Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté

Lieu du rendez-vous, « Les Jardins du Viaduc ». La nouvelle réalisation en plein chantier du bailleur social, DOMANYS. C’est là, que la Fédération française du Bâtiment, dans sa configuration départementale, a choisi d’organiser sa traditionnelle opération ouverte aux collégiens et lycéens du territoire, « les Coulisses du Bâtiment ». Une vingtième édition qui coïncide aussi, côté innovation, avec l’accueil des personnes en reconversions professionnelles et aux demandeurs d’emploi.

 

AUXERRE: A la base, ce sont des journées « portes ouvertes ». Sauf qu’elles se déclinent sur un seul et unique jour, en l’occurrence ce jeudi 13 octobre, et qu’elles possèdent désormais un élargissement de leur raison d’être en accueillant un tout autre public que les jeunes gens en quête de repères, scolarisés dans les collèges ou les lycées de notre département.

Car, on retiendra de cette initiative pédagogique vouée à la présentation d’une filière artisanale, celle du bâtiment, une nouveauté cette année ; la vingtième de l’existence de la manifestation. Son ouverture au public adulte, celles et ceux qui sont en recherche d’emploi, en phase d’insertion ou de reconversions professionnelles. Un virage judicieux qui est pris par la puissante fédération du bâtiment, la FFB 89, organisatrice de l’évènementiel.

Près de cinq cents apprenants sont attendus sur le chantier de DOMANYS, l’un des partenaires de cette opération de découverte. Comment réagiront ils en observant les maçons, les peintres, les charpentiers, les métalliers qui évoluent sur cet édifice en construction ?

 

Susciter des vocations pour résoudre les difficultés du recrutement…

 

Bien sûr, l’objectif avoué de cette initiative pertinente est de se forger sa propre opinion sur les métiers présentés par la filière. Chaque année, la FFB de l’Yonne accueille ces jeunes gens sur des chantiers habituellement interdits au grand public. Une manière de titiller davantage les esprits ?

« L’ambition de ces « Coulisses » est, d’une part de faire découvrir aux jeunes et au grand public ce qui se cache derrière les palissades de chantier, précise Stéphane CLEMENT, conseiller Formation et Métiers du syndicat professionnel, en d’autres termes, il s’agit de révéler les techniques de construction à travers les métiers du secteur et diminuer ainsi les préjugés véhiculés autour de la profession… ».

On pense en particulier à la pénibilité, à la non-féminisation de la filière ; ce qui serait erroné après une telle immersion sur un chantier.

Mais, le plus fondamental pour la FFB de l’Yonne, c’est naturellement de susciter des vocations autour de cette porte ouverte. A un moment crucial où le secteur du bâtiment éprouve de vraies difficultés en matière de recrutement alors que les carnets regorgent de commandes !

 

 

Présence nombreuse des entrepreneurs et des institutionnels…

 

Concrètement, au détour des différents ateliers animés par les apprentis du CFA Bâtiment, des Compagnons du Devoir, des élèves du bac pro du lycée Fourier ou de ceux de l’IUT Génie Civil d’Auxerre, le jeune public prendra le temps de discuter, d’écouter, de noter tous les renseignements utiles sur les différentes filières et leurs formations.

Le milieu entrepreneurial sera là également pour aiguiller les jeunes dans leurs choix de carrière. Tandis que les partenaires de la reconversion professionnelle évoqueront leur rôle dans ce domaine. On notera aussi la présence du cabinet ATRIA Architecture, l’un des acteurs de la place, spécialisé dans la maîtrise d’œuvre et des bureaux d’études.

Précisons qu’il existe un site dédié à ce rendez-vous, www.lebatiment.fr, qui indique en temps réel les sites ouverts dans chaque département – l’opération est ouverte au niveau national – avec les informations d’usage.

 

En savoir plus :

Les Coulisses du Bâtiment

Chantier de DOMANYS « Les Jardins du Viaduc »

37/39 Rue du Viaduc

89000 AUXERRE

Chantier ouvert de 09h à 16h.

 

Thierry BRET

 

A l’annonce du résultat, victorieux, le juvénile visage se couvre de larmes. Une joie à peine contenue. Se frottant les yeux comme si elle sortait d’un songe, la jeune fille aux joues rougies doute de l’énoncé du verdict. Au terme d’une très longue journée de compétition – l’épreuve régionale du concours des « Meilleurs Jeunes Boulangers » de France – Margaux CONNET offre le titre à l’Yonne, et au CIFA son centre de formation initial, se qualifiant pour la finale hexagonale à Laval le mois prochain…

 

AUXERRE : Son cœur a dû battre la chamade. Rongeant son frein, dans l’attente des résultats définitifs qui devaient la départager du dernier prétendant au titre, Dylan ROUSSEAU, un jeune homme de Côte d’Or, Margaux CONNET attend.

On l’a sent se crisper au fil des minutes qui passent lentement, écoutant la moindre parole égrenée par le président du jury. Les deux ex-aequo figurant à la troisième place viennent d’être désignés par la voix du jury officiel. Il ne reste plus que deux candidats pouvant s’octroyer le titre de « Meilleur Jeune Boulanger » de France, sélection de Bourgogne.  

Formée par Alexis PEUZIN, professionnel de la boulange officiant à Auxerre, la jeune Margaux avait déjà séduit il y a quelques semaines le jury présidé par Laurent BISSON, le président de la Fédération de la Boulangerie et Boulangerie-Pâtisserie de l’Yonne, lors de sa victoire au concours départemental.

 

 

La joie de Laurent BISSON envers sa jeune protégée…

 

La voir en si bonne position à quelques minutes de la déclaration devant la propulser vers le toit du monde n’est donc pas une surprise pour celles et ceux qui suivent son parcours depuis que la jeune fille a entamé son chemin initiatique dans cette filière artisanale.

Telle « l’heure bleue » que l’on peut apercevoir une demi-heure durant à la tombée de l’astre diurne à l’horizon, le subtil moment où fut prononcé le patronyme de la jeune professionnelle arriva. Lauréate du concours régional bourguignon, Margaux CONNET peut désormais entrevoir un tout autre registre émotionnel en candidatant au concours de la « Meilleure Jeune Boulangère » de France, à Laval.

Une épreuve se disputant au mois de novembre, comme devait le préciser Laurent BISSON. Un président départemental ô combien satisfait de la tournure des évènements puisque la demoiselle est employée dans sa boutique, que les amateurs de bons pains et de succulentes pâtisseries de l’Auxerrois ailent à fréquenter du côté de Chevannes…

 

Thierry BRET

 

 

Cela se nomme une visite « apprenante ». Un concept où au détour de discussions ouvertes, les échanges fusent entre les représentants de l’Etat et l’ensemble des professionnels qui agissent sur le terrain. En l’occurrence celles et ceux qui interviennent dans le domaine de l’emploi. Du pain bénit en somme pour le haut-commissaire de la spécialité et à l’engagement des entreprises, Thibaut GUILLUY. Ce proche collaborateur d’Olivier DUSSOPT est venu prendre le pouls du terrain icaunais. Dans le cadre de la mission « France Travail »…

 

SAINT-FLORENTIN : Prendre le temps de la concertation en phase directe avec les acteurs du terrain. Aux quatre coins de l’Hexagone. C’est un vaste chantier, entamé début septembre qui devra impérativement se clore d’ici le mois de décembre. Logique puisque le copieux rapport analytique de cette somme de rencontres aux contours instructifs devra être déposé sur le bureau du ministre du Travail, du Plein Emploi et de l’Insertion, Olivier DUSSOPT, avant le 15 décembre !

Il n’y a donc pas une minute à perdre pour le Haut-Commissaire à l’Emploi et à l’Engagement des entreprises, Thibaut GUILLUY. Accompagné de son équipe, il a foulé d’un pas dynamique le sol de l’Yonne, vendredi matin, lors d’un déplacement officiel. Ce n’est d’ailleurs pas tous les jours qu’un haut représentant de l’Etat se déplace à Saint-Florentin ! Sa première visite dans le département le plus septentrional de la Bourgogne, avec comme but avoué de pouvoir s’entretenir en toute liberté avec les professionnels du terrain. Celles et ceux qui apportent leur contribution concrète dans le secteur de l’emploi. Et forcément, ces derniers avaient des choses à dire !

 

Prendre le pouls des acteurs de l’emploi de l’Yonne…

 

Nommé le 13 octobre 2020 par Elisabeth BORNE, alors ministre du Travail, du Plein Emploi et de l’Insertion, Thibaut GUILLUY, diplômé de l’ESCP (la doyenne mondiale des écoles de commerce) jouit lui-même d’une expérience de plus de deux décennies vécue dans l’inclusion avec à son actif la création d’une dizaine d’associations et d’entreprises sociales. Autant dire que le personnage maîtrise un tant soit peu le sujet ! En sa qualité de Haut-Commissaire à l’emploi, il veille à la mise en œuvre des politiques conduites en matière d’emploi et d’engagement des entreprises sur le terrain en relation directe avec les membres du gouvernement dédiés.

Dans le cadre de la mission de concertation et de préfiguration de la future plateforme, France Travail – celle-ci devrait voir le jour courant 2023 – Thibaut GUILLUY s’est donc rendu à la Maison des Associations et de l’Information professionnelle (MAIP) de Saint-Florentin afin de tâter le pouls de la base qui agit au quotidien en faveur des demandeurs d’emploi et des travailleurs sociaux lors d’un échange à bâton rompu. Des discussions qui lui auront permis de mieux appréhender le travail des services publics de l’emploi afin de mieux en améliorer l’articulation sur le terrain.

 

 

Un ping-pong oral des plus enrichissants côté expériences…

 

Au cours de ce « ping-pong » oral de près de deux heures, beaucoup de choses auront jeté dans la lumière de cette agora où chacun des intervenants évoqua ses propres expériences, ses réussites mais aussi ses échecs. Des conversations qui auront porté sur les parcours d’insertion des personnes sans emploi et sur les actions mises en place dans le département de l’Yonne, notamment le co-diagnostic réalisé par les différents acteurs d’insertion, permettant de favoriser le retour vers l’emploi durable. Un brainstorming où les porte-voix du Département et de Pôle Emploi purent s’exprimer sans retenue.

Un exercice conçu autour de différentes thématiques qui sont ainsi réalisés depuis la rentrée de septembre dans plusieurs régions de l’Hexagone.

Cette somme de renseignements collectés sur le terrain constituera in fine le rapport officiel qui sera remis au ministre du Travail, du Plein Emploi et de l’Insertion Olivier DUSSOPT, d’ici le 15 décembre. On l’aura compris ce document servira ensuite à configurer le projet France Travail, visant à créer un guichet unique, physique et numérique, pour celles et ceux qui sont en recherche d’emploi en France.

En début de semaine, Thibaut GUILLUY et ses collaboratrices se sont déplacés à Tourcoing pour y rencontrer les acteurs de l’emploi afin de réfléchir aux outils à mettre en place permettant l’optimisation des tâches quotidiennes, les solutions et les conditions à proposer pour assurer le meilleur accompagnement possible  des demandeurs d’emploi.

Naturellement, les entreprises ne sont pas exclues de ces échanges constructifs qui prévalent depuis le 12 septembre. La semaine passée, à Argenteuil, le Haut-Commissaire à l’Emploi a pu discuter avec les entrepreneurs pour mieux connaître leurs pratiques de recrutement, dans un contexte sociétal particulièrement tendu pour trouver des candidats. Des décideurs économiques qui n’hésitent pas à changer leurs méthodes de recrutement en développant des périodes d’immersion dans les entreprises, voire des stages afin de mieux faire connaître leurs unités de production.

 

 

L’Yonne, territoire pilote pour tester les premiers effets de « France Travail » ?

 

Plusieurs territoires pilote ont ainsi été sélectionnés par le Haut-Commissaire dont le département de l’Yonne afin de réfléchir à la formalisation de ce travail d’équipe réunissant toutes les composantes concernées sur le territoire. Avec en tête, les opportunités d’accélération de l’existant sur des territoires où il se passe réellement des choses positives – c’est le cas de l’Yonne ! – et surtout, répondre à la question tellement simpliste : comment passer à l’étape supérieure ?!

Quant aux territoires, un travail d’identification est cours de réalisation par les services de l’Etat afin de les répertorier dans la catégorie des zones pilote ou pas. Tout dépend aussi de l’engagement pris par les conseils départementaux qui sont à la manœuvre en termes d’initiatives favorables au retour vers l’emploi. Un item devenu un véritable vecteur d’attractivité et un levier de dynamisme économique pour les territoires, de toute évidence, en y englobant à la fois les allocataires du RSA et celles et ceux qui sont dans le halo éloigné du chômage mais aussi les demandeurs d’emploi plus traditionnels. Un sujet qui ne peut qu’interpeller le département de l’Yonne ainsi que les structures qui sont partie prenante à l’amélioration de la situation…

 

Thierry BRET

 

 

C’est une vraie convergence d’intérêts. Pratique et ô combien utile qui devrait satisfaire la population locale. Avoir placé côte à côte dans la même rue les bureaux de la Mission Locale et de France Services relève presque du génie. Créant de facto, au centre névralgique de la cité de Puisaye, un guichet unique où celles et ceux des habitants en quête de services publics y puiseront à satiété leurs ressources…

 

TOUCY : On ne pouvait faire plus proche, en vérité ! Les bureaux de la Mission Locale et de France Services ont pour objectifs prioritaires de rapprocher les usagers des services publics. Surtout dans les zones rurales parfois un peu oubliées ainsi que les quartiers stratégiques qui intègrent la politique de la ville. Or, dans l’agglomération de Toucy, ce qui est défini d’ordinaire comme simple feuille de route à respecter au pied de la lettre dépasse allègrement la réalité dans les faits !  

Ces deux réseaux de proximité, indispensables pour rompre l’isolement des habitants de ces secteurs champêtres en leur offrant les services publics, sont implantés… l’un à côté de l’autre ! Une aubaine pour les habitants de la Puisaye qui n’en demandaient pas tant, côté praticité !

Situé juste au bas de la rue Philippe Verger, la Mission Locale de Toucy est à l’angle de cet axe très fréquenté par les habitants. Il suffit d’effectuer quelques pas en remontant ladite rue et l’on se retrouve devant la porte de France Services ! Judicieux pour éviter de courir de tout côté lorsque l’on a des dossiers administratifs à monter !

 

Une trentaine d’espaces opérationnels dans l’Yonne…

 

Qu’y trouve-t-on ? Les partenaires incontournables de ce système de renforcement des services publics de proximité, c’est-à-dire La Poste, Pôle Emploi, la Caisse nationale des allocations familiales (CAF), la Caisse nationale d’assurance maladie (CPAM), la Caisse nationale d’assurance vieillesse, la Mutualité Sociale Agricole (MSA), les ministères de l’Intérieur et de la Justice, la direction générale des finances publiques. Bref : tout ce que le citoyen lambda a besoin pour assurer convenablement la gestion de son existence. Un réseau d’opportunités administratives qui essaime  aujourd’hui sur l’ensemble du territoire national – plus de 2 300 guichets sont opérationnels à date à travers l’Hexagone -. Leur gestion incombe au ministère de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales via l’Agence nationale de la Cohésion des territoires (ANCT).

L’Yonne recense une trentaine d’espaces de cet acabit, dont un bus itinérant piloté par le Conseil départemental.

 

 

Accompagner le citoyen dans ses démarches administratives du quotidien…

 

Désormais, il est agréable de pouvoir s’y rendre même dans les secteurs les plus éloignés des zones urbaines pour y gérer tout ce qui se rapporte aux domaines de la santé, la famille, la retraite, le droit, le logement, la fiscalité, l’emploi, l’accompagnement au numérique.

Deux agents France Services accueillent le public de Toucy et de la Puisaye pour apporter des réponses adaptées à chaque situation individuelle. Sous-préfète de l’arrondissement d’Avallon, Naïma RAMALINGOM n’aura pas manqué de tresser des lauriers à ce dispositif efficient lors de sa prise de parole inaugurale en présence des élus du territoire parmi lesquels on notait l’ancien ministre et sénateur de l’Yonne, Jean-Baptiste LEMOYNE, le député de la première circonscription Daniel GRENON, le président de la communauté de communes de Puisaye-Forterre et élu régional Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI, le conseiller régional Gilles DEMERSSEMAN, la conseillère départementale Irène EULRIET, le conseiller départemental Gilles ABRY ou encore l’édile de Toucy, Michel KOTOVCHIKHINE.

 

Thierry BRET

 

 

C’est presque devenu la quête du Graal ! Voire, la ruée vers l’or en espérant toucher le bon filon. Celui qui ne se tarirait jamais tant il est difficile d’y trouver de véritables pépites. Une problématique d’autant plus conséquente lorsqu’elle concerne une vingtaine de spécimens, « rares », à trouver ! Pourtant, le spécialiste de la propreté et du nettoyage de l’Yonne, « AMBIO PROPRETE », tente d’y remédier. S’appuyant sur l’expertise de Pôle Emploi lors d’un forum de recrutement où près de cinq cents demandeurs d’emploi avaient été conviés en amont…

 

AUXERRE : Des postes à pourvoir de manière immédiate, il y en a à foison chez l’un des acteurs du nettoyage et de la propreté de notre territoire, la société « AMBIO PROPRETE », conduite vers les rivages du succès par son chef de file, Pascal NOWAK.

Un garçon que l’on ne présente plus dans le microcosme économique de ce territoire du nord de la Bourgogne, lui qui occupe de multiples fonctions représentatives tant au sein de son syndicat professionnel qu’auprès des réseaux d’affaires DYNABUY ou BNI de Joigny dont il est l’un des illustres membres.

Depuis 2016, date de création de cette entité entrepreneuriale, Pascal dirige une PME de belle taille – plus de 150 personnes y collaborent – au rayon d’intervention multi-départemental (Aube, Nièvre, Loiret, Yonne) dont le chiffre d’affaires annuel tutoie avec le million et demi d’euros.

Bref, une jolie boîte qui accumule les contrats de commande mais qui se trouve confrontée comme tant d’autres au fléau récurrent du moment, imputable à l’après crise sanitaire et au changement de mentalité eu égard au monde professionnel : le recrutement.

 

L’hygiène et la propreté, terreaux des interventions mais pas seulement…

 

Aujourd’hui, il est question d’une vingtaine de postes à proposer aux demandeurs d’emploi. « Chercheurs », rectifie la manager général de la société, la jeune et souriante, Maï-Lan NOWAK. C’est elle qui a concocté cette session, baptisée « Forum de recrutement » dans les locaux de la pépinière d’entreprises à Auxerre. Une pépinière vouée à subir de profonds chamboulements structurels selon les volontés de la CCI de l’Yonne !

Un mot sur l’entreprise. « AMBIO PROPRETE » s’est faite très vite une solide notoriété depuis sa création sur les différentes filières dans lesquelles elle intervient. En premier lieu, l’hygiène mais pas seulement.

« Notre métier est plutôt éclectique, confie Maï-Lan NOWAK, dans notre quotidien, nous intervenons chez des professionnels en tout genre tels que des concessionnaires, grandes surfaces, commerces, hôtels, milieux médicaux, bureaux, mais aussi des collectivités… ».

 

 

Ce n’est pas tout, la demoiselle poursuit : « nos équipes sont également appelés chez des particuliers pour y assurer des décapages, des remises en état ou autres… ».

On peut y ajouter en sus la gestion des espaces verts, les services à la personne, le nettoyage et la gouvernance de chambres hôtelières, voire parmi les grandes nouveautés 2022, la dératisation ou le relooking de lieux ayant subi un sinistre.

 

Une collaboration constructive avec les services de Pôle Emploi…

 

On l’aura compris : la PME a un réel besoin de recrutements afin de pouvoir honorer un carnet de commandes qui croule sous les sollicitations.

« Nous ne souhaitions pas nous limiter à de la simple réception de CV et de prétentions, souligne la manager générale de la structure, dont le siège est accueilli précisément à la pépinière auxerroise, c’est pourquoi nous avons voulu travailler en phase directe avec Pôle Emploi… ».

Une expérience qui pourrait se renouveler avant la fin du mois d’octobre, en ciblant davantage les offres requises et l’adéquation de leurs besoins, compte tenu des premiers résultats.

Quant aux postes proposés, ils se rapportent au service des espaces verts – des techniciens disposant d’une certaine expérience sur le sujet et possédant le permis de conduire BE (remorques) - ; au service à la personne notamment sur Auxerre et à Aillant-sur-Tholon, ainsi que l’activité hôtelière, principalement sur l’Auxerrois.

Alors, si le cœur et la raison vous le disent, n’hésitez plus : postulez !

 

Thierry BRET

 

Articles

Bannière droite accueil