L’initiative est judicieuse. Elle offre l’opportunité de s’immiscer au plus près de la réalité de la filière agricole. Histoire de rétablir certaines bonnes vérités en cette période d’agri-bashing sur ce qui se passe réellement dans le quotidien d’une exploitation ou chez un viticulteur. Une dizaine de professionnels ont accepté de jouer le jeu et de décliner cette opération organisée par la FDSEA de l’Yonne…

AUXERRE : Cette année, à l’occasion de ce nouveau rendez-vous, les professionnels investis dans cette animation pédagogique seront au nombre de neuf, précisément. Avec la présence de quelques belles références du côté des viticulteurs du cru, à l’instar du domaine Louis MOREAU à Beines ou de celui géré par Jean-Louis et Jean-Christophe BERSAN à Saint-Bris-le-Vineux.

Porté par la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles de l’Yonne (FDSEA), l’évènementiel, soutenu par d’incontournables partenaires (Crédit Agricole, GROUPAMA, Chambre d’Agriculture ou Conseil départemental), n’a d’autres objectifs que de dévoiler les multiples facettes de celles et de ceux qui créent de la valeur ajoutée à leur production. Qu’elle soit viticole ou agricole.

Au-delà de cette vitrine, éminemment sympathique parmi les chais ou les basse-cours, le concept a le mérite de proposer une communication palpable à destination du grand public peu inféodé aux habitudes techniques de la filière. Donc, un rendez-vous imparable au niveau de la stratégie mise en exergue pour tordre le cou aux empêcheurs de tourner en rond, adeptes de l’agri-bashing dès que le moindre projet agricole pointe le bout de son nez !

Depuis que la FDSEA organise cette animation, le succès est au rendez-vous. Au-delà de la gratuité, les visiteurs ont la possibilité de goûter les produits fabriqués sur place. Mais, surtout de pouvoir discuter de visu avec les exploitants.

En savoir plus :

FDSEA 89 au 03.86.49.48.10.

 

Les Sénonais peuvent de nouveau faire leurs emplettes en plein cœur du centre-ville depuis le 14 septembre 2020. Quasiment après quatre mois d’exil place Jean Jaurès, les marchés reviennent place de la République.

SENS: Suite aux mesures drastiques imposées par la préfecture et soucieuse de soutenir les commerçants non sédentaires, la ville de Sens avait relocalisé les marchés plein air dédiés à la vente de produits non alimentaires.

Une trentaine de camelot avait investi la place Jean Jaurès dès le 25 mai 2020. Une décision qui se voulait provisoire et qui visait à leur permettre de retrouver leur clientèle après deux mois de confinement en toute sécurité.

La nouvelle n’avait pas spécialement réjoui les commerçants non sédentaires. Ni les sédentaires qui perdaient en clientèle potentielle, surtout les cafetiers. C’est donc à la demande d’une majorité d’entre eux que la mairie a décidé que les marchés reprendraient leur place habituelle.

Depuis ce lundi, les marchands sont ainsi répartis sur la place de la République mais également sur l’ensemble de la place Drapès, de manière à toujours permettre le respect des consignes sanitaires liées à la présence du SRAS CoV-2, notamment des règles de distanciation.

Floriane BOIVIN

 

Le rendez-vous prévu le 22 septembre s’effectuera sous le couvert de l’anonymat pour celles et ceux des entrepreneurs qui y participeront. Plutôt de très bon aloi, lorsque l’on doit aborder les difficultés financières de sa société en les anticipant pour tenter de s’en sortir…

AUXERRE: Adepte de l’adage, « Mieux vaut prévenir que guérir », le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne Alain PEREZ est intervenu devant une quarantaine de chefs d’entreprise mardi soir lors de l’assemblée générale de la CPME de l’Yonne.

Lui-même dirigeant de société dans une vie antérieure, le responsable de la chambre consulaire incita les entrepreneurs en proie à des soucis financiers de prendre part à un webinaire, un rendez-vous d’échange numérique, qui se déroulera le mardi 22 septembre entre 18 et 19 heures.

