Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Le cadre pittoresque du Musée d’Eon accueillait, une fois n’est pas coutume, un événementiel à vocation strictement économique ce mardi 10 avril au soir à l’invitation de l’Association des Entrepreneurs du Tonnerrois. Tout auréolés de cet environnement suranné et authentique, plus d’une trentaine de chefs d’entreprise et membres de l’AET ont profité de leur venue en ces lieux chargés d’histoire, non pas pour s’imprégner des objets décoratifs et de l’atmosphère mais plutôt pour se faire connaître et mettre en exergue leurs capacités professionnelles en un laps de temps minimum à l’aide d’un speed business, savamment organisé par la grande « prêtresse » de ce type d’événementiels sur notre territoire, Christine JAN, cadre au sein de la Direction de l’Appui aux entreprises de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne…

TONNERRE : De magnifiques bûches offrant un feu de joie dans l’âtre de la cheminée. Une lumière diffuse et tamisée, conférant un voile de mystère et une profonde étrangeté autour des silhouettes des participants. Et çà et là, des tables rondes où s’installeront un peu timides de quatre à six personnes, prêtes à manifester de l’intérêt pour l’animation d’un soir. Celle que leur aura concoctée le président dynamique de l’AET, Eric MONNOYER, jamais en manque de créativité.

Le décor est posé et la séance de spiritisme en ces lieux chargés de bonnes vibrations peut alors débuter ! C’est là que la réalité dépasse la fiction et que les adorateurs de feu le prince des spirites Allan KARDEC, auteur du « Livre des Esprits », pouvaient revenir, une fois installés, à des considérations nettement moins ésotériques mais beaucoup plus terre à terre en attendant le top départ de ce que serait la séance de la soirée : le tour de table façon speed business.

Un délai imparti minimaliste pour assurer sa présentation…

Qui d’autre, hormis la « reine Christine », pas OKRENT, la journaliste, mais bien JAN, la consulaire, aurait pu avec une telle dextérité et une si grande maîtrise liée à la pratique de cet exercice où elle excelle depuis une décade, tenir en haleine la présente assistance, forte de trente-cinq personnes, parées à en découdre avec l’ennemi numéro un de ce jeu de rôle : le facteur temporel ? Personne, naturellement ! C’est pourquoi Eric MONNOYER avait décidé d’associer la conseillère auprès des entreprises de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne à ce rendez-vous attractif.

En guise de préambule, Christine JAN rappela les règles élémentaires de cet exercice minuté. Elle expliqua le poids stratégique de la fiche contact, remis dans les dossiers liminaires, et leur précieuse utilité.

« Cette fiche vous permettra de prendre des notes sur chaque participant rencontré à tour de rôle afin de mieux se souvenir de vos échanges. L’important est de bien identifier les personnes autour de la table, ainsi que les actions que vous vous engagez à prendre avec elles dès votre retour au bureau ou à d’autres occasions… ».

Une présentation succincte des aides à l’entreprise par la CCI

Un précieux pense-bête qui s’avèrera très vite indispensable devant la multiplicité des rotations imposées par la maîtresse de cérémonie du soir.

Se donner l’opportunité de se présenter répondait au plan philosophique à cette animation. La première du genre au sein de l’AET depuis sa naissance le 08 juillet 2015, et qui pourrait se réitérer de manière plus régulière au fur et à mesure des futures adhésions.

Avant que ne fut donné le coup d’envoi de cette session où certains piaffaient d’impatience de dévoiler toutes leurs avantages commerciaux et stratégiques de leurs outils de production, la représentante de la chambre consulaire fit un aperçu didactique de plusieurs structures inhérentes à la CCI au service des entrepreneurs. Notamment les méthodes d’amélioration de la performance (CCI MAP) ou encore les ateliers instaurés sur cette même thématique, proposés depuis Auxerre.

Quant à Pauline JANY, spécialiste maison de l’environnement, elle apporta des compléments d’information sur la gestion de l’eau et des déchets en entreprise, ou encore la sensibilisation individuelle à une approche responsable de l’énergie.

Enfin, l’interlocutrice de la CCI conclut sa prise de parole en évoquant l’opération « TPE gagnante à tous les coups », déclinée depuis peu par la chambre consulaire…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Le Club des Hôteliers Restaurateurs Haute Bourgogne (HRHB), opérationnel depuis huit saisons, a rendu au terme d’une séance de travail dynamique ce lundi 09 avril au Relais Bernard LOISEAU à Saulieu un vibrant hommage, chargé d’émotion, à l’un de ses partenaires, engagé à 100 % dans la cause du développement touristique sur les secteurs de l’Auxois, du Morvan et du Châtillonnais : Flavien TROUBAT. Responsable de l’animation des pôles Commerce et Tourisme au sein de la chambre consulaire de Côte d’Or, celui qui fut à l’origine de cette structure, aujourd’hui bien huilée, et qui demeure l’un de ses rouages très actifs s’est vu épingler au revers de sa veste la médaille de bronze du Tourisme par la représentante de l’Etat…

SAULIEU (Côte d’Or) : La lecture des actions menées par Flavien TROUBAT depuis les origines de la structure associative qui fédère aujourd’hui les professionnels du tourisme dans cette zone géographique intéressante n’en a été que flatteuse.

La présidente de Côte d’Or Tourisme Marie-Claire VALLET a pris soin de rappeler les étapes successives et marquantes de la carrière de ce cadre de la chambre consulaire départementale qui, au fil de ses missions, s’est totalement investi pour que vive et croisse ce généreux projet, celui de rassembler sous une identité et des objectifs communs les exégètes de ce segment économique fondamental pour le territoire bourguignon.

Améliorer les offres de service et de prestations déclinés par les établissements issus de l’hôtellerie, de l’hébergement et de la restauration, était le leitmotiv originel de la constitution de cette structure, présidée à l’heure actuelle par Gérard COUPAT, le propriétaire de l’Hôtel de l’Ecu à Montbard.

L’art du réseau et la mise en place de déclinaisons optimales pouvant le régénérer à tout instant à l’aides d’outils intelligents et de communication très calibrée intègreront la stratégie de ce décisionnaire actif, ayant rejoint la CCI de Côte d’Or, en 2006.

Tout acquis à la cause de l’attractivité territoriale par le tourisme…

Veille et conseils autour du secteur de l’activité touristique, développement de rencontres business to business, création de l’une des belles vitrines du club avec le traditionnel « Dîner des Chefs », optimisation des visites via le passeport « Séjour », visualisation des adhérents grâce à des cartes touristiques spécifiques, élargissement vers les professionnels de la Nièvre et de l’Yonne…Flavien TROUBAT n’aura pas ergoté sur les moyens à mettre en œuvre pour optimiser un plan d’action qui s’avère désormais efficace !

En outre, ce passionné de photographie, est lui-même souvent sollicité par les professionnels avec lesquels il collabore pour apporter un témoignage exigeant et novateur grâce à sa propre perception des images qu’il réalise.

Il était donc légitime, fort de ces bagages, que le « Monsieur Commerce et Tourisme de la CCI de Côte d’Or », sous le regard bienveillant de son président Xavier MIREPOIX, reçoive une récompense honorifique majeure : la médaille de bronze du tourisme français. Sous les applaudissements nourris d’une assistance qui a approuvé ce geste mémorable…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Malgré de quelques changements ayant bouleversé son mode organisationnel, 2017 restera pour la délégation départementale de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises de l’Yonne une année riche et plutôt intense. Si la plupart des mandats représentatifs ont été conquis par l’entité qui a fait son credo la sauvegarde et la défense des intérêts des entrepreneurs preuve de sa légitimité à l’échelle du territoire, la CPME aura poursuivi, sous l’impulsion de son charismatique responsable Olivier TRICON, sa politique de communication tous azimuts, relayée via les réseaux sociaux. Nouveauté intéressante : l’organisme aura franchi un cap technologique en se dotant d’un outil multimédia flambant neuf. Les deux moyens de communication réunis représentent de sérieux auxiliaires, indispensables à sa stratégie de recrutement…

VENOY : Même s’il aborde sa huitième année de présidence et qu’il pense que l’opportunité de brasser les cartes à la tête de la structure devient nécessaire dans un souci démocratique, Olivier TRICON multiplie toujours les occasions pour faire progresser la CPME sur le département de l’Yonne. Comme au premier jour de son mandat.

Le chef d’entreprise de Chablis n’a en effet rien perdu de sa vélocité pour indiquer le sens des orientations prioritaires à ce mouvement patronal qui fédère aujourd’hui plus d’une centaine d’entrepreneurs. Et ce ne sont pas les quelques aléas humains, marqués par le départ de Christine LABOUE sous les cieux consulaires de la CCI de l’Yonne, qui auront réellement troublé l’ancien président régional de la confédération. Certes, devra-t-il préciser en préambule de l’assemblée générale tenue dans les salons du Moulin de la Coudre, il y a peu, « c’est une période de transition de quatre mois que Roger DELINGETTE (le fidèle lieutenant) et moi avons trouvé assez longue et qui nous a demandé beaucoup d’énergie… ».

Heureusement, après la pluie revient les beaux jours selon la formule consacrée, l’intégration de la remplaçante de Christine LABOUE, Emmanuelle MIREDIN, résorbera très vite les aspérités administratives vécues à cette période. D’ailleurs, une vingtaine de nouveaux membres rejoignaient les rangs de la CPME en fin d’année.

Omniprésence de la CPME parmi les mandats représentatifs…

Au-delà de ces considérations internes, la CPME a réussi le tour de force cette saison de pouvoir conquérir le plus grand nombre de sièges où il était envisageable de le faire dans le respect de la parité. Provoquant ainsi l’entière satisfaction du président…

« Nous faisons partie d’un des seuls départements de France à avoir pris tous les sièges aux prud’hommes en respectant les principes de ces règles électorales, confirma Olivier TRICON, je tiens aussi à souligner que la CPME est dorénavant largement représentée au Tribunal de commerce avec des élections annuelles et que notre organe a brillé aux échéances de la Chambre de Métiers, obtenant un résultat historique de 55 % d’élus ! ».

Seule nuance à ce tableau idyllique : le scrutin à l’URSSAF où la CPME départementale n’a pu présenter des candidats partout…

Proposant de manière régulière des rencontres avec des intervenants de qualité dans le cadre de réunions informatives lors des clubs, la CPME de l’Yonne accentue durant la saison toutes les opportunités d’échanges constructifs avec sa base.

Rencontres informelles mais aussi organisation de speeds business, de visites dans les entreprises et de présence sur les salons officiels, à l’instar des RIDY (Rencontres régionales de l’Industrie, proposée par la Chambre de Commerce et d’Industrie du territoire) permettent ces disponibilités. Cerise sur le gâteau, pour les sociétés exportatrices, des voyages de prospection vers des certaines zones géographiques internationales peuvent être réalisées avec le concours des instances nationales du mouvement patronal.

Garder le contact entre les membres mais aussi vers l’extérieur…

2017 aura vu l’aboutissement de la construction d’un site multimédia et d’une page professionnelle sur le réseau Facebook. Séverine et Yannick DAVOUSE, gérants de la société IDXPROD, se sont attelés à résoudre dès que possible cette absence de vitrine Internet favorable à l’expansion de l’image de la confédération patronale. Ils n’auront pas été les seuls, au cours de cet exercice, puisque les dirigeants de PROXILOG (Emmanuelle et Christophe REMY), voire le chef d’entreprise Bernard DANEY (PSB Bourgogne) seront aussi intervenus afin d’optimiser les nouveaux besoins en terme de communication de la structure.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

DIJON : Fin connaisseur de la période « soixante-huitarde » et des bouleversements sociétaux qui allaient impacter durablement la France par la suite, le romancier Gérard de CORTANZE sera le conférencier de ce mois d’avril lors de la prochaine rencontre concoctée par le Club des Ecrivains de Bourgogne, au Grand Hôtel de La Cloche dans la capitale des Ducs de Bourgogne. L'évènement aura lieu le mercredi 25 avril.

Près de cinquante ans après les fameux événements qui restent inscrits dans les mémoires de toute une génération, les animateurs de la structure associative littéraire et culturelle ont cru bon de proposer un clin d’œil judicieux à l’actualité de cette période, source de libéralisation des mœurs et de la pensée.

D’autant que l’écrivain français présentera précisément deux ouvrages à l’occasion de sa visite en territoire bourguignon dont le tout dernier opus, consacré à cette époque spécifique, le « Dictionnaire amoureux des Sixties », paru chez Plon.

Un autre de ses livres, « Laisse tomber les filles », publié chez Albin Michel, devrait permettre à notre confrère, le journaliste Bernard LECOMTE, de concevoir un exercice qu’il affectionne tout particulièrement : l’interview sans langue de bois de l’invité d’un soir.

Pour les inconditionnels de ces années glorieuses et pour en connaître davantage sur les œuvres de l’auteur, c’est un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte à partir de 18h30 à Dijon…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

A l’instar de deux autres départements de Bourgogne Franche-Comté dont la Côte d’Or sous l’impulsion de son président François SAUVADET qui se sont déjà exprimés, le Conseil départemental de l’Yonne a émis un avis défavorable sur le contenu du Programme régional de santé (PRS), applicable au cours de la période 2018/2022. Qualifié de « gifle méprisable », destinée aux élus, aux professionnels de santé mais aussi à la population en attente d’une véritable amélioration de la politique sanitaire, le copieux opuscule de 650 pages a été rejeté au terme d’une séance très consensuelle par des élus Icaunais, survoltés par tant d’insuffisances sociétales et solidaires. Le président Patrick GENDRAUD en appelle même l’Etat pour que soit engagé une réelle réflexion sur une orientation géographique de l’installation des médecins dans les zones en carence…    

AUXERRE : « Soyons de petits Gaulois qui réagissons par la lutte contre les directives imposées par l’Etat » ! Un vent de fronde unanime a balayé l’hémicycle du Département ce vendredi 06 avril en matinée au moment où fut présenté le rapport du Programme régional de santé (PRS) sur lequel les élus devaient se prononcer. Les mots de conclusion du président Patrick GENDRAUD résonneront encore longtemps dans les mémoires des conseillers départementaux qui ont donc passé sous les fourches caudines ce document peu fédérateur, conçu par les services de l’Agence régionale de Santé (ARS).

Cette ultime session, placée juste avant les vacances de Pâques, aura permis d’aborder un thème crucial de la vie citoyenne de notre territoire : les récurrentes problématiques liées à la santé.

Encourager le transport sanitaire par hélicoptère alors que l’on réclame sa suppression…

Une fois l’énoncé du problème lu par le rapporteur de cet épineux dossier, Robert BIDEAU, le président GENDRAUD incitait aux échanges selon le protocole imparti avec ses collègues, faisant circuler la parole parmi l’assistance qui ne s’est pas privée de tancer les suggestions de ce texte « imbuvable ».

Le premier élu à émettre un avis, Robert BIDEAU, constata que « la raréfaction médicale était très peu évoquée dans ce rapport alors que la densité des médecins sur notre territoire est inférieure à la moyenne nationale. Rappelons, que l’Yonne est située largement en dessous de la moyenne nationale au niveau de la présence de spécialistes hormis quelques exceptions… ».

Puis, il pointa de l’index l’une des préconisations contrastées de ce rapport : la garantie de proposer des soins d’urgence à moins de trente minutes tout secteur géographique confondu. Quid, alors, des projets de fermeture mettant en péril les unités sanitaires de Clamecy (Nièvre) et de Tonnerre ?

Le maire de MONETEAU ne se priva pas, avec un zeste d’humour, d’insister sur les aberrations surprenantes de ce dossier qui fait état de favoriser les transports héliportés en cas d’urgence, tout en souhaitant la suppression de ces derniers dans la réalité !

Christophe BONNEFOND ne pratiqua pas la langue de bois en affirmant tout de go que « ce Plan régional de santé, de 600 pages, ne contenait rien de tangible et cachait la vérité… ».

Puis, il reprit en visant la position ambigüe de l’Agence régionale de santé : « l’organisme se contente de constater les déficits médicaux des urgentistes et d’acter au final ce déficit… ».

S’insurgeant sur le fait qu’aucun élu du SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) n’ait été consulté pour donner un avis, Christophe BONNEFOND rappela que l’Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté était la seule dans le pays à demander la régionalisation du 15 et par conséquent une scission avec le 18 quand bon nombre de départements, appuyés par la demande du président de la République et du ministre de l’Intérieur travaillent à des plateformes départementales 15/18, beaucoup plus efficaces. « Dans l’Yonne, ajouta le conseiller départemental, pour conserver le 15, nous avons proposé de créer une plateforme commune identique à celle d’Annecy sur le site de l’hôpital… ».

Le PRS : un document de 650 pages aux effets de rouleau compresseur…

Elu de l’opposition, le socialiste Nicolas SORET rejoignit les commentaires de ses prédécesseurs sans faire de fausses notes. « J’observe, expliqua ce dernier, que l’ARS n’est autre qu’une administration qui agit dans toute sa splendeur et avec laquelle on ne peut discuter posément de manière raisonnable. Pourtant, la vérité de ce projet se situe entre les lignes de cet indigeste document de 650 pages au détour d’une seule philosophie : la métropolisation… ».

Alors, une question se posa dans la bouche de l’orateur : comment l’Yonne peut-elle prétendre à une réelle attractivité économique sur son territoire si manifestement on ne peut pas se soigner !

« Ce passage en force de toutes les politiques publiques en territoire rural n’est plus acceptable : la France n’est donc plus en capacité d’assumer ses services publiques sur les zones rurales ? ».

Très en verve, l’élu du JOVINIEN déplaça la discussion sur le volet de la contestation générale et unanime rencontrée dans la région.

« L’Association des maires de France s’oppose à l’application de ce dossier insupportable ; quant à son rejet par l’ensemble des élus de Bourgogne Franche-Comté, il devient de plus en plus évident car tous ont à cœur de défendre l’intérêt sanitaire de cinq millions d’habitants qui disent non à cette impitoyable machine de l’Etat…. ».

Mais, prophétisa Nicolas SORET en guise de conclusion, « si, réellement, ce PRS était appliqué sans tenir compte des votes contestataires, cela soulèverait un vrai problème micro-démocratique… ». Puis, l’élu énuméra une longue liste de moyens à mettre en œuvre pour optimiser la politique sanitaire de notre territoire parmi lesquelles l’ouverture des consultations d’urgence à domicile avec les services dédiés, la mobilisation des hôpitaux de proximité, le renforcement de l’hospitalisation à domicile, la fin de situation ubuesque où des personnes souffrantes sortent de l’hôpital sans filet sécuritaire pour la suite…

« Enfin, renchérit Nicolas SORET, nous savons tous que l’Yonne peine à accueillir de nouveaux médecins. Je suggère que notre assemblée puisse remettre la question de la liberté d’installation des médecins sur l’ouvrage en émettant le vœu que cette liberté soit contrainte à l’observance d’une période probatoire (3 ou 5 ans) où le médecin comblerait les manques dans des zones appauvries de leur présence et sans risque pour eux de ne pas avoir de patientèle… ».

Une idée pertinente à laquelle devait adhérer le président Patrick GENDRAUD.

Une hérésie par rapport aux attentes des patients et des professionnels

Quant à Valérie LEUGER-DORANGE, elle proposa de renforcer l’accès territorial aux soins et suggéra la ministre de la Santé dans l’Yonne.

Maurice PIANON partagea l’ensemble des constats de cette session, s’interrogeant ouvertement sur l’absence incompréhensible de ses deux collègues qui représentent la majorité gouvernementale (le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste LEMOYNE et la députée Michelle CROUZET). « Avec ce dossier, nous abordons la survie de notre territoire, déclara-t-il, ce projet a été élaboré de manière technocratique, sans réelle vision et pertinence… ». Dont acte.

« On nous parle de développer les stages des étudiants de médecine à l’avenir, reprit-il, mais faudrait qu’il y ait suffisamment de maîtres de stage universitaires ! ».

Quant à Alexandre BOULCHIER, il rappela que « ces carences médicales observées de manière continuelle génèrent des troubles chez nos concitoyens, de l’inquiétude, de l’agressivité et le refus de se soigner. « Il est temps d’inventer de nouveaux métiers dans les hôpitaux mais cela n’est pas vu dans ce rapport. Ce programme est une hérésie et une marque de total mépris envers les professionnels de santé… ».

Ancien président et parlementaire à l’Assemblée nationale, André VILLIERS s’invita à son tour dans le débat. « J’ai déjà interpellé la ministre de la Santé sur la situation précaire de notre territoire, notamment sur le devenir des moyens héliportés, le maintien des services des urgences, la régulation. Quant à la présence ministérielle que nous avons dans l’Yonne, j’aimerai qu’elle serve enfin les intérêts de ce département... ».

Fustigeant le rôle des technocrates qui ont pris les rênes du pouvoir en France, André VILLIERS fit une transgression en évoquant la future réforme constitutionnelle par le biais de la loi organique qui consistera à diminuer de 30 % la présence des parlementaires dans l’hémicycle parisien.

« Il ne devrait y avoir que 415 députés à l’avenir mais avec les mêmes moyens budgétaires qu’auparavant, plaida-t-il, aujourd’hui, nous sommes déjà témoins de cette réalité en Lozère et dans la Creuse qui ne fonctionnent plus qu’avec un seul député sur le terrain. C’est la rupture garantie entre les électeurs et les mandants, avec toujours plus de technocratie ! ».

Un peu esseulé dans ses arguments, Pascal HENRIAT, s’opposa à toute idée de ségrégation entre les zones urbaines et rurales et à la prise de décision qui pourrait nuire au département. Toutefois, il vota à l’unisson de ses coreligionnaires.

Au terme de ces discussions nourries et après lecture du projet de délibération, le Conseil départemental rejeta sèchement le programme régional de santé, affichant sa volonté de défendre la santé et la médecine sur le territoire rural. Rejoignant ainsi la Communauté de l’Auxerrois et celle de l’Aillantais qui s’étaient prononcées quelques heures auparavant…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil