Accroître sa présence sur le territoire de l’Yonne représente l’une des stratégies à atteindre avant le terme de l’année pour le magazine gratuit au format A5. Pour ce faire, le porteur du projet, Christophe DEBURGHRAVE, fait la place belle aux métiers des filières gourmandes et aux arts de vivre. N’hésitant pas à solliciter les services du plus célèbre des critiques gastronomiques du département, notre confrère Gauthier PAJONA…

 

AUXERRE : La hausse des recettes publicitaires, enregistrée depuis plusieurs mois, permet au média icaunais OUSORTON, porté par l’Auxerrois Christophe DEBURGHRAVE depuis bientôt deux ans, de dépasser les 35 000 exemplaires au terme de ce premier semestre. Mais, ce chiffre déjà très satisfaisant pourrait encore être optimisé.

Conçu sous la forme d’un magazine papier de format A5, ce média mensuel, positionné sur l’actualité des animations et événementiels du territoire de l’Yonne (cinéma, théâtre, concerts…) ouvre dorénavant ses colonnes aux informations relatives aux arts de vivre. Ce choix stratégique offre de nouvelles perspectives évolutives pour le média indépendant.

Désormais, les professionnels de la restauration, des traiteurs et des métiers de bouche figureront en bonne posture dans les rubriques dédiées de ce support tant au plan rédactionnel que sous la forme d’encarts marketing. La ligne éditoriale de ces nouvelles chroniques reviendra à un exégète du bien-vivre régional, Gauthier PAJONA, la voix de France Bleu Auxerre ouverte à la valorisation de la gastronomie et aux produits du terroir.

Mais, les innovations de cette fin de semestre ne se limitent pas seulement à ces tendances arts de vivre. A la fin du printemps, Christophe DEBURGHRAVE devait ajouter deux éditions supplémentaires à son magazine en jouant davantage la carte de la proximité : l’une couvrant le nord du département, l’autre par complémentarité s’intéressant plus spécifiquement au sud de l’Yonne…

Des additifs qui n’empêcheront nullement les partenaires publicitaires inconditionnels de ce média de rayonner dans une vision globale au niveau de la territorialité.

Quant aux chiffres présentés par le directeur de la publication du titre, ils se déclinent vers un optimisme enthousiaste avec plus de 100 000 visiteurs ayant fréquenté la version numérique du média pour l’année 2016 et un total de 500 000 pages vues sur le site. Des éléments positifs qui confortent le responsable du média dans ses orientations actuelles avant de nouveaux projets devant être identifiées en septembre…

La graveuse sur verre développe de nouvelles collections avant de célébrer ses vingt ans de carrière en 2018. Son atelier localisé près du château de MAULNES n’a pas désempli au cours de la période estivale…

ARTHENAY : Graveuse depuis 19 ans, autodidacte, Gylis DASEN travaille le verre de manière manuelle dans son ancienne ferme près du château de MAULNES. Elle utilise différentes techniques pour créer des pièces inouïes, des objets des arts de la table, mais aussi des représentations décoratives inspirées de modèles de fleurs et d’animaux.

Cette passion animalière lui provient de l’ancienne bergerie à ARTHENAY où elle a construit son atelier professionnel.

L’artiste qui évolue aussi dans la catégorie de l’artisanat d’art y a ouvert un show-room qu’elle destine à la vente de ses œuvres mais aussi à la visite de touristes en période estivale.

Au mois d’août 2018, Gylis DASEN y préparera une grande exposition artistique très éclectique…Elle y fêtera les vingt ans de passion professionnelle consacrée à la gravure sur verre. Ses nouvelles collections englobent aussi le mobilier d’art : elle a réalisé une collection unique de tables de toute beauté.

Membre de l’association des « Amis de Piaf », Gylis DASEN est originaire de l’Aube. Elle a débuté sa carrière aux côtés d’un peintre connu et reconnu dans le sérail aubois, Pierre MONET…

Le réseau de professionnels du tourisme de PUISAYE FORTERRE, défenseur de l’identité du « Pays de GUEDELON » depuis trois ans, fait évoluer sa communication. Il adopte une nouvelle marque qui lui permet d’ancrer davantage son territoire en Bourgogne Franche-Comté, voire au-delà…

 

SAINT SAUVEUR EN PUISAYE : Fort de 130 adhérents qui partagent les valeurs de l’indépendance entrepreneuriale (salles, hébergeurs, gîtes, restaurateurs, artisans, commerçants, prestataires de services et d’activités), le groupement de spécialistes du tourisme étoffe ses cibles au niveau de sa raison d’être.

Lié dès le début à l’essor et à l’offre touristique autour de GUEDELON (plus de 300 000 visiteurs chaque année), ce réseau souhaite optimiser ses potentialités sur un vrai rayonnement régional. Celui offert par la Bourgogne Franche-Comté, mais aussi vers les zones limitrophes du Cher et du Loiret.

Partant du postulat que le territoire de PUISAYE FORTERRE accueille des visiteurs de différentes régions et que leurs contours d’interventions s’étendent au-delà d’un secteur d’environ 60 kilomètres autour de GUEDELON, les responsables de la structure ont finalement opté pour un changement d’identité, en phase avec les besoins du marché. Les flux touristiques et leur impact se situent sur un périmètre comprenant quatre départements et deux régions.

Débordant vers la Loire et la contrée de Sancerre, mais aussi vers les coteaux du GIENNOIS, la BOURGOGNE BUISSONNIERE capitalise sur un terrain de jeu aux multiples facettes afin de sensibiliser les familles en quête de sensations et de nouvelles expériences, d’escapades vertueuses où le maître mot serait combiné autour de l’authentique et de la nature.

En 2016, ses adhérents bénéficiaient d’un outil performant de réservation en ligne (XOTELIA). Cette année, Eric OZANNE, le président, leur propose la commercialisation de packages sur la base de circuits touristiques destinés aux groupes et aux individuels. La BOURGOGNE BUISSONNIERE ayant obtenu l’agrément nécessaire auprès d’ATOUT France pour vendre ce concept. Le réseau icaunais vise à doper le développement économique de ses membres grâce à cette agence de voyages réceptive. Opérationnelle depuis la fin avril, elle a vécu sa première saison estivale avec ces nouveaux préceptes…

Les travaux d’aménagement de l’ancienne abbaye cistercienne de VERMENTON à peine terminés (2015) que déjà les propriétaires de ces lieux chargés d’histoire, Béatrice et Louis-Marie MAUVAIS, pensent à la suite du cahier des charges ayant pour objectif de poursuivre l’embellissement du site Icaunais. Avec de réels enjeux économiques à la clé…

 

VERMENTON : De nouveaux projets de travaux pourraient-ils changer encore la physionomie du site cistercien bâti dans le sud de l’Yonne ? Il n’est pas exclu que ces modifications structurelles interviennent beaucoup plus vite que prévue alors que ce monument historique sort d’un vaste programme de réhabilitation de plusieurs années (couverture, aménagement du pigeonnier, création de chambres à coucher supplémentaires, nouveau système de chauffage à base de protection environnementale, refonte de la salle capitulaire, etc.).

Mais, cette fois-ci, ces travaux auraient pour vocation de se concentrer principalement sur les extérieurs avec des aménagements particuliers de l’immense parc de 14 hectares. L’espace ne se transformerait pas dans l’immédiat. Mais, les propriétaires des lieux souhaiteraient l’optimiser en profitant, cerise sur le gâteau, du fameux label « Jardin Remarquable ». Une référence en la matière que d’autres sites de l’Yonne à l’instar du Château de La Borde près de LEUGNY a déjà exploitée. Quant au delta temporel pour atteindre cet objectif, il serait de cinq ans.

En parallèle, l’ouverture d’une partie de l’ancienne nef du bâtiment qui accueillait au Moyen-Age les moines convers (le scriptorium) préfigurerait d’autres réalisations matérielles permettant de retrouver l’ampleur de la salle médiévale. La nouvelle infrastructure serait scindée en deux parties, facilitant l’accueil de groupes de 50 à 100 personnes. Un plus indéniable à la réception de séminaires d’entreprise, l’une des orientations stratégiques essentielles du lieu.

Jouissant d’un cadre de vie flirtant avec l’exceptionnel, les entreprises d’Ile de France mais aussi des régions Centre, Champagne et Bourgogne Franche-Comté seront davantage sollicitées à l’avenir par la force commerciale de la structure.

Ces nouveaux bouleversements de l’infrastructure pourraient survenir dès la saison 2018/2019.

Les propriétaires du site historique s’appuieraient sur de l’autofinancement pour apporter les modalités d’usage à leur ambitieux projet. Le système de chauffage de cette aile de l’édifice serait naturellement concerné par les travaux afin d’en garantir la qualité optimale.

Redorer le blason de cet édifice s’inscrit parmi les velléités du couple MAUVAIS qui a déjà apporté beaucoup dans la réhabilitation de l’endroit. D’autant que la récente ouverture du Logis Saint-François le 01er mai (l’ancienne maison de retraite de VERMENTON), laissée en vacances durant plusieurs mois, renforce cet ancrage à vouloir assurer une véritable dynamique touristique à cette contrée du sud de l’Yonne. Quarante-quatre chambres de belle facture y ont été aménagées afin de recevoir les groupes de touristes de passage mais aussi les professionnels désireux de se ressourcer loin de leurs bureaux trépidants.

 

Les expatriés ont jeté leur dévolu cette saison sur ce cadre champêtre de PUISAYE FORTERRE. Cadres et dirigeants d’entreprises exerçant leur savoir-faire en Asie ou en Océanie, ils reviennent en Bourgogne pour se marier…

 

DRUYES LES BELLES FONTAINES : Le site bucolique et champêtre de DRUYES LES BELLES FONTAINES a accueilli une vingtaine de cérémonies nuptiales en ces murs au cours de cette saison. Réputé pour la qualité de son accueil et le professionnalisme de ses propriétaires, le couple Dominique et Jean-Claude RANSON, le Domaine du BOULOY intègre la liste des endroits privilégiés par les jeunes couples d’Ile de France et de Paris, ayant choisi le département de l’Yonne comme destination nuptiale.

Cette année, la structure a eu les sollicitations de couples d’expatriés en Polynésie française (Tahiti) ou exerçant des activités professionnelles en Asie du Sud-Est, notamment à Hong-Kong. Constatant néanmoins une baisse générale des budgets, les propriétaires du site Icaunais apportent une dynamique de poids non négligeable aux activités économiques de la localité de la FORTERRE…

Articles

Bannière droite accueil