A l’initiative des deux tribunaux de commerce (Auxerre et Sens), de la Banque de France, de l’Etat et de la CCI de l’Yonne, ce moment de communication n’a d’autre objectif que de partager des pistes de réflexion afin de prévenir les problématiques financières qui peuvent plomber les trésoreries des entreprises après la crise sanitaire.

 

 

« Beaucoup d’entrepreneurs attendent la dernière minute pour se rendre au tribunal de commerce, précisa Alain PEREZ, alors qu’il est souhaitable d’anticiper et de prévenir le plus tôt possible… ».

Un conseil que le représentant consulaire compléta par l’apport d’une statistique éloquente : 70 % des entreprises qui font le choix de la prévention pour résoudre leurs problèmes financiers restent maîtres de leur destin et échappent ainsi à la liquidation judiciaire.

Il ne faut donc pas hésiter à se poser toutes les questions pour celles et ceux des chefs d’entreprise qui seraient endettés. Le webinaire leur apportera des réponses précises en toute confidentialité.

En savoir plus :

Programme et inscription sur www.cci89.fr/webinaire

 

 

 

Etait-ce un remake de la précédente assemblée générale ? Ou sa juste continuité après celle conçue par visioconférence au printemps dernier qui n’avait pas tenu toutes ses promesses logistiques ? Présentée comme un complément à l’assemblée générale ordinaire par son président Olivier TRICON, la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises de l’Yonne (CPME) a pu dérouler sans encombre cette fois-ci son processus administratif en élisant une frange de son conseil d’administration…

AUXERRE : Pas de soucis pour les instances départementales de la CPME ! Cette réunion, proposée dans l’amphithéâtre de la Fédération du Bâtiment mardi soir, fut la bonne. Pour mener à terme l’ordre du jour de l’assemblée générale annuelle du syndicat patronal.

Lors de la précédente manifestation, concoctée par le biais d’une visioconférence en mai dernier, les membres de la CPME n’avaient pu élire leurs nouveaux représentants au conseil d’administration du fait de conditions technologiques très défavorables. Les liaisons auditives étant défectueuses, la rencontre par écran interposé s’était terminée sur la promesse de retrouvailles en séance physique à l’automne.

Une quarantaine d’adhérents à jour de leur cotisation signifiaient leur présence en émargeant le cahier mis à leur disposition. S’installant ensuite dans la vaste salle tout en respectant la distanciation physique et le port du masque.

En guise de mise en bouche, la CPME avait convié quelques partenaires à venir s’exprimer sur leur actualité du moment.

 

 

Propos de partenaires en quête de soutiens financiers…

 

Ainsi, la Jeune Chambre Economique d’Auxerre, avec deux de ses représentantes dont Aurélie HAERINCK fit l’éloge de la triple manifestation devant se dérouler ce week-end (World Clean Up Day, Sun Quais et Tous les 20 du mois) ; Karim EL IDRISSI présenta succinctement les activités de son association Auxerre Sports Citoyens et sa quête de partenaires financiers ; son de cloche similaire pour le porte-parole du Handball Club Auxerre qui en l’absence de son président Raphaël BESANCENOT expliqua les ambitions et perspectives de la nouvelle saison.

Un prélude à l’introduction plus officielle des prises de parole du président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Alain PEREZ (à propos d’un webinaire organisé le 22 septembre pour évoquer les difficultés de trésorerie des entreprises sous le sceau de l’anonymat) et de Pascal BAILLY, président du Tribunal de Commerce d’Auxerre. Ce dernier évoqua brièvement les missions de son organisme, enjoignant les entrepreneurs en proie à des difficultés d’anticiper sur leurs problématiques.

 

 

Un calendrier difficile à mettre en place…

 

Une fois le rapport d’activité de l’année écoulée expédié, la nouvelle secrétaire générale de la CPME Emmanuelle MIREDIN (elle a reçu ses nouveaux galons en début de semaine pour conforter son rôle et son implication) se projeta vers l’avenir.

En mentionnant la reprise des formules club habituelles : le « Bistrot PME » qui rouvre ses portes à la Farandole Gourmande le 22 septembre, le Pôle des Femmes, espace favorable à la féminisation dans l’entrepreneuriat qui est soutenu par Harmonie Mutuelle ou encore le concept « CPME for Start-Up », destiné à accompagner les entités de moins de trois ans avec l’aide de CER France.

 

 

 

En revanche, c’est la mort dans l’âme qu’elle annonça l’annulation pure et simple de l’évènementiel d’octobre, la traditionnelle soirée du bourru, concoctée dans les caves du domaine de VAUROUX chez Olivier TRICON.

Bonne nouvelle, toutefois, pour Emmanuelle MIREDIN, elle sera épaulée par une étudiante de l’IFAG Auxerre qui l’aidera à renforcer la présence du syndicat patronal des TPE/PME dans le Sénonais.

 

 

Un scrutin à bulletin secret pour la délégation commerce…

 

Vint le temps des élections permettant de désigner un tiers des représentants du conseil d’administration de la CPME Yonne à répartir selon les quatre grandes sections de l’économie que sont l’artisanat, le commerce, l’industrie et les services.

Peu de suspense en définitive pour attribuer ces mandats représentatifs sachant que bon nombre de prétendants occupaient jusque-là la fonction.

Ainsi, l’artisanat échoit à Benoît DULION (un seul poste à renouveler) ; les deux postes à pourvoir dans l’industrie sont revenus à Philippe SERRANO et Karim BOUCHROU, nouvel élu ayant exprimé ses velléités à s’impliquer davantage au sein de l’organigramme décisionnel de la structure ; pour les services furent choisies les candidatures d’Emma REMY, Ghislaine MOREAU et du nouvel impétrant, David CHOMAT.

Restait enfin la délégation commerce où trois postulants se disputèrent les deux seules places mises en jeu. Parmi ces prétendants : le président en chair Olivier TRICON !

C’est à bulletin secret que furent désignés les deux lauréats : Georges CARLIERE, dirigeant de la société de signalétique PANO avec 45 voix et Olivier TRICON qui retrouve avec 44 voix son poste au sein du conseil d’administration. Christelle EMONIERE échoua dans sa tentative, n’obtenant que 22 voix sur la soixantaine de suffrages exprimés.

Notons que le conseil d’administration de la CPME devra se réunir prochainement pour élire le nouveau bureau, son nouveau président et son vice-président. Les candidats à la fonction suprême peuvent déjà affûter leur stratégie !

 

 

 

Pas ou peu de verbalisations pour les forces de l’ordre lors d’un récent contrôle effectué en gare de Migennes auprès des usagers des transports ferroviaires. L’infrastructure très fréquentée aux heures de pointe par les voyageurs l’est dans le respect du port du masque, ce qui a pleinement satisfait le préfet de l’Yonne Henri PREVOST, présent sur l’une de ces vérifications…

MIGENNES : Les mesures de protection sanitaires sont respectées par les usagers des transports ferroviaires. Lors d’un récent contrôle organisé par la brigade de la gendarmerie locale, la police municipale et les services de sécurité de la SNCF, en présence du préfet de l’Yonne, les verbalisations ont fait amende honorable ! Quasiment aucun PV ou presque !

Mais, comme devait le souligner le haut fonctionnaire représentant l’Etat, le but de la manœuvre n’était justement pas de verbaliser les voyageurs mais de s’assurer du respect des mesures barrières en optimisant sur le côté préventif. Avec en premier lieu, l’indispensable port du masque.

 

 

 

 

Se protéger soi-même pour mieux protéger les autres ! Voilà un credo que les personnes devant monter à bord de l’un des trains en partance pour Sens ou Paris ont su adopter. Sans l’once d’une difficulté.

Alors pourquoi tenter le diable, prendre des risques et s’exposer à une contravention de 135 euros !

 

 

 

Page 1 sur 259

Articles

Bannière droite accueil