Journée mondiale consacrée au nettoyage de la planète, le World CleanUp Day a trouvé par la voix des membres de la Jeune Chambre Economique des ambassadeurs très investis dans la sauvegarde de l’environnement. Le 21 septembre, cent cinquante pays dont la France disposeront de milliers points de collecte servant à valider une opération unique vécue à l’échelle mondiale. Elle se déclinera également dans l’Yonne…

AUXERRE: Préserver la planète par le prisme d’une action citoyenne et positive : tel est le principe vertueux de cette animation planétaire originale qui se décline depuis plusieurs années à l’automne. La date du futur rendez-vous est d’ores et déjà connue. Il s’agira du 21 septembre.

Ce jour-là, un mouvement de citoyens unira ses forces pour ramasser des déchets et lutter ainsi avec efficience contre la pollution exponentielle qui affecte notre environnement.

Mobiliser un maximum de volontaires autour de cette manifestation explique la tenue d’une réunion de travail, ce mardi 16 juillet, dans les locaux de la Fédération départementale du Bâtiment.

Elle aura pour légitimité de présenter les différents quartiers de la ville désireux d’y prendre part. Une majorité de conseils de quartier est favorable au déroulement de l’action.

Seront également explicitées aux côtés de plusieurs partenaires les réalisations prévues lors de ce jour de collecte organisé un samedi.

Simple, concrète, le World CleanUp Day représente une première étape à la construction de projets encore plus ambitieux en faveur de la préservation du globe.

Lors de la précédente édition, la collecte aura permis de récupérer 1 500 litres de déchets recyclés, mille litres d’ordures ménagères, 70 litres de mégots, une centaine de bouteilles en verre, deux caddies et une myriade d’objets hétéroclites. La journée avait mobilisé plus d’une centaine de contributeurs heureux de prendre part à cette opération altruiste…

L’implantation d’un pylône, permettant l’accès à la téléphonie en 4G, sur le site ouvre de réelles perspectives de développement pour l’infrastructure touristique de l’Yonne. Celle-ci reste une destination très prisée des touristes du monde entier. Ces derniers ne comprenaient pas que l’accès à Internet et aux liaisons téléphoniques leur soient jusqu’alors refusés, faute de réseau. Le Moyen-Age dans sa version la plus palpable en quelque sorte à l’heure de la modernité ! 

TREIGNY : Cela fait vingt-deux ans que la responsable du site médiéval bourguignon attendait ce moment ! Celui de pouvoir maîtriser pleinement les outils issus des nouvelles technologies de communication, et ce, à bon escient.

Autant dire que Maryline MARTIN a savouré ces instants ; ceux de l’inauguration officielle de ce premier pylône de téléphonie 4G mutualisé et financé par les quatre opérateurs historiques du secteur d’activité. Cela se déroulait jeudi 11 juillet.

La présence de deux ministres, Julien DENORMANDIE, en charge de la Ville et du Logement, et du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste LEMOYNE, aura, n’en doutons pas,  accentué ce trait jubilatoire.

Grâce à la 4G, enfin déployée sur le chantier en perpétuel mouvement de Guédelon, ce sont plus d’une centaine de collaborateurs qui profiteront des avantages offerts par cette technologie téléphonique poussée à son paroxysme.

Que dire, des milliers de touristes qui déferlent au beau milieu de cette forêt de Treigny et qui ne seront plus coupés du reste du monde dorénavant.

Chaque saison, près de soixante mille enfants déambulent dans cet espace verdoyant à l’ambiance historique en quête de découvertes insolites. Ces sorties scolaires passionnent les têtes blondes qui se prennent à rêver pour celles et ceux qui ont l’imaginaire débridé.

Grâce au réseau téléphonique, leur sécurité sera assurée à son maximum sur le site désormais. Enfin, pour couronner le tout, la responsable du concept historique et touristique de l’Yonne envisage de la création d’une application qui informera sur les grandes étapes vécues sur le chantier.

 

 

Quel film remarquable, ce « Petit paysan », qui a été diffusé dernièrement sur Arte ! Ce long-métrage d’un réalisme frappant est profondément dramatique. Il présente le courage et le désarroi d’un jeune éleveur français qui doit faire face à l’adversité. La dernière image de ce professionnel dont les vaches étaient frappées d’une maladie était bouleversante. L’agriculteur n’avait d’autre choix que d’abattre son cheptel. C’était un triste soir où marchant seul sur un chemin le menant à sa ferme, nous ne pouvions que partager à ses côtés son drame et son émotion….

TRIBUNE : Le procès des dirigeants impavides de France Telecom est significatif des dérives de l’économie contemporaine : « le malheur aux vaincus de Brennus » devient le « malheur aux humbles », à celles et ceux qui travaillent, qui ne sortent pas d’une grande école mais qui depuis des siècles font la France.

Face à la vague de suicides provoqués par une stratégie mercantile et inhumaine, le président de France Telecom avait eu cette phrase d’un cynisme et d’un mépris absolus : « Le suicide devient une mode dans cette entreprise ! ».

Mais parle-t-on des suicides qui frappent le monde agricole ? Ils sont bien plus nombreux que chez l’opérateur en téléphonie. Car, ils sont répartis sur 550 000 km², où ils passent totalement inaperçus.

Ecrasés par le rouleau compresseur de l’économie dite moderne, de la productivité à outrance, de la mondialisation impitoyable, les agriculteurs subissent les maux communs à ceux qui se battent pour survivre, y compris le poids de la solitude.

Gloire aux valeureux paysans nourriciers de la France

Depuis quinze siècles, les paysans de France ont nourri le peuple. Ils ont payé l'impôt, ils ont fourni les soldats qui ont défendu notre territoire pied à pied, de Bouvines à Verdun, puis ils sont devenus ouvriers, acteurs de la révolution industrielle dans des conditions de vie si bien décrites par Victor HUGO et Emile ZOLA. Enfin, après 1945, lors des Trente glorieuses, ils ont créé « l’or vert » de notre territoire. Une véritable industrie de pointe, de la terre nourricière à l’industrie agroalimentaire, sans oublier notre gastronomie de renommée mondiale.

Grâce à la conjonction d’une nature généreuse et du travail constant et méticuleux de nos paysans, notre pays était un paradis en Europe. Si bien que nos voisins allemands ont forgé ce dicton : « Heureux comme Dieu en France ».
Mais la France est en train de perdre la bataille de l’agriculture : « l’agriculture française se meurt ». « Elle n’est point encore morte », comme « Madame » selon Bossuet. Mais, elle en prend le chemin : revenu dérisoire de la majorité des agriculteurs, prix de vente inférieurs aux prix de revient, exploitants et salariés agricoles dans la précarité. Bref, un sombre tableau de la réalité.

Mais comme ils ne se battaient pas encore assez contre des difficultés qui les submergent, une commissaire européenne qui ne sait probablement pas distinguer un cheval d’un âne, a décidé d’imposer aux paysans français une concurrence déloyale. Comment ne pas voir que les paysans français assujettis à de multiples charges, à d’innombrables règlements, à des contrôles sans fin, tandis que leurs homologues d’Amérique latine,  ne sont point enserrés dans un tel carcan et ont des salaires et des charges sociales dérisoires voire même inexistantes, sauf, bien sûr, la minorité de riches exploitants !
Malgré la somme de règlements sanitaires qui règnent en France, nous avons déjà eu et continuerons d’avoir toutes sortes de scandales alimentaires. Que va-t-il se passer avec des importations massives de pays où toutes ces règles sont quasi inexistantes ? Même si elles existent un peu sur le papier, nous savons tous qu’elles ne sont pas appliquées car il y règne une corruption généralisée.
En Amérique latine, environ 50 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. On ne sait combien ne mangent pas à leur faim. Probablement un très grand nombre ne goûte que très rarement à la viande. On pourrait penser que l’objectif premier des dirigeants d’Amérique latine serait de nourrir leur population convenablement avant d’exporter leurs produits agricoles en Europe.
Quelle idée candide !  Non, les millions de tonnes de viande bovine ne sont pas faites pour nourrir la population d’Amérique latine mais pour venir inonder les marchés européens et pousser à la faillite et au désespoir les éleveurs français. Les vaches blanches du Charolais sont connues dans le monde entier mais les éleveurs du Charolais et, bien sûr, de toutes les régions de France sont en proie à de grandes difficultés.

Sauver la planète en exportant des produits agricoles à l’autre bout du monde

Ajoutons encore : on ne parle plus que de sauver la planète, de réduire les émissions de carbone, de limiter les transports polluants. Et que fait-on ? On va transporter des millions de tonnes de viande et de produits agricoles sur des milliers de kilomètres à l’autre bout de la planète !

La Commission Européenne interdit la fusion de la branche transport de Siemens et d’Alstom mais un ayatollah de la concurrence veut mordicus aggraver la situation des paysans européens et en particulier celle des paysans français qui est sous ses fourches caudines.

Savez-vous combien gagne un Commissaire européen, quels sont ses avantages innombrables, quel est le montant de sa retraite et à quel âge il la prend ? Renseignez-vous ! Et comparez leur somptueux traitement et tous leurs avantages avec le revenu d’un paysan français, le montant de sa retraite et la protection dont il bénéficie ou, plutôt, dont il ne bénéficie pas !

Car, ce dernier ne subsiste que dans la précarité la plus totale face à l’adversité. Et après cela, étonnez-vous que le Rassemblement national et ceux qu’on appelle les populistes voient leurs flots d’électeurs grossir à chaque élection…
« Liberté, que de crimes on commet en ton nom ! » disait Madame Rolland. « Libre concurrence, que de crimes on commet en ton nom ! »…

Emmanuel RACINE

 

 

Les choses s’accélèrent pour le nageur aventurier de l’Yonne ! Mardi, aux aurores, le sportif icaunais tentera d’inscrire un nouveau titre de gloire à un palmarès qui ne cesse de se garnir de saison en saison. Planifiée initialement pour la fin de la semaine, la double traversée du Channel se fera finalement plus tôt que prévue. Du fait de l’excellence des conditions météorologiques. Le pilote de l’embarcation qui assure le transport de l’équipe accompagnante du champion Français a décidé de se saisir de l’opportunité et de prendre la mer en avançant le départ…

SHAMPIRE HOE (Angleterre) : Il est prêt à vivre un nouvel exploit hors norme, le nageur de l’Yonne ! Mardi 25 juin, très tôt dans la journée, au moment où beaucoup d’entre nous seront encore dans les bras de Morphée, Arnaud CHASSERY se jettera dans une eau, celle de la Manche, comprise entre 14 ° et 17 °.

Il essaiera d’y accomplir une authentique performance. Soit réaliser un « two way » ! C’est-à-dire un aller-retour entre les côtes britanniques et françaises in extenso ! Plus de trente heures au minimum de natation dans une mer sournoise et dangeureuse.

Alors que le départ de cette tentative était attendu en fin de semaine, les évènements se sont précipités de manière soudaine. Les excellentes conditions météorologiques qui se profilent devant nous offrent en effet la fenêtre opportune idéale pour le pilote de l’embarcation. Celui-ci veut se saisir coûte que coûte de cette possibilité. Lui, qui assure la partie logistique de cette nouvelle aventure en transportant le staff du sportif de l’extrême ainsi que les officiels qui homologueront la performance.

Des heures d’adaptation à l’eau froide (Arnaud ne connaît plus l’agréable sensation de l’eau chaude coulant sur sa peau lors de sa douche matinale quotidienne depuis trois ans), plus de cinq mille kilomètres d’entraînement auront permis au champion français de se préparer dans des conditions optimales.

Un défi réalisé au profit d’une œuvre caritative : ALOPIAS…

Le moral est beau fixe. D’autant que le sportif aguerri entend bien décrocher la timbale et rejoindre le club très hermétique de la trentaine de nageurs ayant réussi à ce jour ce « two way ». Surtout qu’aucun Français n’y est jamais parvenu jusque-là !

On se sera donc vite fixé sur la capacité au sportif Français de surmonter les nombreuses embûches qui l’attendent dans le détroit du Pas-de-Calais. L’une des voies maritimes les plus fréquentées de la planète avec pas moins de 900 navires de commerce (cargos, porte-conteneurs, pétroliers, méthaniers…) qui s’y croisent chaque jour. Les caprices virevoltants de la météo à l’instar de la houle, de la pollution, des méduses et des courants rappellent la dangerosité de l’évènement.

Précisons que cette double traversée se fera au profit d’une œuvre caritative : l’association ALOPIAS qui souhaite mettre l’accent sur la fragilisation psychologique chez l’enfant.

Mardi 25 juin ne peut-être qu’un grand jour pour Arnaud CHASSERY qui devra parcourir environ 120 kilomètres à la nage et effectuer plus de 100 000 rotations des bras pour entrer dans la légende du sport de l’extrême…

Le mouvement international organisera sa prochaine assemblée générale dans la ville de Paul Bert cet automne. Du 10 au 12 octobre où seront accueillies près d’une centaine de congressistes en provenance d’une quinzaine de pays. Trois jours où se mêleront étroitement travaux de réflexion sur le devenir de la société et découverte touristique. L’association 100 % féminine a jeté son dévolu sur la capitale de l’Yonne grâce au dynamisme et à la vivacité de sa section locale. Une belle récompense pour Charline LENFANT et son collectif. Les infrastructures et les atouts qualitatifs offerts par la préfecture de l’Yonne ont aussi contribué à ce choix judicieux qui honore notre territoire…

AUXERRE : Après les Championnats du monde des maîtres d’hôtel, obtenus au nez et à la barbe de Bordeaux qui se dérouleront dans le complexe éducatif du lycée professionnel Vauban le 25 novembre prochain, Auxerre accueillera un autre événementiel international cet automne : l’assemblée générale du mouvement des Femmes Leaders Mondiales.

La nouvelle a été confirmée il y a quelques jours par la présidente fondatrice de cette association non sectorielle 100 % féminine, Nicole BARBIN, de passage dans notre cité. Accompagnée de son staff directionnel, venue en repérage, la sémillante responsable de la structure s’est dit ravie d’être accueillie dans l’Yonne, du 10 au 12 octobre prochain.

La logistique de cette manifestation à laquelle devrait prendre part une centaine de représentantes de ce mouvement international incombe à la délégation icaunaise de Femmes Leaders, conduite par Charline LENFANT, figure emblématique de l’entrepreneuriat et de la vie associative de notre territoire.

Les séances de travail profiteront d’un cadre chaleureux et fonctionnel : le château de Villefargeau, en périphérie de l’agglomération auxerroise. Une réception officielle, à l’Hôtel Ribière, facilitera la relation avec les institutions officielles de la ville.

Faire vivre la complémentarité plutôt que la parité entre les deux sexes…

Apparue en 2000, sous l’impulsion de Nicole BARBIN, l’entité associative repose sur un précepte légitime : faire progresser la place et le rôle des représentantes de la gent féminine parmi la société. Ici foin de parité dans le crédo éthique de l’association mais plutôt place à la complémentarité entre les deux sexes !

Travaillant à la promotion et à l’application des droits hommes/femmes, ce réseau bénéficie désormais d’une large influence parmi les strates de la société.

Composé d’un effectif croissant de plus de 500 femmes réparties dans une quinzaine d’états, le mouvement Femmes Leaders Mondiales est force de proposition sur les sujets fondamentaux de notre époque. A savoir l’économie, la santé, le travail, l’éducation, la création, les nouvelles technologies. La liste est loin d’être exhaustive tant ces femmes, passionnées et passionnantes, veulent exprimer des choses ; pour le bienfait de notre société.

Intégrer ce réseau d’influence est simple. Il suffit d’être coopter par deux marraines et d’être « sympathique », comme se plaît à le dire la souriante Nicole BARBIN pour prétendre postuler.

Les notions de respect mutuel, d’altruisme, de solidarité englobent les valeurs intrinsèques de la structure. Femmes Leaders Mondiales peut s’intéresser à des thématiques aussi disparates que le micro crédit à l’utilisation des cellules souches ou à la présence de l’argent démonétisé dans notre environnement.

La sensibilisation aux dons d’organe et la bonne maîtrise de la nutrition supposent aussi des conférences. Que les membres de ce mouvement organisent en parfaite professionnelle de la communication qu’elles sont, s’appuyant sur les travaux des plus grands experts en la matière et une large couverture médiatique.

« Osez » : le thème fort de ce futur congrès…

Le pôle de convergence de ce prochain congrès international se fera autour d’une thématique forte : « osez » ! Devant la qualité et l’intensité des échanges proposés d’ordinaire, on peut aisément imaginer que ces femmes de toutes origines et conditions sociales éclectiques auront des éléments à faire valoir lors de ces futurs travaux…

Page 1 sur 15
Bannière droite accueil
Bannière footer