la publicité pour les produits alimentaires halal dans les supermarchés, après avoir déploré qu’une « bimbo » de banlieue à la double nationalité franco-malienne soit pressentie pour chanter l’hymne national à la cérémonie d’ouverture des Jeux de Paris 2024, après s’être moquée sur X d’une famille homoparentale par un tweet lourd de signification, « où est la maman ? », Marion MARECHAL LE PEN s’est découverte un nouveau cheval de bataille en déplorant la présence d’une drag-queen parmi les relayeurs de la flamme olympique dans les rues parisiennes en juillet prochain… Pas de « gay friendly » dans le parti présidé par Éric ZEMMOUR !

 

 

Dimanche

Comme un clin d’œil au regretté Bernard PIVOT et à sa célèbre dictée éponyme… Pas certain que l’entreprise funéraire à l’origine de cette plaque déposée sur une tombe d’un cimetière de l’Auxerrois ait des chances de passer les épreuves de qualification !

 

Dominique BERNERD

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

En déplacement au stade de la Licorne à Amiens, l’AJ Auxerre a été couronnée championne de Ligue 2, vendredi dernier. Christophe PELISSIER et ses joueurs ont donc remporté le premier trophée pour le club bourguignon depuis la coupe de France 2005. L’objectif est déjà fixé pour la saison prochaine : le maintien parmi l’élite pour le club de l’Yonne…

 

AUXERRE : Lors de l’avant-match, l’ambiance était déjà hors normes pour une rencontre vécue à l’extérieur. Plus de 2 500 supporters auxerrois avaient effectué le trajet en Picardie pour encourager leur équipe et l’a voir officiellement devenir championne de Ligue 2. Le plus gros parcage du club a même étendu un « tifo » qui remplissait la tribune sud du stade d’Amiens. En face de cela, les ultras du club adverse ont exhibé une banderole et un « tifo » en l’honneur de Christophe PELISSIER, ancien coach du club picard, qui l’a fait monter de Nationale 1 à la Ligue 1 en 2017.

Après le coup d’envoi, Auxerre mit le pied sur le ballon et imposa son jeu. Cela se traduisait par une grosse occasion de Gauthier HEIN à la 14ème minute. Malheureusement, Lassine SINAYOKO devait sortir sur une blessure à la 19ème minute, après qu’il ait reçu une béquille. C’est Issa SOUMARE qui le remplacera au pied levé. Amiens subissait dans ce début de match mais monta petit à petit en régime. Plusieurs occasions donnèrent confiance aux joueurs. Mais, les bourguignons finirent en force avec une grosse occasion de Gauthier HEIN et une frappe de Gaëtan PERRIN, juste avant la mi-temps.

 

Un nul qui équivaut à une victoire avec le titre au bout !

 

Malgré un bon début de seconde période, grâce à une grosse occasion, ce sont les hommes d’Omar DAF qui vont tenir les rênes de la partie. Mais, ce sera aussi le début d’un très grand match de la part de Donovan LEON. Il sortira toutes les occasions des joueurs picards. Mais, à la 70ème minute, le gardien Auxerrois va provoquer un pénalty après une énième occasion amiénoise. Il stoppera la tentative de transformation de Louis MAFOUTA. Le score ne bougera pas et les deux équipes se quitteront sur un match nul.

 

 

Un match égalitaire mais très intense. Cette rencontre verra Donovan LEON sortir sept arrêts, il sera élu homme du match. Les Amiénois auront accumulé 14 tirs tout au long du match. Un nul bien payé pour les Auxerrois, qui grâce à ce point, viennent de remporter le titre de champion de Ligue 2.

Après le match, Gauthier HEIN soulignait l'importance de l'objectif atteint, mais également les nouveaux objectifs à réaliser. « Le championnat n’est pas fini, on aimerait vraiment terminer sur une victoire à la maison et atteindre la barre des 70 buts ».

 

Le ton est donné par le coach : ce sera le maintien en Ligue 1 !

 

Pour le réaliser, deux buts seront donc nécessaires, ce qui ferait de l’AJA une des meilleures attaques de ces dernières années en seconde division. Les Auxerrois ont donc remporté le titre dès vendredi soir contre Amiens, mais ils sont pressés de venir fêter cela à l’Abbé Deschamps, avec tous les supporters lors du dernier match, ce soir.

L’AJA retrouvera donc la Ligue 1 un an après l’avoir quitté́. Un accomplissement que peu de clubs ont réussi à faire et qui montre le bon travail des membres du club. Les accessions sont toujours de bons moments à vivre. Mais, Christophe PELISSIER est clair sur ses intentions : « on ne veut plus vivre ça. On veut se maintenir et rester en Ligue 1 ». Le ton est d’ores et déjà donné pour la saison prochaine.

 

Enzo BEAUDET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Indéniablement, c’est un sérieux plus pour optimiser l’attractivité touristique du territoire. Surtout pour les adeptes de « slow » tourisme, cette pratique itinérante toute en douceur et très en vogue que l’on peut pratiquer, entre autres, via l’usage du cycle. Le vélo, parlons-en justement ! La Communauté de communes de Puisaye-Forterre l’encourage fortement. Depuis la récente inauguration d’une portion de sept kilomètres entre Dammarie-sur-Loing (Loiret) et Rogny-les-Sept-Ecluses, un itinéraire à vocation internationale qui relie le nord de la Norvège à l’ouest de l’Espagne, en passant par Saint-Jacques-de-Compostelle. Et tout çà, depuis le sud-ouest de l’Yonne !

 

ROGNY-LES-SEPT-ECLUSES : Dans le jargon technique, on appelle cela une « vélo-route ». Un ruban d’asphalte interminable qui permet aux cyclistes de tous horizons de s’adonner à leur discipline préférée en ne se cantonnant pas à circuler sur quelques kilomètres seulement. Imaginez le tableau ! A l’aide de cette « EuroVélo 3 » - le clin d’œil à l’européanisation du cycle de loisir pour celles et ceux qui veulent bien s’y mettre et ne craignent pas d’avaler des kilomètres ! -, il est désormais possible depuis l’ouest de notre territoire – pour les plus courageux d’entre nous et si le cœur vous en dit - de rejoindre par le nord la ville de Trondheim en Norvège et par le sud le Cap Fisterra espagnol, dans la province de La Corogne.

Il y a une poignée de jours, la collectivité communautaire de Puisaye-Forterre a ainsi procédé à l’inauguration de ce tronçon de sept kilomètres permettant aux cyclotouristes de venir faire un petit tour en toute sécurité du côté de l’Yonne occidentale. Des travaux d’aménagement devant s’étirer sur un semestre avant d’arriver à ce résultat définitif. Pour mémoire, cette « EuroVélo 3 » court sur 1 700 kilomètres à travers l’Hexagone : elle est surnommée la « Scandibérique », contraction logique entre Scandinavie et péninsule ibérique.

 

 

 

Avec cette inauguration – elle a été rendue officielle le 23 avril dernier -, la CCPF marque son attachement à la promotion de la culture et du patrimoine (les cyclistes fréquentant cette longue piste fleurant bon les vacances et la villégiature peuvent y découvrir des lieux patrimoniaux emblématiques), à la mobilité durable (le vélo) et au tourisme, engendrant nécessairement des retombées économiques. Des items prégnants et surtout stratégiques pour accroître l’essor attractif de ce territoire déjà bien côté par une clientèle internationale lors des périodes de vacance. Du pain bénit, donc et par ricochet pour tout ce qui est commerce et artisanat dans le secteur géographique.

Côté financement, cet aménagement écologique et environnemental atypique aura coûté 1,235 million d’euros, avec les aides salvatrices du fonds européen Leader (669 000 euros) et les subsides du Département de l’Yonne, soit 128 000 euros. Parallèlement, une commande artistique fut faite au sculpteur Jean-Michel UNGER, à l’été 2023. Utilisant des matériaux locaux et durables, ce dernier se lance dans la conception de « L’Arbre aux Poissons », installé non loin du canal de Briare, une représentation en acier d’un arbre dont les extrémités des branches sont habillées d’éléments mobiles, les fameux poissons. Un clin d’œil à la symbolique chrétienne puisque la vélo-route européenne peut nous mener du côté de Saint-Jacques-de-Compostelle, terre de pèlerinage ? Peut-être ? Ou peut-être pas ?

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

En pleine discussion avec le chef d’établissement de la maison d’arrêtd’Auxerre Christian MBEA, le député de la première circonscription de l’Yonne prend le temps de faire le point sur la situation avec son interlocuteur. Mercredi, au premier jour de la mobilisation des personnels pénitentiaires devant l’établissement, c’était l’édile d’Auxerre Crescent MARAULT qui venait tâter le pouls du mouvement revendicatif. Ce jeudi, c’est au tour de Daniel GRENON de s’y coller et de soutenir les manifestants…

 

AUXERRE : D’entrée de jeu, il pointe du doigt le laxisme du Garde des Sceaux, le parlementaire de l’Yonne lors de sa visite aux personnels de l’Administration pénitentiaire, mobilisés depuis vingt-quatre heures devant les portes de la maison d’arrêt auxerroise.

« Il était peut-être bon défenseur lors de ses plaidoiries mais il n’est pas bon souteneur pour accompagner dans leurs intérêts ses personnels administratifs, estime à chaud Daniel GRENON, qui est venu rendre une visite plus que de courtoisie à la cinquantaine de personnes postées sur le piquet de grève qui connaît une effervescence à chaque coup de klaxon des automobilistes, signe ostentatoire d’encouragement à leur cause.

Le député de la première circonscription à l’étiquette Rassemblement National, accompagné de son épouse, est venu ici pour prendre la température. Sociale ? Pourquoi pas ! Surtout que là, en pareille circonstance, sur un sujet aussi brûlant et dramatique que le volet sécuritaire et la protection des Français, c’est un peu sa tasse de thé naturelle, eu égard à son appartenance politique.

 

Une aberration : l’existence de la visioconférence mais sa non-utilisation

 

Durant plus d’une heure, le pensionnaire de l’Assemblée Nationale a pris soin de discuter avec les représentants des deux syndicats présents sur cette manifestation, les délégués de FO et de la CGT, avant de s’entretenir avec les différentes catégories de personnel de l’Administration pénitentiaire, notamment celle du transport, meurtrie dans sa chair après le tragique « faits divers » survenu au péage autoroutier près d’Evreux de ce début de semaine.

« C’est une catégorie qui est vraiment délaissée, insiste Daniel GRENON, ils ont beaucoup de revendications à adresser au gouvernement. Il y a vraiment un gros travail de fond à faire… ».

Quant au sujet de polémique dont les médias se font les choux gras depuis le dramatique incident, la tenue de visioconférence, l’élu du RN a sa propre opinion des choses.

« C’est vrai, la visioconférence existe sauf qu’elle n’est pas utilisée en France ! Ce qui est une grosse aberration à mes yeux. L’administration française met des choses en place mais elle ne les utilise pas… ».

 

Même la question salariale a été évoquée par le parlementaire

 

Prônant une présence solidaire de sa part, le parlementaire de l’Yonne, rentré hier soir de Paris, voulait être sur le terrain dès ce jeudi en fin de matinée aux côtés des personnels en grève.

Pour lui, il serait judicieux que l’Etat optimise le volet sécuritaire de l’Administration pénitentiaire en moyens conséquents afin de sécuriser les transports des détenus. Quant aux rémunérations, Daniel GRENON y a fait aussi allusion : « les indices augmentent plus lentement que le SMIC…c’est impensable ».

C’est la troisième fois que l’élu de Puisaye Forterre et de l’Auxerrois se déplace sur le site carcéral de l’avenue Charles-de-Gaulle où il a déjà visité l’établissement. L’ancien professionnel féru d’électricité – sa formation initiale - avait été sensible aux problématiques inhérentes à ce moyen énergétique du fait d’installations pour le moins vétustes.

Il s’en était suivi une question écrite au gouvernement. Puis, prophétique, l’élu de rajouter avec un sourire en coin : « je pense qu’en 2025, il devrait y avoir des travaux à réaliser en ces murs à ce niveau-là ! ».

Chiche ! On ne demande qu’à voir, monsieur le député !

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil