Ce furent des retrouvailles très attendues pour les membres de la communauté des « Positives Entreprises ». Frustrés de ne pas en avoir vécu beaucoup lors de ces vingt-quatre derniers mois, du fait de la pandémie. Les entrepreneurs et cadres constituant l’ossature de ce club spécifique porté par la CCI de l’Yonne n’ont donc pas raté l’occasion de s’immerger au cœur d’une belle PME du Sénonais, lieu d’accueil de cette rentrée de découverte : la société LEBHAR…

 

GRON : Tout l’état-major de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne était là ! Il n’avait pas hésité à effectuer le déplacement depuis Auxerre jusqu’en terre sénonaise pour renouer avec la tradition et l’esprit de ces « brunchs » de plus en plus appréciés par les décideurs économiques du territoire. Une initiative labellisée sous le vocable de « Positives Entreprises » et que gère avec son perfectionnisme coutumier l’une des pierres angulaires de cet édifice consulaire icaunais, acteur de l’essor économique départemental, Christine JAN, la spécialiste des « RIDY » ! Dont, par ailleurs, elle peaufine déjà la future édition qui sera accueillie à l’automne 2023 au parc des expositions d’Auxerre. Une animation qui exige près de douze mois de préparatifs en amont…

 

Une visite que les dirigeants de la CCI de l’Yonne ne voulaient manquer…

 

Sous cette bannière enthousiasmante de « Positives Entreprises » se retrouvent à raison d’un rendez-vous proposé tous les mois des chefs d’entreprises et des cadres supérieurs qui expriment le besoin d’être à l’écoute et au contact avec la réalité de la vie économique du sérail. Un club business grandeur nature qui ne cesse d’ailleurs de s’étoffer au gré de rencontres mensuelles consistant à découvrir une structure professionnelle dans son jus, avec la visite d’ateliers et des échanges nourris avec les patrons de ces unités de production, faisant office d’hôtes.

Fleuron de l’emballage alimentaire, développant une stratégie RSE très pertinente, le groupe LEBHAR ouvrait le bal de ce nouveau cycle d’immersions que ne souhaitaient nullement manquer ni le président de la CCI Thierry CADEVILLE, ni le directeur de l’organisme consulaire, Jérôme MAYEL. On notait aussi la présence de Tessa CHARVET, figure de proue de la partie communication de l’institution, entre autres.

 

 

 

« Fiers d’accueillir une telle structure dans le paysage icaunais »…

 

Salariant plus de trois cents collaborateurs sur le site implanté en périphérie de Sens depuis 1988, LEBHAR ne cesse de diversifier son activité afin de conquérir de nouvelles parts de marché. La structure pèse à date cinquante millions d’euros de chiffre d’affaires et possède de belles perspectives de développement selon les explicatifs détaillés de son dirigeant, Jean-Pascal SALAUN, président du directoire.

A ce propos, Thierry CADEVILLE qui devait remercier au terme de cette rencontre les dirigeants du groupe dont le président fondateur et aujourd’hui président du Conseil de surveillance, Jean-Marc LEBAHR – il reste l’actionnaire majoritaire de l’entreprise -, tressa quelques lauriers sympathiques lors de sa prise de parole aux acteurs de la société, « une entreprise dont nous sommes tous très fiers et satisfaits qu’elle soit installée dans l’Yonne ».

Le prochain rendez-vous, le trentième déjà de ce copieux programme de visites en entreprise, se déroulera le 11 octobre toujours dans le Sénonais, à Savigny-sur-Clairis, chez ICOA, filiale du groupe européen VITA. L’entité élabore des mousses souples de polyuréthane destinées à l’ameublement. Un tout autre sujet, certes, qui devrait trouver là aussi son public de suiveurs !

 

Thierry BRET

 

 

Que les éternels râleurs de tout poil se taisent de manière définitive lorsqu’ils incriminent, à l’aide de post circulant sur les réseaux sociaux, le Conseil départemental de l’Yonne de ne pas avoir su prendre à bras le corps le dossier du déploiement de la fibre optique sur notre territoire ! Patrick GENDRAUD l’a encore martelé avec insistance, lors d’un point étape ce jeudi après-midi : le raccordement à la fibre prévu initialement en 2030 sera opérationnel avant le terme de 2023 !

