Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Le risque se veut de plus en plus menaçant. Sournois, pernicieux, parfois indétectable pour le commun des mortels. Il concerne aussi bien les particuliers que les entreprises. Personne n’y échappe tant les spécialistes de la cybercriminalité semblent bien armés pour commettre leurs forfaits. Un véritable fléau qui frappe à l’aveugle n’importe lequel d’entre nous. Avec ses demandes de rançons et les conséquences psychologiques sur les victimes. Soucieux d’informer la population, GROUPAMA Yonne débute une série de dix réunions où sont conviés particuliers et professionnels à l’écoute des conseils prodigués par la Gendarmerie nationale.

 

AUXERRE: Derrière l’usage mirifique des outils numériques au quotidien, il y a forcément son corollaire négatif. Celui qui ne cesse d’interpeller et d’inquiéter les représentants des forces de l’ordre, gendarmes en tête, face à l’avalanche de dossiers se rapportant aux cyber-attaques. Un phénomène qui se développe à la vitesse de croisière depuis plusieurs années dans l’Hexagone. Touchant les particuliers comme les professionnels. Sans omettre les collectivités.

Or, pour que chacun puisse se sentir concerné et réagisse délibérément contre cette odieuse gangrène virulente qui s’infiltre via nos messageries presque tous les jours, l’assureur mutualiste GROUPAMA a décidé d’abattre l’atout de la communication tous azimuts auprès de ses sociétaires. Mais, pas seulement !

Une série de dix rendez-vous, des conférences débat sur le sujet, va être proposée dans les caisses locales que compte le département de l’Yonne. L’initiative se veut citoyenne. Comme peut l’être habituellement la vulgarisation à la sécurité routière déjà déclinée avec le concours de la Gendarmerie nationale.

 

Jouer un rôle sociétal auprès de la population…

 

La première de ces manifestations avait lieu à la MFR de Villevallier, lundi après-midi. Sur inscription préalable et autour de créneaux horaires, de 16h à 18h pour les particuliers plus à même de devenir les malheureuses victimes d’escroqueries ; puis de 18h à 20 h en accueillant les professionnels pour aborder avec eux les cyber-attaques. Deux ateliers distincts au niveau de la typologie du public mais avec des messages que l’on imagine similaire dans les faits.

Directeur des établissements de l’Yonne et de la Seine-et-Marne, Jacques BLANCHOT argumente autour de la philosophie du concept porté par l’assureur mutualiste.

« Ancrée territorialement, notre structure joue un rôle sociétal auprès de la population, explique-t-il, nous le faisons avec les gestes qui sauvent en initiant nos sociétaires à la pratique du secourisme, auprès des jeunes mais également des seniors pour tout ce qui se rapporte à la conduite automobile et à la maîtrise de la sécurité routière ; il nous importait de le faire dans le cadre de la cybercriminalité… ».

L’objectif de cette séquence de rencontres dédoublées sur les dix lieux de réunion de notre territoire se veut simple : faire prendre conscience aux foyers icaunais des risques potentiels qu’ils encourent avec ces attaques numériques à répétition conçues par des hackers malveillants.

10 % de la population de l’Yonne est visée par cette campagne de communication à grande échelle, soit 35 000 foyers !

 

 

Le risque de cyber attaque se généralise pour vendre les données…

 

Commandant du Groupement de gendarmerie du département de l’Yonne, Christophe PLOURIN, colonel de son état, est très investi dans la réalisation de ce projet. Lui et ses hommes dont la cellule de cyber patrouille traque ces voleurs rançonneurs sans scrupule qui jouent parfois sur la cupidité de leurs cibles. Les chiffres qu’il égrène sont stupéfiants : la cybercriminalité a progressé de près de 15 % en l’espace d’un an sur le territoire icaunais. Rien qu’en 2021, 621 cas de hameçonnage ont été dénombrés. Dont 65 % visaient particuliers et entreprises pour escroqueries.

« Le marché du digital est en pleine évolution, souligne-t-il, le risque de cyber attaque se développe et se généralise. Cela peut se caractériser par des atteintes au système informatique réalisées dans un but malveillant ou consécutives à un acte de malveillance… ».

Vente de données, demande de rançons, accusation de pédopornographie, invitation à communiquer ses références de carte bancaire, faux RIB et fausse facture à régler…la panoplie est très éclectique chez les hackers qui ne sont pas des perdreaux nés de la dernière pluie !

Derrière cet anglicisme se cachent des structures étatiques, des groupes criminels limite mafieux très bien organisés, en provenance d’Afrique et de l’Europe de l’Est sans oublier la Russie, mais aussi des amateurs néophytes qui effectuent leurs gammes de l’apprentissage avec une certaine dextérité.

Des structures que le colonel de la Gendarmerie nationale pointe du doigt, inquiet de la proportion galopante de ce phénomène de société. Alors, faire de la pédagogie auprès du public lors de ces dix rencontres représente aussi un moyen de mettre en échec à cette mosaïque d’infractions qui se dessine au grand jour sur la toile. Une judicieuse initiative dont il faut s’imprégner…

 

En savoir plus :

 

Le planning des réunions

 

Le 10 octobre à Villevallier,

Le 14 octobre à Mézilles,

Le 20 octobre à Beines

Le 31 octobre à Sens

Le 03 novembre à Villeneuve-L’Archevêque,

Le 08 novembre à Tonnerre

Le 14 novembre à Pont-sur-Yonne,

Le 16 novembre à Lasson,

Le 25 novembre à Avallon,

Le 25 novembre à Saint-Bris-le-Vineux.

 

 

Thierry BRET

 

Il scrute la feuille de route avec grand intérêt. Articulé en trois axes fondamentaux, comprenant une douzaine d’objectifs, le document, un simple feuillet 4 A, trône en bonne place sur le bureau du successeur d’Alain PEREZ. Ce papier revêt de la plus haute importance pour le nouveau responsable de la machine consulaire de l’Yonne, Thierry CADEVILLE. Celle qui préside à la destinée de ces entreprises, TPE/PME, se reconnaissant sous le vocable du commerce et de l’industrie. Les forces vives de l’Yonne dont il est indispensable d’accompagner à l’avenir…

 

AUXERRE : Perfectionniste dans l’âme, il le fut en sa qualité d’entrepreneur durant tant d’années à la tête de sa société « ALGAN SIREC », le nouveau personnage incontournable de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne ne dérogera sans doute pas d’un iota de la feuille de route dont il brandit un exemplaire à la main.

Il est vrai que le document possède une valeur très particulière pour ce natif de Bretagne, bercé dans la culture consulaire depuis fort longtemps.

Depuis près d’un an, désormais, Thierry CADEVILLE a revêtu le costume de président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, un vêtement que portait si bien son prédécesseur, Alain PEREZ, aujourd’hui « retraité » de toutes activités économiques sur notre territoire.

Mais, cela ne perturbe pas outre mesure le nouvel impétrant. Calme, posé, fédérateur, à l’écoute, il assure la gouvernance de l’institution, ayant reçu la confiance et la bénédiction urbi et orbi des trente-six personnes qui constituent l’ossature décisionnelle de l’organisme départemental.

Dorénavant, muni de son « passeport » officiel, soit les ingrédients qui tapissent le plan de mandature à quatre ans adopté au printemps dernier, Thierry CADEVILLE peut dérouler le programme, telle une partition audible interprétée par un orchestre symphonique, dont lui seul serait le chef tenant la baguette.

L’œuvre se décline en trois temps forts : la compétitivité des territoires auquel il souscrit entièrement, le développement des entreprises de l’Yonne – il ne pouvait en être autrement dans la logique des choses – et la mise en exergue des compétences de demain, à travers des métiers dont il faut assurer la promotion et surtout la formation.

 

La gestion de la CCI de l’Yonne en bon père de famille…

 

A ce titre, la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne dispose de sérieux atouts dans sa besace avec plus de mille apprenants chaque année. Des jeunes gens qui fréquentent les sessions pédagogiques initiées par le pôle de formation, soit un équivalent de 100 000 heures de cours qui y sont dispensées.

Quant aux interventions menées directement auprès des entreprises, elles progressent également de saison en saison, la CCI aura répondu au cours du dernier exercice à plus de trois cents demandes sur les cinq cents sollicitations originelles. Pas mal du tout pour un organe consulaire qui compta par le passé près de 120 collaborateurs et qui s’appuie désormais sur le professionnalisme d’environ cinquante-cinq personnes ! Et dire que parfois, certains esprits mal placés et taquins se posent encore la question sur le bien-fondé existentiel d’une telle structure ?!

Alors quand il pense à l’évolution de la chambre consulaire, forcément, Thierry CADEVILLE, pur produit de la CPME, l’envisage en bon père de famille côté gestion : en effectuant des économies drastiques, résultante logique de la diminution des subsides de l’Etat même si le budget annuel de fonctionnement de l’organisme s’élève encore à 6 millions d’euros annuels, tout en la faisant progresser via l’apport de nouveaux services (payants) destinés aux entreprises du sérail. Une stratégie qui ne dénote pas avec son esprit d’entrepreneur, en somme !  

 

 

Du pain sur la planche pour le nouvel « Hercule » de la CCI !

  

L’ancien vice-président de la CCI, jusqu’alors en charge de la filière service, connaît la chanson. Il est vrai qu’aux côtés d’Alain PEREZ – ce dernier devait le placer sur orbite bien avant de rendre son tablier –, Thierry CADEVILLE a eu tout le loisir d’appréhender sa future mission.

Avec sa nouvelle équipe, il a patiemment peaufiné le contrat de mandature, ce fil d’Ariane incontournable servant de point de repère à l’application de la politique consulaire jusqu’en 2026.

A bien y regarder de plus près les « douze travaux » qui attendent le nouvel « Hercule » de la chambre départementale de l’Yonne, on peut dire que Thierry CADEVILLE a du pain sur la planche. Mais, il n’y a pas de quoi l’inquiéter car les différents points s’ajustent dans une pure logique, les uns avec les autres.

Sans procéder à l’inventaire à la Prévert de ces douze chantiers, certains ont le mérite d’être très clairs : par exemple, le renforcement de conventions de partenariats avec les collectivités en charge du développement économique ou de manière connexe, le déploiement de l’ambitieux programme de transformation de la pépinière d’entreprises de l’Auxerrois. Un vaste chantier qui devrait s’étaler sur les mois et années à venir avec la refonte quasi-totale à grand renfort de modernisation de l’ensemble structurel pour un budget global d’une dizaine de millions d’euros.

Les choses devraient également bouger à Tonnerre et à Toucy, villes qui sont également concernées par ce souffle de modernisme indispensable à l’optimisation de l’accueil des entreprises.

 

Un plan de mandature mûrement réfléchi…

 

Autre point phare de ce plan de mandature 2022/2026 : l’accompagnement de la « décarbonation » de l’économie. A l’instar de la promotion de la transition numérique au sein des entreprises, Thierry CADEVILLE souhaite mettre le paquet pour que ces priorités sociétales se fondent désormais parmi toutes les stratégies de développement des entreprises icaunaises. En sus, la mise en réseau des entrepreneurs s’inscrit aussi parmi les axes stratégiques inéluctables qu’il veut essaimer.

L’ancien étudiant de l’Ecole Supérieure de Commerce (ESC) de Strasbourg n’en oublie pas la formation, l’un des fils conducteurs justifiant toute l’action de la chambre consulaire sur le territoire.

Des notions que l’on retrouve en bonne place dans ce plan de quatre ans avec la valorisation de l’offre d’enseignement supérieur sur le territoire le plus septentrional de Bourgogne et une meilleure connaissance des métiers.

Bref, la feuille de route de ce contrat 2022/2026 semble avoir été mûrement réfléchie et présente un certain nombre d’attraits favorables à l’attractivité de notre territoire. Un concept que Thierry CADEVILLE et son staff désirent mettre en application dès que possible au service des entreprises mais aussi des collectivités. Le temps presse : il n’y a pas une minute à perdre, 2026 c’est déjà demain…

 

Thierry BRET

 

 

Cela ne pouvait être autrement. 2023 figurera au Panthéon de la déjà longue carrière de la belle ambassadrice de l’Yonne qui promène sa gracieuse silhouette et sa voix de velours aux quatre coins des scènes musicales internationales pour y interpréter les pépites de la chanson française. Soixante ans après la disparition de l’icône Edith PIAF dont elle se revendique jusqu’au bout des ongles et une décennie après avoir effectué ses grands débuts, Christelle LOURY fera de cette année prochaine un évènement. Avec en guise d’amuse-bouche, une avant-première à déguster sans modération à Paron le 08 octobre…

 

PARON : Perfectionniste dans l’âme, la « Môme » de l’Yonne se prépare à vivre une grande année 2023 et à enchanter de surcroît un public d’aficionados qui n’aura cessé de gonfler de manière exponentielle depuis ses débuts. Logique, car 2023 correspond à un double évènement commémoratif pour la chanteuse. D’une part, ce sera le dixième anniversaire de ses lointains débuts. Un bail, déjà ! D’autre part, le monde de la culture et des arts vocaux n’omettra pas de célébrer dignement le soixantième anniversaire de la disparition de l’emblématique voix de la chanson hexagonale, Edith PIAF.

Evoquer la frêle artiste à la tessiture si bouleversante est précisément le fil d’Ariane du tout nouveau spectacle concocté par une Christelle LOURY en pleine forme qui nous promet de « faire revivre l’émotion de la grande dame » durant son tour de chant.

Un tour de chant dont les habitants du nord de l’Yonne (mais aussi les autres qui ne sont pas rebutés à l’idée de parcourir quelques kilomètres !) auront le plaisir de découvrir et d’apprécier en l’église Sainte-Florence à PARON ce samedi 08 octobre.

Une heure et trente minutes d’immersion dans cette existence spéciale et intime de l’une des artistes les plus populaires de France dont le souvenir rayonne encore bien au-delà de nos frontières.

En l’espace d’une quinzaine de titres, entrecoupés d’un récit chronologique, Christelle LOURY, « ambassadrice de la culture dans l’Yonne », narrera les épisodes clés ayant permis à cette incontournable de la chanson française de se créer.

Primé par France Bleu en 2015 (Prix du spectacle de l’année), ce récital rencontre depuis plusieurs années un beau succès en France et à l'étranger. Il a été salué par de belles critiques presse et il a rencontré un double succès au festival d'Avignon (en 2018 et 2019).

On ne présente plus l’auteure-compositrice et interprète de l’Yonne qui, seule en scène ou accompagnée de quelques virtuoses de l’instrumentalisation, se produit avec cinq spectacles qu’elle a écrits et mis en scénographie. A ne manquer sous aucun prétexte pour mieux se délecter de ce que la « Belle » va nous concocter en 2023…

 

 

En savoir plus :

 

Christelle LOURY fait revivre « Revivre l'Emotion Edith Piaf » en l’église Sainte-Florence à PARON à 20h30 le samedi 08 octobre 2022.

  Accès : Entrée payante

  Tarif : 15 €

  Contact info/resa : 06 78 25 96 22

  Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  Site web : www.christelleloury.com/edith-piaf

  Organisateur : EAM Prod en partenariat avec le Pôle culturel, la Ville de Paron et la Paroisse Saint-Bond du Sénonais

  Durée : 1h30

 

 

Thierry BRET

 

 

Se serait-elle mise en retrait de la vie politique après sa nette défaite subie aux dernières législatives de juin face au RN Julien ODOUL ? Que nenni ! L’ancienne députée de la troisième circonscription de l’Yonne revient au premier plan en intégrant le bureau exécutif national du MoDem, formation dont elle a rejoint les rangs après son départ de « La République en Marche » en mai 2020.

 

SENS : « Très honorée de la confiance de François BAYROU et de son équipe », Michèle CROUZET effectue en de mois d’octobre un retour au tout premier plan de la vie politique, en qualité de membre élue au bureau exécutif national du Mouvement Démocrate.

Une intégration parmi les hautes instances du MoDem qui est survenue au terme de l’Université d’été de la formation centriste accueillie, il y a quelques jours dans le Morbihan.

L’Yonne y avait détachée une délégation conduite par l’ex-parlementaire du Sénonais et une autre figure centriste de notre territoire, Christian DUCHET.

Devant un millier de militants et sympathisants, Michèle CROUZET a été désignée grâce à un scrutin interne membre du bureau exécutif national, sur proposition du président du MoDem, François BAYROU, et de la secrétaire générale du parti centriste, Maud GATEL.

