Nouvelle rubrique dans les colonnes de Presse Evasion ! Notre chroniqueur Dominique BERNERD passe en revue les faits essentiels de l’actualité de la semaine écoulée. Avec son regard scrutateur un tantinet ironique et sa plume aiguisée ! Un rendez-vous que nous partagerons chaque semaine pour le plaisir d’en savoir plus sur ces faits qui ponctuent l’actualité de notre monde au quotidien…

 

BILLET : Lundi : l’Yonne se singularisait déjà en étant le seul département de Bourgogne Franche-Comté traversé par le TGV sans qu’il ne s’y arrête. Bis repetita après que la SNCF ait annoncé le retour de trains Corail entre Paris et Lyon, avec arrêts à Melun, Dijon et Mâcon. Oubliant au passage la gare de Laroche-Migennes ! Nous regarderons donc une fois encore, passer des trains qui offraient des prix attractifs et auraient pu mettre notre département à moins de trois heures de la capitale des Gaules.

Mardi : ils gisent un peu partout, ces pauvres « papillons » de polypropylène, aux ailes brisées et il est de plus en plus fréquent d’en rencontrer, que ce soit sur les trottoirs, dans les caddies de supermarché, dans la campagne ou les caniveaux… Combien de masques jetables sont ainsi dispersés chaque jour au regard des 50 millions utilisés chaque semaine en France ? Un nouveau type de pollution qui s’alimente de l’incivisme de certains. Pour mémoire, jetés ainsi dans la nature, il leur faut plusieurs siècles pour se dégrader !

 

 

Le sens de l'accueil s'apprécie à Saint-Fargeau...

 

Mercredi : le Qatar s’est acheté un nouveau jouet pour son club de foot parisien et les médias nationaux sont en transe… Le premier but de Lionel MESSI sous les couleurs du PSG a fait le tour de la planète footballistique. MESSI va toucher la balle ! MESSI s’élance ! MESSI va marquer ! MESSI communie avec le public ! MESSI a parlé ! MESSI marche sur les eaux ! MESSI guérit les paralytiques ! Mais non… Mais si !

Jeudi : la commune de Saint-Fargeau met depuis longtemps gratuitement à disposition de ses visiteurs, un espace d’accueil où il est possible de pique-niquer à l’abri. Situées au cœur même du village, à deux pas du château qui en fait sa renommée, ces halles en bois, au sol carrelé, avec point d’eau, toilettes, tables et bancs, voient ainsi passer des milliers de touristes chaque année. Une initiative qui redonne au mot « accueil » son sens premier et qu’il est impérieux de saluer de belle manière.

Vendredi : un ancien Président de la République condamné à un an de prison ferme pour financement illégal de sa campagne présidentielle, après une première condamnation à trois ans dont un ferme pour corruption et trafic d’influence… Son ancien Premier Ministre, amateur de rillettes, condamné à cinq ans de prison dont deux ferme pour détournement de fonds publics, complicité et recel… D’autres encore déjà passés sur le banc de justice, comme cet ancien Ministre de l’Intérieur, qui écopera d’un an ferme pour le même motif, ou ce Ministre de l’Economie, pris la main dans le sac, coupable de fraude fiscale et condamné à ce titre à quatre ans de privation de liberté dont deux ferme… Un cauchemar ! Ma France était devenue une « république bananière »… Ouf ! Le réveil a fini par sonner, m’extirpant de ce qui n’était qu’un mauvais rêve. A la radio, l’on disait que le cours des bananes avait brusquement flambé durant la nuit…

 

Z comme Zorro ou Z comme zozo !

 

Samedi : renard rusé qui fait sa loi, Eric ZEMMOUR, le cavalier néo candidat non déclaré, a surgi hors de la nuit et court vers l’aventure au galop… Laissant dans son sillage ces affiches placardées aux quatre coins du département. Pâle copie du célèbre film éponyme de Costa-Gavras sorti en 1969, dénonçant l’assassinat du député grec Grigoris LAMBRAKIS et la dictature des colonels. Un « Z » qui avait alors valeur de symbole pour tous ceux qui défendaient la liberté, initiale du mot grec ancien se traduisant par « Il est vivant ». A chacun aujourd’hui d’en déchiffrer le message selon ses convictions : un Z comme Zorro, un Z comme zozo… !

Dimanche : acrobate aux mille vies, il fut à la fois vendeur de télévisions, repreneur de sociétés en faillite, chanteur, capitaine d’industrie, boxing partner de Jean-Marie Le PEN, ministre, taulard, patron de presse, comédien, président de l’Olympique de Marseille… Escroc et bateleur de foire pour les uns, chef d’entreprise hors pair pour les autres, Bernard TAPIE a fini par monter à son tour dans le train du crabe et s’en est allé aujourd’hui à l’âge de 78 ans. Salut l’artiste !

 

Dominique BERNERD

 

Le choix s’avérait judicieux. Adapter un bureau postal, en l’occurrence celui de Noyers-sur-Serein pour qu’il puisse accueillir pas moins de huit opérateurs permettant à la population d’accéder à l’essentiel des services publics. Le résultat est à la hauteur des espérances. France Services dispose désormais d’un relais opérationnel en investissant la vitrine de La Poste…

 

NOYERS-SUR-SEREIN : L’accès aux services publics. Un parcours du combattant à accomplir parfois avec célérité et patience pour leurs utilisateurs, reclus dans certaines zones de notre territoire. Pas facile d’y accéder avec aisance lorsque l’on est une personne âgée, ignorante des subtilités envahissantes du numérique. Voire submergée par le flot continu de paperasseries administratives malgré l’ère de la dématérialisation !

En labellisant son bureau de Noyers-sur-Serein aux couleurs de France Services, La Poste imagine-t-elle réellement tout le bonheur qu’elle va procurer dorénavant à ces citoyens qui vivaient jusque-là dans l’exaspération de ne savoir comment faire pour résoudre ce problème kafkaïen ?     

Leur apporter sur un plateau doré et en un lieu unique, clairement identifié (quoi de plus naturel en somme qu’une agence postale ?!) une offre de prestations réunissant huit opérateurs tient presque du miracle dans ce monde rural si éloigné de tout.

Il suffit donc de gravir les quelques marches séparant de la structure, de pousser la porte et de se retrouver nez-à-nez avec le support explicatif présentant toutes les possibilités requises. Sans omettre de suivre les précieux conseils d’un personnel postal jouant les « bons offices ». 

 

 

Dépasser la trentaine de sites référencés France Services dans l’Yonne…

 

Voilà une initiative, déclinée par l’Etat, qui se veut pragmatique et efficiente. Sur le territoire de l’Yonne, le concept se porte plutôt bien. Faisant de nouveaux émules de semaine en semaine.

Dix-huit de ces vitrines France Services sont d’ores et déjà fonctionnelles. Deux autres suivent dans les cartons : à Paron et à Ancy-le-Franc. Mieux, une dizaine de projets devrait aboutir dans un laps de temps très court. Conformément à l’objectif initial de disposer un maillage représentatif de points d’accueil sur chacun des 21 cantons que compte le département. Or, il s’avère qu’in fine, le chiffre atteint sera plus élevé que le prévisionnel. Plus d’une trentaine de sites.

Une tendance statistique qui ravit le préfet de l’Yonne Henri PREVOST. Présent aux côtés de la sous-préfète de l’arrondissement d’Avallon, Cécile RACKETTE, à l’occasion de la découpe du fameux ruban tricolore officialisant l’inauguration de cet endroit que ne manqueront pas de fréquenter les habitants de la localité et de ses environs.

 

 

La retraite et la fiscalité parmi les origines de la fréquentation…

 

Satisfait de la finalisation de ces travaux, ayant considérablement amélioré les conditions d’accueil de l’agence postale pour ce public en quête de conseils, le représentant de l’Etat devait rappeler, lors de sa prise de parole, le travail effectué en synergie avec les élus pour arriver à ce résultat.  

Un résultat s’inscrivant sous l’égide de l’égalité, voire de l’équité de traitement dans les besoins d’accéder aux services publics. Une offre qui fut d’ailleurs présentée au Premier ministre Jean CASTEX lors de son déplacement immersif dans l’Yonne via la version itinérante qui stationnait à Bassou. Et le préfet de poursuivre qu’aucun des habitants de ce territoire ne devait être éloigné de ces dispositifs d’accueil aux services publics.

Parmi ceux-ci, la constitution de dossiers préparatifs à la retraite explique le niveau de fréquence de ces endroits devenus stratégiques dans le champ rural. Mais, il y a aussi toutes les démarches faisant écho à la fiscalité ! Telle la déclaration d’impôt sur le revenu.

 

 

 

En savoir plus :

 

Parmi les invités du jour, on notait la présence de Xavier COURTOIS, président de la Commission départementale de la Présence Postale sur le Territoire (CDPPT) de l’Yonne. Une structure dont on attend la désignation de la nouvelle présidence ces prochaines semaines…

Le coucou de Marielle SOMMET : l’ancienne déléguée territoriale de La Poste dans l’Yonne assistait à cette cérémonie. Elle y a croisé sa remplaçante Christine MORANGE qui assure la fonction depuis cet été…

Le conseiller régional Gilles DEMERSSEMAN, représentant la Région au sein du CDPPT depuis plusieurs années, assistait à cette cérémonie protocolaire.

L’Isle-sur-Serein accueillera très prochainement un point relais France Services…

Les huit opérateurs présents à La Poste de Noyers-sur-Serein sont la CAF, Pôle Emploi, CPAM, CARSAT, MSA, Ministère de l'Intérieur, Ministère de la Justice, DGFIP.

 

Thierry BRET

 

 

 

Le trentenaire s’arroge le droit d’être l’un des poils à gratter virulent du conseil communautaire de l’Auxerrois. Côté opposition, il va sans dire ! Viscéralement inféodé à la cause du parti à la rose, celui qui fit de François MITTERRAND et de François HOLLANDE les présidents socialistes de la Vème République, Mani CAMBEFORT renouvelle son bail en qualité de premier fédéral PS de l’Yonne. Réélu à l’unanimité. Le démarrage d’une autre histoire ?

 

AUXERRE : Certes, le garçon n’avait pour seul et unique adversaire à ce scrutin que lui-même ! Pas facile donc de faire campagne dans le giron interne quand on occupe seul l’espace représentatif de sa formation politique. Nonobstant, Mani CAMBEFORT se présentait à la reconduction de son mandat de premier fédéral de l’Yonne en soutenant la ligne d’orientation de l’actuel premier secrétaire général du Parti socialiste, Olivier FAURE.

Une ligne politique qui a recueilli 68 % des suffrages lors de son adoption, vu du prisme de l’Yonne, il y a quelques semaines. Ce même Olivier FAURE plébiscité à hauteur de 70 % des voix militantes au niveau hexagonal.

C’est dire si Mani CAMBEFORT repartait la fleur au fusil et sans inquiétude aucune dans cette joute électorale interne, ne devant réserver aucun suspense quant au résultat final.

Le jeune trublion de l’opposition auxerroise (Agglo et Ville) n’avait guère de soucis à se faire sur le verdict définitif de ce vote conçu en présentiel, ce jeudi entre 17 et 22 heures,  à la permanence socialiste de la capitale icaunaise.

D’autant que le vote numérique ne s’inscrivait pas encore parmi les principes électoraux prioritaires du parti à la rose. Il faudra donc s’armer de patience pour les militants les plus chevronnés es technologie !

 

 

Un mentor auprès de la jeune garde départementale du PS…

 

Obtenant l’unanimité des suffrages, le premier fédéral de l’Yonne prolonge son mandat. Au moins jusqu’au prochain congrès national du PS, prévu d’ici le terme de 2022, voire de 2023. Les choses ne semblent pas être encore arrêtées sur ce point.

D’ici là, aux côtés de son équipe de fidèles intégralement reconduite, le jeune homme continuera sur sa lancée. Défendant bec et ongles ses idées progressistes parmi les différentes instances représentatives du bassin auxerrois où il exerce sans l’once d’une timidité ses talents d’orateur. Il y a d’ailleurs un petit côté Nicolas SORET dans ce personnage à la tête bien remplie qui continue de faire ses gammes en s’inspirant du nouveau numéro trois de la région Bourgogne Franche-Comté.  

Lui-même devient un modèle, peut-être un mentor, auprès d’une frange de jeunes gens interpellés depuis peu par la politique : la section jeunesse du Parti socialiste départemental a enregistré en effet de nouvelles adhésions au fil de ces derniers mois.

 

 

Choisir le candidat le mieux placé pour les présidentielles…

 

Un sursaut salvateur vécu avec bienséance après l’hémorragie observée en 2017 suite à la débâcle socialiste aux présidentielles et le score insignifiant de Benoît HAMON, obtenant 6,35 %. Le plus faible score enregistré par le parti de gauche depuis sa création !

Les présidentielles : il en sera bientôt question pour la centaine d’adhérents encartés du PS du cru puisque le 14 octobre prochain il s’agira de se prononcer lors d’un vote de confirmation sur le choix du candidat à l’échéance nationale du printemps 2022.

Si Anne HIDALGO occupe le leadership de cette investiture, il ne faut pas omettre le second prétendant à la course élyséenne : Stéphane LE FOLL, l’ancien ministre de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement.

La mobilisation des adhérents du PS sera sans doute nombreuse et souhaitée par le premier fédéral de l’Yonne. Mani CAMBEFORT estime que « les partis politiques sont indispensables au bon fonctionnement de la vie démocratique dans notre pays ».

Une idée que partagent 16 % des Français. Ils leur accordent encore de la confiance. Ce qui ne veut pas dire in fine que ces 16 % de nos compatriotes dévolus à l’existence des partis politiques placeront le candidat du PS en tête de gondole au soir du 10 avril 2022…

 

Thierry BRET

 

 

 

 

Force est de le constater : de nos jours le numérique est partout et supplante même souvent l’écriture papier lors des démarches administratives de toute sorte. Si une bonne part de la population s’est adaptée bon gré mal gré, il reste un nombre non négligeable d’usagers qui, souvent par manque de formation ou de moyens est éloignée de l’accès au numérique.

 

AUXERRE: Le fait de ne pas savoir ou de ne pas pouvoir utiliser l’ordinateur porte un nom : c’est l’illectronisme. Cela se rapporte à près de 13 millions de nos concitoyens.

Parmi eux, de nombreuses personnes âgées mais pas seulement : les jeunes peuvent être à l’aise avec leur smartphone pour entretenir des contacts sur les réseaux sociaux mais ignorer les sites sur lesquels se font désormais les démarches administratives, ou bien les règles de sécurité à appliquer pour protéger leurs données.

Pour venir à bout de cette fracture numérique, le plan  France Relance mis en place par le gouvernement prévoit le déploiement de 4 000 conseillers numériques engagés pour deux ans dans diverses structures telles que les espaces France Service, des communautés territoriales ou des associations.

Sous l’égide de l’Agence nationale pour la Cohésion des Territoires, ce dispositif a mis en place leur recrutement dès le mois d’avril et leur formation, souvent à distance.

 

 

La préfecture de l’Yonne valide dix-sept postes sur le territoire…

 

Dans l’Yonne, actuellement, dix-sept postes sont validés par la préfecture. Deux conseillers ont débuté leur formation. Ainsi, le groupe La Poste accueillera trois conseillers, la Croix Rouge deux,  la Communauté de communes de l’Aillantais et les communes de Bléneau deux également, la Maison des Jeunes et de la Culture d’Auxerre un, de même que la Ligue de l’Enseignement de Bourgogne-Franche-Comté à Auxerre.

Complètent ce tableau la Communauté de communes du Serein, les villes de Toucy, Paron, Sens, Châtel-Censoir, Avallon et Montholon. Cinq demandes sont en cours de la part d’autres établissements. Il reste possible de postuler en tant que conseiller ou en tant que structure d’accueil jusqu’au 30 septembre.

Avant la mise en place de ce dispositif, des bénévoles se sont impliqués en tant qu’aidants et ont pu bénéficier des supports pédagogiques proposés par le site www.lesbonsclics.fr.

Destiné à l’accompagnement et à la formation des aidants, ce site peut apporter de précieuses informations à tout public désireux de se perfectionner en commençant par se tester pour connaître son niveau.

Autre moyen d’évaluer et de développer ses compétences numériques : le site www.pix.fr délivre, en outre, une certification du niveau atteint qui peut figurer par exemple sur un CV.

 

Claire CIUPA

 

 

Nouvelle touche de féminité à la tête de la structure associative de l’Yonne. Aux côtés de l’inamovible directrice, Isabelle JOAQUINA, Claire BUCLET-DUCHET officiera en qualité de présidente après l’adoubement unanime du conseil d’administration, composé pour l’essentiel de représentants masculins !

 

AUXERRE : Une page se tourne au sein de la sphère décisionnelle de RENOUER 89. Une page ? Plutôt un ouvrage abondamment garni de feuillets bien remplis tant l’ancien président Roger KAOUA avait su marquer de sa présence l’organisme bien connu des Icaunais.

Lundi en fin d’après-midi, le conseil d’administration de l’association positionnée dans le domaine de l’insertion a accordé ses voix et son entière confiance à une candidate qui briguait la fonction suprême : Claire BUCLET-DUCHET, figure connue et reconnue du paysage associatif de notre territoire.  Un conseil d’administration 100 % masculin qui n’aura donc pas hésité à placer sur une orbite l’une des leurs.

Formant un binôme que l’on suppose déjà efficace sur le papier, avec la directrice Isabelle JOAQUINA, Claire BUCLET-DUCHET fera sans doute valoir sa très riche expérience des relations humaines et de sa connaissance accrue du terrain et de son employabilité pour gouverner le navire RENOUER 89 à bon port. Celui de la réussite dans les nombreuses missions qui lui incombe.

 

 

Les résultats obtenus en 2020, malgré la complexité de la conjoncture, sont éloquents pour l’association dont le siège social est à Auxerre.

75 200 heures de travail, assurées par 440 salariés, ont été effectuées dans le sérail départemental et 55 autres salariés ont été accompagnés en chantier de maraîchage bio et espaces verts. Quant au taux de sortie vers l’emploi, il s’élève à 74 % de manière globale.

Précisons que RENOUER 89 met à disposition du personnel sur l’Auxerrois, le Chablisien, le Coulangeois, la Puisaye-Forterre et le Tonnerrois. Un chantier maraichage biologique est assuré dans le Migennois. Enfin, RENOUER 89 intervient sur des chantiers d’entretien d’espaces verts (Auxerrois, Chablisien, Florentinois, Jovinien, Migennois).

 

Thierry BRET

 

 

 

 

 

Page 1 sur 213

Articles

Bannière droite accueil