 

AUXERRE : Eh oui, aurait-on la mémoire courte dans notre département en matière de déploiement de la fibre optique ? L’échéance initiale qui avait été fixée dès l’amorce de ce projet par les services de l’organisme institutionnel départemental, encore peu inféodés à cette technologie novatrice, ne prévoyait in fine qu’une couverture totale de notre secteur géographique qu’en…2030 !

De l’eau aura donc coulé en abondance sous les ponts pour le plus grand bonheur des foyers, des entreprises et des collectivités de l’Yonne puisque ce délai a été raisonnablement ramené à…2023 ! Soit un delta temporel de sept ans de bonheur en mieux !

Une date qui a bel et bien été confirmée par le président de l’exécutif territorial Patrick GENDRAUD, lors d’une conférence de presse, ce jeudi, faisant office de bilan étape à une quinzaine de mois de l’échéance finale.

Dès 2018, le critère d’attractivité que représentait l’apport de cette technologie révolutionnaire à bien des usages se distillait durablement dans les pensées des faiseurs d’ordre. Les forçant à modifier la feuille de route initiale et en l’accélérant de manière constante !

 

Un déploiement où le Département a investi financièrement…

 

Cela supposait aussi injecter 55 millions d’euros à la réalisation de ce projet ambitieux dans le cadre du réseau d’initiative publique interdépartemental piloté par la SPL BFC Numérique. Un déploiement de réseau dont le cofinancement sera assuré d’ailleurs par le Département de l’Yonne à hauteur de 42 %, l’ensemble des communautés de communes et d’agglomérations de l’Yonne, les EPCI (10 %), la Région Bourgogne Franche-Comté et l’Union européenne.

Sachant que ces investissements couvraient 20 % des prises optiques qui auront été installées sous maîtrise d’ouvrage par le Département avant le terme de 2021.

Avec SLP BFC Numérique, le cahier des charges prévoyait la construction de 44 500 prises à répartir sur 65 communes. A date, 35 211 de ces prises ont été réalisées, soit 79,1 % de la totalité. 24 535 sont aujourd’hui commercialisées. Ce qui offre la possibilité à 6 230 abonnés de bénéficier déjà des avantages d’une technologie qui gagne en rapidité d’exécution.

 

 

Des travaux devant se terminer en 2023…

 

Mais, ce n’est pas tout ! Le Conseil départemental de l’Yonne, dans le cadre d’une délégation de service publique, s’est également engagé à déployer la fibre optique pour 60 % des prises sur ses fonds propres en trois ans. Via YCONIK, une filiale du groupe « ALTITUDE INFRA ». Montant de l’investissement : 190 millions d’euros, tout de même, « ce qui n’est pas rien » confiera Patrick GENDRAUD.

Un gain de sept ans, au bout du compte pour le Département, certes, que celui-ci entend bien faire respecter en clôturant les travaux de ce déploiement en 2023.

Auxerre et Sens, les deux villes phares de notre département, sont quant à elles gérées dans le cadre de la zone d’appel à Manifestation d’Intention d’Investissement (AMII). Une prise en charge qui est assurée par l’opérateur ORANGE, prenant sur ses fonds propres, le déploiement de la fibre. Soit un total de 20 % des prises sur les 225 000 qui seront déployées sur notre territoire pour couvrir l’ensemble du département.

 

Thierry BRET

 

 

 

Que l’on ne se méprenne pas ! La structure associative, initiatrice de la traditionnelle « Fête de la Bière » locale, n’est nullement une filiale brassicole du mouvement politique, créé par l’ancien Premier ministre Edouard PHILIPPE ! Présidée par Yoann TOUPET, elle a juste pour vocation de concocter des évènements festifs dont cette animation où les puristes de bières artisanales se retrouveront avec plaisir…

 

EGRISELLES-LE-BOCAGE : On peut s’appeler « Horizon » et proposer tout autre chose que de la politique ! C’est en substance le message amusé que confie Yoann TOUPET, président de l’association communale, lors de son interview, lui qui représente la cheville ouvrière de la Fête de la Bière, programmée les 10 et 11 septembre prochains !

Une manifestation qui pourrait réunir près d’un millier de personnes si les conditions météorologiques le permettent ce week-end. Ce qui devrait être le cas, en toute logique selon les prévisionnistes.

Avec la présence de six brasseurs du cru, ambassadeurs de cette nouvelle filière de la brasserie artisanale qui fait florès depuis quelques années sur notre territoire, l’évènement accueillera aussi une partie musicale. Notamment avec la venue du groupe KALFFA vendredi soir.

Une fête de la bière qui, on le comprend, n’engendrera pas la morosité ni l’amitié durant ces deux jours de dégustation avec de la découverte et de la curiosité au fond du verre. Avec modération, il va de soi !

Quant au prochain évènement de l’association, il est déjà dans la boîte avec un concert de métal proposé au « Bar’Ouf’Café » de Collemiers le 29 octobre. Réservable de suite…

 

 

En savoir plus :

 

Fête de la Bière à Egriselles-le-Bocage

09 et 10 septembre 2022

Stade

Restauration sur place par les restaurants du village

Bières artisanales proposées par CRAZY HOPS, LA VAUGERMAINE, FAYYAR, HOUBLONS d’EXCEPTION, THIBORD.

Concert du groupe KALFFA le vendredi à 20 heures.

Deux concerts le samedi soir à 19 heures.

Entrée gratuite.

 

Thierry BRET

 

 

C’est presque une manne financière qui tombe du ciel en ces instants de forte mobilisation solidaire ! En tout cas, les responsables de l’association SITCH (Sénonaise Internationale Toute Cause Humanitaire), étonnés en recevant la somme, ne s’y attendaient pas ! Leur structure a été choisie par l’assureur mutualiste GROUPAMA Paris Val-de-Loire, généreux donateur d’une obole de mille euros, fruits d’une collecte participative des sociétaires lors des assemblées des dix caisses locales de la fédération de l’Yonne…

 

SENS : Le fac-similé du chèque est imposant de par sa taille. La somme qui est indiquée dessus l’est tout autant pour les deux membres de la structure associative, SITCH.

D’ailleurs, les deux récipiendaires de ce document sont encore un peu ébahis de recevoir ce précieux subside qui vont leur permettre de poursuivre leur mission d’entraide envers les réfugiés ukrainiens.

Mille euros ! Le chiffre résonne bien dans leurs têtes ! De quoi mettre du beurre dans les épinards de cette entité associative, bien connue dans le sérail icaunais, pour sa mobilisation tous azimuts depuis le mois de février dernier, en faveur du peuple d’Ukraine.

En temps normal, les interventions de cet organisme apparu en 1995 se concentrent plus spécifiquement sur l’achat et l’acheminement d’implants à vocation médicale. Des tiges en titane fort coûteuses – plus de 4 000 euros à l’unité-, conçues en Grande-Bretagne et que les chirurgiens de Kiev placent ensuite avec moult précautions près de la colonne vertébrale de leurs patients afin de les soulager de troubles musculaires du squelette.  

Oui, mais voilà, l’association a dû changer son fusil d’épaule, rendant son aide encore plus altruiste et adaptée aux besoins de la population depuis le 24 février. Date de l’invasion des forces russes chez leurs voisins…

 

 

SITCH, l’association qui passe de l’ombre à la lumière…

 

Soutenue par la plupart des clubs services de Sens (Lions, Rotary, Inner Wheel, Table Ronde…), l’association SITCH mobilise l’ensemble de ses bénévoles sur ce dossier, facilitant ainsi l’accueil de familles de réfugiés dans le nord de l’Yonne, expédiant vers l’est de l’Europe le fruit de nombreuses collectes alimentaires.

Sans omettre des choses plus terre à terre avec les travaux entrepris dans une maison à Thorigny-sur-Oreuse pour rendre plus confortable le séjour de ces personnes qui fuient la guerre et le totalitarisme.

Bref, c’est le reflet du quotidien de trente années de services rendus aux plus déshérités et aux oubliés de l’existence, le sacerdoce de cette structure peu habituée à briller dans la lumière, dixit ses deux représentants, Monique MATHEY, la vice-présidente et Dominique SNAUWAERT, le trésorier.

 

Le don symbolique d’un euro par participant aux assemblées des caisses locales…

 

Il n’en fallait pas davantage pour que le conseil d’administration de la Fédération départementale des Caisses locales de l’Yonne, à l’enseigne de l’assureur mutualiste GROUPAMA Paris Val-de-Loire, ne vienne bouleverser la donne, offrant un sérieux coup de projecteur à la structure.

Comment ? En la choisissant comme bénéficiaire de son challenge participatif né des rencontres avec ses sociétaires, inhérentes à la tenue des dix assemblées générales des caisses locales que compte le département.

Sur le principe d’un don basique d’un euro effectué par participant à ces réunions statutaires, GROUPAMA a obtenu un pactole de mille euros au terme de son tour des caisses de l’Yonne, suffisant pour satisfaire les heureux bénéficiaires de l’action, les dirigeants de SITCH.

Un choix opportun à plus d’un titre puisque le conseil d’administration de la fédération des caisses de l’Yonne avait jeté son dévolu cette année sur une intervention favorisant le soutien à l’Ukraine.

« On nous a recommandé cette structure de Sens, confirme le président Pascal MAUPOIS, un nom que notre responsable d’agence de Sens nous avait aussi glissé aux oreilles ! ».

SITCH devrait employer cette somme à l’acquisition de garrots – une commande est en cours – devant être expédiés ensuite vers Kiev.

Quant au spécialiste de l’assurance, il a fait acheminer dès le début du conflit deux hôpitaux de campagne vers l’Ukraine pour y accueillir des réfugiés fuyant le pays.

 

Thierry BRET

 

C’est dans la logique des choses ! La reprise structurelle du giratoire situé à l’intersection des RD 72 et 1060 au nord de GRON intègre les travaux de la déviation qui permettra in fine de contourner la ville de Sens. Programmés pour durer sept semaines à compter du 05 septembre si les conditions météorologiques l’autorisent, ces travaux sont assurés par l’entreprise RCM (Routes et Chantiers Modernes), sous l’égide du Département.

 

GRON : Forcément, les automobilistes fréquentant la zone devront s’armer d’un peu de patience. Mais, les coordinateurs de ce chantier qui démarre ce lundi 05 septembre au nord de la localité périphérique de Sens ont tout prévu pour éviter les désagréments.

La circulation des véhicules – on les estime à plus de mille unités par jour dont deux cents poids lourds – s’effectuera en alternance au niveau de ce chantier qui perdurera jusqu’au 24 octobre 2022. Toutefois, le service communication du Conseil départemental de l’Yonne qui a la responsabilité de cet ouvrage le précise : « lors de la réalisation de la couche de roulement, une déviation sera mise en place durant deux nuits… ».

Evidemment, il est encore prématuré d’en connaître les dates ; celles-ci devant être précisées ultérieurement par les autorités départementales.

 

 

 

Un chantier à plus de 493 000 euros assuré par l’entreprise RCM…

 

Assurés par l’entreprise régionale RCM (Routes et Chantiers Modernes), ces travaux s’échelonneront en plusieurs étapes. Notamment celles qui se rapporteront au défrichage et à l’arasement du dôme central du giratoire, la démolition de la chaussée ainsi que des îlots et des bordures, la mise en œuvre de la structure de la chaussée, la pose de nouveaux îlots, la mise en œuvre de la couche de roulement – étape qui nécessitera nous l’avons dit deux journées de coupure la nuit – et la pose de la signalisation. Le tout pour une enveloppe budgétaire de 493 262 euros TTC, précisément !

Bref, un giratoire qui va devenir très fonctionnel et plus sécure à l’avenir parce qu’il s’était très sérieusement dégradé ces dernières années du fait de la hausse constante de la fréquentation routière.

Il y a quelques jours, le maire de GRON Stéphane PERENNES, ceux de Collemiers et de Subligny ainsi que des membres des conseils municipaux accueillaient deux techniciens de l’institution départementale afin d’échanger sur la nature des futurs travaux. L’un des derniers maillons à réaliser avant la probable ouverture de ladite déviation d’ici décembre 2022 ?

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil