Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Intéressée par les ferments dynamiques qui se développent autour de ce territoire oriental de l’Yonne, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté croit beaucoup en la pérennité du Tonnerrois, qu’elle qualifie de « petit concentré de Bourgogne ». Et même si son tissu économique a eu à souffrir par le passé d’une conjoncture peu favorable à son développement, aujourd’hui, la représentante de l’exécutif régional constate que ce bassin, qu’elle a eu le loisir de visiter il y a quelques semaines, se reconstruit. En misant sur la force de ses différents acteurs…

TONNERRE : « Il serait judicieux d’opérer un rapprochement économique entre le Tonnerrois et l’Avallonnais afin d’y développer un vrai contrat de territoire… ». Vantant les bienfaits de l’attractivité des territoires qu’elles découvrent à chacune de ses sorties officielles, la présidente de la Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite DUFAY a ressenti une dynamique bien réelle à l’issue de sa visite du Tonnerrois récemment.

Elle a eu l’opportunité de pouvoir s’immerger au plus près des acteurs de l’entrepreneuriat de ce bassin comptant près de 20 000 âmes. En étant accueilli par Alain LAPLAUD, président du Comité de développement économique du Tonnerrois (CDT), lui-même entrepreneur et de plusieurs adhérents de l’AET, l’Association des entrepreneurs du Tonnerrois (AET). Ces derniers ne manquaient pas d’arguments pour évoquer leurs besoins, nécessaires à leur essor.

Soucieuse d’initier des opérations favorables au développement des territoires ruraux et semi-ruraux (« La Région s’intéresse vraiment à la croissance de l’ensemble des contrées qui la composent… »), la représentante du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté propose une politique d’appui aux communes qui encouragent la promotion et le retour des commerces de proximité dans les centres bourg.

Dynamiser l’attractivité du territoire en développant ses atouts…

« La problématique est tangible, constate-t-elle, la disparition des commerces de proximité nuit à l’attractivité économique d’une ville. Il est nécessaire de ne plus activer des zones commerciales à l’extérieur des agglomérations… ».

Analysant ce qu’elle a vu de Tonnerre et de ses environs, l’élue régionale estime que plusieurs atouts, y compris ceux de la culture et du tourisme, peuvent être exploités pour inciter, pourquoi pas, la population francilienne à résider davantage en Bourgogne septentrionale. Faisant peut-être venir dans cette escarcelle quelques investisseurs.

« C’est clair, affirme-t-elle sans ambages, si les campagnes se numérisent, les villes auront du mal à résister… ».

Se considérant comme une visiteuse étrangère au microcosme local, donc ne possédant de quelconque a priori, Marie-Guite DUFAY a senti la beauté des lieux. « Cette découverte de Tonnerre, c’était important pour moi. Et ce qui compte, ce n’est pas le passé. Mais bel et bien, le présent et l’avenir ! ».

D’où l’idée de construire de nouvelles bases de réflexion et de travail. Et d’échanger avec l’ensemble des acteurs institutionnels et économiques du secteur. En écoutant avec intérêt leurs attentes tant au plan de l’aménagement du territoire, afin de poursuivre le désenclavement, qu’au plan du recrutement, ce qui reste une épine douloureuse dans le pied de moult entrepreneurs.

« Je sais, conclura la première dame de Bourgogne Franche-Comté, que tôt ou tard, le renouveau du Tonnerrois reviendra avec son pouvoir d’attraction auprès des partenaires de l’économie ».


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Une vingtaine de spécialistes de la création/reprise d’entreprises mais aussi de leur montée en puissance en termes d’innovation et de développement étaient réunis par la chambre consulaire départementale à l’occasion de « Monte ta boîte ». Evènementiel favorisant les contacts directs dans le seul but d’accompagner le parcours d’un futur créateur/repreneur/développeur d’entreprise, ce rendez-vous automnal aura mis l’accent en parallèle sur la franchise, une voie possible à ne pas omettre pour se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat.

MONETEAU : Concocté par les équipes de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, ce salon a pris ses quartiers depuis plusieurs éditions au SKENET’EAU, le complexe infrastructurel de la commune périphérique d’Auxerre. Il est vrai que ce cadre, au plan de la logistique, se prête bien à la configuration de l’évènement qui accueille en un même lieu des professionnels et experts ayant comme vocation d’accompagner le futur entrepreneur tout au long de son parcours.

Si la matinée se focalisait davantage autour des attentes nombreuses des créateurs/repreneurs de structures professionnelles, le tantôt permit à un public de porteurs de projets de venir quérir les renseignements utiles à leur démarche.

50 % des dirigeants de TPE/PME ont dépassé à l’heure actuelle le seuil des cinquante ans. Préfigurant à moyen terme un net besoin de renouvellement. Quel que soit le secteur d’activité.

Plusieurs débats vinrent apporter une eau limpide au moulin de la réflexion intellectuelle de ces personnes parfois rétives à l’idée de vivre ce périple conduisant à la maîtrise d’une entreprise.

Conférence et table ronde pour approfondir le questionnement…

Animée par Marc CHAMOREL, directeur de la rédaction du magazine spécialisée « Reprendre et Transmettre Magazine », une conférence, particulièrement suivie en fin de matinée, permit de s’interroger sur les réelles opportunités pour vendre ou reprendre une société à l’aune de 2019.

La Fédération française de la franchise proposa une table ronde afin de présenter les possibilités existantes en empruntant ce chemin. Plusieurs franchiseurs et experts purent ainsi converser et dialoguer avec le public.

L’après-midi, studieux, fut consacré à la découverte des divers espaces occupés par les exégètes de la création/reprise d’entreprises. Ces derniers échangèrent lors de vis-à-vis privilégié avec toutes les personnes désireuses de poser quelques questions pertinentes à ce propos.

On notera la présence de l’ordre des experts-comptables, des avocats, des notaires, de banquiers, d’assureurs, de consultants, de réseaux d’accompagnements…

Ces professionnels se répartissaient équitablement parmi les grands pôles sectoriels de l’univers économique : juridique, financier et assurantiel, communication et réseaux, fiscal et social, voire corporatiste comme celui des filières du café hôtel restaurant et tourisme.

Signalons la présence de la Chambre d’agriculture et de la Chambre des métiers et de l’artisanat qui affichaient également leurs couleurs sur leurs stands spécifiques. Démontrant ainsi la belle unicité des trois organismes consulaires dans cette manifestation au service des porteurs de projets…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Dans le collimateur de l’Etat parce que jugées trop coûteuses dans leur mode opératoire, les mentions complémentaires, à l’instar de celles proposées au lycée des métiers d’Auxerre, atteignent pourtant des taux d’employabilité record une fois le diplôme obtenu de l’ordre de 100 %, pour la seule mention bar. Reconnues d’un grand intérêt par les professionnels de la filière Café Hôtel Restaurant, ces disciplines feront l’objet ce mercredi 10 octobre d’une soirée promotionnelle au lycée VAUBAN auprès du tissu institutionnel et économique départemental…

AUXERRE : Considérée comme une hyper spécialisation d’une discipline pédagogique, la mention apporte une réelle plus-value économique pour celles et ceux qui en sont les lauréats. Qualifiant de facto, au plan intellectuel, les bénéficiaires de ces sessions techniques abordées avec moult détails. Les professionnels le savent bien : recruter un jeune ayant suivi une mention complémentaire représente un sérieux gage de qualification professionnelle.

Or, cet avis, pour le moins logique, ne semble pas être celui partagé de tous. A commencer par l’Etat qui considère ces mentions le plus souvent trop onéreuses dans le cadre du fonctionnement éducatif.   

L’Yonne, terre de gastronomie et de grands vins, pourrait-elle supprimer, quand bien même, ces points d’excellence pour l’apprentissage et la connaissance d’un métier ?

Démontrer aux yeux de tous que ces mentions sont pertinentes

C’est dans cet état d’esprit, celui de la découverte et de l’initiation, que s’inscrit la démarche judicieuse de la direction du lycée des métiers VAUBAN à Auxerre. Le 10 octobre au soir, une cinquantaine de représentants institutionnels et chefs d’entreprise convergeront vers une animation exceptionnelle. Afin de promouvoir ces disciplines techniques, indispensables à l’exercice de certaines corporations.

Le déploiement de ces catégories pédagogiques favorise l’accueil de jeunes gens, titulaires de CAP mais aussi de bacheliers désireux de poursuivre un cursus leur permettant de se spécialiser dans les métiers de la cuisine et du service : chefs de partie, barmen, gestionnaire de bar, etc.

Depuis le 01er septembre, l’établissement a débuté deux cycles de mention complémentaire. Celui d’employé barman où seize jeunes gens s’initient aux rudiments de cette filière. Celui de la formation dessert en restaurant. Dix-sept personnes y suivent les cours.

Référencées parmi les toutes premières à avoir été créées en France, à la fin des années 90, la mention bar accueillie à VAUBAN est la seule de l’académie en Bourgogne Franche-Comté. Elle offre néanmoins de très belles opportunités de carrière à celles et ceux qui sont détenteurs du diplôme. C’est de cela, et de rien d’autre, que la direction du groupe scolaire transmettra comme message au cours de cette future soirée, riche d’enseignements.

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Alors qu’une charte de l’apprentissage a été entérinée de manière officielle par les services de l’Etat et l’ensemble des acteurs institutionnels et économiques liés à la formation (Département, Education nationale, chambres consulaires…), le numéro un de la CCI de l’Yonne constate avec amertume et désappointement que des offres d’apprentissage en nombre ne trouvent pas de candidats. Sachant que le taux d’employabilité, au sortir de cette voie de formation de l’excellence comme celle pratiquée au CIFA, s’élève à 90 % !

MIGENNES : Jouant les ambassadeurs au profit de la pratique de l’apprentissage et de l’alternance, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, Alain PEREZ, a fait part de ses observations lors d’une tribune où il inaugurait en compagnie de Patrick GENDRAUD, président du Conseil départemental de l’Yonne et de François BOUCHER, maire de Migennes, le premier Forum Opportunité Emploi.

Celles-ci portaient précisément sur cette voie de formation, qu’il a qualifiée de l’excellence, que représente l’apprentissage.

« Certains jeunes se plaignent qu’ils ne trouvent pas de travail alors qu’à l’heure actuelle plus de 150 offres d’apprentis ne sont pas encore pourvues sur notre territoire, constata-t-il avec stupéfaction, comment une situation telle que celle-ci peut-elle exister alors que le nombre de demandeurs d’emploi ne diminue pas en France ? ».

Vers un rapprochement collaboratif entre l’Education nationale et les centres de formation…

Atterré par cette donnée statistique, Alain PEREZ a pourtant rappelé l’existence d’une charte de l’apprentissage dont les signataires sont les chambres consulaires, le Conseil départemental, la DIRECCTE et d’autres acteurs institutionnels dont la préfecture de l’Yonne. L’initiative assurée par la Communauté de communes du MIGENNOIS en est d’ailleurs une résultante palpable.

« Le sujet de l’apprentissage doit être envisagé comme une piste de réflexion à privilégier pour sortir les jeunes de l’impasse actuelle, a ajouté le président de la CCI, des rapprochements se créent entre l’Education nationale et les centres de formation afin de travailler de façon conjointe à l’avenir. Six proviseurs des parties septentrionales et méridionales de l’Yonne seront invités à découvrir le centre de formation du CIFA de l’Yonne le 05 octobre prochain. Une grande première dans le paysage pédagogique de notre territoire... ».

Cependant, un léger regain d’intérêt est observé depuis plusieurs mois sur les attraits positifs déclinés par cette voie de formation sur laquelle les parents butent encore. Le président de la chambre consulaire devait clore son intervention en rappelant que la CCI demeurait en France (et après l’Education nationale) le deuxième partenaire institutionnel de la formation. Le premier pour la découverte et la pratique des langues étrangères au niveau de l’Hexagone, hors Education nationale…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Inaugurant le premier Forum « Opportunité Emploi » organisé par la Communauté de communes du MIGENNOIS et la Mission Locale, le président du Conseil départemental de l’Yonne a profité de son intervention à la tribune officielle pour adresser un message d’encouragement à nos compatriotes afin « qu’ils reprennent les bons réflexes qui mènent vers la vie active et l’emploi… ». Pour que la France ne soit plus en marge de la plupart des pays européens qui connaissent un net redressement en matière d’employabilité.

MIGENNES : Satisfait de la bonne tenue de ce rendez-vous instauré pour la première fois sur le MIGENNOIS, le président du Département Patrick GENDRAUD n’a pas manqué de rappeler les grandes prérogatives des élus en règle générale dans l’accomplissement de leur mandat. Le retour à l’emploi intègre ces dernières.

Saluant le maire de Migennes, et vice-président du Conseil départemental François BOUCHER pour l’heureuse initiative à l’étude depuis 2015 et devant aboutir de la sorte quelques trois années plus tard, le chef de l’exécutif icaunais n’a pas occulté son contentement en l’état. En constatant le mix des partenaires présents sur ce forum.

Réunir sous la même configuration évènementielle des entrepreneurs, des centres de formation et les acteurs de l’emploi du service public n’est pas toujours aisé. Dans le cas présent, la mayonnaise, plutôt goûteuse au vu du succès escompté, a pris.

Un coup de pied dans la fourmilière nécessaire…

Déplorant que les chefs d’entreprise, tout secteur confondu, peinent à trouver de la main d’œuvre qualifié, l’ancien élu de Chablis a asséné quelques vérités dans ses propos.

« Il y a du travail en France, devait-il affirmer, il est grand temps de le dire et de donner un coup de pied nécessaire dans la fourmilière… ».

Versant des fonds spécifiques pour aider la jeunesse (FAJ), le Département paie aussi et de manière conséquente le RSA, le Revenu de solidarité active.

« Ce sont plusieurs dizaines de millions qui sont ainsi versés à des allocataires chaque année, ajoute l’homme politique, nous sommes écrasés par cette charge immense. Or, la reprise économique se manifeste à nous depuis plusieurs mois. En France, comme presque partout en Europe où l’employabilité des pays voisins se redresse considérablement. Il n’y a pas de raison pour notre nation reste à la marge… ».

Remettre les Français vers la voie du travail ? Oui, mais comment ?

« Les choses évoluent à différentes strates et les initiatives s’accélèrent depuis plusieurs mois, précise Patrick GENDRAUD, il faut simplement que les personnes reprennent le bon réflexe qui va les conduire à l’emploi… ».

Le déclic de la formation appropriée, le choix d’une orientation adaptée réellement au monde économique constituent des pistes à approfondir. D’autant que l’Education nationale encourage les jeunes à envisager la pratique de l’alternance et la découverte du milieu professionnel par le biais de l’apprentissage.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil