Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des correspondants rémunérés, contacter Thierry Bret 06.20.31.05.53

Porteurs d’emplois, les métiers peu féminisés se dévoilent au 21ème Carrefour des Carrières au Féminin de FETE…

« En partenariat avec la Région, la Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité, l’Education nationale, le Département et le Fonds social européen, le 21ème Carrefour des Carrières au Féminin offrira une excellente opportunité pour les jeunes filles et les femmes de notre territoire de découvrir que d’autres métiers, plus masculins, sont envisageables. Pilotée par FETE (Femmes Egalité Emploi), la manifestation sera libre d’accès et se déroulera ce samedi 19 janvier à l’Espace culturel d’APPOIGNY de 9h30 à 12h30… ». « En partenariat avec la Région, la Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité, l’Education nationale, le Département et le Fonds social européen, le 21ème Carrefour des Carrières au Féminin offrira une excellente opportunité pour les jeunes filles et les femmes de notre territoire de découvrir que d’autres métiers, plus masculins, sont envisageables. Pilotée par FETE (Femmes Egalité Emploi), la manifestation sera libre d’accès et se déroulera ce samedi 19 janvier à l’Espace culturel d’APPOIGNY de 9h30 à 12h30… ».

Une cinquantaine de professionnelles participeront ce samedi 19 janvier en matinée à cet évènement accueilli à l’Espace culturel d’APPOIGNY. C’est une opportunité heureuse pour l’association régionale FETE (Femmes Egalité Emploi) de faire fi, grâce à l’organisation de ce rendez-vous annuel, des préjugés classiques et de projeter sous la lumière des filières parfois méconnues de la gent féminine. D’autres chemins mènent à de belles carrières : ils ne demandent qu’à être connus de ces jeunes filles, cantonnées vers des parcours d’orientation plus restreints…

AUXERRE : La parité gagne désormais les sphères de l’orientation pédagogique. Et c’est tant mieux ! Majoritairement dirigées vers des filières professionnelles bien établies (santé, secrétariat, coiffure et esthétique, social…), les jeunes filles, et c’est un fait avéré, n’utilisent pas tous les rouages existants pour se destiner au large éventail d’offres de carrières dont bénéficient les garçons.

Lassées de subir en permanence la déqualification de leur savoir-faire et de connaître davantage le chômage que les représentants du sexe fort, les femmes éprouvent plus de difficultés à s’insérer dans la vie active. La faute au schéma traditionnel où l’on veut bien les cantonner dans les milieux professionnels !

C’est précisément l’un des combats récurrents de FETE. L’association dont le siège régional est implanté à Dijon livre une lutte continuelle en répétant exemples à l’appui que d’autres métiers sont envisageables pour le public féminin.

milieu articles

Le témoignage d’une cinquantaine de professionnelles aguerries…

Vingt-et-un ans après sa création, le Carrefour des Carrières au Féminin justifie amplement son existence et répond à ce besoin informatif qui concerne les jeunes collégiennes (niveau quatrième et troisième). Mais aussi les lycéennes qui font face au choix cornélien du parcours complexe de l’orientation. Naturellement, les familles figurent parmi les cibles prioritaires de ce salon, ouvert à tous, mais spécifique par ces items aux problématiques féminines. Sans oublier, les femmes en recherche de projets.

Rien d’étonnant, donc, que de voir une cinquantaine de professionnelles occuper les stands de cette animation. Les témoins privilégiés de cette manifestation représentent des catégories de métiers très disparates : boulangère, œnologue, biologiste, expert-comptable, sellière, surveillante pénitentiaire, conductrice de train, militaire, dirigeante d’entreprise de construction, policière, etc.

Toutes apporteront un regard personnel et expérimenté sur la pratique de leur métier au quotidien. Des métiers dont elles ne changeraient pour rien au monde.

 

 

Articles

Bannière droite accueil