Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-ccap-vital-sante-auxerre.jpg
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-ccap-vital-sante-auxerre.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg

AUXERRE : En obtenant 17,85 de moyenne générale à son CAP Commercialisation et services en hôtel-café-restaurant, Méline DUPRE a reçu les félicitations officielles du président du Conseil départemental de l’Yonne, Patrick GENDRAUD. Présent lors de la 43ème cérémonie de la remise des distinctions devant récompenser la promotion 2018 du CIFA, l’élu du Département n’a pas feint son enthousiasme devant ce résultat plus qu’honorable.

Vouant les vertus de l’excellence et de l’exemplarité dans toutes les strates de ses interventions, pédagogiques et citoyennes, le CIFA de l’Yonne, centre de formation faisant la part belle aux valeurs de l’apprentissage et à l’alternance, a pu illustrer ainsi, grâce au parcours de la Major des majors 2018, ce précieux témoignage dans l’aboutissement d’un enseignement réussi.

Pratiquant la découverte de son futur métier au restaurant « Le Paris Nice » à Joigny, auprès de Claire et David LE CORRE, maîtres d’apprentissage, la jeune fille n’en est pas à sa première distinction honorifique.

Participant au concours du Meilleur apprenti de France (MAF), dans la catégorie « Service et arts de la table », elle s’est octroyée une magnifique seconde place au classement de la compétition régionale. Ce qui lui a valu de remporter une très belle médaille d’argent…

La société coopérative de production de Sens consolide son portefeuille clientèle à l’issue d’une année qualifiée de reprise par son dirigeant, Damien FOULON. Un quart de clients supplémentaires, issus principalement du monde de l’édition francilienne, valorisent une stratégie de développement réussie, portée par de nouvelles ambitions commerciales et une politique d’investissements maîtrisée par l’imprimeur icaunais...    

SENS : L’assemblée générale d’une société coopérative de production revêt toujours de la plus haute importance pour celles et ceux qui y assistent. C’est l’heure des bilans. Ceux dont on peut se délecter quand l’annonce des résultats de l’exercice antérieur démontre la pugnacité et le dynamisme de l’ensemble des équipes à aller de l’avant. Parfois, c’est aussi ceux du rétropédalage lorsque les chiffres escomptés ne dépassent pas la barre des résultats positifs…

Fort heureusement, à l’énoncé des renseignements statistiques et comptables de Damien FOULON, dirigeant de la PME de Sens, cette année encore, les sociétaires de la SCOP de l’Yonne peuvent se frotter les mains. Et montrer ce sentiment de fierté d’appartenir à une entité structurellement forte tant au plan financier que dans la réalisation et l’atteinte de ses objectifs.

Ces derniers, nourris sous les cieux cléments de la réussite, ont été réalisés avec sérénité et certitude. Au terme de ce nouvel exercice, l’entreprise clôt son bilan avec une hausse de 6 % de son chiffre d’affaires, soit 3,5 millions d’euros. De quoi rassurer les vingt-cinq personnes, adhérentes au concept coopératif, de n’avoir jamais eu à regretter l’adoption de ce statut, survenue il y a fort longtemps de cela.

2017 : une véritable année de reprise économique…

Année de la reprise, 2017 se caractérise par celle de la consolidation des résultats. Un quart de nouveaux clients en plus ont été enregistrés par la structure entrepreneuriale de Sens à la fin de cette période, principalement des éditeurs qui ont été glanés par les forces commerciales en Ile de France.

Saine, l’entreprise icaunaise l’est également dans la gestion de ses amortissements. Plusieurs vagues d’investissements ont déferlé sur les premiers mois de 2018 avec la mise à jour du CTP, l’acquisition de nouveaux racks destinés au rangement de palettes ou l’ajout d’un nouveau chariot élévateur à pinces pour transporter les bobines de papier.

« Nous gagnons en puissance tant au niveau commercial que technique, a expliqué Damien FOULON, qualifiant au passage lors de ses discours explicatifs l’année 2018 comme celle de la transition. Aujourd’hui, notre objectif est de conserver le cap et de maintenir notre ligne politique favorable à la croissance… ».

Cette présentation stratégique ne pouvait se clore sans avoir abordé le développement de la vision coopérative que souhaite véhiculer au cours du second semestre le responsable de l’exécutif de l’entreprise. Enfin, il fut évoqué aussi le facteur humain de la société, poumon indissociable à la réussite du concept.

L’an passé, six départs en retraite ont constitué un état de fait important dans le quotidien de la structure. Adepte de l’anticipation, le dirigeant Damien FOULON avait optimisé la situation en prenant soin de préparer méthodiquement le renouvellement de ses équipes.

Quant à la féminisation, elle prend de nouveaux repères, jugés très positifs au sein de l’effectif à l’identique d’un très net rajeunissement des sociétaires qui s’emploient au succès du projet professionnel de cette imprimerie ayant le vent en poupe…

La première société professionnelle spécialiste de la formation dans les milieux du transport et logistique, de la manutention, des travaux publics, du bâtiment et de la sécurité se prépare à vivre de nouveaux challenges sous la forme de belles perspectives dès la saison prochaine. S’il est encore trop tôt pour les déflorer publiquement, ils engendrent d’ores et déjà de réels besoins en matière de recrutement. Avec des postes à pourvoir de manière immédiate, surtout dans le domaine commercial…

AUXERRE : L’antenne icaunaise du groupe FORGET FORMATION recrute. Prioritairement, afin de croître son effectif de commerciaux au sein de sa structure qui est localisée à Auxerre.

Anticipant l’avenir qui devrait s’avérer positif, le responsable de cette structure dispensant des formations dans les filières des métiers du transport, de la logistique mais aussi de la sécurité et de la manutention, Benoît DRILLIEN, propose, à titre d’exemple, un emploi de commercial terrain de façon immédiate.

Le poste concernerait une personne d’expérience, déjà familière à la vente de produits mettant en exergue les cycles pédagogiques comme peuvent l’être ceux proposés par ce type d’entreprise (une soixantaine de produits différents). Le rayonnement géographique se rapporterait à l’intégralité du territoire départemental même si le poste est attribué à la seule et unique agence que possède pour l’heure FORGET FORMATION dans l’Yonne, c’est-à-dire à Auxerre.

Proposer les nouvelles offres de service de cette structure ambitieuse…

La feuille de route est simple en cette année 2018 pour l’antenne icaunaise de ce groupe national : élaborer de nouvelles offres de service à partir de projets très ambitieux.

Référence professionnelle exerçant depuis 1951 en France, FORGET FORMATION a enregistré une forte hausse de ses activités au cours des deux derniers exercices, dépassant dans l’Yonne les deux millions d’euros de chiffre d’affaires. En 2017, le site icaunais employait une quinzaine de collaborateurs. Au plan national, FORGET FORMATION dont le siège social est basé à Rennes, s’appuie sur un effectif de 350 salariés dont 220 formateurs experts qui sont répartis sur les 22 centres français. La PME réalise un chiffre d’affaires de 23 millions d’euros à l’année.

La société cible 95 % des entreprises industrielles devant respecter des obligations réglementaires en matière de transport et logistique (habilitation électrique, chariot élévateur, etc.). Elle dispense plus de deux millions d’heures de formation chaque année, accueillant ainsi 55 000 stagiaires. En 2018, plus de cinq mille clients ont accordé leur confiance à cet organisme.

Faire une carrière professionnelle au sein de ce corps militaire ne s’apparente pas à une simple utopie ni à un caprice pour bon nombre de jeunes gens du territoire de l’Yonne. Ce mois-ci, trois nouveaux contrats d’incorporation ont été signés dans les locaux du CIRFA, le Centre d’information et de recrutement des forces armées départementales à Auxerre. En parallèle, une séance de sensibilisation collective était organisée à Migennes auprès d’une dizaine de jeunes adultes, visiblement très enthousiastes d’en savoir davantage sur les métiers militaires…

AUXERRE : Bacheliers, étudiants ou personnes dénuées de tout diplôme, les jeunes en quête d’expériences professionnelles se disent intéressés par les pistes envisageables au sein de l’Armée de terre.

Interpellée par les nombreuses opportunités offertes par le corps militaire, cette génération n’hésite pas à pousser les portes du CIRFA, le Centre d’information et de recrutement des forces armées afin de se forger une opinion aboutie sur les éventuels débouchés.