Un choix qui a été argumenté par les membres du bureau exécutif : « l’expérience et les compétences de Michèle CROUZET, notamment sa connaissance du parlement et des questions liées à la ruralité seront très utiles au sein de notre organe de décision… ».

 

 

Remonter les préoccupations des habitants de l’Yonne…

 

Cette élection, on s’en doute, ravit l’intéressée qui « entend se montrer digne de cette nouvelle responsabilité, notamment en y faisant remonter les préoccupations des habitants de l’Yonne… ».

L’ancienne députée de la troisième circonscription avait opté au printemps 2020 pour une désolidarisation avec « La République en Marche » après les galéjades vécues lors des dernières municipales où elle s’était sentie trahie par sa formation originelle, avant de rejoindre les rangs du MoDem.

Grand bien lui en a pris ! Puisque aujourd’hui, tout en restant fidèle à la majorité présidentielle, elle entre ainsi dans le cercle très restreint de l’exécutif national du mouvement centriste, un parti clé de voûte et influent auprès de la présidence de la République.

 

Thierry BRET

 

Trois mots et non des moindres, pour celles et ceux qui se reconnaissent dans les valeurs de l’entrepreneuriat. « Entreprendre », « aventure » et « liberté ». Des termes qui ont eu les faveurs de discussions et de réflexions, celles voulues par les représentants de GROUPEACTIVE, réunis en rencontres nationales pour la première fois dans l’Yonne…

 

SENS : Désignée ville attractive (et sportive) il y a peu par un label national, la capitale des Sénons l’est tout autant au niveau de l’intérêt que lui porte les entreprises, soucieuses de se poser dans ses installations structurelles afin de s’y retrouver en séminaire.

Ce fut le cas le 22 septembre dernier avec la présence de l’un des leaders de l’accompagnement des TPE/PME en France – GROUPEACTIVE – qui a investi les lieux (le magnifique complexe de « L’Amphi ») lors de rencontres de prospective passionnantes.

Annuellement, GROUPEACTIVE, soit l’addition de trois métiers à fortes valeurs ajoutées que sont le développement commercial, l’excellence industrielle et la transformation digitale et numérique, donne rendez-vous à une centaine de spécialistes et experts, membres de ses réseaux professionnels PROSPACTIVE, DSIACTIVE et PRODACTIVE. Participent également, autour de thématiques qui sont au cœur des enjeux de l’entreprise à ce rendez-vous, clients, partenaires, institutionnels et élus.

 

L’une des ultimes prestations publiques de Marie-Louise FORT…

 

Pour la première fois de son histoire, ces rencontres ont été accueillies dans l’Yonne, dans la ville la plus septentrionale du territoire, Sens. Ce sera d’ailleurs l’une des ultimes prestations publiques de la présidente du Grand Sénonais et maire de la commune, Marie-Louise FORT. Son intervention à la tribune était emplie de couleur et de bienveillance pour le monde entrepreneurial.

L’an passé, c’est à Bordeaux que devaient se retrouver ces femmes et ces hommes experts dans l’accompagnement des TPE/PME vers le succès et la croissance. Autour d’un item qui faisait écho aux conséquences de la crise sanitaire imputable à la COVID : la « destruction créative ». Selon la théorie économique propre à SCHUMPETER.

 

 

 

Des rencontres avec une vraie gourmandise de l’autre…

 

Si le coach des dirigeants, Benoît DAVID, devait conclure ce séminaire de travail avec brio et finesse en sa qualité de « grand témoin », on retiendra surtout de ces rencontres les brillantes prestations de Patrice FRANCESCHI, écrivain, aventurier et philosophe politique ou de Frédéric DUPONCHEL, co-fondateur du cabinet financier « ACCURACY » et du « Domaine viticole des Sénons » qui livrera un témoignage des plus audacieux sur l’entrepreneuriat.

On doit le succès de cette animation qualifiée de « vraie gourmandise de l’autre » à l’un des membres associés de GROUPEACTIVE, Vincent LEPAPE, artisan du succès de l’économie sénonaise depuis plus d’une quinzaine d’années.

On ne connaît pas encore le lieu et la thématique de l’édition 2023. Des informations qui devraient être connus dans les jours à venir…

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil