Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
Criquet Magazine
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

C’est sous l’égide de l’association « La Huitième Source » que vient de s’installer jusqu’au 06 avril prochain, dans le grand hall de la Caisse d’Epargne d’Auxerre Centre – en soi, un édifice sublime qui mérite à lui seul le coup d’œil pour son décorum et ses subtilités architecturales - l’artiste Pierre MARTY. Nom de code de ces retrouvailles avec le public : « Noir, c’est noire ». N’y aurait-il vraiment plus d’espoir comme le suggère la chanson ? Faux, à la simple vision de ces œuvres de belle facture…

 

AUXERRE: L’intitulé de l’exposition évoque un vieil air d’autrefois. Popularisé par l’incontournable Johnny HALLYDAY, « Noir, c’est noir ». Une reprise francisée à l’époque du fameux tube du combo espagnol, Los BRAVOS, « Black is black », sorti en 1966. Là, s’arrête la comparaison. D’abord, dans le cas présent, il ne s’agit pas de célébrer un quelconque air de musique. Ensuite, il y a une petite subtilité qui se remarque sur le carton d’invitation de ladite exposition. Une petite lettre, un « e », qui fait toute la différence. « Noir, c’est noire » !

Une dizaine de pièces occupent à date l’espace et ce, jusqu’au 06 avril. Le grand hall d’entrée de la Caisse d’Epargne d’Auxerre Centre. Un endroit, magique à bien des égards et pas que pour les épargnants ! Le bâtiment est somptueux dans son jus architectural. Il suffit de lever les yeux vers les plafonds et d’admirer. Quoi de plus naturel en somme que de recevoir les œuvres d’artistes régionaux !

Esthète en la matière dans la création d’œuvres en bois brûlé – la légende dit que depuis le sinistre survenu dans son habitation en 2017, Pierre MARTY s’est ainsi converti dans le travail du bois brûlé -, l’artiste qui poursuit sa quête artistique dans l’esprit de la philosophie japonaise (la beauté des choses dégradées est source d’appréciation pour le regard et l’âme), a posé des tableaux bas-relief sur des chevalets et des cimaises.

 

 

Un travail dont certaines créations avaient déjà été aperçues lors de la récente exposition accueillie au sein de la galerie auxerroise, In Situ, entre les mois de décembre et de janvier.

Présentée par l’association « La Huitième Source », structure native le jour du solstice d’hiver un 22 décembre 2014 – celle-ci favorise la promotion d’artistes issus d’horizons divers et variés quel que soit leur mode d’expression et de création en organisant des expositions collectives et individuelles en Bourgogne Franche-Comté, cette manifestation mettant sous la lumière des projecteurs les pièces de Pierre MARTY fait immanquablement penser à celles de Pierre SOULAGES, disparu en 2022.

Logique, le noir est à fleur de peau ! De toiles, surtout ! Un noir finement ciselé, méticuleusement travaillé en donnant naissance à autant de formes, légères, aériennes lorsque l’on contemple cette vague surgit de nulle part qui retombe sur la mer, délicates quand on regarde ces arbres s’érigeant vers le ciel. C’est beau et c’est limpide. De quoi nourrir tel un baume salvateur, l’âme bienveillante…On ne s’en lasse pas.

 

 

En savoir plus :

Exposition « Noir, c’est noire » de Pierre MARTY

Grand hall d’entrée de la Caisse d’Epargne d’Auxerre Centre

Ouverture aux horaires de bureaux, entrée gratuite.

 

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

La cause, tout d’abord. Elle est noble et belle. La recherche en faveur de la cancérologie pédiatrique, via la structure associative, « Enfants Cancer Santé ». L’objectif, ensuite. Un rendez-vous destiné à accueillir les gourmands. Celles et ceux qui ne se contentent pas de déguster quelques morceaux de chocolat de temps à autre. Non, le Salon du Chocolat, concocté par le Lions Club de Sens, s’adresse aux férus, aux amateurs, aux adeptes de la fève de cacao, déclinable sous ses diverses variantes, amères, lactées et sucrées !

 

SENS : Il y a la représentation féérique de cloches. Splendides, sublimes, sans doute savoureuses. Mais, pour le savoir, il faudrait y goûter ! Des pièces faites de chocolat, pesant environ 5 kg. Elles seront mises en jeu lors d’une tombola. Elles sont l’œuvre d’un ancien professionnel de la chocolaterie. Michel BLANCHOT. Une figure, un personnage. Lui-même membre d’un club service, le Lions Club de Sens, depuis tant d’années.

L’ex-artisan, aujourd’hui à la retraite, est le promoteur du fameux salon de Sens. Un évènementiel qui existe depuis 1996 et que Michel a repris à son compte, côté organisation de l’action sociale, depuis 2013. A croire que les Sénonaises et les Sénonais attendent avec impatience le jour J de l’animation. Ce sont en effet près de 1 800 visiteurs qui se déplacent chaque année pour profiter de ses stands. Un salon dont l’entrée se veut payante : un débours de 2,50 euros seulement.

 

 

Parrainé par des personnalités du milieu de la chocolaterie ou de la gastronomie, le rendez-vous artistique et gourmand accueilli à la salle des fêtes de Sens recevra en son sein la visite de Dominique ANRACT, président national des boulangers pâtissiers de France. Un grand millésime donc pour une noble et belle cause. De quoi en rester totalement « chocolat » !

 

Thierry BRET

 

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Intense. Eclectique. Riche. Afin de satisfaire tous les goûts, que l’on soit petit ou grand, parmi les visiteurs ! La troisième édition de la « Family’Week », concept évènementiel familial concocté par l’Agence de développement touristique Yonne Tourisme, s’annonce plus que prometteuse à la Grange de Beauvais les 23 et 24 mars. Entre immersion musicale, spectacle circassien, référence historique à nos ancêtres Gaulois et aux Jeux Olympiques modernes, le cocktail se veut déjà savoureux sur le papier. Il le sera d’autant plus au gré de la trentaine d’ateliers opérationnels durant ces 48 heures de fête…

 

VENOUSE : Ma foi, c’est vrai ! Comme il est stipulé par le pied adresse de la page Facebook du fameux évènement annuel, celui qui nous revient au printemps depuis trois saisons déjà. La « Family’Week » : c’est vraiment la récrée préférée des jeunes et des moins jeunes dans l’Yonne ! Une récrée qui s’apparente à une salvatrice bouffée d’oxygène dans le paysage ambiant. Histoire de renouer avec les fêtes champêtres d’autrefois. Avec la présence d’artistes, d’artisans, de saltimbanques et d’animaux…, de bons produits à goûter, aussi !

Cela fleure bon la campagne. Mais, aussi, cette atmosphère envoûtante et empathique qui se dégage des murs de la Grange de Beauvais. Un site cistercien revisité à force de labeur par des bénévoles valeureux pour en faire le lieu touristique et culturel que l’on sait !

Alors, quoi de plus naturel en somme que l’Agence de développement touristique de notre territoire et ses partenaires institutionnels/économiques choisissent ce haut lieu patrimonial pour y accueillir désormais un tel évènement. Une fête de famille, où parents et leur progéniture, y vivraient des instants de joie intense au contact d’animaux, de magiciens, de clowns, de poètes, de musiciens, de comédiens. C’est cela l’esprit de la « Family’Week ». Un grand week-end qui est créé de toute pièce pour que les têtes blondes (et brunes d’ailleurs !) s’immergent dans  un univers où tout semble féérie et découverte. C’est sûr ! Les parents signent de suite pour une telle initiative. Elle a donc le mérite de se déployer depuis trois saisons dans l’Yonne.

 

 

La Gaule, le cirque et les Jeux olympiques comme fil conducteur…

 

La future édition – elle sera accueillie les 23 et 24 mars prochains – mérite le déplacement. Si l’invité d’honneur de cette double session journalière sera le MuséoParc Alésia – le site touristique de Côte d’Or localisé à Alise-Sainte-Reine a rouvert ses portes depuis peu tout en célébrant son dixième anniversaire -, le fil d’Ariane de ce programme 2024 sera bien naturellement les Jeux Olympiques de Paris. Une corrélation logique entre les deux références culturelles puisque le MuséoParc fera la part belle à l’évènement sportif planétaire cette année en accueillant moult expositions et conférences autour des Jeux antiques. Les valeurs de l’olympisme et du « paralympisme » seront mises à l’honneur autour de l’excellence, l’amitié et le respect. Des mots qui résonnent fort dans la charte olympique.

Ce ne sera pas tout. Le cirque sera à l’honneur. N’était-il pas encensé du temps des Romains dans ces fameux combats épiques entre gladiateurs et animaux, qui firent la renommée et la gloire des plus grands champions à la Spartacus ? Là, ce sera plus subtil dans sa déclinaison. Avec l’excellente troupe de jongleurs, de clowns, d’acrobates, d’équilibristes du Cirque STAR, un pur produit circassien made in Yonne que l’on ne présente plus, et d’une rare qualité visuelle et onirique. Une représentation « Le Duo tant bas » qui ne manquera ni d’humour ni de dynamique visuelle sera proposée le samedi 23 mars à 18h30.

 

 

 

Une immersion dans le monde de l’opéra…

 

Autre nouveauté : la présence immersive dans le monde de l’opéra. « Les amours de Sganarelle », autour du célèbre personnage imaginé par MOLIERE, est un spectacle musical destiné aux plus jeunes (à partir de huit ans) au décor soigné sous le sceau de la comédie. Trois représentations d’une cinquantaine de minutes ponctueront le rythme de la journée de samedi.

Ce sera sans compter la trentaine de stands déclinant de multiples activités artistiques, culturelles, sportives, ludiques qui seront à vivre en famille dans  un esprit bon enfant. Sans omettre les nombreuses surprises qui viendront compléter ce déroulé des plus alléchants ! Quant à l’animation, elle sera assurée par le comédien Thomas VOLATIER.

 

 

En savoir plus :

La Family’Week du 23 et 24 mars 2024

A la Grange de Beauvais à Venouse.

Samedi 23 mars de 10h à 20h avec spectacle à 18h30 ;

Dimanche 24 mars de 10h à 18h.

Trentaine d’ateliers démonstratifs, proposés par les partenaires du réseau Famil’Yonne.

Restauration sur place avec produits du terroir et food-trucks

Tarif : gratuit pour les enfants de moins de 12 ans, 5 euros par adulte.

Programme complet sur le site www.tourisme-yonne.com

Page Facebook La Family’Week.

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

France C. et Jean-Paul ALLOU nous ont concoctés l’un de ses petits poèmes (ou chansonnette) dont ils ont le secret alors que le Salon international de l’Agriculture de Paris touche à sa…faim ! Peut-être le tube de la période printanière quand les représentants de la FNSEA, des JA, de la Confédération Paysanne ou de la Coordination rurale défileront dans les rues des villes de France et de Navarre afin de réclamer la concrétisation des promesses faites par le gouvernement !

 

TRIBUNE : Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates, choux de Bruxelles,

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates on les aura !

Ils nous ont mis aux oubliettes,

On leur donne le vin, le pain,

Mais il nous reste que les miettes

Ils nous prennent pour des clampins,

On nous spolie, on nous écrase,

On ne veut plus mourir de faim,

Fini le mensonge et les phrases.

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates, choux de Bruxelles,

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates on les aura !

Guerres, profiteur, « Bruxelphage »

Nous on bosse dur et sans bénefs,

Enarchie à tous les étages,

Poulet d’Ukraine, OQTF !

Assez, on crève toujours la dalle,

On sait bien faire notre métier,

Parole, parole, Monsieur Attal…

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates, choux de Bruxelles,

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates on les aura !

Bleu, blanc, rouge, c’est notre drapeau,

Pavillon, étendard pour oripeaux,

Les couleurs de la vie de l’amour,

Pays où on a vu le jour,

Arrêtez vos aides, enfumage

Pas de quoi payer les fermages,

Moisebat, tracteur et presse à balles,

On a plus le temps d’aller au bal,

On sème, on plante et on récolte

On en a plein les bottes,

Mais la paperasse ronge le temps !

Tout ça pour si peu d’argent…

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates, choux de Bruxelles,

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates on les aura !

  

Jachères, ça nous coûte trop cher

Et la terre prend un goût amer

On est des péquenauds, des bouseux

De la République sommes les gueux,

On a l’humour à fleur de peau,

Prêt à trinquer et boire un pot,

Nos canons sont des bons coups à boire

Et trinquer aux hommes et à l’espoir…

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates, choux de Bruxelles,

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates on les aura !

Ceux qui gardent l’amour de la terre

Sont purs et vrais paysans,

Ceux qui admirent les bords de mer

La campagne, et craignent le mauvais temps,

Ils ne sont que touristes futiles,

Prompts à pousser des cris d’orfraie

Si le coq chante trop fort, asile,

Ceux que voir du lisier effraient…

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates, choux de Bruxelles,

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates on les aura !

Ah ! « Labourage et pâturage »

Célèbres gamelles de la France,

Méfiez-vous lorsque gronde l’orage,

Sirènes Bruxelles et appâts rances…

Marcher ensemble d’un pas commun,

Trahisons et Marché Commun,

Aumône des nantis, des saigneurs,

Ils ne veulent que notre malheur !

A PAQ ou à la trinité

On garde notre dignité…

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates, choux de Bruxelles,

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates on les aura !

Debout ! Compagnons paysans, 

Aux barricades, à la révolte,

Nous laissons de la sueur et du sang

Mais nous assurerons la récolte !

Haros sur les voyous, les menteurs,

Oui un Bruxelxit maintenant,

Nous devons être les meneurs

D’une France souveraine et fière

D’une Europe unie et fraternelle,

Europe, posons la première pierre

De l’exception agriculturelle !

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates, choux de Bruxelles,

Ah ça ira, ça ira, ça ira,

Les technocrates on les aura !

France C. et Jean-Paul ALLOU

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Quelle fut longue l’attente. Trop longue, même ! Quatre années, le temps d’une olympiade. Ou presque ! De mémoire de dirigeant, il s’en est fallu d’un cheveu que la barre fatidique des mille convives ne soit enfin franchie ! Adhérents de la coopérative, clients et partenaires, salariés et invités… : tous devaient converger dans cet antre de la manifestation conviviale que représente AUXERREXPO. Plus de 950 participants à ce qui reste, et de très loin, l’une des animations cabaret les plus prisées du paysage icaunais : les soirées retrouvailles de 110 Bourgogne !

 

AUXERRE : Sur le papier, on le sait chaque année, les retrouvailles festives concoctées par 110 Bourgogne figurent parmi les soirées les plus populaires de la saison. Tant par la qualité de ses prestations que par l’affluence record de ses invités. 2024 n’aura donc pas dérogé à la règle ! Nullement, d’autant que cela faisait quatre années que les fidèles d’entre les fidèles, les professionnels de la filière agricole/viticole de notre territoire, rongeaient patiemment leur frein avant de pouvoir fouler de nouveau le revêtement du parc des expositions auxerrois.

Mais, cette fois-ci, en ce début d’année 2024, fi de la crise sanitaire ou de toute autre excuse fallacieuse qui aurait pu empêcher les gens de se rendre sur place afin de célébrer comme il se doit cet évènement, bien ancré dans le territoire local.

Intérieurement, Jean-Marc KREBS devait rêver de battre le record de fréquentation lors de ce rendez-vous ; souhaitant secrètement effacer la barre des mille visiteurs derrière lui. Il s’en sera fallu de peu ! Pas loin de 950 convives se présentèrent aux alentours de 19h30, ce vendredi-là, pour prendre possession de l’une des tables circulaires permettant d’accueillir les invités de la coopérative régionale. On devait y retrouver pêle-mêle les adhérents – une évidence ! – mais pas que puisque les partenaires, les clients, les salariés, les institutionnels s’additionnaient à cette somme de représentativités !

 

 

Un don réalisé au profit des Restos du Cœur !

 

Se retrouver, échanger, profiter de tous et de chacun… : ostensiblement, le sceau de la camaraderie et de la convivialité battait pavillon au-dessus d’AUXERREXPO et cela faisait plaisir à voir, dans cet univers bon enfant.

Les organisateurs avaient préparé un programme des plus réjouissants. Avec à la baguette l’équipe de MGM Evènements et de son inamovible, Philippe MAUDUIT, en maître de cérémonie, façon « Monsieur Loyal ». En guise de mise en bouche : « Charly le Magicien ». Spectacle d’illusion, cette excellente entrée en matière a reçu fin 2023 le premier prix de magie comique aux championnats de France de magie. Le public fut conquis.

Devait lui succéder, Jean-Pierre BLANCHARD. Bourré de talents, à l’imaginaire hyper réactif et fécond, l’artiste peintre a pour habitude de croquer en direct sur la scène le portrait d’une personnalité. Là, c’est la réalisation de l’esquisse de COLUCHE qui mit en émoi toute la salle, les yeux rivés non pas sur le contenu de l’assiette, mais sur le chevalet présent sur scène. Un COLUCHE et son sourire caractéristique qui en deux temps trois mouvements sortirent du feutre du dessinateur véloce, sous le regard admiratif du public.

Une représentation qui n’était pas anodine comme devait l’expliciter Walter HURE, président de la coopérative régionale. « L’agriculture est le premier maillon de l’alimentation. De plus, la solidarité est une des valeurs de notre coopérative. C’est donc tout naturellement que nous avons choisi cette représentation de COLUCHE, figure emblématique et fondateur des Restos du Cœur, structure associative qui œuvre pour lutter contre la pauvreté en France, et notamment contre la précarité alimentaire… ».

 

 

Jusqu’à tard dans la nuit sur des rythmes dansants

 

Généreuse 110 Bourgogne ! La toile sera remise sous la forme d’un don à l’association des Restos du Cœur de l’Yonne, dont le siège social est situé à Appoigny.

Mais, la tête d’affiche de cette soirée d’exception se nommait Yann JAMET. Imitateur, humoriste, chansonnier, l’artiste devait brosser avec maestria une multitude de portraits de personnalités politiques en les parodiant lors de séquences vocales impayables. Plus tard, alors que la nuit s’accrochait durablement au-dessus de la capitale de l’Yonne, c’est l’orchestre « OK FRED » qui acheva la soirée avec des airs connus et reconnus, facilitant des pas de danse.

Des retrouvailles devant se déguster comme du bon pain pour la grande famille de la coopérative agricole. A réitérer dès l’année prochaine, c’est promis !

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil