Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

L’absence de manifestations publiques consacrées à l’orientation et à l’emploi sur le MIGENNOIS est à l’origine de ce premier Forum « Opportunité Emploi » édition 2018. Né d’une étude en deux actes conduite par la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne entre 2015 et 2017, le concept a rencontré ce mercredi 03 octobre un franc succès parmi les nombreux visiteurs. Soit plus de 250 personnes (salariées, étudiants, demandeurs d’emploi…). Une quarantaine d’exposants (entreprises, centres de formation…) devait y développer leur expertise professionnelle. Selon toute vraisemblance et devant ce joli succès pour les organisateurs, l’initiative pourrait être reconduite l’année prochaine…

MIGENNES : La salle Jean Ferrat peinait à recevoir autant de visiteurs avides de renseignements factuels sur les potentialités du moment liées à l’embauche sur le territoire. Pleine comme un œuf, l’infrastructure de Migennes n’a jamais désempli au cours de cette mémorable journée. Une date, celle du 03 octobre, que retiendront dans les annales les concepteurs de ce projet, à commencer par la Mission Locale du MIGENNOIS et du JOVINIEN.

Son directeur, Philippe REHEL, affichait dès la mi-journée la mine réjouie des grands jours. Surtout après la cérémonie inaugurale où devaient s’exprimer avec satisfaction les forces vives de la représentativité institutionnelle et économique du département, réunies autour du maire de Migennes et vice-président du Conseil départemental, François BOUCHER, à savoir le président de la vénérable institution territoriale, Patrick GENDRAUD et le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, Alain PEREZ (voir notre article).

Des offres pourvues en un laps de temps record…

Avant même que ne s’ouvrent les portes du complexe accueillant cet évènement, plus de deux cents personnes avaient déjà signifié leur présence par le biais d’inscriptions préalables. Ces personnes en quête du précieux sésame leur permettant de briguer un poste professionnel ou un retour à la vie active grâce à un stage n’ont pas eu à regretter leur mobilisation. Plus d’une centaine d’offres très sérieuses les attendaient en contrepartie. Elles ont toutes été pourvues avant la fin de matinée !

Concentrer et optimiser le savoir-faire de professionnels exégètes en matière d’emploi sous la forme d’un guichet unique aura séduit la population. L’éclectisme des offres ayant fait le reste, manifestement. Même si le gros des troupes de ces exposants représentait les secteurs de l’agro-alimentaire, de l’industrie, de la filière de la logistique et des transports ou des travaux publics.

La présence des centres de formation servit de point attractif sur l’anticipation des futurs recrutements venant nourrir les besoins concrets des entreprises locales. Quant au volet de l’apprentissage, il tenait aussi un rôle primordial dans ces échanges instructifs.

Renforcer les relations partenariales avec les acteurs de l’économie…

Les acteurs du service public (Pôle Emploi, Cap Emploi, Mission Locale, Ecole de la Seconde chance...) ne boudaient pas leur plaisir de divulguer de nombreuses informations utiles à ces visiteurs en recherche de connaissances pragmatiques.

Cofinancé par l’Etat, la Région Bourgogne Franche-Comté, le Conseil départemental de l’Yonne et les collectivités territoriales réunies au sein de la Communauté de communes de l’agglomération du MIGENNOIS, ce Forum Opportunité Emploi aura permis de renforcer les relations partenariales avec le monde économique. Un objectif crucial, qui au-delà de la quête capitale de l’emploi retrouvé pour la population en demande, permet d’entrevoir de réelles volontés coopératives à l’avenir. Ne serait-ce que dans la reconduction légitime de ce rendez-vous, déjà synonyme de pleine réussite…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Conçu avec le concours bénévole de spécialistes de la communication et d’étudiants féru de marketing, « Imaginons Auxerre en 2030 » n’est pas un antépénultième sondage de plus, émanant d’un cabinet de consulting aux origines franciliennes. Ce document qui a fleuri sur les réseaux sociaux depuis quelques jours est l’œuvre réfléchie d’élus communautaires et municipaux de l’Auxerrois. Celles et ceux qui revendiquent et se réclament de l’opposition. Faisant référence aux multiples strates inhérentes à l’attractivité du chef-lieu de l’Yonne (économie culture, environnement, transport…), cette enquête publique devrait permettre après quelques semaines de circulation numérique et physique de collecter son lot de précieuses informations devant agrémenter de futurs débats. Ceux qui ponctueront les prochaines échéances de 2020 pour les municipales ?  

AUXERRE : Présent sur les réseaux sociaux au minimum pendant un mois, le questionnaire résultant du travail collectif des élus de l’opposition locale sera consultable sur papier. Celles et ceux des Auxerrois qui fréquentent les marchés ou les rues commerçantes du cœur de ville en deviendront les destinataires privilégiés. Il n’est d’ailleurs pas exclu que les représentants de l’opposition politique à l’actuelle majorité de la Ville diffusent leur fascicule au gré des galeries marchandes de la grande distribution.

On l’aura compris au plan stratégique pour ses concepteurs : cette enquête d’opinion doit être relayée à très large échelle parmi les habitants de la cité de Paul Bert afin d’en révéler sa réelle pertinence. Celle d’obtenir in fine suffisamment d’avis personnels des résidents de la capitale de l’Yonne et d’en extraire la substantielle moelle correspondante à leur vision de l’avenir.   

Partant du postulat que « belle et agréable à vivre, Auxerre était passablement fragilisée au plan économique et surtout démographique », les élus de l’opposition (LR/UDI/Divers droite) souhaitent initier une relation quasi directe avec les Auxerrois par le biais de cette démarche consultative. Une fois ces renseignements collectés et analysés, ils les restitueront de manière intégrale sous la forme de débats publics.

Pas de velléité électoraliste dans la démarche…

« Aucun d’entre nous n’a une quelconque volonté d’occuper un poste stratégique lors des futures échéances municipales de 2020, lâche l’un des instigateurs de cette enquête, le conseiller municipal Jean-Pierre BOSQUET, lancer une réflexion de citoyenneté qui amènera ensuite à la conception de plusieurs débats avec la population intègre les missions naturelles des élus que nous sommes…Par cette initiative, nous souhaitons construire une vision de développement de la ville sur une décennie… ».

Les items choisis par ce questionnaire ouvert sont multiples. Le volet comportemental autour de la jeunesse en est un en particulier. Avec des questions qui font mouche sur les difficultés que peuvent rencontrer la jeune génération (Y ou Z) à se former, à se loger, à s’insérer dans la vie active ou à se divertir. L’emploi des adultes et les problématiques existentielles des seniors poursuivent ce besoin analytique de bien comprendre la situation.

Sont ensuite passées au crible la connaissance du réseau de transport en commun de l’agglomération et son efficience, la récurrente question inhérente à l’offre de stationnement, la sempiternelle approche informative faisant référence à la déviation sud qui pourrait réduire le trafic et son corollaire, la pollution…

Un peu plus loin, l’enquête scrute les différents visages d’Auxerre. Sur la salubrité. Sur l’éclairage. Sur son fleurissement. Sur le tri sélectif ou encore l’entretien des voiries. Le commerce n’a pas été omis par les préconisateurs de cet interrogatoire. Quant aux degrés de satisfaction personnelle sur l’attractivité économique de la ville, ils devront être notés par les sondés.

Plus troublant, néanmoins, les items incitatifs devant tracer le portrait-robot du futur maire d’Auxerre. Les Auxerrois ont-ils une appétence pour un homme ? Une femme ? Un âge requis ? Voire un parcours professionnel préféré ?

Quant à la citation par les personnes interrogées de trois actions prioritaires devant être le socle représentatif du futur édile pour 2020, cela pourrait s’apparenter à l’ossature d’un premier programme de campagne.

« Nous ne sommes pas dans l’idée ni la conception d’un programme, répète Jean-Pierre BOSQUET, nous souhaitons à l’issue de cette première initiative des élus de l’opposition mettre sur la place publique un certain nombre d’idées, de solutions concrètes, de projets à étudier. Sans par ailleurs qu’il n’y ait des altérations politiques. Ce qui importe, c’est la vision pérenne et futuriste de notre ville. Pour que chaque habitant s’y retrouve réellement… Il est grand temps d’aborder les vraies questions  relatives à l’évolution de notre ville et de se les approprier…».


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Créée en juin, la nouvelle filiale de ce poids lourd régional de l’expertise comptable se positionne sur l’ensemble des tâches liées au développement des ressources humaines en entreprise. Dirigée par Karine BON, depuis le siège de la capitale régionale, la structure se compose aujourd’hui de huit collaborateurs. Elle réalise déjà 25 000 feuilles de paie, délivre 280 heures de formation et 400 contrats de travail…

DIJON (Côte d’Or) : Avec le prélèvement à la source et ses mesures applicatives sans doute complexes qui pointent le bout de leur nez à l’aune de 2019, la jeune entité professionnelle du cabinet d’expertise comptable CAPEC justifie amplement sa concrétisation.

Proposant ses services auprès du tissu entrepreneurial de Bourgogne Franche-Comté, « CAPEC RH » ne devrait pas manquer ni de prospects ni de clients pour apporter son lot de plus-values utiles à la résolution de bon nombre de problèmes et autres tracasseries administratives des entrepreneurs.

Sa responsable, Karine BON, entend bien mettre à profit un cycle de conférences programmé sur le mois de novembre dans plusieurs villes régionales (Dijon, Auxerre, Chalon sur Saône…) pour présenter à la fois ce nouvel outil dont vient de se doter le cabinet d’expertise comptable et les préconisations judicieuses inhérentes à chacun des cas étudiés.

Disposant en parallèle d’un mandat exécutif intéressant en qualité de juge aux prudhommes de Dijon, la jeune femme a profité d’une manifestation relationnelle des plus conviviales, il y a peu, à Auxerre pour expliquer les objectifs de cette nouvelle filiale qui tombe à point nommé, compte tenu de la richesse de l’actualité fiscale et juridique.

Le droit social est abordé selon tous ses aspects…

Nonobstant, « CAPEC RH » agit auprès de ses partenaires par le prisme de schémas plus classiques. Ceux-ci englobent la gestion des paies, les missions de recrutement (elles sont très importantes auprès des entreprises qui peinent à trouver de la valeur qualifiée dans leurs embauches) ou encore la mise en place des entretiens d’appréciation avec les collaborateurs.

D’autres aspects cruciaux de la relation humaine en entreprise s’ajoutent au cœur de cible des priorisations du jeune organisme. L’établissement des contrats de travail, la rupture de ces derniers ou l’ensemble des thématiques ayant un attrait direct avec le droit social relèvent des prestations avec lesquelles la filiale RH de CAPEC bonifient ses interventions.

Quelques mois seulement après constitué ce nouveau maillon de la chaîne de compétences proposées par le cabinet, CAPEC tire des enseignements prometteurs de cette filiale novatrice où la cellule paie fonctionne à merveille. L’idée d’organiser des séances de formation, auprès des étudiants de centres pédagogiques dédiés, à brève échéance fait son petit bonhomme de chemin avec réelle pertinence. L’IUT de Dijon voudrait en faire profiter ses étudiants estampillés Bac + 4 dès 2019.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Plus de 150 salariés ont déjà bénéficié de l’information concernant les opportunités offertes par le dispositif VAE (validation des acquis de l’expérience) en Bourgogne Franche-Comté. Sur le département de l’Yonne, cela reste à développer. C’est précisément l’un des objectifs de la chargée de mission du Comité régional des certificateurs publics VAE, Florine BOUCHARD, qui a animé lors de sa récente venue à la Pépinière d’entreprises de Joigny une séance explicative à l’adresse des entrepreneurs. Elle nous explique les fondements et orientations de ce processus, si important à des fins d’évolution de carrière…

DIJON (Côte d’Or) : Pouvez-vous nous présenter dans le détail les missions du Comité régional des certificateurs publics VAE ?

Le Comité Régional des Certificateurs Publics de la VAE accompagne les entreprises dans la mise en place de démarches de VAE Collective. C’est le guichet unique des ministères et établissements de l’enseignement supérieur public. A titre d’exemples : le ministère du travail (DIRECCTE), le ministère de l’éducation nationale (DAVA), le ministère de l’agriculture et de l’alimentation (DRAAF-AGROSUP Dijon), le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (SEFCA-UFC-CNAM-AGROSUP Dijon), le ministère des solidarités et de la santé (DRDJSCS) et le ministère des sports (DRDJSCS).

Fort de l’expérience de plusieurs projets collectifs de VAE, et de l’expertise des certificateurs, membres du comité, le CRCP VAE propose un plan d’actions sur mesure qui répond aux besoins spécifiques de chaque entreprise. Son rôle est d’informer l’entreprise mais aussi les salariés concernés. D’identifier les certifications envisageables en lien avec les certificateurs et d’assurer le suivi de l’action et en réaliser le bilan. Précisons que le rôle des certificateurs est, une fois la certification identifiée d’assurer la mise en œuvre de la procédure de VAE auprès de chaque salarié qui s’engage dans la démarche auprès des certificateurs.

