Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Sur le papier, l’endroit fait déjà rêver. L’hôtel du Golf à Deauville. Un somptueux quatre étoiles sur l’échelle du confort, de la qualité, de l’esthétisme et de l’accueil ! Rien que cela et ce, pour une durée de deux jours, mazette ! Une centaine de directeurs des Ressources Humaines – un peu le gratin des plus belles entreprises hexagonales -, une cinquantaine d’experts et de spécialistes, le tout en provenance des quatre coins de l’Hexagone. Voilà en filigrane l’environnement de la 46ème édition du Salon Top DRH dans lequel va plonger la société de Sens, OBIANCE. Partenaire et prestataire de l’évènement…

 

DEAUVILLE (Calvados) : Il n’a qu’un seul objectif en tête, Michaël OUDMEDJKANE : capitaliser sur les deux jours de présence de sa structure et de ses équipes afin de distribuer le maximum de cartes de visite et assurer le plus grand nombre de prises de contact pour faire connaître son entreprise ! Et les prestations qui y sont associées, il va de soi !

Jusqu’au 23 novembre, OBIANCE participe au 46ème Salon national Top DRH dans la célèbre cité normande, immortalisée par Claude LELOUCH en 1966 (« Un homme et une femme ») qui en filma les plus beaux atours.

Mais, dans le cas présent, Michaël OUDMEDJKANE fera fi des références cinématographiques pour se concentrer uniquement sur son cœur de cible, celui avec qui il réalise son business depuis la création de son entreprise, positionnée sur le bien-être des collaborateurs dans une unité de travail. Car pour l’entrepreneur sénonais, le credo est simple : le bien-être en entreprise n’est pas un vain mot et passe par des moments de détente ô combien nécessaires et salvateurs à grand renfort de relaxation et de partage.

En lien direct avec le saint des saints de la vie professionnelle  - les décisionnaires et les dirigeants qui feront une halte à Deauville -, le patron d’OBIANCE déclinera, via un atelier et des démonstrations à l’appui, les manières positives d’optimiser la valeur du travail, dans un monde entrepreneurial de plus en plus complexe, après la crise sanitaire, observée ces dernières années.

 

 

Dire qu’il attend depuis longtemps la tenue de ce rendez-vous annuel biffé de longue date sur son agenda est un doux euphémisme ! D’autant que par le passé, les échanges réalisés dans les salons de ces hôtels feutrés qui accueillent l’évènement national se sont montrés très probants. OBIANCE a pu ainsi nouer des liens avec des enseignes de cosmétiques aussi prestigieuses que CHANEL ou Yves SAINT-LAURENT pour y parler, non pas de mode, mais plutôt de gestion du stress, de bien-être, de détente ! Il compte bien être sur la même dynamique durant ces deux journées à vivre, non loin du Cotentin.

D’ailleurs, l’évocation de la gestion du stress en y apportant des points d’amélioration auprès des collaborateurs n’est plus un sujet tabou, désormais, dans les sociétés. Mieux : ce serait plutôt un argument positif pour les directeurs des Ressources humaines, à la fois dans la conservation de leur personnel, mais aussi un gage sérieux de recrutement pour attirer de nouvelles pépites. On pense en premier lieu aux « milléniums », inféodés à ces nouvelles tendances sociétales qui ne rebutent pas non plus les seniors !

Intervenant aujourd’hui en métropole mais aussi dans les DOM-TOM auprès d’une dizaine de mutuelles, OBIANCE dispose d’une offre éclectique qui ne manquera pas de séduire les DRH présents à Deauville. Ces derniers en découvriront davantage sur les bienfaits de l’hypnose afin de gérer le stress et l’anxiété, la pratique du yoga pour améliorer la flexibilité et l’équilibre, le do-in pour se détendre et se rééquilibrer, le tai-chi et le Qi-gong pour la souplesse et l’énergie, le self-défense pour la sécurité, la méditation pour se connecter avec son subconscient, voire la langue des signes pour accroître ses capacités de communication et de compréhension. Cerise sur le gâteau : les cadres supérieurs pourront aussi bénéficier d’une séance de massage assis, un pur régal pour les cervicales, trapèzes et autres vertèbres !

