Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Propriétaire de la fameuse forteresse si atypique érigée au XIIIème siècle, l’ancienne styliste de l’Yonne a toujours des choses à dire au sujet de sa célèbre demeure qui lui a permis pendant de nombreuses années de recevoir un florilège impressionnant d’artistes et de créateurs. Son dernier message vient d’être délivré ces jours-ci à la population : que les passionnés d’art et de culture se manifestent afin de perpétuer son œuvre, une fois la grande dame disparue…

 

 CRAVANTLe message est sans équivoque : « Pour ma fin de vie, je souhaite que cette forteresse du Moyen-Age, appelée Donjon de Cravant, reste éternelle à ce merveilleux village, classé de caractère… ».

C’est dit. Cela est même écrit par l’une des figures emblématiques de la vie culturelle et touristique de notre territoire, Colette BECHET, qui n’a eu de cesse depuis si longtemps de mettre en exergue les potentialités évènementielles de ce monument, chargé d’histoire.

Soucieuse de préserver le bâtiment et sa vocation première à accueillir artistes et intellectuels à l’avenir, la créatrice de mode lance un appel, destiné à toutes les personnes qui sont passionnées d’architecture, d’art, d’histoire et de valeurs patrimoniales.

 

 

Des personnes qui seraient amener ensuite à la contacter afin de soutenir le projet initial porté par Colette BECHET depuis que le Donjon de Cravant rayonne dans le landerneau culturel de l’Yonne.

« On ne peut pas oublier 900 ans d’histoire en la balayant comme cela d’un trait, d’un seul, ajoute celle qui fait encore recette avec ses nouvelles collections d’objets et de vêtements conçus à base de chanvre.

Désireuse de faire bouger les lignes et les consciences, la « Grande Dame » espère également que les élus du département, voire les autorités de la région, se manifesteront auprès d’elle, dans un esprit de devoir patrimonial. Pour que le Donjon de Cravant lui survive après son départ vers l’éternité…

 

Thierry BRET

 

Le beau et le sacré, exprimés dans toute leur splendeur reviennent comme chaque été avec sa kyrielle d’émotions sur la Colline éternelle. Voilà ce que propose, aux mélomanes avertis mais aussi aux néophytes en quête de découvertes initiatiques et de profondes introspections, ce festival de référence, vingt-deuxième du nom, sur le registre de l’art vocal. Concoctée par « La Cité de la Voix », la manifestation accueillera du 25 au 28 août le gotha international des interprètes et musiciens de cette discipline…

 

VEZELAY : Les augures sont de la partie. En recevant en son sein une nouvelle édition de ces fameuses Rencontres Musicales à la renommée dépassant le simple cadre de l’Hexagone, Vézelay peut s’enorgueillir de proposer une partition artistique de très belle facture. Lui permettant de s’inscrire via ce festival parmi les rendez-vous incontournables de l’été. Hors des frontières de l’Yonne…

Avec cette vingt-deuxième manifestation – gage de pérennité, l’évènement commence à prendre de la bouteille en se bonifiant au niveau de sa qualité et de son éclectisme d’année en année -, c’est le signe symbolique de la réussite qui auréole l’ensemble. Ce vingt-deuxième rendez-vous est à biffer sur les agendas, du 25 au 28 août. Il comprend une vingtaine de récitals qui seront interprétés par la fine fleur des artistes et instrumentistes à la notoriété internationale évoluant dans ce milieu parfois hermétique du classique.

Profitant des joyaux du patrimoine architectural historique que sont la basilique Sainte-Marie-Madeleine et la plupart des églises romanes de la contrée, le festival est dédié à l’un de ces arts majeurs, le chant, et est l’œuvre du centre national d’art vocal, « La Cité de la Voix ».

On y retrouvera à la plus grande satisfaction du public d’audacieux talents en devenir aux côtés de musiciens aguerris et confirmés. Dans une programmation qui s’articulera autour d’inspirations baroques et sacrées, entre traditions et intimités, entre mémoire et exploration, sans omettre pour autant de remarquables incursions vers le répertoire des musiques du monde. Bref, un kaléidoscope subtil de plages musicales puisant ses sources entre les XIXème et XXème siècles.

 

 

La démocratisation de l’art vocal vers le plus grand nombre…

 

Chaque année, en provenance des quatre coins de l’Hexagone, ce sont plus de six mille mélomanes qui arpentent les rues de la Colline éternelle et ses environs pour assister à l’un des concerts, composant ce très dense programme. Ciselé à la perfection par le directeur de La Cité de la Voix, François DELAGOUTTE.

Ce dernier a gâté une fois de plus celles et ceux des spectateurs qui aiment la diversité. Voire l’insolite avec des immersions réussies dans le patrimoine vocal de la Bulgarie, de la Lettonie, du peuple tzigane, mais aussi du baroque, du sacrée et du contemporain. Un melting-pot universaliste qui sied magnifiquement bien à l’endroit, plébiscité par l’UNESCO, étape inéluctable du tourisme spirituel.

Preuve avérée que La Cité de la Voix cherche par tous les moyens à vulgariser le plus possible l’art vocal vers de nouveaux mélomanes : la série de concerts qui parsèmera la future saison 2023 en l’honneur des BEATLES où les musiciens classiques reprendront à cœur joie certains morceaux d’anthologie des « Quatre de Liverpool » – on peut penser immédiatement à « Yesterday » à placer dans ce répertoire-.

 

     

Telles de jolies fleurs en pleine éclosion…

 

Mais, revenons à cette programmation estivale. Certains artistes se produiront pour la première fois en terre de l’Yonne méridionale. Ce sera le cas de Reinoud VAN MECHELEN qui ressuscitera l’œuvre de Pierre JELIOTE, éminent haute-contre ayant inspiré Jean-Philippe RAMEAU ; Paolo ZANZU faisant miroiter « Esther » une œuvre majeure du compositeur allemand HAENDEL pourtant peu interprétée avec le concours divin du jeune chœur de Paris qui l’accompagnera ; le talentueux claveciniste Bertrand CUILLER qui réunira dix voix solistes exceptionnelles autour du poignant « Stabat Mater » de Scarlatti ; Bruno KELE-BAUJARD qui fera honneur au « Codex Caioni » avec l’ensemble ZENE.

Mais aussi des chefs et ensembles prestigieux fidèles au festival à l’instar de Mathieu ROMANO avec l’ensemble AEDES et les Compagnons des Siècles, Sigvards KLAVA qui dirigera le chœur de la radio lettone. Quant à Giulio PRANDI  - sa prestation magnifique clôturait le festival la saison dernière –, il sera au pupitre pour conduire le chœur GHISLIERI sur un chemin constellé d’étoiles : POULENC, TCHAIKOVSKI, ROSSINI, BRUCKNER…Ou encore Magali LEGER qui redonnera vie à l’inoubliable Joséphine BAKER le temps d’une soirée.

 

 

En savoir plus :

L’intégralité du programme des Rencontres Musicales, soutenues par France Musique...

Jeudi 25 août

14h30 | Avallon, Mairie, salle des maréchaux,

Nicolas Dufetel & Guy Gosselin, musicologues

Mise en oreille du concert de 16h

Partez à la découverte des œuvres que vous allez écouter en concert, à l’aide de clefs simples et de nombreux exemples sonores à l’appui.

16h | Avallon, collégiale Saint-Lazare

A Nocte Temporis | Reinoud Van Mechelen, haute-contre et direction musicale

Jéliote, haute-contre de Rameau

Vedette des opéras de Rameau, Pierre de Jéliote est indéniablement l’un des plus grands chanteurs hautes-contre de tous les temps. Fort de ses qualités vocales éblouissantes, le ténor belge Reinoud Van Mechelen lui rend un hommage magistral au gré d’un florilège d’airs du compositeur dijonnais et de ses contemporains. Un délice de haute-volée… À la française !

 

Jean-Philippe RAMEAU (1683-1764) : extraits de Hippolyte et Aricie, Les Fêtes d’Hébé, Dardanus, Platée, Zoroastre, Castor et Polux, les Boréades

François Colin DE BLAMONT (1690-1760) : extrait de Les festes Grecques et Romaines

François REBEL (1701-1775) et François FRANCŒUR (1698-1787) : extrait de Scanderberg

Charles-Louis MION (1699-1775) : extrait de Nitétis

Pierre DE JÉLIOTE (1713-1797) : extrait de Zélisca

Antoine DAUVERGNE (1713-1797) : extrait de Les Amours de Tempé

Jean-Joseph CASSANÉA DE MONDONVILLE (1711-1772) : extrait de Daphnis et Alcimadure

Pierre-Montan BERTON (1727-1780) : extrait de Érosine

Jean-Benjamin DE LA BORDE (1734-1794) : extrait de Ismène et Ismenias

18h | Vézelay, terrasse de la basilique

Ana Carla Maza, voix & violoncelle

Roger Mas, piano

Marc Ayza, batterie

Luis Guerra, percussions

Bahía

Unanimement saluée pour son charisme, sa maturité et sa créativité, la pétillante chanteuse et violoncelliste virtuose Ana Carla Maza poursuit sa route en quartet avec Bahía, ode à son quartier d’enfance et à la folle sensation cubaine entremêlée d’embrassades vibrantes à ses voisins d’Amérique latine.

19h | Vézelay, Cité de la Voix, grange

Nicolas Dufetel & Guy Gosselin, musicologues

Mise en oreille du concert de 21h

Partez à la découverte des œuvres que vous allez écouter en concert, à l’aide de clefs simples et de nombreux exemples sonores à l’appui.

21h | Vézelay, basilique Sainte-Marie-Madeleine

Le Stagioni | Paolo Zanzu, direction

Rachel Redmond, soprano

Carlo Vistoli, contre-ténor

Zachary Wilder – Nicholas Scott, ténors

Lisandro Abadie, baryton-basse

Le jeune chœur de Paris | Richard Wilberforce, direction

Esther

georg friedrich haendel

D’abord un masque composé entre 1718 et 1720 à Cannons, Esther est le premier oratorio anglais de l’histoire où peinture des passions, splendeur des chœurs et raffinement de l’orchestre annoncent les grandes œuvres londoniennes de Haendel. Accompagnés par une distribution d’exception, Paolo Zanzu et Le Stagioni font leurs premiers pas aux Rencontres musicales en redonnant vie à cet ouvrage fondateur, où amour et justice triomphent de tous les maux.

 

Vendredi 26 août

8h | Vézelay, terrasse de la basilique

Antoine Jomin

Qi gong en musique

Le Qi gong, pratique corporelle taoïste qui associe mouvements lents et exercices respiratoires vous mènera sur le chemin d’une harmonie entre le corps et l’esprit pour débuter la journée en douceur et avec énergie !

9h | Tharoiseau, domaine La Croix Montjoie

Ana Carla Maza

Petit déjeuner en musique

Nous vous invitons à partager un moment de convivialité autour d’un café/croissant… en musique !

10h30 | Vézelay, salle Clavel

Avec Svent du groupe Ommm

Atelier de chant – Human beatbox

Avec ses plus de 10 ans d’expérience, l’atelier proposé par Svent est une petite initiation au monde du human beatboxing. La voix est un instrument aux possibilités presque illimitées, sa malléabilité est mise à l’épreuve quotidiennement dans la discipline. Avec cet atelier, il s’agit de partager une manière de décrypter la musique et les sons qui nous entourent, de comprendre les différents mécanismes physiques pour exprimer ces rythmes qui nous habitent et créer de la musique tous ensemble.

Atelier ouvert à tous, à partir de 11 ans.

12h | Vézelay, terrasse de la basilique

Chet Nuneta

Maita Chén

À la frontière entre musiques du monde et musiques actuelles, Chet Nuneta cultive fougueusement son goût du métissage avec cet hommage à la terre mère, puissant écho aux luttes féminines et aux voix qui défendent notre environnement naturel.

Apéro-concert pour la plus grande joie de vos papilles et de vos oreilles, venez prendre un apéritif agrémenté d’un concert gratuit.

14h30 | Vézelay, cour du centre Sainte-Madeleine

Marcela & Aven Khelas

Atelier de danse tsigane

Venez partager un moment de rencontre avec les artistes et découvrir leur univers en attendant le rendez-vous de samedi soir, à ne pas manquer !

Atelier ouvert à tous sans prérequis. Inscription obligatoire au 03 86 94 84 40.

14h30 | Vault-de-Lugny, salle des fêtes

Nicolas Dufetel & Guy Gosselin, musicologues

Mise en oreille du concert de 16h

Partez à la découverte des œuvres que vous allez écouter en concert, à l’aide de clefs simples et de nombreux exemples sonores à l’appui.

16h | Vault-de-Lugny, église Saint-Germain d’Auxerre

Le Caravansérail | Bertrand Cuiller, orgue et direction

Maïlys de Villoutreys – Aleksandra Lewandowska – Hasnaa Bennani – Grace Durham, sopranos

Léandro Marziotte – Paul Figuier, contre-ténors

Thomas Hobbs — Valério Contaldo, ténors

Benoît Arnould – Nicolas Certenais, basses

Stabat Mater

scarlatti

Désignée comme « sublime poème de la douleur » par Vincenzo Bellini, la séquence du Stabat Mater fut une source inépuisable d’inspiration pour nombre de compositeurs. Incomparable chef-d’œuvre pour dix voix solistes, celui de Domenico Scarlatti constitue l’une des plus poignantes expressions des souffrances de Marie révélant tout à la fois la personnalité et les couleurs du maître italien, si chères et si familières à Bertrand Cuiller.

18h | Vézelay, terrasse de la basilique

Quatuor Balkanes

Martine Sarazin – Milena Jeliazkova, sopranos

Diana Barzeva, mezzo

Milena Roudeva, contre-alto

Apolonia

Chants bulgares millénaires, mélodies populaires et compositions originales composent le bouquet bigarré d’Apolonia, du nom du petit paradis de la mer Noire dans lequel ces quatre voix féminines aux timbres fascinants vous entraînent… Laissez-vous porter !

19h | Vézelay, Cité de la Voix, grange

Nicolas Dufetel & Guy Gosselin, musicologues

Mise en oreille du concert de 21h

Partez à la découverte des œuvres que vous allez écouter en concert, à l’aide de clefs simples et de nombreux exemples sonores à l’appui.

21h | Vézelay, basilique Sainte-Marie-Madeleine

Chœur de la Radio Lettone | Sigvards Kjava, direction

A Mercy of Peace

Justesse, équilibre, sensibilité sont parmi les qualités remarquables des voix divines du Chœur de la Radio Lettone qui compte parmi les plus prestigieuses formations chorales européennes. Guidées par Sigvards Kļava, elles révèlent ici la spiritualité profonde de deux monuments de la musique - Bruckner et Tchaïkovski - souvent confrontés par le biais de leurs inoubliables symphonies. Une prière grandiose, entre dévotion et aspirations à de nouvelles floraisons liturgiques

 

Piotr Ilitch TCHAÏKOVSKI (1840-1893) : Liturgie de Saint-Jean-Chrysostome

Anton BRUCKNER (1824-1896) : Motets latins : Locus iste, Virga Jesse, Christus factus est, Salvum fac populum tuum, Ave Maria, O Just

22h30 | Vézelay, jardin de la terrasse

Les Itinérantes

Manon Cousin

Pauline Langlois de Swarte

Élodie Pont

À la lanterne

Suivez Les Itinérantes dans les jardins de la colline inspirée pour une escapade musicale nocturne envoûtante, où créatures enchantées et odes à la nature se racontent, se rencontrent, et s’illuminent à la lueur des lanternes...

 

Samedi 27 août

8h | Vézelay, terrasse de la basilique

Antoine Jomin

Qi gong en musique

9h | Saint-Père, roseraie de Val en Sel

Voice Messengers

Petit déjeuner en musique 

Nous vous invitons à partager un moment de convivialité autour d’un café/croissant… en musique !

10h30 | Vézelay, salle Clavel

Quatuor Balkanes

Atelier de polyphonies bulgares

Le chant bulgare profane a traversé les siècles en sauvegardant son originalité. Largement diffusé en France depuis une vingtaine d’années, il reste cependant énigmatique pour les oreilles occidentales. Cette musique populaire et traditionnelle, qui s’est transmise oralement pendant les siècles, continue de toucher tous les publics grâce à sa forte charge émotive. Lors de cet atelier, les chanteuses du quatuor Balkanes vous proposent quelques clés pour comprendre et interpréter des chants traditionnels des Balkans.

Atelier ouvert à tous sans prérequis.

12h | Vézelay, terrasse de la basilique

Ommm

Jusqu’ici

Composé de quatre chanteurs, d’un human beatboxeur et d’un dubmaster, le groupe vocal français Ommm aime repousser les limites du chant a cappella et se plonger dans les rythmes puissants. Après deux albums, de nombreux prix remportés et plusieurs tournées internationales, le groupe Ommm revient avec un nouveau répertoire pop en français à découvrir !

Apéro-concert pour la plus grande joie de vos papilles et de vos oreilles, venez prendre un apéritif agrémenté d’un concert gratuit.

14h30 | Vézelay, cour du centre Sainte-Madeleine

Marcela & Aven Khelas

Atelier de danse tsigane

Venez partager un moment de rencontre avec les artistes et découvrir leur univers en attendant le rendez-vous de samedi soir, à ne pas manquer !

Atelier ouvert à tous sans prérequis. Inscription obligatoire au 03 86 94 84 40.

14h30 | Vault-de-Lugny, salle des fêtes

Nicolas Dufetel & Guy Gosselin, musicologues

Mise en oreille du concert de 16h

Partez à la découverte des œuvres que vous allez écouter en concert, à l’aide de clefs simples et de nombreux exemples sonores à l’appui.

16h | Vault-de-Lugny, église Saint-Germain d’Auxerre

Ensemble Zene | Bruno Kele-Baujard, direction

Zsuzsanna Vàrkonyi soliste

Transylvania

Trois siècles avant Kodály et Bartók, le vicaire général Kájoni János de Transylvanie entreprend un relevé à grande échelle des musiques de l’Est européen dont le codex éponyme nous livre un instantané inédit. Fier de ses racines, Bruno Kele-Baujard puise dans ces sources la matière d’un itinéraire musical haut en couleurs au cœur du royaume de Hongrie, entre tradition et réinvention, teinté des sonorités et des influences multiculturelles d’un répertoire oublié.

 

Anonymes : extraits du Codex Caioni, Chorea Polonica, Lepus intra sata quiescit, Dádé Zingaricum

Johann Joseph FUX (1660-1741) : Symphonia ex C Turcaria”

Anonyme : chant populaire tsigane, Bajba, Bajba Pelom

Anonyme : extrait du Codex Caioni, poème de Balassi BÁLINT (1554-1594), Bocsásd meg Úristen

Anonymes : extraits du Codex de János MADÁCH-RIMAY (1570-1631), Pöngését koboznak, Ó, mely csudálatos Isten

Anonyme : extrait du Codex Vietoris, Caioni, Magyar tàncok

Philippe HERSANT (1948) : sur le poème de Balassi BÁLINT (1554-1594), Bocsásd meg Úristen
création mondiale

18h | Vézelay, terrasse de la basilique

Ensemble Contraste

Magali Léger, soprano

Paris mon amour

Son pays, c’est Paris ! Un tour de chant pour revivre la complicité magique de la mythique chanteuse, danseuse et meneuse de revue Joséphine Baker avec son public, inspiré de son concert d’adieu à l’Olympia en 1968.

19h | Vézelay, Cité de la Voix, grange

Nicolas Dufetel & Guy Gosselin, musicologues

Mise en oreille du concert de 21h

Partez à la découverte des œuvres que vous allez écouter en concert, à l’aide de clefs simples et de nombreux exemples sonores à l’appui.

 

21h | Vézelay, basilique Sainte-Marie-Madeleine

Ensemble Aedes | Les Siècles | Mathieu Romano, direction

Marianne Croux, soprano

Stabat Mater

poulenc

Fidèles complices, Aedes et Les Siècles s’associent dans l’interprétation d’un monument de la musique sacrée, le Stabat Mater de Francis Poulenc, compositeur fétiche de l’ensemble depuis ses débuts. Dépassant la vision de la Vierge éplorée, la lecture de Mathieu Romano trace ici un véritable chemin de foi, jalonné d’espoir, de désolation, de confirmation et de ferveur jusqu’à l’éclosion de la parole de Marie, portée en message d’espérance face à la révélation divine.

 

Clément JANEQUIN (1485-1558) : O doulx regard, o parler

Rodion SHCHEDRIN (1932) : L’ange scellé, premier mouvement

Carlo GESUALDO (1566-1613) : Sparge la morte al mio signor

Arvo PÄRT (1935) : The deer’s cry

Charles IVES (1874-1954) : The unanswered question

Olivier MESSIAEN (1908-1992) : Poèmes pour Mi : L’épouse

Francis POULENC (1899-1963) : Stabat Mater

22h45 | Vézelay, terrasse de la basilique

Marcela & Aven Khelas

Marcela Cisarova, chant

Benoit Vincent, guitare & chant

Loran Bozic, violon

Yoann Godefroy, contrebasse

Charles Lamouroux, guitare & derbouka

Ersoy Kazimov, percussions

Ana Talabard – Alissa Doubrovitskaia, danse

Michto Drom

bal tsigane

Entourée de ses amis, Marcela Cisarova, chanteuse tsigane d’origine Kalderash vous invite à danser au rythme d’un savant mélange entre folklore et modernité des pays d’Europe centrale et de l’Est. Un bal détonnant de joie sous le signe du partage !

Dimanche 28 août

8h | Vézelay, terrasse de la basilique

Antoine Jomin

Qi gong en musique

10h | Vézelay, basilique Sainte-Marie-Madeleine

Ensemble Aedes | Mathieu Romano, direction

Messe

11h | Saint-Père, église Notre-Dame

Ensemble Masques | Olivier Fortin, clavecin, orgue et direction

Élodie Fonnard, soprano

Romain Bockler, basse

Cantate participative BWV 32

Rejoignez Olivier Fortin et l’ensemble Masques autour d’une rencontre originale et participative avec Jean-Sébastien Bach ! Le principe ? Les musiciens interprètent la cantate et comptent sur vous pour chanter avec eux le choral final.

 

Jean-Sébastien BACH (1685-1750) : Liebster Jesu, mein Verlangen, BWV 32

13h | Vézelay, terrasse de la basilique

Voice Messengers

avec la participation de chanteurs stagiaires *

Comme le temps passe

Alliant l’esprit des big bands de jazz et polyphonie vocale, l’ensemble Voice Messengers s’impose depuis bientôt 30 ans par sa musicalité, son swing et son brio vocal. Ils nous présentent Comme le temps passe, leur nouvel album, hommage à leur fondateur Thierry Lalo. Au menu : standards revisités, arrangements inédits, grands moments de poésie et de folie... le tout avec une mise en scène épatante ! Et pour que la fête soit encore plus grande, le groupe invite sur scène les chanteurs amateurs qui ont suivi le stage du festival avec eux. Savourez !

* Participez au concert des Voice Messagers après deux journées de travail (ven. 26 & sam. 27) autour des polyphonies jazz arrangées pour l’occasion. Inscriptions sur lacitedelavoix.net ou au 03 86 94 84 40. Tarif : 80€.

14h30 | Vézelay, Cité de la Voix, grange

Nicolas Dufetel & Guy Gosselin, musicologues

Mise en oreille du concert de 16h

Partez à la découverte des œuvres que vous allez écouter en concert, à l’aide de clefs simples et de nombreux exemples sonores à l’appui.

16h | Vézelay, basilique Sainte-Marie-Madeleine

Coro Ghislieri | Guilio Prandi, direction

Marie Lys, soprano

José Maria Lo Monaco, mezzo-soprano

Edgardo Rocha, ténor

Christian Senn, baryton

Francesco Corti, piano

Deniel Perer, harmomium

avec la participation de l’ensemble vocal Anima (Guillaume Labois, direction)

Petite messe solennelle

gioachino rossini (1792-1868)

Mondialement réputé dans le cénacle de la musique ancienne, le chef italien Giulio Prandi s’attèle ici à l’un des der- niers péchés de vieillesse du maître bel cantiste pour clore cette édition du festival. L’occasion de redécouvrir ce joyau incontournable du répertoire sacré au plus proche de sa version d’origine : lumineux dans son esprit chambriste et profondément spirituel dans la recherche aboutie d’une voie pure et authentique. « Sacrée musique » !

 

Thierry BRET

 

C’est une agréable bouffée de fraîcheur culturelle qui nous vient de Scandinavie. Plus exactement de Suède. Pays septentrional dont est originaire l’artiste. Celle-ci nous avait déjà transportés à pareille époque l’année dernière dans les méandres psychédéliques du « Flower Power ». Un voyage à remonter le temps comme on les adore, en version nostalgie. Avec « Rupestres », Catherine RYMARSKI nous entraîne encore plus loin, aux sources de la vie humaine. A l'âge où l’homme invoquait les dieux sur la pierre…

 

AUXERRE: Pas question de se protéger des températures caniculaires en ce mois d’août à la limite du supportable dans une quelconque grotte lorsque l’on réside en zone urbaine ! La touffeur de l’air réchauffé par l’asphalte est telle qu’il faut trouver d’autres dérivatifs pour tenter de faire fonctionner les neurones en ébullition avec un peu de fraîcheur. En espérant la clémence du ciel…et la présence d’espaces végétalisés !

Heureusement, il existe des subterfuges intellectuels qui ne nuisent pas à la santé. Bien au contraire ! L’immersion totale au cœur d’un environnement culturel. Prenez l’exemple de la galerie librairie « In Situ », sise à Auxerre la « chaude ».

Elle accueille depuis le 09 août la nouvelle présentation artistique de Catherine RYMARSKI. Une franco-suédoise de talent, à la renommée régionale, qui nous invite à une rencontre inédite et curieuse sur la toile. La vraie, celle qui est suspendue sur une cimaise ou un chevalet, et pas sur un écran d’ordinateur !

 

 

Conjuguer artistiquement les origines scandinaves et le territoire de Bourgogne…

 

Le voyage pictural proposé est un mix astucieux de ce qui se ressent en Bourgogne mais aussi en Suède. Une « aurore boréale » d’ingéniosité créative fait d’ocres et de pigments de Puisaye mais aussi de papiers cousus et de broderies. Un véritable patchwork de fraîcheur nous plongeant dans les racines profondes de l’humanité.

Déjà à l’été 2021, Catherine RYMARSKI nous conviait à des retrouvailles heureuses à la galerie « Mouv’Art » auxerroise avec une époque bénie des dieux : la période psychédélique de la fin des années 60 où le pop-art et la liberté d’expression éclataient à la face du monde.

Là, dans cette nouvelle série d’aventures culturelles maîtrisées, l’artiste s’attache à conjuguer à la fois ses origines scandinaves et le territoire bourguignon où elle a pris racine depuis plus de vingt ans.

Puisant auprès de ses lointains ancêtres les sources d’inspiration ayant donné naissance à ces peintures rupestres (les pétroglyphes) dans la région de Tanum et celle de Bohuslän, sur la côte ouest de la Suède.

Au-delà de ce qu’elle a pu lire et collectée sur le sujet, cette passionnée d’ocres naturelles – une maîtrise technique qu’elle a acquise en fréquentant les lieux de référence de cet univers coloré dans l’Yonne -, constate de visu lors d’un récent séjour en Suède la pertinence de ce patrimoine rupestre extraordinaire.

 

Un voyage en Suède source d’émotion et d’inspiration…

 

Il se compose de guerriers, de navires, d’animaux, de roues, mais aussi de figurations sacralisées où l’homme des cavernes invoque aussi les dieux dont il ne souhaite pas s’attirer les foudres, eux qui contrôlent le temps, le Soleil et…la mort.

De ce voyage au pays de ses géniteurs, vieux de trois mille ans, l’artiste reviendra émue et inspirée.

Exacerbant ainsi son esprit créatif en lui permettant d’accoucher de ce travail fructueux où elle s’offre la possibilité d’être en osmose avec les deux pays qui lui sont chers au plus profond de son âme, la Suède et la France.

« La plupart des gravures sont reproduites sur papier d’après mes photos ou mes souvenirs mais ces figures peuvent aussi être « inspirées de… précise-t-elle. Leurs associations au sein d’une toile sont par contre purement imaginaires. Elles sont ensuite cousues sur mes peintures à l’ocre. Trouver sa place entre deux pays prend du temps à l’image de la broderie qui accompagne chacune de ces toiles. La couture et la broderie, renforcent la dimension symbolique et philosophique en interrogeant sur la notion de temps, des origines, et de la place de chacun dans le monde… ».

Tel un bonbon menthol qui revigore le palais, l’exposition « Rupestres » et les nombreuses interrogations sur les croyances originelles de l’homme apportent son grand bol d’air frais dans la chaleur de ces jours…

 

 

En savoir plus :

 

Les ocres et les pétroglyphes (gravures rupestres) de Tanum et de Bohuslän se donnent rendez-vous dans les créations de Catherine RYMARSKI.

Les œuvres de l’artiste franco-suédoise se découvrent à la galerie librairie In Situ à Auxerre (rue du pont) jusqu’au 05 octobre 2022.

Vernissage le 16 septembre à 18h30.

 

Thierry BRET

 

Equilibriste de la syntaxe et des bons mots qui titillent de leur pertinence les oreilles grandes ouvertes de l’auditoire, Jean-Marie LECOQ incarne un truculent personnage comme on aimerait en rencontrer chaque jour sur les trottoirs de nos cités. Un clochard qui se prend pour Dieu et se prénomme Adam ! Un tantinet pathétique, souvent poète tantôt déjanté, voilà l’auguste personne qui se lance dans un soliloque drolatique en refaisant l’histoire. Celle avec un grand « H ». La nôtre, la vôtre et celle de l’humanité toute entière…

 

ETAIS-LA-SAUVIN : Explication de texte, servant de préambule à cette réflexion culturelle : qu’est-ce qu’un « clochard céleste » ? Un SDF qui s’identifierait à Dieu et deviendrait le maître du monde ? Un sans-abri qui aurait un avis sur tout et son contraire à l’échelle de l’humanité ? Un individu qui tutoierait le Créateur et se prendrait avec insolence pour le premier homme à vivre sur Terre ?

Possédant un pédigrée long comme le bras et qui n’a rien de miraculeux dans le monde du spectacle (cinéma, théâtre, télévision), Jean-Marie LECOQ – on l’a vu entre autres dans le « J’accuse » de Roman POLANSKI ou la série des commissaires Moulin aux côtés du regretté Yves RENIER – propose un divertissement de très belle facture pour les zygomatiques qui séduit les publics les plus divers comme les plus exigeants.

« Sans doute l’une des meilleures représentations scéniques d’humour actuelles, dit de lui Gérard-André, qui l’accueille en compagnie de sa muse, Andrée, au théâtre de La Closerie, le temps d’un week-end.

 

Un florilège de cocasseries linguistiques et de drôleries…

 

C’est en effet dans le cadre du 16ème Festival du Spectacle Vivant que le couple d’artistes icaunais bien connus dans le sérail reçoit le comédien humoriste qui possède plus d’une corde à son arc.  

En se grimant en « cloche », moitié clown moitié poète, Jean-Marie LECOQ revisite, en textes et en chansons s’il vous plaît – le saltimbanque est accompagné de Clarisse CATARINO à l’accordéon - l’histoire de l’humanité sur un mode totalement surréaliste.

Dans son sabir bien à lui qu’il fait glisser et déraper à bon escient, « Adam le clochard » soliloque, sous le regard des passants qui s’arrêtent et repartent, emportant avec eux des fragments de l’histoire de l’humanité : le paradis terrestre, les Grecs, Attila, le roi Dagobert, la guerre de 100 ans, Jeanne d’Arc, sans oublier Eve… et tant d’autres encore.

Bref : ce sont 75 minutes de pure détente et de finesse linguistique, à l’écoute de ce florilège de cocasseries et de jeux de mots, un exercice indispensable à vivre pour oublier le contexte morose qui n’en finit pas de nous envahir…

 

En savoir plus :

 

Spectacle « Adam clochard céleste »

De Jean-Marie LECOQ

Au Théâtre de La Closerie, 17 Route de Clamecy

89480 ETAIS-LA-SAUVIN

La référence du site : https://www.lacloserie-spectacles.fr/

Samedi 20 août à 20h30 (heure du début du spectacle)

Dimanche 21 août à 16h00 (heure du début du spectacle)

Réservation et renseignements pratiques au 03.86.47.28.16.

 

Thierry BRET

 

Projeter le quatrième opus cinématographique narrant les folles aventures du « dieu du tonnerre » dans la seule ville hexagonale qui porte un nom à l’identique du super héros de la saga des « Marvel » ne relevait nullement du pur hasard. Un joli coup de pub médiatique à porter au crédit de la cité orientale de l’Yonne qui n’en demandait pas tant, ni pour son cinéma-théâtre, ornementé de tous les attributs décoratifs d’usage pour faire de cet évènement culturel l’un des moments phare de l’année…

 

TONNERRE : C’est un retentissant « coup de tonnerre » qui a résonné au-dessus de la localité éponyme, chère à Cédric CLECH, édile de la ville et professionnel de la communication audiovisuelle !

Organiser une avant-première cinématographique nationale dans le charmant complexe du cinéma-théâtre qui jouxte l’hôtel de ville s’est très vite révélé fructueux quant aux retombées médiatiques, en amont et en aval de l’évènement.

La preuve : « Le Figaro », « Le Huffington Post » ou les antennes de « France Télévisions », sans omettre la presse régionale, se sont fait largement écho de cette soirée spéciale, peu ordinaire, qu’auront pu vivre durant près de deux heures 141 cinéphiles « privilégiés », choisis par tirage au sort ou invités par l’organisation, ce jour-là.

Concoctée par la filiale française de la compagnie Walt DISNEY, la manifestation artistique aura permis à ces spectateurs chanceux de découvrir avant tout le monde, y compris le public de Paris qui ne l’aura visionné que six jours plus tard, le quatrième volet de la saga aventureuse de cette divinité « bodybuldée » qui brandit lors de ces combats épiques son fameux marteau, baptisé « Stormbreaker ». Il s’agit évidemment de Thor, l’un des super héros les plus populaires des studios Marvel qui n’en finissent plus de caracoler en tête du box-office planétaire et de glaner des succès phénoménaux en exploitant tous les filons de ces fameux personnages, initialement issus de la bande dessinée américaine.

 

 

Un long-métrage à couper le souffle qui surfe sur le succès…

 

Les alentours proches du cinéma-théâtre, dont la programmation incombe à la comédienne Mariana GIANI – cette dernière était joliment déguisée pour la circonstance - étaient pavoisés d’éléments festifs, panneaux publicitaires, personnages vêtus dans l’esprit très décorum de ce long-métrage et autre tapis rouge, donnant un petit air de « Croisette » à la cité tonnerroise.   

Quatrième épisode de cette saga orchestrée autour de ce mythologique guerrier évoquant le grand nord – ce dieu de la protection, de la force et de la fertilité était vénéré par les peuples germaniques et scandinaves aux temps jadis -, « Love and thunder » (littéralement « amour et tonnerre ») a été réalisé par Taika WAITITI qui en a par ailleurs co-écrit le scénario : on n’est finalement jamais aussi bien servi que par soi-même !

Du côté de l’intrigue, précisons que ce film à effets spéciaux spectaculaires narre les aventures cosmiques et dangereuses du héros principal qui affublé de son emblématique marteau, et que rien n’altère ni n’arrête, part affronter un tueur galactique répondant au doux nom de Gorr, surnommé le « Boucher des dieux » !

Tout un programme à couper le souffle, en vérité, qui nous éloigne des scénarii imaginés par  Woody ALLEN, Claude LELOUCH ou Jean-Luc GODARD, pour les puristes du septième art !

 

 

Une petite demi-heure avant le « Grand Rex » à Paris…

 

Nonobstant, ce « coup de foudre », non pas à « Nothing Hill » mais sur la ville qui accueille la fosse Dionne, a suscité que du bonheur dans l’existence de la charmante Mariana GIANI, programmatrice du cinéma-théâtre, placé sous le feu nourri des projecteurs de la France entière ou presque.

« Ce projet à peine croyable et magnifique est le fruit d’un partenariat avec l’un des plus gros distributeurs de France, explique-t-elle, d’ordinaire, nous touchons ces films trois à quatre semaines après leur sortie nationale. Là, nous l’avons obtenu six jours avant les autres salles de l’Hexagone et même une demi-heure avant la mythique salle du « Grand Rex » à Paris ! ».

La jeune femme, habillée en Valkyrie – l’une des héroïnes de ce dernier épisode présenté à l’affiche depuis le 20 juillet aux côtés des autres succès de l’été – n’en revient toujours pas de cette inoubliable expérience vécue grâce à la complicité de la maison Disney.

Un seul regret, toutefois pour elle, que les 5 000 habitants de Tonnerre n’aient pu assister tous à cette séance exceptionnelle et valorisante pour la promotion culturelle de la ville.

Mais, par chance, ils auront toujours la faculté de pouvoir visionner ce film américain à fort potentiel aux heures chaudes de la journée ou en soirée, en se rendant entre amis ou en famille dans leur cinéma de prédilection. Du rêve et de la détente sur grand écran avec le mythe de « Si j’avais un marteau » !

 

Thierry BRET

 

Articles

Bannière droite accueil