Une récente présentation de votre part à la Pépinière d’entreprises de Joigny vous a fait collaborer avec le CIBC. Comment vos deux organismes travaillent-ils ensemble ?

Le CIBC est chargé par le Conseil Régional Bourgogne Franche-Comté d’assurer une information et un conseil par l’intermédiaire d’un PRC (Point Relais Conseil) envers les candidats individuels. Le CRCP VAE, financé par la DIRECCTE et un projet FSE, a en charge le développement de démarches collectives en entreprises. L’objectif commun est la promotion de la VAE. La collaboration se fait naturellement dans l’intérêt des usagers.

Identifier les certifications envisageables grâce à une expertise…

Quelles sont les principales caractéristiques de la VAE Collective que vous proposez aux acteurs économiques ?

Compte tenu de la diversité de l’offre de certification, le CRCP VAE s’appuie sur l’expertise de ses membres pour identifier les certifications envisageables. C’est l’étape clef de la démarche VAE. Les certificateurs étudient les fiches de postes et les informations fournies par le salarié, au regard des référentiels d’activités. Ils procèdent à la comparaison des activités des salariés avec les référentiels les plus proches et en mesurent les écarts. Ils font ensuite des propositions de certifications envisageables. Ces prestations proposées aux entreprises et aux salariés facilitent l’accès à la démarche : interlocuteur unique, formation sur site, plan d’action sur mesure.

Comment ce procédé s’inscrit-il en lien direct avec les enjeux des récentes réformes de la formation professionnelle, promulguée depuis le 05 septembre 2018 ?

La VAE participe au développement de l’employabilité des salariés, conformément à l’esprit des réformes. Depuis le 07 mars 2017, l’employeur a l’obligation de faire bénéficier à ses salariés d’un entretien professionnel qui comprend des informations relatives à la VAE. Cet entretien permet de s’assurer, tous les six ans, que le salarié a suivi au moins une action de formation, et acquis des éléments de certification par la formation ou par une validation des acquis de son expérience. Et qu’il ait bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle. La loi du 05 septembre 2018 réorganise les financements et l’accès à la formation des salariés. La VAE s’inscrit pleinement dans ces évolutions.

Informer les entreprises sur les possibilités offertes par la VAE Collective est-elle une nécessité aujourd’hui ? Y aurait-il une méconnaissance de ce dispositif auprès des entrepreneurs ?

Oui, c’est effectivement encore méconnu, et avec des idées reçues. Informer les entreprises est primordial.

A quel rythme s’effectuent ces séances informatives et pour quel public ?

Il existe plusieurs formats. Soit à la demande de l’entreprises, pour le service RH ou formation dans un premier temps et pour les salariés dans un second temps au sein de l’entreprise. Sachant que ces séances peuvent se dérouler dans les entreprises de Bourgogne et de Franche-Comté. Soit sous la forme d’évènement ou plusieurs entreprises sont invitées.  Là aussi, ces séances peuvent se dérouler dans les entreprises de Bourgogne et de Franche-Comté.

Plusieurs entreprises se sont engagées dans une démarche collective…

Comment réagissent vos interlocuteurs à l’issue de ces soirées explicatives ?

Ils sont vivement intéressés et souvent demandeurs d’informations complémentaires.

Au terme de ces réunions, un kit de communication sur la VAE en entreprise est systématiquement remis aux participants ; de quoi est-il constitué ?

Le kit de communication du CRCP VAE comporte cinq fiches outils. Elles détaillent le rôle de chacun, l’offre de service du CRCP VAE et les intérêts partagés des salariés et des entreprises de s’engager dans la démarche.

Au plan statistique, quels sont les chiffres clés qui se rapportent à la VAE Collective dans notre région ? Et sur le département de l’Yonne ?

Plusieurs entreprises se sont déjà engagées dans une démarche collective. En 2017, il y a eu environ 150 salariés informés. Sur le département de l’Yonne, cela reste à développer.

Les OPCA contribuent financièrement à la réalisation de ces opérations : à quelle hauteur ?

Les OPCA sont des partenaires privilégiés du CRCP VAE. Ils sont souvent présents lors des informations en entreprise. Les OPCA contribuent financièrement à ces opérations, comme pour toutes les formations de salariés. La prise en charge dépend de la politique de l’entreprise, de l’OPCA et de la modalité de financement choisie (CPF/Plan de formation/ congé VAE...).

Quels sont les avantages pour les entreprises de choisir la VAE Collective pour leurs collaborateurs ?

L’organisation d’une VAE collective participe à l’identification des compétences et des savoir-faire des salariés. Elle influe à la fois sur la performance de l’entreprise et sur le développement des salariés. La VAE  permet de répondre aux obligations légales de l’entreprise en matière de perspective d’évolution professionnelle, de qualification et d’emploi.
La VAE constitue une reconnaissance aussi bien personnelle que professionnelle. Elle répond aux enjeux de développement de l’entreprise et représente un dispositif à forte valeur ajoutée. En outre, elle fait coïncider l’intérêt des salariés avec celui de l’entreprise.
Un projet collectif est aussi un facteur de cohésion, et contribue au développement de la culture d’entreprise et d’esprit d’équipe.
La certification crédibilise les compétences de l’expertise des salariés.
C’est un axe de communication sur la qualité des services de l’entreprise.
Elle permet de véhiculer une bonne image de l’entreprise, tout en rationalisant les coûts de formation...

La VAE représente-elle en règle générale la solution idéale pour celles et ceux qui désirent faire évoluer leur carrière professionnelle ?

C’est une des solutions qui mérite d’être valorisée. Obtenir un diplôme, cela peut permettre de rebondir et d’évoluer.

Quelles seront vos prochaines dates d’intervention auprès des publics cibles ?

Les événements ne sont pas encore programmés. Ils seront annoncés sur le site du CRCP VAE dans l’onglet Actualités : http://crcp-vae-bfc.fr/  

Pour les informations en entreprise, c’est à la demande.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Président de la Communauté de communes de PUISAYE-FORTERRE, Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI briguait un poste de délégué des EPCI au sein du conseil d’administration de l’Agence Economique Régionale (AER). L’organe institutionnel procédait en effet à ce scrutin important lors d’une réunion qui se déroulait à Besançon ce mercredi 26 septembre. Elu avec 16 voix, il devance le second candidat concourant aussi pour le territoire de l’Yonne, l’Auxerrois Didier MICHEL. La défense des dossiers économiques icaunais auprès de l’instance régionale sera l’une des priorités essentielles du maire Les Républicains de Moulins sur Ouanne jusqu’en 2020…

BESANCON (Doubs) : Jeu de chaise musicale dans les mandats électifs de Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI ! Il y a quelques semaines, le président de la Communauté de communes de PUISAYE-FORTERRE surprenait le landerneau politique de l’Yonne, en prenant la décision de quitter son poste de mandataire au sein de l’agence économique Yonne Développement. Il n’aura guère eu le temps de profiter de cette vacance passagère puisque le voilà déjà auréolé d’une nouvelle mission officielle, à l’échelon régional cette fois-ci.

L’élu LR a été adoubé par ses pairs lors du vote devant désigner les délégués des EPCI (Etablissement public de coopération intercommunale) au sein du conseil d’administration de l’Agence Economique Régionale. Sept représentants identifiés à leur territoire départemental devaient être choisis lors de cette élection. La Bourgogne disposant de quatre sièges contre trois pour la Franche-Comté.

Etre le porte-parole des EPCI de l’Yonne…

Alors que trois départements bourguignons, la Côte d’Or, la Nièvre et la Saône et Loire présentaient un seul et unique candidat au poste de délégué, celui de l’Yonne se distingua quelque peu en mettant sous le feu des projecteurs deux candidatures. Ce qui eut pour résultante de prolonger les débats et les prises de décision durant trois-quarts d’heure. Avant que ne tombe le verdict définitif.

Société publique locale (SPL), l’Agence Economique Régionale se compose également de neuf élus au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Vingt-cinq EPCI ont rejoint cet organisme à l’instar, pour le territoire de l’Yonne, de l’Auxerrois, de l’Avallonnais, du Florentinois, du Jovinien, de la Puisaye-Forterre, du Tonnerrois et du Sénonais.

Interrogé sur les contours de sa future mission, Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI se définit comme le porte-parole de l’ensemble des EPCI icaunaises, seuls organes officiels à détenir des compétences en matière économique au même titre que la Région.

Sa priorité sera de défendre les projets économiques de notre territoire semi-urbain et semi-rural. En laissant entendre que cette désignation représente un élan positif supplémentaire pour le rayonnement de l’Yonne.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil