Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des correspondants rémunérés, contacter Thierry Bret 06.20.31.05.53

Que les mélomanes se réjouissent : il reste encore quelques places de disponible pour écouter et apprécier l’excellente instrumentiste qu’est la pianiste, originaire de Russie, Katia DENISSOVA-BRUGGEMAN. Mais, cela ne devrait pas être ! Tant la musicienne impressionne par la maîtrise de son touché, tout en finesse sur le clavier nacré du piano…

 

SENS: L’univers de TCHAIKOSKI sera décortiqué à la moindre note près. Deux soirs durant, la gracieuse Katia DENISSOVA-BRUGGEMAN proposera aux amateurs de classique avec un grand « C » une double conférence concert autour de l’œuvre flamboyante et de l’existence du compositeur russe.

Un hommage à l’une de ses influences majeures tant la pianiste aime à plonger dans ses racines profondes pour magnifier le talent de ses compatriotes. Et en parlant de l’art du maître, avouez que le grandiose culmine souvent avec l’exceptionnel !

Mercredi 21 juillet : le créateur prolixe, produisant des ballets aussi enchanteurs que célèbres que sont « La Belle au Bois Dormant », « Casse-Noisette » ou « Le Lac des Cygnes » va se mettre en lumière.

Son existence, ses œuvres maîtresses, sa place parmi la société russe de ce XIXème siècle si fécond.

Entre narration et illustrations sonores, et la conférencière qui s’installe devant le piano, le public en connaîtra davantage, c’est sûr, sur le compositeur russe le plus interprété au monde.

 

 

Le mysticisme de POUCHKINE et l’envoûtement de TCHAIKOVSKI…

 

Mais, ce n’est pas tout ! Comme un bonheur ne vient jamais seul, Katia reconduit la formule, agrémentée du verre de l’amitié à l’issue de sa prestation, dès le lendemain. Même horaire (20 heures) au même endroit, c’est-à-dire au 43 de la Rue Champbertrand.  

Cette fois, il y sera question de POUCHKINE, l’auteur de la fameuse nouvelle concernant une « Dame de Pique ». Mystérieuse personne à la limite du mystique. L’opéra qui en résultera par la suite, écrit par le maître russe du ballet, est envoûtant, avant de sombrer dans le tragique.

Ce n’est plus une conférence à laquelle seront conviés les auditeurs. Mais, à une véritable initiation parsemée de romances russes, de symboles et de tragédies.

Ces deux soirées se complètent mais elles peuvent aussi se déguster séparément. Chacune ayant sa propre programmation musicale. Mais, dans les deux cas, elles sont à mettre entre toutes les oreilles…

 

Thierry BRET

 

« Constructifs et déterminés ». En deux mots, tout est dit ou presque pour expliciter le rôle du groupe d’opposition qui œuvre dorénavant au sein de l’hémicycle. Face à l’armada « Unis pour l’Yonne » (36 élus sur les 42 que compte le Département), les « Engagés pour l’Yonne » feront entendre leurs voix dans le sens des valeurs de la République.

 

AUXERRE : Six et pas un de plus à rejoindre le groupe qui endosse la responsabilité d’opposants à la majorité départementale. Pour autant, face à la force de frappe dont dispose le président Patrick GENDRAUD au sein de l’hémicycle, à l’équivalence de son précédent mandat, les représentants du groupe « Les Engagés pour l’Yonne » veulent se montrer pugnaces et déterminés dans leurs futures actions. Sous le sceau des valeurs de la République, précisent-ils dans un court communiqué.

Installés dans leurs habits de conseillers départementaux depuis le 01er juillet, les élus de l’opposition ne revendiquent pas d’appartenance politique précise aux premiers abords. Au contraire, le groupe rassemble différentes sensibilités et appétences idéologiques. A contrario, il s’exprimera de manière collective.

« Nous aurons à cœur de défendre les intérêts de tous les citoyens de l’Yonne et de l’ensemble des territoires que constitue notre département… ».

Attentifs au respect de l’équité et de la solidarité départementale dans l’application des décisions et réformes, les « Engagés pour l’Yonne » porteront également des projets d’avenir, visant à dynamiser le territoire dans ses actions sociales, économiques et écologiques.

 

 

Les membres du groupe « Les Engagés pour l’Yonne » sont :

 

Philippe BURIER, 61 ans, retraité SNCF, premier adjoint au maire de VERLIN,

Cédric CLECH, 44 ans, chef d’entreprise, maire de Tonnerre, vice-président à la Communauté de communes « Le Tonnerrois en Bourgogne »,

Frédérique COLAS, 40 ans, assistante sociale, première adjointe à la Ville de Joigny, élue à la communauté de communes du Jovinien, ancienne vice-présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté,

Najiba HADJALLI, 38 ans, gestionnaire au sein d’un organisme de la protection sociale, adjointe au maire de Treigny-Perreuse-Sainte-Colombe,

Catherine TRONEL, 68 ans, maire d’Argentenay, vice-présidente de l’Association des Maires de l’Yonne,

Yves VECTEN, 65 ans, exploitant agricole retraité, maire d’Escamps, conseiller départemental sortant.

 

Thierry BRET

 

 

Première étape des actions menées par la Communauté d’intérêt MOVIN’ON pour faire du véhicule autonome une réalité, le rapport issu de ses travaux a été rendu public lors du Salon AUTONOMY à Paris. Deux autres axes prioritaires, portés par ce groupement à l’initiative de la MACIF et une douzaine de grandes entreprises, devraient suivre : l’analyse de la mobilité dans les territoires ruraux et périurbains et une phase d’expérimentation dès 2022…

 

PARIS : Profitant d’une conférence de presse donnée au Salon AUTONOMY à Paris (les 19 et 20 mai derniers), la Communauté d’intérêt « MOVIN’ON » a fait part de ses analyses sur les travaux consacrés au véhicule autonome et à sa réalité, loin d’être virtuelle.

Convaincue que ce moyen de locomotion partagé pourrait être une solution enviable permettant de favoriser la mobilité inclusive et durable, notamment dans les territoires ruraux et périurbains, la MACIF devait lancer courant 2019 cette entité où se sont agrégées depuis une douzaine d’entreprises dont GROUPAMA, FAURECIA, MICHELIN, MICROSOFT, VINCI, ORANGE ou encore la SNCF.

L’objectif de ce groupe de travail est de déployer des solutions de véhicule autonome au sein de MOVIN’ON qui réunit au niveau planétaire les entreprises, les villes, les pays mais aussi les citoyens désireux de faire avancer la mobilité durable.

La cellule de réflexion a engagé un certain nombre de travaux sur une période de douze mois visant à appréhender les dimensions environnementales, sociales, économiques, juridiques et politiques du véhicule autonome.

Pilote des travaux de la Communauté d’intérêt, Yann ARNAUD, directeur réponses besoins sociétaires et innovation de la MACIF, résume la philosophie de ce vaste chantier : « Si demain, le véhicule autonome peut redonner de la mobilité à celles et à ceux qui en sont privés, de partager un bien, de moins peser sur l’environnement et de remettre de la vie et de l’activité dans les centres villes, alors ce sera une réelle avancée positive pour la société… ».

 

Une réflexion explorant une mobilité plus durable et plus inclusive…

 

Ainsi, à titre d’exemple, la navette autonome partagée serait l’un des vecteurs de cette mobilité pouvant désenclaver les territoires, accélérer la transition écologique et surtout faciliter les déplacements des populations, aidant notamment à un meilleur accès à l’emploi.

Parmi les constats et recommandations essentiels qui découlent de cette étude intéressante, quatre axes majeurs y ont été répertoriés.

 

 

Primo, les travaux de la Communauté d’intérêt montrent la nécessité de penser le développement des véhicules autonomes à partir des besoins des publics exclus de la mobilité. Conséquence : le déploiement du véhicule autonome ne s’établirait pas en concurrence de l’automobile traditionnelle mais en complément de celle-ci dans les territoires ruraux et périurbains. Les développer inciterait à la mobilité optimale des seniors ou des personnes victimes d’un handicap ainsi que les déplacements des habitants de zones périphériques et rurales qui restent dépendants de la voiture et n’ont pas ou peu d’accès à des transports collectifs. Cela concerne environ 15 millions de nos concitoyens dans l’Hexagone !

Résoudre l’équation de la mobilité (le « droit des droits » selon le sociologue Eric LE BRETON) solutionnerait sans doute les problématiques liées à l’insertion sociale, l’accès à l’emploi, à la santé, à l’éducation, à la culture, aux loisirs.

 

Seulement 6 tests réalisés sur des zones à faible densité de population…

 

Second volet analytique de ce rapport : celui de la mobilité durable. L’étude souligne la forte incertitude qui demeure quant à l’impact environnemental des véhicules autonomes. Tout dépendra de la volonté de l’Etat à favoriser à l’avenir une mobilité collective et la plus partagée possible. Un enjeu majeur pour contenir, voire réduire les émissions de Co2 puisque 29 % de ces rejets nocifs à la planète sont imputables aux transports en France.

Tertio, le rôle des territoires est prépondérant. Le rapport insiste lourdement sur l’importance d’associer les collectivités locales (gestionnaires des voiries, garantes de l’ordre public et pourvoyeuses des services régulant la mobilité) aux expérimentations technologiques et à la stratégie nationale de développement des véhicules autonomes.

Précisons que depuis 2015, si plus de 120 expérimentations se sont déjà déroulées dans le pays, seulement six d’entre elles l’ont été dans des zones peu denses. Là où précisément les besoins de mobilité autonome y constitueraient pourtant un véritable progrès servant l’engagement des élus…

 

 

Les premières expérimentations grandeur nature prévues en 2022…

 

Dernier item fondamental pour la Communauté d’intérêt : le sens de la technologie. Un axiome élémentaire qui donne la priorité à une réflexion sur le sens et les effets induits de l’émergence du véhicule autonome. Jusqu’ici, les acteurs de ce secteur ont majoritairement privilégié une approche technologique de cet objet. Sur cent mille publications scientifiques consacrées au véhicule autonome, seulement 185 se rapportent à son impact tangible sur la mobilité.

S’interrogeant sur le droit, la mobilité inclusive et durable, les modèles d’affaires, les données, l’assurance, l’acceptabilité ou encore les politiques publiques, les travaux de l’entité ont permis d’identifier et de recenser les controverses non-techniques qui entourent le véhicule autonome.

Cette démarche pose dans les faits les fondations essentielles à la réussite du déploiement de ce mode de locomotion dans le futur.

Avant le terme de l’année, il sera judicieux d’identifier ceux des territoires ruraux et périurbains de notre pays qui seront alors susceptibles d’accueillir les futurs véhicules autonomes et préparer ainsi une phase d’expérimentation.

Dès 2022, l’idéal sera de tester dans une zone à faible densité un modèle de véhicule autonome pouvant être répliqué ailleurs. Et si le département de l’Yonne qui en comporte quelques-unes de ces zones peu denses se portait candidat à ce test grandeur nature aux retombées nationales ?

 

Thierry BRET

 

Copieux programme que celui des Conseillers départementaux de l’Yonne lors de leurs retrouvailles ce vendredi 16 juillet qui se dérouleront en présentiel sur le site de la Pyramide. Avant qu’ils ne se réunissent à huis clos en commission permanente, les 42 élus examineront différents points portés à l’ordre du jour…

 

AUXERRE : La session d’installation et l’élection du président de la nouvelle assemblée départementale sont déjà loin dans les mémoires (le 01er juillet dernier) ; place désormais aux choses plus opérationnelles avec ces retrouvailles concoctées ce vendredi 16 juillet en salle des délibérations.

Les 42 élus, présents sur le site de la Pyramide dès 09 heures, se retrouveront pour examiner plusieurs points inscrits à l’ordre du jour : la composition des commissions thématiques au nombre de sept, l’élection des membres de la Commission d’Appel d’Offres, l’élection des membres de la Commission de délégation de service public (DSP) ainsi que la désignation des représentants de l’organe institutionnel au sein de commissions et organismes divers. 

Côté signature, il sera question de parapher la convention liant l’Etat et le Département se rapportant au Contrat départemental « Lecture Itinérance 2021/2023 ».

Enfin, le Contrat territorial « Eau et Climat » du Syndicat mixte Yonne Médian sera également porté à la connaissance des édiles.

Précisons que la session sera retransmise dès 09 heures sous la forme d’une vidéoconférence à suivre sur la page Facebook du Département. La référence est la suivante : https://www.facebook.com/FildelYonne/live/

 

 

En savoir plus :

 

Pour mémoire, la liste des douze vice-présidents et leurs délégations proposées par le président Patrick GENDRAUD est la suivante :

  1. Gregory DORTE, premier Vice-président, en charge de l’Éducation (dont les collèges) et de la Jeunesse
  2. Marie-Laure CAPITAIN, en charge des Finances
  3. Christophe BONNEFOND, en charge des travaux, des routes et de l'immobilier (dont les bâtiments, à l'exception des collèges)
  4. Isabelle FROMENT-MEURICE, en charge de la promotion touristique et culturelle
  5. Alexandre BOUCHIER, en charge des Ressources humaines
  6. Elisabeth FRASSETTO, en charge des personnes âgées, ainsi que de l'enfance et de la famille
  7. François BOUCHER, en charge de l'attractivité, des partenariats avec les collectivités, et du sport
  8. Catherine MAUDET, en charge des personnes handicapées
  9. Gilles PIRMAN, en charge de la Santé
  10. Sonia PATOURET, en charge de l'Insertion par l'emploi
  11. Pascal HENRIAT, en charge du Numérique
  12. Colette LERMAN, en charge de l'environnement, de l'agriculture et de l'alimentation.

Les vice-présidents et l'ensemble des conseillers départementaux seront répartis au sein de sept commissions, répondant aux compétences du Département et à des priorités d'actions du mandat :

  • 1èreCommission :Attractivité et animation territoriale
  • 2eCommission :Administration générale
  • 3eCommission :Emploi, insertion et santé
  • 4eCommission :Solidarités familiales et générationnelles
  • 5eCommission :Éducation et jeunesse
  • 6eCommission :Infrastructures et aménagements d’avenir
  • 7eCommission :Environnement, agriculture et alimentation durable

 

Thierry BRET

 

 

Faute de grives, on se contente de merles ! Mais, cela n’enlève en rien la succulence et le tour de main avec lesquels on peut préparer le mets ! Les services décisionnaires de la Banque Populaire de Bourgogne Franche-Comté se seront sans doute inspirés de ce proverbe aux accents fleurant bon le terroir. Pas de cérémonie officielle et festive récompensant les lauréats des Prix Stars et Métiers, cette année ! Mais, à l’inverse, ces accessits ont été remis de manière plus intimiste aux heureux bénéficiaires…

 

AUXERRE : Personne n’aura été lésée dans l’affaire. Certes, cette manifestation annuelle très prisée des artisans n’aura pas connu les fastes cérémoniaux habituels, avec tapis rouge et flashs crépitants pour immortaliser la remise des précieuses récompenses. Mais, la crise sanitaire n’a nullement spolié les lauréats de cette édition 2021, plébiscités dans l’une des quatre catégories servant de référence à ce concours national, décliné à la sauce territoriale.

Concocté conjointement avec le réseau des Chambres des Métiers et de l’Artisanat et SOCAMA, la société de cautionnement garantissant les prêts accordés par l’établissement bancaire mutualiste, le Prix Stars et Métiers fait office de rendez-vous incontournable mettant en lumière les entrepreneurs passionnés par leur activité.

Celles et ceux qui débordent d’un imaginaire fertile, plaçant le curseur de l’innovation, de la responsabilité, de l’exportation et du développement commercial parmi les grandes priorités stratégiques.

Quatre items capitaux, essence même de la vie d’un chef d’entreprise digne de cette appellation, ont été retenus précisément par un jury, composé de spécialistes, devisant avec patience pour décerner les trophées annuels. L’excellence, l’audace, l’envie, la nouveauté…sont autant de critères qui forgent les décisions.  

Cette année, les lauréats de l’Yonne ont reçu leurs sésames distinctifs en étant accueillis dans certaines agences que compte l’établissement sur notre territoire. Question de praticité, tout en respectant les sacro-saints gestes barrières, il va de soi.

 

 

Des lauréats de belle facture pour une édition privée de cérémonie festive…

 

Ainsi, c’est à Avallon que le boucher-charcutier Thierry GABELLA s’est vu remettre son titre honorifique. Yann NUNES, directeur régional de l’Yonne, effectua le déplacement depuis la capitale auxerroise pour assurer le protocole d’usage lors de cette cérémonie intimiste. Pierre GENTY, directeur de l’agence d’Avallon et Maud BAGARD, directrice adjointe, prirent le temps de poser pour une photo officielle lors de ce moment convivial.

Christian ODDONO, dirigeant de la SARL MCO était le seul candidat en lice dans la catégorie « responsable ». Grand bien lui a pris de vouloir postuler puisque le chef d’entreprise de Migennes aura eu le plaisir de recevoir des mains de Marylène COMPAROT, directrice de l’agence locale, le précieux trophée. Cette entité, positionnée dans le travail du bois en sa qualité de menuiserie s’est investie dans le respect des normes environnementales et la transmission de leur savoir-faire depuis plus de quarante ans. Un argument devant faire tilt du côté des jurés.

 

 

 

Ravi de partager son prix aux côtés des organisateurs, Jean-Michel VISSE, président de la société éponyme, a remporté le trophée de l’entrepreneuriat en faisant visiter son nouveau show-room ouvert depuis peu. Sa structure est implantée à Sens. Elle y développe des activités de peinture et d’agencement.

Enfin, c’est Jérôme VERNAGALLO, directeur de l’agence de Sens Victor Guichard qui se chargeait de remettre le dernier de ces quatre prix à Thierry TOULOUSE, gérant de la SARL TECH POMPES, dans la catégorie « exportation ». En effet, la structure sénonaise a su faire connaître son savoir-faire au-delà des frontières de l’Yonne.

COVID ou pas COVID, le cru de cette édition 2021 était de belle facture selon les organisateurs. Ils ont pu ainsi renouer avec cette tradition annuelle devant mettre les entrepreneurs investis et engagés sous le feu nourri des projecteurs…

 

Thierry BRET

 

 

 

Page 1 sur 310

Articles

Bannière droite accueil