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Rendons grâce à Fred MARTIN et à sa sœur Sabine de faire vivre, depuis quelques années, avec gourmandise, le quartier de la gare de Sens. C'est toujours un plaisir que de pousser la porte de leur établissement et de retrouver ce comptoir, qui avec le temps, devient familier. Que les « comptoirophobes » se rassurent ! Il est possible de passer son chemin, en s'attablant directement ! 

 

SENS: Au siècle passé, dans les années 70, cet estaminet, proche de l'abattoir existant alors, était tenu par le couple MASSOLOT, d'anciens artisans bouchers de la banlieue parisienne. Ca rigolait sec, entre deux canons et un morceau de terrine maison, dégustée tout en jetant les dés sur la piste d'une partie de 421 !

Il demeure un brin de cette âme, dans cet antre du XXIème siècle désormais.  Fred est trufficulteur à ses heures perdues. Cet amoureux sincère des produits de France affectionne tout particulièrement ceux de son Aveyron familial. La convivialité... : c'est aussi son truc à Fred, qu'il pleuve, neige,  vente, ou fasse soleil, ce qui permet de s'installer en terrasse, et d'admirer les jolies plantations un brin exotiques des jardiniers de la ville aux quatre fleurs !

 

 

L’alliance réussie entre le cresson, les crevettes et le parmesan

 


Ce midi-là, arrive alors le caviste local réputé, Christophe DUCASSOU. Sur son diable dernier cri, quelques cartons d'un vin blanc plutôt bon : le vézelay du domaine DUPONT à Saint-Père-sous-Vézelay. Mais l'heure file, et voici le temps de s'attabler, quittant ce comptoir. Auquel on promet de revenir bientôt ! 

L'entrée est fort bonne. Il s'agit d'une crème de cresson avec des copeaux de parmesan, agrémentée de quelques crevettes. Franchement, c'est très bon, et l'alliance est des plus réussies.

 

 

 

Les blettes, peu présentes sur les tables, à redécouvrir avec gourmandise

 


Les plats sont ici proposés avec des frites maison. Elles remportent souvent les suffrages des convives ! Pour accompagner le filet de lingue, je choisis plutôt la fricassée de blettes au lard. C'est très bon. Elle mêle les côtes ainsi que le vert du légume si prisé dans la cuisine niçoise (pour les tourtons ou farcir les sardines, notamment). Bonne et originale idée que ce légume peu présent sur les cartes ! N'en déplaise à la famille TUCHE, il n'y a pas que les frites dans la vie !

 

 

 

Ah, la mandarine Napoléon !

 

En dessert, la tarte fine à la délicate mangue parachève ce fort bon déjeuner. Avant de sommairement retrouver notre ami le comptoir pour y prendre le café, accompagné d'une mandarine « Napoléon ». C’était le cadeau favori de fête des pères de mon papa !

Vite l'addition, et courir pour attraper le train sur la voie 2. La vie, vous l'aurez compris, n'est pas toujours un long fleuve tranquille !

 

 

En savoir plus :

Les - : il n’est pas toujours facile d'avoir de la place. C’est la rançon d'un succès mérité et entretenu…

Les + : l’accueil et le service sont aimables. Quant aux produits, ils sont de qualité. 

 

 

Contact :

 

Brasserie de la Gare

03 Place François Mitterrand

89100 Sens

Tel : 06.31.47.29.06.

Ouverture tous les jours sauf le samedi et le dimanche.

Formule à partir de 20 euros.

 

Gauthier PAJONA

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

On ne plaisante pas avec le virus de la grippe. C’est du sérieux, voire du très lourd passé le cap d’un certain âge ! Encore moins avec les énièmes résurgences de la COVID qui perturbent toujours les organismes les plus fragiles, plus de deux ans après les symptômes initiaux qui occasionnèrent la terrible pandémie. Pour y remédier, il n’y a qu’une seule solution : la vaccination. Encouragée par l’ARS mais aussi par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, elle se poursuit dans l’Yonne jusqu’à la fin janvier, via des campagnes appropriées…

 

AUXERRE: La campagne pour la vaccination contre la grippe et la COVID se poursuit dans le département. Il faut le faire savoir haut et clair à la population ! Oyez, oyez, gentes dames et braves messieurs de l’Yonne : ainsi, après l’Agence Régionale de Santé (ARS) qui en avait brossé les jalons organisationnels au tout début de l’automne, c’est au tour de la CPAM de l’Yonne, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, de remettre l’ouvrage sur le métier et de proposer une seconde, mais ô combien judicieuse, couche d’informations sur le sujet !

La vaccination, quoi qu’on en dise et ce qu’en pensent les plus réfractaires de nos concitoyens, est bien le seul rempart, avec les gestes barrières, pour les personnes à risque d’éviter d’attraper ce fléau. Dédoublé, désormais depuis 2020 !

Infection respiratoire aiguë, d’une très grande contagiosité, la grippe est tout sauf anodine. Imprévisible, dangereuse, elle n’a pas disparu de nos campagnes et de nos villes, il faut donc s’en prémunir dès les premiers frimas revenus.

Un chiffre pour expliquer à quel degré d’incidence on a à faire : lors de l’hiver 2022/2023, la grippe a entraîné plus de deux millions d’auscultations en France et 15 000 hospitalisations après 110 000 passages dans les services des urgentistes.

Précoce, longue dans la durée, l’épidémie qui avait démarré à pareille époque en novembre 2022 a atteint son pic fin décembre avant de s’achever au tout début du mois d’avril. Un mauvais poisson qui aura tout de même perduré plus de dix-neuf semaines !

 

 

L’Yonne est encore loin des objectifs fixés par l’OMS

 

Chez les seniors de plus de 65 ans, ce sont en moyenne deux mille vies qui sont ainsi sauvées grâce à l’injection du vaccin. Non négligeable, en vérité ! Les spécialistes, à ce propos, sont formels : trois mille existences supplémentaires pourraient être préservées chaque année si la couverture vaccinale sur le territoire atteignait l’objectif de 75 % de vaccinations fixé par l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé.

Or, vu de notre territoire, c’est plutôt inquiétant : l’Yonne ne progresse pas en matière vaccins, 54,90 % sur l’exercice 2022/2023 contre 55,05 % la saison précédente. D’où le rappel de l’information, accentué par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie qui alerte sur les risques potentiels encourus par les personnes fragiles et à risque.

Cette année, la campagne s’ouvre aussi aux enfants de 2 à 17 ans qui ne souffrent pas d’une maladie chronique. Logique, en somme : les petits-enfants sont à même de contaminer les plus anciens d’entre nous, soit leurs grands-parents.

Comme les virus de la grippe et de la COVID vont circuler en même temps, il est donc judicieux, selon la CPAM, de se protéger doublement grâce à la vaccination. Les piqûres peuvent être injectées en même temps, ou en décalé, sans qu’il n’y ait une quelconque contrainte entre les deux vaccinations. La seule chose à garder en mémoire : il est important de se faire vacciner avant que l’épidémie ne prenne de l’ampleur. D’ici quelques jours, sans doute.

 

 

Une prise en charge à 100 % pour l’Assurance Maladie

 

Mais, qui est finalement concerné par l’administration de ce vaccin ? Si les personnes les plus fragilisées par leur état de santé viennent en priorité, toutes les personnes pouvant bénéficier de la prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie de leur vaccin contre la grippe sont ainsi concernées : des femmes enceintes aux professionnels de santé, des aides à domicile aux personnes souffrant d’obésité, des professionnels des milieux agricoles exposés aux virus aviaires et porcins aux personnes de moins de 65 ans souffrant de certaines maladies chroniques. La liste n’est pas limitative.

On peut recevoir sa dose de vaccin au cabinet de son médecin traitant, auprès d’un infirmier, dans une officine pharmaceutique ou auprès d’une sage-femme : il n’y a finalement que l’embarras du choix ! Même son domicile peut convenir en recevant une infirmière.

Financièrement, la prise en charge du vaccin est de 100 % par l’Assurance Maladie, avec un bémol toutefois pour les enfants âgés de 2 à 17 ans sans comorbidités où la prise en charge ne s’élève qu’à 65 %.

Toujours est-il que la vaccination demeure un bon rempart pour passer l’hiver tranquille, à l’abri des assauts pernicieux et inattendus de ces virus qui polluent notre existence…

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

En ce mois de novembre, période des produits tripiers, notre rubrique culinaire vous emmène déguster l'un des abats préférés des convives icaunais : la tête de veau. Souvent, elle est proposée au menu du jeudi. Le « Restaurant du Pont » à Cry-sur-Armançon n'échappe pas à la règle. Pourquoi ce jour-là ? J'avoue tout de go en ignorer la raison !

 

CRY-SUR-ARMANCON : La France comptait environ un millier de tripiers en 1970. Combien en demeure-t-il désormais ? Deux cents, tout au plus. Dans l'Yonne, on pense aux sympathiques frangins MAGNONI, présents sur nombre de marchés (Pont-sur-Yonne, Sens, Toucy, notamment...).

Au sud-est de notre département, à une portée d'arquebuse de la Côte d'Or, se dresse le joli village de Cry-sur-Armançon (164 habitants environ). Il est bordé de majestueuses forêts. L'Armançon y coule gaillardement.

 

 

Rendre l’hommage qu’ils méritent aux tenanciers de l’établissement

 

Le « Restaurant du Pont » est l'unique commerce villageois. Poussons-en la porte. Antan, avant que les peintures ne soient refaites, des affiches de « La Française des Jeux » indiquaient quelques gains de grattage en francs français. Rappelons en la matière ce chiffre édifiant : seuls, environ 25 % de villages ont la chance de disposer encore d'un ou plusieurs commerces.
Autour du comptoir en formica, ça discute de façon animée. Ce bistrot, c'est LE lieu de rencontres du village, et l'on ne peut que rendre l'hommage qu'ils méritent à ses tenanciers. Le jour venu, pourront-ils trouver un successeur ? En tous cas, le mâcon est gouleyant. Ce que paraît confirmer le gentil chien de la maisonnée.

 

 

La tête de veau, fière représentante du 5ème quartier et des abats blancs

 


La salle du restaurant est toute lumineuse. Elle arbore sa jaune panoplie. Quelques affiches d'albums de l'indémodable « Tintin », dont « L’Etoile mystérieuse » et son énorme champignon, décorent les murs. Les assiettes de la maison sont siglées. En entrée, le feuilleté de boudin est plutôt bon. L'autre proposition, le jambon persillé, est de conception industrielle, comme les desserts d'ailleurs. C'est un peu dommage. Mais, nous sommes venus pour le plat principal qu'est la tête de veau, fière représentante du cinquième quartier et des blancs  abats parmi lesquels les délicats ris, à contrario des abats rouges constitués par foie et autres rognons.

 

 

 

La tête de veau arrive dans des assiettes copieuses plutôt chaudes ! Sa sauce herbée est un rien acide, ce qui est plaisant avec la texture de notre mets. Autour de nous, une petite  cinquantaine de convives semblent communier avec le bel abat, tenant de ces savoureux plats populaires appréciés des connaisseurs ! L'atmosphère est plutôt plaisante en ce jeudi, et la petite fille qui fait le tour des tables est plutôt rigolote. Elle est ici comme chez elle !


Un café et voici l'heure de traverser à nouveau le joli pont de pierre. Et qu'on se le rappelle, jeudi prochain, le 16 novembre précisément, c'est le jour du beaujolais nouveau ! Mais demain à Cry, demeurera-t-il un bistrot, ainsi que  des amateurs de mets tripiers ?

 



En savoir plus :

 

Les - : on aimait ces vieilles affiches en francs français présentés sur ce mur défraîchi. Désormais, c'est plus lumineux, mais...

Les + : bravo aux sympathiques tenanciers de l'unique commerce de ce village.

 

 

 

Contact :

 

Restaurant du Pont de Cry

02 Rue du Moulin

89390 Cry-sur-Armançon

Tel : 03.86.55.73.09.

 

Gauthier PAJONA

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

L’exercice se reproduit chaque année à la même période. Durant le mois de l’ESS. C’est-à-dire, l’Economie Sociale et Solidaire. Une série d’actions est ainsi déployée par les caisses régionales du Crédit Agricole sur leurs territoires. Le but est simple : se mobiliser autour du développement du tissu associatif afin de mieux accompagner les populations fragilisées.

 

DIJON (Côte d’Or) : Dans l’Yonne, deux dates sont d’ores et déjà à biffer sur les agendas. L’une est proposée à l’Espace Sanglier à Sens, le 15 novembre. L’autre se déroulera le lundi 20 novembre à la Mission Locale d’Auxerre. Des rendez-vous qui correspondent à des ateliers. Ceux qui sont déclinés par le Crédit Agricole Champagne Bourgogne dans le cadre des Semaines du Sociétariat.

Des ateliers à forte connotation budgétaire, à dire vrai ! Assurés par le dispositif « Point Passerelle » - celui-ci est animé par sept conseillers issus du réseau de la banque verte mais aussi une quarantaine de bénévoles, anciens salariés et administrateurs -, ces derniers proposent aux jeunes gens, âgés de 16 à 25 ans, de mieux se familiariser aux notions budgétaires, bancaires mais aussi au milieu de l’assurance et du logement.

Une initiative qui obtient toujours le même succès, d’année en année. D’ailleurs, depuis son lancement survenu en 2015, ce sont plus de 182 ateliers qui ont ainsi été déclinés auprès de 1 735 jeunes de la double région, Champagne et Bourgogne, à l’aide d’un support efficace : un questionnaire interactif dans lequel les participants répondent au quizz via leurs téléphones. Succès garanti auprès des nouvelles générations car ce format de jeu en ligne offre un apprentissage divertissant et dynamique.

 

 

Une marche organisée en faveur des pompiers…

 

Précisons que différents partenaires de l’établissement mutualiste se joignent à la découverte de ce dispositif judicieux dont l’Ecole de la Seconde Chance, les Maisons Familiales et Rurales (MFR) mais aussi les lycées professionnels ou les Missions Locales, à l’instar de celle d’Auxerre qui accueillera en ses murs ce futur rendez-vous.

En parallèle sera proposé un challenge sportif, « Bon pour la Santé, bon pour la Planète », réunissant annuellement toutes les générations autour d’un défi solidaire, en l’occurrence cette année une opération baptisée « Marchons pour nos pompiers », où grâce à tous les pas réalisés par les participants, des fonds seront ainsi collectés au profit des quatre associations départementales des pompiers évoluant dans la zone d’influence du Crédit Agricole Champagne Bourgogne, à savoir la Côte d’Or et l’Yonne, pour la partie bourguignonne, et l’Aube et la Haute-Marne, pour la partie champenoise. Ces marches seront organisées à l’initiative des caisses locales et de leurs agences.

Enfin, pour couronner le tout, des rencontres autour du sociétariat seront également assurées durant cette opération.

 

En savoir plus :

Semaines du Sociétariat du Crédit Agricole

Du 10 novembre au 25 novembre 2023

Avec dans l’Yonne, deux dates : le mercredi 15 novembre 2023 à 13h45 à la Mission locale de Sens (Espace Sanglier) et le lundi 20 novembre 2023 à 14h à la Mission Locale d’Auxerre, 1 avenue Rodin.

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil