Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des correspondants rémunérés, contacter Thierry Bret 06.20.31.05.53

Parce que l’innovation, le confort, la santé ou les économies d’énergie sont devenus des ingrédients incontournables de la construction et de l’habitat d’aujourd’hui, le cabinet ATRIA ARCHITECTES a organisé une visite de différentes réalisations immobilières bâties dans l’Yonne au bénéfice du groupe des ARCHITECTEURS. Une occasion dynamique de pouvoir échanger entre professionnels…

AUXERRE : Le département de l’Yonne ne connaît pas de retard dans la construction immobilière particulièrement innovante. Depuis plusieurs années, les cabinets d’architectes du territoire tirent leur épingle du jeu en démontrant la qualité de leur savoir-faire aussi bien envers les logements destinés aux particuliers que pour les habitats collectifs, voire les bureaux et complexes professionnels.

L’un de ses acteurs, le cabinet ATRIA ARCHITECTES, localisé à Auxerre, s’est penché depuis quelques années sur les réelles problématiques qui frappent le secteur de la construction. Notamment les phénomènes liés au dérèglement climatique. Même dans ce secteur d’activité, les changements que nous subissons de la part d’aléas climatiques modifient les modes de vie du quotidien, tout en rendant inconfortables les logements et les lieux de travail.

Des spécialistes venus de toute la France

Cependant, pour parer à cette situation inéluctable, les contraintes réglementaires se sont renforcées. Mais, leur efficacité ne pourrait être réellement opérationnelle que dans un horizon de dix à quinze ans, ce qui est considéré comme trop tardif et insuffisant par les spécialistes.

Ce fut l’un des aspects intéressants abordé lors de la journée d’échanges voulu par les trois architectes coordinateurs de l’entité ATRIA ARCHITECTES, Annick WOROBEL, Benoît BAZEROLLES et Jean-Pierre BOSQUET. Membres à part entière du groupement des ARCHITECTEURS (une structure fédérant plus d’une centaine de professionnels dont Jean-Pierre BOSQUET fut le président national au beau milieu des années 2000), les dirigeants du cabinet local devaient conviés une quinzaine de spécialistes de ce groupement venus de toute la France pour s’immerger dans quelques-unes de leurs récentes réalisations.

Les systèmes de renouvellement d’air comme fil d’Ariane

En compagnie de leur partenaire, le bureau d’études spécialisé en confort, santé et énergie économisée, VIA POSITIVE, les architectes auxerrois ont organisé un circuit de visite les conduisant successivement au Foyer d’accueil médicalisé BBC (bâtiment basse consommation) de MONETEAU, à une maison individuelle passive à CHAMPS sur Yonne, au groupe scolaire primaire et maternelle de Sainte Thérèse à Auxerre avant de conclure au siège de l’assureur mutualiste GROUPAMA à Auxerre, où d’importants travaux de rénovation énergétique ont eu lieu.

Le fil rouge technique de cette journée d’immersion dans les édifices conçus par le cabinet de l’Yonne reposait sur les systèmes de renouvellement d’air. Différentes solutions novatrices furent ainsi présentées dans les domaines de l’oxygénation, le traitement de la pollution, les allergies, l’air sain, etc. La récupération d’énergie constitua le second volet de cette rencontre entre professionnels convaincus de la nécessité de changements radicaux dans l’habitat.

Le spécialiste du bricolage en petite et moyenne surface a confié plusieurs de ses représentants, cadres et collaborateurs, aux bons soins de l’agence de coaching et d’évaluation de Tourcoing, La 4 D. Le but de ces échanges se voulait simple mais efficace : aborder le plan stratégique à horizon 2025 de l’entreprise. Huit sessions spéciales s’inscrivaient au programme de ces multiples rendez-vous dont l’un devait faire étape à Dijon au début de l’été…

 

DIJON (21) : Spécialiste du coaching, de la conception et de l’évaluation, l’agence La 4 D (la dernière lettre rappelant le mot « dimension ») est intervenue au début de l’été dans le cadre d’une mission spécifique au bénéfice d’un donneur d’ordre de poids : le groupe WELDOM, très connu des adeptes du bricolage qu’ils soient particuliers ou professionnels.

La société de services de Tourcoing a proposé durant un mois un cycle de rencontres participatives lui permettant de réunir les cadres et collaborateurs de l’entreprise de bricolage, filiale du groupe ADEO.

Plusieurs sites avaient été sélectionnés en amont de cette « mini-tournée », notamment Lyon, Marseille, Rennes et Toulouse. Deux autres lieux ont été ajoutés à ce dispositif de contact direct : Breuil le Sec, siège social de la société WELDOM dans l’Oise et Dijon, pour accueillir les publics des structures commerciales du grand Est dont ceux de Bourgogne Franche-Comté.

Un schéma constructif de participation collaborative très apprécié…

Qualifiée de « journée de partage », ces séances de travail ont facilité les discussions autour d’un copieux programme concocté par les représentantes de l’agence La 4 D. Habituées à ce type de cahier des charges, les professionnelles de La 4 D exercent leur savoir-faire auprès de grands comptes ayant pour nom : Air Liquide, EUROTUNNEL, AG2R La Mondiale ou encore le LOSC, club de football évoluant en Ligue 1…

Durant deux jours de travail, les salariés du groupe WELDOM se retrouvaient en séance plénière, en conférences ou s’immergeaient parmi des ateliers spécifiques. Avant de conclure dans le respect des traditions par la convivialité au terme de leur première soirée. Les participants à ce séminaire devant se retrouver dès le lendemain pour les restitutions par groupes.

L’une des thématiques essentielles de ces journées avait pour objectif de dessiner le cap stratégique de WELDOM à l’échelle 2025, et de co-construire l’avenir de l’entreprise. Fondée en 1931, celle-ci a très nettement évolué depuis ses lointaines origines mais elle tient néanmoins à préserver son esprit originel de « petite quincaillerie de qualité », perpétré à travers son important réseau de magasins dans le monde (208 structures en février 2017).

Ouverte depuis le 24 juillet, la nouvelle résidence  services seniors d’Auxerre a obtenu 50 % de ses premières réservations en un laps de temps record. Fait inhabituel pour ce type d’infrastructure là où d’ordinaire de 18 à 24 mois sont nécessaires pour louer l’ensemble des appartements. L’autre moitié de ces 118 logements à disposition des personnes âgées ne devrait pas connaître de difficulté pour trouver preneur au cours de ces prochaines semaines…

 

AUXERRE : Etait-il obligatoire pour la direction de l’établissement de proposer une journée portes ouvertes en cette période de fin juillet ? Vu le succès des réservations constatées avant même l’ouverture officielle de la résidence du centre-ville d’Auxerre, force est d’observer que Mikaël CHAPRON, directeur du site, et ses équipes ne devraient pas éprouver beaucoup de complications pour combler le restant à louer de ces 118 logements. La présence de plus de 300 visiteurs le 24 juillet venus découvrir le complexe moderne encourage à l’optimisme.

Des services spécifiques rapprochant du centre-ville…

Si 98 % d’investisseurs ont acquis la totalité des logements, les résidents locataires, quant à eux, auront l’embarras du choix entre une offre de 16 T1, 75 T2 et 27 T3. Avec des habitats qui oscillent entre 35 et 70 mètres carrés. Issus majoritairement de l’Auxerrois, les premiers résidents d’une moyenne d’âge de 75 à 80 ans commencent à s’installer. Profitant des services imputables aux prestataires extérieurs qu’ils soient thérapeutiques, infirmiers, de soins ou de loisirs.       

Non médicalisée, la résidence DOMITYS Terres de Bourgogne décline de manière optionnelle des services de restauration, de ménage, d’aide à la mobilité et une assistance fonctionnant in extenso. A raison de plusieurs rotations hebdomadaires, la structure emmène ses résidents vers les marchés de la ville, voire les commerces de la grande distribution par le biais d’une navette.

Plus de vingt nouveaux emplois sur le site

L’apport de ce complexe n’est pas négligeable au niveau de l’emploi. Le groupe DOMITYS qui dispose de sa direction régionale à Tours et à Paris, a embauché une vingtaine de personnes de profil divers et varié : auxiliaire de nuit, commerciaux, femmes de ménage, serveurs, personnel administratif, chargé de la maintenance. Des postes pourvus intégralement en local avec le concours de Pôle emploi et de Cap Emploi après une sélection ayant regroupé plus de 120 candidatures…

Une demi-douzaine de nouveaux postes sont encore à pourvoir d’ici la fin d’année. L’effectif à terme devrait se stabiliser à 25 collaborateurs selon le schéma voulu par la direction.

Quant à la fourchette de prix, il faudra à titre d’exemple s’acquitter d’un loyer mensuel compris entre 1 700 et 1 800 euros pour bénéficier d’un appartement de type T2 avec l’assistance 24 heures et les repas. Pari quasi réussi pour DOMITYS avec l’édification de cette première résidence services seniors en Bourgogne Franche-Comté…

Pour la première fois de son histoire, le département le plus septentrional de la Bourgogne Franche-Comté a reçu les meilleures équipes françaises de cette discipline encore méconnue du public local. Une organisation ayant nécessité la mobilisation de plus de soixante-dix adeptes de l’Yonne issus du Comité Bouliste, de la Jeunesse Auxerroise et du Stade Auxerrois…

 

AUXERRE : Discipline confidentielle dans le département de l’Yonne, le sport de boules lyonnaises a pourtant tenu la dragée haute durant cette fin d’été au niveau de l’animation. Avec l’organisation des championnats de France simples adultes et jeunes à Auxerre, le territoire aura contribué à populariser une activité physique alliant facultés mentales et d’adresse peu pratiquée par les Icaunais. Même si la section de l’AJA omnisport comprend une quarantaine de licenciés.

Chef d’atelier au sein de l’entreprise BEAUJARD Agencement à Joigny, Didier COUILLAUD est aujourd’hui le président de cette section très active. Il a convaincu le dirigeant de la société, François-Xavier RICHARD, de le rejoindre il y a quatre ans (ce dernier a même tenu un rôle important au sein du comité départemental pris de passion par ce jeu très apprécié sur les rives de la Saône et du Rhône…).

Le dynamique patron de cette société spécialisée dans l’agencement de magasins à travers la France a été sollicité par la commissaire générale du comité départemental Brigitte COCHARD, elle-même secrétaire nationale des sports de boules, pour reprendre du service au niveau officiel.

Une enveloppe budgétaire de 15 000 euros…

François-Xavier RICHARD a eu en charge la partie communication de cette compétition, qui aura réuni près de 450 boulistes en provenance de la France entière. On dénombrera in fine plus de mille accompagnateurs les 26 et 27 août 2017.

Plusieurs complexes auxerrois devaient être sélectionnés pour accueillir les compétiteurs à l’instar du Stade Auxerrois, vers le boulodrome d’Auxerre et sur les hauts d’Auxerre.

Un budget de 15 000 euros aura été consenti à l’organisation de cette épreuve qui aura bénéficié des aides de la municipalité d’Auxerre. La Ville a apporté son soutien au comité d’organisation pour la bonne tenue de cet évènement, notamment en termes d’infrastructures et de logistique.

L’Yonne compte aujourd’hui une dizaine de clubs de boules lyonnaises pour 240 licenciés enregistrés cette année.

Ouverte depuis le 02 janvier, la nouvelle agence « Auxerre Gambetta » du Groupe 123 IMMOBILIER complète une offre de services déclinée sur l’Auxerrois, aux côtés de deux autres structures que compte cette société indépendante : celle située au 123 de la rue de Paris à Auxerre (la plus ancienne) et celle localisée au centre bourg d’APPOIGNY. Une multiplicité d’atouts propice au développement d’affaires supplémentaires dans la transaction et la négociation de biens…

 

AUXERRE : Mais jusqu’où ira le Groupe 123 IMMOBILIER dans sa conquête de parts de marché sur le secteur de l’immobilier dans l’Yonne ? La question est en droit d’être posée surtout après l’ouverture du troisième point de vente de ce spécialiste de la transaction et négociation immobilière.

Alors que ce segment d’activité ne cesse de progresser au niveau des offres de prestataires sur le centre du département avec l’arrivée de nouveaux venus, l’entreprise indépendante locale n’a pas hésité à inaugurer un nouvel espace d’accueil sur la rive droite d’Auxerre. Portant à trois désormais le nombre de ses agences. 

Cession et achat de biens, estimations gratuites, location de fonds de commerce, de maisons individuelles, d’appartements et de terrains : l’éclectisme démontre la vivacité des équipes professionnelles en place réparties équitablement sur l’ensemble de ce pool de compétences. Chacun de ces sites accueille trois collaborateurs ce qui aura permis à Baptiste CHAPUIS, l’un des dirigeants de la structure, de prôner la carte de l’embauche afin d’aménager sa stratégie sur « Auxerre Gambetta ».

« L’objectif était de nous étendre davantage vers le secteur de la rive droite, voire par extension les quartiers périphériques comme celui du Stade ou du sud auxerrois, précise le chef d’entreprise. Mais, la véritable zone de chalandise concerne un rayon d’action d’une trentaine de kilomètres autour de la capitale de l’Yonne, avec une offre constante de 250 biens immobiliers, visibles et achetables à tout moment… ».

Modernisme oblige, la société s’est dotée d’un système d’écran dans sa nouvelle infrastructure où sont visualisées en permanence les offres proposées à la clientèle. A l’avenir, ce système novateur devrait être étendu à l’ensemble des autres sites.

Côté résultats, le groupe 123 IMMOBILIER enregistre une belle progression au niveau de son chiffre d’affaires depuis ses origines. L’année 2016 aura été particulièrement satisfaisante...Quant à la stratégie, elle repose sur un maillage progressif de la ville d’Auxerre, d’un quartier à l’autre, avec la présence de négociateurs professionnels autour du cœur de ville et de la périphérie. Mais, pour l’heure, il n’existe pas de projet d’extension du groupe vers le nord du territoire.

Omniprésente sur le multimédia, la jeune entreprise d’Auxerre (elle a été créée il y a quatre ans !) n’en a pas moins choisi de diversifier ses vitrines physiques. Même si le support numérique génère à l’heure actuelle 70 % du flux de sa clientèle.

Articles

Bannière droite accueil