Une dizaine de participants ont suivi une séance explicative proposée à Migennes il y a quelques jours. Accueillie par le responsable du CIRFA, l’adjudant-chef Bruno NIRLO, l’assistance a pu en tout état de cause écouter les commentaires de l’officier recruteur sur les besoins actuels de l’Armée de terre en matière de recrutement. Cette séance collective où la parité était significative aura permis à chacun de repartir muni de bases informatives précieuses.

Trois nouveaux engagements officiels à Auxerre…

En parallèle, dans les locaux du CIRFA à Auxerre, trois nouvelles recrues devaient confirmer leur choix après avoir suivi le protocole d’intégration habituel. Ils ont paraphé leur contrat d’engagement pour une durée de trois ans au sein de leur régiment respectif.

Ce fut le cas de Scotty, vingt ans, détenteur d’un bac pro. Il a opté pour un poste d’opérateur en télécommunication au sein de l’état-major à Poitiers. Lui-même bachelier, Pierre, vingt ans, a rejoint le 13ème bataillon des Chasseurs Alpins à Saint-Alban Leysse pour y vivre de nouvelles aventures montagnardes : celle de combattant.

Il y est accompagné par Kévin, 17 ans, détenteur du brevet, qui a décidé de quitter l’Yonne pour voir les cimes alpestres. De superbes paysages qui sont plus en phase avec ses aspirations professionnelles du moment…

La manifestation dont c’était la première édition a servi à promouvoir l’apprentissage de la filière industrielle auprès des jeunes générations et de leurs parents. Elle s’est conclue ce jeudi 05 juillet sur une note très positive pour le Pôle Formation Nièvre Yonne. De l’avis de ses responsables, le bilan s’avère très qualitatif au niveau des contacts. D’ailleurs, une seconde animation sera programmée dès la saison prochaine sur les sites de Nevers et d’Auxerre…

AUXERRE : Avec le soutien inconditionnel de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM), le Pôle Formation Nièvre Yonne a participé à cette première nationale, ayant débuté le 27 juin. Et comme devait le confirmer la responsable de la communication de la structure à l’heure des bilans : « la présence du Pôle Formation Nièvre Yonne est envisagée très sereinement dès l’année prochaine… ».

Car, au terme des trois déclinaisons proposées par l’organisme de formation, les premiers enseignements s’avèrent constructifs et encourageants. Un petit plus sera corrigé toutefois en 2019. Les plages d’ouverture permettant d’accueillir le public ciblé seront plus étendues. Quant aux jobs dating (ils ont remporté un réel succès durant cette opération), ils seront maintenus. « C’est le passage obligé pour assurer aux entreprises la rencontre avec leurs futurs apprentis » confie Florence POULAIN.

Moyennant quoi, l’objectif a été atteint durant ses sept jours de manifestation. Le public a pu découvrir les parcours de l’apprentissage dans les filières industrielles à un moment charnière de la saison, entre la fin des épreuves du baccalauréat et l’obtention des résultats. Le cœur de cible de cette action pédagogique concernait davantage les jeunes gens n’ayant pas encore effectué de choix de formation. Mais aussi, ceux qui n’avaient pas encore reçu d’affectation sur Parcours Sup.

Trois déclinaisons différentes pour mieux comprendre l’apprentissage…

Les 27 et 28 juin, les deux sites que recense Pôle Formation Nièvre Yonne à Auxerre et à Nevers ouvraient le bal de cette semaine spécifique. Grâce au job dating. L’objectif était de mettre en avant les entreprises qui proposaient des offres d’apprentissage à pourvoir de suite et de pouvoir rencontrer des jeunes gens en quête du précieux sésame. In fine, ce sont huit entreprises qui avaient répondu présentes en étant mobilisées pour accueillir une centaine de personnes et de contacts fructueux.

Le lendemain, 29 juin, un after class réunit sur les sites d’Auxerre, Nevers et Sens où Pôle Formation 58 89 dispose également d’une antenne, en présence de parents et jeunes invités à disserter avec de jeunes apprentis autour de leur parcours. Le temps fut festif et favorisa l’animation assurée par le robot Pepper et les casques de réalité virtuelle.

Pour conclure, ce mardi 03 juillet, Pôle Formation Nièvre Yonne rassembla les représentants de vingt-cinq entreprises industrielles autour de la réforme de l’apprentissage lors d’un petit déjeuner…

Page 1 sur 20
Bannière droite accueil